Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Qui sont les faiseurs d’opinion en France ?

De Benny Lévy à Éric Zemmour

Ceux qui, hier, étaient les chantres des révolutions culturelles et politiques à l’origine des grandes catastrophes économiques, sociétales, et même civilisationnelles, sont aujourd’hui ceux-là même qui prétendent être les porte-paroles de la France éternelle. Devant des téléspectateurs bovinisés, ces Janus contemporains ne peuvent que mieux descendre leur pente naturelle, celle de l’outrecuidance et du mensonge.

 

Depuis Mai 68, ces innombrables imposteurs de la pensée occupent le devant de la scène médiatico-intellectuelle avec une chutzpah phénoménale par laquelle ils passent d’un camps à l’autre, d’une famille idéologique à une autre.

Qui sont ces portes paroles autoproclamés du peuple de gauche et de celui de droite ?

Je commencerai par un exemple plus qu’évocateur, celui de Benny Lévy (1945-2003). Voilà un personnage tout à fait archétypale de ces têtes pensantes du marxo-bolchévisme qui sont passées du matérialisme historique au fanatisme archaïque ; mais il n’y a, en vérité, entre les deux, qu’un pas.

 

 

Benny commence, en tant qu’élève de Louis Althusser, par mettre en fiche les œuvres complètes de Lénine, s’engage dans l’Union des étudiants communistes, puis en 1966 dans l’Union des jeunesses communistes marxistes-léninistes. Après Mai 68, il cofonde et dirige la Gauche prolétarienne, une organisation maoïste.

En 1978, Benny le rouge, est en passe de basculer en découvrant la philosophie d’Emmanuel Levinas (1906-1995) qui fit une synthèse entre judaïsme et philosophie occidentale moderne ; Levinas qui influença plusieurs des portes paroles de l’extrême gauche dont Bernard-Henry Lévy et Alain Finkielkraut (avant son spectaculaire et suspect virage à droite), et qui les mènera du maoïsme au talmudisme.

Il devint, avant son retour au judaïsme, le secrétaire de Jean-Paul Sartre, de 1973 à 1980, avec qui il participa à la fondation du journal Libération. Selon plusieurs « éminentes » figures du monde intellectuel français, Benny Lévy profita de la vieillesse et de la faiblesse physique de Sartre (aveugle à l’époque) pour lui imposer les vues juives tirées des enseignements levinassiens.

Olivier Todd déclara que Benny Lévy fit du « détournement de vieillard » [1] ; Simone de Beauvoir quant à elle, l’accusa d’avoir contraint Sartre à faire des déclarations démentes [2]. Le biographe de Sartre, John Gerras, assez remonté contre le néo-talmudiste, alla jusqu’à parler de « manipulation diabolique de Benny Lévy, un petit chef de guerre fanatique, dit-il, un juif égyptien devenu rabbin et talmudiste » [3].

Lors d’un voyage en Israël en compagnie de Sartre, Benny Lévy fait le grand schelem : il passe sa Bar Mitzvah, apprend l’hébreu, commence l’étude du Talmud, il se rend à Strasbourg pour étudier la Torah à la Yeshiva (école rabbinique) auprès du rabbin Eliyahou Abitbol et se rapproche du kabbaliste Charles Mopsik.

Benny Lévy explique ainsi son parcours apparemment erratique : « "De Mao à Moïse", s’exclame-t-on à mon sujet, oubliant que pour être exact, il faut dire de Moïse à Mao, de Mao à Moïse, c’est-à-dire de Moïse à Moïse en passant par Mao. Le destin ordinaire du Juif – le miracle – tient dans la révélation de cette immobilité, en dépit de tous les mouvements du Siècle ». [4]

Rien d’étonnant à voir ces athées marxo-trotskistes passer au messianisme religieux lorsque l’on sait que ces mouvements révolutionnaires des XIXe et XXe siècles trouvent leurs sources dans le messianisme kabbalistique [5].

Après s’être installé en Israël, en 1997, il fonde en 2000 avec ses amis gaucho-messianistes néo-religieux Alain Finkielkraut (athée mais fanatiquement judéo-sioniste) et Bernard-Henri Lévy, l’Institut d’études lévinassiennes.

L’on peut au moins reconnaître à Benny Lévy une relative honnêteté du fait qu’il ait assumé son parcours, affiché le retour à ses origines et quitté la France pour une terre qu’il croit lui être promise. Ce qui n’est pas le cas de tous ceux qui ont pris leurs quartiers dans les grands journaux et autres plateaux télés.

Prenons, au hasard, Éric Zemmour, le grand représentant de la France éternelle… lui qui arriverait presque à nous faire oublier que sa famille, n’acquit la nationalité française, comme tous les autres Israélites vivant en Algérie, que par le fameux décret Crémieux de 1870. Un décret émis par le ministre de la Justice de l’époque, Isaac-Jacob Adolphe Crémieux, qui fut accessoirement un haut dignitaire de la Franc-Maçonnerie et le Président de l’Alliance israélite universel.

 

 

Monsieur Zemmour est très peu loquace sur ce sujet. Il est aussi très discret sur son appartenance communautaire, lui qui donne sans cesse des leçons d’assimilation. Parlons un peu de la sienne…

Zemmour confond assimilation et dissimulation, lorsqu’il déclare « c’est comme moi, je m’appelle Éric, Justin, Léon. Mais, à la synagogue, je m’appelle Moïse ». [6]. Se trahissant, il avoue sa double identité, celle qu’il présente au téléspectateur goy et celle qu’il dissimule ; car, notre ami Zemmour, ne se rend pas à la synagogue motivé par sa foi, non, Monsieur est athée…

C’est donc bien par pure appartenance tribale, voire raciale, que ce « Moïse » clandestin se rend à la « syna » ; et pour preuve, la journaliste Anna Cabana rapporte : « Il a deux vaisselles séparées, une pour la viande, l’autre pour le lait, car dans la Torah il est dit : "Tu ne mangeras pas l’agneau dans le lait de sa mère" ». « Jean-François Copé n’en revenait pas, lorsque Zemmour lui a raconté les deux vaisselles. Dehors, notre homme mange de tout. Sauf du porc. "Je n’aime pas". Ah ? Même le Bellota ? "Je pense que j’ai sublimé l’interdit par le goût". Il ne croit pas en Dieu, mais il fait quand même la prière à la synagogue. Et les fêtes religieuses. Et les bar-mitsva des garçons. On aperçoit une chaîne en or jaune sous sa chemise, on lui demande ce qui y pend, il sort un petit Sefer Torah, les rouleaux du texte saint ». [7]

Éric Zemmour ne vient pas, comme Alain Finkielkraut, de l’extrême gauche la plus radicale. Lui était socialiste, eh oui, la gauche caviar ; mais ce qui est plus curieux encore c’est ce qui l’a motivé à opérer son virage à droite… Il raconte : « Je me croyais de gauche. J’ai voté Mitterand en 1981 et en 1988. Et puis, j’ai rompu avec la gauche depuis l’histoire du voile islamique au collège de Creil » [8]. Voilà donc un homme plein de convictions ! Demain, peut-être dira-t-il qu’il se croyait Français…

On notera ici, comme pour ce qui est du cas Finkielkraut et de bien d’autres, que Zemmour n’est français qu’en tant qu’il « déteste » les musulmans et/ou les enfants d’immigrés, dont il est par ailleurs !

Il n’aime, lui non plus, la France, qu’à condition qu’elle se voit déchirée par la guerre ethno-confessionnelle, causée par ces innombrables chevaux de Troie [9].

 

Youssef Hindi, le 31 mai 2016

Notes

[1] Olivier Todd, Un fils rebelle, Grasset, 1981, p. 15.

[2] Simone de Beauvoir, La Cérémonie des Adieux, citée par Bernard-Henry Lévy, Le Siècle de Sartre, Grasset, 2000, p. 640.

[3] John Gerrasi, cité par Bernard-Henri Lévy, op. cit., p. 640.

[4] Benny Lévy, Etre juif : étude lévinassienne, Verdier, 2003.

[5] Voir : Salluste, Les origines secrètes du bolchevisme – Henri Heine et Karl Marx, 1930, 2014, éd. Deterna.

[6] Le Point, 01/04/2010.

[7] Anna Cabana, Le Point, 02/04/2014.

[8] Le Point, 01/04/2010.

[9] Sur les origines eschatologiques et messianiques de la stratégie de la guerre civile, voir : Youssef Hindi, Occident et Islam – Sources et genèse messianiques du sionisme. Ed. Sigest, 2015.

Sur l’influence de la pensée sioniste sur la France,
lire chez Kontre Kulture :

La radicalisation d’Éric Zemmour, voir sur E&R :

 






Alerter

56 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1552041
    Le 8 septembre à 19:44 par Paul82
    Qui sont les faiseurs d’opinion en France ?

    . Il est aussi très discret sur son appartenance communautaire, lui qui donne sans cesse des leçons d’assimilation.




    Euh je ne vois pas où est le "problème"....

    Et puis, pardon mais assimiler (ou amalgamer pour reprendre un mot à la mode) Zemmour, qui est républicain de l’ancienne mode, et un gauchiste, un maoïste comme Lévy, l’auteur ne craint pas les raccourcis faciles ?

     

    Répondre à ce message

    • #1552213
      Le 8 septembre à 22:23 par Chaban
      Qui sont les faiseurs d’opinion en France ?

      Ç’est la réflexion que je me suis faite. Logique complètement absurde. D’ailleurs, le texte en est rempli.
      Le truc qu’on ne peut vraiment pas reprocher à Zemmour, c’est sa discrétion religieuse.
      Ce que je retiens de Zemmour, à titre personnel, c’est son amour de l’histoire de France, de sa civilisation.
      On voit que le type, ça lui fait vraiment mal de voir ce qu’est devenu ce pays... Il en souffre... c’est même physique tellement ça le taraude... comme pour beaucoup d’entre nous.

       
    • #1553269
      Le 10 septembre à 12:25 par Testou
      Qui sont les faiseurs d’opinion en France ?

      Des années de mensonges et vous ne comprenez toujours pas. Ce type vous ments et vous dites "Amen". Pendant ce temps là, ce sont toujours les mêmes à la télé , quand vous, les français de souches vous êtes cantonnés à participer à des émissions du types "les marseillais" où les "ch’ti".

      Vous allez vous réveiller à la fin ???

       
  • #1552088
    Le 8 septembre à 20:20 par Bartholo
    Qui sont les faiseurs d’opinion en France ?

    Zemmour est un ouistiti qui singe admirablement le Patriote français . Un gouvernement de droite (sioniste évidemment) pourrait très bien lui confier un "Ministère de l’Identité Française", les Dupont-Durand n’y verraient que du feu .

     

    Répondre à ce message

  • #1552095
    Le 8 septembre à 20:24 par Sofiane M
    Qui sont les faiseurs d’opinion en France ?

    je suis un admirateur algérien qui ne vit pas en France, du travail de E&R et ses collaborateurs, j’ai choisi de connaitre la France que propose ces derniers.
    ces personnages (zemmour, bhl et compagnie) ne respirent pas l’honnête, ils sont très loin du projet égalité et réconciliation que propose Mr SORAL. hélas le système met en valeurs des ordures, c’est déplorable et même dangereux a la fois pour la France et les autres pays dans fait partie l’Algérie (il gâche des amitiés, des partenariats commerciaux et j’en passe, alors que la France devrait être au premier rang pour lutter contre le projet americano-sioniste,la tradition française l’exige, c’est son destin dirons les plus croyants de nous au lieu de ça c’est la soumission totale au système) , ces imposteurs ne cessent de créer des conflit absurdes. j’aimerais bien voir le jour des gens qui en adopté la ligne E&R se retrouver au pouvoir.

     

    Répondre à ce message

  • #1552140
    Le 8 septembre à 21:20 par martine
    Qui sont les faiseurs d’opinion en France ?

    Depuis pas mal de temps j’ai rêvé ce texte sur la religion tribale de Zemmour le français du Décret Jacob Isaac Adolphe Crémieux et Youssef Hindi l’a fait !Merci Youssef

     

    Répondre à ce message

  • #1552195
    Le 8 septembre à 22:05 par Rey
    Qui sont les faiseurs d’opinion en France ?

    Zemour n’a jamais aimé les musulmans, donc il leur attribue tous les maux sans même comprendre pourquoi il le fait.

     

    Répondre à ce message

  • #1552244
    Le 8 septembre à 22:52 par lasieste
    Qui sont les faiseurs d’opinion en France ?

    y a pas que la France qui subit la transformation, le Maghreb aussi est entrain de s’occidentaliser à une vitesse de la lumière.

     

    Répondre à ce message

    • #1552598
      Le 9 septembre à 13:33 par Augustin
      Qui sont les faiseurs d’opinion en France ?

      Merci pour votre commentaire, le maghréb est plus laïcisé et occidentalisé que la France islamisé.
      Mais ça personnes ne le remarque, une grande réflexion s’impose.

       
  • #1552395
    Le 9 septembre à 08:29 par Rekedi
    Qui sont les faiseurs d’opinion en France ?

    "Juif à la maison, français dehors".
    C’est grâce à Zemmour que j’ai appris ce dicton.

     

    Répondre à ce message

  • #1552452
    Le 9 septembre à 10:14 par Borntogrowl
    Qui sont les faiseurs d’opinion en France ?

    Pour ceux qui ne l’ont pas encore lu et qui croient en Zemmour, lire Psychanalyse du judaïsme d’Hervé Ryssen.

     

    Répondre à ce message

  • #1552455
    Le 9 septembre à 10:18 par Borntogrowl
    Qui sont les faiseurs d’opinion en France ?

    Je ne ferai confiance en Zemmour que lorsqu’il se sera officiellement soumis au Christ. Puisque d’après certains ici il aime tellement la France, ça ne devrait pas lui poser problème.
    Je ne comprends pas qu’il puisse autant y avoir des gens aussi bête qui puissent lui faire confiance.

     

    Répondre à ce message

  • #1553310
    Le 10 septembre à 13:37 par Lord Volde
    Qui sont les faiseurs d’opinion en France ?

    Zemmour surfe sur l’idéologie néoconsioniste tout en faisant mine d’être opposé au système qui pourtant le garde bien au chaud et le laisse faire son show quotidien.
    Contrairement à ce qu’il affirme (sa ligne éditoriale banlieuphobe et arabonégrophobe), la gauche pépère (PS, PCF, EELV, FdG) et ses associations satellites faussement antiracistes n’ont jamais rien fait de concret pour favoriser les habitants des banlieues, bien au contraire. La stigmatisation étant la règle, elle fait mine de s’emporter cette extrême droite qui n’existe pas en lui attribuant néanmoins tous les maux de la terre. L’instrumentalisation des banlieues et de leurs habitants est terminé. Dieudonné et Soral ont mis en bouteille cette fausse posture gauchiste tout en engrangeant des points favorables dans la population des banlieues qui est prête à voter pour le FN, si tant est que ce dernier cesse de participer à cette funeste et lamentable théorie du clash civilisationnel.
    Les subtiles manœuvres de Zemmour par lesquelles il exerce de tout son poids son magistère médiatique d’analyste politique en pointant la focale sur les banlieues et ses habitants colorés prétendument organisés en communauté d’appartenance (son credo) tout en soustrayant le français de souche (calcul stratégique) qu’il caresse dans le bon sens du poil - par des obséquieuses flagorneries - en redirigeant malicieusement toutes les frustrations accumulées contre le BLACK et l’ARABE et , in fine, en épargnant magistralement la véritable communauté organisée dont-le-nom-ne-doit-surtout-pas-être-prononcé et qui est principalement responsable de la destruction de la nation française.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents