Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Olivier Delamarche : "Le business restera à Londres, quoi qu’il arrive"

Retour sur les conséquences économiques du Brexit

Émission Intégrale placements du 27 juin 2016 sur BFM Business, avec Olivier Delamarche et Sarah Thirion :

 

Outre les incertitudes politiques, faut-il s’alarmer de l’effondrement des marchés après le Brexit ?

 

 

La victoire du Brexit va-t-elle impacter la reprise économique en Europe ?

 


 

Vous êtes entrepreneur ou particulier et souhaitez faire partie d’un réseau d’entraide pour faire face à la crise ? Rejoignez Solid’E&R, le premier espace d’annonces du Réseau d’Économie solidaire créé par E&R. Pour cela, il vous suffit d’être adhérent de l’association (merci de rentrer votre identifiant et votre mot de passe d’adhérent pour accéder à Solid’E&R) :

Pour en savoir plus sur le Réseau d’Économie solidaire :

Retrouvez Olivier Delamarche sur E&R :

Pour compléter les analyses d’Olivier Delamarche,
lire chez Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

30 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • heureusement qu’elle précise parler "en toute objectivité" car j’avais un doute...


  • "On est en démocratie. Y a un (seul) Parti qui propose un référendum." C’est ça la démocratie pour l’autre présentateur (journalope). Il mérite son fion de hamster celui là !


  • J’aime bien la relation d’amour-haine entre guillaume et olivier...on sent que le présentateur s’auto-mutile sous la table avant de poser une question.

     

    • Parfaitement raison !
      Il se fait rétamer à chaque émission avec M. Delamarche, et surtout à chaque intervention !

      Encore plus humiliant, quand des sujets annoncés plusieurs mois à l’avance finissent par arriver ! (On peut voir M. Delamarche jubilé lorsque son adversaire annonce que le meilleur placement était sur le dollar, comme annoncé des mois à l’avance !!) (ça beaucoup de sous...)

      Je plaint cet homme, car il doit être torturé de l’intérieur et complétement paniqué avant chaque émission.....


  • Pour Sarah Thirion , le marché du botox se porte plutôt bien .

     

  • capitalisme de merde, "les miyons, les miyars" qui partent en fumées, comme ils disent, c’est le prix de la misère du prolétariat.
    franchement, c’est difficilement supportable cette logorrhée bfmiste d’un gros c.. et d’une c......sse botoxée.


  • Ambiance tendue sur le plateau. Le face à face se passe plutôt entre Olivier D. et sa tête de turc journaleuse. Heureusement, il a de l’humour pour encaisser, ce qui le rend sympathique, le journaliste.


  • Le Brexit sera d’autant plus facile à adopter, qu’il n’y aura pas grand chose à modifier, puisque la grande Bretagne avait aménagé depuis belle lurette des arrangements avec l’union en prévision d’une sortie potentielle on ne peut plus simplifiée.

    La city ne s’écroulera pas, bien évidemment, en revanche, les nomades si chers à Attali, vont sentir le vent du boulet passer, si quelques délocalisations s’opèrent, il se pourrait que certains planqués bancaires voient du changement sur Paris ou Francfort….La city, elle, va devenir encore plus un paradis fiscal pour les fuyards de l’impôt et les entrepreneurs continentaux.

    Les tensions vont donc augmenter d’un cran avec le lâchage en règle de Boris Johnson, enfin surtout au sein même de la classe politique Britannique, socialement, la fracture entre les milieu ouvrier et les travailleurs de la City va donc s’accentuer, mais c’est plutôt une bonne nouvelle pour les grands architectes de ce plan machiavélique.
    Au niveau des marchés, là aussi sans surprise, puisqu’anticipé depuis belle lurette par la Fed, la BCE et la BoJ, les banques centrales sont donc à la manœuvre pour amortir la chute libre du Sterling, tout au plus la volatilité va augmenter d’un cran d’ici la fin de l’année, permettant à une poignée de s’en mettre plein les poches.

    Il y a fort à parier que le prochain PM en charge de faire sortir la grande Bretagne de Schengen se rapproche de la solution Suisse, bref profiter du marché Européen mais sans les contraintes de la libre circulation si chère aux européistes de Bruxelles et puis surtout, continuer de donner des gages à l’Empire dans son indéfectible soutien quant à pérenniser la supériorité Anglo US sur le monde.

    En résumé, l’union Européenne sort politiquement affaiblie de cette haute trahison, les Anglais vont prospérer une fois l’article 50 acté et l’Empire va continuer son travail de sape, méthodiquement, implacablement.

    Une pensée émue pour les boomers qui ont cru aux sirènes du Brexit, ils en seront les premières victimes, c’est un coup de plus porté à la démocratie.


  • Merde y a des gens obligés d’être investis ...


  • Non seulement le business va rester à Londres mais, en plus, vous pouvez être certains que Londres va faire voter des lois fiscales hyper-attractives, dans les prochaines années.

    En effet, Londres est énormément endetté donc Londres n’a pas d’autre choix pour renflouer ses caisses que de devenir un paradis fiscal.

    Les personnes qui croient que les Anglais préféreront s’appauvrir significativement plutôt que de transformer leur pays en paradis fiscal ne connaissent pas les Anglais.

     

  • #1499406
    le 30/06/2016 par Front de Libération des esclaves fiscaux
    Olivier Delamarche : "Le business restera à Londres, quoi qu’il (...)

    Les Européistes sont choqués par le BREXIT parce qu’ils ont compris que, pour échapper à l’effondrement économique, les Anglais vont créer un paradis fiscal puissant aux portes de l’Union européenne.

    Non seulement les paradis fiscaux ce n’est pas "fini" ( Sarkozy ) mais une autoroute anglaise va s’ouvrir devant les personnes qui fuient les enfers administratifs et fiscaux : les entrepreneurs, les étudiants, les grandes fortunes de la plupart des pays de l’Union européenne.


  • Je crains que ce soit le dernier passage d’Olivier Delamarche dans cette émission !

     

  • Il faudrait réaliser que ces deux mille milliards de chute de capitalisation boursière sont du vent, à moins qu’il ne soient transformées en monnaie réelle parce qu’ils sont passés dans des prises de position à la baisse via des instruments à terme type futures, CFD, ou options sur indices. Vous pensez bien que ce sont les institutionnels qui ont provoqué cette chute, en apparence vertigineuse, du marché actions. Les analystes et autres journalistes se prennent la main dans la têe, comme on le voit tous les lendemains de "crash", et entonnent les refrains d’usage, sur l’air de la "fin du monde". Les traders des banques, quant à eux, sablent le champagne pour célébrer ces quelques jours de record de gains boursiers ,que fée "volatilité" est venue leur offrir avec le café du petit matin. En effet les banques amorcent les tendances de marché, parce qu’elles peuvent prendre leurs positions avant tout le monde. Et le vendredi matin, c’était "cadeau", puisque les résultats du référendum anglais étaient connus. Alors ils ont dû "bourrer la mule" au maximum. C’était la fête, quoi. Ceci dit, pour les autres "banquiers", ils doivent quand même se demander si l’accès aux liquidités BCE va rester aussi facile à Londres, maintenant que les points d’accès sont coupés avec le Marché unique. Beaucoup sont sur le départ vers d’autres places financières. Il faut dire qu’en ces temps de marchés nationalisés par les banques centrales qui rachètent tout le papier obligataire disponible, et même les actions, on manque de quoi alimenter la liquidité du marché. C’est ainsi que la liquidité sur les obligs allemandes et américaines tend à devenir rare. Du jamais vu. Et les taux sont au plancher, une hérésie totale, avec une envolée des volumes rapportant des rendements négatifs à hauteur de 11 trillions d’euros. Autant dire que fondamentalement le marché "déconne", car tout se passe comme si il était littéralement aspiré par la dette publique et ses énormes besoins de refinancement. Or un marché qui n’existe que pour financer l’Etat, a fortiori avec des taux négatifs, ça n’existe pas. Ou ça n’est plus un marché mais un moyen détourné de faire financer les dépenses publiques et sans infaltion SVP, au prix, il est vrai, d’une récession gravissime.


  • Il est acide quand même Delamarche, un poil agressif lorsque ca ne semble pas trop utile, c’est assez incompréhensible pour moi qui ne voit pas forcément le mal qu’il y a à poser des questions connes


  • Sarah tirée à quatre épingles.

     

  • Et le patron des services secrets français qui parle devant les députés d’un probable soulèvement du peuple si les conneries continuent.
    On pourrait organiser un nouveau référendum sur l’Europe en France pour éviter le pire et au passage pendre Sarko pour haute trahison et foutage de G. lui qui en demande un alors qu’il a fait annuler celui de 2005.


  • La vieille taupe travaille lentement, mais sûrement...


  • En tout cas, Sarah doit investir un max dans la chir plastique ... C’est porteur comme marché !!
    L’importance de la taille du nez dans la finance est pourtant connue !!


  • La banque reste la banque , La grande Bretagne favorisera coûte que coûte la City , hollande aura beau ergoté cocorico-té il n’aura rien .


  • C’est moi ou il commence vraiment à en avoir plein les c.... de répéter tous le temps la même chose ? , en tous cas, sur cette intervention, il n’a pas pris de gants avec les présentateurs !! ouch...


  • Le CAC 40 et revenu a son cours du 17 juin : Il ne s’est RIEN PASSE !
    Peur organisée : FOUTAISES et MANIPULATIONS
    Encore raté !


Commentaires suivants