Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Pourquoi la radio française n’est plus libre

Petite histoire d’une dérive socialo-sioniste

Ah, l’époque bénie qu’étaient les années 60 en France, où tout allait bien, de la tête de l’État au petit boulanger, il y avait du travail, de la croissance, du développement, des grands projets, du bonheur, quoi. Il n’y avait pas encore le travail de sape de Cohn-Bendit et ses commanditaires, et la destruction programmée de la culture française par l’Empire. On nageait dans le bonheur, et dans l’insouciance. Enfin, globalement, parce qu’en 1962, il y avait le rapatriement d’Algérie, des blessures toujours pas refermées un demi-siècle plus tard. Et aussi les médiocres « yéyés », qui marquent le début du noyautage culturel américain antifrançais. Ce sont toujours les idiots qui sont utiles à l’adversaire, dans une équipe.

 

On pouvait dire ce qu’on voulait, dans un audiovisuel qui n’était pas encore noyauté par les empêcheurs de penser, les censeurs associés. La mal-pensance n’existait pas, il y avait plusieurs France, dans un joyeux bordel politique, et tout cela faisait la France. Aujourd’hui, on ne peut évidemment plus dire non seulement ce qu’on veut – car on peut dire des conneries, ou des saloperies – mais tout simplement un peu de vérité. Par exemple, si l’on évoque ce noyautage organisé des médias, qu’ils soient audiovisuels ou classiques, on passe tout de suite du côté obscur du Système, là où végètent les réprouvés. En 1967, on pouvait encore écouter Lucien Rebatet à la radio publique française. Aujourd’hui, la finkielkrautisation des esprits a tué et la France et la Culture, donc France Culture.

 

 

Jacques Chancel, aujourd’hui décédé, a permis à de nombreuses voix différentes, et non déviantes, ce qui est déjà un jugement de valeur, un biais cognitif sous-tendu par la pensée unique, de s’exprimer. Les curieux auront écouté sa Radioscopie avec Salvador Dali, grand anarchiste royaliste devant l’éternel, ou celle avec le Pr Laborit, difficile à classer politiquement, mais opposé à l’État républicain français qui a exterminé 500 000 Vendéens à la fin du XVIIIe siècle. C’est entre autres pour cela qu’il ne fut jamais le bienvenu dans les médias, après les années 70, et qu’il préféra s’exiler, au sens propre et au sens figuré (idem pour René Girard).

 

Nous n’avons pas diffusé l’émission Radioscopie avec Laborit car l’INA exploite son fonds d’archives, qui a été financé par l’impôt, comme une société privée. On ne peut donc pas écouter l’émission qui nous intéresse sans débourser une seconde fois. Même arnaque que pour les autoroutes, que nous payons deux fois. L’INA, un service pourtant public, ne permet pas aux Français d’aller farfouiller dans le passé, dans leur passé. Nous diffusons à la place une conférence donnée par le biologiste à Québec en 1989. Après cela, qu’on ne vienne pas nous parler de liberté d’expression en France.

 

 

En 2016 il faut se fader une radio publique totalement sous contrôle socialo-sioniste, et des radios privées qui sont trop liées à de grands intérêts économiques pour laisser filtrer de gros morceaux de vérité. La vérité sur le Système, s’entend. Ce que Laborit appelait « l’information-structure ». Mais c’est logique, le Système cherche à perdurer. Et on ne va pas incriminer les journalistes de RTL Radio, première station française avec 166M€ de chiffre d’affaires, qui fait son boulot sur l’info... biodégradable. Sur l’écume, dirons-nous.

Mais halte à la pleurniche. La disparition progressive et programmée de la parole libre sur les ondes françaises a ouvert un champ incroyable pour les webradios, qui sont en train de le combler. D’un mal, un bien. On ne peut pas déléguer la vérité.

Pour une radio à la parole dépolluée de toute propagande, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

30 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1532920

    C’est pour ça qu’il faut soutenir Radio Courtoisie.

     

  • #1532947

    " 1962 rapatriement d ’Algérie " et arrivée de flopées de " pied noirs " très organisés : colonisation des plateaux , des ondes , du show biz . . .

     

    • #1533144

      Les plateaux , les studios , ont été colonisés par une frange de ces arrivants , toujours la mème . Les authentiques "pieds noirs", d’origine française, italienne ou espagnole , les agriculteurs, les artisans , les employés sont retournés au boulot, à la terre, au bureau, à l’atelier, ils n’ont jamais connu les projecteurs, ni le fric qui en tombe .


    • #1533302

      non pas les pieds-noirs, certains pieds-noirs.


  • #1532953
    le 12/08/2016 par raoultvolfony
    Pourquoi la radio française n’est plus libre

    la grande trahison c est maintenant ! ! !

    mmigration sans limite pour la France !

    > Il y a quelques semaines, nous vous annoncions qu’une loi visant à élargir les conditions d’obtention de la nationalité française, par le droit du sol, allait être votée en catimini. Depuis peu, c’est officiel !

    Dorénavant la loi n°2016-274, publiée le 8 mars 2016 au journal officiel, entre en vigueur.
    Quelques points essentiels à retenir sur cette trahison de l’État….

    Cette loi crée une nouvelle forme d’acquisition de la nationalité française : un droit du sol dérivé, indirect, transmis par le lien de fratrie, qui ne nécessite pas d’être né sur le territoire français, mais d’avoir un frère devenu lui-même français par le droit du sol !..

    Un étranger en situation irrégulière en France qui n’a pas les moyens personnels d’être soigné dans son pays d’origine, obtient également le droit à une régularisation et donc d’être soigné en France. C’est du grand art politique : on ne soigne plus les Français qui n’en ont pas les moyens (soins dentaires et oculaires trop onéreux, déremboursement de nombreux soins ou médicaments…) mais on laissera n’importe quel étranger devenir Français pour se faire soigner

    De plus, en vertu de l’article 17 de cette loi, les étrangers devront attendre seulement un an, et non plus cinq ans, pour se voir délivrer un titre de séjour de quatre années, au lieu d’une seule précédemment.

    L’article 33 chamboule le dispositif de lutte contre l’immigration irrégulière. Il supprime la rétention administrative de cinq jours pendant laquelle le préfet peut décider de garder un étranger en situation irrégulière en rétention, le temps d’organiser son départ.

    Celle-ci passe à 48 heures, une durée bien entendu insuffisante pour organiser le retour d’une personne dans son pays.
    Inutile de préciser combien cette loi va attirer de migrants économiques, alors que le vase est déjà plein et que la crise migratoire est au centre de toutes les préoccupations.

    Pourquoi une telle loi ?
    La course aux voix électorales ne semble même plus, à ce niveau-là, être une explication suffisante. Il est clair que le pouvoir en place a bel et bien dans l’optique de finir son quinquennat avec un superbe « bouquet final », venant résumer son parcours en assassinant la France !

    Mais que faisait l’opposition au moment de ce vote de destruction ? Seul un Républicain était présent dans l’hémicycle : scandaleux cet absentéisme de nos élus !!!...
    "Lors du vote

     

  • #1532963
    le 12/08/2016 par Rémi O. Lobry
    Pourquoi la radio française n’est plus libre

    C’est un lieu commun de dire que passé un certain âge tout le monde regrette son enfance et sa jeunesse. Et si ce n’était pas que de la nostalie de petit vieux . Fuck you ! Né en 52 j’ai vraiment eu une enfance et une jeunesse très heureuses. Parisien au début, ma famille s’installe à Londres en 66. La totale ! Titi parisien then londonien d’obédiance cockney à une époque où il sortait trois à quatre albums cultes par semaine chez nos amis rosbeef. Avec les Monty Python comme feuilleton à la télé en lieu et place de Cyrill Anouna ! A la radio on écoutait le Président Rosco sur Radio Caroline et à Londres on recevait très bien Lucien Jeunesse, José Arthur et Jacques Chancel.

    Je pense avec Lucien Cerise que tout cela est voulu, tout cela est planifié. L’Empire a besoin d’abrutis consentants à à peu près tout. Y compris leur propre anéantissement. Taux de fécondité qui baisse chez les garçons, avortements encouragés chez les jeunes filles, mariage des pédé (pas des hétéros, l’horrible stéréotype qu’est la famille). Féminisme débile.

    Avec un seul salaire d’enseignant pour toute la famille on vivait dans un cinq pièces et ma mère n’a jamais travaillé. Elle avait sa bagnole. Elle visitait les musées. Elle allait voir (avec moi) toutes les pièces qui sortaient. Nos trois cinémas de quartier, porte de Montreuil, porte de Bagnolet et place Gambetta passaient des films géniaux, du Audiard, du Carné... MA MÈRE AVAIT UNE BONNE QUANT ELLE SE SENTAIT FATIGUÉE ! Elle n’était pas féministe, elle était méditéranéennne et pas con. Ca ne l’empêchait pas de lire du Christiane Rochefort. Ce qu’on bouffait était vachement bon et avait du goût. Ca, ça a changé une fois arrivés à Londres.

    C’ÉTAIT MIEUX AVANT, JE SAIS, J’Y ÉTAIS !

    Maintenant, comme dit l’autre, le Concorde s’est crashé, le TGV ne s’exporte pas et De Gaulle est mort. C’est plié. Moi j’y crois plus. Avec ma copine on s’apprète à quitter la France. Elle, elle n’a que trente cinq ans mais comme elle est vachement cultivée elle voit bien que sa génération est faite d’incultes prétentieux et chiants. Tous ses amis ont plutôt mon âge si ce n’est plus

    P.S. Henri Laborit a eu une petite fille. C’est Emanuelle Laborit, l’actrice sourde (le premier qui me reprend "On ne dit pas sourd on dit mal-entendant" a ma main sur la gueule). Elle a le premier rôle dans un film très intéressant "Le propre de l’homme" dans lequel elle communique avec une guenon en langage des signes. En plus c’est un canon !

     

    • #1533194
      le 12/08/2016 par Oreiller d’Herbe
      Pourquoi la radio française n’est plus libre

      Si ça n’est pas indiscret, dans quel pays pensez-vous retrouver ce qui est perdu en France ?


    • #1533237
      le 13/08/2016 par Rémi O. Lobry
      Pourquoi la radio française n’est plus libre

      @ Oreiller d’Herbe

      Impossible à retrouver, faut pas rêver. Mais tous mes contacts en Russie me disent que là bas ils sont entrain de vivre l’équivalent de nos années cinquante et soixante. Les filles sont souriantes, féminines et bien habillées. Le problème c’est le visas. Faut se faire inviter et on ne peut renouveler qu’une fois sur place. Et nous vivrions de quoi ? Epouser une russe ? Et la seule chose que je sache dire en russe pour le moment est que je ne parle pas le russe. Pour moi maintenant le mariage c’est un truc de pédés (hi, hi, hi). Ma copine me dit que le lien le plus solide’ entre nous en cas de pépins et d’assistance réciproque serait que je l’adopte. Ca à l’air d’un joke mais c’est assez vrai. Il y a de bonnes chances pour qu’on se retrouve dans une toute petite ville de ma connaissance entre Birmingham et Oxford. Il reste de petites villes dans la campagne anglaise où les gens ont cessé de voter travailliste pour voter UKIP. Normalement je peux toucher ma retraite française au Royaume Unis malgré le Brexit (à vérifier). Puis l’an prochain, à soixante cinq balais j’ai ma retraite anglaise. Je ne pourrais pas exercer mon ancien métier d’informaticien parce que je suis de la génération des gros systèmes centralisés (Main Frames type IBM ou CII-HB). Et que pisser du HTML pour faire des sites à la con m’emmerde. Ma copine a des projets mais ils sont très londoniens (ville hors de prix). Avec mes retraites et en me remettant peut-être à traduire des bouquins (c’est aussi un de mes anciens métiers donc j’ai des références) on devrait s’en sortir. Mais j’ai peur de trouver une Angletterre toute aussi dégliguée comme est de’venue la France. De toutes façons c’est ma copine qui commande (et ouais, je sais, c’est pas très soralien). Si elle me dit "Viens on va lever le siège d’Orléans" ou "On va libérer le Québec du joug des fédéraux d’Ottawa" je la suis. Je ne pense pas qu’on puisse en occident obtenir ce que l’on veut, mais on peut déjà éviterr au maximum ce que l’on ne veut pas.


    • #1533400

      bien d’accord avec Remi, je suis de 51 et tout a bien changé et pas en bien.
      Economiquement c’est évident mais humainement c’est encore pire : le changement des mentalités a été radical.
      nous avons perdu notre optimisme, notre inventivité, notre sens critique (le fameux génie Français) notre politesse, notre ouverture d’esprit, le respect des valeurs et de la morale, la fierté de notre culture, on nous a même rendu racistes et incultes (le comble pour un Français)
      Nous devenons petit à petit un peuple soumis, assisté, sans espoir de futur, qui ingurgite sans ciller une propagande des plus primaires
      Je parle bien sûr globalement car il reste encore des exceptions, mais pour combien de temps.
      toute cette mémoire va disparaître d’ici une ou deux générations et il sera facile de prétendre ensuite que cela n’a jamais existé (seule la shoah est eternelle et digne de mémoire pas le fromage au lait cru).
      cela fait bien longtemps que j’ai observé que notre mémoire devenait difficile d’accès et de plus payante alors que c’est notre patrimoine. ET C’EST VOULU.
      sans référant on est hors sol, manipulables à merci car, sans outils de comparaison, la pensée ne peut que tourner à vide.
      petit rappel, déjà dans ma jeunesse la télévision naissante était considérée comme une source de paressse intellectuelle (le livre contre la télé, vaste débat) et de nombreuses familles ont résisté des années à son influence jugée dangereuse surtout pour les enfants et pourtant on passait du Molière, du Rabelais du Montherlant ou du Levy Strauss à la télé,
      la télé était avant tout éducative rien à voir avec nos poubelles d’aujourd’hui, et pourtant on s’en méfiait


    • #1533528
      le 13/08/2016 par Oreiller d’Herbe
      Pourquoi la radio française n’est plus libre

      @Rémy O. Lobry
      C’est drôle, moi c’est justement la Russie !
      Je confirme, question administration c’est très compliqué.
      Quant à la langue, il faut lui consacrer beaucoup de temps si on peut, mais elle est tellement belle...
      Vos contacts en Russie ont raison.
      Aussi, les gens là-bas, tout en étant fiers, ont gardé une humilité qui nous fait défaut aujourd’hui. Je trouve les gens de l’époque soviétique particulièrement charmants.
      Et beaucoup de Français sur les forum le disent, on se sent plus en sécurité là-bas qu’en France. C’est mon cas.
      Et les hommes sont très respectueux des femmes, les femmes étant restées féminines.
      Je prie juste que l’Américanisation de la vie via la télé et Hollywood ne leurre pas trop les jeunes...
      En tout cas je vous comprends, ça fait mal de voir ce que devient la France, et tellement rapidement. Je vois les anciens disparaître doucement, emportant avec eux le souvenir et le parfum d’une France plus douce et plus censée. Plus vivante aussi. C’est infiniment triste.

      En tout cas bonne chance pour vos projets. Curieusement, quand on trouve sa route, les choses se font, les noeuds se défont.
      Et la campagne anglaise est très belle paraît-il !


    • #1533557
      le 13/08/2016 par Oreiller d’Herbe
      Pourquoi la radio française n’est plus libre

      @Rémy O. Lobry
      C’est drôle, moi c’est justement la Russie !
      Je confirme, question administration c’est très compliqué.
      Quant à la langue, il faut lui consacrer beaucoup de temps si on peut, mais elle est tellement belle...
      Vos contacts en Russie ont raison.
      Aussi, les gens là-bas, tout en étant fiers, ont gardé une humilité qui nous fait défaut aujourd’hui. Je trouve les gens de l’époque soviétique particulièrement charmants.
      Et beaucoup de Français sur les forum le disent, on se sent plus en sécurité là-bas qu’en France. C’est mon cas.
      Et les hommes sont très respectueux des femmes, les femmes étant restées féminines.
      Je prie juste que l’Américanisation de la vie via la télé et Hollywood ne leurre pas trop les jeunes...
      En tout cas je vous comprends, ça fait mal de voir ce que devient la France, et tellement rapidement. Je vois les anciens disparaître doucement, emportant avec eux le souvenir et le parfum d’une France plus douce et plus censée. Plus vivante aussi. C’est infiniment triste.

      En tout cas bonne chance pour vos projets. Curieusement, quand on trouve sa route, les choses se font, les noeuds se défont.
      Et la campagne anglaise est très belle paraît-il !


  • #1532965

    Il faudrait trouver une fréquence pour E&R FM ;-)

     

    • #1533148

      Hahaha, quel beau rêve ! Mais cela ne pourra être qu’une radio pirate, traquée, matos détruit et brouillée. D’autant plus facile que les analyseurs de spectre et la triangulation ont fait 2 ou 3 progrès depuis la 2e guerre :) On ne rentre pas dans le club si on est libres...


    • #1533596

      Inutile de passer par les ondes. Monter une radio n’est pas si compliqué (associative ou privée). Mais, effectivement pour E et R ça va être compliqué. Je verrais plus une web-radio de très haute qualité. La difficulté réside alors plus dans la mise à l’antenne de vrais talents, l’écriture de bon sujets, l’organisation d’une réserve de bénévoles bien formés et opérationnels, la capacité à bien s’inscrire dans la ligne du site (sans s’attirer des procès etc.) etc..

      Cette radio est possible. Elle aurait du succès.


  • #1532993
    le 12/08/2016 par Rosseur de poulardes
    Pourquoi la radio française n’est plus libre

    Ah ! Jacques Chancel recevant Eugène Canseliet, ou Jacques Brel, le rêve... ça parait si loin...

    aujourd’hui, on a hannouna qui ânonne auprès de blondasses crûchasses....
    mais beaucoup de commentateurs sur ce site apprécient le rock et la culture US débile, donc ne comprendront pas ce fil...


  • #1533069

    En ce moment France-Inter fait tourner ce titre "I’m a black man in a white world". Cette chanson, en 2016, est un simulacre intégral. Ambiance Nina Simone et James Brown, début des seventies, le tout pour un message de pleurniche qui sent bon l’esclavage, la discrimination et le ghetto de Watts en ébullition.
    Hé, bien, toutes les radios de service public sont des instruments de propagande, des machines à simulacres variés : politique, homosexualité, féminisme, sexisme, violence faite aux chiens, ad nauseum. Les vieux profs soumis à tout se croient révolutionnaires. Le peuple paie.
    La programmation de cette chanson, comme le reste, est une manipulation totale, une vessie académique vendue comme un brûlot humaniste.
    En vérité, ces garde-chiourmes hertziens sont égoïstes, sans talent... et incroyablement pervers (Une série d’émission avec Françoise Hardy !).

    Je suis un homme blanc dans un monde très noir.

     

    • #1533140
      le 12/08/2016 par Rosseur de poulardes
      Pourquoi la radio française n’est plus libre

      mojo risin,

      Il ne faut pas tout mélanger !
      En France, ces chansons anti-racistes, c’est de la grosse pleurniche inutile car ce pays n’est pas raciste et l’était encore moins avant. Donc, c’est de la manipulation, ok.

      Mais aux USA, ce n’était pas du tout de la pleurniche ! La situation des noirs était dramatique, et était justement dénoncée dans ce pays débile qui était intialement autant blanc, que rouge et noir.
      Ce n’est pas du tout la même situation.


    • #1533575

      Bonjour, Rosseur de P... Je ne vais pas trop perdre de temps à vous répondre car je remarque que vous aimez tacler les commentateurs, sur le ton du sermon puéril (voir votre laïus sur le divorce, un peu plus bas...). Pour mon cas, je maintiens l’intégralité de mon message, valable tant pour les USA, que la France. Par ailleurs, la situation dramatique des noirs etc. Merci, je suis au bord des larmes.

      Sinon, je souhaite qu’ERFM voit le jour. Je suis à la disposition du chef pour fournir des programmes, tant de distraction que journalistiques, avec des reportages, des entretiens, de la musique. J’ai plus que la motivation : j’ai la discipline. Je sais le faire. Je fournirai des fichiers immédiatement diffusables.

      Et je ne dois pas être le seul (en dehors du fait que derrière un micro mon style est unique. Presque au niveau de mon style écrit !). Un peu de matériel, logiciels de montage, micro et c’est parti !

      Pour le titre de mon émission, je suis indécis. Soit Uber Alles, soit La Division de la Joie (On est pas sur France-Inter !). Et, je le promet, la première émission évoquera brièvement la souffrance des membres du Ku-Klux-Klan et l’interdiction du drapeau sudiste dans les lieux publics (enchaînement sur The KKK took my baby away des Ramones ou Sweet Home Alabama de Lynyrd Skynyrd).

      Mais pas de panique : il y aura aussi du Wagner et des fiches bricolages pour entretenir son Panzer ! L’invitée sera Anne Guerrier la très estimable femme dénoncée par Haziza.


  • #1533113

    L’INA propose un accès à ses ressources sur des postes dédiés dans les bibliothèques qui ont souscrit pour leurs adhérents à ce service... pour un montant très élevé !
    http://www.inatheque.fr/consultatio...
    Merci à Mathieu Gallet et Agnès Saal, qui ne sont pas à ça près.

     

    • #1533189
      le 12/08/2016 par Rémi O. Lobry
      Pourquoi la radio française n’est plus libre

      La BNF c’est pas mieux. Quand j’étais londonien c’était plus facile pour un petit cockney de Bethnal Green de sortir un livre de la BNF depuis sa Public Library de quartier (ça passait par l’Institut Français ou même l’attaché culturel de l’ambassade pouvait intervenir) que pour un parisien.

      Pour faire reconnaître mon divorce anglais par la France (afin de ne pas me retrouver bigame en épousant ma québécois) se fut très compliqué. Me fallait prendre un avocat pour faire une exéquature (ne me demandez pas ce que c’est) et faire traduire mon document anglais par un traducteur agréé par le tribunal. Alors que mon métier du moment était de traduire des bouquins pour des maisons d’édition parisiennes. Mais ma traduction à moi aurait été sans valeur parce que gna-gna-gna. J’ai fini par avoir la bonne mention sur mon acte de naissance parce que mon épouse d’avant avait fait cette démarche sans problème au consulat de Ouagadougou où elle vivait alors. Nous vivons dans un pays de fous !


    • #1533308
      le 13/08/2016 par Rosseur de poulardes
      Pourquoi la radio française n’est plus libre

      On ne divorce pas, Mr Lobry, on ne divorce pas... cela ferme le coeur de papillonner... cela donne des gens qui commettent des ivg sans même comprendre qu’ils ôtent la vie à un être, cela donne du cynisme et de la froideur aux gens, cela donne des gens capricieux et immatures qui ne supportent rien, cela donne le monde actuel....

      ce n’est peut être pas votre cas du tout, mais en général, ça fait ça...


  • #1533191

    Merci mille fois pour cet échiquier sur Dali que j adore. Il nous fait sortir de ce monde pourri


  • #1533292

    La sociologie du personnel journalistique peut-elle expliquer cette ignoble censure ? Je n’ose y croire lol !!!


  • #1533318

    "Aujourd’hui, la finkielkrautisation des esprits a tué et la France et la Culture, donc France Culture"...
    L’aujourd’hui est de trop voilà des années déjà (une bonne trentaine) que cette radio publique est entre les mains des auvergnats qui l’instrumentalisent pour monopoliser la parole et d’où ils donnent, en se rémunérant grassement sur la ponction fiscale (comme d’habitude) des leçons à tout tout le temps et tout lemonde. Une preuve tangible de plus ; de dévoiement, d’accaparement, d’évincement afin de domination pour spoliation. ’france’ ’culture’ n’est qu’un des moyens mis en oeuvre dans une stratégie globale de mise en coupe réglée, un des instruments de leur tyrannie molle mais hautement intrusive et impérative. Quelque chose qui est aussi une des raisons du marasme qui règne à cause des influences dictatoriales hautement néfastes et délétères qui règnent sans partage. Les catastrophiques résultats concrets de ces méfaits le démontrent assez.


  • #1533459

    puisqu’on parle de Laborit ("l’inventeur" de la pensée complexe), il est interessant de citer son compère E. Morin quand il définit une pensée complexe

    « Quand je parle de complexité, je me réfère au sens latin élémentaire du mot "complexus", "ce qui est tissé ensemble". Les constituants sont différents, mais il faut voir comme dans une tapisserie la figure d’ensemble. Le vrai problème (de réforme de pensée) c’est que nous avons trop bien appris à séparer. Il vaut mieux apprendre à relier. Relier, c’est-à-dire pas seulement établir bout à bout une connexion, mais établir une connexion qui se fasse en boucle. Du reste, dans le mot relier, il y a le "re", c’est le retour de la boucle sur elle-même. Or la boucle est autoproductive. À l’origine de la vie, il s’est créé une sorte de boucle, une sorte de machinerie naturelle qui revient sur elle-même et qui produit des éléments toujours plus divers qui vont créer un être complexe qui sera vivant. Le monde lui-même s’est autoproduit de façon très mystérieuse. La connaissance doit avoir aujourd’hui des instruments, des concepts fondamentaux qui permettront de relier. »

    cela est à rapprocher de la théorie des systèmes (la pensée holistique donc anti réductionniste)
    Selon la théorie des systèmes « le tout est plus que la somme des parties, il existe des qualités émergentes, c’est-à-dire qui naissent de l’organisation d’un tout, et qui peuvent rétroagir sur les parties ».
    En outre « le tout est également moins que la somme des parties car les parties peuvent avoir des qualités qui sont inhibées par l’organisation de l’ensemble ».

    Sans oublier que ces théories ont permis l’invention de la cybernétique et de l’ingéniérie sociale, il faut malgré tout admettre que ce sont des outils parfaits pour comprendre l’évolution de nos sociétés. ce n’est pas la connaissance qui est mauvaise mais les usages que l’on en fait. une culture humaine est aussi une ingénierie sociale, mais positive celle là (cf Lucien Cerise)

     

    • #1533502

      Il semblerait que le pouvoir ait très bien compris (Attali et Rocard étaient rentrés dans le Groupe des Dix que Morin et Laborit avaient initié avec qq autres) l’importance de ces découvertes sur le cerveau et qui étaient (naïvement) destinées à la culture du peuple... Enfin pour Laborit dont c’était un projet peut-être plus que Morin qui est un "intellectuel" plus obscur je trouve.

      40 ans plus tard, on les a ostracisés mais on a bien utilisé leurs travaux, contre les peuples.

      Ceci illustre parfaitement ce qu’est un principe (plutôt qu’une "valeur") : celui qui te paye est ton maitre.le "il faut rendre à César ce qui appartient à César" : Laborit finançait son labo de recherche, personne ne pouvait donc le contenir...


Commentaires suivants