Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Présidentielle : suivez les résultats du premier tour présentés par Alain Soral et la rédaction d’E&R !

Lancement officiel d’ERFM le 23 avril 2017 à 19 h

Note de la rédaction

Mise à jour du 23 avril 2017 à minuit

Le direct est terminé, merci à tous de l’avoir suivi !

 

Mise à jour du 23 avril 2017 à 18h00

Le lecteur d’ERFM a été mis en place sur la page d’accueil du site E&R à 16h, mais a aussitôt subi une attaque et nous avons dû le retirer temporairement.

Pour l’émission en direct de ce soir, nous mettons actuellement en place une solution alternative, via Facebook.

Pour visionner l’émission, rendez-vous sur la page Facebook d’Egalité & Réconciliation !

Dimanche 23 avril 2017, Alain Soral et la rédaction d’E&R commenteront en direct les résultats du premier tour de l’élection présidentielle lors d’une émission spéciale. Cette soirée marquera le lancement officiel d’ERFM, la radio en ligne d’E&R.

 

L’année 2017 est une date importante pour tous les Français, qui devront se prononcer sur l’avenir de leur pays aux élections présidentielles et législatives. Mais c’est aussi une date remarquable dans l’histoire d’E&R, qui voit se concrétiser des projets développés depuis de nombreuses années.

Aujourd’hui, Égalité & Réconciliation est fière de vous annoncer la mise en ligne imminente d’ERFM, sa radio en continu.

Actualités, conférences, émissions spéciales, conseils de lecture, interludes humoristiques, mais aussi et surtout de nombreuses plages musicales : les internautes trouveront sur ERFM une programmation variée et complète, dotée d’une véritable identité E&R et substitut idéal aux radios du système.

Pour son lancement officiel le 23 avril 2017, l’équipe d’ERFM a convié Alain Soral et la rédaction d’E&R pour une émission spéciale en direct consacrée à l’élection présidentielle.

Felix Niesche,Youssef Hindi, Pierre Jovanovic, Stéphane Blet et d’autres invités rejoindront l’émission au cours de la soirée pour apporter leur éclairage sur la situation politique française.

L’émission débutera à 19 h. Pour l’écouter, il vous suffira de cliquer sur la barre ERFM qui s’affichera sur la page d’accueil du site E&R.

 

Rendez-vous dimanche à 19 h !

 

Pour soutenir ERFM :

 

À lire, chez Kontre Kulture :

 

Pour bien préparer l’émission, voir aussi :

 






Alerter

122 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Pas très au point la radio ERFM. Dommage c etait une belle idée. La prochaine sera la bonne. D autant que facebook ca ramait et c etait inaudible.

     

    Répondre à ce message

  • Le 07 mai on sera enfin combien il reste de français en France... À partir de la on pourra en tirer des enseignements et organiser une stratégie pour l’avenir...

     

    Répondre à ce message

    • #1709173

      Si tous les français ne sont pas aussi responsables que vous l’êtes ils restent français et donc font partie du peuple que vous souhaitez voir sauvé du joug d’une poignée de rapaces.
      Une (grosse) poignée d’irréductibles gaulois ne constitue pas un peuple à elle seule.

       
  • Macron va devenir président de la république française ! Nom de Dieu ! C’est terrible.

    Si ce n’est pas la preuve que les français sont des cons...

    Déjà que j’étais devenu misanthrope par expérience (parce que sincèrement humaniste de nature, ce qui est fort logique si l’on réfléchit bien), désormais, je militerai pour le retrait du droit de vote à tous les gens qui ont un Q.I inférieur à 115 (et encore, je suis gentil) et pour leur stérilisation, par la même occasion.

    Je peux comprendre n’importe quel vote, sauf celui-ci. Tout ceci conforte ma position d’abstentionniste éclairé. Je suis ravi de ne plus participer à ces mascarades, et donc de les cautionner, depuis presque douze ans maintenant.

    Je pensais vraiment que Macron n’avait plus aucune chance, tant son amateurisme politique et le vide de son discours consensuel étaient palpables. Mais non, il suffit que les médias supportent un candidat, et il gagne. Parce que les gens sont des cons !

    Alors, s’il vous plaît, même ici, arrêtez de vous faire des idées sur l’émancipation intellectuelle des masses par internet et la réinformation. C’est une risible illusion.

    Ça ne changera jamais, car les hommes sont majoritairement des abrutis finis à la pisse, c’est comme ça.

    Je suis définitivement pour un système aristocratique. Au moins, avec les aristocrates, on a des élites de qualité. Le peuple ? Rien à foutre, c’est qu’un tas de boeufs et de moutons. Les rares qui se distinguent un peu du troupeau finissent tous par détester le troupeau dont ils viennent.

    Voilà. Vive le roi finalement !

     

    Répondre à ce message

    • entièrement d’accord, avec une nuance : si les hommes sont des cons, que dire alors des femmes ! car le vote Macron est largement féminisé -

       
    • Rien à rajouter !

       
    • #1709168

      Bonjour mon vieux,

      Je me retrouve dans vos propos que je partage sans retenue.
      À l’exception peut-être que l’aristocratie depuis Louis XIV est devenue dégénérée et parasite.
      Il faut une nouvelle aristocratie : à piocher chez E&R et Le FN.
      Amicalement.
      vive le roi Alain !

       
    • Vous venez de résumer ma pensée qui se profile depuis 15 jours. Quand j’écoute autour de moi c’est consternant : vendredi dernier pas un mot sur l’attentat et le décès de ce policier rien. J’ai déjà mis fin à mes fonctions d’entraide de délégué du personnel, je prends des risques pour des soumis, des charlies, les autres membres du CE sont arrivés à un tel niveau de soumission pour se représenter aux prochaines élections, l’image qu’il me renvoie est d’une telle violence ! Je ne les supporte plus, je comprends le terme d’untermensch social, c’est leur rôle et j’ai plus de considération pour leurs maltraitants, des dominants mais je me garde bien de leur dire pour qu’ils me craignent, c’est la seule manière de se faire respecter car ils me craignent, le rapport de force. Le reste, ce troupeau, le darwinisme social va s’en charger.

       
    • Beaucoup de confusion et d’impuissance dans votre message. "Les Français", ça n’existe pas. Il y a "des" Français, aux intér^ets radicalement contradictoires et antagonistes, qui mènent des vies de labeur et d’autres d’opulence, qui travaillent dans des secteurs "qualifiés" insérés dans la mondialisation, et les autres.

      Le "peuple" qui n’est dans votre bouche qu’un "tas de boeufs et de moutons", ce peuple, ce petit peuple, fragilisé par la crise, déprimé socialement et moralement, qui souffre des violences économiques de la classe capitaliste, ce petit peuple a voté FN. Faites un peu de sociologie électorale et vous reviendrez au calme.

      Ceux qui votent Macron sont bien identifiés : les travailleurs du haut tertiaire, les fils et filles des électeurs de François Fillon, les jeunes friqués des métropoles bossant dans la communication, le marketing, le cinéma, les start-up (Nantes, Bordeaux, Paris, Strasbourg...), regarde les scores. Les fonctionnaires de catégorie A ont voté Macron. Les fonctionnaires de catégorie C, Le Pen. La hiérarchie policière a voté Macron, les petits flics, Le Pen.

      Tout n’est que lutte des classes électorale. Malheur à ceux ici et ailleurs qui ont voulu dissimuler cette dure réalité qui est que la politique n’est que la mise en scène des problèmes souterrains que pose l’opposition objective des groupes sociaux dans une société.

      Electeur moyen du FN : un jeune ou une jeune, entre 18 et 35 ans, précaire, diplomé ou non sans emploi, qui vit dans le périurbain et les villes petites et moyennes

      Electeur moyen de Macron : un homme entre 35 et 55 ans, diplomé, travailleur libéral, qui vit dans les quartiers gentrifiés des métropoles, et qui continuera de te la mettre profonde si tu ne réalises pas la nature de ce qu’est les luttes sociales implicites en France.

       
    • +100

      Tout à fait d’accord avec tout ce que vous dites.

      Il va falloir que de terribles malheurs s’abattent durablement et en masse pour que peut-être, s’il en reste encore, les français se reveillent. Là, comme d’habitude (depuis 1940) ils se mettront à pleurer et à demander à un hypothétique sauveur de venir les aider.

      Retirez-leur leur iPhone et la panique s’installe déjà.

       
  • C’est le système US qui avance à grand pas en France. Après la réduction de durée des mandats, la disparition de la pluralité, du moin techniquement, c’est à présent le passage à un système bipolaire, pluôt schysophrène jusqu’ici.
    Seule chance restante est celle d’une Marine Le Pen réellement apaisée, c’est à dire pas que d’apparance, mais en profondeur pour transcender son rôle bâtit par une histoire d’opposition. Pour éviter cette fatalité programmeé, il ne lui suffira pas de taper sur le musulman migratoire, la sécurité ect. Derrière cela ce cache à moyen terme le law and order contre le libéral sociétal tel le piège tendu à Trump tout autant qu’à Obama.
    Tactiquement bête, car les voies de fillon et co. ne lui suffiron pas, celle de Macron sont clairement perdue d’avance, de plus qu’un plus forte mobilisation se fera pour éviter Le Pen. Et tout deux parties se servent de la peur pour faire campagne. Dans ce jeux de peur mutuel, Le Pen perdra, c’est certain.
    Saura-t-elle prendre dans les positions de Mélenchon ? Cet à dire de remplacer le discours à tendance parano (par répetition) sur la sécurité par un discours qui en démontre les causes dans un context international. Frontières souveraines oui, mais alors, pourquoi devant le monde ? Telle est la question poser à tout nationaliste se réferant à une grande France dans le monde. Puis sans Monde, pas de France. Mais les Français on cette tendance à confondre le monde et la France.

    Le piège est alors là : si le discours nationaliste, en opposition à l’internationaliste, par mauvaise foi oublie de citer le contexte de la france dans le monde, alors dieux punira. Elle doit donc comprendre l’ensemble par son discours et par sa foi. Saura-t-elle le faire ? oui ? alors elle aurait ma voix, si non, je voterais blanc.

    C’est à ceux qui sont aveuglés qu’il faut parler maintenant, ceux qui ont compris te quitterons peut-être même à force d’entendre ces mêmes paroles révoltés. Non par stratégie maléfique, mais tout simplement de bonne foi, à moin que tu sois devenue une "pro" car là, tu serais bien qu’un pion de l’étage supérieur. Marine, change de ton ou viens à Bâles, manger un carton. Ne soit pas bête, n’oublie pas qu’audelà des frontières, tu es humaine parmis tout les humain !

    Depuis Berne, d’un français sans papier

     

    Répondre à ce message

  • On a pu-si cela peut consoler-constater à nouveau lors de son discours l’inconsistance du petit banquier. En ce sens reprentattif de ce que le capital produit désormais comme agent destructeur des nations. L’emergence de leaders souverainistes en réaction dans certains grands pays (Russie, usa...) n’est que transitoire face à une logique irrésistible. La bonne nouvelle est que le bout de cette logique est proche. Les contradictions du capital le feront s’effondrer sur lui-meme.

     

    Répondre à ce message

  • Et bien, il y a encore du boulot pour éveiller les consciences ! En tout cas, les insoumis comme ma mère à propos de leur leader sont pathétiques. Si certains ont su voir plus loin que leur bout de leur nez, les autres vont voter blanc ou ne pas voter. En ne donnant aucune consigne de vote, JLM ne prend aucun risque et c’est bien ce que je reproche. Ce qui veut dire que pour quelqu’un d’insoumis qui a la possibilité d’un changement ne va pas le saisir. Il faut dire que d’avoir avec Marine que "vous allez cracher du sang !", c’est très intelligent de sa part. Pour avoir été sur ce site, j’ai découvert qu’il y a des mélenchonistes qui admettent que Marine n’est pas si éloignée que cela de JLM. Donc non, je ne vais pas féliciter JLM pour sa non-prise de risque qui est juste un moyen de se couvrir et je ne vais pas féliciter les "insoumis" qui ne savent pas saisir une occasion qu’ils leur aient donnés. Continuer à écouter bien sagement votre grand leader et vous verrez où ça vous conduira ! Cette remarque s’applique également pour Asselineau, quand vous comprendrez que le FN n’est pas votre ennemi mais peut être un allié, ça sera un progrès. Pour quelqu’un d’insoumis, je le trouve plutôt soumis.

     

    Répondre à ce message

  • On a tous cru que l’élection présidentielle Française s’inscrirait sans la séquence "populiste" Brexit/Trump mais au final c’est "Macron/En marche" malgré la vacuité de son discours qui sort en tête. Le Système a donc réussi à imposer sa propre solution "Anti-Système", stratégie qui avait déjà été mise en place en Grèce avec Tsipras/Syrisa et en Italie avec Renzi/PD. Dans les trois cas, des quadras tout beau tout neuf et des partis créés ex-nihilo. Sous réserve que les résultats n’aient pas été truqués, en terme d’ingénierie sociale c’est très fort. Félicitation mais le combat continu.

     

    Répondre à ce message

  • Bien expliquer aux ignorants qui a financé Hitler et pour qui travaillait (et travaille) Macron !
    Vont peut être se réveiller ?!

     

    Répondre à ce message

  • Bon, au final, c’est Macron devant et Marine derrière, soit un résultat loin des prédictions entendues ici ou là dans la "dissidence" (Soral compris) mais pour le coup très proche des derniers sondages.

    ... premier et futur président, tant il sera impossible à Marine d’avoir une quelconque majorité, "Front Républicain" oblige, comme on s’y attendait.

     

    Répondre à ce message

  • Il ne faut pas sous-estimer la puissance des merdias (surtout télévisuels). Ce n’est pas par hasard que les marques dépensent des fortunes pour promouvoir leurs nouveaux produits. Macron a été très bien vendu aux "braves gens", c’est tout.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents