Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Patrick Kanner, ministre de la Ville : "Les salafistes veulent prendre le pouvoir" dans certains quartiers

Patrick Kanner est un ministre de la Ville nouveau genre. D’habitude, cette fonction échoit à des ministres sans importance, et surtout, sans budget. Depuis les événements de novembre 2015 en France, puis de mars 2016 en Belgique, le contenu du discours officiel du ministre de la Ville a changé : désormais, son rôle devient plus politique, plus offensif, plus répressif.

 

Le social a disparu – il existe à l’état résiduel dans des expressions clichés et des incantations vides de sens –, place aux accusations ethnico-religieuses. Qui sont, on l’aura deviné, des contre-feux allumés par la dominance. Car si les « salafistes » tentent de prendre le « pouvoir » dans des quartiers qui n’en ont jamais eu, le vrai pouvoir, lui, est entre les mains d’une organisation bien plus puissante, et dangereuse. Elle régit la pensée en France, punit les impudents, décide de la politique extérieure et intérieure du pays. Avec les résultats que l’on sait : guerre et chômage partout, justice nulle part.

- La rédaction d’E&R -

 


 

Alors que des voix s’élèvent pour s’inquiéter que la France abrite des Molenbeek, base arrière belge des djihadistes des attentats de Paris et de Bruxelles, le ministre de la Ville, Patrick Kanner, promet la « tolérance zéro  ».

 

JPEG - 55 ko
La fameuse carte des "Molenbeek" français

 

D’après vous, une centaine de quartiers en France présentent des « similitudes potentielles  » avec Molenbeek en Belgique. Lesquels ?

PATRICK KANNER. Il ne s’agit pas de stigmatiser. Ce sont des quartiers qui cumulent les difficultés en termes d’urbanisme, de chômage, de service public défaillant. Sur la centaine de quartiers concernés, certains présentent des ressemblances sur tel ou tel aspect avec Molenbeek : concentration extrême de problèmes sociaux, ultracommunautarisme, économie souterraine, abandon des services publics et des élus locaux malheureusement dépassés. Oui, il y a des risques, mais c’est parce qu’on agit qu’il n’y aura pas de Molenbeek en France.

 

Les terroristes qui ont frappé en France et en Belgique venaient de ces quartiers...

Tous ne viennent pas de ces quartiers, mais c’est vrai par exemple pour Amedy Coulibaly (NDLR : le tueur de l’Hyper Cacher), qui venait de la Grande-Borne à Grigny (Essonne), pour Mehdi Nemmouche (NDLR : le tueur du Musée juif de Bruxelles en 2014), qui est passé par le quartier de la Bourgogne à Tourcoing (Nord), et pour Mohamed Merah, qui était du quartier du Mirail à Toulouse (Haute-Garonne). Leurs parcours ne peuvent se réduire à leur adresse, ce sont des trajectoires plus complexes. Et s’il y a des cas qui dérapent dans ces quartiers, l’immense majorité des jeunes n’est pas concernée. Face à cela, nous devons entrer en résistance à l’obscurantisme. L’absence de réponse des pouvoirs publics se solderait par ce qu’il vient, hélas, de se passer en Belgique.

 

D’où vient ce chiffre d’une centaine ?

Nous avons 1 500 quartiers prioritaires — soit 5,5 millions de Français — qui ne sont pas des Molenbeek, mais où il faut être extrêmement vigilant. Il ne faut pas faire d’amalgame — ce serait scandaleux pour ceux qui y vivent — mais pas d’angélisme non plus, car il y a une volonté claire des salafistes de prendre le pouvoir dans certains de ces quartiers. Je suis très attentif, par exemple, à ce qu’il n’y ait pas de mainmise sur les associations et les clubs sportifs financés par l’État. Nous avons établi des critères : Est-ce qu’ils sont ouverts à tous les publics ? Est-ce que l’égalité hommes-femmes et la laïcité y sont strictement respectées ? Je rappelle le numéro vert pour signaler des risques de radicalisation : 0.800.00.56.96. On sera d’une tolérance zéro.

Lire la suite de l’entretien sur leparisien.fr

Pour savoir d’où parle Patrick Kanner, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

18 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • même Patrick Kanner, un ministre de la Ville qui ose dire ce que ses prédécésseurs
    n’ont jamais fait , est loin de la vérité -
    vivre dans le neuf trois pendant 3 mois pour se rendre compte que la région est infestée
    comme disait le maire de Sarcelles , ce matin à Mazerolles -
    les bouffons du 16ème n’ont qu’à prendre une partie de ces gens et on verra ce que deviendra leur quartier -


  • Encore un socialo qui vient de découvrir l’eau chaude .


  • Comme la très justement rappelé @paramesh sur un autre article
    => http://www.medias-presse.info/patri...



    C’est le site d’information Actualité Juive qui qualifie ainsi, avec fierté, Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports.

    L’article faisait suite à la visite, fin juillet, du ministre socialiste Patrick Kanner à la communauté juive de Lille. Pour l’occasion, c’est à la synagogue de Lille, devant près de 400 personnes, que ministre Patrick Kanner a tenu une conférence sur le thème « Judéité et Engagement«  .

    Communautarisme ?



    What else ?...


  • Bizarre, hier j’ai regardé une vidéo de Pierre Hillard qui expliquait parfaitement - comme c’est si souvent le cas avec lui - que pourrait être les tenants et aboutissants d’une telle situation. En fait, tous ces petits quartiers et faubourgs s’inscrivent parfaitement dans une démarche mondialiste qui consiste au démantèlement des états nations via la régionalisation et l’indépendance des régions au nom des droitdsdel’hommiste, la reconnaissance des langues etc etc. Il me semble donc tout à fait logique que ces endroits ou faubourgs qui vivent quasiment en autarcie pourront aussi, un jour ou l’autre, revendiquer leur indépendance au nom des dits droitsdel’hommiste ainsi que la reconnaissance de leur langue. Bref, on est pas sorti de l’auberge.


  • C’est vrai et c’est parce que l’Etat les a laissé faire depuis si longtemps !


  • Tout d’abord ce qu’il dit est vrai, de plus en plus de salafistes s’installent dans les quartiers.
    Mais, il ne faut pas rester dans le binaire et bien décomposer les choses.

    1/Ce ne sont pas des salafistes qui ont fait le 11/09, on est d’accord ? Donc lier salafiste et terrorisme par sous entendu comme il le fait est de la stratégie de communication pure. Et je ne veux pas défendre les salafistes, mais il faut bien réfléchir aux tenants et aboutissants. D’où vient cette communication ? Les salafistes sont des espèces de mormons. C’est même pas parmi eux que les commanditaires d’attentats vont piocher.
    2/La salafisation de certains quartiers est un problème. C’est évident. Mais ce petit Kanner ne nous aide pas à comprendre comment on en est arrivé là ? C’est vrai : "essayer de comprendre c’est déjà justifier"...

    Bref, expliquons un peu quand même.
    Ce sont tes potes Kanner, et toi-même, qui :
    - soutenez les religieux radicaux des monarchies du Golfe
    - avez aidé Al Nosra pour détruire des pays jusque là plutôt laïcs
    - passez des compromis dans les quartiers pour avoir l’électorat musulman (ex : le député Razzy hammadi qui comme vous le remarquez n’apporte rien en plus aux musulmans lorsque vous regardez ses votes à l’AN et son soutien au gouvernement)

    Conclusion
    Dans ce discours, j’y vois un changement de stratégie de la part des élites qui s’inquiètent de la montée de la dissidence et de la mise en lumière de leur duplicité. Ce changement on peut commencer à le constater au niveau mondial
    Il s’agit maintenant de se retourner tout doucement sur les alliés arabes (ou Turcs), liés aux frères musulmans, pour dire : "le problème c’est eux, c’est pas nous". En somme on retourne sa veste et on essaye de se remettre dans le sens du vent.

    Qui va trinquer ? En tout cas pas les commanditaires des attentats, ni les poseurs de nanothermite dans les tours, ni les recruteurs pour le compte d’Al Nosra. Ce seront les petits citoyens musulmans, salafisés ou non d’ailleurs, et ça c’est bon pour...


  • C’est amusant d’entendre ce genre de constat 20 ans après que Jean Marie Lepen l’ai fait, surtout de la part de gens qui lui crachent a la gueule depuis au moins le même nombre d’années.


  • Encore un opportuniste qui utilise l’islam pour se faire mousser. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’il nous offre sur un plateau sans qu’on lui demande, son principe de Peter ou plus prosaïquement, son ignorance crasse. En effet ,il méconnait l’obédience dite "Salafiste" qui n’est que quiétiste à l’instar du mouvement " Tabligh"
    ces groupes s’interdisant toute interactivité avec le "pouvoir" quel qu’il soit politique ou associatif .Nous sommes donc dans le procès d’intentions qui économise toute réflexions en profondeur qui permettrait de dépassionner un débat qui part dans tous les sens.
    " La politique c’est l’art d’agiter le peuple avant de s’en servir"
    Talleyrand

     

    • Oui et non. Le fait est que quand les "Afghans" Algériens sont rentrés de leur djihad en Algérie, ils ont tout de suite fait alliance avec les salafistes locaux et leur ont enseigné leur savoir militaire à travers une structure qu’on a appelé Groupe Salafiste pour la Prédication et le Combat, puis GIA. Ensemble ils ont massacré plus de 200 000 Algériens en 10 ans mais ils continuent à prétendre aujourd’hui que c’est la DRS et l’armée qui ont tué tout ces gens du premier jusqu’au dernier et qu’eux ils n’ont rien fait et se contentaient de regarder en trouvant ça pas bien.
      Sur la carte il y a la fameuse ville du Gard bourrée de salafistes quiétistes qui détient le record de France de jeunes envoyés en Syrie pour égorger des innocents. Il doit donc bien exister un pont entre salafiste quiétiste et salafiste djihadiste. La bonne question est qu’est-ce fait basculer de l’un à l’autre mais la possibilité que ça arrive n’est plus à démontrer.



      ces groupes s’interdisant toute interactivité avec le "pouvoir"




      C’est bien la le problème et ce qu’ils entendent par quartier où les salafistes "prennent" le pouvoir voyez vous : ils refusent de se soumettre aux lois de la République qu’ils jugent haram. Ils se rassemblent dans certain quartier où ils empêchent qu’elles soient mises en application et pour les remplacer, dans une certaine mesure (ils vont non plus jusqu’au bout comme DAESH), par des lois qu’ils jugent plus licites.
      Comment vous croyez que les Marocains ou un autre peuple prendraient ça si un groupe important de Français allaient s’installer chez eux et refusaient de se plier aux règles nationales en disant que c’est contre leur religion et que ça les concernent pas ? Je parie qu’on parlerai de néocolonialisme...


  • Patrick Kanner (issu de la communauté de lumière à qui nous devons tout), dramatise un peu : la France est un pays centralisé et (relativement) sûr.

    A-t-il intérêt à noircir le tableau ?

    Cependant, que des gouvernements en France successifs aient cru acheter une soit-disante paix sociale en faisant les pires choix géopolitiques, tout en restant naïfs sur le rôle des Saoudiens, cela ne pouvait qu’amener au pire ....


  • Les salafistes ont sûrement de l’influence mais ils n’ont aucun pouvoir.

    Le gouvernement profite encore de la psychose pour prendre les gens pour des cons et ça marche sur les naïfs.
    Les identitaires font semblant d’y croire aussi car ça va dans leur sens mais au final, tout cela abrutit le débat et rend les gens peureux.


