Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Occident, Orient : craintes et espoirs

Conférence de Bruno Gollnisch à Reims – 21 janvier 2016

E&R Champagne-Ardenne a été ravi d’accueillir à Reims l’eurodéputé du Front national, Bruno Gollnisch, pour la tenue d’une conférence sur le thème « Occident, Orient : craintes et espoirs », le 21 janvier 2016.

 

Première partie – Intervention de Bruno Gollnisch :

 

Deuxième partie – Questions et réponses :

 

Sommaire des questions :

- 0 min 30 – Colonisation occidentale, traités inégaux et Orient
- 9 min 12 – Diplomatie française et Extrême-Orient : discours de façade et question de l’euroscepticisme
- 15 min 00 – Question de l’arme atomique : désarmement, principe pacta sunt servanda et Corée du Nord
- 17 min 40 – Asservissement par le marché et Orient
- 21 min 55 – Hongrie : un peuple d’origine asiatique mais très occidentalisé
- 27 min 50 – Recouvrement de la souveraineté française et relations internationales
- 32 min 30 – Immigration, code de nationalité et Japon
- 37 min 50 – Japon et projection vers l’extérieur : choc pétrolier de 1974, dépendance et forces d’autodéfense

 

Retrouvez Bruno Gollnisch sur E&R :

Prolonger la conférence, avec Kontre Kulture :

Pour soutenir les sections régionales d’Égalité & Réconciliation :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

27 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1499788
    le 30/06/2016 par Légion
    Occident, Orient : craintes et espoirs

    Bruno Gollnisch serait-il un lecteur du brillant historien japonais Hajime Nakamura. Pour ceux qui ont été intéressés par cette conférence et souhaitent approfondir, lire Ways of thinking of Eastern peoples de Nakamura. Si il n’y en avait qu’un à lire, c’est celui-là.


  • #1499886
    le 01/07/2016 par Y Pinh
    Occident, Orient : craintes et espoirs

    Intéressante conférence du professeur B.Gollnisch qui fait preuve ici de beaucoup d’érudition et de pédagogie. Pour ma part cependant, je déplore un peu qu’il ait repris à son compte nombre de clichés regrettables sur notamment l’Indonésie dont je suis ressortissant. Il est vrai que ce sont des clichés très largement répandus parmi les journalistes, et même donc la plupart des universitaires occidentaux, le plus souvent très mal informés sur cette partie du monde. Voilà pourquoi je profite de l’occasion pour faire quelques rectifications qui pourraient être intéressantes pour avoir une meilleure compréhension des réalités de notre temps.

    a) L’Indonésie n’est pas tout-à-fait un pays musulman. Sur le plan légal en effet, ce pays reconnaît comme "religions officielles" (agama resmi) 6 religions, à savoir l’islam, le christianisme (kristen = protestantisme), le catholicisme, l’"hindouisme" balinais, le bouddhisme et le paganisme (kaharingan) dont se réclament notamment de nombreux dayak de Kalimantan. L’Indonésie est autant ainsi un pays musulman que chrétien ou païen ! Il est vrai que l’islam est en théorie largement majoritaire, sans que personne, même en Indonésie ne puisse déterminer le nombre exact des adhérents, celui-ci allant de 65 à 80% (et certainement pas 85 et encore moins 90% comme le veut complaisamment la propagande, y compris des musulmans locaux !) de la population, même si tout le monde reconnaît aussi que nombre de ces "musulmans" ne le sont que sur le plan statistique (on dit localement, "islam statistik"). Le décompte se fait en effet en fonction, non des pratiques individuelles mais de la réputation religieuse de l’ethnie d’appartenance. On peut aussi rappeler que cette islamisation de l’Indonésie est très relative, et même très récente, puisque la plupart des régions rurales, y compris (ou surtout !) à Java ne l’ont été que depuis les années 1970, sous la pression de la répression anticommuniste (en fait, anti-nationaliste !) ayant suivi les carnages de 1965-66 provoqués par la CIA (dont l’un des agents locaux était Lolo Soetoro, le père adoptif d’Obama). Quant au christianisme, il est représenté par 10 à 15% de la population, soit plus de 30 millions de personnes, comprenant des ethnies entières (les Batak du nord, les Toraja, les Manado, etc.). L’Indonésie est ainsi le second pays chrétien d’Asie du Sud-Est, après les Philippines, dont les populations sont également de race malaise.
    (a suivre)


  • #1499887
    le 01/07/2016 par Y Pinh
    Occident, Orient : craintes et espoirs

    b) Comme dans le reste du monde, l’islamisme (et le terrorisme !) résulte en Asie du Sud-Est des manipulations américaines. En fait, c’est même donc ici que cela avait commencé, dès 1965, avant même ce qui allant arriver en Afghanistan et au Moyen-orient.

    c) Cet "islam malais" est avant tout un islam identitaire, ou plus précisément même un "islam repoussoir", un instrument de résistance contre les colonisateurs chrétiens-européens et leurs compradores chinois, auxiliaires de la colonisation ici depuis toujours et, de ce fait, unanimement rejetés. Sa dimension proprement religieuse avait été longtemps quasi-nulle et reste jusqu’à nos jours un simple vernis sur lequel se focalise les fantasmes médiatiques.

    d) Les "islamistes" de Thaïlande ne sont que des irrédentistes malais luttant pour leur identité et leur liberté contre l’oppression bouddhiste thai, qui n’a rien d’angélique. De même, au sud des Philippines, les ainsi qualifiés de "moros" perpétuent la résistance anti-colonialiste des autochtones contre les espagnols et ensuite les Américains et leurs successeurs autochtones américanisés (les "Pinoys"), considérés comme des traitres prostituant le pays et des bâtards. Le même phénomène se retrouve au Cambodge et au Vietnam où les "musulmans" sont en fait les descendants des autochtones cam (de l’ancien royaume du Campa du centre-Vietnam), d’origine également malayo-polynésienne, et s’y accrochent pour essayer de préserver leur identité. (à suivre)


  • #1499890
    le 01/07/2016 par Y Pinh
    Occident, Orient : craintes et espoirs

    e) Les Javanais qui constituent plus de 45% des Indonésiens sont au moins 120 millions et non 60. Il doit exister autant de Javanais que de Japonais ! Le malais-indonésien lui-même, comme langue quotidienne (bien que 2e langue surtout) est pratiqué par environ 280 millions de personnes, ce qui le met loin devant l’arabe, le russe, le japonais, le portugais ou l’allemand. Il est d’ailleurs langue officielle ou "nationale" dans 4 Etat-nations (Indonésie, Malaysia, Brunei, Singapura) et est largement pratiqué au sud des Philippines, sans parler du sud de la Thailande.

    f) L’île de Formose-Taiwan est une simple colonie chinoise moderne. Le peuplement chinois n’y commence qu’avec l’invasion du pirate sino-japonais Koxinga en 1662, détruisant les implantations hollandaises et espagnoles. Les autochtones, qui sont de même origine que les Indonésiens-Philippins y seront ensuite largement génocidés et il n’en reste qu’environ 600.000 personnes, menacés de sinisation rapide. Encore que plus de 4 millions de "sinisés" de l’île se réclament de descendre de ces anciens habitants, présents sur l’île depuis toujours et qui redoutent l’absorption définitive de leur île par l’impérialisme chinois. Ce qui permet aussi de rappeler que les anciens autochtones de la Chine orientale même, connus tardivement comme étant les Yue et les Wu sont en fait les ancêtres continentaux des Indonésiens, avant que ceux-ci n’émigrent sur les îles, à partir du 5e millénaire avant notre ère. En somme les Chinois eux-mêmes sont largement de simples "sinisés", descendants d’ancêtres "malais", thai, tibétains, hmong, mongols, manchous, etc.

    Pour finir, je tiens à exprimer mon respect et mon admiration envers Bruno Gollnish pour son engagement patriotique et son courage politique. Et il en est de même pour JM Le Pen.

     

    • #1500068

      Brillant exposé de M. Gollnisch qui permet, à tous les novices, de situer l’origine des nations moyennes-orientales et met ainsi les points sur les i et les barres au t. Votre complément d’information, Y Pinh, l’est tout aussi.

      J’espère qu’E&R organisera d’autres conférences sur des thèmes connexes menées par M. Gollnisch. J’ai trouvé cette approche passionnante et y appris beaucoup. A renouveler pour notre plaisir à tous. Bravo à M. Gollnisch de s’être prêté à cet exercice malgré les rodomontades des éternels empêcheurs de tourner en rond ; bravo aussi aux organisateurs de l’antenne "E&R Champagne-Ardenne" de l’avoir préparée.


