Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Paris : un nouveau "camp de migrants" se forme et inquiète les riverains

Un campement sauvage des migrants, abritant aujourd’hui un peu moins de mille personnes, s’est formé dans le nord-est de la capitale. La préfecture prépare une éventuelle opération de démantèlement.

 

« Entre 700 et 800 migrants » campent dans le nord-est de Paris, notamment autour du centre de pré-accueil, porte de la Chapelle, a-t-on appris le 18 avril auprès de la préfecture d’Ile-de-France. Ce chiffre «  augmente doucement depuis plusieurs semaines » mais « il n’y a pas eu d’explosion du nombre de personnes présentes » dans le sillage de la destruction du camp de Grande-Synthe (Hauts-de-France), a-t-on assuré à la préfecture. Les migrants, afghans, soudanais et érythréens essentiellement, sont surtout installés à proximité de ce centre ouvert en novembre pour les orienter vers une procédure d’asile. Mais une minorité campe aussi vers la rue Pajol voisine, théâtre de plusieurs campements successifs l’an dernier.

Quelque 1 140 personnes avaient été prises en charge sur le camp de Grande-Synthe, détruit par un violent incendie il y une semaine. Il hébergeait près de 1 400 personnes, essentiellement des Kurdes mais aussi des Afghans, au moment du sinistre.

À Paris, « on travaille au sujet d’une éventuelle opération » de mise à l’abri, indique-t-on à la préfecture, en soulignant le caractère « dangereux » du campement de tentes porte de la Chapelle.

Une partie des migrants est en effet installée boulevard Ney, sur un terre-plein central, et une autre à la sortie de l’autoroute A1, où les tentes sont plantées dans les interstices du réseau routier, frôlées par les poids lourds et au ras des gaz d’échappement.

Le 9 mars déjà, 226 personnes, majoritairement des Afghans, avaient été pris en charge sur ce site.

 

Le Centre d’accueil et d’orientation en ligne de mire

Les migrants se massent porte de la Chapelle dans l’espoir d’accéder au centre de pré-accueil, doté de 400 places, et qui ouvre la voie à un hébergement en Centre d’accueil et d’orientation (CAO) ou un centre d’urgence. Depuis son ouverture, « 204 personnes en moyenne » ont été orientées vers ces structures chaque semaine, « soit un total de 4 480 personnes », a-t-on ajouté à la préfecture.

Mais ces orientations «  ont chuté à 150 ces dernières semaines », un niveau « insuffisant pour garantir la fluidité », a souligné la semaine dernière la maire de Paris, Anne Hidaldo, dans un courrier au préfet de région et au préfet de police où elle faisait part de sa « profonde préoccupation ».

 

 

Soulignant son « inquiétude » de « voir ces petits regroupements de personnes démunies annoncer la constitution de campements de plus grande importance », l’édile a demandé à l’État « d’assumer ses responsabilités » en « accroissant très vite les dispositifs » pour permettre «  un accueil fluide » et en développant « les mesures garantissant leur sécurité dans l’espace public parisien », dans ce courrier dont l’AFP s’est procuré une copie.

« Il convient à cet égard de tirer le plus rapidement possible les enseignements des tensions constatées au cours des dernières semaines au sein du centre humanitaire de Grande-Synthe », soulignait la maire dans cette lettre datée du 13 avril.

 

 

Les tensions communautaires sont en effet palpables à Paris : jeudi soir, une violente rixe entre Afghans et Soudanais a éclaté aux abords du centre, faisant plusieurs blessés légers selon une source policière.

Le 9 mars, dans le sillage de la première mise à l’abri, une altercation née de tensions communautaires avait déjà éclaté dans la « bulle » qui accueille des migrants pendant la journée, faisant deux blessés au couteau.

Voir aussi, sur E&R :

À qui profite l’immigration sauvage ? Des réponses chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

27 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Prenez du “vivre ensemble” mangez-en !
    Il n’y a qu’à prendre la ligne 9.


  • Les immigrants n’ont pas encore appris le multiculturalisme laïco- maçonnique. Nul doute qu’ils vont s’y mettre des qu’ils auront appris 2 mots de Français suffisants pour monter une association anti-racistes subventionnée leur permettant de vivre grassement aux frais du peuple. Et pour les plus doués sui sauront aligner 4 mots de français ensemble, des postes dans les partis de goche et la députation. C’est quand même balot de se multiculturaliser au couteau.


  • Mais non. C’est Lucrèce-Borgia qui revient.


  • C’est toujours les quartiers populaires qui doivent se coltiner toute la misère et la violence du quart monde !Ces ordures d’associations de Gochobobo se cachent bien de leur dire d’aller camper de force sous les fenêtres de l’Elysée, de l’Assemblée Nationale,ou dans le quartier du Marais pour mettre tout ces vendus du système devant la réalité du chaos qu’ils ont semé !


  • A Alfortville hier, les migrants ont pris d’assaut la mairie.
    C’est le vivre ensemble. Ne vous inquiétez pas tous les candidats (sauf une) sauront gérer puisqu’ils en veulent encore plus.


  • #1705932

    le seul démantèlement possible c’est soit la frontière soit l’hôtel.

    la frontière , l’UE n’en veut pas
    les hôtels plus aucun n’est vacant.

    Reste les mots qui tuent : l’internement et la déportation.

    Ce n’était pourtant pas difficile de louer à Poutine l’infrastructure du Goulag, pour trois cerises et l’amitié franco-russe !

    Non, la Guyane, c’est pas pratique et reconstruire Cayenne couterait trop cher et prendrait trop de temps.

    Vous en voulez toujours pas ?

    Alors préparez les fosses (...)


  • Allez les gars, on sort de l’UE, ça urge. A bas l’esclavage et la déportation des noirs, des blancs, des jaunes, des supposés Afghans et des supposés Erithréens !.

     

  • Parfait !... La bourgeoisie européiste et sans-frontiériste parisienne en a voulu, et bien laissons les donc goûter aux joies et aux conséquences de leur idéologie délirante.

    Ils ont souhaité qu’ils se ramènent, et bien maintenant qu’ils les prennent et qu’ils les gardent !

    Que cette Babylone moderne s’étouffe sous le poids de ces migrants qu’elle a tant voulu voir venir en France et disperser en province auprès des "sans-dents" !...

    C’est juste, c’est moral et c’est bien fait pour leur gueule...

     

    • Tout à fait d’accord,
      et même s’ils pouvaient progressivement être 3000, 5000 ou 10 000 personnes à errer en bas des beau immeubles parisiens sur fonds de violence, vol ; détritus et incendies de camps ça ne serait que mieux.
      Le retour au réel, on y vient toujours à la fin.


    • Se donner des apparences généreuses en soirée mondaine ou en allant tapiner sur les plateaux tv pour s’acheter une fausse morale à pas chère, fastoche ! Il est désormais temps pour ces bobos de mettre leur nez dans leur merde et d’ainsi goûter aux joies du "vivre ensemble" qu’ils imposent de force.

      Le Français de province, lui le travailleur véritable, ostracisé de de tout les maux par cette caste de parasites qui n’assument par leur idée décadente et qui la dilue de force en faisant accueillir la misère du tiers monde au petit peuple, avec pour épée de damocles, le chantage émotionnel d’un racisme supposé pour les plus récalcitrants.

      Lisez donc le camps des saints, toute l’hypocrisie de la bobosphère y est mise à nue avec grande précision.


  • Cette Hidalgo est totalement irresponsable. Hidalgo démission !


  • Leur " vivre ensemble " c’est le CHAOS programmé pour l’Europe , par les élites apatrides atlantistes qui dirigent le monde .
    Si tu refuses , soit tu quittes le navire , avec toutes les embûches qui vont avec , mais tu sors la tête haute , ( la liberté à un prix tout de même ) , soit tu acceptes cet Etat , et dans ce cas tu assumes les emmerdes qui vont avec !
    Donc qui refuse et se trouve en capacité de montrer au système sa force populaire ? UNE seule : MLP !
    Apres , il sera temps de rediscuter la recomposition et le partage des pouvoirs , pour l’instant c’est l’urgence et la chance d’en sortir qui doit nous guider !
    Sinon la chienlit s’étendra , et pour les plus anciens , dans cinq ans , c’est loin , où il faut se barrer ...


  • C’est vrai que le vivre ensemble ça commence évidemment par le parler ensemble.
    Quelle langue faut-il donc choisir : français, arabe, tamoul, moldo-valaque ?

    Nos zélites ne nous l’ont pas encore dit.


  • Bon alors il est ou le nouveau Montaigne, vous l avaez trouvez ou quoi !? Faut chercher les gars la , avant que tous les centres partent en feu !


  • Une chance pour la France, qu’on vous dit !


  • Sans compter que les nouveaux "Montaigne" vont se reproduire beaucoup plus que le bidochon moyen...ce qui va donner, dans 20 ans, une multitude de nouveaux petits "Montaigne" en puissance.
    Déjà, dans certains collèges, les fils des "Montaigne" arrivés précédemment sont majoritaires.
    Bon, pour le moment, on est dans le pragmatique,après on passe à la régularisation, ensuite à la reproduction et enfin a l’écriture.
    La langue Française a de beaux jours devant elle !


  • Soros applaudit des deux mains,son plan machiavélique de génocide des peuples européens est bien en marche et qui plus est avec la bénédiction des élites européennes soumises à la cabale.


  • Ces migrants ne sont pas responsables de ce mercier Par contre dans ce monde de délation ,de traitrise ,sans repentance ni pardon ,ne pourrait on pas inscrire dans la constitution une journée révolutionnaire où tous les 10 ans , le peuple éradiquerai sur toutes les places publiques ces traitres à la patrie ceux qui vomissent la france ( franc massoniaque sionistes gauchiasse merdiasses ) Peut-etre y réfléchiront il a deux fois avant de se prononcer ou de voter des lois à l’encontre de leur peuple.

     

    • Ben voyons, ils sont les premiers à mettre le désordre en France personne ne les a forcés a violer la moitié du code pénal... Au bout d’un moment il faudra savoir faire la différence entre la réalité et la fiction idéologique.


  • Mr Molotov aurait pu quelque chose...
    Vous la sentez monter, la fin de cycle et son cortège d’ignominies ? vous entendez pas comme des sabots de cheval sur le bitume ?
    Vous savez, le cheval, avec son cavalier...


  • On se croirait dans le Camp des Saints... La France est envahi mais à part cela tout va bien d’après nos amis les bobos gauchos


  • C’est tellement plus facile de laisser ces illégaux s’installer dans des arrondissements tels que le 18e ou 19e, au lieu du 1er, du 8e, ou du 16e. On n’y voit que du feu, cà fait "moins désordre" pour le tourisme, ils sont dans des arrondissements dont la population est déjà en grande partie composée de migrants qui eux sont en majorité légaux et qui veulent vivre paisiblement. En plus, le 18e ou 19e sont des arrondissements gangrénés par la criminalité depuis longtemps. Cette décision ne fait qu’arranger les chose n’est-ce-pas ? J’aime bien aussi l’expression : " ... en développant « les mesures garantissant leur sécurité dans l’espace public parisien". Mais qui trouble l’ordre public ? Les parisiens ? Hildago, c’est comme Hollande, un des plus mauvais élu de la ville de Paris.


  • Et pour comble d’invasion, les dits "Roms" sont revenus (avec avocat !) occuper la Petite Ceinture entre la porte de Clignancourt et la porte de la Chapelle, dont ils avaient été chassés par la dalgo au moment de son expo "Recréer Paris". Les herbes folles et les orties printanières des voies ferrées bucoliques sont désormais couvertes de déchets de construction et d’ordures. Le reste est occupé par des cabanes de bric et de broc qui n’ont pas coûté trois millions.
    Il y a un très net problème de surdensification à Paris comme à Calcutta.
    A la porte de la Chapelle les "Syriens" (je n’en ai vu que d’Afrique noire) campent sous un pont du périphérique. Ils n’ont pas l’air très heureux.
    D’autres migrants reluquent leurs récents papiers administratifs. Hollande les leur file systématiquement en ce moment, on dirait.


  • #1706372

    Ils votent pour qui dans ce coin là ?

     

Commentaires suivants