Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Revue de presse économique de Pierre Jovanovic : spéciale rentrée !

Octobre 2016

Pierre Jovanovic et Laurent Fendt évoquent l’actualité économique et financière de cette rentrée : difficultés de la Deutsche Bank, hausse des frais bancaires, difficultés du fret maritime, tensions entre États-Unis et Russie, etc.

 

 

Retrouvez Pierre Jovanovic chez Kontre Kulture :

Pierre Jovanovic, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

26 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Un duo sacrément passionnant à écouter même si lister des licenciements démoralisent forcément mais cette liste a le mérite de remettre les indices économiques mainstream à leur juste niveau : celui du réel et non celui fantasmé des pseudo experts aussi menteurs que les journaleux cosmopolites.


  • J’ai tenu jusqu’à 18:40, c’est bien non ? Parce que pour intéressante que soit la chronique, les faux fou-rires, la baguette magique sur de tels sujets je trouve ça moyen (désolé, le massacrés e programmé des petits par les banques, ça ne m’amuse guerre, mais est vrai que sur le blog Jova c’est un argument commercial : Payez tant pour avoir en prime X fou- rires). À moins que ces 2 compères n’aient prévu leurs arrières et qu’ils se gaussent du merdier à venir. Par ailleurs j’ai noté une ambiguïté : La BNP est mieux que la Banque Postale honnie, et plus loin, la BNP est pourrie. Enfin, l’exemple de la baise délimitée par l’Eglise au moyen-âge m’a paru malvenu (de la part d’un type qui nous bassine avec son ange-gardien)... Pourquoi pas un exemple Musulman, il y en a sur les arnaques antireligieuses allant à l’encontre du crédit non-payant. Ah, c’est plus délicat ?
    Mais sans doute tout ce sketch est juste là pour l’appât du gain de ces deux joyeux drilles. Le jour où l’émission sera "sérieuse", avec des intervenants à la mine sombre, alors peut-être faudra-t-il s’inquiéter, quoique... Tiens je vais remonter dans le temps et me repasser un Delamarche, marrant aussi quelquefois, mais plus sérieux et qui ne m’incite pas à payer pour ce qu’il m’assène.
    Rira bien qui rira le dernier.

     

    • Ils tentent de mettre un peu de second degré pour ne pas qu’on terminent en dépression à la fin de la vidéo et je trouve ça pas plus mal.

      Les choses dites "sérieuses" n’ont pas besoin de mettre forcément un croque mort faisant la gueule de 10 kilomètres annonçant la fin du monde.


    • C’est étrange votre réaction car la revue de presse et son site sont gratuits, vous n’êtes pas obligé d’acheter les livres de JOVANOVIC .
      Les prédictions économiques se sont révélées justes ,son style est peut être particulier ,libre à vous d’adhérer a ses idées ou pas mais on ne peut pas dire que c’est un guignol qui raconte n’importe quoi.
      DELAMARCHE ne remet pas en cause la loi du 3 janvier 1973 ,c’est un peu gênant
      Si on va sur le site de ER il y a aussi de la vente .


    • C’est un mec 100% autonome qui va pas cracher dans la soupe celle-ci étant à 100% de sa propre composition. (On fait la même critique absurde à Soral)
      De plus il est très bien renseigné et son analyse valide (pour ne pas dire validée) puisqu’il a fait des prévisions incroyables (démission du pape, la bombe des dts...), pour ma part je le suivais déjà à l’époque et franchement le coup du pape c’est imparable, et il l’a très bien documenté....
      Quand à Delamarche c’est un économiste, et il tient absolument à garder son statut, aussi, ne discute t-il pas de politique, il tient à garder son job, la ligne est parfois ténu mais il s’y tient.
      BFM c’est la vitrine de sa boîte :"platinium gestion". Jamais nous n’entendrons Delamarche dire "BFM-WC", il en prend même systématiquement la défense si on lui pose une question là-dessus.
      Aussi est-il objectivement moins indépendant que Jovanovic...

      En résumé : Delamarche=économiste gérant
      Jovanovic=journaliste (avec une dimension mistyco-intellectuelle)

      Pour ma part les deux me sont sympathiques...
      Et Jovanovic ne fait pas semblant c’est un original. Il est comme ça...
      Et outre la forme effectivement discutable ( on peut pas plaire à tous le monde) le fond est quand à lui éclairant. Il permet de voir en temps réels les rouages de ce système cannibale-cabale.


    • Il ricane en permanence car c’est tout bonnement incroyable comment les gens se font enculer(désolée pour la vulgarité) solide par ce système bancaire vicieux depuis des décennies et ne réagissent pas lol des vraies moutons bien dressés et dociles !
      Mieux vaut en rire plutôt qu’en avoir pitié !


    • "Un rire franc et joyeux chasse les ténèbres" ! Alors pourquoi s’en priver ?

      Pierre Jovanovic est du signe du bélier, signe du printemps, de la jeunesse,
      aussi il ne faut pas s’étonner de sa personnalité juvénile et rafraîchissante.
      et souvenez-vous le Christ a dit "Redevenez comme des enfants"...


    • Question banque j’ai écrit à Pierre Jovanovic en lui envoyant une capture écran de la Banque Postale, il m’a remercié et m’a dit de quitter cette banque...
      Je lui ai répondu oui mais pour laquelle ? Sachant qu’en cas de faillite du système, vu tous les rmi et autres allocations qui y sont hébergés je ne vois pas laisser l’état la laisser couler d’autant qu’il en détient encore une partie.
      Sa seule réponse : je vous comprends...
      J’aime beaucoup Jovanovic, ses revues de presse sont très bien faites et il a le mérite de passer au crible l’économie mondiale.
      Contrairement à ce que vous dites, son site est gratuit il n’y a rien à payer, je ne vois où vous avez vu qu’il fallait payer quelque chose (à moins que ça ait changé, ça fait un bail que je n’ai pas regardé les revues de presse en vidéo).
      L’apocalypse financière arrivera un jour où l’autre c’est inéluctable, même si ce même Jovanovic s’était risqué à prédire l’effondrement du système pour octobre 2012 de mémoire.
      Je suis d’accord cependant avec vous, il n’y a pas de quoi rire, mais le degré de crétinerie des financiers est assez impressionnante. J’ai plus l’impression qu’ils rient jaune au fond, comme beaucoup de gens qui regardent ces vidéo.
      La seule question pour ceux qui achètent ses livres et le suivent est : avez-vous encore des économies en banque, des assurances-vie et autres produits financiers ? si oui, attendez-vous à tout perdre du jour au lendemain...
      Pour ceux qui ne l’auraient pas vu, le documentaire Inside Job sur les conséquences de la crise de 2008 montre un esquisse de ce qui va arriver car depuis, le gouffre financier s’est élargit de plus milliards d’euros...


  • A 25"55 : "C’est comme si, à la Défense, la société général se séparait de son immeuble..."

    Société Générale prépare le transfert de 3.800 salariés à Val de Fontenay :
    ...au total, la banque projette de faire migrer 3.800 postes de travail -sur les 20.000 que compte actuellement son site de la Défense- vers Val de Fontenay....

    http://www.lesechos.fr/01/04/2015/lesechos.fr/0204273152888_societe-generale-prepare-le-transfert-de-3-800-salaries-a-val-de-fontenay.htm#

    C’est en cour, il n’y a pas de hasard.


  • Toujours aussi intéressante cette revue de presse. Pierre-Yves Rougeyron parle également du Baltic Dry Index et de la faillite de ce transporteur dans son dernier entretien vidéo du mois d’octobre. C’est également une stat qu’Olivier Delamarche évoque régulièrement sur BFM Business.


  • Cher Pierre Jovanovic voilà huit ans que vous nous annoncez un déluge qui finira bien par arriver parce si Cassandre avait raison, vous avez certainement raison aussi.. la production de PQ à outrance a des limites, mais il serait interessant que vous nous donniez votre opinion sur les mesures que vous prendriez si vous étiez présidentiable pour éviter (ou limiter) le séisme que vous annoncez comme inéluctable.. si vous lisez ce message, merci par avance de votre réponse pour tous vos lecteurs attentifs, mais inquiets tout de même.

     

    • Investir dans la couronne norvégienne d après jovanovic


    • le retour au standard métallique comme extincteur de dettes historiquement vérifié.
      Il le répète pourtant assez souvent, en parlant de l’ouvrage d’Antal Fekete "le retour au standard Or", de la république de Venise, des trente glORieuses, de De Gaulle, etc...


    • @ Althus

      J’ai lu le livre d’Antal Fekete et j’avoue ne pas comprendre en quoi l’or est "l’extincteur ultime de la dette". Peut-être pourriez vous me l’expliquer.

      Étant donné que la majorité de masse monétaire est constituée de monnaie scripturale créée par le crédit par les banques privées (et c’est ce pourquoi le terme "planche a billet" est totalement inadéquat), je ne voit pas en quoi l’or peut éteindre une dette qui est la base du système monétaire actuel.

      Dans ces conditions, la quantité de monnaie ne faisant que croitre par rapport à l’or, cet étalon ne peut pas tenir est c’est pourquoi il a été progressivement aboli.

      De plus l’or est sous le contrôle de l’oligarchie financière aux même titre que le dollars et serait soumis aux mêmes types de manipulations. Pour eux le métal est simplement un outils de domination moins efficace que le papier, tout comme le papier est moins efficace que la monnaie virtuelle.

      Je ne comprend donc pas cette fixette sur le standard or, alors que l’idéal serait une monnaie contrôlé à 100% par l’État, émise sans intérêts, et indexée sur la production nationale donc stable.


    • @ ugly bob.
      tu peux relire le livre ou faire un peu de recherche internet tu sais :-)
      Bon, pour faire vite et succint :

      Un standard métallique fait qu’une fois que tu as remboursé ta dette avec ce bien tangible, celle ci est considérée réglée et disparaît du bilan comptable. Donc la dette est éteinte.

      Ce n’est pas le cas dans le système actuel qui considère la dette comme un actif comptable et non un passif, et donc celle ci ne disparaît jamais.
      Incidemment, considérer la dette comme une valeur concrète permet, par effet boule de neige, la création de nouveaux emprunts basés sur ce seul emprunt originel et, par effet domino, sur tous les emprunts ultérieurs déclinés à partir du premier (puisqu’eux aussi sont considérés comme des actifs comptables)

      Enfin, dans un système d’étalon métallique, la quantité d’Or étant limitée et connue, il devient frauduleux de surmultiplier la création de dettes ou d’utiliser la planche à billets pour les rembourser, sauf à courir le risque que la valeur de ta monnaie (servant à rembourser tes dettes) ne s’effondre par corrélation en étant sanctionnée par les marchés.

      C’est notamment la raison majeure pour laquelle les USA ont décroché leur monnaie de l’Or car leur planche à billets intensive pour soutenir leur guerre au Vietnam mettait en danger d’effondrement leur monnaie si elle restait arrimée au standard Or.
      De plus, il ne pouvaient plus assurer la convertibilité de leur dette en paiement en or car celle ci excédait leurs dépôts dans ce métal.

      j’espère n’avoir pas été trop nébuleux et avoir pu t’aider.


    • Je préfère investir dans la couronne dentaire en or que dans la couronne norvégienne...


    • @ Althus

      Merci pour votre réponse.

      Il est clair que le standard métallique a été progressivement abandonné car la monnaie fiduciaire en circulation surpassait les stock de métaux précieux.

      Mais je ne comprend pas pourquoi on devrait arrimer une monnaie nationale à une ressource contrôlée par des entités étrangères pour ne pas dire apatrides. De plus un État doit pouvoir à sa guise adapter sa monnaie à son économie et la quantité d’or dans les coffres d’une banque centrale ne me parait pas forcément représentative de l’activité économique d’un pays.

      Non pas que je soit favorable à ce que l’on considère des dettes comme des actifs mais je ne comprend pas en quoi cela amène d’autres emprunts par effet domino car je ne pense pas que les banques s’embarrassent d’un bilan en équilibre pour faire des crédits. Et en quoi ces emprunts ne serai pas effacés lors du remboursement ?

      Toute la monnaie en circulation est créée par le crédit par les banques privée sans autres limites que celles qu’elles ce fixent à elles même. La monnaie est détruite lors des remboursements ce qui implique que sans dette il n’y aurait simplement pas de monnaie en circulation et qu’il n’y a pas assez de monnaie en circulation pour rembourser l’intégralité des dettes avec leurs intérêts. C’est de là que vient la nécessité, frauduleusement imposée par l’oligarchie bancaire, de s’endetter à perpétuité. Tout le problème est là. Dans un tel système je ne pense pas que le standard or puisse éteindre grand chose.

      Le surplus monétaire par rapport aux métaux qui à induit à leur abandon comme étalon, n’est que la conséquence mathématique de ce système d’argent-dette. De plus en tant que monnaie internationale, l’or ne diffèrerait en rien du dollars actuel. Comme le dollars, l’or mettrait en concurrence les travailleurs du monde entier ce qui tire les salaires vers le bas car les multinationales préfèrerons toujours produire dans les pays où le salaire-or est le plus faible pour revendre dans les pays ou le prix-or sera le plus élevé.


    • @ ugly bob
      je te conseille la lecture de 666 de Pierre jovanovic, tu y trouveras les réponses aux interrogations que tu te poses.
      Sans compter que ce livre s’est déjà écoulé à plus de 40.000 exemplaires sans aucune pub du système (et pour cause vu ce qu’il dévoile).
      Son succès est un gage évident de qualité.
      Tu ne regretteras aucunement son acquisition.


    • @ Althus

      J’ai prévu de le lire un jour ou l’autre mais suite a pas mal d’autres lectures sur le sujet, en pesant le pour et le contre, je ne suis pas convaincu par le standard or. A mon avis, la seule réponse viable et radicale à ce système monétaire usuraire c’est l’étalon-travail. La monnaie peut bien être en or, en papier ou en capsules de bière, ce qui importe c’est que sa quantité en circulation soit minutieusement régulée en fonction de la production et qu’elle soit émise sans intérêt par l’État. Le reste c’est du vent.


    • #1587115

      @ Ugly Bob

      Vous vous posez les bonnes questions mais les réponses à apporter ne se situent pas dans le registre économique et financier, c’est de là que naît la difficulté à comprendre tout ce bazar (c’en est un).
      Dans cette période post-industrielle, l’enjeu aura été de vouloir créer des modèles mathématiques non pas destinés à définir le réel mais de vouloir faire entrer le réel dans une conception purement abstraite des choses pour permettre la concentration des richesses en quelques mains tout en donnant l’illusion au nombre (pour le rassurer, tel le troupeau mené à l’abattoir) que quelques pixels activés sur un écran sont une garantie de prospérité pérenne.
      Ainsi, l’économie serait devenue une science alors qu’elle ne l’est en rien -se référer à la source du terme renseignera utilement sur ce que cette discipline fut à l’origine-, comment en effet qualifier et quantifier nos échanges de biens et services par la "confiance" ? Comment chiffrer un sentiment ? Tout cela est donc absurde.
      Notre société produit des richesses qui n’ont plus en réalité aucune valeur, raison pour laquelle on leur donne un prix -encore le résultat de cette fumeuse "théorie économique"- sans qu’elles ne soient reliées au concret, comme par exemple le travail (au sens mécanique du terme).
      Ce qui peut fonctionner dans le monde abstrait est invariablement voué à l’échec dans le monde réel s’agissant de l’humain. Pour exemple et sur le papier, les thèses de Robespierre étaient probablement géniales, dans le réel, elles conduisirent à une boucherie...
      Les métaux précieux, inaltérables à notre échelle - et aussi imparfaits soient-ils-, ont ce mérite d’être intimement liés à l’effort nécessaire pour les produire : véritable valeur donc.
      Vous constaterez d’ailleurs que le NOM verra sa nouvelle monnaie mondiale adossée à l’or.


  • Sans avoir vu, mais à l’avance je pense que le programme est en exagérant un peu : faillite des états, chômage record, l’argent vaut rien, rien ne va plus, l’or à un prix record, taux de suicides record, le transport maritime à l’arrêt, etc...
    _ :-)


  • #1586069

    Les banquiers forment une mafia impunie, bénéficiant d’une impunité à peine croyable....


  • « Alstom a demandé à la banque Rothschild d’imaginer un montage financier pour reprendre l’activité ferroviaire de Thales. »
    http://www.lemonde.fr/entreprises/a...
    « Les arguments n’ont visiblement pas convaincu puisque dans le même temps, selon nos informations confirmées par plusieurs sources, Alstom a demandé à la banque Rothschild d’imaginer un montage financier de reprise des activités transport de Thales, afin de déclencher leur offensive en novembre. Le groupe dirigé par Henri Poupart-Lafarge dément “catégoriquement avoir donné un mandat à cette banque”, et donc d’envisager un projet de rachat dans l’immédiat. »


  • Je voudrais dire à Pierre, qu’à l’image des leurres des doctrines de pensées politiques, le rôle des banques ne sont à mon sens aussi que des leurres, et l’économie une structure « volontairement complexifiée » afin d’occuper l’esprit de brillants analystes sur des aspects techniques ou « scientifique » totalement stérile et sans issues.

    Pour être clair, ça fait déjà 45 ans qu’il n’y a plus de « système monétaire international organisé ».

    Plus précisément depuis la fin de la convertibilité du dollar en or et des accords de Bretton Woods en 71. La fin des « taux de change fixes », pour faire place à celui du régime « de changes flottants » (le coffre virtuel et inviolable) de 73. Enfin, avec les accords de la Jamaïque de 76 qui ont officiellement confirmé l’abandon du rôle légal international de l’or.

    Depuis 71, le seul rôle alloué aux banques, par une poignée d’usurier, c’est la paupérisation des états et des populations, par la création « légale » de dettes.

    Toutes les analyses économiques ne sont donc qu’un jeu, dont la partie est finie depuis longtemps.

     

    • Monsieur Jovanovic dont j’ai lu tout les livres et que je suis depuis 2008 ne s’était pas trompé sur la faillite mondiale de l’économie, moi ce que je n’arrive pas à comprendre c’est pourquoi il n’y à pas de véritable action regroupée et valable pour dire NON ensemble à ce système mafieux, informer c’est bien mais si aucune action ne suit à quoi bon..
      On se fait tondre comme des moutons on s’informe mais on ne bouge pas..
      J’aimerai comprendre la finalité de tout ceci, depuis 2008 je m’informe aussi, j’ai compris ce qu’il se passait à l’échelle mondiale, mais je n’ai pas vraiment l’impression que les français aient vraiment compris le fond du problème autrement ils bougeraient et en premier lieu pourquoi ne pas appeler à un mouvement général de refuser de payer nos impôts par exemple, ça serait un bon début de lutte, si tout le monde le faisait ça commencerait à bouger les choses au lieu de rester chacun chez soi à râler.. il n’est plus au temps de râler mais d’AGIR
      Êtes vous d’accord avec moi, j’aimerai bien avoir vos avis



    • Je voudrais dire à Pierre, qu’à l’image des leurres des doctrines de pensées politiques, le rôle des banques ne sont à mon sens aussi que des leurres, et l’économie une structure « volontairement complexifiée » afin d’occuper l’esprit de brillants analystes sur des aspects techniques ou « scientifique » totalement stérile et sans issues



      Exact, vendre de l’argent est le résumé ultime des objectifs de complexification.

      Que du virtuel au final qui conduit forcément aux désastres bien concrets sur le réél, résumés également par l’ultime discours du 25 juillet 1914 de Jaurès contre la guerre (reformulé) cinq jours avant son assassinat et le début de la grande boucherie :
      « Le capitalisme porte en lui la guerre comme la nuée porte l’orage ! »

      L’argent sous toutes ses formes... réécoutez plutôt Francis Cousin.