    • #1500290
      le 01/07/2016 par paramesh
      Occident, Orient : craintes et espoirs

      petites erreurs :
      dire que les musulmans du sud de la Thaïlande sont indépendantistes : pourquoi pas mais cela reste à prouver, par contre la répression boudhiste c’est vraiment du n’importe quoi ; donnez moi une seule preuve et je vous en donnerai mille contre.
      expliquez moi pourquoi seuls les musulmans malais auraient des problèmes alors que tous les autres vivent en parfaite harmonie dans le royaume (toutes les tribus musulmanes Chinoises du nord et du nord ouest)
      d’ailleurs la Malaisie(Islam religion d’état) refuse de reconnaître ces combattants islamistes financés par le whahabisme et aide la Thailande à les combattre.

      Ensuite parler des Thais et des Mhongs (tout comme les vietnamiens) comme des sinisés est absurde. la Chine a toujours été multi ethnique, ces ethnies ont émigré de Chine en emportant leur culture (non sinisée au contraire de ce que vous dites puisqu’elles n’ont pas emporté l’écriture mandarine mais on adapté (comme les malais et les cambodgiens), une écriture indienne (la Brahmi).
      votre discours sent le nationalisme étroit, c’est dommage car l’histoire ne répond pas toujours à vos désirs. l’islam puis le christianisme ont cassé les cultures traditionelles asiatiques et leurs échanges fructueux, là est le vrai problème.
      Du coup vous n’êtes plus malais vous êtes musulman malais (d’après ce que vous dites).


    • #1500474
      le 01/07/2016 par Y Pinh
      Occident, Orient : craintes et espoirs

      Monsieur Paramesh, le sentiment d’être opprimé dépend de la seule victime. Et les Malais ou Melayu intégrés de force à l’intérieur de la Thailande se sentent opprimés et refusent la destruction de leur identité ancestrale au profit d’une nébuleuse improbable sous contrôle chinois dénommée "peuple thailandais". Je vous rappelle que les Thai ou Siam n’arrivent en envahisseurs en Asie du Sud-Est qu’à partir du XII-XIIIe siècle. Auparavant, l’actuelle Thailande était le pays des Môn, des Khmer et des Malais. Sur la péninsule, le Langkasuka, le principal royaume malais, attesté dès le IIe siècle ne disparaît sous l’agression siamoise qu’au XVe siècle. Sa capitale se trouvait à Ligor-Tambralinga, devenu maintenant Nakhom Si Thammarat, ville entièrement siamoise. C’est d’ailleurs de là qu’est issu l’héritage de Sriwijaya dont se réclame toujours la Thailande. Mais le cœur même de la thalassocratie de Sriwijaya se trouvait à Palembang, sur l’île de Sumatra en Indonésie.

      Depuis le XIVe siècle, les malais de la Péninsule se trouvent donc en conflit avec les envahisseurs siamois, plus nombreux, et qui leur ont grignoté territoire sur territoire, assimilant de force la population locale lorsqu’ils ne les déportaient pas vers le nord. Voilà pourquoi on ne trouve plus de malayophones que dans l’extrême sud ou Pattani. Et cette politique d’assimilation forcée (qu’atteste toujours le nom thaisé de beaucoup de malais de la région !) ne se relâche que dans les années 1980, en raison justement de la recrudescence de la révolte armée des autochtones, sous la bannière islamique. Cet islam est donc vraiment un islam politique encadrant un combat identitaire. C’est le moyen par lequel les Malais cherchent à préserver leur identité nusantarienne et leur histoire multi-millénaire. Ils refusent de devenir thai, de voir Pattani se transformer en Pattaya, haut lieu de la prostitution touristique mondiale. Au nom de quoi le leur reprocher ? (à suivre)


    • #1500477
      le 01/07/2016 par Y Pinh
      Occident, Orient : craintes et espoirs

      Rappelons aussi que le royaume/sultanat de Pattani (du malais pantai ini, "cette plage") n’est livré par les Anglais au Siam qu’en 1909. Le pouvoir thai y relève donc d’une simple domination coloniale et a toujours été considéré comme tel par les indigènes.

      Par ailleurs, je n’ai jamais dit que les Thai ou les Hmong sont des sinisés. Encore que ceux restés en territoire sous contrôle chinois comme les Zhuang (entre 18 et 60 millions !) sont maintenant largement sinisés, tout comme les Hmong-Mien. En revanche, les Viêt, eux, ont véritablement subi la sinisation, et ce, durant près de deux millénaires. D’ailleurs, le nom même de "viêt nam" (chinois Yue nan, "sud du Yue") leur a été imposé par la Chine en 1804, en remplacement de "nam viêt" (chinois Nan Yue, "Yue du sud") que Gia Long voulut prendre, en mémoire de l’ancien royaume de Nan Yue du sud de la Chine. Quant au royaume viêtnamien même, il n’émerge qu’au Xe siècle, à la suite de l’éclatement de l’empire Tang. La région, auparavant peuplée par des môn-khmer, des Tai et des Cam-Malais avait ainsi subi un millénaire de sinisation intense. Par la suite, ces sinisés allaient se déferler vers le sud (le nam tien), faisant disparaitre notamment le royaume "malais" du Campa puis le Kampuchea Krom, devenu la Cochinchine française. Une expansion génocidaire vietnamienne qui ne s’achève qu’en 1975 avec la prise de Saigon. Pour les autochtones du sud de la péninsule indochinoise, avant même les Français et les Américains, les véritables envahisseurs étaient les Viêtnamiens.


    • #1500672
      le 02/07/2016 par paramesh
      Occident, Orient : craintes et espoirs

      @ Y Pinh,
      je vois que vous conaissez bien la question, par contre les Mons sont aussi d’origine chinoise sauf qu’ils sont passés avant par la Birmanie (ma femme est Mon). d’ailleurs le Thai actuel est aussi un mélange ethnique. les vietnamiens aussi descendent de tribus chinoises.
      l’histoire des musulmans de Pattani c’est un peu comme si les corses voulaient se rattacher à l’Algérie parce qu’ils descendent des maures,
      l’Asie s’est construite sur des mouvements de peuples, des brassages ethniques, des invasions aussi. c’est l’histoire et on ne refait pas l’histoire après plusieurs siècles, il n’y a pas de mauvais chinois, de mauvais thais ou de mauvais malais (vous savez ces pirates prédateurs sans foi ni loi qui terrorisaient les peuples agriculteurs).
      votre désir de pureté ethnique se double de votre vision d’un islam intolérant. je suppose que vous rejetez aussi un "colonialisme" culturel Pallava vieux de 9 siècles en pays Krom puisque visiblement pour vous le bouddhisme est aussi un envahisseur. (parlons un peu des problèmes de ségrégation des populations hindoues en Indonésie, c’est pas triste non plus).
      vos théories sont dangereuses car elles ne peuvent que diviser et exacerber les passions, ce qui est parfait pour l’oncle sam et les wahabites qui soufflent avec jubilation sur ces braises de la discorde.
      et enfin ne confondez pas peuples et cultures, le Malais est une langue parlée par des ethnies fort différentes (toujours votre vision islamiste des choses qui mélange peuples langues et religions)


    • #1500774
      le 02/07/2016 par Rosseur de poulardes
      Occident, Orient : craintes et espoirs

      Paramesh,

      Bravo à tous pour cet échange. Je relève une de vos phrases :

      "l’histoire des musulmans de Pattani c’est un peu comme si les corses voulaient se rattacher à l’Algérie parce qu’ils descendent des maures"

      — > en effet, ce serait très aberrant et stupide pour les corses de vouloir se rattacher à l’algérie, mais il n’empêche que les faits sont têtus : un très grand pourcentage des corses, italiens, espagnols et portugais, sont d’origines arabes et maures, ça se voit même physiquement (des fois, à tel point qu’on a l’impression qu’il n’y a pas eu de mélange avec des européens, tellement ils sont typés !). Ll’Histoire montre que les invasions et surtout, occupations, ont duré de nombreux siècles dans ces contrées. Alors quand ils écrivent "arabi fora" (les arabes, dehors !) sur les murs de leurs villes, ou que certains nationalistes de ces pays font du racisme ou en ont fait dans le passé, ça me fait doucement marrer, des arabes qui traitent les autres d’arabes, ah ah ah, mdrr ^^ l’homme est complètement cinglé et barjot sur cette planète.... ^^
      (ils n’ont qu’à critiquer la religion musulmane et ses coutumes culturelles, ce serait plus logique).

      C’est pour cette raison que l’esprit doit prévaloir sur la matière, et donc par exemple sur la race, comme l’énonce Soral. Sinon, on tombe dans l’aberration, la bêtise. Il vaut mieux un Dieudo métis et intelligent, qu’un 100% blanc qui détruit son pays...


  • #1500046

    C’est tout à fait passionnant et ô combien brillamment exposer.
    Néanmoins est-il possible d’avancer dans notre compréhension du monde sans aborder la question des mensonges d’état. Pourquoi sont-ils si nombreux ? Que cachent-ils ? Pourquoi nous sont-ils resservit si docilement par la caste desdits journalistes ?
    Je sais que le propos de cette conférence était autre mais tout se tient n’est-ce pas..
    Mr Gollnisch s’intéresse-t-il à ces questions ? Et si non, pourquoi ?


  • #1500071
    le 01/07/2016 par Léon
    Occident, Orient : craintes et espoirs

    Qui d’autre peut fournir ce cadre pour une discussion libre, quasiment apolitique ?
    Bon,il faut que l’intervenant soit de qualité, mais ça prouve bien les vertus de quelque chose comme E&R.

    Partout ailleurs on l’ aurait sommé de justifier son activité politique.
    Alors que c’est un homme cultivé, d’expérience, son discours est intéressant. C’est constructif.

     

    • #1500310
      le 01/07/2016 par Rosseur de poulardes
      Occident, Orient : craintes et espoirs

      Absolument.

      Et il y a aussi d’autres potentialités qui ne sont pas exploitées du tout, malheureusement : au début de la 1ère vidéo, Mr Gollnish dit que le fait d’accepter cette conférence ne fait pas de lui un adhérent d’ER, même s’il est d’accord avec certaines choses, bien sûr.
      Mais justement, c’est aussi cela qui serait très intéressant et formateur, qu’il nous dise ce sur quoi il n’est pas d’accord avec la ligne d’ER et avec Soral ! Organiser des débats Soral-Gollnish serait du plus grand intérêt, surtout qu’il n’y aurait aucune perte de temps avec des questions débiles façon TV, on irait à l’essentiel sans procès d’intention à la con, et tout serait très clair.
      Et franchement, comme Mr Gollnish est un homme courageux, je suis convaincu qu’il accepterait un débat avec Soral. Et on pourrait étendre le procédé avec d’autres intervenants courageux : Onfray, Zemmour, André Gandillon, Ploncard d’Assac, etc. Il pourrait même y avoir des débats à 3 ou 4. Faire ce que la télé ne fait pas, ou plus !

      A ne pas le faire, certaines choses restent obscures, car non exprimées, non approfondies, non débattues.


  • #1500588
    le 02/07/2016 par algerien d’origine francaise
    Occident, Orient : craintes et espoirs

    Je suis agréablement surpris par la conférence d’une part la culture de Mr GOLNISH et d’autre part le silence de la salle je conseille vivement E&R de refaire ce genre de conférence ou on n’apprend pas mal de choses comme d’habitude vous ne me décevez jamais bravo et surtout merci de ne pas laisser mon cerveau se liquéfier devant la télè......


  • #1501262
    le 03/07/2016 par Déclassé social
    Occident, Orient : craintes et espoirs

    Quelle culture ! Ce n’est pas Valls, Macro, Le Connerie, Hollande, Fabius (ex-ministre des affres étrangers), Ayrault (actuel ministre des affres étrangers), Sarkosy ou Jupé (ex-ministre des affres étrangers) qui seraient capables de nous fournir le dixième d’explications que nous offre Gollnisch.


  • #1501510
    le 03/07/2016 par coyoterevolte
    Occident, Orient : craintes et espoirs

    Bel exposé, riche d’enseignements. Merci à M.Gollnisch et à E&R.


  • #1501763
    le 03/07/2016 par Hakim
    Occident, Orient : craintes et espoirs

    Merci Mr Gollnisch pour cette passionnante conférence.

    Vous êtes un véritable érudit et un grand pédagogue.
    Un homme politique comme la France en produisait beaucoup il y a une 60aine d’années. Et comme elle n’en produit plus aujourd’hui hélas.

    Je constate que tous ces gens que nos merdias bien aimés font passer pour des fascistes psychotiques sont bien souvent des personnes courtoises, raffinées et cultivées.
    Ça en dit long sur le niveau de propagande exercé sur nos esprits par le quatrième pouvoir...


  • #1501832

    Une saine pédagogie. Brillant et accessible. C’est rare.


  • #1501896
    le 03/07/2016 par vasco
    Occident, Orient : craintes et espoirs

    Très bel exposé, j’ai appris des choses. Monsieur Gollnisch parle simplement et sur un ton très plaisant . Merci


  • #1502396
    le 04/07/2016 par Y Pinh
    Occident, Orient : craintes et espoirs

    Je ne vais pas revenir sur les détails concernant l’histoire des différentes populations d’Asie car ce n’est pas le lieu pour en parler. Par contre, la question même de l’islam malais qui est tellement méconnu semble mériter davantage d’éclaircissements.

    A la suite de bien d’autres, Aldo Sterone, vidéo-blogueur d’origine algérienne avait plus d’une fois dit que l’islam, surtout sunnite, est à 99% politique et seulement à 1% religieux ou spiritualiste, et encore. En fait, comme l’avait démontré le Père Edouard-Marie Gallez, dès l’origine, celui-ci a été fabriqué de toutes pièces par des "califes" judéo-chrétiens pour justifier leur pouvoir conquérant, non en Arabie mais en Syrie-Irak. La biographie si "négative" même de Mahomet relève de la simple fiction pour pouvoir justifier les turpitudes califales. Pour plus de détails, il suffit de quelques clics sur internet.

    Il en résulte que partout, absolument partout, dans l’ainsi dit "monde musulman" (qui n’existe pas, comme l’avait récemment déclaré Hassan Nasrallah), l’islam est avant tout politique, ainsi également, j’ajouterais, sociologique. Et en est donc de même, et plus encore peut-être qu’ailleurs, dans le domaine "malais" (terme très polysémique, je le rappelle, sans pouvoir entrer ici dans les détails). En dehors de l’apparence formelle, l’islam malais n’a strictement rien à voir avec celui des Arabes, des Indiens, des Turcs ou des Maghrébins. Et on peut même supposer qu’ils ne vénèrent pas la même divinité. D’ailleurs, en Indonésie, ce sont surtout les chrétiens qui invoquent Allah, alors que les "musulmans" se réfèrent davantage à Tuhan, la divinité ancestrale. Je rappelle aussi que l’introduction de l’islam en Asie du Sud-Est n’a pas de rapport direct avec le Moyen-Orient ou même le monde indien. Ce sont les Malais qui se sont "auto-islamisés" eux-mêmes, à leur manière (pas toujours pacifique, bien au contraire !) en fonction des besoins locaux, dans le cadre donc surtout de la résistance contre les agressions européennes, chinoises et, accessoirement, siamoises et viêtnamiennes. D’où l’aspect foncièrement "repoussoir" de cet "islam". Un islam-forteresse, non pour défendre une quelconque religion étrangère dont la plupart des gens se fichent éperdument mais la liberté et l’identité locales. C’est là un simple instrument de circonstance, ainsi qu’un moyen d’assurer la cohésion de la communauté face aux menaces extérieures. (à suivre)


  • #1502398
    le 04/07/2016 par Y Pinh
    Occident, Orient : craintes et espoirs

    Pour revenir aux Malais du sud de l’actuelle Thailande, ces gens avaient été "bouddhistes" jusqu’au XV-XVIe siècle (soit durant plus de 15 siècles !) et n’ont dû passer à l’"islam" que parce qu’ils étaient violemment agressés par des Européens-chrétiens et d’autres "bouddhistes", de fraiche date dans le cas des Siamois. Pour eux, devenir chrétiens ou rester bouddhistes, c’était la servitude ou la disparition. D’ailleurs, il ne fait aucun doute que c’est parce qu’ils ne sont pas devenus "musulmans" plus tôt que les Malais habitant plus au nord de la péninsule ont fini par se faire absorber par les Siamois.

    Que dans les circonstances actuelles, leur combat pluri-séculaire soit amalgamé au wahhabisme, à al-Qaeda et autres Daesh, c’est un fait mais, replacé dans le contexte et au regard de la profondeur historique et des réalités sociologiques, tout ceci ne relève que des faits divers journalistiques ou même de l’anecdotique sans beaucoup d’intérêt. L’essentiel est ailleurs, dans le combat identitaire, la lutte pour la survie, dans la fidélité à soi-même et au destin collectif.

    Pour terminer, voici une petite boutade qui se raconte dans nos milieux. On dit donc que, pour reprendre les inepties médiatiques, on trouve en Indonésie 90% de musulmans, 20% de chrétiens, 5% d’"hindouistes" balinais, 2-3% de money-théistes chinois (ces "Juifs de l’Orient" pour parler comme le roi Mongkut du Siam en 1914), 30% d’on-ne-sait-trop-quoi et 100% de païens. Mais il faut aussi se méfier des statistiques.


  • #1502624
    le 05/07/2016 par untype
    Occident, Orient : craintes et espoirs

    Voilà ce que devrait être un président normal, pour reprendre la formule de Hollande.

     

  • #1506192

    Bonjour
    Je n’écoutais pas beaucoup MR Gollnisch. Sa culture est impressionnante, et brillamment exposée. Je n’ai pas raté une minute de son intervention, questions réponses comprises. Je pense que je l’écouterais plus souvent après cette conférence.
    Néanmoins je ne peux m’empêcher de soulever une gentille petite polémique :-)) . Avez-vous remarqué la vitesse avec laquelle il a survolé le Maghreb, son identité et son histoire ? Est-ce que cela peut avoir un lien avec le fait de ne pas vouloir (ou pouvoir) avouer que, les conditions historiques de la parenthèse française de cette terre sont exceptionnelles et plutôt courtes ? mmmmmm :-))

    Bonjour d’Algérie

     

    • #1507399
      le 10/07/2016 par Le sabre japonais
      Occident, Orient : craintes et espoirs

      Ben pour ce qui concerne l’Algérie y a quand même eu une coupe franche au moment du passage des tribus nomades > à la sédentarité, qui fait se développer. Un beau jour on finit toujours par avoir envie de poser ses bagages ! Le découpage du poil de cul en quatre ça va 5 minutes !

      Les saouds qui sont passés de gardiens de chèvres, dont j’adore le fromage, sans transition à milliardaires décapitent à tour de bras ! On est loin de la sagesse de Salladhin et de son palais des milles nuits !

      Comment M. Gollnisch qui connait si bien la finesse de la culture japonaise pourrait -il passer sur l’essentiel ? Voyons !


    • #1507743

      @ Le sabre japonais
      D’abord Mr Gollnisch ne s’est pas gêné de s’attarder sur la région, la culture et la religion de ces gardiens de chèvres.
      Mais surtout, c’est votre commentaire qui m’étonne, je pense que c’est dû au fait que j’ai l’habitude de lire des commentaires plus « au fait » de l’histoire sur ce site.
      Les Saouds c’est très récent dans l’histoire de l’islam, (je dirais même dans l’histoire tout court) bref, c’est les cinq dernières minutes de l’islam. Les Saouds qui décapitent au Maghreb, c’est un peu ….. pour être gentil.
      Dire « Nomades » et « Maghreb » dans la même phrase, C’est encore plus …. Pour être encore plus gentil.
      Maintenant est ce que cette région du Maghreb et son histoire sont essentiels ou pas, ça dépend de quel côté on est. Généralement on est très important pour soi-même ;-)
      Et rien que pour la blague je te dirais que des gens pas très essentiel sont parti du Maghreb durant une époque pas très essentiel et ont édifié en Europe une civilisation sur une période « assez essentielles » à mon sens.
      PS : Le Maghreb c’est 3000 ans d’histoire, Tamazight est l’une des plus veilles langues au monde, 3000 ans d’histoire elle aussi.
      PS2 : Eurocentrisme quand tu LES tiens !
      PS3 : Si tu ne sais pas de quoi je parle quand je dis « Eurocentrisme » ben je te l’explique. Si tu ouvres n’importe quel livre d’histoire dans vos écoles vous lirez que C’est Christophe Colomb qui a découvert l’Amérique … même s’il y avait des gens qui y vivaient déjà !

      Sincères salutations


    • #1507821

      Ça ne vous a pas traversé l’esprit que si Golnisch ne parle pas du Maghreb dans une conférence intitulée "Occident, Orient", c’est que le Maghreb ne fait pas partie de l’Occident ni de l’Orient ?

      Je ne vois pas ce qu’il y a à avouer sur l’Algérie, dont la colonisation a été globalement une bénédiction pour les peuples autochtones. La France s’est stupidement ruinée à développer cette colonie et tout ce que nous avons en retour sont des petits haineux.


Commentaires suivants