Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

PSA Peugeot-Citroën de retour en Iran

La soumission à l’atlantisme a coûté cher

L’embargo contre l’Iran lui avait coûté 450 000 voitures par an. PSA scelle son retour via une coentreprise avec son partenaire historique, Iran Khodro.

 

Le groupe PSA a signé l’accord final de coentreprise avec son partenaire Iran Khodro, scellant le retour de l’entreprise automobile française en Iran après la levée de sanctions internationales. Cet accord, qui concrétise une annonce effectuée fin janvier lors d’une visite du président Hassan Rohani à Paris, va permettre à PSA de produire en Iran à partir du second semestre 2017 « des véhicules de dernière génération ».

Cette joint-venture (coentreprise), dont le capital sera réparti à 50/50, pourra investir jusqu’à 400 millions d’euros au cours des 5 prochaines années en capacités industrielles et en recherche et développement. Cet investissement contribuera au développement d’un outil industriel compétitif permettant la production et la commercialisation des modèles récents que sont les Peugeot 208, 2008 et 301, équipés de motorisations de dernière génération.

Conformément à ce qui avait été révélé il y a cinq mois, cette coentreprise détenue à égalité par les parties française et iranienne « pourra investir jusqu’à 400 millions d’euros au cours des cinq prochaines années en capacités industrielles et en recherche et développement », a encore indiqué PSA. Le site industriel de Téhéran a été retenu pour produire les nouveaux véhicules Peugeot, sur la base d’une plateforme qui servira également à Iran Khodro pour développer ses propres véhicules. Donc, un schéma assez similaire à celui conclu avec Dongfeng en Chine.

 

À très long terme

PSA ambitionne de construire à moyen terme 200 000 modèles par an, puis davantage selon ce que son président du directoire, Carlos Tavares, avait dit en janvier, espérant « une relation de très long terme ».

Lire la suite de l’article sur lepoint.fr

Retour sur les relations franco-iraniennes avec E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

10 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1493741
    le 22/06/2016 par Marcellus
    PSA Peugeot-Citroën de retour en Iran

    L’obligation sioniste de boycotter l’Iran a fait perdre à la famille française Peugeot la place de premier actionnaire de l’entreprise .

     

    • #1493790

      Suite à l’interdiction sioniste d’exporter des véhicules en Iran, le groupe Peugeot connaît des difficultés : en février 2014 la famille Peugeot passe de 25% à 14% des parts, à égalité avec le chinois Dongfeng et l’Etat français . Voilà comment on abat une vieille dynastie industrielle française .


    • #1494136
      le 23/06/2016 par Loulou
      PSA Peugeot-Citroën de retour en Iran

      Voilà une drôle de nouvelle. Je ne savais pas que cela avait coûté le pouvoir décisionnel à la famille Peugeot (Française, elle, comme tu l’indiques).


  • #1493770
    le 22/06/2016 par Baladin
    PSA Peugeot-Citroën de retour en Iran

    Les Iraniens ne sont pas rancunier car après ce que l’on leur a mis sur la gueule ils auraient pu nous envoyé paitre.Dans ce pays on fait la différence entre le peuple français et les gouvernants.

     

    • #1494277
      le 23/06/2016 par jojo l’affreux
      PSA Peugeot-Citroën de retour en Iran

      Le peuple Iranien aime nos voitures et se réjouit de notre retour.
      Ses dirigeants quand à eux ne sont pas stupides et sont conscients que cette histoire a été extrêmement mal perçu par le peuple Français dont une bonne partie a compris le jeu perfide des USA dans une affaire déclenchée de façon purement démagogique, mais vicieuse et calculée dans le seul et unique but de se faire beaucoup d’argent sur le dos des Français. Les dirigeants iraniens considèrent probablement avoir beaucoup gagné dans cette histoire qui au final n’a fait que relativiser énormément le discours officiel des US sur l’Iran et leur amitié à notre égard.


  • #1493771
    le 22/06/2016 par Loulou
    PSA Peugeot-Citroën de retour en Iran

    Voilà une nouvelle fort réjouissante. J’espère que nous en saurons plus d’ici quelques temps sur cette évolution constructive retrouvée, le bilan des pertes précédentes France/Iran, les conséquences de cette soumission infligée et que certains "journalistes" s’y intéresseront de façon impartiale.
    Gageons que les USA n’iront pas foutre le bordel en Iran et que d’ici là nous seront sortis de cette UE "otanesque".


  • #1493816
    le 22/06/2016 par Palikao
    PSA Peugeot-Citroën de retour en Iran

    Ce gouvernement est une honte ! une honte intégrale. Le voilà qu’il vote la poursuite des sanctions contre la Russie et contre ses intérêts ! Vous vous rappelez ? Hollande, celui qui déclarait la guerre à la Russie et celui à qui la Russie n’a même pas jugeé bon et utile de lui répondre !


  • #1493864
    le 22/06/2016 par Actionnaires Mystères
    PSA Peugeot-Citroën de retour en Iran

    PSA retourne en Iran mais, n’est plus français.


  • #1493897
    le 22/06/2016 par Rekedi
    PSA Peugeot-Citroën de retour en Iran

    Ils ne sont pas rancuniers les Iraniens !
    Perso, je serais plus rancunier et ne vendrais qu’aux États-unis histoire d’humilier une seconde fois les larbins des américains.


  • #1494913
    le 24/06/2016 par anonyme
    PSA Peugeot-Citroën de retour en Iran

    Pendant ce temps, une société israélienne cartographie l’ensemble des rues de France. Toutes les données sont entrées dans une base, qui nourrit un "algorithme de prédiction"...
    http://business.lesechos.fr/entrepr...