Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Nettoyage ethnique à la Knesset

La "seule démocratie du Moyen-Orient" vire trois députés palestiniens

Une commission parlementaire d’« éthique » composée des principaux partis juifs a suspendu trois députés pour une durée de plusieurs mois. Maintenant, ils risquent de perdre leur siège.

Le gouvernement de Benjamin Netanyahou rédige actuellement un projet de loi qui devrait résoudre une fois pour toute aux yeux des observateurs la question de savoir si Israël est réellement la démocratie qu’il prétend fièrement être. Le projet de loi donne pouvoir à une majorité des trois quarts du parlement d’exclure un député en cours de mandat.

Il apporte un nouveau souffle à l’expression « tyrannie de la majorité ». Mais dans ce cas précis, il s’agit d’une majorité de députés juifs opprimant leurs collègues palestiniens.

Netanyahou a présenté le projet de loi comme étant une nécessité pour riposter aux actions récentes de trois députés de la faction Balad de la Liste Unifiée, coalition de formations politiques représentant le cinquième de la population d’Israël souvent ignoré que sont les citoyens palestiniens.

Il déclare que ces députés « ont pris le parti de la terreur » ce mois-ci en allant rendre visite à des familles palestiniennes à Jérusalem-Est occupé qui attendent depuis de nombreux mois qu’Israël leur restitue le corps de leurs proches.

Les onze morts font partie de ceux qui auraient perpétré ce qui a été qualifié d’attaques de « loups solitaires », dans le cadre d’une récente vague de troubles. Craignant d’autres protestations, Israël a exigé que les familles enterrent les corps en secret, sans autopsies, et à l’extérieur de Jérusalem.

Qu’Israël utilise des corps comme monnaie d’échange pour encourager les Palestiniens à se soumettre à son occupation illégale pose un problème moral et politique impérieux.

Mais les trois députés palestiniens croyaient aussi qu’ils devaient aider les familles en exerçant une pression supplémentaire sur le gouvernement Netanyahou pour qu’il restitue les corps.

La minorité palestinienne ne bénéficie que d’une forme gravement abâtardie de citoyenneté, mais elle jouit de plus de droits que les Palestiniens qui vivent sous occupation.

Lorsqu’une vidéo de leur rencontre avec les familles fut mise en ligne, toutefois, la droite israélienne s’est saisie de l’occasion pour diffamer les députés. Une commission parlementaire « d’éthique » composée des principaux partis juifs a suspendu les trois députés pour une durée de plusieurs mois. Maintenant, ils risquent de perdre leur siège.

Ceci fait partie d’une tendance claire. À la fin de l’année dernière le gouvernement a interdit le Mouvement islamique du Nord, organisation politique, religieuse et d’aide sociale extra-parlementaire populaire.

Malgré les déclarations de Netanyahou disant que le mouvement Balad avait des liens avec le « terrorisme », des fuites aux médias israéliens montrent que ses chefs du renseignement l’ont informé plusieurs semaines avant l’interdiction qu’il n’y avait aucune preuve pour corroborer de telles accusations.

À l’époque, de nombreux Palestiniens d’Israël se doutaient que Netanyahou tournerait bientôt son attention vers les partis palestiniens siégeant au parlement. Et c’est ce qu’il a fait.

Il était plus que probable que Balad, qui dénonce le statut d’État juif d’Israël et mène une campagne véhémente pour des réformes démocratiques, fût le premier de sa liste.

Lire la suite de l’article sur info-palestine.eu

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1409911
    le 02/03/2016 par équitable
    Nettoyage ethnique à la Knesset

    Sur les 120 députés de la Knesset, il y a 13 députés palestiniens, c’est à dire plus de 10%, représentants les 20% de palestiniens de nationalité israélienne . Or en France il y a 30% d’électeurs votant FN, et seulement DEUX députés FN, c’est à dire 0,3% des 577 députés de l’Assemblée Nationale . Les Israéliens élisent leurs députés à la PROPORTIONNELLE, alors que les Français sont assez stupides pour aller voter à des élections truquées depuis 1958 par le scrutin majoritaire à deux tours . Que les députés juifs de la Knesset soient sur le point d’éjecter 3 députés palestiniens c’était prévisible, mais les Français n’ont aucune leçon à donner aux Israéliens en matière de démocratie . La démocratie française est ENTIEREMENT truquée, ce que n’est pas la démocratie israélienne .

     

    • #1409974
      le 02/03/2016 par Chtime
      Nettoyage ethnique à la Knesset

      Je suis d’accord avec vous concernant la non représentativité du parlement français. De là à estimer que le régime d’apartheid d’état est plus démocratique... Vous pouvez aller chercher vos shekels !


    • #1410165
      le 03/03/2016 par rimkus
      Nettoyage ethnique à la Knesset

      tu t’es trompé de site equitable ici c’est ER pas jssnews !!!


    • #1410206
      le 03/03/2016 par Thrive
      Nettoyage ethnique à la Knesset

      @equitable
      Tu as entièrement raison, notre démocratie est bien pourrie jusqu’à la moelle...
      Et bien noyautée de l’intérieur... par Israël.
      Seulement 2 députés FN... et 60 députés avec passeport franco israélien.
      Mais bon, c’est sûr, Israël est un "état" encore bien trop jeune pour être à 100% extrémiste, enfin je veux dire, 100% "démocrate".


    • #1410913
      le 04/03/2016 par romain
      Nettoyage ethnique à la Knesset

      La démocratie française est ENTIEREMENT truquée, ce que n’est pas la démocratie israélienne.



      La démocratie moderne exige des citoyens de choisir leurs représentants selon la présentation que leur en donnent les médias. Alors il faut poser la question : à qui appartiennent les médias ? C’est là que se trouve la première différence entre la "démocratie" française et l’israélienne : dans les deux pays, ils appartiennent à des sionistes, ce qui n’est pas logique dans l’un des deux. Là-bas les médias valorisent l’identité juive jusqu’à l’aveuglement meurtrier, ici, on dévalorise tout ce qui a de la valeur jusqu’à faire silence sur la mort d’une nation.

      Il en va de même pour les jeux de pouvoir : si l’extrême-droite fanatique a la majorité des sièges à la Knesset, c’est que le rabbinat, l’armée et la haute-finance lui sont favorables, ils ont même les deux mains dedans ; si le FN n’a qu’une députée au Palais-Bourbon, c’est que l’OTAN, le clergé laïcard et la haute-finance sont ligués contre lui, suite à l’accord passé devant le B’nai B’rith et renouvellé depuis 1986.


  • #1410236
    le 03/03/2016 par tromp
    Nettoyage ethnique à la Knesset

    Vachement beaucoup.....


  • #1411188
    le 04/03/2016 par Durandin
    Nettoyage ethnique à la Knesset

    Les Arabes israéliens (20% de la population) sont infiniment mieux représentés à la Knesset (13 députés sur 120) que ne le sont les patriotes français (30% d’électeurs) à l’Assemblée "Nationale" : DEUX députés FN sur... 577 ! La farce continue .