Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Pourquoi le pétrole ne profite pas au peuple algérien

Par la rédaction d’E&R

La Sonatrach, première société africaine, douzième groupe pétrolier mondial, 30 % du PNB algérien, fort de ses 41 000 employés (120 000 avec les filiales), envoie un message au monde entier : ses ingénieurs viennent de découvrir un immense gisement à Amguid Messaoud (120 km de Hassi Messaoud, centre pétro-névralgique du pays et plus gros gisement d’Afrique), estimé à 1,3 milliard de barils. Le tarif du baril (160 litres de brut, qui donnent 67 litres raffinés) est actuellement de 95 dollars, et va forcément grimper dans les vingt prochaines années. N’oublions pas les coûts d’extraction, qui augmentent évidemment avec la difficulté, comme c’est le cas avec ce nouveau gisement, moins accessible que les précédents.
Le peuple algérien sait qu’il ne profitera pas de cette richesse souterraine.

 

Un pays riche rempli de pauvres

Pourtant, le pays dispose de 40 mois de réserves pour ce qui concerne les importations, qui assurent l’essentiel de la consommation du pays. C’est-à-dire que le pays n’arrive pas à produire ce qu’il consomme, et qu’il utilise ses pétrodollars pour faire ses courses. Au lieu d’équiper le pays, comme Boumédiène l’a tenté dans les années 70 (expérience socialiste). Que s’est-il passé ? Comment un pays peut-il être si riche (173 tonnes d’or, 200 milliards de dollars de réserves… placés à 80 % en bons du Trésor américain ou obligations européennes... et qui rapportent 4 milliards par an au pays) et ses citoyens si pauvres ?

 

 

La consommation intérieure par habitant en 2007 est inférieure à celle de 1985, avec des revenus pétroliers croissants ! Le revenu par habitant passe de 2 500 dollars par an en 1990 à 1 500 dollars en 2001. Bien sûr, chacun sait que l’élite, certains disent la mafia, à la tête du pays, capte une partie de cette richesse et que la redistribution est mal assurée, les généraux lâchant du lest quand le peuple commence à s’énerver.

La consommation de viande, poulet et poisson en kilos par habitant en Algérie (29), est inférieure à celle des Tunisiens (35), des Marocains, ou des Égyptiens, qui ne bénéficient même pas de rente pétrolière !

Et si le pétrole avait freiné le développement de l’Algérie ? Question que nous avons posée à Hocine Malti, auteur d’une excellente Histoire secrète du pétrole algérien, sans obtenir de réponse. Revenons justement sur cette histoire… cruelle. Comme si le pétrole, miracle pour la Révolution (la Sonatrach est créée un an après 1962), s’était transformé en poison national. En boulet pour le peuple. Avec la violence du contraste entre une élite opulente et un peuple au bord de la crise de nerfs.

 

 

Avant 1962, ce sont les compagnies françaises, d’État ou privées, les ancêtres de Total et d’Elf, qui exploitent le pétrole algérien. Le gaz ne compte pas, on le brûle, la crise du pétrole ne l’ayant pas encore valorisé. La guerre de libération, qui dure de 1954 à 1962, n’empêche pas les compagnies françaises de travailler. D’ailleurs, des contrats d’État à État bien ficelés par les Français feront qu’elles continueront à pomper le sous-sol algérien jusqu’au début des années 70. Tout en reversant un pourcentage des bénéfices au gouvernement algérien. Ce n’est qu’en 1971 que Boumédiène va brusquement nationaliser toutes les sociétés pétrolières, chasser les Français, tout en les indemnisant. Les Français n’aideront pas les Algériens, qui devront former leurs propres cadres sur le tas. Un tour de force qui sera applaudi par toute la planète non-alignée. La Sonatrach, dont le logo a été dessiné par Siné, compagnon de route du FLN, sera la première société nationalisée du « tiers monde » à s’émanciper de ses anciens maîtres… à l’exception des spécialistes du forage, venus des États-Unis, et plus précisément du Texas, prélude à de secrets et durables liens avec le lobby militaro-industriel américain. Un jeu antifrançais très au goût des Américains. Mais un jeu à risque, selon Malti :

« Cette politique, qui consistait à attirer les compagnies pétrolières américaines vers l’Algérie afin de sortir du face-à-face avec la France, évoluera, en raison de la soif de pouvoir et du désir d’enrichissement personnel de la classe dirigeante, vers une mainmise croissante des firmes américaines sur le pétrole algérien. Puis viendra le temps de la compromission totale, de la collaboration avec les officines de renseignement et avec le lobby militaro-industriel américains, qui entraîneront le pays vers le gouffre au fond duquel il se trouve aujourd’hui. »

Boumédiène est mort, vive la corruption

On ne peut pas parler du pétrole algérien sans évoquer le clan qui a mis la main dessus. Le colonel Boumédiène a tenu le pays d’une main de fer jusqu’en 1978, date de sa mort à 46 ans, naturelle ou pas, le débat n’est pas clos. Pragmatique, Houari tolérait une certaine corruption, inévitable dans un pays pas encore structuré, mais c’est après lui que la corruption d’État, sous Bendjedid, s’est déchaînée. Le pays a alors rétropédalé, du point de vue indépendance, et les deux chocs pétroliers, qui avaient multiplié par dix les revenus pétroliers, n’ont pas bénéficié au peuple.

Pire : chaque baisse des prix du pétrole, malgré l’OPEP, contrée par l’AIE, montée pour l’occasion (l’Agence internationale de l’énergie est un plan anti-OPEP des Américains, sous la houlette de Kissinger), comme celle de 1988 (chute à 10 dollars le baril), provoquant de violentes tensions sociales. Mort pauvre, avec moins de 700 dinars sur son compte, Boumédiène disparaît avec une époque : celle de la pureté révolutionnaire. La suivante, la décennie 80, sera celle du gavage des généraux et du DRS, ex-sécurité militaire (SM la bien nommée). Et du désastre.

En juillet 2013, l’Algérie est classée 105e pays sur 107 pour la corruption par le baromètre Transparency International.

 

Insécurité militaire

Chadli Bendjedid, le choix des généraux (selon eux un mou qui délègue), nouveau président algérien, crée en 1980 une Cour des comptes calquée sur la nôtre, qui établit que Bouteflika, ministre des Affaires étrangères pendant quinze ans, a piqué 60 millions de francs au pays, placés sur des comptes en Suisse. Pour sa défense, Bouteflika s’enfuit. Et revient sept ans plus tard, avec l’imprimatur de Belkheir, le vrai maître du pays, et de sa clique, largement plus corrompus que lui.

Les années 80 en Algérie sont paradoxales : le niveau de vie s’améliore, mais en trompe-l’œil. La réforme économique de Chadli désarçonne les grandes sociétés publiques, et les produits « made in Algeria » sont peu à peu remplacés par des importations. La production nationale chute, mais les étals sont pleins, les fruits reviennent, le peuple croit bénéficier du robinet de la richesse pétrolière, qui coule à flots. En réalité, le pays est sauvé par l’explosion du prix du pétrole, en restant à la merci de la moindre baisse. La gestion calamiteuse de l’économie produit chômage et pauvreté, essor des trafics, la corruption devenant, à tous les niveaux, le seul moyen de s’en sortir. Comme le dit Hocine Malti, la conjonction de quatre éléments produit la catastrophe annoncée : dégringolade des prix du pétrole, augmentation exponentielle des dépenses, remboursement de crédits bancaires lourds, et absence d’investissements productifs.

« L’Algérie a mangé son pain blanc en quelques années. De l’opulence en 1980, elle tombe dans la cessation de paiements en 1988. »

Le peuple, variable d’ajustement du pouvoir

Politiquement, les luttes internes au pouvoir entre le Président, le Premier ministre Brahimi, l’ex-ministre du pétrole Abdesselam, et Messaadia, l’incarnation du FLN, contestant le pouvoir de Belkheir, qui se prenait pour « le Dieu de l’Algérie », poussent ce dernier à un dangereux calcul : afin d’affaiblir Chadli, et obtenir la tête de Messaadia, il organise – tenant avec ses subsides les circuits d’importation des biens de première nécessité – la pénurie de biens de consommation de 1988, qui provoque les émeutes que l’on sait. Férocement réprimées, elles feront cinq cents morts. Et grillent le pouvoir officiel. Mais le feu politique des apprentis sorciers se transforme en véritable incendie social, et en revendication démocratique. Les clans opposés s’accusent alors, par médias interposés, d’être responsables du soulèvement. Le pays sombre dans la guerre civile, lorsque le résultat des élections de décembre 1991, la victoire du FIS, est bafoué par les généraux. Qui sortent alors de l’obscurité, confirmant qu’ils détiennent le pouvoir depuis dix ans.

