Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Pédophilie : l’Éducation nationale tente de corriger ses dysfonctionnements

Deux ans après l’affaire de Villefontaine, l’Éducation nationale est presque à mi-chemin de ses vérifications : 360 000 casiers judiciaires ont déjà été contrôlés.

 

Le ministère de l’Éducation nationale a procédé en 2016 à 30 radiations liées à des cas de pédophilie ou pédopornographie, annonce la rue de Grenelle ce jeudi. Au total, en incluant les « fautes graves », 41 radiations ont été prononcées l’an dernier dans l’enseignement public et privé, dont 16 en primaire et 25 dans le secondaire, un bilan qui inclut aussi « quelques cas d’enseignants radicalisés révoqués », précise un porte-parole.

Des chiffres qui croissent légèrement d’année en année, reflétant les efforts que l’Éducation nationale a engagés ces deux dernières années pour traquer la pédophilie dans ses rangs. Les radiations pour « affaires de mœurs » ne concernent pas nécessairement des faits survenus en milieu scolaire, ou même en 2016, rappelle le ministère.

 

 

[...]

Le ministère de l’Éducation a aussi décidé de passer au peigne fin les casiers judiciaires de ses 850 000 agents, pour s’assurer qu’il ne reste pas dans les classes des enseignants condamnés pour des faits de mœurs ou de violences, sans qu’il le sache.

Lire l’intégralité de l’article sur tempsreel.nouvelobs.com

 

À ne pas manquer, la prochaine conférence organisée par E&R Avignon :

 

À lire absolument chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.