Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

L’Arabie saoudite embauche des lobbyistes américains à tour de bras

Pour aider au rayonnement du royaume

Le royaume d’Arabie saoudite ajoute encore des lobbyistes américains à ses effectifs salariés avec l’embauche de BGR Government Affairs, une société fondée par l’ancien président du Comité national républicain Haley Barbour, selon des documents divulgués la semaine dernière.

Le contrat offre 500 000 $ par an à BGR pour aider, avec le soutien des médias américains, au rayonnement du Centre d’études et des affaires médiatiques de la Cour royale saoudienne, un organisme gouvernemental. Le dispositif inclut les services de Jeffrey Birnbaum, ancien journaliste du Washington Post qui couvrait autrefois l’industrie du lobbying et travaille à présent en tant que lobbyiste, ainsi que Ed Rogers, ancien fonctionnaire de l’administration Reagan, qui actuellement milite et écrit une rubrique pour le Post appelée « PostPartisan ».

Ce contrat est le dernier d’une série au cours des deux dernières années.

Comme The Intercept l’a déjà signalé, le gouvernement saoudien a rassemblé un éventail ahurissant d’experts américains et de lobbyistes pour aider la communication des journalistes et influencer les décideurs. Depuis 2014, le régime a payé le groupe Podesta, une société de lobbying dirigée par un collecteur de fonds pour la campagne d’Hillary Clinton ; Norm Coleman, l’ancien sénateur GOP [Grand Old Party] qui dirige un grand Super PAC [comité d’action politique] républicain ; H.P. Goldfield, lobbyiste du cabinet d’avocats Hogan Lovells et vice-président du Albright Stonebridge Group de Madeleine Albright ; Edelman, un poids lourd des relations publiques ; Targeted Victory, un cabinet de conseil fondé par d’anciens assistants de la campagne présidentielle de Mitt Romney ; ainsi que deux grands cabinets d’avocats comprenant une longue liste d’anciens fonctionnaires du gouvernement, DLA Piper et Pillsbury Winthrop Shaw Pittman.

Les honoraires des Saoudiens à Qorvis, son cabinet de lobbying de longue date, ont augmenté de façon spectaculaire. L’an dernier, Qorvis a facturé 7 millions de dollars à l’ambassade d’Arabie saoudite pour ses frais de dépôt semi-annuels, plus de deux fois le montant facturé le cycle précédent.

La semaine dernière, Al Arabiya, une chaîne d’information en anglais soutenue financièrement par les membres de la famille royale saoudienne, a annoncé la création de la commission de relations publiques américano-saoudienne, encore un autre média fraîchement créé et d’une campagne de lobbying au nom des intérêts saoudiens aux États-Unis.

Lire la suite de l’article sur les-crises.fr

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

5 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • La prostitution est le propre de certains humains ....tout comme elle est le propre de certains singes, qui tendent le fion en signe de soumission au leader.
    Comme dit Alain soral ..quand ont pense que ces gens la ...les BHL, Saouds, et autres oppresseurs des temps modernes ...on se dit qu’il suffirait qu’on manifeste brievement notre mecontentement pour qu’ils aillent se cacher.
    Je suis sur que si le peuple arabe en saoudite, decidait de foutre ses roitelets dehors ...ils deguerpieraient du pays aussi rapidement que l’a fait Ben Ali, tout en le laissant derriere.


  • Instinctivement les Français ne peuvent pas blairer les tyrans sionistes que sont les Saoud : souvenez-vous du raffut qu’ils ont fait quand le roi Saoud a prétendu interdire d’accès au public pendant un mois quelques centaines de m2 d’une plage minable du Golfe-Juan, pour raison de sécurité .


  • Ils ont déjà embauché Bleustein-Badinter-Publicis .


  • Ils ont raison d’user des lobbystes americains : l’arabie saoudite va normalement entrer en faillite dans 5 ans d’après un rapport du FMI. Maintenant, il ne leur reste que l’image de manière à pouvoir leurrer les gens ou à s’assurer une bonne image s’ils doivent mater leur propre population ou s’ils doivent fuire aux Usa. Une bonne image leur permettra au cas où la faillite tourne mal à pouvoir se réfugier en tant qu’expat aux Usa, plutot qu’en tant que réfugiés.


  • Apparemment,il n’existent pas de politiciens Américains incorruptibles,la question se pose autrement : « quel est le prix de chacun d’entre eux »