Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

"Pizzagate" : le New York Times et Slate balbutient des contre-feux

Pour la forme, mais sans fond

Illustration : peinture murale exposée dans la pizzeria
Comet Ping Pong de Washington DC

 

 

Depuis le début du mois de novembre, des utilisateurs américains de réseaux sociaux enquêtent sur l’existence potentielle d’un réseau pédocriminel d’élite basé à Washington DC et centré autour de la pizzeria « Comet Ping Pong » – investigation popularisée sous le nom de pizzagate.

 

Le résumé de l’affaire est disponible sur Égalité & Réconciliation.

 

Les grands médias américains ont mis du temps à réagir, hésitant probablement entre la stratégie de l’édredon (consistant à ne pas en parler du tout) ou l’article ostensiblement hostile. Le New York Times s’est finalement décidé, le 21 novembre, à publier un article sur la question.

Détail amusant et significatif : la publication a changé trois fois de titre. L’article fut d’abord publié sous le titre « Fact Check – This Pizzeria Is Not A Child Trafficking Site » (« Vérification des faits – Cette pizzeria n’est pas un lieu de trafic d’enfants », titre toujours visible dans l’URL). Mais rapidement, la mention « Fact Check » a disparu... Après une troisième modification, le titre visible aujourd’hui, s’il reste tout à fait hostile aux internautes, paraît légèrement moins affirmatif : « Fake News Onslaught Targets Pizzeria as Nest of Child-Trafficking » (« Des désinformateurs s’en prennent violemment à une pizzeria considérée comme le nid d’un trafic d’enfants »).

Un article qui n’apporte aucun argument contre les éléments principaux de l’enquête des internautes (les publications « spéciales » du propriétaire de la pizzeria sur son compte Instagram, les logos plus que douteux de Besta Pizza et Terasol, le goût de Tony Podesta pour la peintre Biljana Djurdjevic, etc.), mais se contente d’essayer de décrédibiliser les enquêteurs. Une méthode classique, mais particulièrement contre-productive dans ce cas précis, puisque le contraste entre l’argumentaire du média mainstream et celui des internautes achèvera de convaincre l’internaute dubitatif qu’une anguille se trouve bien sous la roche.

Logiquement, Slate.fr, via la « journaliste » Claire Levenson de New York, a emboîté le pas aujourd’hui au New York Times et publié à son tour un article absolument vide (voir ci-après), où l’on se contente de qualifier les recherches des internautes de « délirante théorie du complot » et d’essayer de les diaboliser en y associant des relais médiatiques hors système (dont E&R), sans jamais discuter directement des éléments de l’enquête.

En ces temps de disqualification totale des médias du système, pas sûr que cette manœuvre suffise à éteindre l’incendie.

 

- La rédaction d’E&R -

 

 

Mise à jour du 24/11/2016

Sans vérifier ce qu’ils avancent, les médias belges et suisses ont commencé à reprendre mécaniquement les propos du New York Times.

Les médias français ne sont pas en reste : 20minutes (article du 23/11) puis les Inrocks ont à leur tour répété les propos creux du journal américain, sans jamais proposer d’autre argument que l’origine « d’extrême droite » des internautes ou encore la négation des faits par le propriétaire de la pizzeria, James Alefantis. Un bel exemple de raisonnement journalistique moderne !

On notera également que la section du réseau social Reddit consacrée au pizzagate a été fermée par les administrateurs, au motif que certains internautes se livraient à une « chasse aux sorcières » en diffusant des « informations personnelles et confidentielles ».

 

 


 

Le pizzagate, dernière délirante théorie du complot anti-Clinton

 

Depuis plusieurs semaines, le propriétaire d’une pizzeria de Washington est harcelé par des supporters de Trump qui l’accusent de protéger des proches de Clinton soit disant coupables d’actes pédophiles.

