Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Propos du pape sur Israël : comment les médias sionistes ont pris leurs rêves pour la réalité

Dans son discours du 26 octobre 2016 au Vatican, le pape François a prononcé quelques mots (prudents) sur Israël. La pression est forte actuellement dans la presse sioniste qui cherche, après la gifle de l’UNESCO, à valider rétroactivement l’existence de l’État d’Israël, qui est remise en question par nombre d’États arabes et non arabes.

 

Il n’en fallait pas plus pour que, à l’unisson, la presse sioniste s’empare des paroles d’ouverture interreligieuse du souverain pontife et en fasse le porte-parole de ses intérêts contemporains bien terrestres. Ainsi, le site europe-israel.org peut-il tranquillement titrer :

Pape François au Vatican : Dieu a promis la terre sainte au peuple d’Israël

Le résumé est aussi trompeur que le titre :

Le Pape François a souligné ce mercredi 26 octobre 2016, dans un discours prononcé au Vatican, que Dieu a promis la terre sainte au peuple d’Israël. Les déclarations du pape interviennent au moment où l’UNESCO a passé une résolution niant tout lien entre Jérusalem et le mont du Temple

On apprend néanmoins qu’il a prononcé ces propos « en substance » :

Dieu a promis la terre sainte au peuple d’Israël, voilà en substance les propos du Pape François lors d’une allocution publique au Vatican ce mercredi.

Voici la véritable phrase du pape :

Le Pape tenait en effet un discours sur le thème de l’immigration. Il dira : « le peuple d’Israël, qui, à partir d’Égypte où il a été fait esclave, a marché dans le désert pendant 40 ans jusqu’à atteindre la terre promise par dieu ».

À y regarder de plus près, on est plus dans la paraphrase de l’Ancien Testament, ce qui ne mange pas de pain (azyme), que dans la validation d’un État qui vole depuis 1947 leurs terres aux Palestinien, et qui continue allègrement, par tous les moyens possibles, des plus tordus (rachat de maisons sous des noms d’emprunt arabes) aux plus brutaux (expropriation forcée).

À l’instar des propos du pape, le droit israélien a aussi été tordu pour valider moralement et légalement l’occupation de la Palestine, et la transformation d’une résistance souveraine du peuple spolié en « terrorisme ». Il aura fallu pour ça pousser à bouts les familles palestiniennes pour que les fils veuillent venger leurs pères, et qu’ainsi le « terrorisme » palestinien soit une réalité, qui justifie en retour la dictature militaire israélienne et sa politique de répression absolue. Assassinats politiques ciblés, meurtre de civils, tout ce que fait l’entité israélienne viole le droit international, qui n’a aucune valeur, de ce fait. Mais ça, tout le monde le sait.

Pour en revenir à la petite manip informationnelle, le pire est que des sites relayent aveuglément cette opération de com, partie du Jerusalem Post, sans en vérifier la moindre ligne. C’est le cas du CRIF et de son site crif.org, qui reprend exactement les termes faux de ce pseudo-communiqué, et qui en rajoute même une couche :

Le discours du souverain pontife a été prononcé juste avant son audience avec le vice-ministre israélien pour la Coopération Régionale, Ayoub Kara. Ce dernier a remercié le souverain pontife pour ses déclarations qui reconnaissent le droit d’Israël à la terre sainte.

Personne n’ignore que depuis Vatican 2, et même avant, l’Église a revu son propre dogme à la baisse sous la pression sioniste (ce sont par exemple les banques Rothschild qui prêtaient de l’argent au XIXe siècle au Vatican, alors en besoin), et qu’il est donc tout à fait possible que les besoins matériels ou les contraintes politiques du Vatican trouvent une traduction dans un nouvel affaiblissement du dogme, ou une main tendue à un judaïsme qui n’a besoin que d’avancées tangibles sur Israël...

Nous finirons cette courte mais nécessaire étude déontologique par une manipulation graphique du CRIF, qui consiste à placer, sous la photo du pape, une phrase en italiques censée sortir – c’est l’habitude en presse – de la bouche du premier des chrétiens. Cela donne :

 

 

Pour les vrais chrétiens, par exemple du Proche-Orient, on ne parle pas d’Israël mais de Terre Sainte et de Palestine.

 

Sur le sujet chez Kontre Kulture

 

François, un pape en voie de « modernisation », voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

27 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Commentaires suivants