Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Pour Londres, la propagande est un art

Nul humain normal ne peut accepter de voir souffrir des enfants, par conséquent ils sont de bons sujets pour la propagande de guerre. Thierry Meyssan revient sur l’usage des enfants par la Coalition internationale durant la guerre contre la Syrie.

 

Binary Data - 102.9 ko
La presse occidentale est plurielle, mais pas pluraliste : tous les grands journaux du 20 août ont publié en "une" la même photographie.

 

Comme dans toutes guerres, celle contre la Syrie donne lieu à une avalanche de propagande. Et l’argument des enfants est toujours porteur.

Ainsi, au début de la guerre, le Qatar voulait démontrer que la République, loin de servir l’intérêt général, méprisait le Peuple. La pétro-dictature a alors diffusé sur sa chaîne de télévision Al-Jazeera la légende des enfants de Deraa, torturés par la police. Pour illustrer la cruauté de son adversaire, le Qatar précisa qu’on leur avait arraché les ongles. Bien sûr, malgré leurs recherches, aucun journaliste n’a trouvé de trace de ces enfants. La BBC a bien diffusé l’interview de deux d’entre eux, mais ils avaient toujours leurs ongles.

Comme le mythe était invérifiable, le Qatar a alors lancé une nouvelle histoire : celle d’un enfant, d’Hamza Ali Al-Khateeb (13 ans), qui aurait été torturé et castré par la police du « régime ». Cette fois, on disposait d’une image probante. Chacun pouvait y voir un corps sans sexe. Las ! L’autopsie démontrait que le corps avait été mal conservé, qu’il avait fermenté et gonflé. Le ventre cachait le sexe de l’enfant, toujours là.

Fin 2013, les Britanniques ont pris en charge la propagande de guerre. Ils disposent d’une longue expérience en la matière et sont considérés comme les inventeurs de la propagande moderne, lors de la Première Guerre mondiale avec le Bureau de la Propagande de guerre. Une des caractéristiques de leurs méthodes est de toujours avoir recours à des artistes car l’esthétique neutralise l’esprit critique. En 1914, ils recrutèrent les grands écrivains de l’époque – comme Arthur Conan Doyle, HG Wells ou Rudyard Kipling – pour publier des textes attribuant des crimes imaginaires à l’ennemi allemand. Puis, ils recrutèrent les patrons de leurs grands journaux pour reprendre les informations imaginaires de leurs écrivains.

Lorsque les États-uniens reprirent la méthode britannique, en 1917 avec le Comité d’information publique, ils étudièrent plus précisément les mécanismes de persuasion avec l’aide du journaliste vedette Walter Lippmann et de l’inventeur de la publicité moderne, Edward Bernays (le neveu de Sigmund Freud). Mais persuadés du pouvoir de la science, ils en oublièrent l’esthétique.

Début 2014, le MI6 britannique a créé la société Innovative Communications & Strategies (InCoStrat) [Communication et Stratégies Innovantes] à laquelle on doit par exemple les magnifiques logos des groupes armés, du plus « modéré » au plus « extrémiste ». Cette société, qui dispose de bureaux à Washington et à Istanbul, a organisé la campagne pour convaincre les Européens de recueillir 1 million de réfugiés. Elle a réalisé la photographie du jeune Aylan Kurdi, noyé sur une plage turque, et est parvenue en deux jours à la faire reprendre en « une » des principaux journaux atlantistes dans tous les pays de l’OTAN et du Conseil de coopération du Golfe.

 

 

Chaque année, avant la guerre, une centaine de personnes mourraient noyées sur les plages turques, personne n’en parlait. Et surtout, seuls les journaux à scandales montraient des cadavres. Mais cette photographie était si bien composée…

Comme j’avais fait remarqué qu’un corps ne peut pas être rejeté par la mer perpendiculairement aux vagues, le photographe expliqua après coup avoir déplacé le cadavre pour les besoins de la photo.

Celle du jeune Omran Daqneesh (5 ans), dans une ambulance à Alep-Est est donc accompagnée d’une vidéo. Les deux supports permettent de toucher à la fois la presse écrite et les télévisions. La scène est si dramatique qu’une speakerine de CNN, Kate Bolduan, n’a pu s’empêcher de pleurer en la voyant. Bien sûr, lorsque l’on réfléchit, on observe que l’enfant n’est pas pris en charge par des secouristes qui lui administrent les premiers soins, mais par des figurants (les « White Helmets ») qui l’assoient face à l’objectif.

Les metteurs en scène britanniques n’ont que faire de l’enfant qui ne les intéresse que pour réaliser leurs images. Selon Associated Press, la photographie a été prise par Mahmoud Raslan, que l’on aperçoit d’ailleurs dans la vidéo. Or, selon son compte Facebook, cet homme est un membre d’Harakat Nour al-Din al-Zenki (soutenu par la CIA qui lui a fourni des missiles antichar BGM-71 TOW). Toujours selon son compte Facebook, confirmé par une autre vidéo, c’est lui qui, le 19 juillet 2016, égorgeait un jeune enfant palestinien, Abdullah Tayseer al-Issa (12 ans) [1].

Les lois européennes encadrent strictement le rôle des enfants dans la publicité. Manifestement, elles ne s’appliquent pas à la propagande de guerre.

Thierry Meyssan

 

 

Sur la manipulation politique des images choc, lire chez Kontre Kulture

 

Notes

[1] Note de l’auteur : Mahmoud Raslan n’a pas tenu le couteau du bourreau, mais avec Umar Salkho, il a condamné à mort Abdullah Tayseer al-Issa et a organisé son exécution publique.

En lien, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1540201
    le 23/08/2016 par boule&bill
    Pour Londres, la propagande est un art

    J’ai presque envie de croire qu’ils tirent leurs dernières cartouches ...


  • #1540212
    le 23/08/2016 par réGénération
    Pour Londres, la propagande est un art

    Rien n’a changé depuis Coluche : https://www.youtube.com/watch?v=k5b...
    mais à l’époque les unes étaient différentes, aujourd’hui ils ne s’emmerdent plus à ruser, sans doute parce que les gens lisent moins les journaux, d’où l’importance de la première page.


  • #1540252

    Un art digne d’un plug anal géant gonflable.


  • #1540258
    le 23/08/2016 par glorialasso
    Pour Londres, la propagande est un art

    On peut voir le "sauveteur" ouvrir un tiroir à gauche pour prendre un appareil photo ou une caméra dont la sangle dépasse, juste après avoir assis l’enfant et l’avoir laissé seul face aux caméras sans même avoir examiné la blessure à la tête.


  • #1540271
    le 23/08/2016 par redsniper06
    Pour Londres, la propagande est un art

    A dire que Londres est vraiment à la tête de l’art !!!...


  • #1540359
    le 23/08/2016 par rahan
    Pour Londres, la propagande est un art

    Cette photographie du jeune Aylan est pire que de la pornographie médiatique, c’est de la pornographie médiatique infantile.
    En plus d’avoir fait mourir physiquement cet enfant via une guerre que l’occident soutient en Syrie, on le fait mourir une 2ème fois symboliquement en utilisant son image pour faire mourir d’autres gens, y compris des enfants.

     

  • #1540448
    le 23/08/2016 par allumette
    Pour Londres, la propagande est un art

    La surenchère médiatique est vraiment symptomatique du niveau de crétinisation et d’amoralité de ceux chargés d’informer les masses.
    A coup de massues donc.


  • #1542557
    le 26/08/2016 par Rama Bala
    Pour Londres, la propagande est un art

    Un art on vous dit , la preuve , je tombe sur un article en une sur l’expresse , sur le nouveau grand ponte du grand orient de France , et deux clics ou trois , je tombe sur un article qui , je dois être véridique , m’a amenè au bord du vomissement , je n’ai pu d’ailleurs aller au bout , je suis donc malade , un mal infâme tel un poison , qui envahit mes sens , contrarie ma nature , poignarde l’amour et la bonté , détruit la pureté . Le cœur de mon cœur ou je désire voir , les principes fondamentaux de la religion que sont l’Austérité , la Pureté , la Compassion et la Véracité illuminer ma vie ne supporte plus ce poison . L’orgueil détruit les bénéfice de l’austérité , l’attachement au sexe ruine la pureté , les substances enivrantes et existantes font disparaitre la compassion , et , la fausse propagande finit par engloutir la véracité !
    Les trois premiers principes sont anéantis , tout du moins rendus inaccessibles et incompréhensibles aux masses égarées , ne reste guère que la véracité , mais aujourd’hui elle est submergé par le mensonge , même le fœtus dans le ventre de la mère est nourri au poison du mensonge , l’éducation , la propagande , la désinformation , le fait d’élever le vice et de rabaisser la vertu , de fabriquer un courant de pensée , toujours présenté comme allant de soi , forcement accepté comme tel par les vrais gens bien , qui ne sont en fait que des porcs ou des chiens , dressés , et conduits a l’abime . La société est rongée de maux multiples , les hommes les plus vils et les plus bas se font passer pour des dirigeants , ils sont au service de la dépravation , de la corruption , et du chantage . Les soit disant progrès de la civilisation n’ont fait qu’entrainer vers des habitudes malsaines et sont a l’origine de toutes les pratiques irréligieuses ! Il n’est nul besoin pour un hindou de devenir musulman , ou pour un musulman de devenir chrétien ou de se convertir a toute
    autre foi , si c’est pour devenir un renégat et brise.les principes de la spiritualité qui ne sont ni des dogmes ou des principes régulateurs a caractère sectaire , ceux ci peuvent varier selon les temps et circonstances , dans tous les cas il faut veiller a ce que le but de la religion soit atteint . " L’occupation suprême pour l’homme est celle qui conduit a servir Dieu , le Seigneur Suprême avec amour et dévotion , et ce service , pour combler pleinement l’âme , le vrai moi , doit être ininterrompu et immotivé " C’est le but de la religion !