Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

#NIPNIC épisode 4 : la musique

Dans ce nouvel épisode de #NIPNIC, Alain Soral analyse la musique en France, sa trajectoire sous influence américaine et la pop internationale. Bowie, Prince, U2, Iggy Pop, Cloclo, Johnny, Stromae, Brel, Daniel Guichard, le Funk, le Punk, l’Electro et le Rap sont ici revus et corrigés par un sociologue passionné de musique !

 

Extrait

 

L’émission complète en écoute gratuite

 

Sur Apple Music, Deezer et Spotify, l’émission peut être écoutée en intégralité et gratuitement après inscription.

 

Sur iTunes/Apple Music :
https://itunes.apple.com/fr/album/la-musique/id1135543791?l=en

Sur Deezer :
http://www.deezer.com/album/13606481

Sur Spotify :
https://open.spotify.com/artist/33dlUMwml5yfopU3xx0Lnz

 

 

Découvrir la jeunesse d’Alain Soral, chez Kontre Kulture :

 

Rendez-vous sur kontrekulture.com
pour découvrir les nombreux autres ouvrages d’Alain Soral !

 

Des musiciens de talent à découvrir chez Kontre Kulture Musique :

Vous appréciez les analyses d’Alain Soral ?
Dites-le autour de vous avec la boutique E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

54 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1515996
    le 20/07/2016 par ras
    #NIPNIC épisode 4 : la musique

    Petite rectif’ Alain ; le banjo que l’on retrouve dans le bluegrass, le blues, la country etc.. est bien le descendant d’un instrument noir venu d’Afrique.

    Pour rester dans les instruments à cordes, un mandoliniste de génie :

    https://www.youtube.com/watch?v=hNy...

     

    • #1516655
      le 21/07/2016 par diego
      #NIPNIC épisode 4 : la musique

      Merci Alain pour la culture que tu nous procures. Mais tout comme @ras j’aimerai rajouter un petit ajustement. Il faut noter que même l’instrument piano lui aussi est basé sur le principe de la mise en vibration par percussion d’une corde tendue entre 2 points fixes. Tout comme le banjo, le piano est un descendant du premier cordophone connu : l’arc musical africain.

      Tout en restant comme @ras dans les instruments à corde.

      http://www.pianoetguitare.com/piano...


    • #1532791
      le 12/08/2016 par Pépé le Moko
      #NIPNIC épisode 4 : la musique

      " Tout comme le banjo, le piano est un descendant du premier cordophone connu : l’arc musical africain. "

      Et l’Inde antique dans tout ça ?!?


  • #1516128
    le 20/07/2016 par kantor
    #NIPNIC épisode 4 : la musique

    C’est vrai, dés que l’on parle de l’origine, et sa continuité, de la musique nord-américaine, beaucoup de personnes vont insister sur l’aspect afro. En oubliant les influences de toutes ces musiques populaires, que les Migrants d’Europe ont amenées dans leurs baluchons (gigue irlandaise, polka polonaise, tarentelle napolitaine, et même bourrée...) Musiques et danses, qui retravaillées et mixées sur place, ont donné les principaux courant musicaux de ce pays...

     

    • #1517767
      le 22/07/2016 par Rémi O. Lobry
      #NIPNIC épisode 4 : la musique

      Francine Reeves (l’ex d’Hubert, le type dans les étoiles) a fait le boulot durant les années René Lévesque. Elle allait aux services culturels de la délégation générale du Québec à Paris farfouiller dans les inventaires que les bateaux se devaient de tenir pour savoir quelles chansons, quels instruments avaient pris la direction de la Nouvelle France à quelles dates. Elle avait un groupe à l’époque en France "Les Maudzits français" (dz n’est pas une faute de frappe, ils prononcent comme ça). Francine est une femme très bien.

      Par exemple : le square dance c’est le quadrille.


  • #1516141
    le 20/07/2016 par Pom
    #NIPNIC épisode 4 : la musique

    Pourriez-vous rendre ces émissions disponibles également pour Google Play Music ?

     

  • #1516151
    le 20/07/2016 par Ne0
    #NIPNIC épisode 4 : la musique

    Et que dire de la techno "black" de Detroit ? :) Pas si blanc la musique electro... !

     

    • #1516228
      le 20/07/2016 par Bleudeprusse
      #NIPNIC épisode 4 : la musique

      Derrick May, Saunderson, Juan Atkins... en effet.
      Mais bon, déjà, ils arrivent après Kraftwerk et de plus, leur public, il est constitué de quoi ? Qui se rend aux soirées electro du Grand Rex ? Quelles radios se gargarisent d’avoir trouvé tel vinyl inédit de telle session ?
      Ca reste très blanc tout ça :)


    • #1516229
      le 20/07/2016 par ras
      #NIPNIC épisode 4 : la musique

      Que dire de la musique électro héritière entre autre du Dub jamaïcain ( King Tubby, Lee Perry, Prince Jammys & consort) précurseur des effets musicaux à l’aide de machines, musique bien que dite noire qui elle à son tour et héritière du Jazz, et des musiques européennes du XIX venue en caraïbe.
      En somme la musique est une porosité, peu importe la couleur ce qui compte c’est ce qu’elle amène chez l’auditeur !


    • #1516584
      le 21/07/2016 par Raver
      #NIPNIC épisode 4 : la musique

      Ya aussi du rap de blanc : EMINEM.

      Donc l’analyse techno = blanc et rap = noir est beaucoup trop simpiste.


  • #1516211
    le 20/07/2016 par Marthe
    #NIPNIC épisode 4 : la musique

    La musique est un art des hautes sphères et oui lorsqu’elle en est inspirée elle résiste au temps pas seulement pour le classique mais pour toutes les musiques par exemple je retourne parfois à mes vieux albums et j’y ais retrouvé un petit trésor de l’époque " Harmonium " en pleine face . J’aime beaucoup La Motta aussi.


  • #1516223
    le 20/07/2016 par boule&bill
    #NIPNIC épisode 4 : la musique

    Les Beatlles, les RollingStones c’est de la merde

    James Brown les fume, c’est lui le boss.

     

    • #1516556
      le 21/07/2016 par Django
      #NIPNIC épisode 4 : la musique

      Chacun son truc.


    • #1532794
      le 12/08/2016 par Pépé le Moko
      #NIPNIC épisode 4 : la musique

      James Brown c’est du bourrin à la " sex machine " ...

      Steely Dan ... là c’est de la musique !!!

      Ecoutez " Black cow " , ou " Time on my mind " , ou " Deacon blues " d’eux ...


  • #1516236
    le 20/07/2016 par Clara Imbert
    #NIPNIC épisode 4 : la musique

    Je suis trop contente ! :)

    Tout comme Mr Soral, je suis passionnée de musique et tout comme Lui, j’aime les musiques ainsi que les chansons tristes... C’est fou, je me suis reconnue dans ses goûts musicaux, je m’y voyais comme dans un miroir, c’est incroyable !

    Brel, Ferrat, Aznavour, Guichard, Brassens et bien sûr, Ferré... :)

    Mais il y en a tant d’autres...

    J’ai passé un agréable moment, il est tellement connaisseur que j’en suis impressionnée et sincèrement, personne n’aurait mieux dit !

    PS : j’ai la musique au fond du coeur comme un soleil brûle en moi.


  • #1516335
    le 20/07/2016 par hahaha
    #NIPNIC épisode 4 : la musique

    Hahaha, bah dis, camarade prez, et le jazz fusion + rock progressif (Weather Report, Jaco, Goblin, etc...) ? Ils n’étaient pas uniquement des virtuoses, mais avaient un vrai génie musical


  • #1516413
    le 21/07/2016 par Vince
    #NIPNIC épisode 4 : la musique

    Sur le culturel, Soral est excellent.

    Pour moi on ne fera jamais mieux que le 2e mouvement de la 7e de Beethoven. Certains le trouvent souvent trop gai dans ses musiques, mais dans ce passage il y a quelque chose de divin comme une révélation de quelque chose qu’il a vu dans un cauchemar qui finit en renaissance.
    C’est triste et c’est grand.
    Mais David Guetta... Et encore lui c’est le haut du panier quand on écoute le reste de ce qu’ils sortent aujourd’hui ^^

     

    • #1516467
      le 21/07/2016 par Casper91
      #NIPNIC épisode 4 : la musique

      Enfin un connaisseur !!!! La 7 eme de Beethoven est effectivement à mon goût une des plus belle musique de l Histoire .... Quant à Guetta, il ne fait rien... Il signe des musiques composées par ses équipes qu’il paye grassement ....


    • #1516595
      le 21/07/2016 par Simone Choule
      #NIPNIC épisode 4 : la musique

      Le réalisateur de films d’action John Mac Tiernan considérait que la musique s’est arrêtée à Beethoven (et Kubrick ne voyait rien d’intéressant au delà !) et ce morceau est en effet une perle (qui servit à des films comme Zardoz ou Irréversible)


  • #1516435
    le 21/07/2016 par Philippe Emmanuel
    #NIPNIC épisode 4 : la musique

    Miles-Le-Grand disait qu’il n’y a pas de fausse note," la fausse note c’est celle qui vient juste après".
    La musique n’a pas de couleur ni d’origine, de début ni de fin, y’a toujours un truc qui vient après.... L’histoire et les hommes ont une couleur mais si il y a une chose qui peut montrer l’incontestable richesse du métissage c’est bien la musique. D’ou que tu sois d’où que tu viennes je partage avec toi je joue avec toi et parfois on se retrouve sur un pont à mi chemin. encore récemment Le label de Peter Gabriel, dont j’ai oublié le nom était un recensement superbe de tout ce qui pouvait se faire , exister, aux quatre coins de la planète. des allemands on fait un recensement de la production musicale en afrique de l’ouest de 1950 à 1980. On a dit que les chants pygmées avaient une construction harmonique et des polyphonies aussi "évoluées" que du Bach. A propos, ce site que je conseille aux amateurs ; un site à faire connaitre, et auquel participer : radiooooo.com
    pour moi le jazz n’est pas "noir", le blues non plus, Après des raisons historiques, sociales et culturelles font que tel ou tel style se mêle de l’histoire, véhicule davantage le discours ou la sensibilité population. Et là encore, par exemple, au beau milieu de la vague punk garage identifiée comme expression de la jeunesse "blanche" des classes moyennes des suburbs américains dans les sixties, Death, un groupe de quatre jeunes hommes est apparu comme une comète et a balayé Detroit : 4 reunois, aussi bon que le MC5 ou les stooges, et au même moment.
    On a souvent dit de Eminem qu’il était l’un des rares blancs à rapper comme un noir. Il était surtout l’une des rares personnes capable d’élever son art à ce niveau là. qu’il soit blanc je pense que Dre s’en foutait. Nous aussi, non ?

    est ce que le Flamenco est blues, est ce que le fado est blues, (et mon cul sur la commode.. je dis ça pour pas être perçu comme pédant, ce n’est pas mon propos ici.) Juste trois styles très différents portant une même sensibilité humaine
    pour citer un autre grand musicien, Charlie Parker (de mémoire),
    "il n’y a que deux styles de musique ; la bonne, et la mauvaise."
    après, c’est une affaire de sensibilité et de gout...À mon humble avis les oreilles curieuses s’interessent à tout. Ensuite on a ses préférences, comme tout dans la vie.

     

    • #1516643
      le 21/07/2016 par Choc à Pic
      #NIPNIC épisode 4 : la musique

      Merci Philippe Emmanuel, tu m’as fait découvrir une citation intelligente (Miles Davis), un site très intéressant (radiooooo) et un très bon groupe (Death).
      Après sur la question de la qualité de la musique, c’est très difficile à dire, je me pose toujours la question de savoir si on peut dire qu’une musique est bonne de manière un peu objective, ou si ce n’est que de la subjectivité. Je pense qu’il faut un bon dosage entre la sensibilité et la maitrise technique mais c’est sur que c’est difficilement quantifiable...


    • #1517244
      le 22/07/2016 par Whyldman
      #NIPNIC épisode 4 : la musique

      "il n’y a que deux styles de musique ; la bonne, et la mauvaise."

      J’ai toujours trouvé cette expression beaucoup trop simple, alors j’ai cherché mieux... j’ai jamais trouvé.
      La musique ça s’analyse de toute les manières possibles et imaginables, mais au final ça s’explique pas... et effectivement tu ressens ou tu ressens pas... point.


  • #1516445
    le 21/07/2016 par fuzer
    #NIPNIC épisode 4 : la musique

    Pour une fois, je suis pas d’accord avec Alain Soral et en tant que grand fan d’électro je ne peux pas adhérer à cette analyse trop simpliste un peu réac.
    On ne peut déjà pas résumer la musique électronique à David Guetta et Bob Sinclar, il y a des centaines de DJ bien plus intéressants même si l’on ne peut pas enlever à un Guetta d’avoir amener une nouvelle dimension à cette musique en créant notamment la starification du DJ.
    Sur la durée de vie du morceau électronique par rapport au morceau acoustique, je ne vois aucune différence, le seul facteur de durée est la qualité mélodique. Les 1ers sons de Daft Punk ont 20 ans et s’écoutent sans problème encore aujourd’hui. De même pour Cerrone avec SuperNature ou Moroder avec Chase s’écoutent toujours 40 ans après.
    Faut aussi arrêter de penser que le DJ ne fait que sampler, beaucoup d’entre eux créent les sons à partir d’instruments classiques et les retravaillent électroniquement. Le sampling aussi n’est pas une mélodie toute faite mais juste un échantillon de musique à partir duquel on crée une nouvelle mélodie sinon ça s’appelle du plagiat ou du rework avec accord de l’artiste à qui appartient le morceau.
    Depuis les années 80 l’électronique est partout. En France, un faiseur de tube bien connu, Balavoine, a été un des 1ers à sampler pour créer ses mélodies et il me semble, que l’on n’aime ou pas, il a laissé une certaine trace dans la chanson française 30 ans après sa mort.
    Je pourrais parler de ça pendant des heures mais ça va devenir ennuyeux pour ceux qui ne sont pas initiés. Je vous recommande quelques DJ français intéressants N’to (Note Blanche, 1825, Petite, The bosnian...) Joachim Pastor, Worakls, Thylacine, Fakear par exemple.

     

    • #1516614
      le 21/07/2016 par L’îlen
      #NIPNIC épisode 4 : la musique

      Mouai, je suis pas sûr que tout ça restera dans les annales de la musique à part certains sons comme Chase ou de daft punk mais ce n’est même pas sûr. Les Dj que vous nous citez pour en connaître certains, bien que ce ne soit pas mauvais, il n’invente rien, pour leur meilleurs titres ce n’est que de la musique du monde accommodé de quelques basse, du déjà vu, rien de révolutionnaire.

      Pour en revenir à daft punk, ils n’ont jamais rien créé et ont toujours acheté des anciens droits de musiques pour les rajeunir et ensuite en faire des tubes planétaires. Faut le voir pour le croire, ils n’ont rien inventé, ce n’est rien de plus que du pillage.

      Je ne parle pas ici de goût musicaux mais de ce qui va rester dans les 100 ans à venir, et au niveaux techno, electro je ne pense pas qu’il reste grand chose.


    • #1518109
      le 23/07/2016 par JubJub
      #NIPNIC épisode 4 : la musique

      Oui faut arrêter de mettre guetta et musique électronique dans la même phrase. Il est à ranger à coté de madonna. Sinon on peut y mettre tout le monde avec l’utilisation massive de l’électronique.
      Ensuite le sampling c’est marginal, Massive Attack n’en fait plus depuis longtemps.
      Et Kraftwerk c’est génial, mais il s’est passé des choses depuis. Ils n’ont pas pensé leur musique pour danser à la base, c’est les noirs de Detroit qui ont apporté une touche funky. Il suffit d’aller les écouter en live aujourd’hui, les morceaux ont été repensés pour la danse (enfin presque tous) Et depuis, on trouve absolument de tout dans la musique électronique. Les amateurs de mélodie trouveront leur bonheur. Pour danser ou pas. Allez pour le plaisir : https://youtu.be/VU5eR6OJNUc


  • #1516479
    le 21/07/2016 par pas de réductionisme
    #NIPNIC épisode 4 : la musique

    La techno et l’indus électro contemporaines sont nés dans les milieux travailleurs pauvres des banlieues de détroit dans les années 80. Usines automobiles donc. Avez vous deja entendu parler d’"afrofuturisme" ? Eh bien cet dans cet esprit que des noirs américains sont à l’origine de la techno moderne (en partie, bien sûr). Les ancêtres et les sources d’inspiration sont diverses : la scène allemande bien sûr, mais aussi la scène dub jamaïquaine (King Tubby, Lee "Scratch Perry", Scientist, etc.) des années 70 également. Ses descendantes sont aujourd’hui les musiques technologiques plutôt "underground", on ne parle pas de David Guetta. C’est d’ailleurs une scène très largement auto-produite. Après, c’est plus souvent une activité d’ingénierie du son que d’artiste musicien, je pense que beaucoup seront d’accord. Dans les free-parties clandestines des forêts, là ou ça se gave de "taz" et de toutes sortes de produits pour pouvoir pratiquer des danses sombres et païennes toutes la nuit, on parle d’ailleurs plus volontiers de "son" que de "musique". Cela dit il y a aussi beaucoup de compositeurs qui font un vrai travail d’artiste, que ce soit avec des machines digitales ou analogiques, parfois de "vrais" instruments, et qui composent sur le modèle de la musique classique, avec des structures mathématiques, des montées répétitives, des envolés solo, des symphonies, des mélodies parfois très belles… Fin on est loin du sampling et du remix quoi. Par ailleurs je tenais à dire que 10E l’épisode, c’est un peu cher les entretiens NIPNIC, comparés aux Soral Répond ! Pourquoi ?


  • #1516689
    le 21/07/2016 par Yusef Sinatra
    #NIPNIC épisode 4 : la musique

    Vous imaginez bien qu’en 6 minutes, il est très difficile de définir ce qu’est la musique. Permettez-moi d’ajouter que les musiciens et DJs conçoivent généralement la musique à partir du lieu et de l’environnement dans lequel ils proviennent, également intervient une notion historique. S’il n’y avait pas eu l’esclavage aux Etats-Unis, sans doute que la dénomination Blues et Jazz n’aurait jamais existé mais que ces styles de musique seraient apparu d’une autre manière et à un autre moment de l’histoire, quoique, il y a une notion de souffrance dans le Blues, la musique classique implique une sorte de maniérisme que l’on ne retrouve presque nul part ailleurs dans les styles musicaux, maniérisme qui semble plus adapté à la mentalité occidentale qui est à la recherche d’une musique plus sophistiquée et plus intellectuelle tout en conservant l’utilisation d’instruments dits traditionnels. La musique Pop implique la simplicité, des mélodies qui sont faciles à écouter et accessibles des plus jeunes enfants jusqu’aux grand-parents. Enfin, le choix de concevoir de la musique se résume également à une question de caractère ou d’état d’humeur. Certains aiment la musique joyeuse comme la House ou la Pop et d’autres préfèrent des styles musicaux plus complexes ou plus sombres. Dans ce sens, j’imagine qu’il doit être extrêmement rare de découvrir un groupe de martiniquais qui joueraient du Heavy-Metal ou du Bebop. Nous devons être fier en Europe d’avoir une très grande mixité de cultures et de traditions. Cela fait de ce continent une région d’où proviennent la plupart des grands musiciens, des grands groupes de musique et des nouveaux genres musicaux.


  • #1516717
    le 21/07/2016 par Simone Choule
    #NIPNIC épisode 4 : la musique

    C’est cool NIPNIC je me suis abonné maintenant (bien que je ne comprennes pas pourquoi cela coupe avant la fin de chaque dernière phrase).
    Pour la prochaine émission, ce serait pas mal de parler Cinéma car - encore une fois - Alain Soral est non seulement avisé mais expérimenté aussi dans ce domaine, connaitre ses goûts : il parle très bien de Fight Club dans "Misères du désir", mais aussi ses références comme Eustache, Kubrick et connaitre ce qu’il pense d’autres personnes comme Hitchcock, De Palma, Scorsese et la dimension catholique de ses films ou Spielberg et Truffaut qu’il n’aime pas : j’aimerais des précisions sur le pourquoi car je suis partagé sur ces derniers : l’Homme qui aimait les femmes est pour moi très bon et même oserai-je dire "Soralien" car pré-confessions d’un dragueur, quand à Spielberg il sait tenir une caméra le bougre, bien qu’il soit le pire professeur d’Histoire au monde. Et puis son contact dans le milieu, les trois lobbies (esquimau, gay et breton), la carrière de ses anciens amis comme Michel Gondry, la critique qui a son époque était au firmament du gauchisme...en tout cas voici une perche.

     

    • #1516799
      le 21/07/2016 par Foulecamp vient ici
      #NIPNIC épisode 4 : la musique

      Eh Simone ! A "je suis partagé " < tu mets un > e, si t’es une gonzesse. Féminin oblige ! Parce que sa crée l’idée que tu pourrais être un mec planqué derrière un pseudo de nana.

      Ne me remercie pas, à ton service Simone. Au passage j’en profite pour remercier La modération qu’a pas encore publié mon commentaire précédent. Vu l’heure ça devrait déjà être fait ! A moins qu’elle soit encore à tablée la feignasse. J’balance pas, j’renseigne.

      Foulecamp vient ici ,
      Conseil en Extra lucide


    • #1516800
      le 21/07/2016 par sur un arbre perché
      #NIPNIC épisode 4 : la musique

      Ne pas oublier l’exceptionnel Coppola à qui nous devons aussi bien la cultissime saga "Le Parrain" que le très intimiste "Tetro" : du boulot méticuleux de titan.
      Des rendez-vous cinéma pour des séances de rattrapage ?


    • #1516870
      le 21/07/2016 par Simone Choule
      #NIPNIC épisode 4 : la musique

      @ Foulecamp :
      pas de remarques transphobes sur mon orthographe !


    • #1516995
      le 21/07/2016 par Foulecamp vient ici
      #NIPNIC épisode 4 : la musique

      Mam Simone... c’était juste pour aider, être un peu serviable quoi. Ah ben si on peu pu user de son talent naturel entre commentateurs... où va t-on ?

      J’aurais dû vous preciser que j’suis à deux doigts de la Golden’adhèrent Card avec un T à carte en français, le D c’est pour l’ER internationale, ça vous aurait tout’suite mis(seuu) en confiance.

      Des fois la spontanéité crée des quiproquo, surtout à l’écrit on entend pas la Détonation.

      Nulle volonté de vous offsencer, ni de vous transphober. D’ailleurs, j’avais un vieux copain qu’était très pote avec J. Chazot, un homme délicat et raffiné, qui disait, le Jacquot. Sauf que des gosses y disait qu’il en voulait pas dans les pattes, que c’est aux bonnes femmes de s’en occuper. L’avait tout compris le Jacquot.

      Allez bonjour à vote Dame chez vous ;

      Chez ER l’Homo sapiens et le néantherdalien... s’ils sont normaux bien sûr, sont bienvenus. Z’avez pas idée du nombre d’anti-c’est-mythe (j’l’ecris codé, rapport aux Hergé et aux Al-Gore-rythme) qui y a dans cette communauté. Même qu’à la télé y ont montré qui se réunissent dans les Catacombes 2 h moins le quart avant J.Chazot, à cause qu’ils veulent pas être diabolisés. Ben tout le monde a pas eu la chance avec un C majuscule de naître après le vrai JC.

      Foulecamp vient ici,

      Conseil en Communication,
      qui vous dit en substance (je l’a fait courte mais j’peux développer) : qui que vous soyez, ne craigniez pas le rejet et soyez vrai... Ça donne de la gaieté ;

      Et, et... et BON ÉTÉ.


  • #1516720
    le 21/07/2016 par un gnome lépreux
    #NIPNIC épisode 4 : la musique

    Les beatles, ce sont un peu - beaucoup - les ancêtres des boys band. Leurs fans/groupies agissaient déjà comme nos jeunes ahuris devant lady gaga.

    Avec les beatles, nous ne sommes pas dans la Musique mais bien dans ce que le modernisme appelle l’industrie musicale, ce qui n’est pas tout à fait pareil.

