Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Richard Millet bientôt viré de Gallimard ?

Pour un article hostile à la mauvaise littérature

Si l’Éloge littéraire d’Anders Breivik n’a pas eu raison de Richard Millet, sa critique littéraire de À ce stade de la nuit, de Maylis de Kerangal, aura enfin sa peau. De Kerangal plus efficace que le bourreau d’Utøya, avec actuellement une procédure de licenciement à l’encontre de celui qui ne cesse de dénoncer, inlassablement, la décadence de l’Europe, envahie par les minarets, le multikultu et les best-sellers anglo-saxons, ce frère d’armes des phalangistes chrétiens du Liban, guerrier misanthrope qui songe à quitter cette France étrangère dans laquelle il ne se reconnaît plus.

Son éloge littéraire ne fut pas assimilé, réduit « ad Breivikum », et aucune possibilité de défense ne fut accordée au cours de ce procès d’intention à l’issue duquel fut prononcée, comme il le dit, sa mise à mort symbolique qui lui valut une démission contrainte du comité de lecture de Gallimard. Sa récente diatribe sur Maylis de Kerangal, cosignataire de la pétition Ernaux, parue dans La Revue littéraire dont il est le rédacteur en chef, n’arrange pas les choses avec sa maison mère de laquelle il est physiquement banni. Dans son billet, Richard Millet y fait ce qu’il maîtrise le mieux : écrire. Il écrit, dégaine, charge, sans perdre de sa précision et ne tremble pas lorsqu’il appuie sur la détente.

Millet flingue, à bout portant, « ce livre qui aurait le goût d’un steak de soja sans le lard humanitariste » où il est question d’« une femme touchée par la misère humaine, pour peu que celle-ci soit lointaine, voire exotique, car trop proche de la misère […] n’est pas, elle, assez glamour ». Puis de renchérir sur l’obsession migratoire et la rhétorique du « fustiger, comme il se doit, “l’inhospitalité européenne” – celle de Madame de Kerangal restant en suspens : combien peut-elle accueillir de migrants sauvés des eaux dans son appartement parisien ? »

Lire la suite de l’article sur bvoltaire.fr

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1414625

    je l’avais vu je crois dans l’émission " Nos chers vivants " consacrée à Audiard....il fait partie de ces gens trop vrais et qui paraissent trop crus à cette époque d’une fadeur incommensurable...le fait de penser librement, avec talent et d’oser bien manier le Français risque d’achever de le perdre !


  • #1414665
    le 08/03/2016 par Clara Imbert
    Richard Millet bientôt viré de Gallimard ?

    Un véritable scandale !

    On ne trouve plus les mots pour exprimer notre colère et surtout notre désarrois face au déclin de notre pays, privé chaque jour un peu plus de sa liberté d’expression !


  • #1414747

    Gallimard préfère la quantité à la qualité, çà rapporte plus peut-être...


  • #1414968
    le 08/03/2016 par Francois Desvignes
    Richard Millet bientôt viré de Gallimard ?

    Millet n’a pas quitté la France

    Il a quitté la république pour ne pas avoir à abandonner la France

    Gallimard collabore à la république pendant que Millet sert la France

    Gallimard est donc un républicain, et Millet un authentique français

    La république en 200 ans discontinus en est à son cinquième essai et tousse encore.

    La France qui lui est antérieure en âge lui est supérieure en valeur ; elle n’a qu’un souffle depuis sa naissance, le sien.

    La France est éternelle, la république temporaire pour ne pas dire précaire.

    Leurs serviteurs sont à l’image de leur maîtresse :

    Gallimard est provisoire, Millet est immortel.

     

    • #1415311
      le 08/03/2016 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Richard Millet bientôt viré de Gallimard ?

      @ Francois Desvignes

      Gallimard est provisoire...

      D’autant que l’histoire vous a déjà donné raison, quand Michel Gallimard et Albert Camus se sont mangés un platane sur la Nationale 6 avec leur Facel-Vega, les deux compères ont effectivement expérimenté le côté éphémère de leur existence...


  • #1414991

    Certes, j’apprécie le personnage pour son franc-parler, ses analyses pertinentes au sujet d’un tas thèmes mais ce n’est certainement pas lui non plus qui va redorer le blason de la littérature française.

     

    • #1415078

      Bien au contraire. Votre remarque prouve que vous n’avez pas lu un seul livre de M . Richard Millet. Une richesse de mots, de style que peu d’écrivains en sont capables aujourd’hui. J’irais même à le comparer à Proust pour la longueur de ses phrases. Je vous en recommande un qui m’a particulièrement touché : "La confession négative". Ces autres romans et essais valent bien le détour. A bon entendeur.