Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Oliver Stone : "Les États-Unis sont un éléphant sous l’emprise de stéroïdes"

Snowden. C’est le nom du nouveau film d’Oliver Stone, toujours à l’aise lorsqu’il s’agit de déclencher une polémique pour le grand public américain et mondial. Voilà en Français, enfin, toutes ses réponses concernant la démocratie, la guerre et l’américanisme.

 

La guerre est la force la plus dangereuse de puissance écrasante au monde. Toute l’histoire de l’humanité est basée sur la question de savoir pourquoi les gens vont faire la guerre et à ce petit jeu les États-Unis sont rois, stipule Oliver Stone dans une interview accordée au quotidien norvégien Aftenposten, réputé pour ses prises de positions franches sur la politique américaine.

« La violence fait partie intégrante de notre culture. Pas seulement via la télévision ou le cinéma, mais également la société et les attitudes. La violence nous est transmise dans le lait maternel », a déclaré le cinéaste américain.

Selon lui, les USA doivent s’adapter à un monde plus ouvert dans lequel ils ne sont pas les seuls à avoir le droit de dominer la Planète. Pour Oliver Stone, la civilisation américaine n’existe pas. Avec les États-Unis, qui sèment le chaos dans les pays après y avoir imposé une pseudo-démocratie, comme la Libye ou l’Irak, sans pourtant assumer aucune responsabilité, c’est bien l’âge des ténèbres qui s’annonce.

À la différence de plusieurs médias européens qui glorifient Hillary Clinton, leader actuel de la course à la présidence malgré son malaise, Oliver Stone n’a jamais été confiant en la politique étrangère des États-Unis lorsque celle-ci était à la tête du secrétariat d’État américain. Le réalisateur souhaite que l’Europe se libère des frayeurs à l’égard de Donald Trump, et, au contraire, se méfie de la candidate démocrate. Le sujet sera cependant inclus dans son nouveau film, intitulé Snowden.

« Hillary Clinton a toujours été la tenante d’une ligne dure, avec beaucoup d’erreurs en tant que secrétaire d’État. Et elle n’en tire aucune leçon. Le chaos qu’elle a créé en Libye a pris la forme de Daech. Je crois que les hommes politiques américains ont perdu leurs automatismes de diplomates. Un politicien doit être flexible, ce qui manque à Clinton », a expliqué M.Stone.

Estimant même que la candidate démocrate avait quelque chose d’un tyran, Oliver Stone prévient que si Mme Clinton devenait présidente des États-Unis, elle pourrait mettre en place une surveillance de masse des citoyens américains qui oseront la contredire. Il est clair qu’elle souhaite faire des États-Unis un État policier. Pour lui, la surveillance de masse n’a jamais donné de résultats, contrairement au travail du détective méthodique toujours à l’affut. Par exemple, le fonctionnement de l’Armée républicaine irlandaise a été anéanti par le travail des détectives et la diplomatie.

Dans son discours, M.Stone sépare vie privée et lutte contre la criminalité ou le terrorisme, soulignant que ce n’est pas le gouvernement qui nous accorde la liberté, mais ce sont bien les citoyens du pays qui confient certains pouvoirs au gouvernement.

« L’idée que le monitorage de tous les aspects de la vie personnelle ne conduit pas à la discrimination est typiquement américaine. C’est la méthode que les USA utilisent lors des campagnes militaires. Les États-Unis sont un éléphant sous l’emprise de stéroïdes », a tranché l’illustre cinéaste américain.

À l’écran depuis fin septembre, Snowden, le tout nouveau film d’Oliver Stone, a été bloqué par Hollywood, avant d’être tourné en Europe.

Les États-Unis, une civilisation ? Lire chez Kontre Kulture :

Oliver Stone, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

10 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • "ce n’est pas le gouvernement qui nous accorde la liberté, mais ce sont bien les citoyens du pays qui confient certains pouvoirs au gouvernement...."

    Si seulement...


  • Mister Obama vient demander à l’Europe d’accueillir des centainesde milliers de migrants et de se demmerder avec ,et ce, après avoir ruiné tous les pays dont sont issus ces migrants à coups de bombardements et de massacres .On croit réver !
    Il est temps qu’il dégage avant d’avoir totalement ruiné l’Europe , ce qu’il a commencé à faire depuis qu’il dirige son pays à la rue ..
    Il prétend condamner pour" crimes contre l’humanité" la Russie pour avoir bombardé un convoi humanitaire (? ?) du croissant rouge (?) alors que les USA ont bombardé une base Syrienne tuant 91 militaires ,une soit disant bavure ? ! On aura tout entendu ! Ce chantre de la paix mondiale ( n’a t il pas eu un prix Nobel de la paix ? pousse à la guerre contre la Russie sur les conseils de lobbies que tout le monde connaît .Qu’il se contente d’améliorer le sort des millions de miséreux de son pays avant de prétendre se méler de celui de pays souverains qu’il occupe illégalement .

     

  • Stone résume à sa façon ce que nous disons ici ;
    ... ajoutons que les états-unis ont un logiciel vieilli, leur domination reste trop ancrée dans le XXe siècle : la dissuasion militaire, le hard-power déguisé en soft-power, l’attitude humiliante et les vexations pour leur vassaux, tout autant que leur monnaie de singe, tout ceci participe d’attitudes dérisoires et sont d’ultimes ruades qui ne trompent plus grand-monde....


  • Les États-Unis sont un éléphant indécrottable !!!...


  • Son JFK de 1991 invitait le grand public à sérieusement douter, dans le cadre d’un film magistral, réalisé pour la Warner Bros. !

    On ne voit pas ça dans le 7ème art "français"...

    Alors, d’accord avec Oliver Stone "la civilisation américaine n’existe pas", elle demeure à conquérir, mais elle cultive un esprit hors-la-loi, des brèches de liberté ponctuelles.
    Elle est conflictuelle et contradictoire.
    Violente.

     

    • Et alors toi qui est fan des années 70 tu ne parles pas de "i comme icare" de verneuil ? serait ce du snobisme ?
      Ce film français avait 13 ans d avance sur le jfk et lui était à mon sens bien supérieur.
      Je ne connais pas d autre film qui traite de l état profond, et aussi realistiquement, sans la bêtise hollywoodienne du hero isolé qui gagne contre le système à la fin...

      Aussi "I comme icare" traite du déroulement d une opération comme l assassinat de kennedy, et de la nécessité d avoir un coupable officiel, un faible d esprit soumis à qui l’on fait porter le chapeau et que l’on tue (le patsy, oswald).
      Il y est même question du recrutement des profils psychologiques faibles comme oswald et de l expérience de milgram...le tout dans un monde fictif qui n est pas les états unis, afin de ne pas mentir sur des personnages historiques...

      A coté, en prétendant dire la vérité sur les événements de Dallas tout en disant n’importe quoi (en inventant même des personnages clés. ..), le film de Stone et de la warner ( et dont le producteur faisait partie du mossad, c’est même reconnu sur Wikipedia ) ne parle pas d israel et de ia course à la bombe, de la judeite de zapruder, et de celle de l assassin de oswald, mais parle de tout le reste...si c’est magistral c’est dans le registre de l’enfumage...ça apprend à ne pas se poser la question qui fâche...c’est tout ce que cela fait.


    • Verneuil d’accord, en 1978 !

      Mais, " The Mandchurian Candidate " en 1962, Kennedy était encore vivant...

      Ou mieux, Sept jours en Mai en 1964, une sorte de suite du premier en fait !

      Oliver Stone arrive donc un peu tard avec JFK . En revanche Nixon , en 1997, c’est quelque chose de grandiose ! Dommage qu’il n’aie pu tourner deux heures de plus...


    • #1562629

      @ zuleya

      Merci, ravi de pas être le seul à faire le boulot.
      J’ajouterai cependant que si Oliver Stone est de mère française, du côté de papa banquier, c’est plutôt poï, poï, Poï...
      Mais c’est vrai que l’affaire Kennedy ne manque pas d’Esquimaux non plus, de Jack Ruby (Jacob Leon Rubenstein) à Abraham Zapruder qui filma la scène par hasard (comme le touriste israëlien présent pour filmer par hasard le camion de Nice et dont la femme est au Mossad ?)...


  • Hollywood s’est accaparé les meilleurs pour servir sa propagande, mais il arrive que ces meilleurs lui échappent...avant d’être rattrapés ou pas.
    Al Pacino, Ben Affleck et même Sharon Stone nous ont un temps gratifié de remarques acerbes concernant la maison mère ou le 11/09.
    Propos parfois fugaces mais révélateurs. On s’en souvient.