    Et la production industrielle, par essence, c’est de la merde, qu’elle touche la musique ou un autre domaine cela aboutit toujours au même résultat : l’appauvrissement du contenu par standardisation. Le temps n’arrangeant rien, l’appauvrissement du contenu musical est devenu bien plus flagrant qu’à l’époque des beatles et pourtant bieber, cyrus, lady gaga, guetta etc. s’inscrivent dans leur droite lignée, la seule différence c’est que progressivement les instruments ont été remplacés en intégralité par des machines, ne laissant finalement subsister que la rigueur et l’impartialité mathématique du son quantifié, synthétisé et numérisé. On parle alors de fréquences d’échantillonnage... voilà ce qu’est devenu la musique, un simple fait quantifiable nécessaire à son processus de marchandisation.

    La musique des beatles était-elle déliée du fait économique et des soucis inhérents de rentabilité ? Leur musique n’a rien d’inventive ou de géniale, elle n’est que l’expression artistique du progrès technique et des avancées technologiques. Si les outils et les instruments étaient en effet révolutionnaires difficile d’en dire autant de la musique, ce qui était novateur c’était bien les moyens de la produire et de la diffuser (amplification, microphonie, etc.) et non la musique elle même, l’ingénierie novatrice n’étant jamais là que pour masquer l’appauvrissement réel du contenu musical.

     

    • #1517433
      le 22/07/2016 par leduc
      #NIPNIC épisode 4 : la musique

      Alire, le livre du premier tours manager des beatles. Ca ne plait pas au fans mais les faits correspondent en tout points au livre.
      Y en a encore qui croient que Lennon c’est fait tuer par un fan ?


  • #1516894
    le 21/07/2016 par Gilles
    #NIPNIC épisode 4 : la musique

    Bonne émission qui reprend une interview sur yt de Soral sur la musique. J´ai écouté pendant 20 ans de la musique pop-rock comme tout le monde. Maintenant que je tente sur le tard, d´écouter du classique, je me demande bien ce qui restera de ce mouvement. Electric ladyland de Hendrix, Never mind the bollocks des Pistols, un best-of de Radiohead. Il y a pourtant tout un tas de productions fabuleuses, les Kinks, Cream, et des milliers de groupes secondaires forts agréables, type Donovan, Nick Drake, Jeff Buckle. Mais le jour où tu tombes sur de la musique religieuse ou Bach, il y a comme une évidence que les Beatles ou les Stones c´est rien.
    Il ne faut pas oublier que cette musique, le rock, était combattue par certaines ligues de vertus dans les années 1950 car trop lascive et entraînant le désordre. Ce n´est pas pour rien qu´elle a été promu par le système, ce qui n´empêche pas la qualité.

    Comme disait Didier Wampas, toute la musique rock ne vaut pas une mélodie de Chopin.

    Pas d´accord sur Renaud, qui pendant 10 ans a sorti de sacrés bons albums, avec des paroles et un rythme inimitable. Loin de ses engagements à la con, la communauté qui le tient via le daron... Tu vas au ba quim dit, juis di qui jui di toi, jui di oui jui toi...
    Pas mal de petites chansns très puissantes.

    Excellent par contre son analyse du rap, déjà faite, mais avec le sens parfait de la formule cette fois-ci. Baffle à fond-traversée de Paris-chichon = QI de 60, musique correspondant à l´univers laid où tu vis qui te prépare à supporter le linge sur les cheveux pour bosser au McDo. En 30 ans passer de Brel à NTM, ca veut tout dire sur le pays.
    Il y aurait un parallèle intéressant à faire entre musique et cinéma francais, où jusque dans les années 1980, on trouvait pas mal de choses fort agréables, puis tout à coup, plus rien que de la merde.

     

  • #1516906
    le 21/07/2016 par Paul82
    #NIPNIC épisode 4 : la musique

    J’ai travaillé un peu sur l’histoire du jazz, et plus particulièrement sur l’origine. Je confirme ce que dit Alain Soral.

    Les Noirs ont commencé le jazz non pas avec des instruments inaccessibles comme la trompette par exemple, hors de prix, mais avec tout ce qui leur tombait sous la mains : des boites en carton, etc.

     

    • #1519823
      le 25/07/2016 par TeddyTed
      #NIPNIC épisode 4 : la musique

      Il me semble même que la guitare a pour ancêtre le banjor africain...
      Sinon, les petits blancs eux aussi faisaient de la musique avec ce qui leur tombait sous la main : washboard, jug-bands etc.


  • #1517774
    le 22/07/2016 par Rémi O. Lobry
    #NIPNIC épisode 4 : la musique

    Vous savez ce qu’il a dit Victor Hugo ?

    La musique est le plus désagréble des bruits !

    Il existe trois langages universels :

    - La musique

    - Les mathématiques

    - La prière

     

    • #1518082
      le 23/07/2016 par alunissons
      #NIPNIC épisode 4 : la musique

      S’il ne permet pas l’échange le langage est vain.

      En tout cas chacun de ces langages est potentiellement un tremplin pour l’autre.


    • #1518396
      le 23/07/2016 par Rémi O. Lobry
      #NIPNIC épisode 4 : la musique

      @ alunissons (Houston, we’ve got a broblem...)

      Plus bien mieux qu’un tremplin, cause et effet les uns des autres.

      Si l’on farfouille du côté de Johann Sebastian Bach. Il compose de la Musique Sacrée à grands coups de Mesure. Bach tripatouillait sa musique un peu à la manière d’un Georges Perec quand ce dernier se donnait des contraintes terribles comme d’écrire un bouquin sans utiliser une seule fois la lettre e, ou pondre un livre qui soit un palindrome. Bach a écrit des morceaux qui se jouent à l’endroit comme à l’envers. Appelons ça de la musique palindromique et n’en parlons plus.

      Peu de gens le savent mais on trouve tout plein de maths et de musique dans la nature. Le nombre de pétales qu’une fleur peut avoir est une suite mathématique connue. Et une suite harmonique, si ce n’est pas des maths je remets mon cul sur la commode.

      Je trouve que le sacré et la musique ont beaucoup trop empiété sur les maths. Un jour sans doute, un crétin a du dire "Les mathématiques c’est difficile" et tout le monde l’a suivi. I’ve got news for you my dear friends ! Le jour du Jugement Dernier pour déterminer si vous montez en haut écouter du Soral et avoir du Dieudo à volonté ou si vous descendez en bas vous farcir la vision du monde de BHL à la sauce frères Bogdanov les pieds pris dans le Mur de Planck, c’est pas compliqué... On ne mettra pas vos bonnes actions dans un des deux palteaux de la balance et les mauvaises dans l’autre. On vous posera une question toute simple. Ca donne quoi A + B au carré ?

      Bon, je vais être sympa. Je vous accorde ce moment de purgatoire :

      https://youtu.be/UgmjlpbYKBc


    • #1518873
      le 23/07/2016 par késako
      #NIPNIC épisode 4 : la musique

      La musique est aussi vibration : 432 ou 440 Hz.

      Expériences... https://www.youtube.com/watch?v=1zw...

      La musique d’aujourd’hui est sur 440 Hz, le sable se comporte autrement !
      Si l’on considère l’expression : "on ne bâtit pas sur du sable"...


    • #1518944
      le 24/07/2016 par 0 + 0 = la tête à Toto
      #NIPNIC épisode 4 : la musique

      En maths l’essentiel c’est l’alignement. La base quoi ! Pourquoi ton gamin rate ses opérations ? L’alignement ! Si les chiffres ne sont pas bien alignés l’addition et la soustraction sont erronées. Pour la multiplication ça n’a pas d’importance c’est un moyen rapide pour éviter l’addition et la division les nombres à l’horizontal c’est pour partager ce qui est déjà là.

      L’alignement ! Quand t’es bien aligné le résultat est juste.

      D’ailleurs, il n’y a qu’à regarder les gamins jouer à Puissance 4. Leurs regards s’illuminent de voir a lignés 4 jetons jaunes ou 4 rouges. Ils savent qu’ils ont gagné !


    • #1519262
      le 24/07/2016 par alunissons
      #NIPNIC épisode 4 : la musique

      Peu de gens le savent mais on trouve tout plein de maths et de musique dans la nature. Le nombre de pétales qu’une fleur peut avoir est une suite mathématique connue.

      L’ordre et les chiffres font bon ménage. La nature a l’élégance de nous offrir un cadre de vie où nous pauvres mortels pouvons organiser nos existences selon des règles que nous lui empruntons (les cycles, les humeurs, les exceptions qui les confirment ou non).
      En tout cas votre réponse est dense, et m’a bien plu.
      L’évocation de Bach logique quand on parle math est fort bien tournée, vous êtes doué Rémy.
      Super le lien même si je me suis impatientée, pressée d’entendre les beach boys entonner cette si jolie chanson.
      La lune vaut peut-être le coup mais une planète comme la nôtre qui abrite tant de talents, je m’en contente.
      Merci l’ami Rémy


    • #1519312
      le 24/07/2016 par Rémi O. Lobry
      #NIPNIC épisode 4 : la musique

      @ alunissons

      Parlons peu, parlons bien ! C’est Rémi avec un "i", pas un "y". J’ai rien contre les grecs, je me considère même comme présocratique à la sauce Francis Cousin. Mais je n’ai pas les mêmes moeurs ! Qu’ils aillent faire leurs cochoncetés ailleurs On commence par écrire Rémi avec un "y" puis on finit par défiler à 50 000 la bite à l’air des plumes dans le cul sur de la musique techno ! Gaiement, fièrement.


    • #1519740
      le 25/07/2016 par alunissons
      #NIPNIC épisode 4 : la musique

      Oh Rémi 0, conservez donc votre plume pour peser l’actualité.
      D’ailleurs Rémy avec y pèse plus au scrabble en ces temps d’oisiveté (été) c’est pas négligeable.

      La tête dans les étoiles (ou les nuages peut-être pour vous) ça va 5 minutes, au delà on prend le risque de voir le réel nous échapper.
      Engrangeons donc des points, la victoire sur l’adversité est à ce prix l’ami (Rémi).


    • #1519811
      le 25/07/2016 par paramesh
      #NIPNIC épisode 4 : la musique

      Je trouve que le sacré et la musique ont beaucoup trop empiété sur les maths.



      penses le contraire et tu seras dans le juste, les mathématiques viennent de la musique et du sacré.
      la première découpe du temps est le rythme , les premiers rapports mathématiques sont issus des rapports harmoniques du son (Pythagore pour les occidentaux).

      Quant à l’electro, remontez à l’origine, ce n’est pas de la musique (art) mais de l’ingéniérie sociale : mettre l’auditeur en transe pour le faire danser (entre autres) et ce grâce à un bidouillage de rythmes et de fréquences adéquates. la théorisation de cette pseudo musique vient originellement de Goa ( rencontre d’ ingénieurs du son et musicos néo hippies Allemands gavés de techno et de la tradition musicale indienne (théories du Rasa compilées dans le Nâtya-shâstra, )


  • #1519202
    le 24/07/2016 par Alexandre
    #NIPNIC épisode 4 : la musique

    Bon et bien là on remarque que Alain n’est pas vraiment pointu dans ce domaine
    on ne peut pas être génial sur tout les sujets ...

    1/ Dans Ravel et Debussy il y a déjà toute la structure mélodique du Jazz ...

    2/ La musique "concrète" va donner naissance aux musiques électroniques, elle est d’origine Française et Allemande , dans les années 50 ...

    3/ La Techno est d’origine noire, c’est un mélange de funk/soul/disco avec les sons de la new wave Allemande et principalement Kraftwerk, groupe immense que Soral occulte totalement, car ce n’est évidement pas sa culture de référence.

    Le David Guetta et tout les autres sont les fossoyeurs des créateurs originaux de Chicago et de Detroit. le style va être qualifié de "Afrogermanisme" : Underground Resistance, Jeff Mills, Robert Hood, Kevin Sauderson, Derrick May ... Tous noirs ...

    4/ Par la suite l’Intelligent Dance Music va donner ses lettres de noblesse au style, exemple le groupe électronique Anglais : Plaid, ne sample rien , leurs mélodies en tuilage sont très complexes structurellement ... tout les musiciens sérieux de l’électronique composent leurs mélodies... C’est une musique bien plus complexe que tout ce qui a été produit en Rock ... considéré comme vulgaire et simpliste par les amateurs de musique électronique authentique ...

    bref a un moment donner il faut connaitre ou ne rien dire ...

    Pour ceux que ça intéresse ... cherchez vous trouverez ...

    bien a vous.

    un diplômé du conservatoire

     

    • #1519769
      le 25/07/2016 par JubJub
      #NIPNIC épisode 4 : la musique

      Ca fait plaisir de voir les pionniers de Detroit cités ici ! Quand j’ai commencé à mixer je ne m’intéressait qu’à leur musique et pas trop aux nouveautés, et les "professionnels" m’expliquaient que ça n’intéressait plus le public. Aujourd’hui ils sont régulièrement programmés dans ma région et font salle comble.
      Quand aux origines noires de la techno, on peut toujours pinailler mais de toute façon comme le dit Kenny Larkin, c’est pas un débat très intéressant : https://youtu.be/JYD_7etGCrQ?t=6m12s
      Par contre Alain n’occulte pas totalement Kraftwerk, il l’a cité plusieurs fois déjà.
      Et j’approuve pour Plaid, et je conseillerai même à ceux qui veulent découvrir l’électronique, le label sur lequel ils ont signé : Warp records, plutôt constant dans la qualité depuis sa création en 1989 !


  • #1519617
    le 25/07/2016 par vincesampras
    #NIPNIC épisode 4 : la musique

    Pour Renaud, je viens de trouver une vidéo quand il parodie Michel Sardou et sa chanson "Les Ricains". Quand on sait le passé de la famille de Renaud pendant la guerre....

    https://www.youtube.com/watch?v=ukQ...


  • #1521224
    le 27/07/2016 par yannick
    #NIPNIC épisode 4 : la musique

    Steven Wilson !!!! un grand musicien et artiste a écouter absolument !!!!


  • #1525160
    le 31/07/2016 par Laurent Guyénot
    #NIPNIC épisode 4 : la musique

    Je suis content d’avoir entendu Alain sur les Beatles. J’ajouterais une chose : contrairement à l’idée commune (pas snobisme gauchiste), parmi les 25 mélodies géniales des Beatles, la quasi-totalité sont du McCartney (c’est facile à vérifier avec les interprêtes : depuis Revolver, McCartney et Lennon ne composent presque plus ensemble, même s’ils continuent de co-signer ; celui qui chante, c’est celui qui a composé). Le grand mélodiste des Beatles, c’est McCartney. De surcroît, c’est lui l’arrangeur en chef (avec George Martin).
    Tout le monde s’en fout de mon opinion en la matière, mais ça m’a fait du bien de l’exprimer. : )


  • #1528957
    le 06/08/2016 par Tarta
    #NIPNIC épisode 4 : la musique

    La musique, il y a la bonne et la mauvaise ; tout le reste n’est que masturbation. Et stop confondre ’musique’ et ’chansons’ ça fait de la peine.


Commentaires suivants