Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Qui utilise la presse et la Justice contre Trump & Fillon ?

Comment ne pas être frappé par la ressemblance entre les campagnes visant à abattre Donald Trump et François Fillon ? Comment ne pas observer que ces deux hommes, à la personnalité et à l’idéologie fort différentes, menacent les mêmes intérêts ?

 

Simultanément de très vastes campagnes de presse se développent dans le monde occidental à la fois contre le président états-unien Donald Trump et, à une moindre échelle, contre un candidat à l’élection présidentielle française, François Fillon. Le premier est accusé d’être un suprémacisme blanc irresponsable ; le second est accusé d’avoir commis ce qui est décrit comme une faute morale non sanctionnée par la loi.

Jamais, il y a seulement un an, on aurait pu imaginer de telles campagnes contre un ancien Premier ministre français et plus encore contre le président en exercice des États-Unis d’Amérique.

Ces campagnes déclinent les dix arguments traditionnels de la propagande de guerre, tels qu’observés en 1928 par Lord Arthur Ponsonby (Falsehood in Wartime) puis précisés par le professeur Anne Morelli (Principes élémentaires de propagande de guerre) :

- Nous déplorons cet affrontement avec un président en exercice (USA) et durant une campagne présidentielle (France).

- MM. Trump & Fillon sont les seuls responsables de ce qui arrive.

- MM. Trump & Fillon sont des personnalités dangereuses.

- Nous défendons une noble cause, celle des principes de notre Constitution (USA) et celle de l’égalité (France), tandis que MM. Trump & Fillon ne se préoccupent que de leur fortune personnelle.

- MM. Trump & Fillon se comportent très mal. Le premier s’en prend aux musulmans, le second est un voleur. Certes, nous avons nous aussi commis des erreurs, mais pas du tout à la même échelle.

- MM. Trump & Fillon utilisent des méthodes non orthodoxes.

- MM. Trump & Fillon sont en déroute. Le premier vient d’être désavoué par les tribunaux fédéraux, le second par les sondages.

- Les artistes et intellectuels partagent notre indignation.

- Notre cause a un caractère sacré.

- Ceux qui mettent en doute nos médias ne sont ni de vrais « Américains », ni de vrais Français.

Dans les deux cas, cette campagne s’accompagne d’actions judiciaires vouées à l’échec. La première vise à invalider un décret relatif à l’immigration bien que celui-ci soit parfaitement légal et constitutionnel, la seconde à justifier des investigations policières alors que la cible n’est suspectée d’aucun manquement à la loi. Ces actions prospèrent contre toute logique.

 

Qui est en mesure d’actionner à la fois les médias et la Justice ?

Compte-tenu du caractère international de ces campagnes, il est clair que leurs commanditaires ne réagissent pas à des enjeux nationaux et ne sont pas eux-mêmes de simples États-uniens ou Français.

Lire la suite de l’article sur voltairenet.org

Sur la puissance de l’oligarchie mondialiste, chez Kontre Kulture

 

Les attaques contre Trump et Fillon, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Interprétation géostratégique de l’affaire "Fillon" .

    Nos médias se calent systématiquement
    par rapport à Poutine et Trump ,et le pro-russe
    Fillon serait sanctionné par le système .
    Il est à noter que Sapir n’est pas sur cette interprétation
    et sa position est très sévère sur Fillon,et reprend les
    termes du "Canard enchaîné " .
    Manifestement Meyssan et Sapir ne sont pas
    sur la même longueur d’onde !

     

    • pourtant ils travaillent pour le même Boss... et font tous deux diversion. ils protègent le temple de toute focalisation.


    • Ceux qui interfèrent à ce niveau sont des sectaires, cultivant les rites sectaires, le culte du fric et du pouvoir et surtout cette engeance outrancière qui substitue au divin malin (pouvoir de vie et de mort sur les peuples) ; Qui ? Une organisation sectaire du type Bielderberg, trillatérale, judéo-maçonique (B’nai B’rith et autres associations de la mémoire de la chaud à nanas et ses nombreuses succursales).


  • Qui ? Les mêmes qui utilisent depuis longtemps le sophisme pour retourner l’esprit des personnes.


  • Très bonne analyse.
    Conduite à en tirer : forger son opinion sur les candidats uniquement sur leurs propositions telles qu’ils les annoncent eux-mêmes, et pas à partir de ce qu’en disent les médias aux ordres.
    Se rappeler que les maîtres mots de ces médias sont : sélection, orientation, répétition.

     

    • Mais aussi sur la cohérence entre discours pour les autres et pratiques individuelles. Ce qui en l’occurrence place Fillon en situation de discrédit. Faites ce que je dis mais pas ce que je vais.


    • " mais pas ce que je fais "


    • Ce que je dis est également valable pour ce que disent les médias sur les actes attribués à Fillon.
      Sur le fond, on peut reprocher à Fillon de ne pas être moralement irréprochable, mais jusqu’à preuve du contraire, pas d’avoir enfreint la loi. La loi ou les habitudes de l’Assemblée sont contrstables, je vous l’accorde.
      Le fonctionnement de la médiacratie est inquiétant : faire passer une faute morale pour un délit afin de peser sur le destin d’un pays est extrêmement grave.
      A chaque fois que l’on piétine le droit pour un cas particulier, en s’abritant derrière une morale (dont s’exonèrent souvent les accusateurs) on fait progresser l’arbitraire. L’objectivité de la loi fait place à la subjectivité de celui qui détient le pouvoir.
      C’est ainsi que meurt la démocratie.


    • Pour le moment, rien de ce qui a été dit s’agissant de Fillon n’est faux. Point final. Alors évitez-nous vos " raisonnements " abracadabrantesques pour justifier le n’importe quoi au motif d’une légalité qui a bon dos. Votre canasson est un cheval de retour dont il n’y a rien à espérer. Il n’y a qu’à souhaiter qu’il passe à la trappe car il n’y a rien à en attendre, de bien s’entend.


    • #1664443

      @Eric

      Entre Macron et Fillon il y a une différence notable sur la politique étrangère non ?
      Mais après tout, si vous préférez un 2ème tour Macron MLP plutôt que Fillon MLP, vous comprendrez bien assez tôt l’intérêt qu’il y avait à ne pas enterrer Fillon...


    • Voilà une bien étrange manière de raisonner @Chaud à Nanas, qui semble déjà avoir intégré la défaite finale de MLP dans un un deuxième tour contre Fillon. Et compréhension pour compréhension, je vous invite à réfléchir à la possible naïveté qu’il y a à croire en la solidité des convictions de Fillon en matière de politique étrangère. Il est évident que l’expression libéral-conservateur est contradictoire, que donc l’un des termes est de trop, et qu’il faut être bien naïf pour croire que la droite des valeurs est chez ce personnage autre chose qu’une posture électorale (si ce à quoi l’on vient d’assister ne suffit pas à en témoigner, alors il y a un léger problème). Et vu ce qu’on se trimballe au sommet de l’état français depuis maintenant un moment, il faut bien finir par admettre une grande crédulité et naïveté d’une partie non négligeable des électeurs. Il faut essayer de fonctionner par conviction et arrêter de faire comme si l’on avait intégré par avance la fatalité d’un choix final systématique entre la peste et le choléra (Fillon - Macron en l’occurrence). D’autant que, et ce sera ma conclusion, il n’est pas dit que malgré les apparences Macron ne soit pas un repoussoir bien plus grand dans la perspective d’un second tour où MLP serait présente, ceci dit pour vous inviter à réfléchir sur les affirmations assez hâtives que vous exprimez dans votre phrase conclusive. Et quand bien même d’ailleurs.


  • " très vastes campagnes de presse se développent dans le monde occidental contre Donald Trump et contre François Fillon"...

    Et.. ? Que sont des campagnes de presse et que pèsent-elles devant ne serait-ce que la législation ? D’ailleurs que sont-elles d’autre qu’une réaction hystérique à la perte de pouvoir ? Qui peut ignorer tout ce dont l’intérêt le plus trivial est capable pour préserver ses acquis. C’est encore plus vrai quand ce sont les acquis de l’ignominie (la gamelle), qui va chercher, pour les défendre, ce qui lui a permis d’y accéder et de s’en goingrer. Et tous les moyens (les mêmes) sont bons pour cela (on a affaire à des escrocs). Il n’y qu’a peser pour ce qu’ils sont vraiment les ’arguments’ mis en avant pour évaluer le bien-fondé des revendications." Morte la tête, morts les poux.". Ce sont les soubressauts habituels de toutes les pseudodémocraties.


  • Trump et Fillon auraient dû se déclarer "éternellement attachés à Israël", on leur aurait foutu la paix .

     

    • Pour ma part, j’ai dû mal à imaginer que le système déteste à ce point Fillon. Je pense plutôt que voyant arriver au pouvoir de plus en plus de "populistes", ils ont compris qu’une partie conséquente du peuple a décidé de désobéir sciemment, et malheureusement une autre partie reste soumise. Ne sachant pas laquelle l’emportera, ils martyrisent Fillon, le souillent de façon grotesque, pour que nous ayons l’impression d’être orientés vers le saint Macron. Ils suscitent donc notre besoin d’insoumission, afin de voter pour un candidat présenté comme "banni du système", et donc forcément mieux qu’un candidat du système. On déplace ainsi les indécis des autres partis vers Mr Bilderberg, martyr chrétien pro-russe.
      Dans tous les cas, c’est un duel Fillon-Macron qu’ils souhaitent, les vrais candidats du système. Hamon et Mélenchon ne feront jamais le poids, l’un représentant le parti haï par les français, et l’autre peinant à dépasser les 10%. Ils veulent faire de Fillon un Trump, alors qu’il en est loin, à la place de Le pen.

      Ce n’est qu’un avis. Après, comme je l’ai lu commentaires, ce sont les programmes qu’il faut regarder, pas la présentation - faite par les médias - des candidats.


  • Pourquoi T.Meyssan s’adonne t’il à cet exercice ?
    Il y a des liens si on veut les trouver , mais pour le moment l’un n’est qu’un candidat malheureux, alors que l’autre est président des USA.

    De là à faire le raccourci, nous présenter Fillon comme Trump, ça va un peu loin. C’est peut être exact, mais bon...
    M. Meyssan succomberait il à la défense de ses intérêts,à la promotion de sa vision du monde ?
    Cela dit , pourquoi pas, mais à ce moment là autant expliquer directement pourquoi F.Fillon correspondrait mieux à cette aspiration, plutôt que de faire assumer un rôle au personnage Fillon, en passant par Trump.


  • Comparer Trump à Fillon est une erreur. Il n’ont rien en commun, l’un est ultra-libéral avec la disparition de la nation (Fillon), l’autre est libéral avec un état stratège comme le FN. Si le système s’acharne sur Fillon (là dessus on est d’accord !), c’est surtout parce qu’il n’est pas assez rassembleur au 2ème tour face à Marine Lepen. Le reste c’est du vent.

     

    • D’où tenez-vous que Fillon veut la fin de la nation ? Allez voir son programme. (Politique d’immigration, dissolution des organisations soutenues par les frères musulmans, Europe des nations, politique étrangère etc...)
      Je pense justement que c’est pour ces raisons qu’il est attaqué.


  • On a le droit de comparer ce que l’on veut, même "ce qui n’est pas comparable".
    Car comparer c’est relever :
    1) ce qui ressemble
    2) ce qui dissemble.
    Il peut donc être intéressant de savoir que 2 personnes n’ont rien en commun.

    Mais ici, ce qui intéresse Meyssan, ce n’est ni Trump ni Fillon, c’est de démontrer que la même arme a été utilisée contre eux. Ce que Meyssan compare ici ce sont les argumentaires de ces armes, pas les hommes.

    Pour élever le débat en ce qui concerne les méthodes, on se doit maintenant de citer Philippe Prévost dans "L’Eglise et le Ralliement" :



    C’est parce que les choses sont de plus en plus complexes qu’on demande de moins en moins leur avis, non seulement au peuple, mais même à ceux qui sont censés le représenter. Au plus haut niveau, le pouvoir appartient aux forces occultes ; au niveau intermédiaire –celui des gouvernants- il est accaparé –en fonction de sa complexité même – par les technocrates. Le rôle du peuple est donc résiduel.
    Les forces occultes ont horreur de tous les corps intermédiaires ; elles ne veulent avoir en face d’elles que des individus faciles à berner.

    Le fondement des démocraties actuelles, ce ne sont pas :
    • les classes moyennes,
    • ni le vrai peuple,
    conscients de leur liberté, de leur dignité, et qui acceptent les inégalités car elles sont le fruit de la nature.

    Le fondement de la démocratie actuelle c’est :
    • la fraternité parce qu’elle cache la jalousie qui fait haïr et détester sans cesse les autres,
    • la liberté parce qu’elle est le masque de la dictature,
    • l’égalité parce qu’elle favorise les fortunes anonymes et voyageuses.

    (p. 360-361)