Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Pourquoi Trump va devenir un « fasciste »

C’est le Système qui distribue les points Godwin

Le système démocratique a des limites, que la majorité des électeurs ne connaissent pas. Quand un candidat franchit les frontières invisibles du Système, ce dernier lance des rappels à l’ordre gradués. Et toute une série d’obstacles et d’empêchements viennent ralentir le parcours de l’impudent.

 

 

Lorsque Coluche a voulu se présenter aux élections présidentielles de 1981, cela a commencé comme un gag dans les vapeurs des fumées. Puis, devant les sondages affolants (16% d’intentions de vote), c’est devenu subitement sérieux, puis ça s’est terminé dans le sang, un peu plus tard.

En 2016, le candidat républicain Donald Trump, dans un autre système électoral et sur un autre continent, fait un peu le parcours de Coluche. À chaque grande crise économique et sociale qui frappe un pays, un leader populiste surgit et incarne le mécontentement. En France, dans les années 1970, c’étaient les exclus de la croissance, « les pédés, les putes et les camés », comme disait Coluche. Aujourd’hui, aux États-unis, c’est le petit Blanc coincé entre les deux façades du pays, la côte Est et la côte Ouest, qui sont tournées vers l’avenir et l’extérieur, qui souffre. Le redneck, la nuque rouge, le plouc, l’Américain moyen, qui garnit les gradins des meetings de Trump.

 

 

Trump a beau être milliardaire, ça ne change rien pour l’Américain du Middle West : c’est un héros, celui qui dit tout haut ce que cachent les autres candidats dits « du système », et surtout, bien loin de le plomber, sa fortune personnelle lui permet d’ouvrir sa gueule et de ne pas dépendre des lobbies. Il peut ainsi accuser Hillary Clinton d’être la marionnette des banques et d’Israël, regretter la liquidation de Kadhafi et de Saddam Hussein ainsi que de leurs pays respectifs, et toutes sortes de provocations à caractère sexiste. Trump, c’est l’Amérique profonde dans toute sa splendeur, qui n’a honte de rien, et qui ne se laisse pas abattre, ou moquer par les élites « progressistes » des deux côtes. Élites politiques et financières à l’Est, élites de la communication et des médias à l’Ouest. Entre Wall Street et Hollywood, il y a une Amérique qui bosse, se serre la ceinture, celle des petits Blancs qui en ont marre qu’on ne s’occupe que des victimes habituelles, les Noirs, les Juifs et les Femmes. C’est pas nous qui le disons, c’est eux.

 

« Go to Auschwitz, go to fuckin’ Auschwitz »

À cette poussée populiste le Système réagit toujours de la même façon : après une première phase d’étonnement (c’est toujours vendeur, au départ, le populisme, ça plaît aux médias, qui sautent dessus comme des vautours affamés sur une carcasse), vient la seconde phase, de destruction celle-là. Les ordres viennent d’en haut, et changent la donne. À partir d’un certain seuil, les flashs admiratifs se transforment en tirs groupés. Dès que le populisme peut « prendre », c’est-à-dire emporter la crédibilité des tenants du Système dans une vague incontrôlable, on lâche les chiens.
Concrètement, la presse commence à chercher noises, les meetings tournent mal, les associations interviennent, les provocations se font dangereuses. Aux États-Unis, les avancées « Kennedy » (1 et 2, en 1963 et 1968, ne l’oublions pas) et « Luther King » (1968), sont une frontière à ne pas franchir que tout le monde a bien intégrée, dans le monde politique qui suivra. On ne déconne pas éternellement et impunément avec l’État profond.

 

JPEG - 72.7 ko
Extrait du discours de Trump devant la Coalition juive républicaine le 3 décembre 2015. Il y critique, sous les sifflets, son rival Jeb Bush qui a, entre autres, accepté leur argent :«  Vous n’allez pas me soutenir car je ne veux pas de votre argent. [...] Voilà pourquoi vous ne voulez pas me donner d’argent. Mais c’est d’accord, vous voulez contrôler votre propre homme politique. Je comprends. »

 

Les vigiles du Système sont donc en train de décrédibiliser Trump, avec tous les moyens disponibles. Nous ne sommes pas en train de dire que Trump est le candidat idéal, mais il a touché la clôture, et cela suffit pour déclencher les premières alarmes, et les premières salves. En dépit du fait que Trump et Clinton iront se confronter à l’AIPAC, le puissant lobby pro-israélien, les 20 et 22 mars, le milliardaire est dans le viseur.
En guise d’avertissement, voici une petite vidéo qui permettra, au cas où, d’appliquer l’amalgame infamant d’antisémitisme au candidat, avec ce supporter de Trump qui sort d’un meeting au Kansas et qui dit un gros mot avec « Auschwitz » dedans :

 

Le vrai populisme est le contournement du Système, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

41 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1419120
    le 13/03/2016 par Athénien
    Pourquoi Trump va devenir un « fasciste »

    Tout ce cinéma peut se comprendre en terme de marketing politique.Trump a été au début monté en sauce par les médias pour pouvoir représenter le candidat épouvantail qui fera gagner celui ou celle qui lui sera mis en face : la sioniste Clinton ou l’ultrasioniste Sanders qui a la faveur de l’AIPAC.

     

    • #1419181

      C’est trop ça.
      Une fois qu’il aura passé les primaires ils vont le détruire à coups de points godwin pour que les gens votent ensuite pour le candidat d’en face.


    • #1419269

      Sanders n’est pas un ultra sioniste. Même s’il est juif, je ne le vois pas comme un défenseur de Netanyahu .


  • #1419122

    Ça y’est, ils sont en train de créer des "troubles à l’ordre public" à tous ses meeting...de faire croire que son élection divisera l’Amérique...c’est plié, c’est la sorcière Clinton(il faut voir la tête qu’elle a) qui va gagner, donc les faucons cinglés messianiques...on peut donc craindre la troisième guerre mondiale...et cette fois chez nous pour de vrai !

    De toutes façon si Trump passe, il y’aura un Lee Harvey Oswald ou un "déséquilibré mental" qui le tuera...ça sera juste le 9ème président u.s à mourir avant la fin de son mandat...

    Les médias français sont tous alignés sur le partie de la guerre, ils ne jurent que pour sainte Hillary...

     

  • #1419126

    Trump est un patriote et dans le monde actuel le patriote est l’homme à abattre - sauf bien sûr si c’est un patriote israélien comme Hollande, Valls ou bien d’autres .


  • #1419128

    Tout politicien qui ne donne pas des preuves permanentes de sa SOUMISSION à Israël est un fasciste à pendre .


  • #1419139

    "Il peut ainsi accuser Hillary Clinton d’être la marionnette des banques et d’Israël"
    A aucun moment dans la campagne, Trump n’a accusé Israel. Tout le monde sait très bien qu’aux USA (pas seulement d’ailleurs, suivez mon regard...), il est impossible d’être élu en critiquant Israel. En revanche, en effet, il l’accuse - à juste titre - d’être la candidate du système. Mais Sanders fait de même, de manière plus virulente encore, en incendiant Clinton pour sa soumission à Goldman Sachs et ses positions pro-interventionnistes. Il est donc intéressant de suivre les campagnes de Trump et Sanders, les deux pouvant seulement se montrer sincères (même si leurs idées divergent, elles ont pour point commun de défendre les plus démunis et d’inonder de reproches la mafia en col blanc qui dirige le pays, i.e l’establishment des deux partis, et les milieux financiers -> en somme, de ’socialiser’ les critiques plutôt que de les ’sociétaliser’) car aucune de leurs campagnes n’est financée par les millionnaires du pays (Trump se l’auto finance, Sanders bénéficie de larges dons citoyens principalement issus de la grande partie de la jeunesse souhaitant son élection). Uniquement pour cette raison (les critiques anti establishment venues de ces deux candidats), cette campagne US est pour une fois intéressante à suivre. Or, Sanders sera malheureusement battu par Clinton pour la primaire (car, comme en France, les médias - principalement le Washington Post et le NY times - font leur boulot de ’chiens de garde’). Restera alors un duel final Trump-Clinton où il sera assez marrant (du moins avec un rire jaune) de voir la presse mainstream présenter Trump comme le Diable et Clinton comme l’Ange de la paix. Assez triste lorsqu’on connait les antécédents funestes (à l’échelle géopolitique internationale et sociale interne) de cette va t’en guerre qu’est l’ancienne première Dame US.. Mais bon, le monde dit libre s’estimera heureux car une femme sera enfin Présidente de la plus grande puissance mondiale, et fera donc rayonner la paix, la justice et l’entraide entre les peuples... Drôle. Mais surtout apeurant.

     

    • #1419340
      le 13/03/2016 par Alessandro
      Pourquoi Trump va devenir un « fasciste »

      Il critiquera la politique Israeliene des qu’il sera élus c’est tout. Je me demandés où est Louis Farrakan se serait bien qu’il se mette du côté de Trump et lui apporter un électorat de quelques millions d’afroamericain nationaliste .


    • #1419379

      En ayant accepté le soutien de David Duke et en refusant de prendre parti dans le conflict israelo-palestinien cela revient à peu près au meme, tout du moins cela fait de lui le moins sionnistes de tous.


    • #1419440

      Ses positions sur la politique extérieure au Moyen-Orient sont plutôt "neutres" et anti-sionistes en creux. Avec l’avènement possible de Donald Trump, les Sionistes doivent commencer à sentir poindre la peur-panique. Car Israël plus ou moins abandonné par les USA, reste un confetti entouré de pays arabes, donc un pays condamné.


    • #1419471

      @Alessandro : Louis Farrakhan de la Nation of Islam, après avoir été suspicieux, a progressivement soutenu Trump, en tant qu’il est indépendant, surtout, « qu’il refuse l’argent juif ». Déclaration qui, évidemment, accélère la panique du système, qui commence à voir en Trump le coaliseur de tous les anti-sionistes pragmatiques. Il s’est exprimé en janvier avec Alex Jones pendant près de deux heures. Visiblement, il soutient aussi sa suggestion d’interdire ou presque l’immigration du monde musulman, qu’il "sait être opposé à l’Amérique", l’inverse étant donc autodestructeur.


  • #1419143
    le 13/03/2016 par Michael B.
    Pourquoi Trump va devenir un « fasciste »

    Waouh, génial : "Trump est antisémite".
    Ce genre de concepts donne vraiment l’impression de comprendre comment va le monde. C’est pas comme s’il fallait passer des nuits entières à lire des livres d’économie et de droit, ou à écouter des gens qui l’ont fait pour gagner un peu de temps...
    Après les complotistes qui réduisent tout à l’influence juive, voici venir les "braves gens", qui réduisent tout à l’antisémitisme. On avance de plus en plus vite !


  • #1419153

    Trump = épouvantail mis en avant par le pouvoir pour faire passé Clinton point barre ya rien de plus simple à comprendre

     

    • #1419291

      "Trump = épouvantail mis en avant par le pouvoir pour faire passé Clinton point barre ya rien de plus simple à comprendre"

      Pauvre andouille, si c’était le cas le Système attendrait qu’il soit le nominé Républicain avant de lui sauter à la gorge. Parce qu’avec toute sa puissance et tout ce qu’il fait subir à Trump c’est le politicard professionnel Cruz qui pourrait bien remporter la nomination. Donc ce que tu dis est prouvé faux par les faits.


    • #1419301

      Ta reaction est débile (ouin ouin, il est milliardaire donc du système) tu est idiot ou quoi ?


    • #1419393
      le 13/03/2016 par Vent Couvert
      Pourquoi Trump va devenir un « fasciste »

      Et vous êtes obligé de manier l’insulte ?


  • #1419161

    Quand je vois tout ce qu’il se prend dans la tête je me dit que ce gars là n’est pas si mauvais que çà. J’espère que Trump sera élu


  • #1419162

    Pour le moment, les médias sont de son côté parce qu’il anime et pour son côté spectacle, c’est tout ce qui les importe ; parce que le vrai problème c’est que Hillary la vieille n’arrive pas à emballer ceux qui votent normalement pour le parti démocrate. Alors les médias font mine d’être choqués par toutes ses simagrées en le faisant passer pour un raciste et tutti quanti dans l’espoir d’inciter les gens à voter pour la vieille, comme un moindre mal. Mais le comportement de Trump est tel que les gens se demandent, à juste titre, si le tout ne serait qu’un coup monté de sa part et si il ne serait pas on the payroll des démocrates. De toute façon, tout rentrera gentiment dans l’ordre comme d’hab si jamais ses chances risqueraient de devenir par trop réelles et que les médias décideront de mettre fin à la récré. Sarah Palin peut en témoigner, on dit qu’elle s’en est tjs pas remise de la manière dont les médias l’ont traité ; eh ben, on dit déjà que ce qu’attend Trump ne sera pas comparable. Eh oui, un éléphant ça trompe énormément. Concernant Israehell, au début il avait prétendu qu’il resterait neutre pour ensuite prétendre qu’il n’y avait pas plus pro-israehell que lui.


  • #1419180

    Je crois que l’erreur à faire est de croire que Donald Trump ne se présenterait aux élections qu’avec son seul portefeuille pour argument. Il me semble qu’il faille se détromper car tout porte à croire que c’est le candidat du lobby militaire extrêmement puissant qui a obligé par exemple Barack Obama à sortir de l’idéologie néocons (plus ou moins celle de l’oligarchie financière dont il était le champion) en mettant fin aux occupations de l’Afghanistan en 2011 et de l’Irak en 2014. De toutes les manières, le prochain président devra se soumettre également à ce puissant lobby qui a repris du poil de la bête après s’être fait roulé dans la farine un 11/09/2001...

     

    • #1419202

      Effectivement ! Peste ou choléra sont les seuls options... Jusqu’ici, beaucoup pensent que son "indépendance" financière lui permet de ne pas être soumis aux lobbys mais tout le monde oublie que son argent est placé... à la banque !


    • #1419294

      "Jusqu’ici, beaucoup pensent que son "indépendance" financière lui permet de ne pas être soumis aux lobbys mais tout le monde oublie que son argent est placé... à la banque !"

      Toi aussi tu dois être soumis aux lobbies vu que ton argent est à la banque, pffff !


    • #1419802

      Bien, Claude ! Bravo ! Bien sûr que je suis soumis à ça (mais pas au même niveau)... Et c’est pas avec mes cinq cents euros par mois qu’ils pourront me tenir par les burnes... J’ai pas des milliards placés en titres et autres actions... Mais peut-être que ce pauvre pensionné grec pleurant à genoux devant "la" banque n’était pas soumis au lobbys bancaires... ! J’ai pas de crédit, ni de dette encore moins une épargne conséquente... Je persiste et signe, prout !


  • #1419220

    Souvenez-vous quand Obama a humilié Trump à la maison blanche , devant tout le gratin politique et journalistique du pays . He’s back !
    Mais il ne sera pas élu , car Obama va soutenir Clinton . Et heureusement , car il est dingue le Donald !

    PS : Oui oui , il ne faut pas psychologiser le débat , même quand le bon sens nous y oblige .


  • #1419246
    le 13/03/2016 par PER CAPITA .................
    Pourquoi Trump va devenir un « fasciste »

    Le SEUL et UNIQUE problème que pose Trump en fait ... c’est que, étant archi-blindé il n’a besoin de personne, ni des banques, ni des lobbies ni de qui que ce soit !..
    Il n’est donc pas corruptible et c’est bien cela et UNIQUEMENT cela qui emmerde tout le système pourri américain sur lequel on peut d’ailleurs compter pour se coaliser contre lui et lui pourrir la vie jusqu’au bout ...
    Je souhaite qu’il soit élu car peut-être que cela entrainerait les pays d’Europe à OSER enfin voter pour d’autres pitres que ceux que chaque pays d’Europe propose à ses concitoyens depuis au moins 40 ans !..

     

    • #1419354
      le 13/03/2016 par UnGensBon
      Pourquoi Trump va devenir un « fasciste »

      Enfin un qui a compris.
      Merci !
      Il me semblait pourtant moi aussi que c’était simple.


    • #1419389
      le 13/03/2016 par la_marmotte casquée
      Pourquoi Trump va devenir un « fasciste »

      Ces gens qui ont ce genre de parcours n’y arrivent jamais sans avoir à cacher quelques choses...
      T’as beau être plein aux as, rien n’empêche un jour de faire un pas de travers, et d’être tenu par les couilles surtout si tu es seul dans ce milieu. Alors J’ai franchement du mal à imaginer Trump comme un milliardaire isolé...

      Aux US comme ailleurs si tu fais pas parti d’un puissant lobby, tu es ruiné d’avance...


    • #1419419

      Oui, c’est également mon avis. Trump doit passer car son élection va faire effet de domino. Il suffit qu’il y en ait un, le premier, qui passe et dans la foulée, Le Pen passe en 2017, Aube dorée à la suite etc. Les gens étant des moutons, s’ils voient que ça marche et que les cataclysmes annoncés ne sont pas là, ils voteront tous populistes et c’est tant mieux car ce sont les populistes et les extrêmes droites qui aujourd’hui incarnent la vraie gauche.


    • #1419469

      Le SEUL et UNIQUE problème que pose Trump en fait ... c’est que, étant archi-blindé il n’a besoin de personne, ni des banques, ni des lobbies ni de qui que ce soit !..



      Bah ouais Trump a accumulé ses milliards avec ses petits bras et la sueur de son front, il n’est lié aucun intérêt financier, évidemment ... MDR. Le mec a reussi à faire de l’argent tout en restant indépendant des mécanismes qui lui ont permis d’en générer ? l’est fort le mec quand même !

      D’ailleurs, comme le mec se méfie des banques, il a planqué tous ses milliards au fond de son jardin dans une cassette en or...



      Il n’est donc pas corruptible



      Vu qu’il est « archi-blindé », il n’est pas corruptible... eh oui quoi de plus logique !? Evidemment la corruptibilité d’une personne se mesure à son compte en banque...
      Dois-je en conclure que ceux qui ne sont pas « archi-blindés » sont les plus corrompus ? Pour savoir si je dois faire confiance à une personne dois-je lui demander sa fiche de paie, ça s’passe comment ?

      Et puis c’est bien connu, dans le monde actuel on atteint des niveau de richesses titanesques grâce à l’honnêteté et l’intégrité... la corruption n’attire que misère et discrédit.

      Les gens pauvres sont corruptibles or je suis riche, donc incorruptible. quid du sophiste ?


  • #1419268
    le 13/03/2016 par Zarathousthra
    Pourquoi Trump va devenir un « fasciste »

    Personnellement je pense que Trump se fait juste plaisir avec ces élections mais c’est aussi tout simplement le plus humain et un des moins cinglé de tout les candidats. Je souhaite qu’il gagne.


  • #1419290
    le 13/03/2016 par Johnny boy
    Pourquoi Trump va devenir un « fasciste »

    Si Trump est élu, ce qui n’est pas impossible tout de même, on pourrait assister à un "regime change" sur le sol américain ce qui ne manquerait pas de pittoresque. Et vu la montagne d’armes que represente ce pays ca pourrait faire du bruit.


  • #1419467
    le 14/03/2016 par écarlate
    Pourquoi Trump va devenir un « fasciste »

    Trump, c’est visiblement l’impérialisme américain dé-sionisé... j’vois pas trop l’intérêt.

    Pour certains il en faut peu, il suffit que le système diabolise un personnage pour qu’il soit aussitôt approuvé par les « rebelles », un peu comme ces ignares qui ne comprennent rien au sens de l’histoire et qui se jettent sur Poutine en pensant qu’il va restaurer une Europe spirituelle et traditionnelle...

    Ce qu’il faut bien comprendre c’est qu’hillary représente les intérêts cosmopolites et les élites mondialistes tandis que Trump représente une version archaïque du capitalisme, c’est à dire une version nationaliste, autrement dit une forme antérieure de son developpement, voilà pourquoi le système le diabolise - qui ne peut tolérer aucun retour en arrière, progrès oblige -. Et l’un des derniers à avoir voulu figer le capital dans sa forme nationaliste, c’est bien Hitler, en effet ! donc la comparaison ne m’apparait pas si farfelue que ça.
    Trump est un has been il a perdu depuis longtemps, le nationalisme a été forcé de se suicider en 1945 dans un bunker, à l’abri des regards, masqué par le brouahah des obus...


  • #1419518

    TRUMP se sera jamais élu pour la simple raison que devant son chemin trouvera bibi qui le fera changer d’avis, attentats et autres manifs colorées.


  • #1419663

    Trump se fera flinguer s’il gagne la primaire, pareil pour Bernie car le système ne peut laisser passer l’un ou l’autre. Si Bernie Sanders sera président s’il gagne la primaire démocrate c’est une évidence mais Trump pourrait très bien gagner face à Clinton car nombreux électeurs de Bernie voteront Trump si leur champion n’est pas choisi.
    Le prochain président du Système en revanche osera toucher au 2e amendement de la consitution en ordonnant la confiscation des armes à feu (après un énième massacre de masse, ayant lieu sans doute pendant un meeting politique), des citoyens résisteront, la police aura le droit de tirer -> début de la 2nde guerre civile des USA.


  • #1419719

    Raz le bol des "I have a dream !". Le beau visage de l’Amérique et des américains que voilà. Même phénomène qu’en France ( populiste ! populiste ! populiste !), France au fond assez en avance sur le plan politique. Les petit marquis, assez ! Les américains parlent très savamment et sérieusement du "Pi-Ci" (le politically correct"). Nous on en rigole, mais pas eux !

    L’autocensure a là-bas une dimension énorme qui se déverse sur les médias européens, bêtasses et conformistes qui croient naïvement que l’Amérique, c’est la "terre classique de la liberté", comme le disait Fenouillard. Tu parles ! Liberté surveillée par les investisseurs et les fonds de pension qui financent des journaux. Combien d’officiels américains le 7 janvier dans les rues de Paris ? : une secrétaire d’ambassade au vingtième rang.. On ne dit pas de mal du prophète non pas qu’on ait pas le "droit" mais cela risque de faire perdre la clientèle des "muslims"... Ils sont comme cela, les américains. Aucune honte. Pragmatisme.

    Le grands dadais prétentieux de Washington, snob et arrogant, est en fait dans le viseur. Trump s’adresse (malgré lui d’ailleurs car il est assez con) à une population majoritaire blanche mais en perte de vitesse, écrasée sous les culpabilisations et les "I have a dream !".

    Raz-le-bol des "I have au dream !" Cela vaut pour les européens aussi. Moi aussi j’ai un "dream" et si ce n’est pas le même que le tien, je t’emmerde.


  • #1419787

    J’espère qu’il gagnera, il est la promesse d’une amérique moins présente, moins guerriere et recentrée sur sa politique intérieure. On veut (qu’ils nous foutent) la paix, on veut Trump !


  • #1419965

    A mon humble avis Trump c ’est le parfait adversaire.

    D’un coté Trump (un peu déjanté je suis ok) de l’autre coté clinton financée par GS et JPM ...

    Aucune chance .

    Ça me fait pense "Front républicain" contre FN ...
    Pour le peuple je parle TV tout ça

    Sans parler des intérêts geostrat et éco surtout.


  • #1420184

    Cessons de nous emballer sur un épiphénomène assez récurrent à chaque grande crise politique et économique. Si Trump devait monter vers le trône (de la soumission totale) il serait pris en main par les tenailles redoutables du Système mondialiste. Au mieux il serait pris par les c......., au pire il serait éliminé en peu de temps (Lincoln, Kennedy, King, Malcom....).
    Dans l’énorme bourbier mafieux mis en place par une poignée de grands délirants, une seule solution : les éliminer les uns après les autres. Seul hic....cela exigerait une alliance mondiale choisie, solide, organisée et solidaire. Un "rêve" difficile à concrétiser vu que la lutte de tous contre tous foctionne à merveille et que le niveau de pensée est majoritairement abrasé....


  • #1420346

    Moi je l’aime bien, je pense juste qu’il s’éclate pour voir jusqu’où il irait, tout en étant utilisé comme une sorte de Marine. De toute façon, j’ai pas vu qu’il ait déjà été sénateur (j’ai pas le temps de bien chercher), mais aux US il y a une réglé tacite qui stipule qu’on ne devient pas président avant d’avoir été au moins une fois sénateur.


  • #1421439

    Ça y est, c’est fait : Bacharan, chez C dans l’air du 16/03, distribue les points Godwin, parle de néo-fascisme, fais la comparaison avec G. Wallace (Alabama), mais, selon la "cacique", cela serait quand même un ton en dessous du Menhir.
    C’est à suivre pour bien (continuer de) comprendre le langage...de la Bête.


Commentaires suivants