Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Promotion massive de l’inversion des valeurs aux États-Unis

Le magazine Time met à l’honneur Evan, "père trans"

La sœur d’Evan raconte dans le magazine Time la grossesse de son frère, né avec un sexe de femme. Aux États-Unis, le nombre de pères trans qui souhaitent accoucher se multiplie.

« Quand Evan m’envoya un texto pour m’annoncer sa grossesse, j’étais enthousiaste pour lui, mais j’avais peur aussi. J’ai tout de suite pensé à ce que les gens qui ne le connaissent pas allaient bien pouvoir dire à mon frère barbu avec son gros ventre, une fois que sa grossesse aurait atteint neuf mois. J’étais inquiète pour sa sécurité et sa tranquillité », raconte sa sœur, Jessi Hempel, dans le magazine américain Time.

Evan, un homme trans dont les papiers d’identité portaient la mention « femme » à la naissance, a toujours voulu être père. Robuste, de taille moyenne et d’allure virile, à la barbe blonde finement taillée, il jouait avec les poupées quand il était plus jeune, tout comme les autres enfants, et peut-être même un peu plus longtemps. Quand Evan était ado, il faisait du baby-sitting. À l’âge de 19 ans, il fit son coming out et commença sa transition. Mais il ne s’est pas arrêté pour autant de noter à la fin de son journal intime ses noms préférés. Ceux qu’il comptait donner un jour à son futur enfant.

Evan n’a jamais subi de chirurgie. Ni changement de sexe, ni mastectomie : il est allergique à la plupart des antibiotiques, ce qui compliquait un peu les choses. Et aussi, il voulait garder cette possibilité d’avoir un enfant.

Lire la suite de l’article sur slate.fr

 

Comprendre l’évolution sordide des sociétés occidentales avec Kontre Kulture

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

61 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1548079

    Tout est normal sur cette photo, naturel, équilibré, sain,… c’est l’Amour ! Ne vous inquiétez pas, c’est le progrès !
    En plus c’est bio sans antibiotique : « Evan n’a jamais subi de chirurgie. Ni changement de sexe, ni mastectomie : il est allergique à la plupart des antibiotiques,… »

     

    Répondre à ce message

  • #1548205
    Le 3 septembre à 18:01 par TaTaYoYo
    Promotion massive de l’inversion des valeurs aux États-Unis

    C’est ignoble, pauvre gosse !

     

    Répondre à ce message

  • #1548220
    Le 3 septembre à 18:21 par Barbapapa
    Promotion massive de l’inversion des valeurs aux États-Unis

    Un fort bel exemple de manipulation (un cas d’école pour bien comprendre).
    Il me semble que ce qui nous choque de prime abord, c’est la photo et non, ce que untel fait de sa vie, fûsse-t-il un individu en mal d’exhibition ou toutes autres choses.

    Cependant, en approfondissant un peu, dans cette photo, ce qui me semble être le déclencheur choquant, ce n’est pas la coupe de cheveux carcérale et plutôt inhabituelle chez une femme, c’est plutôt la barbe !
    La barbe associée à la maternité, ou gros hic !

    Et pour rappel, ce fût exactement aussi le cas pour Conchita Würst (Eurovision). La barbe inassociable avec ce superbe physique de mannequin féminin (façon poupée Barbie).

    C’est, je crois, le type de contradiction visuelle qui crée justement le dysfonctionnement cognitif recherché pour le piratage du cerveau dont parle très bien Lucien Cerise.

    J’en déduis donc avec humour et sans aller plus loin, que visiblement la barbe est le vecteur choisi du malaise dans les 2 cas précités.

     

    Répondre à ce message

  • #1548222
    Le 3 septembre à 18:27 par Nicolas Cuchet
    Promotion massive de l’inversion des valeurs aux États-Unis

    Qu’une femme veuille devenir un homme ou le contraire, je m’en fiche.

    Par contre, ce que va devenir l’enfant, c’est plus inquiétant.
    Comment va t’il se porter psychologiquement ?
    J’aurais pas aimé être à sa place.
    Sans parler des moqueries à l’école.

    Que des gens souhaitent avoir un enfant peut se comprendre, mais ce qui doit toujours être la priorité c’est le devenir de l’enfant et son équilibre psychologique.

     

    Répondre à ce message

  • #1548245
    Le 3 septembre à 19:07 par Gare au gorille
    Promotion massive de l’inversion des valeurs aux États-Unis

    Sur ma pièce d’identité figure mon nom, mon prénom, mon sexe, la date et le lieu de ma naissance.
    Au nom d’une pseudo liberté certains m’expliquent, aujourd’hui que je suis libre de choisir mon sexe.
    Je réclame aussi le droit de choisir mon lieu et ma date de naissance.
    Tant qu’à jouer aux cons allons jusqu’au bout du raisonnement, non ?

     

    Répondre à ce message

  • #1548342
    Le 3 septembre à 22:03 par tigrée bleu gris
    Promotion massive de l’inversion des valeurs aux États-Unis

    Une chanson douce que me chantait ma maman...

    A ne plus fredonner sous peine d’être taxé de rétrograde sectaire.

     

    Répondre à ce message

  • #1548387

    Quel est le but d’une telle propagande si peu naturelle et authentique ? Démoraliser tous ceux qui s’aiment comme ils ont été créés...càd 99,9999% de la population.
    Les médias se focalisent sur quelques individus et vantent une liberté qui ne serait jamais accordée à ces personnes si elles débattaient à la Soral.
    La sexualité, la pornographie, la provocation morbide de bas étage...c’est bon pour le système qui vit des névroses et psychoses qu’il crée.
    Les hommes ont un grand besoin d’élévation et non d’être traités comme des animaux que l’on peut cloner, tatouer, amener à de nouvelles expériences génétiques par consentement - à l’inverse du régime nazi.
    Pourquoi la plupart des expériences nazies ont été reprises par le système actuel...pire même pas pour créer du beau mais du laid !!!!

     

    Répondre à ce message

  • #1548397
    Le 3 septembre à 23:21 par goydrake
    Promotion massive de l’inversion des valeurs aux États-Unis

    Marianne nourrit de son sein le peuple de France. La barbe !

     

    Répondre à ce message

  • #1548522

    Une femme, même avec un trouble sévère de l’identité, reste une femme. C’est ce qui ressort de cette histoire qui voudrait nous faire prendre des vessies pour des lanternes. Pas de quoi inventer un troisième sexe et encore moins de développer toute une théorie fumeuse sur le genre. C’est pas un troisième sexe, mais simplement un trouble mental. Phénomène probablement pas nouveau. Ce qui l’est en revanche c’est la volonté de l’élever au rang de norme sociale et de répandre le trouble au sein de la société en perturbant les repères pour mieux rendre les gens fous et mieux les manipuler sur tous les plans.

     

    Répondre à ce message

  • #1548621

    Ca me fait rire tous ces "mecs" qui se la racontent avec une grosse barbe et muscles tatoués, rien ne sert de vouloir paraitre si le cerveau est une pomme pourrie !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents