Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Mikhail Khazine : "La Russie doit quitter au plus vite le système dollar"

Le publiciste, mathématicien, physicien et ex-ministre russe Mikhail Khazine analyse la configuration politique et économique russe à l’approche des élections présidentielles aux États-Unis, et anticipe de grands changements géopolitiques pour les prochaines années.

 

 

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Poutine sait très bien qu’il vaut mieux garder la 5eme colonne des libéraux près de lui et sous contrôle.
    MAIS, il attend possiblement qu’ils commettent la faute qui permettra de les écarter et de les empêcher de nuire définitivement.
    A ce moment là, il pourra lancer une politique plus volontariste pour contre-balancer les effets de la crise terminale de capitalisme et conserver une solide légitimité lui permettant de se protéger des attaques qui redoubleront dans le camp adverse.
    Parfois, apparaître comme faible permet de faire sortir les loups du bois.


  • En résumé, la fin programmé du capitalisme (qui marquera la fin « des sciences économiques ») et lié aux limites des ressources de notre planète, mais aussi à une erreur d’appréciation lors de la signature des accords de Bretton Wood en 1944 quand que le dollar pesait 50 % du PIB mondial, contre seulement 20 % aujourd’hui.
    L’erreur à l’époque était d’avoir fait de la monnaie nationale américaine une monnaie d’échange sans un contrôle international. Cette erreur a favorisé la quête d’usure et de pouvoir de quelques uns. Usuriers aujourd’hui à la tête des institutions financières transnationales qui ne veulent pas abandonner le dollar, sous peine de voir leurs rêves hégémoniques s’effondrer avec eux.

    Un monde régionalisé multipolaire, avec des monnaies perdant de leurs valeurs au fil du temps seraient des solutions pour éviter le chaos social. Mais, comme l’indique Mikhail Khazine, les usuriers préfèrent livrer le monde au chaos et au cauchemar, au travers de très nombreuses guerres régionales et « métalocales », plutôt que de renoncer à leurs objectifs de domination.

    Même la Russie n’est pas épargnée par ce chaos social à venir, car en son sein de nombreux oligarques ont aussi beaucoup à perdre si le dollar venait à disparaitre.
    Dans ce schéma de guerre économique se profile donc une guerre politique. La Russie n’a donc d’autre choix que de sortir du dollar au plus vite pour créer sa propre zone économique si elle veut éviter de sombrer elle aussi avec le dollar.

    L’Europe de l’Est, quant à elle, va être livrée à un chaos pire que la grande dépression de 1873-1896 qui marqua la fin du XIXe siècle.

    Voir aussi dans les articles annexes :
    "Le monde à l’aube d’un changement de paradigme économique ?"


  • Les russes ont leur Michel Drac.


  • Toutes les banques centrale ainsi que les grosses entreprises mondiale vont passer aux SDR et DTS (monnaie mondiale) aujourd’hui (30/09/2016) donc le dollars deviendra une devise comme les autres dans le panier du FMI.


  • En tout cas on voit très bien dans les médias chaque jour que Poutine est systématiquement dénigré et accusé de tous les crimes (franchement un comble quand on voit qui sont les accusateurs !), bref, on semble nous désigner qui est le prochain"méchant" à abattre, opérations "psy" évidemment pour que l’opinion publique admette certainement le fait d’obtenir le départ de Poutine, quelques petites guerres ou émeutes qui arrangeront bien la faillite de moins en mons dissimulable des USA, l’analyse de Mikail khazine est malheureusement plus que crédible en effet surtout si H. Clinton est élue, ce qui ne fait hélas pas trop de doute vu que cette élection sera probablement truquée comme l’a dit Trump lui-même !


  • La thèse du complot de la banque centrale russe contre les faucons du Kremlin relève de l’affabulation la plus totale. Nabiulina est une fidèle de toujours du couple Poutine/Medvedev, dont elle était auparavant la ministre du commerce, justement au moment où la fraction "libérale" du gouvernement russe a été écartée des affaires. L’étiquette libérale provient sans doute de son éducation supérieure aux Etats-Unis. De nos jours, il est difficile d’y échapper lorsqu’on prétend à des postes supérieurs dans le management. Mais la veine libérale s’arrête là, car en matière d’indépendance, la ligne directrice de la banque centrale en termes du coût de l’argent, est déterminée en accord avec le Kremlin, qui contrôle tout en matière de politique monétaire. La baisse récente des taux a été concertée avec le Kremlin, dans cadre des aides aux PME évoquée parPoutine, lors du sommet de St Petersbourg. Pour le reste, les réformes libérales ont tourné court, notamment l’ouverture du capital des entreprises publiques aux investisseurs privés. Les bailleurs de fonds étrangers ont répondu aux abonnés absents, vu l’absence totale de sécurité juridique en Russie dans l’économie privée. Quoi qu’il arrive, c’est l’Etat qui a le dernier mot et il change facilement d’avis. D’ailleurs le capital privé en Russie est quasi inexistant. Le Financial center de Moscou qui devait accueillir les banques d’affaires s’est reconverti dans les expositions d’art moderne et le crédit aux consommateurs est en chute libre, comme l’a illustré les récentes faillites de banques de détail russes. Par contre le complexe militaro-industriel est en pleine forme avec des centaines de projets ravivés par la menace de troisième guerre mondiale et la lutte contre le terrorisme alimentant des exportations en plein essor : nouveaux chars, nouveaux sous-marins, nouveaux missiles en tous genre, renouvellement complet des forces nucléaires stratégiques, développement des armements robotisés et des programmes d’intelligence artificielle en collaboration avec l’inde, le Pakistan et la Chine. Les militaires ont droit à tous les honneurs car ils sont les principaux moteurs de l’économie russe. Cf : https://ria.ru/analytics/20160929/1...


  • Les artels, ces coopératives de production autogérées et privées qui ont existé sous Staline, ressemblent fort à la copropriété d’usage des moyens de production que prône Réseau Salariat. C’est une forme de propriété privée dans le cadre de laquelle les entreprises appartiennent à leurs salariés et non à ces psychopathes et parasites de l’économie que sont les actionnaires.