Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Nouveauté Kontre Kulture : Hugo Chávez – Le coffret complet, de Vincent Lapierre

Ce beau coffret dédié à Hugo Chávez est l’ensemble le plus complet réalisé à ce jour sur l’ex-président vénézuélien.

 

Il se compose d’une biographie complète écrite par Vincent Lapierre narrant, dans un style à la fois vivant et précis, l’histoire de ce héros de la lutte anti-impérialiste.

La patrie au cœur s’accompagne de l’Anthologie des discours, vers laquelle l’auteur renvoie tout au long de son récit, permettant de contextualiser les plus grands discours d’Hugo Chávez et ainsi de comprendre, en puisant à la source des déclarations publiques du tribun, le sens profond de son combat. La patrie au coeur trouve également son prolongement naturel dans le film Hugo Chávez - Itinéraire d’un révolutionnaire, réalisé avec Stéphane Condillac en partie à Caracas, et qui viendra ajouter le son et l’image à cette immense fresque éditée par Kontre Kulture sur l’histoire de celui qui restera dans les mémoires comme l’un des plus grands hommes du XXIème siècle.

 

Contenu du coffret :

- Hugo Chávez - La patrie au cœur, une biographie de Vincent Lapierre
- Hugo Chávez - Anthologie des discours, traduits par Vincent Lapierre
- Hugo Chávez - Itinéraire d’un révolutionnaire, un film de Vincent Lapierre et Stéphane Condillac

Comme pour chacun des ouvrages édités par la maison d’édition Kontre Kulture, un soin particulier a été apporté à la réalisation du coffret : bel objet rigide et d’une texture agréable au toucher, il est recouvert d’un papier mat d’un noir profond et illustré à l’effigie du défunt président vénézuélien (peinture à l’acrylique réalisée par le dessinateur T.L, à l’instar des couvertures des livres et du DVD composant ce coffret).

Les trois tranches réunies forment les couleurs du drapeau vénézuélien, si cher à Hugo Chávez : or, bleu, rouge. Enfin, la phrase suivante est apposée au dos du coffret :

Je dois vous dire que lorsque ce corps s’éteindra, Chávez ne s’éteindra pas, car Chávez ce n’est plus moi, Chávez est dans les rues, il est devenu peuple, il est devenu essence nationale, et plus qu’un sentiment : corps national, âme nationale et arme nationale, pour continuer de livrer la bataille pour le Venezuela.

 

La Patrie au cœur

 

 

Né au cœur des llanos, ces grandes plaines à l’ouest du Venezuela, le petit Huguito allait devenir le Comandante et, au-delà, l’espoir de tous les peuples opprimés. Par quel chemin cet enfant pauvre qui, à l’âge de six ans, vendait des sucreries dans les rues de son village, allait-il devenir ce leader incontesté de la lutte anti-impérialiste ?

Amoureux de son pays et de son peuple, Hugo Chávez a défendu âprement, totalement, jusque dans ses cojones, l’existence de la patrie comme principe libérateur. Avec une nation enracinée dans son passé, dans sa culture, dans ses traditions, le socialisme qu’il défendait n’était pas celui d’une idéologie hors-sol destinée à se fondre dans le mondialisme. Trahi par la gauche qui parce qu’il était issu de l’armée le traitait de « fasciste », en lutte contre la droite libérale inféodée aux intérêts de Washington et des multinationales, Chávez a pourtant rassemblé sous son nom la grande majorité du peuple vénézuélien pendant presque quinze ans. Il était la meilleure incarnation du populisme, mot galvaudé, souillé par ceux qui se réclament démocrates mais méprisent le peuple.

Profondément croyant, porté par l’amour d’un Christ qui était son modèle prêt comme lui à donner sa vie pour les petits et les humbles, Hugo Chávez voulait croire aussi en l’homme, ce qui l’amena parfois, hélas ! à des déceptions et des erreurs que l’auteur, dans sa volonté de tout dire, relève et analyse. Car Vincent Lapierre ne nous raconte pas simplement ici la vie du Comandante, il fait bien plus : il fait œuvre de pédagogue et nous fait comprendre par l’histoire et le contexte, avec une écriture vivante et précise à la fois, l’extraordinaire tentative d’un peuple à se libérer de ses chaînes.

Après des années de domination impériale et d’obéissance aux seules lois du marché qui avaient amené le Venezuela à n’être que le fournisseur d’or noir des États-Unis au profit d’une petite oligarchie locale et internationale, Chávez mis en route un processus économique et institutionnel qui grâce au développement industriel, agricole, éducatif et social devait permettre à son pays de se tenir, libre et fier, devant les nations. Il voulait que chacun puisse atteindre le meilleur de lui-même et avait compris que la voie pour y parvenir passait par la lutte contre « les valeurs inoculées par le capitalisme » : « Pour les ennemis des peuples, pour cette oligarchie "anti-patrie", il ne faut pas que nous soyons unis. Il faut que nous soyons seuls, sans famille, sans frontières, sans repères, sans valeurs, sans État-nation, sans racines, sans transcendance, sans espérance, sans défense face au système de gouvernance globale dont ils parachèvent la construction. Des consommateurs dociles plutôt que des peuples libres, c’est contre cette fatalité qu’Hugo Chávez se dressa ».

 

Anthologie des discours

 

 

Hugo Chávez a été plus qu’un tribun, il a été un homme du peuple qui a parlé à son peuple. Ses discours étaient le reflet, non seulement de sa pensée, mais de son âme. Il ne les écrivait pas, et personne ne les écrivait pour lui. Ce qu’il avait à dire venait de ses lèvres au contact de la foule vibrante qui l’écoutait : « Je ne fais pas de discours écrits ! Une fois, ils m’ont écrit un discours, j’était en train de le lire et à mi-chemin, j’ai arrêté : "Je ne peux pas", je dis ce qui me vient... J’ai eu plus d’un problème à cause de ça : la diplomatie, tu sais... Une fois, le roi d’Espagne a dit : "Pourquoi tu ne te tais pas ?" Car je n’écris pas mes discours, je parle, je réponds, je pose des questions, etc. ». Cette foule qu’il transportait le transportait à son tour. Car c’était elle, c’étaient ces hommes et ces femmes à qui il s’adressait, ses frères et ses sœurs comme il aimait à les appeler, qui lui donnaient ce souffle qui transcende toutes ses paroles et qui nous fait vibrer à notre tour en l’écoutant.

Pour faire connaître à la France cet homme malmené par les médias occidentaux, pour que chacun puisse aller à la source afin de forger sa propre opinion, Vincent Lapierre a, pendant des années, sous-titré en français les discours du président du Venezuela. Travail colossal qu’il a mis à disposition de tous sur Internet. Aujourd’hui que cette voix magnifique s’est tue, il a choisi les meilleures, les plus emblématiques de ces allocutions et, après transcription, les a traduites et réunies ici, s’appliquant à rendre au mieux ce verbe chaleureux, si intelligent et si sensible d’un homme qui a incarné pendant quinze ans les luttes et les espoirs de tout le continent sud-américain.

 

Itinéraire d’un révolutionnaire

 

 

Reprenant la trame de la biographie d’Hugo Chávez écrite par Vincent Lapierre, ce documentaire de plus de 3 heures, couché sur deux DVD, nous plonge dans l’histoire et la géographie vénézuéliennes pour en faire naître la vie et l’oeuvre d’un homme providentiel. Mêlant des images d’archives parfois rares à des documents récents exclusifs tournés sur place pas Vincent Lapierre et Stéphane Condillac, ce long documentaire est à ce jour le seul qui retrace avec une telle précision le parcours du Comandante Chávez.

Prenant place dans un ensemble cohérent composé d’une biographie et d’un recueil de discours, ce film permet la découverte en image d’un pays et d’un homme que les ouvrages qui l’accompagnent permettront d’approfondir dans les moindre détails.

Augmenté d’animations 3D créées pour l’occasion et d’une musique originale composée et orchestrée spécialement pour lui, le documentaire Hugo Chávez - Itinéraire d’un révolutionnaire est un film passionnant qui fait toute la lumière sur un personnage que l’histoire officielle et les médias auront dépeint comme un dictateur et que pourtant un peuple entier pleura et pleure encore.

Documentaire inspiré de la biographie de Hugo Chávez par Vincent Lapierre. Texte de la voix-off et montage par Stéphane Condillac. Musique originale composée et orchestrée par Stéphane Condillac.

 

Vincent Lapierre est un journaliste, docteur en économie et auteur d’une thèse sur les politiques publiques au Venezuela. Grand connaisseur d’Hugo Chávez et du chavisme, il a sous-titré en français tous ses discours accessibles en vidéo sur Internet.

 

Revoir la bande-annonce de l’avant-première du film diffusé à Paris le 15 octobre 2016 :

 

Revoir la fresque réalisée par l’artiste Zéon et son équipe le 20 mars 2013 à Paris en hommage au président Hugo Chávez :

 

À ne pas manquer, la projection-débat sur Hugo Chávez
avec Vincent Lapierre le 27 novembre 2016 à Dijon :

 

Se procurer le coffret (ou les livres séparément)
chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Presque hors sujet :



    Dépêchez vous de faire les lots de noel que je puisse passer ma commande



    Et merci à vincent pour tout son excellent travail. J’ai hâte de pouvoir le lire.


  • Je me suis procuré le coffret , je n’ai pas eu le temps pour le moment de le découvrir mais ce qui est certain c’est qu’il s’agit d’un bel objet : Quand je l’ai sorti du papier kraft et que le profil de Chavez est apparu, j’ai eu une légère décharge d’endorphine.


  • Coffret reçu en super état, trés beau travail de Vincent Lapierre.


  • Coffret reçu, Encore merci a Mr Lapierre pour ce travail a prix accessible


  • Hâte de le recevoir !

    Bravo à Vincent pour l’immense boulot et aussi pour être un des derniers vrais journalistes ! J’ai bien rigolé sur les questions posées aux dernières manifs !


  • Fresque aussi magnifique qu’éphémère, qui a été profanée quelques instants à peine, après sa réalisation, par des trous du cul, des petits merdeux, qui n’ont jamais du affronter des épreuves dans leur vie


  • Merci à Mr Lapierre et à Kontre Kulture pour ce magnifique coffret.


  • Mon dieu, que la voix de Chavez me manque !
    En regardant cette magnifique video autour de cette peinture murale de Zeon, je me rends compte que cette voix rythmait régulièrement nos visites sur le site ER avec les traductions de Vincent Lapierre.
    Et que cette voix était chaude et forte et rassurante. Et qu’elle nous permettait d’espérer en cette multi-polarité tant de fois défendue par Soral.
    Chavez, tu nous manques !

     

    • #1589323
      le 29/10/2016 par Le Minotaure de Jules ROMAIN chez les Hathors
      Nouveauté Kontre Kulture : Hugo Chávez – Le coffret complet, de Vincent (...)

      > Inversion projectionatoire caractèrisée, mon cher knock !

      Prévoyons l’enfermement à vie du patient.
      Le propre de la patience est de patienter, voyez vous mon cher confrère !

      > Tout de même l’enfermement à vie... N’est-ce pas là méthode sadique ?

      > Oui, en effets, seulement nous traitons la cause. A l’image de Soral nous croyons au mal (Cf. Émission PICNIC) et le traitons par lui-même selon que le bien n’est pas t’es rien.

      Le sadique perd tout pouvoir lorsqu’il ne fait plus aucun mal.

      Conseillons, d’ailleurs, aux auditeurs le port du casque dit de Passoire, dont les petits orifices en vidant les émotions aèrent le cerveau. Ôté, le casque de Passoire, n’aura retenu que les nouilles... que le patient prendra soin de jeter aux détritus ou donnera à son chien.

      Le sacrifice de cet homme emprisonné, c’est-aisé à comprendre, aura fait avancer la science.
      Il ne faut pas, mon cher confrère, minorer à tort l’avancée de la science.

      Nous dirons à la presse, cette fouille merde de fosses sceptiques, que nous offrons à l’épouse le divorce... qu’elle prenne nouvel époux libre d’enfermement. C’est bien connu, la presse aime l’aimanslipaction de la femme.

      Lire à ce sujet VOYELLES, de Reinsbeaux Arthur, dans la desmonstration de l’homme qui s’intéressant à 17 ans au corps de l’éternel féminin, devient PD.


  • Il serait bon de rappeler - au vu de l’actualité immédiate en France - que CHAVEZ était indigné des lois européennes anti-immigration et que lui-même avait accueillit et a donné la nationalité vénézuélienne dans son pays a des milliers de migrants.