Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Parallélisme des situations sociales de la France et de la Grèce : hasard ou oligarchie ?

PARIS - Dans les manifestations anti-loi Travail à Paris, Rennes ou Nantes, les projectiles volent à l’avant des défilés et les gaz lacrymogènes inondent les places.

Les Black Blocks sont désormais connus de tous. À Paris, des hommes en noir descellent des pavés dans les rues avec des barres de fer. À Athènes, ils cassaient les plaques de marbre qui ornent la ville pour fabriquer leurs munitions.

Certains dénoncent ces « casseurs » nihilistes et sans projet. D’autres, tout en condamnant la violence, estiment que ces actions traduisent le désespoir d’une jeunesse trahie par les promesses de réforme du capitalisme non tenues après la crise financière de 2008.

 

JPEG - 1 Mo
Incidents pendant la manifestation du 1er mai 2016 à Paris

 

JPEG - 1 Mo
Incidents dans le centre d’Athènes, le 15 juin 2011

 

Depuis début mai, je me suis glissée dans les cortèges parisiens, frappée par la ressemblance que je perçois avec les modes d’action des manifestants pendant la crise grecque, que j’ai couverte entre 2010 et 2013 avec les journalistes du bureau de l’AFP à Athènes.

Déjà le mouvement « Nuit debout », place de la République à Paris, me fait irrésistiblement penser à celui des « Indignés » d’Athènes en mai 2011. Comme en Grèce, ces rassemblements nocturnes un peu idéalistes s’inscrivent sur fonds de désintégration du parti au pouvoir, le Parti socialiste en France, Pasok en Grèce.

 

JPEG - 1.2 Mo
La "Maison du Peuple" à Rennes, le 3 mai 2016

 

Dirigé à l’époque par George Papandreou, le Pasok représentait environ la moitié du pays, l’autre moitié relevant du parti conservateur Nouvelle démocratie. Au fil des réformes d’austérité, imposées par l’Union européenne et le Fonds monétaire international, le Pasok n’est aujourd’hui plus que l’ombre de lui-même, avec 16 députés (en coalition) alors qu’il a eu la majorité absolue au parlement pendant plus de vingt ans.

 

JPEG - 965.9 ko
Devant le Parlement grec à Athènes, le 26 mai 2011

 

Et Papandréou a fini acculé à une spectaculaire démission après un bras de fer avec l’Allemagne et les pays de la zone euro qui poussaient pour faire passer en force les réformes de libéralisation de l’économie.

Voir la suite du reportage photo sur making-of.afp.com

La Grèce, puis la France, dans l’étau du FMI ? Voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

10 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • "Parallélisme des situations sociales de la France et de la Grèce : hasard ou oligarchie ? "...
    Simplement le fait que des causes identiques engendrent des conséquences identiques. Pour la bonne et simple raison que les besoins des hommes sont tous les mêmes et que gérés selon des ’organisations sociales’ identiques ces besoins ont des sorts identiques avec les réactions identiques que cela provoque. On peut même prévoir sans trop prendre de risques que la situation globale de la france sera demain ce qu’elle est en Grèce aujourd’hui. C’est imparable, et s’il s’avère que c’est délibéré et orchestré, les apprentis sorciers feront parti, avec leurs victimes, de ceux qui vont le regretter.


  • Marine Le Pen a dit néanmoins une chose importante : le programme de Juppé est un peu le même qui a conduit la Grèce dans le précipice.


  • jeunesse deçue depuis 2008 ? Vous plaisantez, ca fait depuis au moins 1995 que ça dure c’t’histoire, en réalité depuis qu’ils ont mis en place le RMI, ils se sont déchargés du problème des jeunes et de l’emploi


  • Je suis expatriée, je viens de voir des images de la France ( j’ai pas la télé) et c’est exactement ce que je me disais : on dirait des manifestations ultra-violentes devant le Parlement grec. La précarité rampante, la violence, le déclin de l’éducation et du savoir-vivre, l’urbanisme HLM, la tiers-mondisation si chère aux mondialistes...

    Franchement, ça me fait super mal de voir la France dans cet état. Vraiment, j’ai envie de chialer. Voir une civilisation jetée ainsi à la poubelle par tous ces gouvernements qui se dont succèdé pendant 40 ans m’est insupportable. On a tellement creusé qu’on a atteint les antipodes.

     

    • Le changement de politique est dans les mains des abstentionnistes ,ils ont jusquà 2017 pour réfléchir ,après ,trop tard !
      Et je ne dit pas çà en plaisantant .


    • Oui, l’air de rien les abstentionnistes jouent le jeu de nos élites. Jusqu’où faudra-t’il creuser pour que le peuple donne enfin sa chance au seul parti susceptible de sauver le France ?


    • Les abstentionnistes...et toutes ces catégories de traitres qui votent pour le même programme depuis si longtemps et qui continuent à le faire malgré les preuves patentes de la nocivité de tout cela qui s’accumulent chaque jour.
      La bourgeoisie de droite bien installée, les gauchistes qui votent à gauche parce qu’on est "de gôôôôche", les seniors qui ont toujours eu la belle vie et qui croient volontairement aux mensonges des médias, se foutant consciemment ou inconsciemment de l’avenir de leurs enfants et de leurs petits-enfants, les femmes qui ont trop peur de la dureté du changement et préfèrent les escrocs qui leur mentent et qui les baisent aux justes qui disent la vérité (aussi douloureuse fut-elle) et je ne parle pas des bobo bien dévirilisés.

      Toutes ces catégories forment le cœur de l’électorat UMPS.

      Je n’ai pas peur de dire que nous avons franchi le point de non-retour et que l’avenir va être largement compromis pour tous en France...y compris pour les partisans du système (la morale est sauve).

      Chômage de masse pour les droitars qui ne jurent que par la valeur travail, oppression de droite et de gauche pour les "gauchistes".
      Suppression des retraites pour les vieux...avec légalisation de l’euthanasie à la clef, en vue de désengorger les mouroirs.
      Choix obligatoire entre la prostitution ou la famine pour les femmes (comme en Grèce).
      Contact froid et direct avec le monde de la rue pour les sans-coui**es qui n’auront plus d’autre moyen de subsistance que la manche au feu rouge.

      Quand un peuple se complet dans l’erreur, il est puni...et le peuple français s’est très lourdement trompé ces dernières années.

      Dites-vous que c’est le sang de tous les libyens, syriens et afghans tués par la France et son gouvernement qui retombe enfin sur la tête du peuple.


    • "le sang qui retombe ENFIN sur le peuple de France.....", Ben vous, ça vous fait plaisir de voir la France dans cet état !! C’est clair.
      Alain Soral nous répète qu’il ne faut pas confondre le petit peuple et ses élites, mais là vous faites franchement l’amalgame. Vous vous situez du côté de Valls et Hollande : le peuple français doit être châtier......Fier de vous je suppose ???? @Joe Merci


  • Et oui , les "blacks blocs" qu`on appel les casseurs sont là pour pourrir les mouvements de grèves , car il y a une différence visuelle évidente entre les manifestants légitimes , souvent vêtus d`un gilet fluo et d`un badge cgt et les casseurs vêtus de foulards , casques cyclo et vêtements noirs .

    Même modus operandi :

    Les casseurs sont : soit des écervelés/idiots utiles au système , soit des casseurs payés par le système , mais dans tout les cas pour dévier la colère et diaboliser tout mouvement légitime !
    Dites moi que je raconte des sottises , ça me rassurerait svp !