Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Que réclament les agriculteurs ?

Trois mesures éminemment politiques

La crise agricole traîne et les solutions ne viennent pas. Eurocrates bruxellois et technocrates de l’État français se renvoient la balle. « On ne peut agir qu’au niveau européen », se défendent certains responsables politiques.

Mais, lundi, la réunion à Bruxelles des ministres européens de l’Agriculture n’a rien donné. Pourtant, les agriculteurs français ne cessent de réclamer trois avancées bien précises depuis plusieurs semaines. Qui peut appliquer ces mesures ?

 

1. Intervenir sur les prix

Le constat : La plupart des filières agricoles ont vu leur prix stagner depuis trente ans, voire s’effondrer pour le secteur du lait. De 0,38 centime d’euro le litre il y a deux ans, un producteur laitier le vend désormais 0,30 centime. Même problème pour le porc, dont le prix avoisine 1,11 euro le kilo, contre 1,40 euro l’été dernier. En chute libre, le prix d’un produit agricole ne permet plus de combler son coût de production.

Qui peut agir ? Si l’État ne peut intervenir sur les prix, il entend bien aider les acteurs de la filière (producteurs, transformateurs et distributeurs) à s’entendre sur des prix raisonnables. C’est précisément ce que les deux syndicats du monde agricole, la FNSEA et les Jeunes Agriculteurs (JA), réclament depuis quelques mois : la contractualisation des prix des produits entre les trois acteurs.

Lire la suite de l’article sur lepoint.fr

Les agriculteurs français aux prises avec le marché européen :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

24 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1399785
    le 17/02/2016 par stephanedu49
    Que réclament les agriculteurs ?

    Mise à part l’escroquerie qu’est l’ue , faut savoir que GOLDMAN-SACH boursicotte sur les denrées de premières nécessités,sur le blé,le porc,le lait etc....c’est à dire qu’il prenne leur dîme avant les autres, il jout le rôle d’intermédiaire.
    Ecoutez Pierre Jovanovic, il en dit pas mal à propos de cette banque qui vole le monde.

     

    • #1399849
      le 17/02/2016 par Oso
      Que réclament les agriculteurs ?

      faut savoir que GOLDMAN-SACH boursicotte sur les denrées de premières nécessités,sur le blé,le porc,le lait etc...



      J’ai de la chance je ne consomme pas de gluten, ni de viande, ni de laitage... Pour moi c’est comme si tu me disais que G.Sach boursicotte sur le tabac, le whisky et les capotes, je n’en consomme pas non plus.

      Les denrées de première nécessité pour moi poussent au jardin ; et si la bourse des patates s’écroule alors je mangerai des carottes, navets, etc...


  • #1399802
    le 17/02/2016 par Dani
    Que réclament les agriculteurs ?

    Se révolter ne sert malheureusement plus à rien dans cette Europe complètement sous contrôle Américano-sioniste, il faut construire en parallèle et laisser l’ancien monde s’autodétruire, est-ce que passer en permaculture bio serait une bonne idée ? plus facile à dire qu’à faire c’est sûr, mais je ne pense pas que dépenser des ressources pour montrer qu’on n’est pas content payera ou changera quoique ce soit dans l’organisation ultra-libérale de l’Europe vendue aux ploutocrates et les syndicats sont vendus et ne servent plus à rien, ils bossent avec ces mêmes ploutocrates.

     

    • #1399924
      le 17/02/2016 par Malkolingot
      Que réclament les agriculteurs ?

      Cher Monsieur, votre commentaire est intéressant et plein de bon sens.

      Un seul point cependant, dire que la révolte ne sert à rien n’est pas le terme adapté.

      Il faut éviter la révolte frontale, autant que faire se peut, c’est encore trop tôt, mais par contre informer au maximum autour de soit, ceux qui non pas encore compris ce qui se passe, car informer c’est résister, et plus il y aura de gens informés plus le "système oligarchique" perdra en crédibilité, pour tomber de lui-même lorsque plus personne ou presque suivra ou n’obéira.

      Il faut arriver à la désobéissance civile accélérée, suivie d’une immobilisation générale pour bloquer leur processus de domination, car le système ne perdure que parce que les gens obéissent encore.


  • #1399847
    le 17/02/2016 par doooo
    Que réclament les agriculteurs ?

    J’ai du mal a comprendre :
    Si la vente de lait n’est pas rentable, que les agriculteur cessent d’en produire.

     

    • #1399898
      le 17/02/2016 par Azertiptop
      Que réclament les agriculteurs ?

      Belle réflexion !
      J’espère pour toi que ton activité est rentable ! (Fonctionnaire ? Intermittent ? ... ou peut être chômeur ?
      Je suis très attristé de voir ce genre de commentaire sur ER ! Elle est encore très loin la réconciliation nationale...


    • #1399919
      le 17/02/2016 par laurent71
      Que réclament les agriculteurs ?

      doooo, tu as vraiment mal compris ce n’est pas la vente du lait qui n’est pas rentable, c’est sa production...


    • #1400011
      le 18/02/2016 par kayak
      Que réclament les agriculteurs ?

      Il y a la question de l’indépendance alimentaire,aussi.
      C’est plus facile de détruire une fillière que de la réimplanter.

      Le jour ou on aura besoin de lait (ou autre) , pour x raison,
      on dira qu’on a tout cassé pour quelques centimes du litre ?


    • #1400035
      le 18/02/2016 par doooo
      Que réclament les agriculteurs ?

      Le marché est gouverné par la loi de l’offre et de la demande. Si les intermédiaires peuvent se permettre de baisser le prix du lait à ce point c’est parce qu’il y a une surproduction en plus d’une manipulation des cours. Il faut donc que les agriculteurs diminuent leur production.


    • #1400117
      le 18/02/2016 par sousou
      Que réclament les agriculteurs ?

      si ils baissent leur production, comment vendre en gros et donc à moins cher ?
      si ils cessent leur activité, ils font quoi de leur investissement ?
      écoute Fr. Cousin.


    • #1400870
      le 19/02/2016 par doooo
      Que réclament les agriculteurs ?

      « Et ils font quoi de leur investissement »

      Voilà nous y sommes. Le nœud du problème c’est que des gens ont été voir les paysans pour leur dire endettez-vous pour acheter une installation laitière, c’est facile de faire fonctionner un élevage par ce moyen et les paysan ont marché dans cette arnaque. Un peu comme les chauffeur de taxis et l’achat de la licence : Aujourd’hui acheter une licence de taxis est un investissement plus que risqué et s’endetter pour le faire me paraît suicidaire.

      Comme pour les taxis, si les paysans ne dénoncent pas ceux qui les ont poussé à s’endetter ou à investir leurs économies dans une installation laitière en période de surproduction on avancera pas.


  • #1399877
    le 17/02/2016 par Éric
    Que réclament les agriculteurs ?

    Quant on est chic, faut avoir du fric ? perdu ! quand la perdition continue...
    C’est pourtant simple, et quelque soit la perfidie économique de l’homme, c’est quoi ?
    La bombe atomique furtive ?
    Le pouvoir, c’est quoi ? tirer sur tout ce qui bouge.. ?
    Mais le pouvoir, c’est aussi simple que ça...
    https://www.youtube.com/watch?v=VS1...
    Me direz vous, le dernier Samouraï ? Pff, encore un final à l’américaine...
    Après, comme dit Roland Dumas, "c’est une politique, pourquoi pas, mais, faut le savoir..."

     

    • #1400084
      le 18/02/2016 par laurent71
      Que réclament les agriculteurs ?

      @doooooo, il n’y à pas surproduction, la production Française couvre la consommation nationale, mais du lait de qualité est exporté et remplacé par de la merde importée produite n’importe comment, cela s’appelle du dumping.


  • #1399893
    le 17/02/2016 par neutre
    Que réclament les agriculteurs ?

    Je leur ai posé la question, ils m’ont répondu : "du pognon" .


  • #1399901
    le 17/02/2016 par Azertiptop
    Que réclament les agriculteurs ?

    Merci aux agriculteurs qui se tuent au boulot pour des clopinettes et qui nourrissent les français.
    Courage !!! la majorité de gens est derrière vous.

    VIVE L’AGRICULTURE FRANCAISE ET VIVE LA FRANCE


  • #1399906
    le 17/02/2016 par Pierre Ghi
    Que réclament les agriculteurs ?

    Médiocratie ou Théocratie, faites votre Je et faites notre Nous !


  • #1399943
    le 17/02/2016 par lapis lazuli
    Que réclament les agriculteurs ?

    et c’est pas avec un type comme xavier beulin qu’ils vont êtres défendu, a la limite il va ramener les agriculteurs dans le giron ump, mais pas plus.


  • #1400102
    le 18/02/2016 par JohnTheFisherman
    Que réclament les agriculteurs ?

    Les paysans ont les moyens de changer la donne, mais ni la capacité et ni l’envie de le faire quand on voit leur revendications minables qui se résument « donnez-nous du fric pour pouvoir survivre ».
    Pas une seule revendication pour remettre en cause le fait qu’avec le fonctionnement actuel des exploitations et les crédits, de fait, les exploitations appartiennent aux banques. Pas de remise en cause des systèmes de distribution non plus.
    Au début de la révolution verte, ils se sont fait arroser de pognon pour « moderniser » l’agriculture, mais on était, en fait, en train de leur ôter toute indépendance (énergétique, économique et psychologique). Depuis, ils ont resserré le robinet à fric, imposés quelques normes parce qu’ils se sont rendus compte que ça détruisait les sols et que ça empoisonne (trop) les gens, mais le paysan, toujours le con dans l’histoire, n’a pas compris d’où venait le problème. À l’époque où on l’arrosait, il pensait que ça durerait toute la vie, mais c’est comme le reste du plan Marshall, ça servait juste à changer les modes de vie, la consommation et la culture des peuples européens, à en faire des individus encore plus soumis à la marchandise (bien que énormément de mal avait déjà été fait de ce côté là).
    Bref, ça a marché, la seule revendication qu’ils sont capables d’élaborer aujourd’hui c’est donner moi du pognon pour que je puisse le refiler aux semenciers, à l’industrie pétrochimique, à l’industrie agricole et à la banque. J’en connais même certains qui ont la chance d’avoir une exploitation qui tourne bien, mais qui s’endettent pour le plaisir de conduire un joli tracteur et faire le kéké avec.
    Le seul et triste avenir de ces gens, c’est de finir salariés d’exploitations usines dont les Terres et les moyens de production appartiendront à des actionnaires, des fonds de pension, des multinationales.
    Par leur faiblesse ils vont perdre ce qui compte beaucoup à leurs yeux : leurs terres.
    De mon côté j’envisage de plus en plus d’acheter un terrain agricole, tant que ce n’est pas hors de prix. Mais bon, quand ils voudront tout acheter, une nouvelle taxe impossible à payer pour un particulier sortira et ils le récupéreront.

     

    • #1400240
      le 18/02/2016 par leon
      Que réclament les agriculteurs ?

      A l’epoque ils n’ont pas vraiment eu d’autres choix que s’industrialiser ou disparaître (dès l’après guerre)...et de s’agrandir toujours plus !
      Oui c’est vicieux, et oui les agriculteur ont manqué de clairvoyance. (ou d’information)

      Mais il n’y avait pas vraiment de label,ni d’incitations pour proteger les modes de productions alternatifs ou sains.
      Encore aujourd’hui, c’est vite limité.

      Quand a la critique générale, le manque de pérennité... on peut la faire à toute la société , la consommation aveugle et les crédits douteux mettent le citoyen dans la même situation.
      Il pollue, et il finit à travailler pour la banque, le crédit,etc.

      Et de même, le citoyen a le pouvoir de changer les modes de production, ou la provenance des marchandises,, par l’acte d’achat lui même.
      Le "patriotisme économique", c’est un terme galvaudé maintenant , mais les agriculteurs ne sont pas seuls responsables.

      Le choix de quelques millions de consommateurs définit les pratiques en vigeur bien plus surement que n’importe quelle loi ou texte.


    • #1400269
      le 18/02/2016 par laurent71
      Que réclament les agriculteurs ?

      @John the fisherman, "les paysans ne sont pas tous syndiqué (50%) et ceux qui le sont ne sont pas tous à la Fnsea (54%), dans l’article on parle des revendications de la Fnsea. L’arrosoir à pognon à aussi permis d’obtenir l’indépendance alimentaire, (moyenne rendements blé 1935-1938 15 quintaux/ha 2015 73 quintaux/ha). Quelques normes pour protéger l’environnement ? Mon grand-père mettait son fumier en début d’hiver, du coup la totalité de l’azote épandu était lessivé, un agriculteur aujourd’hui met l’azote en fonction des sommes de températures, du coup la quasi totalité de l’azote épandu profite à la plante, mais rassures toi les directives nitrates qui ne concernent que la France empêchent déjà de produire au max, pardon protègent l’environnement. Je connais plusieurs dizaines de collègues et je n’en vois pas un qui ait acheté un tracteur pour faire le kéké. Notre avenir, finir salarié de multinationales, le prix de ton panier va augmenter un sacré coup, il faudra compter deux 35h pour un exploitant, je ne vois pas pourquoi les multinationales se créeraient une charge qu’elles ont réussi à éviter. Nous allons perdre nos terres, plus de 80% de la surface agricole utile en France est louée à des tiers. Tu envisages d’acheter des terres agricoles, tu n’es pas le seul, deux fonds de pension le font déjà, pour un montant de 100 000 000 d’euros par an (dépêches toi ça grimpe). Mon grand-père était paysan(métayer, moitié de récolte pour les propriétaires) mon père est allé à l’usine et je suis devenu paysan, c’est ma troisième ferme, les deux premières en location, celle-ci j’ai acheté. Je vais être le premier paysan de ma famille à posséder ma terre, que mes enfants devront racheter... à quoi ça sert... tu as du mépris pour les paysans, je suis sorti du HLM pour le devenir, j’ai le même mépris pour ceux qui y restent en râlant sans avoir le courage de tenter quoi que ce soit.
      Je doute fort que tu connaisses le moindre paysan !


    • #1401264
      le 19/02/2016 par JohnTheFisherman
      Que réclament les agriculteurs ?

      @laurent71
      Merci pour ces précisions. Si je connais beaucoup d’agriculteurs et j’ai deux ingénieurs agronomes formatés et fanatisés dans ma famille. En plus, j’ai grandi dans les Vosges dans un village de moins de 2000 habitants. Je les vois faire leurs épandages près des rivières, et ça ne va pas dans le bon sens. En 20 ans les algues se sont multipliées, la faune aquatique se réduit à peau de chagrin. Et quand je discutais avec des vieux pêcheurs du village, ils me parlaient de sorties où ils ramenaient des dizaines de truites et d’ombres dans leur jeunesse.
      Les chiffres que tu donnes sur le rendement à l’hectare sont tout à fait justes, mais tu n’expliques pas aussi que dans les années 30 on était tributaire des campagne qui avaient été vidées par les besoins de l’industrie et par une guerre qui a zigouillée une paire de paysans. Le rendement du travail a clairement été améliorée par la révolution verte, c’est à dire la bouffe que peut produire une personne à elle seule, mais avec les connaissances actuelles, on pourrait avoir le même rendement alimentaire par hectares, mais en mettant beaucoup plus de personnes au travail pour produire avec ces méthodes.
      Sinon, contrairement à ce que tu dis, les consommateurs existent et sont de plus en plus nombreux à désirer des circuits courts. Est-ce que tu connais un seul agriculteur en AMAP qui ait des problèmes. Quand on leur laisse le choix, la plupart des personnes préfèrent acheter directement au producteur. Pareil pour les fermes cueillettes, c’est bourré de gens qui viennent ramasser et acheter en permanence.

      Je ne déteste pas les paysans, ils me déçoivent c’est tout. C’est sûrement à cause de cette image romantique que j’en ai où je les vois propriétaire de leur terres, indépendants, auto-suffisant comme dans ces vieilles fermes vosgiennes perdus dans la montagne où les derniers de cette époques sont morts il y a 10 ans.

      Je pense que tu es conscient qu’on ne peut pas justifier ces épandages chimiques comme tu le fais, avec le même argument que les industriels agrochimique : "c’est nous qui nourrissons l’humanité, grâce à nous le monde civilisé ne connais plus de famines". Tu es conscient que ça tue les soles, que les terrains sont de moins en moins fertiles, que la terre est lessivée et part dans la flotte (les rivières sont toujours boueuses dans les régions agricoles).
      On ne peut pas tout détruire sous prétexte de manger pour pas cher.


  • #1400112
    le 18/02/2016 par toulic
    Que réclament les agriculteurs ?

    Bretons..Corses..nous avons conscience que nous sommes des Peuples, et nous ne nous laisserons pas mourir ou manipuler par des politiques franco-parisiennes lointaines, dictateuriales..liées aux US-CAC 40...
    ..La france (toutou des US) met la pression sur la Russie..qui boycotte le Porc Breton (!)...on a plus qu’à crever ??...ils s’en fichent dans les beaux quartiers Bobos’Parisiens ..ils ont l’argent...de l’emploi...ont le plus gd nombre de policiers au m2 pour leur sécurité (sous-prétexte de la protection des musés (!)..la population ordinaire, banlieue + régions sont laissées pour compte..

     

    • #1401385
      le 19/02/2016 par laurent71
      Que réclament les agriculteurs ?

      @John The Fisherman, je produis je transforme et je vends en direct(fromage de chèvre), je ne pratique pas l’épandage chimique, je ne travaille qu’en compost. Mais je ne jette pas le bébé avec l’eau du bain, bien que bon nombre de mes collègues pratique la chimie, ils le font pour le mieux, les épandages le long des rivières sont interdits les gars qui le font sont des salauds, on est bien d’accord. Pour ce qui est de la vente directe les marchés se vident de leurs chalands et pour les AMAP j’en ai pratiqué une du côté de Grenoble où les bobos pensaient plus à ce comporter comme une centrale d’achat que comme des partenaires du monde paysan. Je ne défends pas le système agricole actuel, juste les gars avec qui j’étais à l’école. Je vis sur une commune de 800 habitants avec encore 51 "chefs d’exploitation" et 7000 bovins, la limite de la vente directe est là, les campagnes sont désertes et les lieux de vente de plus en plus éloignés des bassins de production. Avec bon nombre de prix qui n’ont pas évolué depuis trente ans les gars ont bien du faire du volume pour compenser, mais la limite physique est atteinte 3600 heures de travail par an dont 1000 en moyenne dans le tracteur ça n’est plus tenable. Avec des prix plus honnêtes les tailles d’exploitation pourrait réduire et leur nombre augmenter. Un exemple, le blé considéré comme cher de nos jours à 200 euros la tonne (à peu de chose près le même prix qu’au début des années 80) aura rattrapé l’inflation quand il sera à 600 euros la tonne... Tout le problème n’est pas la faute des paysans, la production agricole mondiale en valeur financière représente 2.3% du PIB mondial, Est-ce justice par rapport au service rendu ?
      Au plaisir camarade.


  • #1400241
    le 18/02/2016 par Libre de penser ce que je veux
    Que réclament les agriculteurs ?

    Par E&R, j’ai connu le système de l’AMAP où les agriculteurs vendent directement aux consommateurs. On règle l’origine des produits puisque l’agriculteur explique comment il cultive ses produits, quel engrais végétal utilise-t-il pour la pousse si il en utilise un. Le produit final est d’excellente qualité, bio garantie, vous connaissez le producteur et vous pouvez lui poser les questions nécessaires en cas de doute.

    Utilisez ce réseau AMAP, vous devez en avoir un près de chez vous. Pas de problème de traçabilité, le prix est correct et va directement à l’agriculteur. Enfin, vous devez faire attention aux prix car certains abusent de leur label comme les produits venant du Périgord (foie, canard...). Je n’ai jamais été déçu par les produits achetés toujours de très bonne qualité. A vous d’en trouver un et de le faire prospérer.

    Vous constaterez la différence, pour un même produit, entre la grande surface et celui de l’agriculteur = c’est incomparable.


Commentaires suivants