Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Paris : franceinfo a visité l’un des futurs camps de réfugiés

Pendant ce temps, un centre d’accueil brûle dans l’Essonne

La mairie de Paris dévoilera ce mardi l’adresse du nouveau camp de réfugiés qui ouvrira ses portes fin septembre dans le nord de Paris, près de la porte de la Chapelle.

 

Un terrain vague près du périphérique parisien. Un vieux hangar vide et recouvert de tags. « Ici, il faut imaginer des chambres en bois, qui se finissent par un container de toilettes et de douches », détaille l’architecte Julien Beller, qui assure la visite. D’ici fin septembre, c’est là que se dressera un nouveau camp de réfugiés. Situé près de la porte de la Chapelle à Paris, il sera exclusivement réservé aux hommes, tandis qu’un autre site devrait ouvrir dans le sud-est de Paris avant Noël pour accueillir des femmes et des enfants.

[...]

« C’est un campement humanitaire », commente Dominique Versini, l’adjointe à la maire de Paris en charge de la solidarité, par opposition à « des campements de rue improvisés ». La municipalité parisienne insiste : les réfugiés ne pourront rester dans le camp que cinq à dix jours. Ceux qui souhaitent faire une demande d’asile seront ensuite pris en charge par l’État, qui est l’autre financeur de ce futur camp.

 

 

D’ici deux ans, le terrain devra être rendu à son propriétaire, quitte à reconstruire le camp de réfugiés sur un autre emplacement. La mairie de Paris espère susciter des vocations dans d’autres villes de France.

Lire la suite de l’article sur francetvinfo.fr

 


 
JPEG - 371.8 ko
Fête de la Châtaigne à Forges-les-Bains

 

Les centres d’accueil, qui sont faits pour que les migrants ne dorment pas dehors, ou ans les pattes de la population, ce qui occasionne des frictions, ne recueillent pas tous le consentement des Français. Les habitants et élus de Forges-les-bains et des communes environnantes, dans l’Essonne, ne sont pas tous très contents. En témoigne cette tribune du maire UDI de Janvry, Christian Schoettl, qui a pourtant accueilli des réfugiés chez lui. BFMTV rapporte que le futur centre d’accueil pour migrants a été incendié dans la nuit de lundi à mardi à Forges-les-Bains :

« D’une capacité totale de 200 personnes, le centre était censé accueillir 90 migrants dès le mois d’octobre. Le projet est très contesté localement. Alors qu’une réunion se tenait lundi soir à la mairie, une centaine d’administrés manifestaient dehors. Ils se sont dispersés à 23 heures. Vers 2h30 du matin, le bâtiment était signalé en feu. »

 

 

 

Anne Hidalgo ou le mépris de la France et des pauvres,
lire chez Kontre Kulture

Aveuglement ou complicité des dirigeants politiques ? Voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Montaigne a-t-il eu le droit à toute cette mansuétude ? N’étant pas historien, il me semble que ça n’a pas été le cas mais bon je vais quand même vérifier.


  • Ce hangar SNCF ferait une très belle gare de marchandises. Pas loin du canal, en plus.
    Un local d’activité plutôt qu’un phare à migrants.
    Autre solution, très demandée par les habitants du quartier : un grand parc, un bois de Vincennes du nord, des arbres, qui manquent sévèrement dans le coin.
    Hidalgo et sa bande ne savent qu’accumuler les immeubles et tours de logement qui leur rapportent gros, y compris en électeurs, sous prétexte d’une forte demande... qu’ils entretiennent en important du migrant à tour de bras (celui qui scie les arbres pour bloquer les camions).
    Résultat : l’actif est découragé ou chassé de Paris, et se colle des heures de transport, de compagnie avec les gêneurs.
    La capitale qui devrait (comme elle l’a toujours fait) abriter fiévreusement de l’actif et du productif, de préférence libre entrepreneur, se gorge de pousseuses de poussettes obèses au pas éléphantesque, et de traînards pleins de ressentiment, qui n’ont rien à faire d’autre en ville que des trafics, mais qui se collent obstinément à la "ville-lumière", ses aides sociales et ses chambres d’hôtel dont Hidalgo ne paie jamais la note.


  • Le terme "réfugié" suscitant davantage de compassion, a remplacé celui un peu flou de "migrant" ? Il est un peu plus intentionnel et enraciné aussi, et on parle de réfugiés dans le cas d’une guerre (or c’est pas toujours le cas)...

    Çà serait pas mal de savoir comment se désignent eux-mêmes ces étrangers ?
    (moi je dis "étranger", parce que c’est ce qu’il y a de plus neutre et de plus factuel, je trouve)


  • Pour Noël les migrants auront des papillotes et du foie gras... et les SDF la soupe du chien !!!...merci Anne !!!


  • Dans mon bled dans la Manche, ils ont organisés un méchoui en faveur des ’ réfugiés ’.....
    Et maintenant les pêcheurs pro embarquent des migrants pour bosser sur les chaluts...ils sont partout.no comment.

     

  • #1550102

    Quelle misère. Le centre d’accueil de Forges-les-Bains était un château du XIXe dans un grand parc, avec des dépendances qui servaient d’école. Avant d’être désaffecté puis réaffecté, ça servait à accueillir temporairement des orphelins et des enfants en grande difficulté familiale envoyé par la ville de Paris.

    On voit une photo des lieux sur l’article du Parisien : http://www.leparisien.fr/forges-les...

    Bravo Hidalgo !

     

    • #1550281

      Visiblement les riverains ont pété un câble parce que le centre est à 50 mètre de l’école primaire communale et 100 mètre de la maternelle. Quand on leur a dit que sur les 90 il n’y aurait que des hommes Afghan et Soudanais, ils ont eu peur qu’il y ait des viols.


  • L´histoire éclairant le passé, Kontre-Kulture devrait faire la promotion du livre de Sédillot, Le coût de la Révolution francaise , implacable car factuel, qui permet de clore quelques discussions chaudes, par les faits. Un chiffre juste : 2 millions de morts, hommes jeunes de 1789 à 1815, sur 26 millions ; soit autant que les deux guerres avec 40 millions de francais.

    Il y a un parallèle avec les clandestins que l´on installe, (à quand une installation de force, et des clandestins que l´on ne laissera pas sortir de France s´ils le désirent), dans le démembrement de ce qui reste du pays. On peut considérer que la Révolution fut le premier étage, les 2 guerres, le second ; et maintenant c´est l´apothéose, la destruction ultime. La seule différence, c´est qu´il n´y a pas de chouanerie, pas besoin de populicide vendéen. La plupart des gens s´en foutent, puisque le progrès c´est bien.
    M. Hollande a respecté ses promesses, au-delà même, le changement c´est maintenant.


  • Madame hidalgo comme maire de Paris ,le choix ne pouvait être mieux .Faut vraiment aimer la merde pour avoir choisi un maire comme cela .

     

  • On accueille toujours plus de migrants dans des centres d’accueil ce sont souvent dans de belles maisons bourgeoises. Ils ont tout à leur disposition ainsi que du personnel salarié spécialement formé. Nos SDF eux pendant ce temps meurent de faim et vivent dans des conditions plus que déplorable. Il semble donc qu’il y ait deux poids deux mesures dans la "solidarité gouvernementale". Madame Hidalgo vous avez été élus par des Français, vous semblez volontairement l’oublier.

     

    • hidalgo n’a pas été élu par les habitants du 15 è là ou elle s’était présentée, c’est la majorité des maires socialos qui lui ont donné cette place, juste continuité d’avec notre dame de Paris avec qui elle était adjointe, sa bande est la même clique depuis des années sur Paris. Dès lors cette ville est un perpétuel chantier avec la valse de ses rétros commissions.