Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Réflexions sur "l’Homme cyborg"

Science sans conscience n’est-elle que ruine de l’âme ?

Invité sur le plateau de l’émission Dans le mythe, le philosophe Thierry Hoquet, auteur de Cyborg Philosophie, interroge les rapports de l’organique et de la technique et met en perspective la problématique transhumaniste.

 

 

Quel est le véritable défi de l’humanité ?
Lire chez Kontre Kulture :

En lien, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

29 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1590034
    le 30/10/2016 par boule&bill
    Réflexions sur "l’Homme cyborg"

    Science sans conscience n’est que ruine de l’âme ... mais fait la fortune du marchand !


  • #1590044
    le 30/10/2016 par Iranienne
    Réflexions sur "l’Homme cyborg"

    Bientôt dans les cartes d’identité il faut mentionner qu’on est fabriqué où : en Chine, en Allemagne, aux Etats-Unis,...
    Malheur à l’être humain qui veut faire la guerre contre Dieu !

     

    • #1590079
      le 30/10/2016 par Majestic
      Réflexions sur "l’Homme cyborg"

      Je te propose d’aller plus loin encore, très loin même
      - en l’an xxxx, le bobo écologique gaucho.... (désolé je n’ai plus de qualificatifs et excusez moi du peu c’est juste pour le scénario, je n’accuse personne) lance une diatribe bien pensée sur le massacre de ces cyberhumains migrants, il faut les accueillir, leur donner de quoi bouffer ou de quoi se recharger en se rappelant toutes les horreurs des siècles derniers surtout celui du 20 ème siècle encore dans les mémoires et surtout déjà préprogrammées dans les futurs cybercerveaux dans cette laïcité vielle de plusieurs années où la nouvelle religion cybernétique à toute sa place et où surtout d’autres religions n’auront plus la leur....

      En tout cas, je conseille à tous ces futurs cyberhumains d’avoir un anti virus digne de ce nom car à travers les mangas/animés nos amis japonais ont déjà depuis longtemps réfléchi sur cette faiblesse quasi sur d’attaque d’hackers terroristes
      à la sauce de daech ou autres (les japonais n’étaient pas aller aussi loin)
      tout simplement dirigés par un empire dont il n’est nul besoin de le nommer aujourd’hui

      Sur bfm business, pendant ce temps là on débat sur la nouvelle nouvelle économie pour cybernétique. .... humains ou transféré pourquoi pas mélanger le tout et passer de l’autre côté de la barriere : un monde virtuel ou dans le monde réel, seul des cyber cerveaux sont branchés
      Plus de problème de pollution, d’économie en baisse, ou autre il suffit de refaire le programme

      Allez je dis, fin des temps, fin du monde et tous au ciel, ce sera plus simple et plus facile
      Je oubliais, certains devraient atterrir un peu plus bas dans un pays de fournaise
      Comme le dit dieudonne dans un de ces sketch : tout le monde ne voyagera pas sur la même compagnie aérienne


  • #1590052
    le 30/10/2016 par Lucifer
    Réflexions sur "l’Homme cyborg"

    Un Homme qui possède une voiture est une sorte de cyborg pour celui qui n’en a pas. C’est exactement la même chose. Personne ne vient critiquer une greffe de rein alors qu’elle est parfois bien plus immorale, qu’un remplacement par un organe mécanique. On est déjà dans un monde de cyborg via le matérialisme, Les individis ne sont pas égaux, la quête de la vie éternelle n’est pas reservée aux exécutants. Le faible serra dominer de toute facon, celui qui ne crée pas et inutile mais un grand cerveau à le devoir de prolonger son espérance de vie. La vie d’un con est bien trop longue, mais un Euler ou un Pointcaré auraient gagné à vivre plus longtemps.

     

    • #1590081
      le 30/10/2016 par Elevation
      Réflexions sur "l’Homme cyborg"

      Je connais pas mal de gens qui n’ont pas de voiture et il ne me voit pas comme un cyborg. Il y a il me semble une différence entre regarder un écran et en avoir un implanté dans le bras ou le crâne..quant à decider qui aurait le droit de vivre plus que d’autres.. Avec un pseudo comme le tiens ça colle.


    • #1590104
      le 30/10/2016 par vaevictis80
      Réflexions sur "l’Homme cyborg"

      Si je suis ton raisonnement simpliste, c’est l’outil qui fait le cyborg, donc le premier humain ayant brandi un os ou un bâton était déjà un cyborg....C’est un peu limité comme raisonnement.

      De manière plus complexe, la barrière morale admise est la finalité de la technologie.
      Ainsi, un organe artificiel venant remplacer un organe naturel défaillant dans ses fonctions et guérissant ainsi une maladie, est une bonne chose. Remplacer un organe sain ou non par un organe augmentant ou modifiant sa fonction d’origine n’est pas une bonne chose. Car quel sera le but de cette modification et qui servira t’il ?

      Vouloir prolonger la vie de quelqu’un de "talentueux" au détriment des "autres" est un raisonnement spécieux. Une évidence simple est de comprendre que la puissance, et donc la capacité à prolonger son existence vient des moyens financiers. Or posséder des ressources financières ne fait pas de vous quelqu’un de talentueux...

      Et puis qui choisirait qui est talentueux ou non ? Selon quels critères ?

      Et puis la mort est à peu près la seule forme de justice dans ce monde : riches et pauvres, puissants et miséreux, talentueux et autres.....tout le monde meurt.


    • #1590116
      le 30/10/2016 par PKD
      Réflexions sur "l’Homme cyborg"

      @ Lucifer

      « Ne soit pas fleur, soit printemps » !


    • #1590252
      le 30/10/2016 par Mich
      Réflexions sur "l’Homme cyborg"

      Joli troll...


  • #1590058
    le 30/10/2016 par John Queneldy
    Réflexions sur "l’Homme cyborg"

    C’est quoi cette propagande tranhumaniste à deux balles ? Et où est la conscience, l’âme et Dieu dans tout ça ? OK pour réparer des membres ou des organes, mais ça sert à quoi de vivre plus longtemps alors que l’âme se réincarne ?

     

    • #1590160
      le 30/10/2016 par Lee hardway
      Réflexions sur "l’Homme cyborg"

      Si il a réincarnation pourquoi alors le nombre d’être humains "vivants" augmente t-il de façon exponentielle ? Notre âme obtiendrait le don d’ ubiquité avant de se réincarner ?


    • #1590308
      le 31/10/2016 par Bertrand
      Réflexions sur "l’Homme cyborg"

      @ Lee hardway

      Ton argument implique au moins 3 présupposés :
      1 - que le temps moyen qui s’écoule entre 2 incarnations est toujours le méme à toutes les époques.
      2 - que tous corps humains incarnés sont habités par des esprits humains
      3- que la création de nouveaux esprits humains a cessé à un moment donnée.

      Ces présupposés sont-ils pour vous des évidences ?

      Chaleureusement,

      Bertrand


  • #1590060
    le 30/10/2016 par Bruno
    Réflexions sur "l’Homme cyborg"

    C’est un sujet ultra complexe, et il est impossible de donner une réponse dans un sens ou dans l’autre.

    Ex : qui aujourd’hui est contre un pacemaker ou un genou en tungstène pour permettre à quelqu’un de ne pas mourir ou de se remettre à marcher ?

     

    • #1590072
      le 30/10/2016 par boule&bill
      Réflexions sur "l’Homme cyborg"

      Bien sûr ... et c’est de la science en conscience !


    • #1590220
      le 30/10/2016 par LB
      Réflexions sur "l’Homme cyborg"

      @Bruno,
      Vous n’avez visiblement pas regardé la conférence de Lucien Cerise sur le transhumanisme... Je vous y encourage. Il explique qu’il faut faire la différence entre l’amélioration et l’artificialisation... La première étant un critère objectif qui aide l’homme, alors que la deuxième sert en réalité à détruire quelque chose ou le fragiliser afin de pouvoir mieux contrôler l’homme. (exemple : parce qu’il extermine les abeilles, le Capital invente une solution au problème qu’il a créé, il invente des robots abeilles qui coûteront en plus bien plus cher et seront moins efficaces que des abeilles normales pour les apiculteurs... l’apparence du progrès cachant en réalité une aliénation et une destruction)


  • #1590099
    le 30/10/2016 par Denis Jaisson
    Réflexions sur "l’Homme cyborg"

    On ne dit pas qu’on « interroge les rapports de... » ; on dit qu’on « s’interroge au sujet des rapports de... », demi résistant culturel qui se soumet, par l’anglicisme, à « l’ordre (culturel) dominant » comme l’appelle Alain Soral dans son livre sur la féminisation.


  • #1590150
    le 30/10/2016 par John O’Connor
    Réflexions sur "l’Homme cyborg"

    Dans le passé, l’homme est passé de l’outil à la machine sans se rendre compte qu’il venait de signer son arrêt de mort en tant qu’espèce humaine ... Les anciens nous ont prévenus que les machines se sont manifestées pour détruire l’homme. Aujourd’hui avec la naissance des cyborg on comprends que nos anciens avaient raison ... Exemple :

    Pourquoi l’homme moderne va dans une salle de sport ou fait des footings le matin ? ... Il y a 300 ans, l’homme ne faisait pas de footing, par contre il pouvait marcher 8 heures pour récupérer les fruits mûres d’un arbre et en faire des confitures ... Aujourd’hui, si on veut un pot de confiture, on prends notre voiture pour aller au supermarché et acheter une confiture industrielle ... Le sens et le goût de l’effort est important pour l’homme, çà donne de la valeur aux choses de la vie ... Les machines nous retirent la chance de faire les choses par nous même, de manière naturelle ...

     

    • #1590266
      le 31/10/2016 par Mich
      Réflexions sur "l’Homme cyborg"

      Personnellement, je dirai qu’une machine/outil ne peut qu’être bénéfique à partir du moment où son utilisateur maîtrise parfaitement et son maniement mais aussi sa fabrication. Je veux dire que c’est le process industriel qui corrompt la relation que l’homme entretient entre le travail et l’utilisation de l’outil. Ajoutez aussi dans le bazar électronique et l’homme, qui ne maîtrise pas l’électronique, il devient comme ’possédé’ par l’outil.
      D’ailleurs, à propos d’électronique, je vous invite à voir la chaîne YouTube de Deus Ex Silicium qui s’amuse à passer des microprocesseurs sous microscope, et vous verrez l’incroyable complexité comme diabolique de ces petits machins. J’ai même lu sur hardware.fr que les processeurs graphiques à plusieurs milliards de transistors deviennent si complexe qu’il est impossible d’avoir de test fiable pour prédire d’éventuels bugs à l’avance.
      Enfin, concevoir un microprocesseurs se fait au moyen d’un langage de programmation spécialisé, qui une fois compilé par une machine informatique va créer le ’typon’ du microprocesseurs... ça fait un peu le serpent qui se mord la queue...


    • #1591025
      le 01/11/2016 par noname
      Réflexions sur "l’Homme cyborg"

      L’homme moderne va dans une salle ou fait son footing justement parce qu’il n’a plus l’occasion de marcher 8 h pour récupérer ses fruits. Ceux qui naissent, naissent dans le wagon d’un train en marche qu’il est difficile d’arrêter et ça n’a donc pas grand chose à voir avec un manque de volonté, ça fait parti de l’évolution de notre espèce qui nous a permis tout de même de prospérer.

      Et puis ce n’est pas forcément une mauvaise chose, c’est l’excès qui s’est installé et qui détériore a vitesse grand V notre espèce qui pose problème. L’age d’or a été atteint, retour à l’age de bronze pour un moment.


  • #1590169
    le 30/10/2016 par Sev
    Réflexions sur "l’Homme cyborg"

    "J’ai appelé ça un stuff parce que c’est très difficile de trouver un terme en fançais qui ne nous fasse pas tomber dans le côté de l’âme ou du support" (sic. à partir de la 6:56 mn)
    Ce pauvre garçon, qui s’exprime limite comme un ado qui cherche ses mots n’a pas pigé que le "stuff" anglais veut tout simplement dire "truc" ?
    Plutôt que de s’ennuyer à lire l’ouvrage philosophique (?) de ce gars mal rasé, je suggère la lecture du pertinent petit livre d’un certain Mathieu TERENCE intitulé "Le Transhumanisme est un intégrisme" (Ed. Cerf - 100 pages).
    L’idéologie de l’homme augmenté et du cyborg n’est qu’un délire. Même ceux qui le prônent savent parfaitement que c’est une totale utopie mais la médiatisation de ce nouveau dogme scientiste sert à tout autre chose en réalité... il sert à amener progressivement l’individu lambda, surconsommateur d’infaux en tout genre, à se considérer comme un ensemble mécanique changeable, voire remplaçable au prorata des nouvelles lois eugénistes qui ne disent pas leur nom mais qui sont bel et bien l’objectif.

     

  • #1590172
    le 30/10/2016 par floc
    Réflexions sur "l’Homme cyborg"

    Ce philosophe est tout ce qu’il y a de plus ambigu.
    Déjà ses livres précédents portaient sur le genre et préconisaient en gros de le supprimer carrément.
    Alors partir de la pilule pour faire le lien avec la greffe d’organes ou de membres artificiels, ou l’implantation de puces dans le cerveau, c’est de l’embrouille.
    Ce type travaille pour faire passer en douceur l’Innommable et les votes qu’il récolte sur le site montre que beaucoup se sont fait avoir.


  • #1590198
    le 30/10/2016 par Nono
    Réflexions sur "l’Homme cyborg"

    Ben moi je me ferais bien greffer un pied en bronze histoire d’en donner quelques coups dans le cul de certains qui font chier avec leur connerie.


  • #1590251
    le 30/10/2016 par Mich
    Réflexions sur "l’Homme cyborg"

    Le transhumanisme, c’est juste un pas de plus vers l’orgueil et la vanité face à Dieu, celui d’accéder à l’immortalité. Quand l’homme y parviendra, il comprendra bien trop tard son erreur. Il aura fait le tour de ce monde (Univers) et il finira par plonger dans un profond ennui éternel. C’est peut-être cela l’enfer.


  • #1590338
    le 31/10/2016 par Jeannot
    Réflexions sur "l’Homme cyborg"

    La technique n’est pas mauvaise en soit lorsque sont but est l’amélioration de la condition humaine , mais dans ce monde sont but prioritaire est d’augmenter l’humain afin qu’il augmente ça productivité . Si celle si permet parfois , et toujours moin que jamais, quelques bénéfices réelle pour l’humanité , ceci ne sont qu’accidentelle . La logique qui meut ce monde est celle du profit et elle est mortifère . le bilan bienfaits et effet pervert de la technique ne peux être que négatif et plus que jamais négatif.
    La technique , aujourd’hui, ne sert qu’au salut d’une classe toujours plus restreinte mais toujours plus dominante et implique l’asservissement d’une autre toujours plus nombreuses et déshumanisé.


  • #1590416
    le 31/10/2016 par Ravenor
    Réflexions sur "l’Homme cyborg"

    Le transhumanisme est le prolongement logique de l’ère industrielle, c’est l’idée d’optimisation poussée à un cran supérieur. Notre société valorise grandement et presque exclusivement ceux qui possède des aptitudes optimales et considère les autres comme des rebus, ce faisant nous croisons continuellement des hommes et des femmes cherchant à optimiser leur beauté physique à défaut de pouvoir optimiser aussi leur intellect, maquillage, bodybuilding, fitness, chirurgie plastique etc... toutes ces pratiques dissimule la non-acceptation de leur « humain » la non-acceptation de leur vulnérabilité physique et émotionnelle, en définitive, « parce que je ne suis pas assez parfait je ne mérite pas d’être aimé », manque d’amour et sentiment d’insécurité sont le terreau de ces pratiques.

    Le transhumanisme vient pour dire à tout ceux qui sont dans la non-acceptation d’eux-mêmes, qu’il existe encore des possibilités de tricher, de continuer encore à se fuir, à s’illusionner et jouer à ne pas s’accepter. C’est la main tendu par l’égo qui joue ses dernières cartes alors que sa domination sur le monde touche à sa fin. Dans sa quête de bonheur, l’Homme ne peux pas faire l’économie de se rencontré lui-même et de s’accepter dans toutes ses petitesses et ses grandeurs, chaque instant passé à se fuir c’est le choix de renoncer à son évolution et à tout les cadeaux que notre divinité nous propose.

    Si la Terre et le Ciel nous aime d’une manière inconditionnelle il n’en va pas encore de même pour nous, qui n’arrivons à nous aimé que sous conditions, il est temps de se regarder avec honnêteté dans un miroir et d’aimer ses petits seins, sa petite queue, son gros ventre et tout son corps, l’amour-propre, s’aimer soi-même, c’est la porte ouverte à notre divinité, à ses cadeaux, à la perception de son amour sans limite, c’est le retour du fils prodigue chez son père.


  • #1590418
    le 31/10/2016 par guenz
    Réflexions sur "l’Homme cyborg"

    Les chiens et les humains ne pourraient pas exister l’un sans l’autre ! Certes, je comprends que c’est un exemple, mais je comprends aussi que c’est un sophisme et donc que c’est un affirmation inepte (d’habitude, je me contente de dire que c’est de la merde, mais ici je mettrais les formes). Je comprends que ça doit faire plaisir d’être invité à la télé pour être interrogé comme si nous étions quelqu’un dont l’opinion est utile, coincé entre une jolie brune et un Rafik Djoumi qui aurait tout intérêt à relire son coran entre deux extases sur le cinéma sioniste. Mais sortir un affirmation aussi affligeante et inepte et rentrer chez soit satisfait en se persuadant qu’on a réfléchit, c’est gênant. Encore un qui a fini par croire aux fictions qui remplacent le réalité. Il vit dans la caverne de Platon ce pauvre homme.

    "En apparence on veut nous faire croire a une antinomie entre l’organique et le technique. En vérité, es-ce qu’on peut vraiment envisager l’un sans l’autre ? En tout cas en ce qui concerne la vie humaine, ça semble difficilement envisageable."
    C’est affligeant d’absurdité et de sophisme. Autant se demander si la fourchette est indispensable au lapin. Le marketing/la publicité, autrefois appelé la réclame, les médias etc, nous reprogramme pour nous faire accroire (def:Faire accroire, faire croire ce qu’on sait ne pas être vrai, abuser de la crédulité de quelqu’un.) que ce qui ne nous est pas indispensable est obligatoire (j’espère que vous suivez).

    Le pauvre, en une minute Francis Cousin lui ferait péter un Mawashi-Geri rhétorique suivi d’un Mawashi-Zuki radicale et d’un Ippon-Nukite bien appuyé sur le centre de sa médiocrité qui le mettrait en PLS.


  • #1590518
    le 31/10/2016 par Mehd’in France
    Réflexions sur "l’Homme cyborg"

    Et quand il y aura des gens cyborg,les fabricants de composants éléctronique vendront leur composants hardware au prix fort comme sur PC comme par exemple quand les cyborg iront postuler pour du travail,sur la fiche de recrutement il y sera mentionné :

    "Configuration minimum requise :
    Processeur de dernière génération type Xr model xxxx,avec révision Vers.xxx etc.."

    En bref ça sera un gigantesque buisness pour les grosse entreprises multinationaux !
    Pour leur survie,les cyborg n’auront pas d’autres choix que d’etre des esclaves de ces fabricants de composants pour payer leur Maj sinon plus de mises à jour de leur systeme = mort !!!


  • #1590803
    le 31/10/2016 par titi39
    Réflexions sur "l’Homme cyborg"

    "Science sans conscience n’est-elle que ruine de l’âme ?"

    Moi c’est justement quand y’aura une IA consciente que j’aurai vraiment peur...

     

Commentaires suivants