Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Nos sénateurs sont trop coûteux et ne veulent surtout pas que ça se sache

Dans de nombreuses familles, il existe un vieil oncle fêtard, une cousine un peu gâteuse ou un beau-frère trop prodigue dont on se borne, aux réunions de famille, à éponger les dettes. Dans la famille France, ce personnage haut en couleur et cher en frasques coûteuses, ce serait le Sénat. Régulièrement, la presse (re)découvre que cette institution, en plus d’agiter le microcosme politico-politicien à chaque vote législatif un peu pointu, peut facilement s’enorgueillir d’un coût de fonctionnement particulièrement élevé pour une utilité tous les ans plus douteuse.

Les chiffres ne font guère de doute et même s’ils n’intéressent (presque) personne, méritent d’être ressortis. En effet, alors que le pays semble s’enfoncer avec un délice malsain dans des polémiques vestimentaires particulièrement habiles à camoufler ses problèmes économiques et politiques fondamentaux, il semble intéressant de constater que peu, pour ne pas dire rien, a été fait pour aligner le train de vie des Sénateurs avec la passe économique délicate que connaît le pays.

Pour s’en convaincre, il suffira de reprendre quelques articles, pas tous récents, mais toujours d’actualité : entre l’indemnité de base, déjà élevée à 5.388 euros net par mois, à laquelle on ajoutera un défraiement de 6.037 euros d’autant plus généreux qu’il n’est soumis à aucun contrôle, les facilités de transport (en avion ou en train), les primes diverses et variées et les facilités qu’offre naturellement la fonction (à commencer par l’excellent restaurant), le Sénateur français revient cher. Plus de 23.000 euros par mois, en fait. Quant à l’institution elle-même, avec son budget qui dépasse les 323 millions d’euros à l’année, elle ne se classe pas parmi les parents pauvres de la République.

Malheureusement, même si on rappelle ces chiffres aux Français de temps en temps, leur réaction semble toujours aussi prosaïque, si ce n’est pas carrément détachée. Tout se passe pour ainsi dire comme si le Sénat n’existait pas vraiment, ou seulement le temps de l’une ou l’autre procédure législative dans laquelle il viendrait mettre son grain de sel, à l’occasion.

Peut-être l’opacité des comptes est-elle responsable de cette nonchalance des contribuables face aux dépenses princières de ces élus si particuliers. Bien sûr, ces derniers se défendent, âprement même, de cacher leurs coûts et leurs émoluments et prétendent à la transparence en faisant assaut de petits rapports commodes plus ou moins validés par la Cour des Comptes. Cela ne suffit malheureusement pas, loin s’en faut.

C’est là que les choses deviennent intéressantes puisqu’alors, la curiosité pousse certains journalistes (ceux qui n’ont pas oublié le sens de leur travail) à mener des enquêtes.

Lire la suite de l’article sur h16free.com

 

L’envers du décor « républicain », à découvrir chez Kontre Kulture

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • De mémoire, DE GAULLE ne voulait-il pas que soit dissout le Sénat, qui ne sert à rien ?

    Il semble, toujours de mémoire, que cela ait été proposé lors du référendum de 1969. Dommage qu’au moins cela ne soit pas passé, cela aurait fait faire de sacrées économies au contribuables.

     

    • On sait que les Présidents de la République ont hérités de titres de "l’Ancien Régime", comme par exemple "coprince d’Andorre".
      On peut alors facilement imaginer qu’ils sont également les héritiers du premier Président de la République : L’Empereur Napoléon III.
      Ca valait vraiment le coup de se débarrasser d’un Roi... pour se fader des Empereurs !
      On a simplement remplacé le sang bleu par du sang impur (la noblesse et la bourgeoisie étaient ennemies héréditaires).


    • Pour l’anecdote, Charles de Gaulle payait lui-même ses factures d’électricité de ses appartements à l’Elysée, ses frais téléphoniques personnels, les timbres de ses courriers, et il refusa de percevoir sa retraite de Chef d’Etat.


  • j’ai raté ma vocation .... mince alors


  • Mais concrètement, ce n’est pas le Sénat qui serait inutile s’il faisait un boulot correct, c’est surtout le coût qu’il représente pour une présence encore plus réduite que les députés.

    Et encore là on ne parle que du Sénat en lui-même, mais ajoutez lui frais d’organisation des élections, les organisations intrinsèques, les ramifications qui en découlent avec les assemblées des maires etc... et là on a encore un peu plus.

    Revoyez les indemnités et les avantages au minimum et la notion d’utilité sera largement modifiée...

    Après si on parle d’utilité...dites moi qui vous finance, je vous dirai pour qui vous pensez...Et là...

     

    • Il est inutile dans la mesure où ce sont les députés qui ont le dernier mot.
      Ce qui fait que si les députés sont du même bord que le gouvernement, ils votent sans sourciller les lois de ce gouvernement et quelque soit le travail que feront les sénateurs pour amender ces lois, aucune parcelle de leur travail ne sera validée de retour à l’assemblée.
      En quelques décennies, le système politique c’est arrangé pour que les députés et les sénateurs ne soient plus que des représentants des partis politiques, alors on pourrait très bien se passer au moins du sénat, mais il y a tellement des copains et de coquins à caser qu’ils préféreront toujours faire des économies en fermant, par exemple, des hôpitaux, que de toucher à leurs privilèges.


  • Sur 348 sénateurs seulement DEUX FN, seulement deux représentants du premier parti de France en nombre d’électeurs . Elle est belle la "démocratie" française à la sauce sioniste .

     

  • tant va la cruche à l’eau vous savez !!!


  • circulez y’a rien à voir !

    Faites plutôt circuler ++++ l’info pour que la masse critique augmente dans la population .... jusqu’au jour où « leur planque » se refermera tel un puits où ils y seront au fond ....



  • ...son budget qui dépasse les 323 millions d’euros à l’année...



    le Sénat compte 348 sénateurs , ce qui fait qu’un sénateur revient, en gros, à 1 million d’euros par an !!!

    ...elle est pas belle la vie !!!...et, encore, si le Sénat servait à quelque chose ????


  • " même si on rappelle ces chiffres aux Français de temps en temps, leur réaction semble toujours aussi prosaïque, si ce n’est pas carrément détachée.
    Peut-être l’opacité des comptes est-elle responsable de cette nonchalance des contribuables face aux dépenses princières de ces élus "
    Ce sont toujours les mêmes commentaires avec sous-entendu, le fait que les Français sont responsables de ce qu’ils subissent...Comme s’il existait un endroit, une procédure, qui permettrait de dire un désaccord, une opposition formelle qui serait prise en compte dans les faits. Non, entre deux signatures de chèque en blanc nommées vote, dont le bénéficiaire fait un blanc-seing définitif et qu’il utilise pour faire tout et n’importe quoi sans avoir à rendre de compte, entre ces deux moments rien de cet ordre n’est possible. Quand on n’est pas d’accord avec des élus toujours en état de déni de représentation, ou d’abus de pouvoir ; Il faut aller dans la rue pour se faire matraquer, point barre. Il faut cesser de dire que ce pays vit en démocratie, c’est faux ; il faut arrêter de faire semblant d’être dans autre chose que dans un casino truqué de la cave au grenier, il faut arrêter de dire qu’un citoyen Français à d’autre droit que celui de voter, c’est faux. La réalité c’est ça et pas autre chose.

     

  • Avant la violence, faudrait voir pour que personne et je dis bien personne, à part bien sûr ceux qui mangent de cette soupe, n’aille voter.

    Après il faut juste attendre les réactions, et comme je suppose qu’il y aura entourloupe pour que ces saletés restent au pouvoir, ben là oui il ne restera que, malheureusement, ce moyen.

    Le problème est de savoir qui va récupérer le pouvoir ? On a vu ce que ça a donné en 1789 !


  • Parce qu’un sénateur après 2 mandat de 6 ans chacun touche 3700 euros de retraite ,et une cotisation de retraite d’élu rapporte 6.50 euro pour 1 euro cotisé pendant 20ans ,un salarié du régime général touche entre 0.87 et 1.57 euro pour un euro cotisé pendant 32 ans .Pourquoi veulent-ils être sénateur ?? Un sénateur du Rhône ,lance un appel d’offre pour avoir voiture avec chauffeur à Paris .Marché reconductible sur 3 ans est estimé à 45000 et 195000 euros HT .Si on calcule 138 jours de présence à Paris soit 10 mois par an on arrive à 1400 euros la journée .Pourquoi veulent- ils être sénateur ?? etc etc etc etc ..................................


  • Dire que l’on a couper la tête à ce bon vieux Louis XVI pour abolir les privilèges...
    affligeant et lamentable !!!....


Commentaires suivants