Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Quatre des plus grandes banques du monde rejoignent discrètement l’alliance anti-dollar

Ça a été rapide. Hier, je vous ai dit comment un consortium de quinze banques japonaises venait de signer un accord, afin de mettre en œuvre une nouvelle technologie financière pour compenser et régler les transactions financières internationales. Ceci est un grand pas.

 

À l’heure actuelle, la plupart des transactions financières internationales doivent passer par le réseau des comptes de correspondants du système bancaire américain. Cela donne au gouvernement américain un incroyable pouvoir… Pouvoir qu’il n’a pas hésité à utiliser au cours des dernières années.

2014 a été l’un des premiers grands moments de basculement, quand l’administration Obama a condamné la banque française BNP Paribas à une amende de $9 milliards pour avoir fait des affaires avec des pays que les USA n’aiment pas – à savoir Cuba et l’Iran. Cela n’a pas d’importance que cette banque française ne violait pas les lois françaises, ni que seulement quelques mois plus tard, le président des États-Unis a signé un magnifique accord nucléaire avec l’Iran et s’est envolé vers Cuba pour assister à un match de base-ball avec ses nouveaux meilleurs amis. La BNP a dû payer. Une banque française a payé $9 milliards, parce qu’elle a violé une loi américaine.

Et si elle ne payait pas, le gouvernement américain la menaçait d’expulsion du système bancaire américain. Neuf milliards de dollars, ça fait mal. Mais être expulsé du système bancaire américain aurait été totalement invalidant. Les grosses banques internationales en particulier ne peuvent pas fonctionner si elles n’ont pas accès au système bancaire américain.

Tant que le dollar reste la monnaie de réserve dominante dans le monde, les grandes banques doivent pouvoir compenser et régler leurs transactions en dollars US, si elles veulent continuer le business. Cela signifie avoir accès au système bancaire américain… le gardien de la porte d’entrée au dollar américain. Mais après avoir vu BNP Paribas subir ce chantage et payer une amende absurde de $9 milliards au gouvernement américain, le reste des méga-banques du monde a compris instantanément que leurs têtes pourraient être les prochaines sur le billot.

Alors elles ont commencé à travailler sur des plans d’urgence. La technologie blockchain fournit une solution élégante.

Au lieu de faire transiter les fonds par l’intermédiaire du réseau du système bancaire américain de comptes de correspondants coûteux et inefficace, la technologie blockchain fournit un moyen facile pour les banques d’envoyer des paiements directement à quelqu’un autre.

Je ne peux pas sous-estimer l’importance de cette technologie.

Blockchain peut très bien être ce qui neutralisera la domination du système financier global du gouvernement américain. De fait, il y a un fort élan dans cette direction, je suis même surpris de voir à quelle vitesse cela bouge.

Aujourd’hui, quatre des plus grandes banques du monde ont annoncé une nouvelle co-entreprise pour créer un nouveau protocole de règlement financier basé sur la technologie blockchain. La Deutsche Bank en Allemagne, l’UBS Suisse, Santander l’espagnole et la Bank of New York – Mellon ont uni leurs efforts pour lancer ce qu’ils nomment du nom pas très sexy de « Utility settlement coin ».

Comme « Ripple », « SETL », « Monetas », et plusieurs autres technologies concurrentes, « Utility Settlement Coin » a le potentiel de mettre fin à la dépendance à l’égard du système bancaire américain pour les paiements transfrontaliers et les transactions financières.

Les banques seront en mesure d’envoyer des paiements à une autre banque directement, sans avoir à transiter par le péage financier de Wall Street plaza. Oliver Wyman du Cabinet de conseil mondial estime le coût de la compensation et du règlement des transactions financières internationales à hauteur de $80 milliards par an. Ceci a des implications énormes, en particulier pour les banques américaines.

La Réserve fédérale, par exemple, a déjà averti que la technologie financière pourrait poser des risques pour la stabilité du système financier américain. Et elle a raison. Si les banques étrangères sont en mesure d’effectuer des transactions directement entre elles, sans avoir à passer par le système bancaire américain, alors pourquoi auraient-elles besoin de garder des milliards de dollars aux États-Unis ? Elles ne le feront plus.

L’adoption de cette technologie pourrait provoquer une aspiration gigantesque des dépôts hors du système bancaire américain. Les banques américaines prendraient un grand coup derrière la nuque. Et le gouvernement américain aurait beaucoup moins d’acheteurs étrangers pour vendre ses piles sans cesse croissantes de dettes. Ne vous méprenez pas, l’adoption de cette technologie est un changeur de donne avec des implications profondes. Et ça se passe très vite, maintenant. Si ces méga-banques peuvent avancer à leur rythme, elles vont lancer cette technologie commercialement dans les dix-huit mois.

Marquez cela sur votre calendrier. C’est peut être la fin de la domination financière américaine.

 

Vers la fin de l’hégémonie du dollar ?
Lire chez Kontre Kulture

 

En lien, sur E&R :

 






Alerter

28 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • peut-être que cette évolution aboutira la perte de sa place centrale pour le dollar.

    mais à la base, ce n’est pas le but poursuivi. Voir sur le site temps.ch l’article "UBS veut révolutionner les processus des banques avec une monnaie virtuelle ".

    Il apparait qu’il s’agit d’abord d’une solution technique à un problème technique. raison pour laquelle la banque mellon, comme d’autres grandes banques américaines, cherchent à développer ce truc.

     

    Répondre à ce message

  • Honnêtement, comment peut-on acheter de la dette américaine sachant que les USA ne les paieront jamais ? Ils feront une guerre écran de fumée plutôt que d’assumer. Vous imaginez les USA payer ce que les chinois détiennent de leur dette ? Ils sont en train de préparer la guerre, autant le savoir, vu le niveau de la dette américaine et vu que les pays occidentaux se sont alignés sur le même modèle, ils préféreront faire la guerre pour ne pas perdre la face.

     

    Répondre à ce message

    • Faire la guerre et la gagner sont deux choses parfois bien distinctes.
      Il y a du costaud en face,très très costaud !

       
    • Ces dettes ne sont pas là pour être rembourser, c’est un peu plus compliqué.

      Si les USA s’écroulent c’est tout le systeme qui s’effondre, les chinois avec. C’est un moyen de maintenir le système et de prendre du poids face aux USA. Et les chinois sont riches, avec du frics facile du dumping social, ils s’en foutent d’être rembourser ou non.

      J’ai lu des commentaires parlant d’autarcie pour les chinois au cas où. Ça m’a fait un peu rire. en essayant de m’imaginer la Chine avec tout ses problèmes basculer en mode Corée du nord.

       
  • Qui sont les propriétaires de ces banques ?
    Qui sont les propriétaires qui contrôlent la FED ?

     

    Répondre à ce message

  • L’Etat profond americain va provoquer la crise du dollars des que les resultats des sondages seront tellement en faveur de Trump, qu’il sera impossible de les changer par la triche. Il reste 60 jours.

     

    Répondre à ce message

  • Si j’ai bien compris,le "blockchain" serait un échange purement informatique...mais la monnaie dans l’histoire ? car ,comme le dit bien Pierre Jovanovic,le but de tous ces banksters c’est de supprimer l’argent liquide.
    D’un côté on nous fait croire qu’on lutte contre l’impérialisme du PQ-DOLLAR et par derrière ils suppriment l’argent liquide, pour notre bien bien entendu.
    Ca sent la magouille tout ça....

     

    Répondre à ce message

  • "Marquez cela sur votre calendrier. C’est peut être la fin de la domination financière américaine."

    Avec une WW3 à la clé d’ici à 18 MOIS ?...

     

    Répondre à ce message

  • Bon, n’oublions pas que le système Blockchain à été poussé et soutenu fortement par la sataniste et numérologue Lagarde.....
    Si cette personne à pousser à ce que cette technologie soit mise en place, c’est surtout pour accumuler des données très rapidement sur tout type de transaction.

    M. Jovanovic explique très bien le système qui poussera à la puce électronique obligatoire avec échange blockchain pour acheter ou vendre.....
    (chrétiens soyez attentifs ! )

    Pour l’or, si vous n’en n’avez pas, dépêchez vous !
    Il suffit juste de se demander pourquoi les Rothschild et Soros ont acheter pour environ 2/3 de leur fortune en or ?? ( et de voir les cours totalement manipulés...)

    Pour résumé, pas sûr que ça nous sortira de la merde, mais du dollars, ça c’est sûr !
    ABE

     

    Répondre à ce message

  • N’oubliez pas que pour ces méga-banques, le sort du peuple, ou même de l’état américain importe peu...
    Le but est une gouvernance mondiale par une élite de banquiers, souvenez-vous des mémoires de Rockefeller.
    La puissance américaine leur aura juste servi de tremplin...et sera larguée quand elle ne sera plus utile...

     

    Répondre à ce message

  • Le « Chaîne de Blocs » ou « Blockchain, n’est que la mutualisation de toutes les formes de monnaie (même le Bit coin) sur une plateforme un « Cloud » virtuel.

    Cloud crée et contrôlé par qui ? Personne ne le sait !

    Au vu de l’engouement des banquiers américains, des assureurs et des ONG pour la formule, qui n’est que la dématérialisation de l’argent, ça sent l’arnaque à plein nez.

    Comme l’indiquait un autre article de « Lesaker ».
    La mesure la plus sage est très certainement celle adoptée par la Russie récemment, qui a décidé de reprendre son contrôle monétaire, privatisé par les Américains dans les années 90, afin de ne plus être une simple composante d’un système économique aujourd’hui déclaré en faillite et basée uniquement sur l’usure.
    Tout en souhaitant se préserver des péripéties de l’Ouest, la Russie veut devenir un véritable acteur de la croissance mondiale en réinjectant des liquidités dans l’économie réelle, axée sur le « savoir »

    Rappelons aussi que pendant que les Américains dépensent des centaines et des centaines de milliards dans de l’armement, les Chinois investissent les mêmes sommes, mais dans les recherches technologiques qui feront l’économie mondiale de demain.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Cha%C...

     

    Répondre à ce message

  • bnp a payé 23 milliards pas 9 !!!

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents