Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Rappel : plus de 500 policiers blessés en mission chaque mois

La stratégie du chaos a un prix, payé avant tout par les forces de l’ordre

Suite à l’attaque contre des policiers le 8 octobre 2016 à Viry-Chatillon, au cours de laquelle 4 fonctionnaires avaient été blessés par des jets de cocktails Molotov, dont deux grièvement, l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) avait publié des statistiques concernant les policiers blessés en mission. Leur nombre a augmenté de 30 % depuis 2007.

 

Le rapport de l’ONDRP ne portait que sur l’année 2015, mais la comparaison avec les années précédentes est instructive.

En 2015, 5.674 blessures ont été subies par les policiers au cours d’une mission (sont exclues de ce nombre les blessures occasionnées par les transports ou l’entraînement) ; en 2007, 4.361 blessures de ce type avaient été recensées. Soit, en 8 ans et sous les mandats de Sarkozy, Hollande et leurs gouvernements respectifs, une augmentation de 30 %.

Dans la foulée de ce rapport, la Direction générale de la police nationale (DGPN) avait également sorti le sien, toujours en octobre 2016. Au moment de la publication de ces statistiques, 3.267 policiers avaient été blessés depuis le début de l’année, soit 544 par mois en moyenne, ce qui représentait une augmentation de 14 % par rapport à l’année précédente. La DGPN expliquait cette recrudescence de violence à l’égard des forces de l’ordre par les manifestations contre la loi Travail d’un côté, et la situation à Calais de l’autre.

Rappelons que les manifestations contre la loi Travail, toutes légitimes qu’elle fussent dans le fond, avaient été investies par les « antifascistes », qui avaient, comme à leur habitude, commis des agressions violentes afin de saper la lutte sociale – leur rôle objectif depuis des décennies. Le point d’orgue de cette stratégie avait consisté en une tentative de meurtre sur deux policiers le 18 mai à Paris. Agression ultra-violente pour laquelle Antonin Bernanos, militant de l’Action antifasciste-Paris Banlieue, sera placé en détention.

Quant au chaos calaisien, il est également entretenu par des groupes antifascistes (avec la complicité directe du pouvoir), et notamment les No Border, dont le rôle objectif est de dresser les immigrés clandestins contre les CRS, les chauffeurs routiers et les habitants de la région.

En février 2017, l’affaire « Théo », surnom complaisamment donné par les médias à l’homme blessé durant son interpellation par quatre policiers à Aulnay-sous-Bois, est une nouvelle occasion pour la classe politico-médiatique de fustiger les policiers. Ces dernières années, leurs conditions de travail sont devenues indignes et le pouvoir n’a cessé d’alimenter une situation qui rend leur tâche chaque jour plus difficile. Antifas, migrants, racailles : autant d’idiots utilisés par l’ingénierie « antiraciste » pour déstructurer les luttes sociales et, en diabolisant les forces de l’ordre, empêcher leur jonction avec la population française. Les policiers payent malheureusement chaque jour un peu plus le prix de cette stratégie du chaos. Jusqu’à quand ?

À ne pas manquer, sur E&R :

 

L’ingénierie du chaos analysée par Kontre Kulture :

 

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

18 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1667816
    Le 17 février à 18:30 par Labatoir
    Rappel : plus de 500 policiers blessés en mission chaque mois

    plus de 500 policiers blessés



    Si, au moins, ils comprenaient ce qu’on leur fait faire !!!!

     

    Répondre à ce message

    • #1667893

      Je pense qu’ils en font même plus que ce qu’on pourrait leur demander et vont souvent bien au-delà de leur "devoir".
      Notamment dans des marches citoyennes où ils se lâchent...
      et avec d’autres casseurs —notamment antifas— où ils se tiennent en retrait et jamais d’arrestation.
      En fait, on a de toute évidence une police politisée... voire une garde prétorienne prête à vous fendre le crâne pour protéger un gouvernement renégat.

       
  • #1667824
    Le 17 février à 18:48 par Le Pen, vite !
    Rappel : plus de 500 policiers blessés en mission chaque mois

    Antifas, migrants, racailles : autant d’idiots utilisés par l’ingénierie « antiraciste » pour déstructurer les luttes sociales et, en diabolisant les forces de l’ordre, empêcher leur jonction avec la population française.




    C’est parfaitement analysé.

     

    Répondre à ce message

    • #1667903

      C’est parfaitement inexact.
      On voit bien que tout dépend de la mouvance politique qui manifeste —si ça plait au gouvernement scélérat ou pas— où ils ont plus l’air de servir alors d’encadrement que de maintenir l’ordre (comme pour les autres).

       
    • #1667951

      C’est arrivé quand, dans l’histoire, que les flics soient d’un autre côté que de celui de la répression ?

       
    • #1667978
      Le 17 février à 22:20 par Le Pen, vite !
      Rappel : plus de 500 policiers blessés en mission chaque mois

      @franck

      Ça arrive tous les jours.

       
    • #1668003
      Le 17 février à 22:47 par la main visible
      Rappel : plus de 500 policiers blessés en mission chaque mois

      D’autres idiots sont glissés sous le tapis.

       
    • #1668100
      Le 18 février à 03:52 par Marion Sigaut
      Rappel : plus de 500 policiers blessés en mission chaque mois

      @Franck
      pendant la Guerre des farines, en 1776. Quand Turgot, après avoir libéralisé l’économie a envoyé ses flics réprimer les émeutes. Des policiers ont pris ostensiblement le parti des émeutiers.

       
    • #1668163
      Le 18 février à 08:40 par Durandin
      Rappel : plus de 500 policiers blessés en mission chaque mois

      Réponse à Franck : cela s’appelle de la "fraternisation", et elle est à l’origine de toute révolution "réussie" ou pas : l’armée et la police ont fraternisé avec le peuple en 1789, en 1871 (Commune) et en 1917 par exemple .

       
    • #1668179

      Oui, "des policiers" : je ne suis pas dupe de la mise en scène de "l’affaire Théo" et les antifas (pour certains, d’ailleurs, avant tout "pro-palestiniens", comme quoi ces "marqueurs" "d’insoumission" sont très relatifs) me collent la gerbe mais je trouve qu’il y a quand même une complaisance sur E&R quasiment aveugle avec les flics.
      Je trouve, et j’ai des exemples vécus, que les 3/4 du temps, dans la vie de tous les jours, les flics se comportent en petits kapos minables, n’ont souvent aucun problème avec la doxa et, désolé, mais les médias dans leur grande majorité -hormis les indécrotables gauchistes anti-flucs et anti-curés pathologiques- pleurent sur le sort des flics sachant bien que le "peuple" français, composé majoritairement de vieux cons-sommateurs, prend immédiatement fait et cause non pas pour l’ordre mais pour le consensus permanent et la loi du pognon.
      Le monde que vous dépeignez n’existe pas ou peu : j’habite à la campagne, les flics sont là pour faire du chiffre et fermer les yeux sur les agissements de certaines "minorités" (et si certains le déplorent, j’en suis conscient, il y en a d’autres, nombreux, qui y mettent du zèle) ; les vieilles trouvent que Macron est un bon petit gars, la populace tombe à pieds joints dans les pièges anti-Trump (pour lequel je n’ai d’ailleurs pas de sympathie particulière), et de "conflits de civilisations" -comme vous dites, personnellement je ne crois un instant à ces histoires de "guerre civile" en devenir-, la populace ne votera pas FN et se fout royalement du "sionisme" ne sachant pas les 3/4 du temps la signification de ce mot.
      Les gens, à la campagne, veulent bouffer et se plaindre que le prix du pain a augmenter même si les 3/4 du temps ces vieux cons n’ont aucun problème financier.
      Et, aucun problème, aux prochaines élections ils iront voter MacronFillon et diront "merci monsieur le policier" et l’histoire continuera encore un long moment.
      Alors, moi, les "policiers", le "populisme" et le "bon vieux temps" je m’en tape pas mal : les illusions fondées sur les fantasmes incohérents et polymorphes j’ai tendance à ne pas y croire, question d’hygiène.
      Merci à madame Sigaut d’avoir pris de son précieux temps pour me répondre, mais en tant que non spécialiste non absoku, j’ai quand même l’impression qu’il faut fouiller dans les recoins pour trouver une poignée de flucs qui ont refuser de taper sur le "peuple" en temps de révolte : personnellement, je ne leur fais absolument pas confiance.

       
  • #1667933

    Les flics sont profilés.

    Il y a les collabos, les résistants et les autres.

    Les résistants sont envoyés dans des guet-apens de plus en plus tragiques sans possibilité physique et surtout morale de se défendre. A terme, ils n’ont pas d’autres choix que la soumission, la démission ou le suicide...

     

    Répondre à ce message

    • #1668164

      Si tu as des preuves, balance, car c’est grave et il faut que cela se sache. Je suis abasourdi chaque fois que je lis qu’un policier s’est suicidé. Le gouvernement met cela dans les pertes, car si de rien n’était, et je ne comprends pas pourquoi les syndicats policiers n’en parlent pas plus dans les médias ... Enfin, si, je sais maintenant, si ton explication est fiable.

       
    • #1668167
      Le 18 février à 08:56 par Sonde Lambda
      Rappel : plus de 500 policiers blessés en mission chaque mois

      Salut à tous,
      Tout à fait d’accord, c’est malheureux mais c’est la stricte vérité.
      Les 500 blessés par mois, de quel type de blessures parle-t-on ?
      Il y a une différence entre celui qui c’est cassé un ongle et celui qui est brulé, ceux qui sont réellement blessés et ceux qui cherchent à gratter un petit congé et son billet.
      Les pourris sont partout et à tout les étages, des traitres hypocrites dévoyant les vocations d’Hommes équilibrés et intègres qui ne demandent qu’à servir le Peuple.
      Bien à vous.

       
    • #1668208
      Le 18 février à 11:09 par goy pride
      Rappel : plus de 500 policiers blessés en mission chaque mois

      Je ne connais pas la situation exacte actuellement en France mais il existe bien un plan consistant à progressivement remplacer les membres des forces de l’ordre et de l’armée par des individus sans scrupule. Au sommet de la hiérarchie le boulot est déjà fait.
      Nous avons des précédents comme la révolution russe (création d’un nouveau corps de police de fous furieux comme la tchéka), sous Mao (création d’un corps d’antifas appelés gardes rouges), Pol Pot...l’objectif est d’avoir des gens capables d’obéir à n’importe quels ordres même les plus abominables qui soient. Une fois qu’une certaine proportion des effectifs des forces régulières a été remplacée peut alors commencer les massacres de masse, les tortures...

       
  • #1668064
    Le 18 février à 00:26 par Pépé le Moko
    Rappel : plus de 500 policiers blessés en mission chaque mois

    " 500 policiers blessés en mission chaque mois " ?!?

    L’oligar-chie et ses sbires s’en tapent !!!

     

    Répondre à ce message

  • #1668156
    Le 18 février à 08:35 par Mardoché
    Rappel : plus de 500 policiers blessés en mission chaque mois

    " On utilise ces hominiens pour dresser les fachos "

     

    Répondre à ce message

  • #1668181

    "Jusqu’à quand ?"...

    La réponse est simple : jusqu’au moment à partir duquel cessant de s’en prendre uniquement aux ’forces de l’ordre’, ’ils’ s’en prendront sans ambiguité, avec les mêmes objectifs, directement à la population. Ce qui sera d’ailleurs pour eux l’occasion de ’redescendre sur terre’...Qui vivra verra.

     

    Répondre à ce message

  • #1668323
    Le 18 février à 14:31 par la main visible
    Rappel : plus de 500 policiers blessés en mission chaque mois

    Un flic blessé en intervention et un flic qui se blesse en intervention ou qui est blessé par son collègue, ce n’est pas la même chose.
    La méthodologie et les critères d’établissement de ses rapports ne sont pas expliqués (par les transport ou en entrainement, c’est insuffisant). Ces rapports peuvent faire dire ce qu’ils veulent aux chiffres. Est-ce que la bobologie a été comptabilisé ?
    Quand on est juge et parti, on a tendance à s’arranger et à être partial. Quand il s’agit des manifestations, la police minimise toujours les nombres des manifestants. En revanche le ministère de l’intérieur ne communique pas les chiffres des violences commises par la police (aux ordres d’on sait qui).

     

    Répondre à ce message