Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Point de salut hors de l’Éducation nationale ? Halte aux idées reçues !

La réplique d’une mère au foyer professeur à la maison

Clotilde Libert est mère au foyer et professeur à la maison, membre du SIEL (Souveraineté, indépendance et libertés), le mouvement de Kamel Ouchikh).

 

Il me semble nécessaire de revenir sur deux idées reçues qui portent un immense préjudice aux parents. La guerre scolaire a été rouverte le 29 juin 2016 à l’Assemblée nationale : le ministre de l’Éducation nationale a décidé de contraindre sérieusement les ouvertures d’écoles hors contrat, renforcer les inspections et modifier les règles de contrôle des enfants instruits en famille. 49 députés étaient présents pour le vote. 32 ont apporté leur soutien au ministre, 17 se sont opposés.

 

Rappelons que les dernières modifications contraignantes pour l’ouverture des écoles hors contrat et l’instruction en famille dataient de 2008, soit avant l’ère Peillon-Belkacem. Elles ont mis fin définitivement à la possibilité, pour des familles, de regrouper leurs enfants déscolarisés en obligeant à créer une école dès que deux enfants qui ne sont pas de la même fratrie sont instruits ensemble. Avec les normes administratives et sécuritaires que cela suppose.

Afin d’éclairer les citoyens il me semble nécessaire de revenir sur deux idées reçues qui portent un immense préjudice aux parents ayant fait le choix de ne pas confier leurs enfants à l’Instruction publique.

Idée reçue n° 1, véhiculée par madame Corre, députée socialiste du Loiret, le 14 juin 2016 : «  Pour ce qui est du niveau du test, moi, honnêtement, il ne me choque pas que l’on demande à tous nos enfants d’avoir le même niveau à peu près au même âge ; c’est le cas pour ceux qui sont dans nos écoles, publiques ou privées d’ailleurs, il est logique que ça soit le cas également pour les autres enfants ; c’est une question de niveau scolaire pour tous. »

Faux ! Il n’est pas choquant que tous les enfants ne soient pas capables, au même âge, de réaliser les mêmes tests. La faute, d’abord, à l’Éducation nationale qui fournit 20 % d’illettrés à l’entrée en 6e et 40 % en difficulté scolaire.

Ayant reçu dans ma classe une petite Amélie de 9 ans qui ne savait ni lire ni écrire ni retenir quoi que ce soit malgré une scolarité assidue depuis l’âge de 3 ans, il a bien fallu le lui apprendre. L’inspecteur serait venu, malgré ses 9 ans, je l’aurais présentée au test du CP, le seul qu’elle eût été en mesure de réussir. Avec de bonnes méthodes, nous avons pu lui faire rattraper ses années de retard.

Lire la suite de l’article sur bvoltaire.fr

Les conséquences d’une Éducation nationale idéologisée, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

18 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • L’école à la maison demande un énorme investissement et son danger c’est de faire de certains enfants de futurs fous religieux (pléonasme) .

     

    • C’est vrai que la religion est toujours le ciment de la famille française moyenne de nos jours... Je te mets 1/10 en note de troll. Sans intérêt. Au suivant.


    • Des laïcards enragés, par exemple ?


    • Faux et faux !
      Tout faux quoi !

      "Énorme investissement" : non pas du tout , experience a l’appui. 2h par jour suffisent largement, mais alors vraiment largement à suivre le niveau scolaire.

      Quant au probleme des fous religieux, je vois bien d’après ton pseudo où se situe ton probleme.
      Et des fous laics, c’est pas possible ?


    • je te cite "futurs fous religieux (pléonasme) " . pléonasme oui comme pédophiles laïc !!!!!!!!!


    • D’ailleurs, les faits sont là pour le montrer. Ou pas... Mais les faits sont complotistes !


    • Des fous religieux... Comme si l’école empêchait quoique ce soit... Bitch please.

      Si j’avais un gosse je ferais tout pour qu’il n’aille pas au casse-pipe de la jeunesse.
      L’école à la maison demande un énorme investissement si tu attends du gosse qu’il s’autoforme comme au CNED... Prof particulier ou parent feront en sorte que ce ne soit pas le cas.

      Si vous croyez que ces enfants vont manquer les brimades des petits frustrés, les cours se résumant à de la recopie de tableaux ou de projections, les salles remplient à craquer de macaques où l’enseignement se déroule pour le premier rang... Monsieur/madame, la réponse est NON.


    • Ma fille est en école coranique depuis ses trois ans.. J’ai bien vus qu’il y avait un problème lors des test pour l’équivalence afin de la scolarisée en France (nous vivons en asie). Je lui ai donc fais passer le brevet des collèges. résultat sans appel, avec mention.. (pareil pour son petit frère)
      Le problème c’est qu’elle a 11ans et devrait entrer en 6ème..
      À l’heure où les petits français apprennent à compter en anglais, elle parle Thai, Espagnol, Anglais, Français et arabe.. À l’heure où les élèves de 3ème ont une semaine pour apprendre 15vers de victor hugo, elle récite la moitié du Coran par coeur..
      Mon message n’a pas vocation à vanter l’éducation de mes enfants mais juste de faire réagir. j’ai pas l’impression qu’ils soient des surdoués c’est le niveau français qui est exceptionnellement bas. L’avenir de la france est entre les mains des enfants, alors quand je vois le niveau scolaire des petits indiens, chinois, malais, phillipins ou autre taiwanais j’ai un peu peur pour la france dans un monde portés de plus en plus sur l’international. Les cerveaux de nos enfants sont de véritable machines de guerre, le système scolaire français limite volontairement leurs capacités intellectuelles.. alors je porte mon soutient à l’école à la maison..
      Tout ça pout dire que votre commentaire est d’une absurdité indéniable, fidèle à la mentalité française qui est de toujours dénigrer ce qui se fait ailleurs en croyant que le nombril du monde est l’hexagone. Mais on ne vous en veux pas, c’est le système qui vous a enfermé dans votre carcan psychologique..


  • Najat propose les improvisations de Jamel Debbouze pour obtenir les félicitations.


  • "49 députés étaient présents pour le vote. 32 ont apporté leur soutien au ministre, 17 se sont opposés."

    Dire que certains continuent de dire que la France est une démocratie ! Pauvre France !


  • Quand cela s’appelait "Instruction publique",on savait de quoi il s’agissait...les humanités,lire écrire,compter,sciences ,maths,gym et instruction civique !

    et on ne fait pas de politique !

    Maintenant c’est "Education nationale"...Instruction bâclée mais propagande politique et sociétale partout de la maternelle jusqu’au lycée...Voilà le problème !

     

  • Ayant nous même préservé notre enfant de toute scolarité jusqu’à l’entrée en seconde nous ne pouvons que souscrire sans réserve aux arguments de Clotilde. Tant du point de vue du niveau que de la socialisation.

    Notre enfant âgé désormais de 17 ans est particulièrement sociable et l’a toujours été et cela je pense pour exactement la raison évoquée par Clotilde.
    Pour ce qui est du niveau, pour ne pas être embêtés lors des inspections annuelles nous avons toujours suivi, à peu prés, le programme scolaire en français et en maths. Cela n’a pas été bien difficile. En effet en appliquant une méthode d’apprentissage de la lecture semi-globale plutôt que purement globale et en lui lisant des dizaines de livres depuis son plus jeune âge, il a apprit à lire très tôt, très bien et très rapidement, bien mieux que la grande majorité des scolarisés. Par contre nous avons volontairement écarté une grande partie du programme de collège concernant la "dissection" inutile de la langue française que l’on impose aux élèves, histoire de dégouter du français ceux qui ont miraculeusement réussi a apprendre a lire correctement. Le français était le rayon de sa maman puisque pour ma part j’ai toujours été plutôt médiocre en orthographe.

    Mon rayon c’était les maths. Idem, je suis allé à l’essentiel et les résultats ont rapidement été à la hauteur puisqu’il a eu son brevet des collèges avec mention et a tout de suite été parmi les tout premiers de sa classe dés son entrée en seconde. Il était même effaré de constater la faiblesse du niveau général et la lenteur des cours. Cela allait tellement plus vite à la maison !
    L’année de son brevet il a travaillé seul toute l’année et ce n’est qu’a un mois de l’examen que nous avons commencé au rythme de cinq a six heure par semaine à faire le tour du programme. Ce fut largement suffisant ! Quel temps perdu pour tous les scolarisés !

    Tout au long de sa Non-Scolarisation, nous n’avons absolument pas pratiqué de langue vivante, rien !
    La dernière année, pour le brevet et son entrée en seconde, nous lui avons fait prendre des cours particuliers avec un anglaise. Une heure par semaine sauf pendant les vacances soit en tout entre 30 et 35 heures. Lors de la division des élèves en groupe de niveau il fit le premier trimestre dans le groupe des moyens et les suivants dans celui des forts.

    Mon fils n’est pas un génie, c’est l’école qui est navrante sauf pour les riches qui ne manquent pas d’envoyer leurs enfants dans le privé.


  • L’école de la République maçonique et satanique ...
    Mo’Truckin’.

     

  • L’éducation nationale est remplie de yaka faukon et ces personnes ont poussé dans la laine de verre nourrie au jus d’engrais chimique comme les tomates ou les fraises monsanto... Ce sont des extraterrestres qui rentrent à l’école à 3 ans et qui en sortent à 62...
    Comment est ce que ce système hors sol peut avoir la moindre parcelle de bon sens terrien ?
    Il n’est pas étonnant que des parents transmettent mille fois mieux le savoir de base en mille fois moins de temps à leurs enfants.
    Pourquoi ne pas envisager des regroupements de parents pour assurer un avenir meilleur à leur enfants plutôt que de les laisser dans la fabrique des crétins...
    Abandonner définitivement l’éduc nat à belkacem et refaire de l’éducation une priorité plaisante et constructive.


  • Dans aucun manuel scolaire d’histoire on ne dit que Bush a menti en 2003 à propos des "armes de destruction massive" de Saddam : ce ne sont que d’abjects manuels de propagande sioniste .


  • « Pour ce qui est du niveau du test, moi, honnêtement, il ne me choque pas que l’on demande à tous nos enfants d’avoir le même niveau à peu près au même âge ; c’est le cas pour ceux qui sont dans nos écoles, publiques ou privées d’ailleurs, il est logique que ça soit le cas également pour les autres enfants ; c’est une question de niveau scolaire pour tous. »
    Donc si j’ai bien saisi, il faut que tout le monde se mette au niveau du ou de la plus nul(le) c’est bien celà ? Car pour que tout le monde soit au même niveau, il faut logiquement y aller au rythme des plus "faibles" ? Qu’est-ce qu’ils doivent bien se languir les plus "forts"