Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Musique nègre : Kery James qualifie Alain Soral de "négrophobe"

Un morceau en réponse à Henry de Lesquen

« Des négrophobes comme Alain Soral dans un texto, partout sur le globe c’est chaud d’être un négro »

Le 3 janvier 2016, Henry de Lesquen, candidat à l’élection présidentielle de 2017, a dévoilé une partie de son programme par le biais d’une sentence qui a vraisemblablement frappé le très renommé rappeur Kery James (à moins qu’il ne s’en soit tenu aux propos rapportés). Alors concurrencé sur le terrain de la punchline par un haut fonctionnaire et ex-conseiller municipal de Versailles de 67 ans qui scande : « Le cosmopolitisme détruit notre civilisation grâce à la musique nègre », Kery James, l’artiste, ne pouvait en rester là.

 

Le 13 septembre 2016, le clip de « Musique nègre », morceau de Kery James en featuring avec Lino et Youssoupha, est publié :

 

 

Le brûlot attendu n’en est pas un, et malgré les postures et autres mises en scènes, les références convenues convoquées (Rosa Parks, Toussaint Louverture, Martin Luther, Black M... Tiens, pas de Louis Farrakhan ni de Dieudonné ?), le résultat, sur le plan de l’engagement politico-culturel, est quasi-inefficient. En dépit de l’avertissement en introduction, le poète noir a bien tiré à blanc...

Quelques griefs larvés et enrobés adressés à la LICRA et au CRAN, une envolée lyricale hargneuse à l’égard de ce vieux Fernand Nathan (qui ne pourra pas répondre, lui) ou de Michel Leeb, et des allusions timides à Sarkozy et Guerlain. Seule Laurence Rossignol, la socialiste qui ne contrôle rien (pas même elle-même), est indirectement châtiée.

Et finalement, pour bien donner des gages au vrai Pouvoir, celui qui est réellement raciste, une saillie dénonçant le vilain « négrophobe » Alain Soral, des fois qu’on accuserait Kery James de parenté intellectuelle avec ce dernier...

Cette « musique nègre » est pourtant profondément française, car à l’image de la société civile et culturelle actuelle : prudente, flippée, teintée de ce néo-conformisme qui tente de se détacher de l’« ancien monde » (ici l’industrie et l’idéologie antiraciste) sans oser renoncer à ses privilèges. Beaucoup de bruit pour pas grand-chose. Et toujours la crainte de la matraque du Maître...

« Qui prétend faire du rap sans prendre position ? » disait Lino il y a vingt ans. Littéralement dans le sillon de cette formule, le rap continue de jouer son rôle : faire peur aux petits bourgeois, tout en rassurant les véritables décideurs par la victimisation et le manque de positionnement. Ce n’est que de la musique, pourquoi prétendre à plus si l’on n’en a pas les moyens ?

- La rédaction d’E&R -

 


 

Kery James confirme, interviewé par StreetPress,
le web-magazine « alternatif » proche du PS

 

Kery James ou le parcours d’un tiraillé qui tente de s’émanciper de la double violence (sociale et idéologique) du Système qui le chapeaute et le contraint depuis le début :

 

Pour la présidentielle de 2007, tu as soutenu Ségolène Royal. Quel souvenir tu en gardes ?

C’est un regret de l’avoir soutenue. Je ne le referais pas aujourd’hui. Comme je le dis dans « Racailles » : « Pour ceux qui l’ignorent encore, je le rends public, je ne soutiens aucun parti, je ne marche plus dans vos combines ». J’avais eu un entretien avec Ségolène Royal. Elle m’avait même cité lors d’un discours.

 

Comment s’était passé cet entretien ?

On avait échangé comme c’est possible avec un politique en pleine campagne. Ça va très vite. Les gens que je prétends représenter n’ont rien gagné là-dedans.

 

On t’a appelé pour soutenir un candidat en 2017 ?

Non, plus personne ne m’appelle. Je crois que le message est clair.

 

Dans ton dernier album, tu fais référence à notre article sur les textos racistes d’Alain Soral. Pourquoi parler de lui aujourd’hui ?

Je le pique parce qu’il est vraiment négrophobe. Je ne peux pas cautionner le fait qu’il déclare que la plupart des femmes noires sont des …, je passe les détails. Je ne le fais pas pour plaire, je le dis parce que je le pense. C’est un négrophobe.

 

Que penses-tu de son discours ?

Il y a des sujets sur lesquels j’ai des désaccords avec lui et d’autres où on se rejoint. Alain Soral a participé à mon éveil politique. C’est lui qui m’a éclairé sur ce qu’il appelle « l’arnaque SOS racisme », par exemple. Mais je n’ai pas besoin de gourou. Tout comme je refuse l’arnaque antiraciste de SOS Racisme, je refuse aussi l’arnaque qui consiste à pousser les Français de confession musulmane vers le FN. Tout le monde sait que le travail de Soral est de racoler l’électorat musulman pour le FN, ou en tout cas de faire en sorte qu’il n’y ait plus de barrage au vote FN.

 

Et sur ses discours complotistes et antisémites ?

J’ai des textes où toutes les réponses sont données. Je trouve que le complotisme est un terme parfois utilisé de manière abusive. N’importe quelle position autre que celle du pouvoir établi devient un complotisme. Je n’aime pas céder à cette facilité. Mais je sais que le complotisme existe. La preuve, j’en ai moi-même été victime. Alain Soral a relayé une vidéo de Kémi Seba où ce dernier explique que je suis une marionnette du sionisme et du CRIF parce que j’ai été défendu par l’avocat Olivier Kaminski.

 

Médine, dont tu es proche, a été voir Kémi Seba en conférence au Théâtre de la Main d’Or. Vous en avez déjà parlé ?

Oui, on en a discuté, j’ai dit ce que j’avais à lui dire. Mais je ne vais pas exposer nos discussions par médias interposés.

Lire l’intégralité de l’article sur streetpress.com

Sortir de la caricature et comprendre la ligne E&R,
avec Kontre Kulture :

Kery James, celui qui hésite à franchir la limite, voir sur E&R :

Rappel : qui contrôle Streetpress ?

Revoir l’entretien « Violence du système et inconsistance de la dissidence » :

Militer pour la réconciliation nationale avec Dieudonné et Alain Soral
(uniquement pour les plus courageux
qui osent sortir du confort communautariste) :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

134 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Il a le droit de le penser. De mon coté je ne le crois pas. il ne se rend pas compte que cela rejoint le logiciel de certains communautaires. Par contre, je me refuse à lui jeter la pierre, il a compris beaucoup de choses et reconnait d’ou cette compréhension vient. Il faut donc accepter que l’oiseau vol de ses propres ailes et même l’applaudir.

    Bravo pour tes textes Kery et continue sur le chemin de l’émancipation.

    J’entends déjà les vierges effarouchées hurler au scandale :)

     

    • Applaudir la médiocrité ?
      Non merci.


    • On a le droit d’apprécier certains de ses textes et pas celuis-là sans être une pucelle dans ta réflexion binaire ou pas ?

      Plus sérieusement on bannirait l’idéologie rap, à savoir la putasserie vénale, l’apologie de la violence de la drogue de l’alcool et de l’idiotie, je diraisi oui.

      Pourtant je viens de cité et j’ai 26 ans, c’est ma générations, mais le constat globale c’est qu’à 90% ça à servit politiquement à manipuler la jeunesse, et servit à faire du clientelisme électorale.

      Et les gens qui s’en sont servit ont toujours trahis cette jeunesse. Que je sache j’ai pas besoin de rap pour survivre, jerter cette merde, j’en serais content, les jeunes se tournerait peut-être vers des chose moins mortifères.


    • A kirik000

      et vous, peut être (notez bien, c’est une question, pas une affirmation) n’avez-vous pas compris de quoi Kery James et ses semblables (semblables intellectuels, pas de procès d"intention, merci par avance) sont le nom : repliés identitaires, revanchards sociaux, consciences politiques de pacotille surfant sur les sujets emblématiques du moment, invertébrés intellectuels passant d’une cause à l’autre, des politiquement corrects du politiquement incorrect.

      sans commentaire sur ces textes et sa musique ; chacun ses goûts, y compris pour l’abrutissement conformiste et infertile.

      certains appelleront ça "évoluer", d’autres "voleter au gré du courant".

      "on croit surfer, on dérive".

      amicalement.


    • Non, non pas de scandale ! C’est normal de se faire traité de négrophobe, surtout lorsque l’on a Dieudonné comme camarade de galère...

      De la même manière, qu’il est normal d’être qualifié antisémite, alors que l’on cite Marx à tout bout de champs et que l’on fréquente Jacob Cohen, ou d’autre !

      Tout est normal ! Tout est logique ! C’est du Streetpress, je présume ?


    • En effet spiritifof76, c’est du street press. Comme qui dirait, c’est signé.


  • C’est bien avec des clips comme celui ci, ça va vachement aider la jeunesse afro-descendante à se sentir de cette nation, moi je vois qu’un clip reprenant les codes américains.
    Et sinon le camp dé-coloniale anti blanc ?....


  • Je le trouve tout de même moins con que la moyenne et on sent que quelques maillons de la chaîne ont cédé - grâce entre autres à Soral ce qu’il a l’honnêteté de reconnaître - même si on aimerait toujours plus d’insubordination ... mais bon c’est un début !


  • #1556751

    Tout le problème de la chanson militante, le pire genre "musical" possible, avec le rap. Là, on a les deux pour le prix d’un, le rap étant militant par nature.
    Est-ce que de Gaulle sera élu aujourd’hui s’il rapait ces discours ?

     

  • Ce n’est que de la musique, pourquoi prétendre à plus si l’on en a pas les moyens ?

    Cela par contre j’en doute.Je dirai du bruit et des paroles du même
    niveau .Cela n’engage que moi ,mais le rap n’a aucun sens artistique et
    n’est que de la singerie . On ne peut classifier le rap à de la musique.
    ,mais à une espèce de langage rythmé accouplé à des bribes de musiques
    copiées .Il n’y a aucune créativité


  • #1556758

    Quant à l’assertion d’Alain Soral, quand on connait certains pays africains, c’est quasiment devenu une tradition que les filles noires s’entichent de blancs expatriés, et pas la crème de la crème. Ça vous fait des réputations.
    Pour équilibrer, je ferais remarquer que c’est la même chose en France vu le nombre de pétasses et autres moches qui fréquentent des "négros", mot que j’emploie à dessein car c’est en tant que tel qu’ils lèvent ces poulettes en pâmoison....
    On est quitte ?

     

    • Je ne sais pas si tu t’es relu mais que ce soit concernant les filles noires ou les hommes noirs, cest tres insultant ce que tu as écrit (moi je lis "les négresses ne se tapent que des blancs bas de gammes" et "les negres ne se tapent que des blanches bas de gamme"... (En gros ils ne peuvent avoir et ne meritent que Ca... Ça reste des negres quoi)...D’une ce n’est pas vrai et de deux pour un lecteur / posteur E&R je trouve ça super-condescendant pour des personnes noires qu’elles soient sur la ligne E&R ou pas. J’ose croire que ton intention n’était pas là mais donner "raison" à Alain Soral avec un raisonnement digne d’un Jules Ferry ou Gobineau, cest borderline...
      Un negro.


    • Elles vont vers ces "negros" comme tu dis. Car elles ne veulent plus de certains efféminé qui sont devenu leur semblable en homme et qui n’ont rien dans le pantalon pour assumer leur rôle de mâle. Et c’est ce qu’elles trouvent chez ces "negros".


    • @Moro

      C’est vrai mais pour les poules blanches qui tournent au tour des 80 points de QI. Il faut être une vulgaire pintade qui pense avec son cerveau reptilien. Donc effectivement comme le dit Soral, c’est du bas de gamme.

      A partir d’une certaine intelligence, on fait fonctionner notre néo-cortex et une femme demande plus qu’une caricature de mâle alpha genre Boyz in da Hood..


    • #1557574

      @ mongo beti

      Je veux simplement dire qu’ils revendiquent leur négritude quand ça les arrange.


    • "Quant à l’assertion d’Alain Soral, quand on connait certains pays africains, c’est quasiment devenu une tradition que les filles noires s’entichent de blancs expatriés, et pas la crème de la crème. Ça vous fait des réputations."

      C’est marrant parce que là, subitement, c’est acceptable de tout réduire au racial... on sait tous que toutes les filles venant d’un pays "pauvre" s’entichent des blancs : asiats, africaines, filles de l’est, latinas.... En général, au-delà de l’origine, les filles d’origine sociale modeste cherchent un homme supérieur socialement (pas seulement d’ailleurs, toutes les femmes cherchent un homme socialement plus élevé qu’elles). C’est un instinct anthropologique chez la femme.... de vouloir trouver un mâle plus "puissant" pour porter sa descendance. Plus les femmes sont dans la survie économique, plus ce critère a de l’importance. Il faut arrêter avec le mot "pute"... les femmes cherchent la protection et l’argent, les hommes cherchent le sexe, la beauté et par la suite,une bonne mère pour leurs enfants. Ca en fait pas des connards... c’est ce système qui assure la pérennité de l’espèce. Si l’"amour", ce concept très moderne et très vague, peut naitre de cette association... c’est encore mieux.

      Quant à l’attirance des blanches occidentales pour les "négros", Moro a tout dit... Il y’a l’attirance des contraires, mais aussi le fait que la féminisation des hommes a moins touché les blacks. Ils assument complètement les valeurs traditionnelles dans lesquelles ils ont été élevés, peut être parce qu’ils risquent moins de se faire traiter de fachos que les blancs. Contrairement à ce que dit Phèdre, ils ne sont pas tous "une caricature de male alpha" sans cervelle. En général, la cité créent deux types de mâles : ceux qui sont complètement abrutis par la culture de cité, l’antiracisme, et le rap.... et ceux qui comme dit Soral, dans l’adversité, ont développé une "intelligence du réel". Ceux-là, à 22 ans, ont parfois une maturité incroyable. Avec leur sens de l’humour, leur amour de la vie, leur galanterie... ils deviennent infiniment plus virils et attirants qu’un étudiant blanc gaucho-bobo en jean slim qui lit les Inrocks. Ca se compare pas... les mecs ont aucune chance à côté.


    • Noir ou pas , ce que l’ on peut surtout voir, c ’est que beaucoup d’ homme venus d’ Afrique trouvent tout à fait normal de se mettre avec des femmes de leur pays d’ accueil, mais sont beaucoup moins "progressistes" quand il s’ agit de leur sœur ou de leur cousine ... avec toujours de bons alibis religieux ou culturel ! alors bien sur on croise de temps en temps un blanc avec une africaine mais c’ est du 5% !


    • #1558559

      Momo
      Question efféminé c’est quand meme pas les blancs qui s’habillent fashion avec des perles dans les tresses ...si ?
      Je crois que la féminisation à toucher aussi les noirs non ?
      http://abidjantv.net/art-et-culture...
      Alors ils sont ou les guerriers africains....
      Et je te parle pas des pratiques douteuses des arabo-musulmans des afghans et des maghrébins alors niveau sodomie vous n’avez pas de retard sur nous à ce sujet rassure toi ...
      Camarade


    • @Elisa

      Lol, on croirait lire de la propagande metissolatre de Julien Dray...

      Les gens ne sont pas attirés par les opposés ils sont au contraire attirés par ceux qui leurs ressemblent, il y a pourtant des tonnes d’études scientifique à ce sujet... Ce mythe ne repose sur rien de concret, il suffit pourtant de lire les statistiques ethniques du Royaume Uni ou de l’Afrique du Sud pour se rendre compte que les blancs ne fréquentent que très rarement des personnes d’autres races, 2-3% grand maximum.

      On pourrait même se demander si les femmes blanches qui se mettent en couple avec ce genre d’homme le font par attirance ou par idéologie, parce que je ne suis pas certains que disserter sur la soit disant supériorité des enfants métis aient quelque chose à voir avec une quelque-conque attirance...

      D’ailleurs votre commentaire est très instructif, on y observe un mépris pour l’homme blanc et une idéalisation de l’homme noir dans des termes qui ressemblent beaucoup au tiers mondisme gauchiste, cette manière de dénigrer l’homme blanc est caractéristique de la rhétorique de la gauche sociétale selon laquelle l’homme blanc possède toutes les tares et est coupable de tout.

      En plus cela ne correspond à aucune réalité parce qu’en France il n’y a pas que l’étudiant bobo-gaucho et le banlieusard, en province les maçon, plombiers, ouvriers, flics et militaires sont tous bien blanc, j’ai même rarement vu autant de blanc que sur un chantier de construction en Bretagne à part peut être dans la rédaction de Libération . C’est dire à quel point votre prose ne repose pas sur les faits mais plutôt sur une récitation d’une certaine idéologie que l’on vous a fait gober pendant des années dans divers médias.


    • @Sobieski :
      Tout d’abord, je remarque que vous ne vous intéressez qu’à fin de mon commentaire où je tente d’expliquer l’attirance de certaines blanches pour les hommes noirs. Rien sur toute la partie ou j’explique que l’attirance des femmes pour les hommes est bien plus à analyser en terme de classe sociale que par la dimension raciale. On tombe exactement dans le piège de l’antiracisme actuel qui relie tout à la race plutôt qu’à la classe sociale... c’est pourtant AS qui m’a appris ça.
      Ensuite, vous caricaturez mes propos de manière grossière, en retirant toute nuance.
      Je suis d’accord avec votre premier paragraphe : "les contraires s’attirent" est un mythe.... pour les relations à long terme. De plus, il est vrai qu’en proportion, il y’a finalement très peu de couples bi-raciaux. En général, l’humain a tendance à vouloir vivre avec ses semblables... mais il lui arrive parfois d’être attiré par ce qui est différent, par l’étranger... et c’est là qu’advient le mythe du beau black viril. Je crois qu’on ne peut nier l’aura érotique de l’homme noir en occident et l’attirance de nombreuses femmes blanches pour ce-dernier. Je ne pense pas qu’on puisse expliquer cela UNIQUEMENT par la propagande multicuturaliste de gauche. L’attirance pour l’exotisme me semble la première raison... les noirs, ainsi que les blancs, ont également un grand pouvoir érotique auprès des femmes asiatiques. Il y’a tout simplement l’attrait pour ce qui est plus rare. Nos fantasmes sexuels sont basés sur de nombreux clichés, et surtout un besoin de subversion. En tant que fille d’ouvrier blanc élevée en Lorraine, il y’a pour moi quelque chose d’interdit dans l’homme noir... et je pense que c’est la deuxième raison. Les filles blanches se sentent encore "coquines" quand elles couchent avec un noir.
      Je suis dégoûtée par le rabaissement omniprésent de l’homme blanc par l’oligarchie, alors je vous demanderai de ne pas me faire la leçon juste parce que je suis attirée par certains hommes noirs (je suis aussi attirée par le cliché du SS nazi :) ).
      Je ne pense pas que je serais ici si j’étais le mouton que vous décrivez... je suis maintenant parisienne, et malheureusement, les hommes "virils" sont très rares, moins rares chez les noirs... c’est tout ce que je disais. Encore une fois, ce sont les valeurs et l’éducation qui déterminent la virilité, et non pas la race...et vu le tournant trotskiste qu’a pris la France depuis mai68, pas étonnant que le français blanc se soit féminisé.


  • Ahrrrgg... ! Cette bouillie infecte, cette violence affichée, ce dégoût pour notre civilisation qui les entretient grassement en les faisant croire qu’ils ont tous les droits. A gerber !

    Cette rapperie n’est qu’une commande israélo-socialiste. Cela rapelle fortement les pubs cachées dans les films, quand le héros pisse dans les toilettes en s’écriant "Heineken !"

    Il te faut dire AS dans ton texte, disait le contrat. De toutes façons ce n’est pas le logos qui les tue, tous ces rappeurs, alors on met ce qu’on veut entre deux images pornocratiques. Les jeunes cervelles ne feront pas la différence, mais ils ont entendu dire un rappeur qu’AlainSoral... etc (mettez ce que vous voulez) c’est KK, alors de deux choses l’une : soit il réfléchit (attention danger !), ou bien il suit.

    Le travail est fait, on va pouvoir faire un clip contre les racistes.

     

  • Mais vous vous attendiez à quoi avec ce pleurnichard victimaire produit SOS racisme ? J’ai toujours été allergique à ce type qui se prend pour un sage. Et rien de plus insupportable que ces types de banlieue qui affichent un air grave lorsqu’ils écoutent sa bouillie auditive.

     

  • Définir quelqu’un d’après un texto envoyé en état de colère et destiné à une personne en particulier n’est pas très démonstratif...
    Surtout quand on sait que si Dieudo avait le moindre doute sur un quelconque réel racisme anti-noir d’Alain Soral, il aurait pris ses distances depuis un moment.
    Donc, oui, cette ligne sur Soral ne semble être là que pour faire passer le reste.


  • Perso on a tous des clichés sur telles ou telles races. On est tous un peu raciste.
    Soral dit que les blancs sont émasculés est-il anti-blanc primaire pour autant ?

    Dans le clip de Kery il y a énormément d’antifrance. Le premier arabe (Sofiane) qu’on voit vient de sortir un son (93 empire, le clip en vaut le détour) où il répète la fameuse phrase du groupe Tandem "j’baiserai la France jusqu’à ce qu’elle m’aime".
    Jolie message de Kery James. Pourquoi n’a-t-il pas invité Kroc Blanc dans son clip (l’auteur de la punchline "on continuera de baiser l’Afrique tant que cette pute restera gratuite") ?

    En fait, je suis le rap de près et à part les débilos rappeurs qu’on voit dans le clip, la plupart ont dégueulé au moins une fois sur les blancs, les Français et/ou le drapeau tricolore dans un son. Et ça pleurniche de subir de la négrophobie...

    https://www.youtube.com/watch?v=2sv...

    Beaucoup d’erreurs également dans les textes. Alexandre Dumas ne venait pas de la France d’en bas. Il était issu de la Noblesse et il était mûlatre (il a eu 10 000 hommes sous son commandement, soit plus que l’armée française aujourd’hui...).

    Ca parle de l’esclavage par rapport à l’église, mais pas de l’esclavage par rapport à l’islam (13 siècles, le mot bougnoule vient des arabes et veut dire "noir" en wuluf, ce mot désignait leurs esclaves)... Ca ne parle pas des régions d’apartheid au Maroc..

    Youssoupha a des textes qui ne veulent rien dire. Et sait-il que Toussaint Louverture a rétabli l’esclavage en Haïtie quand les blancs se sont fait jarter et que l’économie de l’île se cassait la gueule ? Il peut remercier Napoléon (qui avait plusieurs générales noirs à ses coté tel Joseph Serrant, Dumas et la légion noire, et Saint George).

    Le seul que je supporte c’est le frère de Cassel qui fait une apparition (Rokin Squat) qui est très pertinent dans ses musiques (même si musicalement ça reste de la merde pour du rap) mais c’est un juif blanc français refoulé.

     

    • Tu remets pas mal de chose en place dans ton commentaire. Ce genre de rappeurs crient toujours à la discrimination et ne perdent pas une seconde pour cracher sur la France voir sur les blancs. La phrase "la métropole pille les antilles" est aussi complètement farfelue puisque la balance économique de la métropole vers les antilles est négative. Bref c’est que des contre vérité et de la victimisation sous fond d’ultra violence et d’appel au meurtre. Moi j’y voir même une apologie directe au terrorisme dans ce clip.


  • En même temps c’est pas faux ... C’est bien beau d’insulter tout le monde , mais faudrait ptet assumer et arrêter de pleurnicher derrière !


  • Ils se ridiculisent à composer des textes sur des gens qui (selon eux) n’ont pas d’intérêt... ça en dit long de leur créativité. On en reparlera quand ils feront de l’art.


  • Il a au moins la franchise d’avouer d’où lui vient son petit bagage politique, car sinon il en serait encore à sa pauvre dialectique de mec de quartier.
    C’est aussi un joli pied de nez à tous ceux qui nous bassinent avec un soi-disant rap politiquement conscient et affranchit de l’antiracisme institutionnel.

    Tout le mouvement rap est une culture chiotte, musicalement nul, politiquement puéril et manipulé.
    Aucune complaisance avec cette putasserie d’imitation américaine.


  • #1556789

    La bonne question à se poser est : qui sont les commanditaires de cette accusation sans fondement ? A qui profite cette accusation fallacieuse ? Cui bono ? Au moment où les rangs d’ER grossissent, qui a intérêt à provoquer un schisme dans le projet de réconciliation nationale ?

    Une personne de mon entourage est venue me voire tout enjouée, il y a 15 mois, le sourire jusqu’aux oreilles et des étoiles plein les yeux. Quand je lui demandé la raison de cette humeur joviale, cette femme m’a raconté avoir croisé Soral dans une rue du ...ème arrondissement de Paris, lui avoir demandé si elle pouvait lui faire la bise, ce à quoi Soral a répondu chaleureusement : "ça ne ne refuse pas".

    Cette personne est noire et n’a pas tari d’éloges sur Monsieur Soral : "grand", "courtois", "air narquois", "foncièrement bon". En outre, Dieudonné peut se porter garant de négrophobie exacerbée de notre Président. On marche sur la tête ! Je ne sais pas qui est Kery James, mais il s’est fourvoyé, égaré. Je lui souhaite un bon ressaisissement et un éveil de conscience moins superficiel.


  • Je suis déçu...

     

    • Déçu de quoi ? vous attendiez tellement de lui ?
      Dans le clip entre des artistes communautaires (Mokobe & consorts) des supo du système (Juliette Fievet qui bossait chez France O) ou le fils Crochon à savoir Rockin squat dont le frère Vincent dans une interview récente était fier qu’on aient coupé la tête du roi, bref tout ceci est attristant culturellement.
      Quand Yousoupha parle de Toussain l’ouverture il devrait savoir que nombre de ses compagnons vinrent en France couler une vie paisible bien au dessus du niveau social de l’époque.
      Il y a surement plus de haine du "blanc" chez eux que de négrophobe chez nous.


    • J’ai été moi aussi très déçu .. et pour répondre au message plus haut, oui personnellement j’en attendais beaucoup de Kery James.
      J’attendais de lui qu’il réponde à la main tendue de la réconciliation et qu’il continue son chemin de la dissidence en travaillant ses textes dans cette optique là.

      Finalement, cet album qui va sortir a été écrit à la va-vite et ne fera trembler personne ...


  • L’immigration au service de l’anti-France. Merci la République.


  • On a tellement vu de mouvements artistiques et politiques récupérés que cela inspire une saine prudence : l’homme comme le poisson semble pourrir par la tête ;
    "On continue le combat" en 1998, de beaux textes toujours, mais comme disait Ärsenik (Calbo et Lino) ou la Fonky Family, j’ai un doute ; "ceux qui se nourrissent d’espoir crèvent de faim", ou encore Brassens ; "mourir pour des idées, d’accord ! Mais de mort lente..", la harangue est le fond de commerce de pas mal de personnes, qui sont rarement les premiers à tomber au front, ou à disparaître tout court.
    Kéry James semble avoir le vent poupe, mais être un personnage public, en contestation n’est pas confortable ; donc, susceptible de se dérober, mais faut manger...ici, rapper. Je ne juge pas, mais faut pas s’exciter derrière ; grand soir c’est souvent la tombe pour beaucoup.
    Qu’il rappe, la caravane peut continuer de passer.
    J’étais heureux de ce "fin rapprochement" vers Soral, mais il faut tenir la boutique, apparemment. En ce qui nous concerne (tous), la réconciliation est le message le plus essentiel, pour ce qui est des polémiques qui font de nous des "chiens (qui) se bouffent entre eux" (ça c’est la Fonky Family, c’est sûr), je renverrai à la caravane...
    Peace (pris à la Zulu Nation)


  • Hahaha, a y est, les vacances sont finies ! Après les convocs, le fils au gros Huchon, sans compter l’EI, v’la StreetPress qui en remet une couche... Ceci dit j’aime bien Kery, et j’imagine la pression (ciné et théâtre en vue). Et quand bien même les éléments de language habituels sont ce qu’il pense réellement. Enfin courage Alain, c’est reparti comme en 40 :)


  • C’est la semaine du tri, les masques tombent : Zemmour le fronçais qui racole pour l’UMP par la ratonnade, Kerry James solidaire de Binti...euh du Parti Sauce Sioniste par la voie du CRIF... Franchement trouvez son chemin dans ses salades communautaires, lorsqu’on est un "sans-dent" qui veut vivre en paix, n’est pas une affaire aisée, boudiou ! Magnifique mutliculturalisme !

     

  • musique nègre effectivement

    continuez à vous enfoncer...


  • kery james c’est ça et ça a toujours été ça, l’ambiguité, le "j’y vais mais j’y vais pas", le "je te serre la main et je me la lave après". kery james est une racaille qui se prend pour un intellectuel parce que la gauche qui l’acclame pense que tout noir qui tient un stylo devient victor hugo...


  • Par contre, de Lesquin c’est quand même un homme d’un autre temps.
    Il y a suffisamment d’arguments sur le plan musical et sociologique pour dénoncer la supercherie du rap, sans avoir à la qualifier de "musiques de nègres".
    Le chantage au racisme étant chez certains une seconde nature, après il faut se farcir ces singeries communautaristes


  • #1556827

    Rouge, jaune, vert, kaki....tout sauf blanc...tous les codes de la haine y sont, signes d’égorgement, armes, cagoule, racailles, les images y sont volontairement exprimés "croix gammé, croix cramé, etc..."
    Quand est-ce que vous comprendrez que ce sont des nuisibles à la France et qu’ils ne nous aiment pas, nous les nationalistes ,les patriotes, les traditionalistes de souches, de sève, de branches...
    C’est la guerre qui est proposée avec ces gars !

     

    • #1556925

      Pourtant ils peuvent théoriquement le comprendre à condition de faire un pas vers nous - puisqu’on a déjà fait plusieurs pas vers eux.

      Évidemment s’ils vivent de leur position victimaire, il faut revoir aussi le concept musical ! Mais à plusieurs on peut trouver des idées !
      On peut aussi se laisser enfermer dans un cercle vicieux. Non vertueux. À eux de voir.


  • ah ! que je suis déçu...

    Déjà, le fameux texto est sorti du contexte passionné de l’échange, Et, si ma mémoire ne me fait pas défaut, c’était d’avantage une attaque sur la soumission de Binti, que sur sa couleur de peau (le but, de base, c’était d’avoir quelques échanges avec elle...).
    Ensuite, eh bien, même s’ils ne sont plus de l’aventure, il y a quand même eu Seba, Cardet, le débrancheur, coco tkt, des diffusions de clip de Kery... et il y a toujours Dieudonné à côté de Soral.
    Quel vilain négrophobe ce Soral, qui encense jazzmen et boxeurs noirs, en passant par Lumumba et Sankara !

    Aparté : J’ai rêvé où il y a Gab1 dans ce clip, aux côtés de Kery et de Squat ?
    C’est beau de pardonner, car pour rappel, dans "j’temmerde" et "j’ai un macabé dans ma cave", il les taclaient assez sévèrement. Il taclait aussi Rohff, le grand pote de kery... bref, c’est pardonné, bravo !

    Eh ! merde, Kery ! je suis blanc, issu de la classe moyenne, et j’ai certainement fait des conneries plus jeunes, en partie à cause de toi, de Skyrock et des idées de merde que vous diffusiez ( ce que font "So" ou Vald en ce moment)... j’ai eu la chance, grâce à un autre noir (Dieudonné), d’entrevoir l’étendue de ma connerie, et de comprendre les ravages de l’antiracisme, Canal + et Skyrock...et là, ben on repart comme en quarante : les blancs du clip, c’est Squat, qui, après avoir fait un parcours "conscient", se met à poser avec booba, le mec qui vit aux Etats-Unis, shetanisé au possible ("0,9", gonflette, Kaaris...) ; Vald, certainement un gentil gars, mais qui prône la défonce ; et Orelsan... gentil aussi mais plutôt bien calibré pour la FM et Canal quand même : de bons exemples pour les blancs qui souhaiteraient s’identifier...
    Et pour les noirs, y a Lino "Vevo" (que des armes dans ses clips) ; Youssoupha, légèrement trop tourné vers son nombril ("blah blah blah, noir...") ; Kery, certainement le plus varié du lot, mais, pour je ne sais quelle raison vient tacler un véritable éveilleur de conscience, réellement persécuté - même si non-noir,hein- , plutôt que de l’appuyer.

    Déçu...

     

    • Non tu n’as pas rêvé, c’est bien Gab1, non mais ce clip c’est n’importe quoi, il y a aussi Squat, qui est devenu pote avec Kemi Seba en collaborant avec ce dernier dans son livre, Kemi qui s’entend nullement avec Kery James ; du vrai cirque cô ils nous ont souvent habitué les rappeurs, je le répète encore, il n’y aura jamais, au grand jamais de Dieudonné chez les rappeurs ; on peut apprécier musicalement cette culture(le rap, le hip hop etc...) mais les rappeurs, laissez tomber, vous n’obtiendrez rien de bon.


    • Que veux-tu.. ? plus on avance dans l’âge moins on aime la pénibilité de la misère. Pour les lascars qui ont connu la renommée, j’imagine que ça doit être dur de retomber dans l’anonymat. Le corps devient maitre de l’esprit et, quand on ne sait pas faire grand chose de ses mains on a tendance a se laisser plier par le système parce qu’on a plus les dents pour le combattre.
      Cela dit, a part l’insulte de "negrophobe" qui est selon moi infondée, son analyse et ses réponses sont plutôt justes, et paraissent honnêtes. Ce qu’il n’a visiblement pas compris, c’est que Soral tentait de ramener une partie de l’électorat (musulman parmis les autres...) vers le FN dans une démarche vertueuse, et pour tenter l’aventure du vivre ensemble de manière harmonieuse... C’etait bien évidemment avant ce déchaînement terroriste islamiste. Depuis, la libre parole du français patriote réservé a basculé dans l’insulte nationaliste décomplexée, et le discours de Soral, malgré tous les efforts et toutes les pincettes prises pour tenter de réconcilier les communautés, tombe malheureusement a l’eau : un Kery James se permet alors de diffamer car l’opinion publique lui donne de l’oxygène pour bruler ! C’est triste...


    • Assez d’accord avec l’ensemble.

      Déjà musicalement, c’est tellement inintéressant (mais venant d’un mec qui disait en itw qu’il n’était pas trop mélomane, rien de surprenant) et lyricalement, beaucoup de branlette pour pas grand chose. Je ne connais pas la teneur de ce texto mais je suis persuadé qu’il est dans l’excès, comme ce rap enragé est à mon sens très surfait pour répondre à ce de lesquen qui n’avait pas besoin d’un telle publicité.

      Perso, la schizophrénie de Kery James m’a toujours fatigué, il semble perpétuellement en quête de lui-même, englué dans ses tourments et ses contradictions (tout comme Squat d’ailleurs).

      Par contre, ce n’est pas Gab’1 dans le clip c’est une certitude, mais Doudou Masta.


  • Encore un nègre de maison, le rap n’est que de la culture marchande et est gangrené par des m’as tu vu rongés par le paraître et l’ideologie marchande, une sorte de salafistes d’un autre genre.


  • Ce sont des faux dissidents. Dans leur culture,
    - les mots ont plus d’importance que les actes : pour eux, dire c’est faire.
    - on parle beaucoup entre deux élections puis, le jour de l’élection, on vote toujours socialiste, depuis plus d’un siècle.

    L’Empire le sait donc l’Empire n’a rien à redouter de ces amuseurs.


  • Déçu aussi, je pensais que Kery, dans son domaine, rentrait dans la dissidence afin de faire grossir ce mouvement vital en France. Pour lui en tant qu’artiste cela lui aurait valu peut-être beaucoup de soucis mais il aurait été, parmi les autres rappeur, le premier à prendre une position d’homme (genre Tupac quoi !!) donc en réalité Kery c’est : "je suis pas prêt à rester sur le carreau ".
    C’est dommage je trouvais qu’il tenait la route, ce qui le démarquait des autres. Maintenant je sait qu’en faite il est comme les autres rappeur en fait c’est plutôt : "moi d’abord, les miens après "


  • Si vous étés prêts pour du rap contestataire... Écoutez 667 et le dernier projet de Freese Corleone intitulé FDT (FIn DEs Temps) on y écoute des punchlines du style "Tous les jours RAF (Rien à faire) de la shoah s/o Congo"
    Du rap qui na pas peur

     

  • Mais c’est qui, ces gens, là ?

     

  • Bel exemple de cette volonté de main tendue... et qui reçoit un crachat en retour.
    Ce serait bien que tout le monde en tire les conclusions vue que c’est la Nième fois que ça arrive (je ne vais pas citer tous ceux et celles qui ont fait le coup à Soral).

     

  • Heuresement que eux (les rappeurs) on leur tient pas rigueur des conneries qu’ils disent/ecrivent .. on a la délicatesse d’oublier, de faire comme si.

    Parceque si il faut aller rechercher dans les textes et les interviews de ces dernières années, il doit y avoir de quoi faire un gros volume. Et bien choquant. M’enfin.


  • #1556902

    Reste que De Lesquen parle aussi du "rock", du "tam-tam" dont il ferait preuve. Ainsi donc, Led Zeppelin, Pink Floyd, tout comme Emperor et Metallica, seraient à mettre dans le même panier que le rap. Un peu de sérieux. Evitons de trop mélanger les serviettes et les torchons Mr de Lesquen, et sachez faire preuve d’une mélomanie qui puisse sortir quelque peu de la musique classique. Les groupes que j’ai cité étant d’ailleurs plus proches d’elle que du "rock", dans certaines compos du moins.


  • c’est TRISTE ! je croyais qu’on avait réussis à dégager de l’esprit des français de banlieues ou issus de l’immigration l’idéologie SOS Racisme et bobos, et bien on est pas sorti de l’auberge ; 35ans de SOS Racisme ça fait des dégâts ;
    Il faut se faire une raison, c’est pas chez les rappeurs qu’on dénichera le nouveau Dieudo, il faut cesser de leur courir après, ça ne vaut pas la peine ? ils sont trop liés aux milieux trotsko-bobo, sos racisme, Uejf etc...
    IL faut continuer à prôner la Réconciliation, entre les gens différents, entre les français issus de l’immigration et les autres mais ne pas compter sur les rappeurs pour jouer les intermédiaires.
    Alors il y a quelques signes qui font plaisir, cô Kemi Seba et Rockin Squat qui s’associent, des universitaires en Afrique qui se déclare Soralien etc...
    Mais laisser les rappeurs dans leurs merdes, s’il y en a qui se libèrent de l’emprise du Crif et du PS tant mieux, sinon basta...


  • De Lesquen voudrait donner des billes au camp d’en face qu’il ne ferait pas mieux. C’est d’ailleurs mon sentiment, qu’en face ça manque cruellement de billes, ils en ont besoin.
    N’a t-il pas une autre rhétorique à sa portée que celle ramenant à une connotation raciale, surtout que le racialisme est étranger au logiciel nationaliste français ? C’est pas très fin, parfaitement contreproductif… La preuve il permet à M. Mathurin de nous pondre un clip. Qu’il se borne plutôt à dénoncer l’américanisation dont justement Alix Kerry Mathurin James est l’archétype… Nous sommes français, pas anglosaxons. On ne veut pas de ghettos communautaires, ni dans les têtes, ni matérialisés, mais que tous ceux prétendant vouloir être français le soient pleinement : de par les droits comme par les devoirs, de par la langue, de par le regard bienveillant sur l’héritage historique reçu, de par l’amour de ce qui subsiste d’helleno-chrétien, c’est à dire la recherche de la Vérité par tous les moyens : philosophique et spirituelle.

    Quoi de mieux que quelques sorties volontairement à l’emporte pièce de M. De Lesquen, histoire d’accréditer la thèse du racialisme inhérent au lobe extrêmedroitier du cerveau politique français. La volonté du franc parler ne doit pas faire oublier les objectifs politiques, ou alors si on se moque de la réussite de l’objectif politique en se permettant des sorties de ce genre, c’est que tout en se présentant à une élection en vérité on s’en moque et que l’hypocrisie règne…


  • #1556910

    " Ce n’est que de la musique, pourquoi prétendre à plus si l’on n’en a pas les moyens ?"

    Et si justement, ce n’était pas de la bonne musique ?
    Quand on n’a pas de talent, mais qu’on veut de l’argent, il reste la pleurniche et les tribunaux.
    Certains en vivent très bien.


  • Il n’y que les gauchistes et les non-européens qui peuvent écouter ce genre d’étron. Lorsque l’on est blanc et européen, on écoute de la grande musique.


  • Il a oublié de dire qu il etait sans doute egalement d accord sur l analyse de Soral sur la dominance d une certaine caste toute puissante. Mais comme soral est negrophobe on laisse donc le soin a ce chanteur engagé d’en parler lui meme a sa "communauté qui souffre ", on ne sait pas exacrement de quoi , mais a priori c est pas a cause de de soral, lui ne passe même pas a la tv . Dailleurs en parlant de negrophobie, ils sont ou les textes engagés pour soutenir dieudonné comme le négrophobe ?


  • Ca sert à quoi d’être en indé pour faire de la soupe consensuelle ?


  • Grosse déception. Après son titre Racailles je me suis pris un peu à rêver... Déprimant.
    Sale collabo de merde.


  • Le fardeau de l’homme blanc, une histoire sans fin.

     

  • comment ce fait il que les opportunistes lachent des blazes quand il s’agit de personnes contre le systéme ,mais restent évasifs et lachent des généralitées quand il s’agit de faits et personnes du systéme ?
    c’est l’impression que ça donne .


  • Kery James.. un type qui choisit donc de baser sa perception des gens sur la base d’une insulte/altercation privée qui n’a rien a faire dans le domaine public, et qui laisse de coté tous les livres, les centaines d’heures de video de discussion politique serieuse et l’enorme travail fait pour la reconciliation par E&R.

    Rien a dire c’est bien un rappeur de la societe de consommation et divertissement, il s’interesse qu’au clash, par contre il a pas de probleme a donner ses sous a un avocat sioniste pour le defendre..

    On devrait donc le juger sur les insultes qu’il a proféré dans sa vie (j’imagine le nombre de fois ou il a du dire sale p*d*, sale blanc, babtou etc) et pas sur les textes qu’il ecrit a tete reposée ?

    Reveille toi frero, et oeuvre pour la reconciliation nationale. Personne n’oblige personne a voter FN chez E&R ! Pourquoi tant de mensonge ?


  • Cette « musique nègre » est pourtant profondément française, car à l’image de la société civile et culturelle actuelle : prudente, flippé, teintée de ce néo-conformisme qui tente de se détacher de l’« ancien monde ».

    Pas d’accord, cette musique nègre est pourtant profondément républicaine. Elle est a l’image de la société civile et culturelle actuelle : prudente, flippé, teintée de ce néo-conformisme qui tente de se détacher de l’« ancien monde ». Tout le contraire de Henry de Lesquen qui n’est ni flippé, ni prudent, ni conformiste et qui tente de rattaché à l’ancien monde (IIIème république).


  • jamais compris l’engouement autour de kerry james. mais comme on dit "au royaume des segpa, ceux qui ont le brevet sont rois"



  • "Tiens, pas de Louis Farrakhan ni de Dieudonné ?"



    Pas non plus de Malcolm X. C’est bien dommage

     

    • ceci dit malcom x appelait au meurtre des blancs sans dictinction et s etait rejoui de l assassinat de kennedy parcequ il etait blanc...
      il n’avait pas la conscience polituque de qui manipule...

      imagine t on un leader politique blanc qui appelle au meurtre des noirs sans dictinguo ?...meme au temps du kkk ca ne se passait pas comme cela


    • A Zuleya,

      Je n’ai JAMAIS, mais absolument JAMAIS, entendu dire que Malcolm X avait appelé au massacre de tous les blancs. J’aimerais bien connaitre vos références.

      Quand à Kennedy, c’est vrai, M. X n’avait pas pleuré sur sa disparition.

      Mais n’oubliez pas que Malcolm a réalisé de nombreuses évolutions intellectuelles majeures dont une des dernières a été sa rencontre le 26/03/1964 avec Martin Luther King que M. X dénonçait jusque là en termes très injurieux.


  • Le Zemmour du rap : ça a l’air mais ça ne l’est pas.


  • Musique "nègre" ? Pourquoi cela serait une insulte en 2016 ? Ça me dérangerait pas qu’on dise que le métal serait de la musique de "babtou" d’autant que dans la banlieue, les termes utilisés pour le "blanc" sont multiples... Exemple de ce que j’ai déjà entendu sur moi : "gouaire", " Gaulois", "rosé", " porc" et donc ’babtou"... Et ceux sur plus de 20 ans... Plus généralement, est-ce que ces types ont conscience du mal qu’ils ont pu produire lorsqu’ils étaient manipulés par SOS racisme ??? Aussi plus généralement, je pose une question simple mais, ne faut il pas tous s’unir pour libérer l’Europe et, entre autre, l’Afrique, des banquiers qui ont le monopole et qui nous tiennent tous ? Quand je vois ce clip, je vois des mecs se la jouant "bad bod" et qui n’ont pas l’air d’apprécier la France profonde, j’espère que je me trompe car perso, j’ai rien contre les hommes et les femmes de couleurs noirs. Par contre je sais que l’idéologie du métissage est bien réelle et financer par les banquiers... Que pensent t’ils de cela eux ? Et comment sortir par le haut de tout ce marasme oligarchique ?


  • Delesquen a manqué de precision, le terme musique " negroïdo-yankee"aurait été plus approprié.Cdlt.


  • Mon Dieu que c’est de la merde...
    Le pire, c’est qu’ayant écouté le dernier album de Lino l’an dernier, on sent clairement l’influence Soralienne dans tous ses textes !
    Entre références à l’antisémitisme, à la palestine, à BHL, etc, je l’ai senti évolué.

    Mais là...


  • Henry de Lesquen a largement répondu à Kerry James, aux rappeurs et à la musique nègres.

    Le cosmopolitisme détruit notre civilisation grâce à la musique nègre
    https://lesquen2017.com/2016/01/03/...

    Réponse à Kery James. Les rappeurs sont des demeurés. Musicalement et intellectuellement. Incontestable.
    https://twitter.com/Lesquen2017/sta...

    Réponse à Kery James. Le rap est nul et lamentable. Sous-musique pour demeurés.
    https://twitter.com/Lesquen2017/sta...

    D’un point de vue culturel, Kery James appartient à l’Afrique noire, non à l’Occident. Il ne peut être réellement français.
    https://twitter.com/Lesquen2017/sta...

    Une fois élu, Henry de Lesquen bannira progressivement la musique nègre des media soutenus ou autorisés par l’Etat.
    https://twitter.com/Lesquen2017/sta...

    La musique nègre ne fait pas partie de l’identité nationale.
    https://twitter.com/Lesquen2017/sta...

    Le combat contre la musique nègre doit être prioritaire. Une fois élu, Henry de Lesquen l’éliminera progressivement des media publics.
    https://twitter.com/Lesquen2017/sta...

    Refuser la France noire.
    https://lesquen2017.com/2016/06/08/...

    Le projet culturel d’Henry de Lesquen.
    https://lesquen2017.com/2016/03/24/...

     

  • #1557084

    Ils nous emmerdent...

    Qu’ils foutent le camp

     

    • J’ai écouté la "chanson" jusqu’au bout, c’est la moindre des choses à faire pour pouvoir juger comme il faut... et la question que je me pose c’est : est-ce de la musique de nègre ou est-ce de la musique tout court ? Entre les deux mon cœur balance...bon allez je me remets un Mozart...


  • Dans une industrie musicale morose et sur le déclin quoi de mieux que de citer Alain Soral (en bien ou en mal) pour faire le buzz...
    En tout cas le clip est un beau défilé de clowneries et de singeries en tout genre.


  • Ce ramassis de crétins justifient et incarnent parfaitement tous les pires clichés racistes que l’ont pourrait avoir à leur encontre. SI tant est qu’il existe un peuple noir/nègre (concept bidon pour désigner une multitude de déracinés), ils en sont la honte absolue, se comportant comme des primates, primitifs, brutaux et effroyablement vulgaires.

    La musique nègre puisqu’on en parle ne fait que dégénérer depuis des décennies, à l’image de la société en général, mais ces abrutis du rap, produit libéral de récupération commerciale des fond de tiroirs et égouts sociaux, ont accéléré leur processus de déchéance plus que les autres.

    Pour mémoire, un exemple de musique nègre qui jadis faisait rêver les "blancs"
    https://youtu.be/qDQpZT3GhDg


  • Si on fait le compte des pseudo-dissidents qui ont retourné leur veste (la liste est longue), ont s’aperçoit qu’ils ont souvent quelque chose en commun... leur déracinement en serait-il la cause ?


  • Ça sent la corruption Mr kery james !! Juste avant les élections, un petit message pour écarter les français de branche vers la gauche ou la droite. Vu la position que vous prenez, je me demande si vous n’êtes pas payer pour jouer le jeu du contre système. Vous êtes un leurre quoi !


  • Pas d’alliance avec ce genre de population. Ils sont là pour nous détruire, rien d’autre.


  • En résumé, c’est d’la M.... ^^

    (accent de racaille débile, faux nom américain débile, communautarisme/tribalisme débile, incitations à la violence, à l’agressivité, mauvais exemple pour les jeunes, fausse rébellion contre les FM, signes de cornuto tout au long du clip, "musique nègre" mais avec des vrais reubeus + en bonus un ptit blanc dans le clip, manque de musicalité, absence de talent pour chanter, etc, etc, etc........ du rap quoi)

     

  • Hareu Hareu !! boum boum ... Musique de merde comme le mec qui chante ... un animal fait mieux !


  • Ce genre de guignol se croit encore dans les années 80 ! il dit avoir compris l" arnaque SOS racisme, mais continue de véhiculer les mêmes clichés genre " on n" a pas le droit de critiquer les musulmans sinon on est raciste"
    2 neurones et je suis généreux !


  • Soutien total à Henry de Lesquen. Il faut plus d’hommes qui n’ont que faire du politiquement correct comme lui.


  • Dommage...c’est surement le seul rappeur français actuel qui faisait quelque chose de qualité et qui ne tombe pas dans la caricature. Il y’a un décalage entre les idées de la chanson, antiracisme primaire et fierté nègre commerciale, et ce qu’il dit dans l’interview. Dans l’interview, il a quand même le courage de dire qu’AS a participé à son éveil politique et qu’il partage pas mal de ses idées.


  • le problème avec les artistes est qu’ils se croient obligés d’être intelligents et engagés politiquement.
    c’est faux ! on peut être un grand musicien et être ignare sur d’autres sujets. Mais aujourd’hui, ils veulent tous faire des textes enragés d’engagement et ont une pauvre lecture du monde qui les entoure.

    C’est vrai qu’être noir est compliqué, coincé entre la négritude mal comprise des géants Césaire, Senghor..., la critique qu’en a faite l’intelligentsia choisie d’Afrique et le réel qui anéantit toute pensée d’unité culturelle africaine. Qu’est ce qu’un français guadeloupéen a à voir avec un angolais ?

    Sarkosy disait que l’homme noir n’est pas encore rentré dans l’histoire.

    C’est faux ! il a même été traumatisé (traumatisme qui se répercute de génération en génération pour le coup).
    Incapable de surpasser ses blessures, l’homme noir est resté dans des revendications surannées : avoir une démocratie, le droit de vote pendant que les puissances étrangères établissent déjà quel candidat sera le leur, les manipulent pour les entraîner dans des conflits insensés afin de les spolier comme au Rwanda et au Kivu.
    Et les pauvres immigrés ou français comme cet Alix Mathurin plus connu sous le pseudo Kery James (yeah !), ne savent plus s’il faut être anti-blanc, anti-français, anti-souchiens, anti-socialo, anti-sarko, panafricain, paneuropéen...

    C’est dur pour les blancs aussi de se positionner, mais la question se pose avec beaucoup plus d’acuité pour les noirs pour les raisons évoqués ci-dessus.

    Pauvre Alix, tu ne veux pas de gourous, je te comprends moi non plus mais regarde toi dans un miroir, tu n’as pas le talent de Tabuley Rochereau (Youssoupha non plus d’ailleurs comme quoi c’est pas héréditaire le talent), tu ne chantes pas comme Nat King Cole, tu n’as pas l’énergie de BB King, tu ne joue pas avec le génie de Miles Davis, de John Coltrane, Cannonball Aderley...tous des géants jouant de la musique de nègres.

    Ta musique elle est préfabriquée, ton image marketée, tes textes creux. Tout est du sur mesure pour plaire à ta cible marketing. Et tu n’en as pas conscience. Tu es une marionnette qui s’ignore, qui ne sait pas qui sont ses maîtres, qui la manipule, une âme en peine qui erre.
    Pauvre Alix, tu es un nègre de maison qui veut croire qu’il a pris la clé des champs...tristes tropiques.

    Je vais réécouter Giant Steps, ça me parait approprié.

     

    • Sur les références cités tu as tout a fait raison ce n’est plus la gnaque mais l’attache communautaire qui les motivent, ils disent que "nous" n’aimerions pas leur musique outre le fait que j’en prends un paquet sur la vrai musique dite noire, eux non plus ne se sont jamais intéressé à notre culture musicale occidentale qu’ils méprisent au fond.
      Si ils alignaient deux neurones ils verraient que l’exemple de Oxmo Puccino prouve le contraire !


    • "le problème avec les artistes est qu’ils se croient obligés d’être intelligents et engagés politiquement."

      C’est tout particulièrement vrai pour les acteurs, car comme dit Soral : Si dans leur métier, on leur fait apprendre un texte par cœur, c’est justement pour que le reste du temps, ils ferment leurs gueules.


  • Musique de ricain.... On importe les conflits comme des ricains... Wesh.


  • Et vous si non, si on est blanc on est colon c’est ça ??

    Vous savez penser individus dés fois ????
    C’est la ruine du pays toute cette pensée communautaire... Ça finit en diktat après.


  • #1557276

    Et voilà... On passe d’un rap social à un rap racial.
    En 15 ans, les rappeurs qui se revendiquaient hier banlieusards, exclus de la société en raison de leur vie dans les faubourgs, se réclament aujourd’hui nègres, noirs.
    C’est déplorable. D’autant qu’on a tous écoutés ces rappeurs plus jeunes.
    Ils auraient pu rester dans un rap de banlieue, qui ne connaissait pas la couleur, juste l’injustice sociale. Mais non, pour être à la mode, ils se mettent à discriminer à leur tour à raison de la couleur de peau. Ils tombent dans tous les pièges que leur tend la société.
    Y en a là-haut qui doivent se frotter les mains... ça c’est clair. Bravo à eux, ils ont eu ce qu’ils voulaient.
    En attendant, à quand des banlieues uniquement noires ? Bientôt, sans en douter.....


  • Y a bon gratter un ptit billet ?


  • #1557433

    Sauf que le rap , c’est pas de la musique ...

    Ni de la poésie ...

    C’est de la diarrhée revendicative !!!


  • Kery James, Zemmour.... Même combat.


  • #1557599

    La majorité des rappeurs ont leurs propres codes vestimentaires et langagiers, ils évoluent dans leur microcosme en s’adressant à un public averti et connaisseur.
    Ils discriminent de fait une frange considérable de la population qui s’évertue à privilégier les vecteurs culturels accessibles à tous et populaires.
    Le message de James ne l’est certainement pas, de ce point de vue là.


  • Art Negre ne pose pas de probleme mais Musique Negre oui !.
    Bravo H2L !


  • Il parle de Michel Lebb dans sa chanson, mais a t-il conscience qu’il renvoie bel et bien une image de primitif et d’animal avec ses paroles de demeure, sa gestuelle de singe et ses poses...

    Ces gens ont-ils une moindre once d’intelligence pour effectuer leur autocritique, ou attende t-il simplement ce comportement des europeens ? C’est une question que l’on peut legitimement se poser.


  • C’est chaud d’être un négro... C’qui est chaud c’est d’entendre votre merde pendant 6mn27. C’est vraiment l’art des derniers d’la classe. Les attardés. Ces connards sont la merde de l’humanité. Qui en voudrait dans son pays ? Même l’Afrique n’en veut pas.
    Des salopes payées par je n’sais qui pour faire chier la populace. En mode halal en plus. Ben voyons ! Ca devient vraiment insoutenable. Ces merdes ne devraient même pas avoir l’droit d’citer !

     

  • Pourquoi j’ai cliqué ?...
    Leurs aïeux joueurs de jazz doivent les maudire.


  • Une bonne facon d évaluer l emancipation intellectuelle du "noir" est de s attarder sur sa vision de Toussaint Louverture.

    si le "noir" l érige en héros alors vous savez que vous avez affaire à un faux rebel mais a un vrai soumis, à celui qui n’a pas compris l intérêt reel des Haïtiens et dont la grille de lecture, toute révoltée qu elle soit, corresponds a celle de Fernand Nathan.

    d ou l incohérence du positionnement de Kery James : fustiger le manque de chapitres sur la traite dun côté mais accepter avec plaisir la glorification de Louverture del autre.


  • Je préfère les rédemption songs... these songs of freedom...émancipez- vous de l’esclavage mental. Soral on est avec toi.


  • donc si un arabe ou un noir insulte une française de pute c’est un blancophobe ?

     

  • Ce clown de Kerry ( Kerry le clown quoi) confond la musique nègre (nègre au sens donné par Senghor et Césaire à ce qualificatif) et la musique de négro (terme ici péjoratif, certes, mais qui correspond bien à ce qu’il propose, de la musique "à négre"). Soral négrophobe (c’est moins pire qu’antimite, merde mais quand même) ? Non, je ne crois pas. CONNophobe, oui, sûrement...


  • je crois qu’il y a un soft pour mettre des petits pouce noirs sur sa chaine de merde et ses videos à la con.


  • Musique nègre ? Si vous le dites mais du plus mauvais tonneau.
    Blues, jazz, soul, funk voire reggae, là y a du bon son ! Ce rap est nul.

    Et pis, dur à suivre le bonhomme, y a peu il chantait la paix et le refus de la division (ballade publiée sur E&R), dénonçait les "racailles" (également publié ici) et maintenant, fusil, machette, pistolet, signes d’égorgement, c’est quoi le message ? Vous voulez imposer à la France VOTRE vision de la négritude par la force ?

    Vous donnez pas l’impression d’en vouloir à l’oligarchie et de souhaiter une France libre et apaisée ...
    Clip ridicule voire dangereux et de toutes façons mauvais rap. Kery James aurait dû s’abstenir sur ce coup-là.


  • Pour se nettoyer les oreilles et donner des pistes : le discours de Maurice Ravel à Houston Texas en 1928, ci-joint dans une émission de France Musique.

    On y entend citer le compositeur, à propos de la musique nègre comme ferment d’une culture musicale américaine à venir. Non pas européenne, monsieur De Lesquen, mais américaine, Monsieur Kerry Djames.

    http://www.francemusique.fr/emission/musicopolis/2015-2016/maurice-ravel-paris-en-1928-3-05-04-2016-13-30


  • Quand on n’a pas pu ni su démasquer seul l’arnaque SOS racisme on se doit d’être humble !

    D’ailleurs on te voit plus sur sky mais sur street press encore une fois dans la main de tes maitres ! Ce type pense être une lumière ? Allez va tu me fait plus pitié qu’autre chose.

    Pourquoi Youss est habillé comme cela et tient une machette ? Vous rendez-vous compte du message subliminal ? Quelque chose me dit que le réalisateur ne s’appelait pas mamadou.

    Vous nous ridiculisez, j’ai honte que vous soyez nos portes voix vue votre niveau

     

  • Et quand bien même ?! Les noirs détestent bien les blancs et personne ne semble s’en étonner dans ce sens. Ca commence à nous gonfler tout ça.


  • Dans une industrie musicale moribonde quoi de mieux que de citer Alain Soral (en mal ou en bien) et faire un peu plus le buzz sur la toile. Le clip lui est un beau défilé de singeries et de clowneries en tout genre !


  • Pour finir, peut-être le plus important… Dès le début, ce morceau commence par une femme qui présente DeLesquen comme quelqu’un qui, dans sa parodie de programme politique, propose de bannir la « musique nègre »,
    Notez l’insignifiance de cette proposition face aux propositions immondes de DeLesquen, comme celle visant à détruire le SMIC, ou même celle qui voudrait interdire le simple voile (qui a à mes yeux est bien pire que d’interdire la musique noire.. ce qui est en plus faux)
    Ces suprématistes noirs, c’est ce qu’ils sont, ne retiennent que la proposition concernant leur seul identité, si je comprend bien, pour eux, empêcher la diffusion de leur musique dans le territoire Européen qu’est la France hexagonale, est pire que de détruire le SMIC pour nous faire taffer à 1 Euro de l’heure… Nous on s’en fout qu’ils ne diffusent pas de musique Européenne dans les pays Africains.

    Méfiez vous de ce DeLesquen, qui avait appelé à voter Chirac en 2002 et dont les animateurs de radio courtoisie voudraient l’éjecter de son poste de président de la radio... Si j’étais complotiste je dirais que ce type travaille avec le Ps pour 2017.
    Enfin, si je n’ai pas envie de vivre dans la France de DeLesquen, je n’ai encore moins envie de vivre dans celle de Kery James...


  • #1559149

    Monsieur James passe à la TV et donne des interviews aux journaleux de streetpress...


  • Vraiment de la chanson de merde, toujours avec des clichés de fusils, de violence, les racailles de cités.


Commentaires suivants