Ils ne reculeront devant rien : Boudiaf est assassiné, essentiellement à cause de l’enquête qu’il lance sur les fortunes accumulées par ceux qui l’ont amené au pouvoir, les généraux « janviéristes ». Le coup d’État de janvier 1992 est aussi le point de départ de la mise sous tutelle de la Sonatrach. Après de sombres luttes, la société « nationale » finit par tomber dans l’escarcelle du DRS. L’argent détourné est alors utilisé pour toutes les opérations spéciales, comme l’achat d’opposants ou de chefs de groupes. Ou la corruption de partis politiques français.

 

L’Algérie sous pression américaine

Dix ans plus tard, la guerre est « gagnée ». Au prix de soixante mille morts, officiellement, plus de cent mille officieusement, sans compter les disparus. Les GIA sont pilonnés, ou « retournés » par le DRS, et l’Armée islamique du Salut s’est rendue. Les généraux tiennent le pays, qu’ils pillent d’une main de fer. Et curieusement, l’antiaméricanisme de façade se lézarde, même si l’Algérie mène le combat anti-impérialiste depuis les années 60, de par ses relations avec les non-alignés (Vietnam).

« Nous devrons déblayer le terrain pour les entreprises américaines présentes à l’étranger et faire en sorte que les barrières au commerce et à l’investissement soient réduites. » (Source NEPDG)

En mai 2001, l’accession de George W. Bush au pouvoir bouleverse les relations internationales. Une étude américaine, le Report of the national Energy Policy Development Group , fait prendre conscience aux Américains de leur dépendance énergétique, produit des chocs pétroliers successifs, et de la limite des réserves nationales. Conclusion du NEPDG : si ce déficit énergétique perdurait, « il porterait inévitablement atteinte à notre économie, notre niveau de vie et notre sécurité nationale ». Sécurité nationale, le mot magique. Mais aussi tragique. Le vice-président Dick Cheney est à la manœuvre. La politique « choisie » par Bush (en réalité il est engagé pour appliquer cette option) va engager les États-Unis sur vingt ans : ils doivent sécuriser, à tout prix, leur approvisionnement énergétique. Le 11 Septembre est lancé, l’invasion de l’Afghanistan, puis de l’Irak, et ça continue. Une décennie de guerres pour le pétrole, le gaz, les pipe-lines, et contre les nations qui résistent. Bush est l’instrument du lobby texan militaro-industriel, relayé par les faucons de Washington, qui dicte sa loi.

 

« Les néo-conservateurs de la Maison Blanche décidèrent alors que tous les moyens, politiques, diplomatiques, économiques ou militaires, légaux ou illégaux, devaient être mis en œuvre pour remédier à la situation. Le NEPDG proposait également de moduler les relations des États-Unis avec les pays producteurs de pétrole en fonction de leur situation politique. Et il recommandait les lignes générales de la politique à adopter vis-à-vis des grandes régions pétrolifères du monde, qui permettrait aux grandes compagnies pétrolières américaines de s’y installer durablement. Il appartiendrait alors au Président et à son exécutif de programmer les actions indispensables afin d’aider le compagnies à pénétrer ces zones et de prévoir les moyens humains et matériels nécessaires à l’État fédéral pour protéger leurs intérêts. » (Hocine Malti)

Le rapport avec l’Algérie ? Il arrive. Malti rappelle qu’en septembre 2002, le secrétaire d’État adjoint au commerce américain, Samuel Bodmann, déclare à Alger :

« L’ouverture du secteur énergétique algérien au capital étranger, aux entreprises pétrolières américaines en particulier, ouvrirait des perspectives de coopération plus importantes, y compris dans le domaine de la technologie militaire et de la défense. »

Réponse de Bouteflika dans le Washington Post du 22 novembre 2002 :

« L’Algérie ambitionne de devenir le premier producteur de pétrole du continent africain et d’assurer ainsi aux États-Unis la sécurité énergétique supplémentaire dont ils ont besoin. »

 

Banana Theory

Mais l’amour déclaré de l’Algérie aux États-Unis ne s’arrête pas à la livraison de pétrole. Il se poursuit dans le renseignement. La Sécurité militaire détient des infos de premier ordre sur les milieux islamistes, qu’elle a commencé à infiltrer au milieu des années 80, ce qui lui permettra de manipuler certains GIA à partir de 1992. Des agents algériens nouent même des relations avec des Talibans (en lutte contre les Soviétiques) et la (très) nébuleuse Al-Qaïda. Informations précieuses qui font saliver la CIA. Pourquoi servir la soupe aux Américains, demandent les esprits naïfs ? Bouteflika, enfin porté au pouvoir par les généraux, après de longues tractations (il se révèlera moins manipulable que Bendjedid), a été mal élu. La veille du scrutin, les généraux s’arrangent pour que les autres candidats se retirent… Un déficit de légitimité nationale que Bouteflika soignera par une légitimité internationale, à savoir l’appui des États-Unis… qui ne demandaient pas mieux… pétrolement parlant ! Sans compter que le nouveau président algérien avait besoin de blanchir ses actions passées.

Renvoi d’ascenseur immédiat des Yankees : GIA et GSPC sont inclus dans la liste des organisations terroristes internationales. Même si, comme le souligne Malti, les GIA étaient pour l’essentiel une création du DRS et que le GSPC n’avait aucun lien avec Al-Qaïda !

Malti confirme en passant que les généraux étaient bien derrière les attentats des « GIA » en France, afin d’obtenir un soutien international contre le FIS et freiner les organisations humanitaires sur le mode : « Nous sommes la première ligne de défense de l’Occident face au péril vert. »

 

Halliburton, DRS et CIA

La souveraineté nationale, arrachée de haute lutte par le FLN (neutralisé par le pouvoir), puis consolidée par Boumédiène, est foulée aux pieds : le gouvernement algérien autorise les grandes sociétés pétrolières américaines (Exxon, Texaco), qui lorgnaient déjà sur le Sahel et le pétrole tchadien (en poussant les méchants Français dehors), non seulement à extraire, mais à posséder le pétrole en sous-sol. L’US Army, logiquement, suit les multinationales, et vient « sécuriser » les régions intéressantes. Comme par hasard, Al-Qaïda, battue en Afghanistan, se réinstalle dans la banane africaine reliant la Mauritanie à l’Érythrée. C’est la Pan Sahel Initiative. Et si cette implantation peut aussi servir à limiter l’influence chinoise… c’est d’une pierre trois coups !

Et là, on rentre dans la heavy magouille : la société KBR, bras armé de Halliburton (présidée par Dick Cheney) en Algérie, crée une filiale commune avec les Algériens, baptisée BRC (Brown & Root Condor), qui gèrera plus de 13 milliards de dollars d’affaires obscures jusqu’à sa dissolution en 2007. Le pétrole gicle, les dollars pleuvent, les infos circulent. Matérialisation de cette collaboration au plus haut niveau, la création d’une base militaire américaine discrète dans le sud du pays en 2002, dans le dos du peuple algérien. Les Américains conservent d’ailleurs toujours un droit d’atterrissage à Tamanrasset…

Boumédiène, le pur (mais aussi le dur), se retourne encore dans sa tombe. La Sonatrach devient l’outil politico-financier des puissants. Bouteflika, habitué des pompages, y puise 100 millions de dollars pour sa campagne de réélection de 2009. Plus grave : selon Malti, entre 2004 et 2009, les prix du baril grimpent jusqu’à 150 dollars, or le budget de l’Algérie est établi sur la base d’un baril à 19 dollars$. Du coup, 85 % des recettes pétrolières n’apparaissent plus dans les comptes de l’État ! Le Mouvement algérien des officiers libres, très remonté contre Belkheir, qu’il accuse de trahison et d’imposture, parle de 60 milliards de dollars évaporés.

 

JPEG - 9.4 ko
Larbi Belkheir (à gauche)

 

Rappelons toutefois que les relations souterraines entre États-Unis et Algérie datent d’avant Bouteflika : Messaoud Zeggar, compagnon (et trafiquant) d’armes de Boumédiène, était son go between en Amérique. L’antiaméricanisme officiel cachant un véritable lobbying algérien au plus haut niveau du pouvoir américain. Zeggar était en effet très introduit chez les Kennedy, auprès du président de la Chase Manhattan Bank, ou de Nelson Rockefeller, gouverneur de la ville de New York. Un bâton que Bouteflika, rompu aux relations internationales, reprendra. Coulé par Belkheir, Zeggar sera accusé d’avoir vendu l’Algérie aux Américains… et d’être un agent de la CIA. Cela permettra à Belkheir de récupérer ses réseaux et de mettre la main sur les comptes du FLN à l’étranger…

Conséquence de ces conflits d’intérêts et de ces politiques à courte vue : l’Algérie, pays producteur de gaz et pétrole, à cause de sa sous capacité de raffinage, doit en importer pendant hiver 2011-2012 !

Conclusion de l’auteur :

« Il est vrai que les Algériens ont vécu leur printemps en octobre 1988 et que, au prix de plus de cinq cents morts, ils avaient alors réussi à briser le carcan du parti unique, à imposer la liberté d’expression, la liberté de la presse et la tenue d’élections libres. Depuis, le régime a repris la situation en main. Après avoir destitué en janvier 1992 le président de la République qui avait concédé ces avancées démocratiques, les chefs de l’armée et du DRS ont, au nom de la lutte contre le terrorisme, fermé tous les espaces de liberté qui s’étaient créés et déchaîné un terrorisme d’État qui a fait des dizaines de milliers de morts. Ils ont noyauté et manipulé les partis politiques qui avaient vu le jour au lendemain du 5 octobre 1988, tant et si bien que l’émeute est devenue depuis le seul moyen d’expression dont dispose la population. »

La révolution algérienne n’est pas terminée.

Autour du sujet, sur Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

73 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #575365

    On doit à Boumediene : la livraison d’Amirouche, l’exécution d’Abane Ramdane, le renversement du GPRA, le contrôle du pays par la SM, le fiasco des industries industrialisantes, l’abandon de l’agriculture, l’inféodation complète à l’Egypte, l’arabisation forcenée, l’introduction de la religion dans la politique (abandon du week-end universel en 1976), l’endettement, des accords militaires secrets avec l’occident... que des grands succès

     

    • "On doit à Boumediene : la livraison d’Amirouche, l’exécution d’Abane Ramdane"

      tu soulèves un sujet tabou sans le vouloir celui de la haine anti berbère des débiles à qui l’occident à fait semblant de refiler les clefs de la maison Algerie.

      Tout les leaders voir fondateurs de FLN qui voulaient preserver l’identité berbere ont été assassiné par ses gros cons d’arabisés qu’etaient les Boumediene les nezzar les belhkeir et compagnie.

      ses pauvres types avaient tellement honte de leurs veritable identité (berbère) et voulaient tellement prouver qu’ils étaient plus arabes que les arabes que des "l’independance" ils se sont empressés d’aller lécher le cul des saoud des egyptiens ses derniers n’ont pas manqué de nous exprimé leurs mepris (les egyptiens et les saoudiens meprise profondément les Algériens encore aujourd’hui) et de nous amené avec eux aux fonds du gouffre


    • #575555

      Abane été liquidé par Krim....Amirouche n’était pas seul lors de son exécution par les forces françaises, il était avec le Grand Révolutionnaire "SI ELHAWAS", ce dernier est toujours occulté dans les fausses versions Kabyles à cause de son originr Chaoui.
      Boumedienne est la fierté de tous les Algériens. un grand leader....ses succès sont incontestables sur tous les plans....vous n’avez qu’à faire un sondage auprès de tous les Algériens (excepté qlqs régionalistes frustrés).....BOUMEDIENNE EST POUR TOUJOURS CHIKOUR LBLED. Allah yarhmou


    • Voilà un exemple d’un indigène discipliné comme rêve d’avoir un colon. Tu préfères surment l’inféodation à l’amérique et à la France comme c’est le cas aujourd’hui, n’est-ce pas ? Et au cas ou tu l’ignores l’Algérie est un pays musulman. Donc pour quelle raison le pays doit ce soumettre à ton " week-end universel" qui n’est autre qu’une imposition faites des pays occidentaux au reste du monde. Si t’es pas content de ce que Boumedienne à apporté au pays, je reprends une expression célèbre depuis quelque temps "dégage !" ou plutôt reste bien planqué la ou tu es, en France !


    • #575564
      le 03/11/2013 par l’idiot du vilage
      Pourquoi le pétrole ne profite pas au peuple algérien

      L’article parle d’une tragédie que le peuple Algérien vit malgré lui, une tragédie qui le pousse à survivre à ses dépends, d’un gigantesque potentiel énergétique, d’un vrai complot contre la volonté d’un peuple de sortir de l’ombre, et vous la seule chose qui vous dérange c’est l’arabe dans les écoles et les week-end ’Universels’ que vous avez perdu, pauvre de vous, quelle étroitesse d’esprit vous engage !!.


    • La livraison de Amirouche ? vous dites bien la livraison !!! prouvez vos propos, c’est de la foutaise ce que vous avancez.
      Quant à l’assassinat de Abane, Boumedienne que je ne porte pas dans mon cœur, n’y est pour rien. Les assassins de Abane sont connus, ce sont les trois B (Ben Toubal, Boussouf et Belkacem), ayons le courage de dire les choses. Puis même Abane était derrière l’assassinat de beaucoup de ses frères.


    • le tsunami du japon et le mort de khadafi c’est pas lui aussi ? non ?


    • Entre les "réussites" de Boumédiene - mon dieu, tous les darons algériens de 50 berges m’en parlent de ses réussites, on n’oubliera jamais les industries industrialisantes et le collectivisme 50 ans après l’échec russe et la NEP - et la haine consommée des Berbères - bah ouais l’Histoire, la vraie, pas celle de la fac’ du FLN, c’est la liquidation physique et culturelle de tous ces combattants qui étaient les chefs et les grosses troupes des mouvements qui ont permis à Boumédiène & co de jouer ensuite les grands révolutionnaires arabo-musulmans en revenant des frontières -, y’a bon les cotoreps...

      Haa l’Algérien, ce berbère qui porte la haine de soi en bandoulière !


  • L’ Algérie est un pays merveilleux , fait de nombreux peuples pacifiques et géniaux. Mais jusqu’ici , le pétrole ne lui avait pas valu l’ habituel supplément de misère des pays riches du tiers monde. Cette publication , je le crains , annonce une ultime colonisation, celle du Holding ROTHSCHILD au travers des mille tentacules à pomper la richesse des peuples.
    Le légendaire fatalisme méditerranéen s’adapte mal à une situ comme celle-ci.
    Quel conflit énorme, quels bouleversements monstrueux faudra-t-il pour tuer la bête qui ronge aujourd’hui toute l’ humanité et organise ses massacres géants ?
    Dès qu’un gisement de valeurs boursables est découvert, sans même avertir le chef du pays, il est dealé en bourse, puis les habitants du lieu sont tués ou " exportés ".. voir le Fer en Sierra Léone .
    Je crois que personne n’imprime l’universalité de la puissance de mort du gang ROTHSCHILD, Toutes ses façades et ses masques .
    IL DEVIENT IMPOSSIBLE DE RECULER , face à l’ évidente approche du coup de grâce , que ce tueur de peuple à prévu. Seuls, Chine et Russie lui échappent encore .

     

    • Commence déjà par vendre ta voiture. Ensuite évite le plastique, et si tout le monde le fait, on devrait être débarrassés.


    • #575640

      Il faut alors se débarrasser des savons et shampooings, des machines agricoles, des transports, des ordinateurs, du chauffage pour certains, de tous les textiles synthétiques, des baskets, de la cosmétique, ce qui peut éventuellement se concevoir et se préparer mais plus problématique sont les produits de traitement d’eau à base d’acrylamide, dérivé du pétrole.
      Ce n’est pas évident de faire comprendre aux gens de se débarrasser du pétrole.
      Mais, tout changerait si la théorie du pétrole abiotique était validée comme processus essentiel de production du pétrole comme elle l’est en Russie et qui a permis à la Russie de devenir le premier exportateur de pétrole alors qu’ils étaient censés en être largement dépourvu au sortir de la seconde guerre mondiale, hormis les gisements de la Caspienne.


  • —> Pas un mot sur le syndrome hollandais, c’est parce qu’étant un effet structurel, il n’y avait personne à accuser ?

    — > Entre 60 et 100 000 morts ? Je dirais dans les 200 000 plutôt...

    — > Le GSPC n’a tellement rien à voir avec Al-Qaïda que c’est devenu Aqmi en 2007.

     

    • Il y a au début "Et si le pétrole avait freîné ..." qui est pas trop développé, se concentrant après sur les magouilles humaines de pouvoirs (assez bleuffantes) ...

      Je pense que c’est le phénomène hollandais (manne énergique trop importante qui fait roupiller sur les lauriers)
      + pays moderne neuf crée relativement ex-nihilo au regard de la modernité
      + mafia de moins en moins responsable qui s’accapare ce seul secteur (sans contrepoids) majeur du pays

      Ajoutez à cela que le développement du peuple, c’est un peuple plus vindicatif et donc qui peut se rebeller, ça aide pas le pouvoir qui s’accommode bien de la situation.

      Le saut ? sera-t-il forcément brusque ?


  • toujours la même rengaine sur l’algérie : pays riche, peuple pauvre ! Y’en a marre !

    Vous savez, pour qu’elles profitent à son peuple, les ressources d’un pays ne doivent pas forcément venir alimenter les comptes en banque des citoyens : elles peuvent aussi servir à payer les 1ères nécessités : soins, éducation, energie, essence, aliments de 1ère nécessité

    C’est justement ce que fait l’Algérie. Et si elle faisait payer au prix du marché ces produits, alors oui, vous pourrez parler de peuple pauvre. En attendant, ce n’est pas le cas.

    Ce qui ne l’empêche pas en parallèle d’essayer de développer une économie créatrice de richesse, car elle a conscience qu’un modèle de subvention n’est pas viable. Elle sort de 20 ans de guerre civile, avec une économie à plat et des compétences qui ont fui le pays. Redémarrer, ça ne se fait pas du jour au lendemain !