[...] Sur Reddit, Twitter et d’obscurs sites d’extrême droite comme The Vigilant Citizen, des fausses informations circulent selon lesquelles l’ancien directeur de campagne de Clinton, John Podesta, fait partie d’un réseau pédophile qui utilise une pizzeria de Washington comme quartier général. Hillary Clinton serait complice. [...]

le hashtag #pizzagate est devenu très populaire. L’histoire a été traduite dans plusieurs langues et a été relayée en France sur le site d’Alain Soral, Égalité et Réconciliation. Étonnamment, un journal conservateur plutôt respectable comme le Washington Times l’a reprise sans dire qu’elle était délirante.

Lire l’intégralité de l’article sur slate.fr

À ne pas manquer, sur E&R :

 

Les élites mondiales à la loupe, chez Kontre Kulture :

Sur la pédocriminalité, chez Kontre Kulture :

 

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

36 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1607913

    Vrai ou faux ? Il faut enquêter, point barre.
    En revanche ce qui est certain, bien visible et inquiétant c’est que Twitter, Google, Reddit ne se gênent pas une seconde pour étouffer et dissimuler ce sujet extrêmement commenté sur les réseaux sociaux.
    Sans parler des quelques articles d’emblée ’négationnistes’, condescendants et versant dans la caricature, pondus à la hâte par des papiers mainstream qui ne se gênent plus eux non plus.

     

    Répondre à ce message

  • #1607926

    Il est intéressant de constater que ces sites ne permettent pas aux lecteurs de commenter. Ils savent qu’ils sont bientôt terminés. Tant mieux

     

    Répondre à ce message

  • #1607940

    Et l’affaire des Cd-Rom de l’affaire Zandvoort, c’est un hoax aussi ?
    L’affaire Dutroux, un autre hoax ?
    Outreau dans le Nord, encore un hoax ?
    Le procureur Martine Bouillon qui évoquaient plusieurs charniers d’enfants en région parisienne lors de l’émission d’Elise Lucet : "Viols d’enfants : La fin du silence". Ca aussi c’est un hoax ???
    Le témoignage de "Noémie" ( qu’il faut voir ) concernant les rituels pedocriminel ainsi que le témoignage de Regina loof ? Encore 2 autres hoax ?
    Les "drôles" de zone d’ombres tout autour de l’affaire Allègre, hoax ?
    Les témoignages filmés par Stan Maillaud des enfants victimes d’abus ? Ca aussi ?
    C’est que ça commence à en faire de l’hoax pour le peu que l’on s’intéresse à ces sordides affaires !
    Et on ne parlera pas des décés de témoins/policiers/magistrats liés directement ces dossiers...

    Ces pourritures sont protégées à un point difficilement imaginable... C’est à en vomir !

     

    Répondre à ce message

    • #1607958

      Merci d’avoir remis les choses au clair. Ces affaires de pédophilie rituelle ne sont pas nouvelle.
      Même si cette affaire était un cas isolé, il y a assez d’éléments qui prouvent qu’il y a vraiment anguille sous roche.

      Mais ce n’est PAS un cas isolé.

       
    • #1608433

      Pourquoi ne pas se lancer dans un happening de massacre de pédo satanistes : Explosion de cervelle détraquée après balle dans la bouche sur fond blanc, un truc du genre expressionnisme concret avec un 9 millimètre.
      Voilà de l’art subversif !
      Je suis sûr qu’il y aurait beaucoup de monde à la première.

       
  • #1607990

    Tout le blabla et toute la dénonciation laissant un droit de réponse alors que tout est sous les yeux du monde entier avec les nouveaux réseaux de communications a dispositions sont une faiblesse plutôt qu une aide ces choses la se règles avec la lame a double tranchant du sabre pour les faire fantasmer .

     

    Répondre à ce message

  • #1607992

    La presse subventionnée fait foi !
    La justice n’ira même pas fouiller , si on vous dit que c’est faux c’est que ça l’est point barre !
    Faut pas être sorti de saint cyre pour se rendre compte , que tous les éléments sont bien plus que troublants , les photos et les commentaires plus que flippants , les copies de mails entre les uns et les autres ...

    Ça fait 2 jours que je suis un peu le truc ...
    En France AMIDLISA ( premier lien proposésur Google), et l’affaire Verdin , ou l’on voit Clairement des similitudes troublantes , c’est que , dans ces deux dossiers , après plainte déposée , les accusations se retournent aussi sec sur les parents .
    L’affaire d’Outreau à ouvert la boîte de Pandore avec la jurisprudence qui enlève toute crédibilité au témoignages des petites victimes !
    Organisation et protection , un cocktail de préméditation sur le long terme !

     

    Répondre à ce message

  • #1608049

    Les dessins et les photos publiés sont largement loin de transpirer une pratique habituelle de "bon père de famille" de la part du pizzaiolo, j’aimerais assez lire son explication de texte du dessin de l’adulte vautré sur le corps d’un enfant allongé sur un tissu !?!? Pareil pour le tableau du gamin au regard pétrifié pendu par les bras ?

     

    Répondre à ce message

  • #1608053

    C’est dingue tout ces médias qui accourent sans arrêt au secours des puissants.
    Si cette pizzeria et leur propriétaires n’avait rien avoir avec des "puissants " ils ne se seraient même pas donné la peine de pondre cet article.
    Ca me fait penser aux "décodeurs " qui est un genre de Zorro inversé, qui vole uniquement au secours des banquiers et des politiques .
    Pourquoi faire un article sur ceux qui pensent que cette histoire de pizza est bizarre , au lieu de faire leur boulot de journaliste et s’intéresser aux faits ?

    Pourquoi ne fournissent ils pas leur propre explication sur ces éléments qui sont concrets ? Au vu des tous ces emails, ces photos, et ces messages "codés" , Il y a largement matière a penser que quelque chose de vraiment malsain se trame en rapport avec cette pizzéria .
    Pourquoi simplement nier ce constat ?
    ils se contentent d’ insulter ceux qui essayent de comprendre ou font le boulot d’investigation a leur place .

     

    Répondre à ce message

    • #1608274
      Le 24 novembre à 10:46 par Ifuckcharlie
      "Pizzagate" : le New York Times et Slate balbutient des contre-feux

      Je rappellerai les mots d’Alain Soral a propos des journalistes "ce sont des putes ou des chômeurs " .

      Ils sont coincés et plus ou moins aveugles , des sortes de golems dans lesquels une force ténébreuse insuffle le mensonge .
      De mémoire Richard Spencer a énoncé la même chose en mieux tourné , si quelqu’un a ses paroles exactes , merci de les poster .

       
    • #1608688

      S’ils commencent à sortir les photos, les emails, les liens, bref tout les détails incriminant, ils sont morts. Le but est de prendre de la place sur google (si quelqu’un tape Pizzagate il sera redirigé vers ces articles) et donner un alibi aux masses pour balayer d’un revers de la main des faits qui choquent leur paradigme.

       
  • #1608133

    Rien qu’au titre orienté des articles, comme d’habitude, on nous fait comprendre que le doute n’est pas permis. Et si le doute n’est pas permis, c’est peut-être bien parce qu’il est réel...

     

    Répondre à ce message

  • #1608218

    la vérité est ailleurs ...

     

    Répondre à ce message

  • #1608253

    Il y a aussi cette histoire de la petite Fiona martyre qu’on suppose avoir été assassinée à coups de pied par le beau-père, et peut-être aussi la mère complice, dont on parle en ce moment dans les journaux.
    Pas de corps (introuvable), pas de coupable défini (les deux ex-drogués s’accusent mutuellement)... L’affaire traîne depuis des années, la mère est bourrée de médicaments en prison et a pris 50 kilos...
    Ce n’est pourtant pas difficile de faire parler deux incarcérés.
    La petite aurait-elle été vendue par ce couple d’héroïnomanes ? Aujourd’hui, on lui a fait une "autopsie virtuelle" à partir d’éléments rapportés (aucune réalité, spéculations...).

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents