Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Réévaluation à la baisse des ressources pétrolières américaines

Les États-Unis toujours à la recherche de l’indépendance

Les autorités américaines ont réduit les estimations officielles des réserves commerciales de gaz de schiste dans les formations de Monterey en Californie de 96%.

Selon les données publiées par le Los Angeles Times, l’Energy Information Administration (EIA), au Département de l’Énergie, a revu ses précédentes estimations des réserves industrielles de pétrole (hydrocarbures récupérables) en Californie. Résultat, les réserves exploitables totales des États-Unis ont diminué de 39%, une révision drastique.

Plus tôt, l’EIA considérait que les formations géologiques de la Californie centrale contenaient un total de 13,7 milliards de barils qui pouvaient être extraits en utilisant le niveau actuel de la technologie de fracturation hydraulique.

C’était plus de deux fois la totalité des réserves estimées des gisements activement exploités aux États-Unis : Bakken dans le Dakota du Nord (3,65 milliards de barils) et Eagle Ford au Texas (3 milliards de barils).

De nombreuses estimations optimistes, en particulier, ont été publiées dans le rapport sorti en 2013 par l’Université de Californie du Sud, The Monterey Shale & California’s Economic Future. L’exploitation du gaz de schiste aurait dû créer 2,8 millions d’emplois en 2020 et rapporter $24,6 milliards de taxes à la Californie.

Lire la suite de l’article sur lesakerfrancophone.fr

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Les "réserves exploitables" augmentent et diminuent selon le cours du baril : quand le baril passe de 100 dollars à 25 dollars il y a 4 fois moins de "réserves exploitables", c’est à dire de gisements dont l’exploitation soit RENTABLE .

     

    • Remarque semi-pertinente : vous avez raison de rappeler que la notion de réserves n’a rien de physique mais dépend de considérations techniques et économiques, donc du prix du marché. En revanche vous avez tort de penser qu’un prix 4 fois moindre correspond à 4 fois moins de réserves : la relation n’a rien d’aussi simple !


    • #1400852

      Monsieur, vous faites une erreur de raisonnement concernant votre "4 fois moins". Exemple : à un instant donné considérons la situation suivante : 1000 tonnes à 90 $ coût extraction par baril, 800 tonnes à 70 $, 400 tonnes à 50 $ et 20 tonnes à 20 $.
      Avant la baisse de prix du baril de 100 à 25 $ le baril ces 2220 tonnes sont rentables. Après la baisse de prix seules l’extraction des 20 tonnes est rentable.
      C’est un cas de figure. Vous pouvez en imaginer d’autres. Bien à vous.


  • Les américains qui vendent leur pétrole c’est le cochon de Carcassone.


  • Les grandes puissances mentent toutes concernant les réserves de pétroles dans leur sous-sol :



    Prévoyant l’annonce des experts de l’EIA sur la réduction des réserves estimées en Californie, les réserves exploitables des États-Unis ont chuté de 39%, passant de 33,4 milliards à 20,3 milliards de barils.



    La consommation de pétrole aux USA est de 6,894 milliards de baril par an en 2013.
    La production nationale est de 2,721 milliards de baril de pétrole brut et 3,650 milliards en comptant les condensats.

    Au rythme de production actuelle, ils viennent de passer de 9 ans pour exploiter jusqu’à la dernière goutte à 5 ans et demi... vous pensez qu’ils exploiteraient aussi fort leur réserve si le chiffre qu’ils avouent était vrai ?

    Et les USA ne sont toujours pas indépendants sur le plan de leur consommation pétrolière quoi qu’on en dise : ils consomment la totalité de leur production nationale plus celle du Canada, du Mexique et du Brésil.

     

  • De nombreuses estimations optimistes, en particulier, ont été publiées dans le rapport sorti en 2013 par l’Université de Californie du Sud, The Monterey Shale & California’s Economic Future. L’exploitation du gaz de schiste aurait dû créer 2,8 millions d’emplois en 2020 et rapporter $24,6 milliards de taxes à la Californie.

    quand on sait que la méchante finance a investie des milliards de dollars il fallait bien qu’on en enjolive un peu pour attirer tout plein de pognon


  • s’ils se sont trompés de 96% alors leurs experts devraient être renvoyés...ou bien sont-ils payés pour rendre des rapports bidon...selon moi, et d’après des reportages sur youtube, le gas de schiste ne serait rien d’autre...que du pétrole, toute cette mascarade uniquement pour accréditer le mythe du pic pétrolier ( fable qui remonte aux années 60 )...il y a assez d’or noir pour 200 ans, vu qu’il est d’origine minéral et non fossile, comme sériné depuis des lunes.