     

    • #575451

      Ca a l’air très bien l’Algérie d’après ce que tu en dis.
      Une question, tu vis en France ou en Algérie ?


    • @algérien

      çà rapporte combien de troller pour le compte des voleurs de pouvoir algériens, des fossoyeurs de l’Algérie ? ; çà m’intéresse car, j’ai 18 ans et je suis l’un de ces milliers de jeunes boat-people via Lampedusa, "touriste" à Paris, "sans papiers", squatter par ci, par là, avec soupe populaire(quand même !) et abonnement gratuit aux "salles de shoot" (le mal du pays, tu sais.....).

      Y’a pas un p’tit billet à se faire ? Car Paris, au contraire d’Enrico Machiasse, ne m’a pas pris dans ses bras. A vrai dire, y’en a que pour nos "cousins" zélus de Béni-Saf, de Constantine ou de Blida .

      Au fait, @algérien, que deviennent les six cents cadavres d’Algériens boat-people noyés et échoués sur les belles plages andalouses, que les autorités espagnoles tenaient au frais dans leurs morgues et que, les putschistes barbares en képi et/ou col blanc d’Alger avaient tout simplement "oublié" de rapatrier ?!


    • Bien dit Rockefailure, il-y-en a qui se moquent vraiment du monde.


    • @Rockefailure : Pour sortir de telles bêtises, je suis certain qu’il ne vit pas en Algérie. Encore un qui y va qu’une fois par an pour s’amuser avec un jet ski au mois d’aout


    • Ca a l’air très bien l’Algérie d’après ce que tu en dis.
      Une question, tu vis en France ou en Algérie ?

      Vous faites rire vous, vous voulez quoi ? Qu’on crache sur le pays de nos ancêtres pour justifier notre venue en France.
      Si c’est ce que vous attendez de nous, alors exigez-le de tout le monde c’est-à-dire des immigrés italiens, espagnols, polonais.


    • #575609
      le 03/11/2013 par Français d’Algérie
      Pourquoi le pétrole ne profite pas au peuple algérien

      Bonjour,

      Cet article va dans tous les sens. Apparemment la rédaction en connaît pas assez sur l’Algérie. Les chiffres sur la comparaison années 80 et années 2000 faussent tout. Il faut comparer années 90 et années 2000 et vous verrez que le PIB a quadruplé. L’Algérie se porte un peu mieux, laissez là tranquille. Malgré tout le passé avec la France, les Algériens aiment les Français, mais jusqu’à quand. Toutes les mesures politiques, économiques, sociétales, administratives et diplomatiques contre les Algériens appuyées par certains Français, nuisent aux relations entre les deux pays. Un jour ce sera trop tard pour la France, et l’Algérie se tournera vers d’autres horizons. Beaucoup d’Algériens ont déjà commencé à le faire. Alors arrêtez de vous orientez vers l’Europe et pensez un peu à la Patrie française en développant une coopération bilatérale unique.


    • #575629
      le 03/11/2013 par Avis d’ailleurs
      Pourquoi le pétrole ne profite pas au peuple algérien

      T’es sur que tu parles de l’Algérie ? C’est bizarre parce que les gens en Algérie se plaignent de l’éducation de la santé, de l’infrastructure ....


    • #575693
      le 03/11/2013 par le paradis algérien
      Pourquoi le pétrole ne profite pas au peuple algérien

      Oui bien sur ! Ce merveilleux pays qu’est l’Algérie....... Mais dit moi, pourquoi chaque algérien rêve de fuir de l’autre côté de la méditerranée ? Un algérien depuis enfant il rêve de quitter ton eldorado. Arrête ton hypocrisie ! Tu oses encore défendre ce pays ? T’as pas honte sérieux ? Un pays rempli de gaz est de pétrole qui est moins développé que ces voisins, qui eux n’ont pas de pétrole, si ce n’est quelque gouttes.


    • @loubna il ne s’agit pas de cracher sur le pays de vos ancêtres, mais d’arrêter de se voiler la face.
      ce n’est pas le pays qui est critiqué mais ses gouvernants.
      c’est assez comique, il y a peu de temps il y a eu sur ER un article critiquant le régime marocain et c’était pareil : certains commentaires de gens offusqués qu’on ose critique les gouvernants marocains.


  • Excellent article orienté pétrole. Après ça, E&R va voir des sympathisants "patriotes algériens" changer de cap...

     

    • Évidement. L’algérien est susceptible : ce que n’importe quel peuple peut reconnaître de défaut dans la gestion du pays à son gouvernement, l’algérien ne le supporte pas. Et les algériens d’E&R (sans doute les plus nombreux des maghrébins), réactifs à ces remarques sur l’Algérie n’en resteront pas là. Sur facebook, ils soupçonnent déjà les marocains d’être derrière l’article :D


  • Depuis le coup d’Etat militaire de janvier 1992 qui a annulé les seules élections libres que l’Algérie a connu depuis 1962, tous les gouvernements qui se sont succédés sont totalement illégitimes et pour se maintenir au pouvoir ils se servent de la corruption . Je n’aime pas les religieux que je considère comme des fous, mais je crois aussi que l’Algérie dirigée par le FIS aurait une autre allure que l’Algérie de merde d’aujourd’hui . Quant au pétrole algérien il est sous la coupe de sociétés surtout "américaines" dont les gros actionnaires sont, là comme ailleurs, des Juifs .

     

  • #575433

    Bonjour les amis,

    Je me dois d’intervenir après ce que je viens de lire. Cet article se base sur quelques idées reçues et relayées par les médias de masse. La photo des deux petites filles "affamées" est loin d’être pertinente, on pourrait aisément en ramener une du même acabit à partir de France, du Brésil ou des USA...

    La personne qui a rédigé cet article ne semble pas prendre la mesure des transferts sociaux dispensés par le gouvernement Algérien. Il est évident que l’Algérie est gangrenée par la corruption et la lutte des clans mais il ne faut pas faire abstraction pour autant des aides "offertes" au peuple. Je dis bien "offertes" car, depuis Boumediene, l’Algérien s’est habitué à l’assistanat, de fait, ce dernier ne connaît plus le mérite, ni la valeur du travail. Quel est le pays d’Afrique dans lequel on offre des logements sociaux sans contre-partie ? Quel est le pays d’Afrique dans lequel on consent des prêts bancaires sans même une obligation de remboursement ?
    La manne pétrolière et gazière est bel et bien redistribuée et, à mon sens, elle l’est sans grande intelligence. Les aides à l’agriculture, les aides aux logements ruraux ainsi que les soins presque gratuits représentent, en quantité, bien plus que la corruption, qui existe et qui doit-être combattue.

    Pou finir, le peuple Algérien n’est pas en reste des revenus pétro-gaziers, le problème est tout autre.
    L’Algérien doit changer de mentalité, cesser de s’attendre à ce que l’état fasse TOUT pour lui, ré-apprendre à travailler. Pour cela, le gouvernement doit dessiner un nouveau schéma de développement, une nouvelle politique économique en profitant des ressources d’aujourd’hui pour palier à leur absence demain. Je pense que cela ne pourrait se faire sans un président ayant une VRAIE légitimité populaire, car les réformes à entreprendre risquent d’être mal accueillies par la population.

    PS : Quand je dis l’Algérien, je ne généralise évidemment pas :-) Je suis moi même Algérien vivant en Algérie.

     

    • La question que je me pose, c’est est-ce que l’Algérie est réellement indépendante comme on veut nous le faire croire, lors de la prise d’otage à In Amenas, j’ai bien compris que ce n’était pas les algériens qui détenait les ressources, mais BP et autres compagnies étrangères à l’Algérie, un peu comme Areva dans d’autres pays d’Afrique ...


    • je suis entièrement d’accord avec toi mon ami


    • @faiseurderêves, je partage en partie ton point de vue...oui il y a une forte corruption en Algérie de la part des militaires et des politiques, mais il faut aussi souligner que même le peuple participe d’une certaine façon à cette corruption (bakshish pour tout et n’importe quoi..), et c’est vrai que les Algériens sont bien aidés (dans divers domaines sociaux) mais désormais peut-être en raison de cela, les Algériens sont devenu un peuple fainéant, ils veulent tous être "homme d’affaires", sans même avoir fourni des efforts pour les études etc...ils veulent tout ! et tout de suite et sans faire d’efforts, ils n’ont pas d’esprit civique, ils passent leur temps à regarder vers l’occident mais ne se demandent jamais comment ils pourraient améliorer leur pays (chacun à son niveau). Et ne parlons même pas de la nouvelle génération (20-30ans), celle qu’on appelle "génération analphabête" c’est dire...et ça n’augure rien de bon pour l’avenir de ce pays !! Un vrai gâchis...


    • FaiseurDeReves

      " car les réformes à entreprendre risquent d’être mal accueillies par la population."

      Charlot !, Rigolo ! Le peuple algérien n’a plus voix au chapitre. Dans les années 90, comme en Argentine, en Somalie, en Indonésie et bien d’autres pays, les assassins financiers du FMI,avec leur ingénierie financière et la complicité de traitres locaux, avaient braqué l’Algérie avec sa DETTE ODIEUSE d’un montant colossal de 175 milliards de US$ (le principal était de seulement de .......35 milliards de US$) !!!

      Le choc frontal subi par la population à cause des fameux " ajustements structurels" fût si effroyable que ce peuple n’est pas près de l’oublier de sitôt : économie de Marché imposé avec démantèlement du secteur public, biens publics liquidés ou bradés, privatisations à tout va, déliquescence des services de l’État, Justice aux ordres, corruption érigée en institution, chômage de masse, paupérisation vertigineuse, banditisme, prostitution en tous genres à grande échelle, immigration de la jeunesse (fût-ce au moyens des boat-peoples via le détroit de Gibraltar), liens sociaux explosés, .......etc ! Avec à la clé, une jeunesse livrée à elle-même (usage exponentiel de drogues&alccols ), désespérée car sacrifiée sur l’autel du "progrès" et de la "démocratie" de l’Oncle Sam !

      @FaiseurDeReves
      Seuls ceux qui trouvent un intérêt certain à cette lente descente aux enfers du malheureux peuple algérien, ou les aveugles volontaires peuvent écrire de tels mensonges comme vous le faites !


    • j’adhère complètement


    • #575591
      le 03/11/2013 par l’idiot du vilage
      Pourquoi le pétrole ne profite pas au peuple algérien

      A lire ton article, On croirait que le peuple algérien attend que le gouvernement lui jette quelques miettes pour vivre, dis moi combien d’hôpitaux ont été construit à Alger la capitale depuis l’indépendance, ou ailleurs même, pourquoi y’a t il toujours 40 élèves par classe au minimum, au primaire, au secondaire, combien d’université a t on construit depuis 62.
      Même si je consède que le lait et le pain sont subventionnés (ce n’est vraiment pas la bonne solution), la vérité est toute autre, calmer le peuple avec de la poudre au yeux, surtout durant les périodes de vote, (comme ca va être le cas dans les mois qui arrivent), pour s’attirer les faveurs du pauvre malheureux citoyen histoire qu’il baisse le ton le temps d’un vote, mais tout en s’assurant que jamais le peuple algérien ne gagne réellement son indépendance économique par tout les moyen et là c’est pour faire plaisir au système ou ce que vous appelez l’empire rothschild et co. Si comme tu dis le peuple est assisté ou attend les biens faits des agents qui détiennent le pouvoir alors pourquoi y a t il près de 15 000 000 d’algériens vivants à l’étrangers qui eux font tourner le pays ... économiquement parlant.


    • +1 pour la mentalité "Sociale" :)

      C’est vrai que les soins et les études sont gratuites du Primaire a la Fac mais qu’en est-il de la qualité de ces services ? un gros ZERO !


    • bonne analyse des faits !


    • #575792

      - Un pays pétrolier qui investis 486 milliards $ pour ses infrastructures pour le bien de son peuple
      - Distribue 36 milliards $ chaque année de subvention à ses citoyens
      - Construit 3.200.000 logements sociaux ou acces à la propriété devant se finir d’ici 2015
      - Les soins gratuit à son peuple
      et j’en passe...

      C’est forcement loin des diatribes de "l’algérien pauvre" que l’on trouve ça et là, sciamment entretenu par certains pays de la région, pour justifier maladroitement la pauvreté de leur propre peuples.

      D’ailleurs, quand on sait qu’il y’a en moyenne 3.000.000 d’algériens qui partent en vacances à l’étranger,qu’ils achetent en moyenne plus de 550.000 voitures chaque année ça ne semble pas respirer la pauvreté !

      Par contre, il est incontestablement vraie , que le socialisme en faveur d’un peuple meurtri pendant la guerre d’indépendance à fait de l’algerien un éternel assisté, il est temps de retrousser les manches !


    • "Quel est le pays d’Afrique dans lequel on consent des prêts bancaires sans même une obligation de remboursement ?La manne pétrolière et gazière est bel et bien redistribuée et, à mon sens, elle l’est sans grande intelligence. Les aides à l’agriculture, les aides aux logements ruraux ainsi que les soins presque gratuits "

      Vous dites que tout ou presque est gratuit en Algérie, alors je me demande pourquoi les Algériens immigrent en France en masse ? Pour le climat ?


  • #575488
    le 03/11/2013 par Heureux qui, comme Ulysse...
    Pourquoi le pétrole ne profite pas au peuple algérien

    « ses ingénieurs viennent de découvrir un immense gisement à Amguid Messaoud (120 km de Hassi Messaoud, centre pétro-névralgique du pays et plus gros gisement d’Afrique »

    Ben zut alors ! Selon la vérité (ou science "empirique"), tout le pétrole s’est formé à la même période parce que des poissons adipeux se sont fait piéger (comme des cons) par le retrait des océans dans des zones où ils ont continué à se reproduire (comme des cons à nouveau puisqu’ils n’avaient plus rien à bouffer).
    Et voici que surgissent de partout des gisements à la surface de notre planète, cela en fait des poissons qui préfèrent la plage aux eaux libres, quand même !
    C’est sûrement "l’Evolution" qui a merdé, des millions d’années sans que des pattes ne poussent aux poissons pour se tirer de leurs cuvettes devenues insalubres alors qu’en quelques générations, un loup a perdu les siennes pour se muer en dauphin ! Que penser du singe devenu homme en un déjeuner de soleil ? Un "accident" génétique, probablement !


  • Ma sœur Suisse fortunée a tentée de bosser avec l’Algérie ... elle en est sortie traumatisée. Une des expérience les plus terribles qu’elle ait rencontré. La corruption était tantaculaire. Elle devait payer, policiers, douanes, les fonctionnaires.

    Après, d’âpres négociations et de l’argent qu’elle avait l’intention de donner en fondation aux algériens. Elle a tout simplement refusée de continuer avec eux. Ils mentent, trichent sont extrêmement arrogants. Elle ma dit être véritablement dégoûtée par les méthodes algériennes et qu´il était impossible de commercer avec eux. Les égyptiens, selon ses dires ont été exemplaires !

    Je ne vous raconte pas ici les coups foireux que des diplomates lui ont fait afin de lui extorquer de l’argent. C’était ahurissant ! Des diplomates lui demandait des avances pour financer des voitures personnelles.

    Conclusion : elle est devenue algerophobe et ne veut plus rien à voir avec ce peuple.


  • Effectivement,en Algerie,la corruption reste un problème récurent ,comme partout d’ailleurs,mais de là à diaboliser tout les dirigeants cela me paraît un peu exagéré,surtout cette comparaison avec nos voisins est plus que risible,et que tout le monde sait que les algériens jouissent d’un niveau de vie remarquable,et que la paix sociale en Algerie y est assurée ,certes ,beaucoup de choses restent à faire dans différents domaines,et je pense que les grands chantiers en cours le prouvent bien. Les algériens ne sont pas antifrançais ou pro américains ou que sais je encore ,ils ne font que défendre l’intérêt suprême de leur pays en favorisant ce qu’il y a de mieux pour lui. (Pour infos ,je vis en Algérie ).


  • cela m’ attriste beaucoup de lire certains commentaires concernant se pays et ses habitants se qu’il faut en dire je pense s’est que s’est d’abord un très jeune pays fait de corruption bien sur ( mais lequel ne l’est pas ) mais aussi fait de disputes interne qui dure depuis son indépendance et qui ne cesserons qu’ avec la disparition de ses généraux donc avec le temps il est vrai aussi que les habitants de la bas n’on quasiment aucun frais a payer (loyer dérisoire, facture électrique et gaz symbolique, pas d’ impôt , exct et tout a construire il est vraie aussi que nombreux son ceux qui on les yeux braquer sur la France car beaucoup d’origine Algérienne vivent ici ( comme moi ) beaucoup d’entre eux sont tenter par ( la carte VITALE ) se que a mon niveau j ’arrive a comprendre ou alors vous n’avez pas compris se qui est dis dans se journal sos racisme et les autres , plus de 40 ans que sa dure se que je ne comprend pas se sont ceux qui vivent en France et vont la bas pour frimer bien souvent s’ai le cas et moi je dis que le problème vient de certains d’entre nous qui vivons en France et qui allons la bas juste pour frimer quand a l’avenir de l’ Algérie comment la deviner avec TEXACO qui trône la bas depuis bien des années comment fonctionne ses politiques que veulent ils vraiment ? en tout cas les Algériens ne veulent pas entendre parler du sionisme ils ont été vacciner avec l’émancipation des juifs qui les on trahis juste après pendant la colonisation ... exct , exct


  • #575601

    Logement gratuit made in china


  • Vous idéalisez beaucoup trop le colonel boumédienne qui est le principal artisan de la destruction de l’algérie. Alors qu’il était planqué au Maroc (armée de frontière) pendant la guerre il n’a sorti le bout de son nez qu’a l’indépendance pour soutenir le plus mauvais président (ben bella) pour ensuite le renverser.

    En 15 ans, il a détruit ce pays qui après une révolution glorieuse est devenue un no man’s land, un pays en friche en instaurant la dictature, l’assassinat systématique des opposant politiques, la primauté du militaire sur le civil, la bureaucratie, la médiocrasie...

    Du point de vue économique il n’a fait que copier/collier ce qui était dans l’air du temps et qui a conduit au fiasco : l’industrie industrialisante, la collectivisation des terres, la réforme agraires qui ont conduit à une chute brutale de production et son corrolaire la gestion de la misère...

    Au niveau idéologique c’est lui qui a endoctriné les algériens, en sinistrant l’école pour en faire non pas un lieu de savoir, mais un lieu d’endoctrinement en menant une politique d’islamisation intense (pas étonnant que le premier partie islamiste (FIS), soit né en algérie) et en mettant en place une politique d’arabisation pour éradiquer tout passé berbère de l’Algérie, en devenant conformént aux accord d’Evan (dont aucun algérien ne connait le détail), une province française ou les généraux algériens tous des anciens de l’armée française feignent de critiquer la France, alors qu’ils sont de simple larbins aux services des intérets français...

    Bref cet homme illétré, autoritaire, manipulateur a laissé un pays ruiné, corrompue, socialement, culturellement, ethniquement destructuré, totalement dépendant des étrangers et du marché du pétrole (aucun investissement d’avenir) et a fait un dernier coup foirreux aux algériens avant de tirer sa révérence en créant avant de mourrir (ou d’etre assassiné) la pieuvre de la police politique (DRS), un monstre qui a fini par le dévorer, car c’est bien connu les assassins finissent toujours par etre assassinés

     

    • La haine du Kabyle envers l’Algérie, les arabes et l’islam et le centuple de celles des catalans envers l’espagne.


    • #576258

      Dans le livre "Bouteflika,une imposture algérienne" (disponible gratuitement sur le net en PDF)

      on apprend que c’est Boumedienne(même pas son vrai nom) qui a confisqué la

      révolution pour mettre en place dés le début et avec la complicité de bouteflika le venal ,une dictature militaire

      affublé d’un faux-nez démocratique :la présidence de Ben Bella l’arriviste.

      Tant de sacrifices de la part du peuple pour au final se retrouver avec un pays désastreux..

      De quoi être définitivement être dégoûté de la lutte politique.


    • #577502

      Si il y a certaines verités dans l’article, il parait clairement que son auteur appelle à un retour au "boumedienisme" destructeur.L’independance confisquée, le pays arrimé à une ideologie etrangere deroutant le peuple,les grands hommes assassinés ( Khemisti, Chabani, Khider,Krim....etc), économie delabrée avec ses choix desastreux,une constitution en 1976 faisant le lit de l’islamisme et du terrorisme, une ecole "sinistrée" par un endoctrinement à outrance .....etc. Cette nostalgie du retour à un passé cauchemardesque est cache mal une volonté de casser les premisses d’une lutte du peuple pour sa liberation.


    • A al capone

      La haine des arabo musulmans (ou plutot des berbères arabisés) envers les Kabyles, les Berbères, l’Algérie algérienne (pour ne citer que cela, car la liste de leur ennemis est longue) est sans commune mesure avec la haine des catalans envers l’espagne


  • Dans les années 1990...l’Algerie et la Yougoslavie ont été les premieres victimes de la "reprise en main" par les Americains du Tiers monde...un autre pays frondeur a été mis au pas bien avant ces deux symboles des non-alignés-la France-Sarkozy n’ a asséné que le coup de grace à la souveraineté Française..
    La Russie dans les années Yeltsin a aussi failli perdre son âme et souveraineté...
    ce qui est important de dire ici...Qadhafi ou pas...le dollar va s’effondrer...l’alliance Judeo-Anglosaxon est en train de preparer une arnaque pour rafler la mise...C’est le principe meme de l’arnaqueur que de faire croire qu’il sait où il va ...qu’il maitrise les choses...
    debarrassons nous des dollars...hier...


  • #575887

    Qui peut en vouloir à un état qui existe à peine un peu plus qu’un demi-siècle, après 132 ans d’une acculturation forcée et de misère, d’être riche et corrompu.
    Je vis en Algérie, la corruption existe et la misère n’est ni si prononcée ni moins présente que dans n’importe quel pays d’Europe par exemple (Espagne, France etc...)

    Toutefois, je voudrai poser des questions :

    Si la finance internationale ou les banques sont à l’origine du choix des présidents potiches (bush, Clinton, OBAMA, Sarkozy, Hollande…) parmi les "plus grandes Démocraties", comment qualifier alors les peuples qui vivent sous la lumière de ces démocraties et à qui la F.I. choisit leurs magistrats suprêmes ? Produits de la soumission éclairée ? Qu’est-ce qui les « paralysent » et les empêchent de renverser cet ordre en dépit d’information libre ? C’est quoi le secret de leur « absolutisme » (au FI) ? Et si on suit jusqu’au bout cette logique comment désigner alors les peuples qui vivent sous les « ténèbres de la dictature », à l’exemple de l’Algérie, comme semble le clamer cet article ? Quelle est la différence entre les premiers et les derniers ? Les dociles de la démocratie et les soumis de la dictature ?

    Quel est l’origine du séisme financier qui fait chuter l’un après l’autre les pays de l’Occident dans les méandres de la crise et des lendemains incertains, si ce n’est la corruption et la malversation… ?

    Tout n’est pas foncièrement Noir, Ni Totalement Blanc. Il n’y a que des vérités partielles. Tout cela pour vous dire que nous connaissons nos maux. Occupez-vous des vôtres et soyez, avec des caisses vides et des dettes meilleurs que nous…

    Je finis avec un un point de vue eschatologique, l’Algérie n’a rien à envier à tous les autres pays, développé ou non, à façade religieuse ou laïque. « l’Elite » de ce monde, coupée radicalement de toute autorité spirituelle d’Obama à Boutflika en passant par le président du Bangladesh j’imagine, tous s’agglutinent hypocritement ou « innocemment », en connaissance de cause ou à leur insu, autour de l’illusion qui veut que les peuples, librement, choisissent leurs élus. Bref, la démocratie (et tout ce qui gravite autour) est l’ultime leurre de ce Monde Moderne.

    Le Pire DK

     

    • Vous semblez oublier que tout est relatif ! Mettre la démocratie des autres au même pied d’égalité que la dictature de chez nous (Algérie) ets loin d’être objectif. En Algérie les droits du citoyen ne sont pas respectés (par l’Etat). Vous pouvez me dire que c’est de même ailleurs (en démocratie), oui c’est vrai, malheureusement ce n’est pas au même degré ; loin de là. En Algérie on peut être écrasé par des individus sous couvert de l’administration. Cela peut sembler presque anodin, mais tout commence ici : il est impossible dans ce cas d’espérer une amélioration de la situation en général si le peuple est la merci d’une machine qui s’appelle "système".


  • Les posts ici sont typiques des Algériens, une critique (virulente ou non) est prise pour une insulte. Ca m’étonne pas que les ancêtres des marchands de jeans de la LDJ viennent souvent de chez nous, même dinguerie hystérique...

    Ha il faut aussi toujours compter sur quelques petits névrosés arabophones pour cracher sur les berbères - ils le sont aussi mais, chut, ne pas leur dire -, qu’est-ce qu’on y peut si de 1870 aux maquis de la guerre d’indépendance en passant par le mouvement de Hadj, les berbères étaient en masse, et qu’ils se sont fait arnaquer méchamment depuis 1963...


  • #575973

    La réaction des algériens ou des personnes ayant des origines algérienne, elle a le mérite de voir que les éventuels déstabilisateurs ou envahisseurs de l’Algérie ne pourront compter ni sur la diaspora algérienne ni sur le peuple algérien. Et à l’Algérie la liberté et l’indépendance totale !


  • #576035

    Pourquoi le pétrole ne profite pas au peuple algérien ? Mais parce que l’Algérie profite à Israël. Pourquoi les richesses des territoires ne profitent pas aux peuples qui les occupent ? Parce que Israël s’occupe de profiter des richesses des territoires des peuples. Pourquoi, majoritairement, les nations ne sont plus souveraines et démocratiques ? Parce que Israël n’est pas une nation et parce que pour Israël, seule sa dictature est souveraine. Pourquoi les peuples de Terre s’appauvrissent à ce point ? C’est parce que le Nouvel Ordre Mondial a besoin d’une énorme quantité de fonds et que financer le chaos coûte cher, qu’il y a beaucoup d’intermédiaires à corrompre, qu’il faut bien se payer pour la somme de travail accompli et apaiser son appétit gargantuesque de richesses et de possessions matérielles.
    Et pourquoi, enfin, les peuples de Terre finiront par se révolter ? Mais, c’est parce que Israël va trop loin, c’est parce que la principale force d’Israël, c’est notre faiblesse, notre peur et le jour où nous cesserons d’avoir peur d’Israël, notre faiblesse deviendra notre force, notre force deviendra la faiblesse d’Israël et là, ce sera au tour d’Israël de connaitre la peur et la culpabilité.
    Quant à nous, peuples de Terre, nous devrons gérer notre honte d’avoir été si faibles, nous devrons faire acte de repentance pour tous les morts que notre peur ou notre égoïsme ont engendrés et ce n’est qu’à ce prix-là que l’Humanité pourra véritablement renaitre dans un Monde réconcilié et en paix avec son douloureux passé.

     

  • Corruption, lutte de clan etc...c ’est bizarre ça me rappel la France, sans le pétrole...

     

    • Oui c’est exactement ça, t’as tout compris : la France c’est l’Algérie sans le pétrole.

      C’est pour ça que les français regardent l’Algérie avec délectation : ils se disent qu’avec ce que le 93 a apporté (et apporte toujours) à la France, il faut aller à la source du dynamisme, du sens du travail, de la création, de la droiture, du respect des autres, de la culture, de l’harmonie.

      L’Algérie ? Plus qu’un modèle, une passion je vous jure ! (avec l’accent de Gad, si c’est possible, ça fait plus vrais)


  • Le pays a traversé des moments difficiles c’est certes, le peuple a payé le prix fort dont beaucoup de famille algérienne ont perdu un membre voir plusieurs. Qui est le responsable ? Le FIS ou l’état ? Ce qu’elle fournit l’état au peuple est insuffisant par rapport sa richesse, l’état fait que de calmer le peuple et l’en dormir. Alors soyons objectif et réaliste l’Algérie est est pays qui a les moyens mais pas le bon gouvernement " militaire" pour continuer son évolution économique et sociale.
    l’article suscite un débat du fond concernant la vie quotidienne des algériens et non celles des tunisiens ou bien des marocains !!! Je le suis et fier de l’être mais je ne l’accepte pas un tel abus du pouvoir algérien !!!


  • Je trouve cet article assez drôle ! L’élite dans ce pays ressemble à un un tas de criquets pèlerins arrivant dans un champs de blé, ils sont en incapacité totale de se retenir. Jamais le délire et l’enivrement de la convoitise n’a atteint son apogée que dans le cas de cette élite d’Algérie, Elle a cédé tellement peu d’argent au peuple que ce derniers préfère ignorer que cette rente existe, réduit au rang de simple consommateur, jamais un peuple n’a autant été écarté de l’économie de leur pays mais y’ a t il une explication à cette situation ?!
    Les algériens aimeraient profiter de leur argent oui c’est normal, le problème c’est qu’ils ont l’indiscipline dans le sang, la transgression facile, l’avidité et la convoitise démesurée et sont très très peu croyant (ils sont certainement musulmans), alors que dire de leur élite ?!
    En d’autres termes, la notion de mérite n’existe pas. Pierre Hillard souligne l’aspect bon ou mauvais de l’élite mais celui-ci n’est il pas inhérent au vouloir du peuple, les algériens (indépendamment de l’ethnie) ne se démarquent pas des pratiques de leurs élite, ils leur ressemble beaucoup !
    Finalement l’ordre de DIEU est parfait non !!! On a que ce qu’on mérite, même la terre n’est jamais sortie de son orbite, pas un laps de temps ! Pourquoi les algériens dérogeraient ils à la règle ?

     

    • Et pourtant d’autres pays voisins ont pu échapper à ce destin !


    • #576941

      Finalement l’ordre de DIEU est parfait non !!! On a que ce qu’on mérite, même la terre n’est jamais sortie de son orbite, pas un laps de temps ! Pourquoi les algériens dérogeraient ils à la règle ?



      Si on suit jusqu’au bout ton raisonnement, qui généralise outrageusement, on peut expliquer pourquoi les pays musulmans sont tous, sans exception, en carence de développement ? Aucun d’eux ne fait partie des pays développés et encore moins des puissances émergentes car tous gravitent autour de l’Islam qui, on peut le conclure selon ta loi divine, entrave leur émergence vers un développement certain à l’Image des pays occidentaux. On a que ce qu’on mérite, n’est-ce pas ? Théoricien de mes deux.

      Le Meilleur DK


    • Oui, tout à fait d’accord avec vous sur l’« explication à cette situation ».
      Il y a un problème fondamental, celui du manque de civilisation tout simplement.
      Cela fait 50 ans qu’ils sont indépendants, mais la rue algérienne ne comprend toujours pas l’arabe pourtant érigé en langue nationale (ce n’est d’ailleurs peut être pas une bonne chose pour eux qui ne sont pas arabes, mais il fallait bien inventer de toute pièce une langue « nationale » différente du français seul compris, aimé et haïs).
      La langue est fondamentale dans l’identité. Ce que l’on parle en Algérie, c’est un créole formé de berbère, de français, d’arabe, d’espagnol, le tout (à part peut être le berbère) complètement mélangé déformé.
      Une haine d’eux mêmes les habite qui se transforme souvent en haine de l’autre, comme si cet autre était responsable de cette misère.
      A cela viennent s’ajouter les problèmes soi-disant ethniques alors qu’ils sont tous berbères.
      Un pays qui baigne dans la méditerranéenne mère des civilisations mais dans lequel on trouve normal de séparer hommes et femmes aux cérémonies de mariages... Arriération, archaïsme, totalement en dehors de la culture méditerranéenne et de l’Histoire.
      Pas étonnant que tout y foire.
      Pourtant, sur le papier, tout devrait être pour le mieux dans le meilleur des monde : pétrole et gaz à gogo, grand pays etc...


    • #578172

      Le seul point sur lequel je suis d’accord c’est quand tu dis que les algériens ne sont pas très religieux.

      Karim
      Une haine d’eux mêmes les habite qui se transforme souvent en haine de l’autre, comme si cet autre était responsable de cette misère.

      Mais quand je lis ça, je me dit que soit la connerie est bel et bien de ce monde soit que tu as a un véritable problème avec les algériens.

      Un pays qui baigne dans la méditerranéenne mère des civilisations mais dans lequel on trouve normal de séparer hommes et femmes aux cérémonies de mariages...
      Cela ne veut strictement rien dire, qu’est ce que la méditerranée, mère des civilisations a à voir avec la non mixité des mariages ?
      De plus, la mixité a un mariage n’est ni un marqueur de modernité ni un marqueur d’avancée dans une société.
      Il faut dès fois savoir mettre de côté ton inimitié contre les algériens pour pouvoir (c’est de l’ordre de la capacité) avoir un raisonnement claire et pas biaisé.

      Arriération, archaïsme, totalement en dehors de la culture méditerranéenne et de l’Histoire.
      En ces temps,l’archaïsme ce n’est pas en Algérie mais en Tunisie, Qatar, Égypte où sévissent des groupuscules extrémistes qui font une opposition face à la modernité tellement ils ont l’esprit malsain.


  • Je suis français né en France, de parents tunisiens.
    A l’université j’ai fréquenté des étudiants arabes : libanais, tunisiens, syriens, palestiniens.
    J’ai aussi croisé des étudiants maghrébins (algériens et marocains).
    Parlant l’arabe standard (compris dans tous les pays arabes) je connais assez bien les caractéristiques de ces peuples (à noter que l’arabe ne m’a été d’aucune utilité avec les algériens et marocains).
    J’ai vu et je vois beaucoup de violence chez les algériens. Et je doute (je suis même sûr du contraire) de leur capacité à produire quelque chose chez eux.
    L’histoire le confirme : les civilisations sont passées. Aucune n’a fleuri en Algérie.
    Le bien être, la convivialité est une abstraction chez eux. C’est triste pour eux.
    Je note toutefois certains commentaires encourageants de la part d’algériens qui abandonnent le discours victimaire pour poser les véritables questions.
    Il y a beaucoup de travail. autant commencer le plus tôt possible. Et bon courage même si je suis assez pessimiste.

     

    • j’espère que votre commentaire est de l’humour sinon c’est vraiment une catastrophe ! voyez vous un "franco-tunisien" expliquant que les Algériens et de un sont violents et deux ne produisent rien mais c’est un comble,et vous ajoutez" Le bien être, la convivialité est une abstraction chez eux",il y’a un adage arabe de chez nous les Algériens qui dit puisque vous dites le comprendre "ki toussoul elmartaba hedar"je traduis "quand vous aurez atteint le niveau" vous l’ouvrez sinon fermez là à tout jamais".


    • #577333

      Encore « un théoricien généraliste » motivé par la haine et la jalousie. Je te rappelle monsieur « le presque français » de par tes origines culturelles et de par le hasard de l’émigration, que nous ne sommes pas entrain d’élucider le mystère de l’Atlantide ni de parler de celui qui inventa la roue. Nous discutons d’Histoire récente et actuelle. Et cette Histoire-là nous enseigne que le Pays de la Harissa est devenu indépendant non pas par des faits d’armes longs et héroïques mais grâce à la révolte armée des algériens que la France a voulu, en vain, étouffer en s’y consacrant exclusivement et par conséquent en se débarrassant de quelque colonie encombrante et aride économiquement comme la petite Tunisie.

      Que produit la Tunisie depuis 1956 ? Je te le demande monsieur « le presque français » ? De la technologie de pointe ? De la philosophie sidérale ? Ce n’est pas en interdisant au muezzin de faire l’appel à la prière via amplificateur de son, au temps de Bourguiba et de Ben Ali, que tu peux avoir l’illusion que ton autre pays, appartenant à une aire géographique symbolisée par le croissant, ait pu devenir une puissance émergente.

      Que les centaines de milliers de touristes algériens cessent de solliciter vos services hôteliers bons prix, et voilà la petite Tunisie dans la merde. Sois reconnaissant, almost french .

      Le Meilleur DK


    • #577927

      Karim
      J’ai vu et je vois beaucoup de violence chez les algériens. Et je doute (je suis même sûr du contraire) de leur capacité à produire quelque chose chez eux.

      J’ose espérer que c’est une blague.
      Est-ce qu’en Tunisie vous avez des penseurs et écrivains ayant eu un grand succès comme Saint Augustin, l’émir Abdelkader, Mohammed Dib, Kateb Yacine, Yasmina Khadra(traduit dans 42 pays).
      Est-ce qu’en Tunisie vous avez des chanteurs reconnus comme Idir, Lounes Matoub, Cheb Hasni ou une chanson connu et reprise par de nombreux pays comme "ya rayah" ou inventé un genre musical connu dans le monde comme le rai.
      Est-ce qu’en Tunisie vous avez des films ayant eu été reconnu internationalement par des récompenses comme Chronique des années de braise ou L’Opium et le Bâton.

      De plus, la plupart des personnes ayant eu conscience de la manipulation qui se faisait autour des musulmans et du mouvement migratoire sont des personnes ayant des origines algériennes :
      Salim laibi (penseur hors pair) , Sofiane Ghoubali (candidat fn) , Albert Ali, Farida Belghoul, Sid Ahmed YAHIAOUI, Farid SMAHI, Soraya Djebbour, Ghaleb Bencheikh (opposant de Tariq Ramadan)

      De plus, ce que les peuples arabes vivent en ce moment c’est-à-dire aspirer à la démocratie, le peuple algérien depuis son indépendance le vit, ainsi il n’a eu de cesse de se révolter pour plus de démocratie et d’égalité, en témoigne la guerre civile qui n’était qu’une sanction à trop de révolte.
      Le peuple algérien est en avance sur les autres peuples voisins car sa demande de plus de démocratie ne date pas d’il y a un an(comme c’est le cas pour la Tunisie, Maroc, Égypte) et de plus c’est le seul peuple arabo-musulman qui dans sa majorité discrédite et ne tend plus l’oreille aux extrémistes qui d’ailleurs se sont retranchés au fin fond du sahara

      Et que si le bien être et convivialité se résume au phénomène bezness et à l’asservissement du peuple pour satisfaire les touristes et faire des simagrées à longueur de journée pour attirer plus de touristes, alors oui ces notions nous sont étrangères.
      De grâce si les extrémistes contrôlent (et donc ravagent) un jour la Tunisie, de grâce dis à tes compatriotes de ne pas se rendre chez les violents algériens où l’on fait pas les trottoirs pour les touristes et où dignité et honneur sont au gout du jour.


    • Peux tu nous expliquer le niveau dont tu parles SVP parce que j’ai du mal. Il ne faut pas s’énerver quand on dit qu’aucune civilisation n’a fleuri en algérie, à lire plus haut on a l’impression que vous vous rabattez sur la meditérannée "mère des civilisations" et faisant partie des peuples méditéranéens vous seriez à l’origine des civilisations et du développement de l’humanité c’est quand même un peu gros,ou alors expliquer plus avant.


    • #595540

      Jean, des fois quand on manque de sommeil faut aller dormir


  • @Karim et Kada_Oran
    ont répondu à vos âneries : par_algérienne et Karima. C’est dingue !! deux filles.
    @kada_oran
    Quand t’arrive pas à saisir quelque chose, n’appelle pas ça une théorie !!!!!
    Je peux cerner ton niveau psychologique et ta connaissance de l’islam sur ces deux phrases seulement, mais malheureusement pour toi tu as baigné dans un environnement de contradictions et de désarroi qu’il sera très difficile pour toi de remettre de l’ordre dans ta structure psychologique petit prétentieux et grossier que tu es ! Une règle d’or : savoir avant de parler ou faire.
    Pour ce qui es de soulager ton ignorance, l’islam a été un empire des plus puissant et conquérant qui soit (puisque tu es français va te cultiver sur l’influence de l’empire ottomans dans le monde et ses accord avec la France en te rappelant l’humiliant traité signé par l’illustre Charles Quint avec Soliman tout en étant arrivé jusqu’ à Vienne, ou la présence de l’islam en Espagne). L’islam est une des religions les plus structurées et architecturales qui existent, elle a été étudié et admiré (Cluny) par les plus vifs esprits de ce monde avant qu’elle ne soit dénigrée et diffamée par un médiocre et complexé comme toi.
    Pour te répondre l’appellation pays musulman est parfaitement parallèle à celle de banque islamique, c’est à dire une simple appellation. Ces pays ne sont pas développés parce qu’ils ne travaillent pas et ne travaillent pas parce que règne l’anarchie et la corruption chez eux (car pas trop musulmans :élite et peuple confondus) mais aussi parce qu’ils n’aiment pas tous travailler surtout la terre.

     

    • #579878

      @ myself13

      En lisant tes commentaires je n’ai pas pu m’empêcher de sourire non pas par raillerie mais par pitié et compassion musulmane…

      Pour commencer si tu crois t’adresser à un immigré, à un descendant d’immigré, à un basané ou à un noir vivant en France, tu fais fausse route. Sache que je suis heureux de vivre au bord de la méditerranée mais sur sa rive sud et fier d’entendre toujours cinq fois par jour le muezzin qui, au demeurant, utilise de « la technologie occidentale » pour « amplifier » son appel à la prière.

      Je ne suis pas français. Je ne suis pas un « pique-assiette ». Je suis sûr que je vis mieux que toi. La France ne m’a jamais impressionné, surtout pas maintenant, où les gens qui donnent leurs culs peuvent se marier par "piété laïque" sous l’œil ému de la République de ce qui fut jadis la "fille aînée de l’Eglise".

      Je suis quasiment certain que tu es un français d’origine maghrébine de ceux qui sont récalcitrants à l’ordre laïque. Donc un « français inachevé ». Un français qui n’arrive pas à coïncider son passif ou son héritage culturel et religieux de ses origines et ses acquis républicains et laïques. Bref tu es un français avec une mentalité à repères variables et antinomique. Tout en ayant un regard arrogant sur « le français de souche » pas assez ouvert à tes yeux. Une génération spontanée à deux culs permettrait peut-être à toi et à tes semblables avides et ingrats de s’asseoir commodément sur deux chaises. Et concilierait vos coutumes boueuses et les principes de la Déclaration et de la Laïcité. Avec une seule paire de fesses votre quête sera vaine…

      Si tu n’as pas compris ce que je suis entrain de dire, sache que je ne sais pas communiquer par le Tam-Tam ou par la Fumée. Pauvre « français inachevé ».

      Ce commentaire est aussi valable pour Karim, un autre triste « français inachevé ». Vos deux ; vous êtes de mauvais citoyens de la république laïque. Et vous feriez d’inadaptés citoyens d’un éventuel califat. Car Vous ne connaissez profondément ni la Laïcité, ni l’Islam.

      Le Pire DK


  • appel au peuple algérien liez un pacte avec la chine pour l’exploitation, elle vous le rendra bien contrairement à ceux que vous savez et vous aidera à développer des secteurs où vous éprouvez des difficultés :)


  • #581464

    En résumé le mal est dans la non transparence de la gouvernance menée par une diaspora et une élite en compromis avec les militaires. Ce que nous oublions c’est que le GPRA était un gouvernement civil avec des pharmaciens en tête (Farhat Abbes et Benyoucef Benkhedda). Le GPRA était l’âme et le cerveau de la révolution de tout un peuple qui a pu se détacher d’un joug colonial de plus de 132 ans. Malheureusement cette dynamique triomphante sur le colonialisme n’a pu continuer et mener une gouvernance de développement en toute transparence pouvant profiter a tout le peuple offrant une égalité des chances et assurant une équité dans la distribution des richesses. Les exemples de pays emergeants ayant réussi ne manquent pas tel que le Brésil et son président Loula, la Malaisie et son president Mahathir le mexique qui était totalement dépendant des recettes pétrolières durant les années 80 et qui ne dépassent pas les 30 % actuellement et j’en passe sans oublier les états que nous qualifions de minuscule et qui ont une présence et un positionnement mondiale irréprochable. Et quand on sait que notre SNMG est moins que celui des marocain et des egyptiens on se pose beaucoup de questions. Les plus importantes : OU VONTS NOS RICHESSES ? QU’EN EST IL DE LA TRANSPARENCE DANS LA GOUVERNANCE ?


Afficher les commentaires suivants