  • Je suis bien placé pour parler de ce sujet je suis moi-même régisseur dans un quartier zus à Toulouse et je peux vous dire que la mixité sociale dans ces zones n’existe pas première cause la désertion des classes moyennes et souvent blanche qui ne veulent pas habiter dans ces endroits deuxièmement le regroupement des personnes avec les mininas sociaux rsa,chômage, emplois précaires, famille monoparentale,migrant troisièmement le traffic de drogue qui reste inpuni ou les jeunes font la loi.
    Rajouté à tout cela une majorité de musulmans laissé a l’abondan dans les logements vétusté donc c’est normal que les gens ce communautarise l’état a laissé mijoter tout cela dans le but de nous diviser riche pauvre quartier résidentiel quartier populaire voilà le résultat


  • oui les salafistes sont dangereux mais il ne s’inquiète pas de la prise du pouvoir non seulement dans certaines banlieues dites "chaudes" mais partout en France par une autre communauté qui impose sa façon de penser et de vivre à tous ?


  • C’est amusant d’entendre ce genre de constat 20 ans après que Jean Marie Lepen l’ai fait, surtout de la part de gens qui lui crachent a la gueule depuis au moins le même nombre d’années.-
    ils ont vraiment tout râté , les minables qui se sont succédés depuis une décennie -


  • Le terme "salafisme" est impropre. On peut évidemment reprocher un rigorisme parfois bien excessif, mais il y a bien d’autres termes en langage islamique pour désigner ce qui pose ici problème (takfirisme, wahhabisme ; mais étant donné les liens diplomatiques de la France avec les pays du Golfe, aucun politique ne prononcera le mot de "wahhabisme").
    Cela dit on sent quand même que "la république socialiste des lumières" est en train, subtilement, de cibler les nouveaux Chouans, assez aveuglément.


  • Je l’ai bien connu lorsqu’il était élu à la Ville de Lille, un incompétent notoire qui venait balancer sa démagogie socialiste dans les quartiers, et maintenant il leur crache à la gueule. C’est du propre...


  • - 1/ L’immigration a été en France une variable d’ajustement de l’avortement : 1 bébé avorté, 1 immigré importé : à l’unité près !

    - 2/ La classe politique a traité l’immigration comme une marchandise, un neo esclavagisme, voici pourquoi :

    - 3/ La fonction "seconde", en fait réelle, de l’immigration est de remplacer le bébé avorté par un chômeur immigré : un chômeur ! L’immigration n’est pas une immigration de travail, encore moins une immigration de peuplement, mais une immigration de lumpenprolétariat et même le regroupement familial participe QUE de cette politique : grossir le rang des chômeurs affamés et humiliés donc asociaux.

    - 4/ Donc, que ferait une bande de loups, affamés, désœuvrés, excités à la haine et la vengeance à force de trahisons et de mensonges, élevés dans la détestation de leurs maitres, parqués, et assurés du désarmement de leurs hôtes eux-mêmes féminisés et culpabilisés ? Ils les croqueraient.(Surtout si vous avez bien "choisi" les loups)

    - 5/ C’est ce qui est en train de se passer : ils les font picoler à Cologne, ils les arment à Paris.

    - 6/ Et le ministre de la ville nous ment quand il nous assure veiller au grain : il fait exactement l’inverse....en faisant semblant ! Il a bien l’intention avec ses acolytes de nous jeter les loups qu’il a fait venir dans nos jambes...puisque c’est pour cela in fine qui les a fait venir, pour nous génocider

    - 7/ C’était cela le but ultime de l’immigration : faire rentrer les loups dans Paris, pour nous dissoudre dans un bain de sang.
    Et c’est pour réaliser ce dessein qu’ils ont voté la loi sur l’avortement.

    - 8/ Jusqu’ici leur programme se déroule normalement : priez.


  • Comment ce genre de con peut-il se permettre de nous enfumer avec son discours en imaginant que nous n’aurons pas d’arrière pensée ?
    Grotesque !


Commentaires suivants