Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Prostitution : la pénalisation des clients définitivement votée

Policiers et magistrats doutent de la mise en application concrète de la loi

L’Assemblée nationale a adopté ce mercredi le projet de loi qui pénalise les clients de prostituées. Une infraction difficile à prouver pour policiers et magistrats, qui doutent de la mise en application concrète de la loi. Prostitution : la pénalisation des clients va-t-elle être coûteuse et inutile ?

Sanctionner les clients plutôt que les prostituées. Après deux ans et demi de vifs débats, l’Assemblée nationale a adopté ce mercredi la proposition de loi renforçant la lutte contre la prostitution. Concrètement, est puni « le fait de solliciter, d’accepter ou d’obtenir des relations de nature sexuelle d’une personne qui se livre à la prostitution, y compris de façon occasionnelle, en échange d’une rémunération, d’une promesse de rémunération, de la fourniture d’un avantage en nature ou de la promesse d’un tel avantage ». Les clients risquent une amende de 1 500 euros, et jusqu’à 3 500 euros en cas de récidive.

Voilà pour la théorie. Mais dans les faits, comment cette loi va être appliquée et ces contraventions de cinquième classe dressées ? Acteurs du monde judiciaire et policier, tous sont sceptiques sur ce point. « Cette loi ne changera pas grand chose, estime Nicolas Gardères, avocat du collectif « Droits et prostitution ». Ce sera extrêmement difficile à mettre en oeuvre notamment pour avoir la preuve de la réalité de la transaction et de l’acte sexuel ». Car c’est bien la rémunération de relations sexuelles qui est sanctionnée par la loi.

« Pour constater l’infraction, il va falloir planquer, consacrer du temps de surveillance puis de procédure », complète Céline Berthon, secrétaire générale du Syndicat des commissaires de la police nationale. Dans un contexte sécuritaire post-attentats très exigeant en ce moment pour les policiers, est-ce la priorité ? « Je n’en suis pas certaine. Or, comme lors de toute création d’incrimination, pour qu’elle ait du sens, il faut qu’elle soit sanctionnée ».

Ce scepticisme côté policier n’est pas nouveau. En 2014 déjà, Yann Sourisseau, commissaire de police et chef de l’Office central pour la répression de la traite des êtres humains était entendu au Sénat. Prenant l’exemple de la Suède, qui pénalise les clients de prostituées depuis 1999, il expliquait : « Les Suédois procèdent simplement : ils rentrent dans les chambres d’hôtel. Mais un officier de police judiciaire est obligé de respecter les procédures et de quel droit pourrait-il préjuger les relations entre deux personnes qui sont dans un hôtel ? Et comment pénétrer dans une chambre sans porter atteinte aux libertés individuelles, au respect de la vie privée ? » Sa conclusion était assez claire : « Si on pénalisait les clients des prostituées, cette mesure serait pratiquement inapplicable ».

Lire la suite de l’article sur lexpress.fr

 

Réécouter la participation d’Alain Soral au débat « Faut-il interdire la prostitution ? », enregistrée sur Radio France Internationale le 30 Décembre 2011 :

 

 

Voir aussi, et de manière non-tarifée, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

73 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Hier soir Boulevard Barbès, entre Château Rouge et Marcadet : pas un client . Ils ont la trouille et il y a de quoi .

     

  • Comment peut-on oser dire que la prostitution est une activité LEGALE si elle entraine automatiquement la commission d’un DELIT ?... Absurde . Ce serait comme autoriser la vente de l’alcool mais en interdire la consommation .

     

  • Les africaines qui travaillent Porte Saint Denis ne viennent pas de l’Afrique de l’ouest comme l’affirme le maire écolo et imbécile du 2ème arrondissement . Ce sont presque toutes de jeunes Nigérianes, elles sont toutes copines et souvent très gaies quand elles blaguent ensemble . Les passes se déroulent à l’hôtel ou dans un local poubelle (!), ou dans les escaliers d’immeubles désaffectés . Le bus d’une association vient souvent les informer autour d’une boisson chaude .

     

  • C’est une loi "féministe" : ce sont les épouses vieillissantes qui vont être contentes ! Chamfort faisait déjà remarquer que dans la guerre à laquelle se livrent les deux sexes les hommes avaient un allié de poids : les "filles" .


  • et bientot comme aux etats unis, des policieres deguisées en pvtes qui vont demarcher des gens dans la rue, qui s’ils accepent l’offre se retrouvent arrétés par la police !

     

  • Petit rappel : Périclès vivait le plus souvent chez sa belle maîtresse, Aspasie, qui non seulement était une prostituée mais encore formait chez elle des jeunes filles au métier : c’était donc aussi une "maquerelle" . Les nullités incultes qui ont voté cette loi ridicule auraient-ils mis à l’amende celui qui a consolidé la Démocratie athénienne et fait construire le Parthénon ?

     

    • Le rappel historique est rafraîchissant, mais je doute que la réalité du quotidien de Périclès et d’Aspasie ait grand-chose à voir avec celle du périph au milieu de la nuit. Je dirais même qu’il n’y a presque aucun rapport.


    • Entièrement d’accord avec vous Clio !
      Mais il ne fallait pas s’attendre à autre chose qu’une loi crétine émise par de vulgaires crétins, et pour rester en Grèce : tous plus béotiens les uns que les autres !

      Par ailleurs, j’aime beaucoup la façon dont on traite de l’intimité des uns et des autres dans ce monde immonde de fausse pruderie : où l’enculage devient une vertu maîtresse de ces mêmes crétins qui veulent élargir et pérenniser leurs pouvoirs... SORDIDE !


    • Périclès démocrate ? Surtout assez démagogue. La démocratie athénienne était une pure et simple plaisanterie, hors le fait que d’ailleurs, elle était esclavagiste à outrance. Je préfère les Trente Tyrans (Critias notamment), les amis de Socrate. En Grèce, les choses n’étaient jamais aussi simples qu’une banale petite guerre mondiale moderne.


    • Clio répond à Listener : Périclès a consolidé la Démocratie dans la mesure où il a inventé "l’indemnité parlementaire" : il a décidé que chaque citoyen bouleute (préparant les lois) ou héliaste (juré) recevrait un misthos, une somme équivalente à une journée de travail : ainsi les pauvres et les travailleurs pouvaient participer à la vie politique qui n’était plus réservée aux seuls riches .


  • Ce sont leurs propres mères qui ont envoyé les nigérianes de Bénin City se prostituer en France et en Europe . Ces filles sont des soutiens de famille et la plupart, très jeunes, sont bien plus "honnêtes" que les soi-disant "honnêtes femmes" que j’ai connu .

     

    • La grande différence entre "la femme honnête" et la prostituée :

      - l’une demande 80 à 100 €.

      - l’autre exige :
      1)que l’on soit habillé à la dernière mode
      2) que l’on soit à la fois gentil tout en restant viril
      3) qu’on leur offre bouquet de fleurs + chocolat + une bagouse ou n’importe quel autre colifichet (moi, perso, on m’offrirait un bijoux pour obtenir mes faveurs, ça me vexerait plus qu’autre chose !)
      4) que l’on ait une situation épanouissante sans laquelle aucun couple n’est viable (et encore, même dans ce cas, je connais des cadres qui ont un super salaire et une belle maison et qui restent condamnés à la solitude...Hé ! Oui ! Le temps que t’as passé à bosser tes algorithmes, tu ne l’as pas passé à travailler ta sociabilité).
      5) que l’on ait de la conversation et qu’on soit intéressant et charismatique (ça, on l’a ou on l’a pas).
      6) que l’on ait une voiture (ça aussi, c’est important !) + le permis, évidemment (parce que la voiture sans permis, je vous garantie que c’est un excellent tue-l’amour...j’en sais quelque chose)
      7) que l’on ait une rapidité d’action supérieure à celle des autres mâles qui se donnent eux aussi du mal pour être séduisants...
      Et encore, même avec tout ça, tu n’auras aucunement la garantie que ta relation sera longue et heureuse.

      On se demande qui sont les vraies prostituées et pourquoi les hommes préfèrent les relations simple contre rémunération.


    • @ Dumont
      Votre vision ne reflète malheureusement que le fruit d’années de formatage et de propagande féministe-consumériste et qui ont fini par graver dans les esprits que la relation homme/femme ne se résume qu’a la couche et /ou aux futilités matérielles. En résumé : les femmes sont des objets et adorent les objets, les hommes ne sont que des queutards qui une fois satisfaits, n’en auront plus rien à faire des femmes (c’est un peu vrai au fait...non je plaisante...quoique...).

      Pourtant, il y a une différence fondamentale entre "baiser" et "faire l’amour", pratiquement tous les clients de prostituées avec qui j’ai discuté - il n’y en a pas beaucoup et j’aimerais être contredit - parlent plus ou moins du fait qu’on reste sur sa faim, même si le désir physique est assouvi. On commence par se dire que c’est la prostituée qui pose problème et on en change de plus en plus sans trouver "La Prostituée", puis finalement, on s’habitue à une qui nous offre l’illusion de nous donner ce qui nous manque en fait : une relation humaine. Avec elle, on ressent une partie des sentiments qu’on ressent quand on est en couple stable, ainsi qu’une partie du plaisir. Mais au final, on se rend compte qu’on se ment à soi-même et qu’on va toujours voir les prostituées parce que ça reflète une situation dont on a du mal à sortir (Manque de courage, de confiance en soi, peur de s’engager, impossibilité de tourner la page sur des déceptions vécues, la disparition quasi totale de vraies femmes au profit de névrosées hystériques...).

      Ma remarque reflète en fait l’aspect abject de cette loi qui, plutôt que de s’attaquer aux origines sociales et économiques du problème préfère renflouer les caisses de l’état par de la misère humaine (des deux cotés).


  • ils vont bientôt nous annoncer des radars à putes

     

    • Un radar à putes ? Je pourrais en installer un en bordure du petit terrain agricole que j’ai acquis pour y faire un potager en permaculture . Entre les chasseurs avec permis et les clients des travailleuses du sexe , je ne saurais dire qui tire le plus .


  • En l’état des choses, vu que 80% des prostituées sont des esclaves d’Europe de l’est ou d’Afrique qui ont juste le droit de fermer leur gueule et de se faire tabasser si elles veulent revoir leur familles ou leur gosse,
    ça me paraît un peu normal de s’attaquer aussi aux clients. Mec, tu vas te chercher une fille qui pèle de froid les miches à l’air à 5 heures du mat, pose-toi un peu des questions, du genre les vraies raisons de sa présence à elle et de la tienne, l’asymétrie grotesque entre les deux, et à qui va aller le pognon que tu lui donne.
    C’est quand même devenu franchement dégueu.
    Il y a sûrement plein d’autres solutions plus efficaces qu’on ne fera jamais, c’est évident, (du genre leur donner un statut légal et ré-ouvrir les maisons closes, peut-être ?) c’est une mesure de flicage de plus d’un gouvernement qui ne sait faire que ça, mais pour le coup elle est quand même assez logique.


  • Après, sur les difficultés d’application du bouzin, j’avoue...


  • Petite remarque hors-sujet, je raconte souvent l’histoire d’une petite souris à mes filles, où les héros s’appellent tous d’un prénom humain et d’un nom de rongeur (musaraigne, ragondin, ...). Autant dire que quand je suis tombé là-dessus :



    Yann Sourisseau, commissaire de police



  • Il va y avoir beaucoup de masseuses et de service a la personne


  • "Sanctionner les clients plutôt que les prostituées"

    Le mot prostituée englobe -t’il aussi les hommes qui se prostituent, et, dans le cas contraire, pourquoi ne serait-ce pas le cas ? Pourquoi n’accorderait-on aucune importance au sujet du bien être de prostituées mâles ? N’est-ce pas pour le moins paradoxal dans une société qui n’a que pour seule préoccupation des problèmes sociétaux.


  • Il y a de quoi être inquiet en effet... Pour nos élus ! 1500 € d’amende ça fait pas un peu beaucoup pour un parlementaire ? A moins qu’il ne la fasse sauter ;-)) L’amende, bien sûr !

    Plus sérieusement, on peut être sûr que le texte ne s’appliquera que pour l’exemple : il y a bien un prolo, pas très malin qui en ferra les frais ! Mais la prostitution de luxe, celle des hôtels 5 étoiles et des VIP étrangers ? Il n’y aura pas de flagrant délit constaté au Georges V ou au Plazza Athénée !

    Bientôt on pourra loué en bail précaire, le corps d’une femme pour la faire enfanter, ça serra un vrai progrès humain ! Mais avoir une relation sexuelle tarifée serra condamnée... Autre temps, plus de mœurs !

    Et moi qui fréquente une Dominatrice, je risque quoi ?

    Quel dégoût !


  • Curieusement cette loi permet le développement d’un phénomène assez inattendu. Je connais des clients de prostituées qui m’expliquent en quoi certaines prostituées y sont favorables. Allez voir sur les sites de petites annonces en tapant des mots-clefs genre "massage" ou "fellation" + un nom de ville et vous allez voir un curieux phénomène en développement.

    De plus en plus de prostituées écrivent des annonces disant qu’elles se donnent le droit de choisir leur client et qu’elles privilégient de plus en plus les "hommes de type européen" (les blancs, pour faire simple).

    Alors on peut se demander pourquoi ? La raison est simple : quand elles sortent faire leurs courses (oui, parce que, à ce qu’il paraît, ce ne sont pas toutes des esclaves enchaînées à leur lit par un proxénète...beaucoup ont de la famille, des amis, une vie en-dehors de leur chambre à coucher ou de leur camionnette (voir un mari et des enfants)) et qu’elles croisent dans la rue un client, elles se trouvent en face de deux cas de figure :

    - soit leur client est un z’y-va entouré de ces copins qui se mettra à la siffler en hurlant "WHOA ! MADEMOISELLE ! C’EST VOUS QUI HABITEZ AU 70 RUE DE TURENNE ? HÉ ! LES MECS ! SI VOUS VOULEZ TIRER, ALLEZ CHEZ ELLE, VOUS ALLEZ KIFFER GRAVE !!! (rires gras)".

    - soit c’est un "blanc" plus discret et honteux et qui aura tendance à tourner la tête en voyant sa "partenaire éphémère" arriver au coin de la rue (surtout s’il est avec sa copine ou sa m’man).

    Après, c’est ce qu’on m’a dit, mais il paraît que vous avez effectivement des tas de prostituées européennes, sud-américaines, maghrébines voir même africaines qui se débrouillent pour n’avoir qu’un seul "type" de client et pour bannir les autres.
    (quitte à bannir également les clients d’origine afro-maghrébine qui pourraient eux aussi être discret sur le sujet en public)

    Du coup, la gauche permet de ré-introduire une bonne dose de vrai racisme dans les relations : vous avez des prostituées qui écrivent clairement dans leurs annonces qu’elles ne se donnent qu’à des blancs (ou à des asiatiques à l’extrême limite) ; aucune plainte anti-raciste ne peut être reçue désormais pour discrimination, parce que cela impliquerait de mentionner que l’on est client.

    Ha ! La France socialiste : ce pays qui ne privilégie que les mâles blancs hétérosexuels...pour une fois !

     

  • Quid des employeurs qui violent le cerveau des employés prostitués au capital ?
    Va t’on les arrêter eux aussi ?
    En même temps, vu comment cette loi est difficilement applicable, ces employeurs sont tranquilles et peuvent continuer d’agir en toute impunité !


  • Encore une connerie législative. Il faudrait mettre les députés sous tutelle. Vite, un bon "golpe" avec des petits généraux à casquette et à front bas ! Dehors, les batraciens !

    Ils ont peur de passer pour les gros vicieux (qu’ils sont). Ils sont peur de sentir se rapprocher les exhibitionnistes soviéto-bobos des femen en folie. Ils ont peur des femmes. De toutes les femmes. Ils ont peur des féministes. Ils ont peur de passer pour virils. Ils ont peur de hommes. Ils ont peur des travestis. Ils ont peur de tout. Ils ont peur de bas-bleus ignares et des femmes cuistres de France Culture. Des écrivèèènes. Des avocateux. Des procureresses. Des fliquesses. Des jugesses. Alors ils font des lois comme on fait caca.

    Le matin même où cette loi a été votée, les spécialistes de cette question très difficile ont été formels : elle est inapplicable et ses effets seront néfastes, négatifs. Mais tous ces gens là s’en foutent. ;


  • Pénaliser le client, c’est ce qu’ils font au USA et cela ne fait absolument pas baisser la prostitution.
    Soyons honnête, c’est un rackette du client qui, pris la main dans le sac, sera docile et payera sa cotisation sans broncher par la peur du scandale.
    Et puis il est tellement plus facile de s’en prendre au clients plutôt qu’aux proxénètes qui sont les vrais délinquants. Eux sont dangereux et violents. lutter contre les réseau mafieux est infiniment plus long, couteux et mobilise plus de moyen et d’homme que faire une planque devant les lieux de prostitution habituel.

    Mais, quelques chose me dit que cette prostitution "de luxe" sera épargnée, qu’on ne s’attaquera pas les call girls de Matignon !


  • Soral a entièrement raison ,en parlant de la prohibition qui est un bel exemple.Madame la féministe n’a pas répondu comme d’habitude à la personne (travailleuse du sexe) qu’à l’on nous devenir ? par contre dans le débat,il n’a pas été question de ( covergirl ) que Mr DSK connait bien. Il faut peut-être avoir un certain niveau pour aller voir une prostituée ou côtoyer dodo la saumure ,mais on n’en parle pas, on ne fait pas partie de l’Iper-classe


  • Il vont finir par mettre des caméras dans les chambres ces cinglés.
    Qu’on foute un peu la paix aux gens !


  • Trop fort Soral...Invité par RFI...j’ai cru un instant que cette nuit le monde avait changé !
    Mais non, Hollande, Valls, Soros, Bergé et son bâton son toujours là !

     

    • pas pour longtemps ...
      vu la gueule qu’il traine , Bergé est déjà dans le trou - Soros , lui va exploser en plein vol et nos deux guignols ( qui comptent pour du beurre ) , après toutes les conneries en si peu de temps, ils sont cuits depuis un moment -
      reparler de la déchéance de nationalité ou du voile islamique barriolée , ça montre le vrai visage de gens qui n’ont pas la trempe d’un Gollnish , d’un Chevènement ou même de Marine -


  • C’est dire que désormais une transaction entre adultes consentants et responsables n’a plus de valeur aux yeux du Droit des Gens et de la ’loi’, de même qu’il est inutile d’avoir matériellement commis un délit répréhensible aux yeux de la ’loi’, pour subir une sanction et que l’intention seule devient même répréhensible. C’est tout simplement un basculement dans la folie sur le plan légal, avec tout ce que cela aura très vite comme conséquences entre les mains des maffieux qui dirigent cet endroit. Bienvenus dans l’Empire de l’Hypercontrainte dans l’Hyperviolence pour l’Hyperdomination afin d’hyperspoliation.


  • A l’heure où nos moralistes sociaux démocrates calquent leurs lois sur celles des sociaux démocrates scandinaves, (qui n’ont gardé du luthéranisme de leurs ancêtres que le puritanisme), il faudrait m’expliquer pourquoi la location d’un vagin deviendrait répréhensible, quand celle d’un utérus (GPA) serait, elle, tout à fait légale ???
    Il est vrai que, dans le premier cas, ça va remplir les caisses de l’Etat proxénète


  • " J’ai vécu de Priape toute ma vie" : Céline se flattait d’avoir fréquenté les 200 "bobis" de Paris (10 par arrondissement !) . Cela lui serait interdit aujourd’hui ! On comprend l’interdiction quand on voit la tête des rapporteuses du projet de loi, toutes vieilles et moches, ainsi que celle des quelques eunuques qui l’ont soutenu .


  • 1500 euros pour tirer un coup ! Mazette ! il y a de quoi débander .


  • Stratégie du système de codage capitaliste qui cherche a intègrer la prostitution .
    D’une main ( l’état ) on "taxe" le client et de l’autre ( les médias ) on pointe du doigts l’hypocrisie de la loi , tout celà pour in-fine faire tomber les tabous mentaux ( la moral qui interdit naturellement la marchandisation du corps ) et faire admettre au Peuple qu’il est raisonnable de légaliser ( => imposition des travailleuses , TVA sur la passe , maison close mutinational etc... ) . En bref , le monde de la finance qui veut faire main basse sur ce potentiel de profitabilité inexploité .


  • @Dumont

    "aucune plainte anti-raciste ne peut être reçue désormais pour discrimination"

    Aux States, bcp de femmes blacks ou latinos refusent sans ambages tout contact avec des Blacks dans leurs annonces ; ça n’a suscité aucune polémique ni même chez les Blacks qui savent pertinemment bien que leur communauté est la plus agressive de toute.

     

  • Et pour les enseignants qui touchent leurs élèves, rien n’est prévu ? Aucune amende ?

     

  • On s’en fout complètement, c’est inapplicable. Prendre une escort c’est la payer pour le massage, pas pour le sexe, donc on reste dans les clous de cette loi débile.

     

  • Ils vont placer des caméras vidéo en haut de la rue St Denis et entre Château Rouge et Marcadet poissonnier, ces "radars anti-michetons" pourraient devenir les plus lucratifs de France . 100 clients gaulés par jour, ça fera 150 000 euros de plus pour le fisc, quotidiennement . Avec quelques exhibos en prime .


  • Une lutte perpétuelle dans un labyrinthe obscur hanté par une foultitude de ’minotaures’ mâles et femelles trisomiques(excuses aux trisomiques qui eux ne le sont pas volontairement, c’est une image). Heureusement que des Sorals se sacrifient et élèvent le niveau sinon nous sombrerions dans le plus complet désespoir face à la horde des monuments de vertu en carton pâte, monomaniaques du travail sur les autres, n’assumant JAMAIS leurs délires, perpétuellement à la chasse d’une ’cause’ dont ils pourraient se nourir aux frais du contribuable ; bien-pensants et malfaisants sur le modèle qu’a si bien souligné Soral, du maffieux- puritain anglo-saxon, au temple le jour au boxon la nuit. C’est la marée haute de cette engeance associative, étouffante, ruineuse, hypocryte, fatigante, stéréotypée à l’infini et TOUJOURS, TOUJOURS, TOUJOURS, en pataugeant de l’existence d’es ’autres’, qui leur ont rien demandé mais qui les subissent. La Stupidité devenue Calamité Publique.

     

    • Depuis quelques temps , quand je vois les mesures qui nous sont imposées par l’état, les taxes, les controles de toute nature, les lois stupides : déchéance, travail, éducation ....J’en oublie forcément ! Je me dis que pendant" l’OCCUPATION", il y avait moins d’insécurité, plus de libertés, et qu’au moins , les em.... la bouclaient . Ceux qui ont vécu cette époque épique ne me contrediront pas .


    • @voronine
      C’est un fait, les Français, à ce point de vue n’ont jamais été aussi tranquilles et ’libres’ que pendant l’occupation, la meute administrative avait mis un sacré bémol et était inféodé à l’occupant qui avait d’autres chats a fouetter que le Français de base quand il restait discret. Ce qui n’est jamais le cas d’une armée administrative qui ne se signale que dans la contrainte ad libitum...


  • J’aime bien le type qui dit que - " c’est jamais par plaisir qu’on fait ce métier c’est toujours un parcours d’échec qui les amènent à faire ça ."

    Tu peux mettre ce genre de banalités sur sur un paquet de métiers .


  • S’il faut faire payer les clients des péripatéticiennes ! alors tous les dirigeants terroristes du golfe ,d’Israel ,des USA qui viennent voir leurs "dames" de l’UMPS à Paris vont devoir cracher un peu plus au bassinet !! Des centaines de gosses on disparus dans les camps de" migrants " tout le monde sait très bien que les réseaux pédophiles sont en pleine activité en France et en Europe ,mais l’urgence pour les politiques de tous bords est de trouver un subterfuge pour protéger ce bizness qui permet en plus de s’offrir de la chair fraiche pour vieux décrépis , leurs organes pour pas cher !!


  • Il y a un problème juridique avec cette pénalisation. Cette loi n’interdit pas la prostitution mais elle pénalise l’achat d’une prestation sexuelle d’une contravention de 5eme classe (1500 euros). Or, à partir du moment où l’achat d’une prestation sexuelle est pénalisée, de deux choses l’une : Soit une prostitué est complice de l’achat de la prestation sexuelle pénalisée, ce qui revient à la rendre complice d’un délit, et donc dans ce cas il faut la pénaliser aussi, et donc interdire la prostitution. Soit on considère la prostituée non complice, donc non consentante, et il s’agit alors, en cas de pénétration, d’un viol qui est un crime, et donc dans ce cas, il faut pénaliser les clients de la même peine que les violeurs. Dans tous les cas il y a une incohérence.

     

  • On va commencer par le palais Bourbon, la plus grosse concentration de putes en France


  • puisque les clients des prostituées seront pénalisés,les clients qui lisent et écoutent les journalistes seront pénalisés aussi ?

     

  • La plus grande crainte des femmes = la réouverture des bordels. Elles perdraient alors tout le pouvoir qu’elles ont sur nous avec la complicité du système féministo-castrateur puritain.

     

    • Hahaha, c’est ridicule, un "homme" un peu trop soumis à sa femme devrait aller voir des prostituées pour se sentir plus fort, pour s’émanciper et se libérer des chaines de sa terrible épouse ? Et c’est vous qui parlez d’un système castrateur... Un homme, un vrai, soit il apprend à sa femme à rester à sa place, soit il la quitte.


    • Mais le système du bordel correspondait à une société matriarcale équilibrée qui respectait la femme comme maîtresse de maison, la mère des enfants. Il fallait un échappatoire car la sexualité masculine souffrait justement du carcan lié au respect de la femme qui détenait le pouvoir domestique, le plus important qui soit (éducation des enfants).

      Maintenant, la société méprise la femme "à la maison". On veut des petites cinglées qui poursuivent les hommes dans leurs espaces (travail, bistrot, politique, sport même !) Il n’y a plus personne à la maison et on demande aux femmes d’être tout à la fois épouse, maîtresse et prostituée et en plus qu’elles bossent. Donc le système des bordels est totalement caduc dès lors que la pute est à la maison, au travail, partout.


  • Quid des journalistes ’mainstream" ?


  • Mince... Comment vont faire les artistes, politiques, "experts" en tout genre pour vendre leur came s’il ne peuvent plus se rendre sur les plateaux télés ?


  • "Les lois inutiles affaiblissent les nécessaires" Montesquieu


  • Offrons nos génitoires (N.D.R : nos couilles) en holocauste, comme à Rome les prêtres de Némi, pour apaiser les sphinges qui rôdent, surveillent et sycophantent ! Renonçons au culte de la Grande Déesse aux Soixante Mamelles pour admirer les beaux éphèbes nus dans la noble poussière de la palestre... !


  • Ça dépends des villes j’imagine, à Marseille, vu le nombre de voitures circulent le soir je pense bien que cette loi est déjà obsolète...et pour dire je pensais qu’elle était déjà en application. J’irais quand même, ça nous donnera quelque chose à raconter...

    Du point de vue de la prostituée que je voyais régulièrement mais qui s’est arretée il y a peu : "ça ne changera rien" et puis quand je vois avec qui elle travaille, je comprends bien pourquoi ca ne changera rien, ni pour elle, ni pour nous.

    Cette loi a vraiment un coût au fait ?

     

    • André

      "Loi obsolète"
      Exact,à mon sens.

      La loi anti-clients de prostituées est déjà un échec.
      Perso,pourquoi payer quand on peut avoir gratis en sortant ?

      Et c est en sortant que,depuis peu,en grande ville,on peut se faire solliciter par exemple,par des étudiantes,qui vous proposent de vous recevoir chez elles de temps à autre,en échange de quelque aide financière pour boucler les fins de mois !
      Parfois,elles vous précisent,dans la conversation,avoir un enfant à charge.

      Alors,outre que cette loi débile est juridiquement contestable,de par son incohérence,
      Il est carrément impossible de sanctionner ce genre de relations humaines entre deux personnes,il faudrait déjà déployer tout un arsenal pour chaque filature(+micros,caméras,etc...),et en plus du risque que tout ceci soit invalidé par un tribunal...
      Le ...bordel,quoi !
      Autant placer un agent sous chaque lit !derrière chaque personne,sans risque d aboutir ...
      En outre,le fait de payer un acte,dans de telles conditions,s apparente plus à une gentillesse ,un cadeau,qu à la rétribution d un acte sexuel(selon les termes même des personnes "en recherche",qui peuvent vous aborder.Elles s adaptent).
      En façade,on nous dira que la prostitution a baissé,depuis cette loi.
      En réalité,il n en sera rien,tout est dans les termes pour désigner l acte.

      En étant un peu avisés,on ne risque pas grand chose.
      Et ,en outre,maintenant,ce sont des femmes qui viennent débusquer le potentiel méchant client mâle oppresseur, qui n a rien demandé,et plus du tout dans la rue.


  • Je pense que l’argument qui prétend qu’on ne peut s’attaquer à la prostitution sous prétexte qu’elle a toujours existé et existe dans tous les pays du monde, n’est pas valable. Car il nie le degré de prostitution.

    Pour ne prendre qu’un exemple : en Chine la consommation actuelle de prostitution doit être dix ou vingt fois supérieure à celle en France (je parle bien sûr en moyenne rapportée à la population). Et comme le dit Soral dans l’interview, ce sont évidemment les pauvres (ici les paysannes) qui se prostituent pour les riches (en ville).

    Dire qu’on ne peut pas supprimer la prostitution car elle a toujours existé, est aussi extrême que de dire qu’on peut la réduire à zéro.
    Tout est question de degré.


  • Bon cette loi monte le niveau d’hypocrisie des dirigeants français. ... il vaudrait mieux légaliser et encadrer comme en Belgique et en suisse. .. où bien sur comme partout le principe de la prostitution est discutable mais les conditions sont limitées dans l’horreur (psychologique, sanitaire etc. ..)


  • C’est marrant, j’imagine bien des " centres " avec des dealeurs en vitrine vendant leurs drogue mais qu’on laisserait faire et ensuite mettre des amendes aux clients, complètement aucun sens logique...


Commentaires suivants