Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Musique nègre : Kery James qualifie Alain Soral de "négrophobe"

Un morceau en réponse à Henry de Lesquen

« Des négrophobes comme Alain Soral dans un texto, partout sur le globe c’est chaud d’être un négro »

Le 3 janvier 2016, Henry de Lesquen, candidat à l’élection présidentielle de 2017, a dévoilé une partie de son programme par le biais d’une sentence qui a vraisemblablement frappé le très renommé rappeur Kery James (à moins qu’il ne s’en soit tenu aux propos rapportés). Alors concurrencé sur le terrain de la punchline par un haut fonctionnaire et ex-conseiller municipal de Versailles de 67 ans qui scande : « Le cosmopolitisme détruit notre civilisation grâce à la musique nègre », Kery James, l’artiste, ne pouvait en rester là.

 

Le 13 septembre 2016, le clip de « Musique nègre », morceau de Kery James en featuring avec Lino et Youssoupha, est publié :

 

 

Le brûlot attendu n’en est pas un, et malgré les postures et autres mises en scènes, les références convenues convoquées (Rosa Parks, Toussaint Louverture, Martin Luther, Black M... Tiens, pas de Louis Farrakhan ni de Dieudonné ?), le résultat, sur le plan de l’engagement politico-culturel, est quasi-inefficient. En dépit de l’avertissement en introduction, le poète noir a bien tiré à blanc...

Quelques griefs larvés et enrobés adressés à la LICRA et au CRAN, une envolée lyricale hargneuse à l’égard de ce vieux Fernand Nathan (qui ne pourra pas répondre, lui) ou de Michel Leeb, et des allusions timides à Sarkozy et Guerlain. Seule Laurence Rossignol, la socialiste qui ne contrôle rien (pas même elle-même), est indirectement châtiée.

Et finalement, pour bien donner des gages au vrai Pouvoir, celui qui est réellement raciste, une saillie dénonçant le vilain « négrophobe » Alain Soral, des fois qu’on accuserait Kery James de parenté intellectuelle avec ce dernier...

Cette « musique nègre » est pourtant profondément française, car à l’image de la société civile et culturelle actuelle : prudente, flippée, teintée de ce néo-conformisme qui tente de se détacher de l’« ancien monde » (ici l’industrie et l’idéologie antiraciste) sans oser renoncer à ses privilèges. Beaucoup de bruit pour pas grand-chose. Et toujours la crainte de la matraque du Maître...

« Qui prétend faire du rap sans prendre position ? » disait Lino il y a vingt ans. Littéralement dans le sillon de cette formule, le rap continue de jouer son rôle : faire peur aux petits bourgeois, tout en rassurant les véritables décideurs par la victimisation et le manque de positionnement. Ce n’est que de la musique, pourquoi prétendre à plus si l’on n’en a pas les moyens ?

- La rédaction d’E&R -

 


 

Kery James confirme, interviewé par StreetPress,
le web-magazine « alternatif » proche du PS

 

Kery James ou le parcours d’un tiraillé qui tente de s’émanciper de la double violence (sociale et idéologique) du Système qui le chapeaute et le contraint depuis le début :

 

Pour la présidentielle de 2007, tu as soutenu Ségolène Royal. Quel souvenir tu en gardes ?

C’est un regret de l’avoir soutenue. Je ne le referais pas aujourd’hui. Comme je le dis dans « Racailles » : « Pour ceux qui l’ignorent encore, je le rends public, je ne soutiens aucun parti, je ne marche plus dans vos combines ». J’avais eu un entretien avec Ségolène Royal. Elle m’avait même cité lors d’un discours.

 

Comment s’était passé cet entretien ?

On avait échangé comme c’est possible avec un politique en pleine campagne. Ça va très vite. Les gens que je prétends représenter n’ont rien gagné là-dedans.

 

On t’a appelé pour soutenir un candidat en 2017 ?

Non, plus personne ne m’appelle. Je crois que le message est clair.

 

Dans ton dernier album, tu fais référence à notre article sur les textos racistes d’Alain Soral. Pourquoi parler de lui aujourd’hui ?

Je le pique parce qu’il est vraiment négrophobe. Je ne peux pas cautionner le fait qu’il déclare que la plupart des femmes noires sont des …, je passe les détails. Je ne le fais pas pour plaire, je le dis parce que je le pense. C’est un négrophobe.

 

Que penses-tu de son discours ?

Il y a des sujets sur lesquels j’ai des désaccords avec lui et d’autres où on se rejoint. Alain Soral a participé à mon éveil politique. C’est lui qui m’a éclairé sur ce qu’il appelle « l’arnaque SOS racisme », par exemple. Mais je n’ai pas besoin de gourou. Tout comme je refuse l’arnaque antiraciste de SOS Racisme, je refuse aussi l’arnaque qui consiste à pousser les Français de confession musulmane vers le FN. Tout le monde sait que le travail de Soral est de racoler l’électorat musulman pour le FN, ou en tout cas de faire en sorte qu’il n’y ait plus de barrage au vote FN.

 

Et sur ses discours complotistes et antisémites ?

J’ai des textes où toutes les réponses sont données. Je trouve que le complotisme est un terme parfois utilisé de manière abusive. N’importe quelle position autre que celle du pouvoir établi devient un complotisme. Je n’aime pas céder à cette facilité. Mais je sais que le complotisme existe. La preuve, j’en ai moi-même été victime. Alain Soral a relayé une vidéo de Kémi Seba où ce dernier explique que je suis une marionnette du sionisme et du CRIF parce que j’ai été défendu par l’avocat Olivier Kaminski.

 

Médine, dont tu es proche, a été voir Kémi Seba en conférence au Théâtre de la Main d’Or. Vous en avez déjà parlé ?

Oui, on en a discuté, j’ai dit ce que j’avais à lui dire. Mais je ne vais pas exposer nos discussions par médias interposés.

Lire l’intégralité de l’article sur streetpress.com

Sortir de la caricature et comprendre la ligne E&R,
avec Kontre Kulture :

Kery James, celui qui hésite à franchir la limite, voir sur E&R :

Rappel : qui contrôle Streetpress ?

Revoir l’entretien « Violence du système et inconsistance de la dissidence » :

Militer pour la réconciliation nationale avec Dieudonné et Alain Soral
(uniquement pour les plus courageux
qui osent sortir du confort communautariste) :

 






Alerter

134 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1558115

    Ce clown de Kerry ( Kerry le clown quoi) confond la musique nègre (nègre au sens donné par Senghor et Césaire à ce qualificatif) et la musique de négro (terme ici péjoratif, certes, mais qui correspond bien à ce qu’il propose, de la musique "à négre"). Soral négrophobe (c’est moins pire qu’antimite, merde mais quand même) ? Non, je ne crois pas. CONNophobe, oui, sûrement...

     

    Répondre à ce message

  • #1558120

    je crois qu’il y a un soft pour mettre des petits pouce noirs sur sa chaine de merde et ses videos à la con.

     

    Répondre à ce message

  • #1558152

    Musique nègre ? Si vous le dites mais du plus mauvais tonneau.
    Blues, jazz, soul, funk voire reggae, là y a du bon son ! Ce rap est nul.

    Et pis, dur à suivre le bonhomme, y a peu il chantait la paix et le refus de la division (ballade publiée sur E&R), dénonçait les "racailles" (également publié ici) et maintenant, fusil, machette, pistolet, signes d’égorgement, c’est quoi le message ? Vous voulez imposer à la France VOTRE vision de la négritude par la force ?

    Vous donnez pas l’impression d’en vouloir à l’oligarchie et de souhaiter une France libre et apaisée ...
    Clip ridicule voire dangereux et de toutes façons mauvais rap. Kery James aurait dû s’abstenir sur ce coup-là.

     

    Répondre à ce message

  • #1558206

    Pour se nettoyer les oreilles et donner des pistes : le discours de Maurice Ravel à Houston Texas en 1928, ci-joint dans une émission de France Musique.

    On y entend citer le compositeur, à propos de la musique nègre comme ferment d’une culture musicale américaine à venir. Non pas européenne, monsieur De Lesquen, mais américaine, Monsieur Kerry Djames.

    http://www.francemusique.fr/emission/musicopolis/2015-2016/maurice-ravel-paris-en-1928-3-05-04-2016-13-30

     

    Répondre à ce message

  • #1558419
    Le 16 septembre à 05:55 par bah ouais
    Musique nègre : Kery James qualifie Alain Soral de "négrophobe"

    Quand on n’a pas pu ni su démasquer seul l’arnaque SOS racisme on se doit d’être humble !

    D’ailleurs on te voit plus sur sky mais sur street press encore une fois dans la main de tes maitres ! Ce type pense être une lumière ? Allez va tu me fait plus pitié qu’autre chose.

    Pourquoi Youss est habillé comme cela et tient une machette ? Vous rendez-vous compte du message subliminal ? Quelque chose me dit que le réalisateur ne s’appelait pas mamadou.

    Vous nous ridiculisez, j’ai honte que vous soyez nos portes voix vue votre niveau

     

    Répondre à ce message

    • #1559221

      Le message subliminal me semble être un appel au meurtre de blancs. Quand on dit "la métropole pille les antilles" illustré par un mec qui agite une machette dans le vide. Je crois que le message est clair.

       
  • #1558913
    Le 16 septembre à 19:29 par demitrius
    Musique nègre : Kery James qualifie Alain Soral de "négrophobe"

    Et quand bien même ?! Les noirs détestent bien les blancs et personne ne semble s’en étonner dans ce sens. Ca commence à nous gonfler tout ça.

     

    Répondre à ce message

  • #1558920

    Dans une industrie musicale moribonde quoi de mieux que de citer Alain Soral (en mal ou en bien) et faire un peu plus le buzz sur la toile. Le clip lui est un beau défilé de singeries et de clowneries en tout genre !

     

    Répondre à ce message

  • #1559123

    Pour finir, peut-être le plus important… Dès le début, ce morceau commence par une femme qui présente DeLesquen comme quelqu’un qui, dans sa parodie de programme politique, propose de bannir la « musique nègre »,
    Notez l’insignifiance de cette proposition face aux propositions immondes de DeLesquen, comme celle visant à détruire le SMIC, ou même celle qui voudrait interdire le simple voile (qui a à mes yeux est bien pire que d’interdire la musique noire.. ce qui est en plus faux)
    Ces suprématistes noirs, c’est ce qu’ils sont, ne retiennent que la proposition concernant leur seul identité, si je comprend bien, pour eux, empêcher la diffusion de leur musique dans le territoire Européen qu’est la France hexagonale, est pire que de détruire le SMIC pour nous faire taffer à 1 Euro de l’heure… Nous on s’en fout qu’ils ne diffusent pas de musique Européenne dans les pays Africains.

    Méfiez vous de ce DeLesquen, qui avait appelé à voter Chirac en 2002 et dont les animateurs de radio courtoisie voudraient l’éjecter de son poste de président de la radio... Si j’étais complotiste je dirais que ce type travaille avec le Ps pour 2017.
    Enfin, si je n’ai pas envie de vivre dans la France de DeLesquen, je n’ai encore moins envie de vivre dans celle de Kery James...

     

    Répondre à ce message

  • #1559149
    Le 17 septembre à 01:03 par La porte en bois
    Musique nègre : Kery James qualifie Alain Soral de "négrophobe"

    Monsieur James passe à la TV et donne des interviews aux journaleux de streetpress...

     

    Répondre à ce message

  • #1560172

    Vraiment de la chanson de merde, toujours avec des clichés de fusils, de violence, les racailles de cités.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents