Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Pourquoi la défense du Kosovo serbe est un combat pour l’Europe

Le Kosovo demeure un sujet flou dans la mémoire collective française, coincée entre les guerres des Balkans des années 1990 et l’actualité contemporaine et la crise des réfugiés, qui font penser que le Kosovo n’est qu’un gigantesque terrain vague peuplé de Roms et disputé entre mafieux de différents clans balkaniques. C’est évidemment mal connaître cette province si importante pour la nation serbe et si stratégique pour l’Europe.

Revenons à l’origine. Le mot Kosovo est un mot serbe, il n’y a aucun doute là-dessus. Il est serbe comme sont serbes les noms des rivières, des villages, des montagnes de quasiment tout le territoire de ce que nous appelons aujourd’hui le Kosovo et où les Serbes vivent depuis le début du Moyen Âge. Pour les Serbes la dénomination exacte du territoire est même Kosovo et Métochie, Métochie signifiant « terre d’église », ce qui est lourd de sens dans les Balkans quand on connaît leur histoire. Sur cette terre les rois serbes ont bâti un royaume devenu empire au XIVe siècle et ont construit des forts, des églises, des monastères, des calvaires à perte de vue sur l’ensemble des terres du royaume, signe visible de leur épanouissement politique et de leur attachement à la chrétienté. Cet attachement au christianisme va révéler l’identité réelle des Serbes face à la poussée des Ottomans qui, à la même époque, veulent conquérir l’Europe et la soumettre à l’islam.

En 1389 au Kosovo Polje (ce qui en serbe signifie le champ des merles), le prince Lazar va oser affronter le sultan Mourad 1er sur le champ de bataille car, inspiré par une vision mystique, il choisira de mourir pour sa foi et mériter le « paradis céleste » plutôt que d’apostasier et vivre dans le « paradis terrestre ». Lors de la bataille le Sultan Mourad 1er et le prince Lazar mourront tous les deux et les deux armées seront décimées mais l’Empire ottoman a encore de nombreuses réserves alors que l’armée serbe perd une grande partie de sa chevalerie, de ses chefs.

Pour mesurer l’importance du Kosovo pour le peuple serbe il est primordial de comprendre qu’il ne s’agit pas d’un rêve nostalgique et romantique de reconquête d’un territoire perdu. Le Kosovo représente pour les Serbes l’attitude de ses chevaliers à la bataille du Kosovo Polje où leur prince s’est héroïquement battu contre un empire beaucoup plus grand que le sien. Les chevaliers serbes auraient pu apostasier, se convertir à l’islam, faire allégeance au sultan et bénéficier de nombreux avantages mais ils ont préféré se battre pour leur foi chrétienne, leur royaume et leur peuple plutôt que de trahir. C’est cette image de sa noblesse héroïque qui va nourrir la culture serbe pendant les siècles d’occupation ottomane. Cette épopée sera chantée par des bardes (les guslars) dans les pesme qui seront transmis de génération en génération et rappelleront à chaque petit serbe qu’il a beau vivre en dhimmi sous l’occupation ottomane mais qu’il est de la race des seigneurs qui n’ont pas trahi. Les Serbes ainsi galvanisés par les exploits de leurs ancêtres vont mener la vie dure aux Ottomans et se soulever régulièrement contre leur autorité. Lors de chaque soulèvement la répression ottomane sera terrible comme en attestent les Mémoires d’un janissaire de Constantin Mihajlovic et de nombreux témoins de l’époque.

Le véritable drame des Serbes ne sera pas tant la répression des Ottomans, à laquelle ils se sont habitués, mais la conversion massive d’Albanais à l’islam au cours du XVIIe siècle. Les Albanais et les Serbes étaient des peuples voisins et proches, ils se sont battus ensemble contre les Ottomans et ont résisté chacun sur sa terre et souvent même ensemble contre la Sublime Porte. L’apostasie d’une majorité d’Albanais a été cruelle pour les Serbes car il n’y a rien de pire dans une guerre que de voir son frère d’armes abandonner le combat et rejoindre le camp de l’ennemi. Les Ottomans vont subtilement profiter de cette situation et régler leur problème serbe en faisant venir massivement les Albanais fraîchement convertis sur les terres fertiles serbes. Ces Albanais seront encore plus zélés et plus cruels que les Ottomans car le converti veut prouver au nouveau maître que sa conversion est sincère. L’histoire des Serbes du Kosovo sous l’occupation ottomane se résumera ainsi à une succession de soulèvements, de répressions, d’exode et de remplacement par des Albanais fraîchement convertis.

Il faut attendre les deux guerres balkaniques de 1912 et 1913 pour que les Serbes chassent enfin les Turcs de leur terre. Le Kosovo et la Métochie reviennent à la Serbie au sein du Royaume des Serbes, Croates et Slovènes et les Serbes y retournent massivement. Pour le malheur des Serbes, la Seconde Guerre mondiale est déclenchée et de nouveau la Serbie est occupée.

Lire la suite de l’article sur katehon.com

 

Revoir le reportage d’ERTV sur le voyage d’Alain Soral en Serbie en 2008 :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

31 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1558634

    La France est un futur Kosovo... La seule question est de savoir quand les souchiens seront obligés de faire leurs valises aussi...

     

    Répondre à ce message

    • #1559268

      Oui à moins oh miracle que l on se bat ou que l on se réveille politiquement contre le système, oui effectivement ça va être dure. Mais cela pas avant que la France s écroule financièrement ou par un attentat de trop et ça cela arrivera ! Les gens commencent à bouger par le bultin de vote pour le FN je sais c est dérisoire mais c est un signe.Pour moi le FN n est qu un le début de solution incomplet mais un début. Le Kosovo est un enseignement pour nous.

       
  • #1558643

    Tout juste...

    Le Kosovo est une plaie beante et purulante au coeur meme de l’europe.
    Et l’ infection va se propager de cette plaie.
    Il faut que l’ europe aide...ou plus simplement laisse les Serbes reprendre le Kosovo...

    Mais avec les US comme "Allies", l’ Europe n’ a pas besoin d’ ennemis...

    US go Home !!!

     

    Répondre à ce message

    • #1559173

      Le Kosovo est une charge insupportable pour l’UE qui ne lui rapporte rien car c’est une immense base US. Elle doit en plus subir l’émigration qui en découle et l’envahie
      Il n’y a quasiment aucune économie, aucune industrie, aucun commerce. Le Kosovo se videra de lui-même et c’est pas non plus l’Albanie qui pourra changer ce fait car elle se présente dans les dernières économies les plus pauvres d’Europe. Population de 23 millions. Population active de 1 million... 18% sous le seuil de pauvreté... et 14% de chômage.
      C’est plus la Serbie que l’UE souhaiterait... que l’Albanie.
      Et pour ça, c’est pas la Serbie qui devra renoncer au Kosovo.... mais plutôt l’UE (Résolution 1244 ONU : le Kosovo est indissociable de la Serbie).

       
  • #1558757

    Aujourd’hui le kosovo-Métochie, demain la Seine St Denis . . .

    Rappelons que depuis 1999, ce sont 150 églises et monastères qui ont été détruits au Kosovo par des musulmans albanais . . .nostalgiques de l’empire Ottoman.
    Concernant Daech et ses camps d’entrainement, ce n’est pas nouveau dans la région ;

    Pendant la guerre de Bosnie la triste celebre brigade "El Moudjahidin" et en contact direct avec "al-Qaida", venus expressément d’Afghanistan, du Pakistan ou du Maghreb pour non seulement faire la peau, au prix des pires atrocités (qui effrayaient jusqu’aux vrais soldats bosniaques eux-mêmes), aux Serbes orthodoxes, jugés "infidèles", mais, plus profondément encore, instaurer ainsi en Europe, via la Bosnie précisément, le premier État islamiste de son histoire !

    C’est tout de même avec ces terroristes de haut vol, dont certains furent impliqués directement (tel Mohammed Atta, chef du commando) dans l’attentat du 11 septembre 2001 à l’encontre des tours du World Trade Center, qu’Alija Izetbegovic, alors président de ces mêmes Bosno-musulmans, s’acoquina jusqu’à les décorer, pour services rendus à la cause bosniaque, des plus hautes distinctions militaires.

    S’en étonnera-t-on vraiment, du reste, lorsque l’on sait que ce même Alija Izetbegovic, fondamentaliste musulman, écrivit, dans sa Déclaration islamique (parue, en 1970, à Istanbul, puis republiée, en 1990, à Sarajevo), qu’"il n’y a pas de paix ni de coexistence entre la religion islamique et les institutions sociales et politiques non islamiques". Une flagrante négation, cette affirmation, de l’une des valeurs suprêmes de nos sociétés modernes : la laïcité !

     

    Répondre à ce message

    • #1559843

      Tu pars dans des délires insensés concernant les Musulmans de Bosnie, ces mêmes délires phantasmés qui ont mené à beaucoup de choses à la fin des années 80. Tout d’abord, je souhaite te rappeler que la société bosniaque d’avant éclatement du pays était la plus sécularisée de toute la Yougoslavie. Pour l’immense majorité des Bosniaques musulmans, l’Islam se réduisait à 2 fêtes familiales annuelles, quelques principes plutôt positifs (on s’occupait de nos vieux, il y avait une solidarité qui te garantissait que même sans revenus tu aurais un toit et a manger, etc.…). Une bonne partie de la population ne portait pas de prénom musulman, tout le monde buvait de l’alcool et pas mal de gens se foutaient de savoir si leur viande était du porc. Et puis il y a eu une guerre civile entre différentes parties de la population. Mais loin d’être ce que tu veux présenter comme un conflit entre les Muslims extrémistes d’Izetbegovic contre les Serbes. 12 % des effectifs de l’armée bosniaque étaient non-musulmans. Les Bosniaques de Herzégovine autour de Mostar n’obéissaient pas à la chaine de commandement de Sarajevo. Ceux de l’ouest (Bihac) étaient alliés aux Serbes et se battaient contre l’armée officielle. Bref, Izetbegovic n’était que l’homme de paille des puissances extérieures et la majorité de la population n’en voulait pas. Mais c’est fort secondaire quand tu te bats pour ta survie que de choisir qui va te représenter à Washington. Si son parti repris par le fiston se maintient dans des coalitions au pouvoir aujourd’hui c’est uniquement le fait d’un clientélisme structurel indescriptible (un job public pour toi mais la famille vote pour mon parti : dans un pays a 40% de chômage, c’est aussi simple que ca). Tu parles de combattants arabes dans les rangs de l’armée. Oui, il y en a eu. Mais quelques centaines, pour la plupart payés par les puissances du golfe. Et très souvent écartés car incontrôlables, indisciplinés et contreproductifs dans toute stratégie militaire. Ces derniers temps, des Arabes viennent en Bosnie parce qu’ils peuvent acheter pour une bouchée de pain. Mais il y a déjà des tensions avec les autochtones parce qu’ils veulent imposer leur style de vie. Et la Bosnie, ce n’est pas Grenoble. Des qu’ils auront dépassé la ligne rouge, ca se terminera dans le feu et le sang. Réduire la Bosnie a la seule figure d’Izetbegovic et tout baser là-dessus, c’est complètement faux. Il était sous Tito en taule et ce n’est pas pour rien.

       
    • #1560206

      @Dino, nomme un chat un chat, il n’y a pas de Serbes en Bosnie, il n’y a que des Valaques.

       
  • #1558781

    L’esprit de Kosovo est universel.

     

    Répondre à ce message

  • #1558796

    L’Europe a failli remettre le patrimoine chrétien entre les mains de ses profanateurs

    Lire : https://fr.sputniknews.com/culture/...

     

    Répondre à ce message

  • #1558896

    Article effectivement trés intéressant.
    J’aurais cependant un point à ajouter, je suis français, de parents serbes musulmans de Novi Pazar. Ma famille remonte à un ancien petit seigneur du Kosovo qui a combattu les turcs à Kosovo Polje. Aprés la bataille, les ottomans confisquérent nos terres et nous nous intallâmes à Novi Pazar, ou nous vivons depuis maintenant plus de 600 ans.

    Mes ancêtres se sont ensuites converti à l’Islam, comme l’immense majorité des serbes de Novi Pazar, non pas par apostasie, par traitrise ou par reniement pour ce que nous étions, ni même par pression des occupants turcs, mais tout simplement car l’autorité ottomane obligeait les serbes du Sandjak de Novi Pazar à envoyer leurs enfants étudier le Coran et les mathématiques dans les nouvelles mosquées fraïchement construite. L’enseignement du Coran s’est ensuite transmit de génèration en génèration dans cette région, mais sans que la population ne rejette ou ne renie son appartenance à la nation ou au peuple serbe.

    De nombreux serbes musulmans ont servi dans les armées nationales, que ce soit pendant la guerre de 1912, pendant les deux guerres mondiales ou même durant la tragédie Yougoslave. Je suis moi même fils et neveu de nombreux soldats qui se sont engagés pour la défense de la fédération Yougoslave dans les années 1990, parfois même contre les autres serbes musulmans de Bosnie qui eux rejettent et renient totalement leurs identités et ont donné et vendu leurs corps (pour rester poli) aux puissances occidentales (oui, je parle bien de ceux qui s’appellent "bosniaques" entre eux, quelle blague...).

    Enfin bref, être Serbe ET Musulman n’a rien de délirant !

     

    Répondre à ce message

    • #1559194
      Le 17 septembre à 03:23 par Leo Nidas
      Pourquoi la défense du Kosovo serbe est un combat pour l’Europe

      Les Grecs sont bien plus vindicatifs que les serbes concernant la domination ottomane.
      Ils ont su faire très mal aux ottomans lors de batailles mémorables et ont eu l ’occasion de leur infliger des douleurs encore très vives.

       
    • #1559276
      Le 17 septembre à 10:00 par Peter Sellers
      Pourquoi la défense du Kosovo serbe est un combat pour l’Europe

      L’éternellle repentance concernant la colonisation ? C’est pas comme si ont ne connaissaient pas en France !

       
    • #1560202

      Etre Serbe et Musulman c’est pas possible, pour être Serbe if faut être Orthodoxe. Etre Orthodoxe, c’est être Serbe c’est comme ça que de nombreux Valaques de Bosnie et Croatie sont devenus Serbes au 19e siècle du jour au lendemain parce qu’Orthodoxe. Etre Serbe ce n’est pas comme être Français, dans les Balkans les peuples sont ethnoreligieux.

       
  • #1558959

    Bon article.Il faudrait en publier un sur le Haut-Karabagh enclave arménienne située géographiquement en Azerbaidjan car offerte par Staline mais berceau du peuple arménien.C est le même problème.

     

    Répondre à ce message

  • #1559139
    Le 17 septembre à 00:51 par Željko Jakić
    Pourquoi la défense du Kosovo serbe est un combat pour l’Europe

    Le Kossovo fût effectivement le berceau de la Serbie médiévale.Cependant sur ces terres vivaient,avant l’arrivée des Serbes installés par Byzance,les Albanais,descendants des Ylliriens.En outre il n’est pas superflu de mentionner le fait que les Serbes ont quitté ce territoire à la fin du 17 siècle après un soulèvement contre les ottomans soutenu par l’armée d’Eugène de Savoie qui avait reconquis les territoires occupés par la Porte jusqu’à Skoplje.Une attaque de Louis XIV ayant obligé Eugène de Savoie à retourner defendre les frontière occidentale de l’empire autrichien.Encore une étrange connexion entre la France et Istanboul.En proie à de terribles repressions les Serbes émigrèrent vers le nord et s’installèrent en Voïvodine et dans le nord de la Serbie actuelle jouissant de l’hospitalité des Croates et des Hongrois.Donc led Serbes voudraient aujourd’hui le beurre et l’argent du beurre mais évidemment cela relève de l’utopie.

     

    Répondre à ce message

  • #1559212

    Merci E&R pour cet article, c‘est incroyable le niveau de culture que j‘ai appris grâce à vous et évidemment au Patron, je peux "presque" maintenant parler de tout, chose il y a quelques années qui m‘était impossible de faire, j‘étais con comme une chaise, je m‘intéressais a rien pour tout vous dire, les personnes qui me connaissent y compris ma famille me disent souvent mais où as-tu appris tout ça tu as bien changer (en bien), j‘en ai même couler un (gauchiste qui voulait ce la jouer) sur le sujet syrien, il pensait que je m‘y connaissait pas, je lui ai lacher mes arguments sur le sujet bien comme il faut (à la E&R quoi )le gars est partit presque en pleurant tellement je contrais ses arguments et ne savait plus me contré, petit exemple parmis tant d‘autres et tout cela je vous le dois, encore merci a toute l‘équipe E&R.

    Ps : comprendre l‘empire que j‘ai lu 3 fois m‘a énormément aider, merci Président

     

    Répondre à ce message

  • #1559722

    L’histoire du Kosovo est beaucoup plus ancien que ça les Serbe sont venu en balkan en 7 siècle ramener par les Russe.Les Albanais sont des autochtone sur c’est terre depuis des siècles.Depuis des siècle au Kosovo vie 95% des albanais est 5% des minorités comme les serb,Rome,turc,bosniaque alors Kosovo il est,il était est resté albanais.

     

    Répondre à ce message

    • #1559787

      "Si les Albanais revendiquent le Kossovo au nom d’une ascendance illyrienne mythique, les Serbes et les Monténégrins peuvent faire valoir une présence, non mythique celle-là, de plus d’un millénaire. La forte concentration des édifices chrétiens dans le Kossovo prouve également d’une manière concrète, non mythique, la présence d’un christianisme multi-séculaire, bien antérieur à l’Islam." Anne Yelen (Kossovo 1389-1989 Bataille pour les droits de l’âme, édition L’Age d’Homme)

       
Afficher les commentaires précédents