Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Roman Polanski à Léa Salamé : "Je vais vous pulvériser"

Extrait de l’interview accordée par Roman Polanski à Léa Salamé, diffusée le 5 octobre 2016 et au cours de laquelle le cinéaste ne souhaitait pas évoquer l’affaire Samantha Geimer :

 

 

L’interview entière :

 

Pédocriminalité d’en haut et d’en bas, chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

81 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1573507
    le 06/10/2016 par L’humanité insurgée
    Roman Polanski à Léa Salamé : "Je vais vous pulvériser"

    C’est juste moi ou sa façon de parler me rappelle celle d’un autiste ?

     

  • Ils sont de la même communauté, non ? Si Polanski a les moyens de pulvériser cette speakerine sans talent qui n’est même pas jolie, ça ne me dérangera pas. Pour le reste, c’est un vieux monsieur et un beau parleur qui a fait des films inégaux. Lorsqu’Hitchcock tournait Frenzy, à Londres, Polanski a fait des pieds et des mains pour le rencontrer. Hitchcock n’a pas donné suite. Quelques années plus tard, chez Pivot, le présentateur ayant cité Truffaut à propos d’Hitchcock ("Cet homme qui n’a sans doute jamais connu d’autre femme que la sienne..."), Polanski a commenté : "Pauvre homme..." C’est sûr : la sexualité de Polanski a dû être plus pimentée que celle d’Hitchcock. Quant au génie...

     

    • #1573579

      La maman de Lea Salamé est Arménienne (Premier Pays a avoir adopté la religion Chrétienne ("Catholicos") comme religion d’état) et son papa, Libanais (Beaucoup d’Arménien s’étaient réfugié au Liban) ... aucun rapport avec la communauté... encore une idée reçue à réviser.


    • Hahaha, @Stavrolus : il faudrait peut-être séparer le réalisateur et l’homme. Artistiquement peu importe sa "communauté" ou ce qu’il a pu faire en privé. Car ce sont deux choses différentes et certains de ses films resteront dans les annales du 7e Art, pourquoi le nier ?

      Et ceci devrait compter pour n’importe qui... Bien des gens traînant des casseroles sont néanmoins des artistes de grand talent. Les idées arrêtées (blanc / noir) reprochées au camp du "bien" ne devraient pas être reprises par des gens qui pensent...

      PS : si vous voulez parlez de la communauté des zélites, vous avez raison, sinon...


    • #1573877

      @Stavrolus

      Léa Salamé est catholique...


    • « Pas jolie » Salamé ? C’est un euphémisme !


  • La petite Léa (d’origine libanaise catholique), est protégée par une frange de la communauté-qui-n’existe-pas-et-dont-on-ne-peut-dire-le-nom !
    Il s’agit d’une partie de la branche française, donc locale, donc puissante, mais moins que celle qui protège Roman Polanski : celle-ci est à dimension internationale, et le grand philosophe à chemise blanche ouverte et tignasse généreuse, y joue un rôle considérable !
    Et chacun ici connaît la puissance de l’homme, capable de faire envoyer l’armée française pour détruire un pays !

    Ça va être donc une lutte au sommet, une guerre des titans....si la petite Léa conserve son influence dans la l’hétaïro-sphère médiatique, c’est que ses protections sont solides et influentes !
    Reste à savoir comment elle a pu les obtenie.....hum, j’ai bien une petite idée, mais ça ne serait pas "gentleman" de l’écrire !

    Mais bon, je pense que tout le monde aura compris .....

     :-)

    Adishatz

    H/

     

  • #1573535

    On attend impatiemment la justice immanente.....

     

  • C’est dégueulasse, il a beaucoup souffert ! Regardez ces mains usées par le labeur, son dos vouté par la fatigue de son auto-exploitation, ces traits creusés par les excès de champagne.Sous ses aillons misérable, il y a un enfant qui se débat sous la botte d’Hitler.
    S’il vous plait, un peu de décence mademoiselle, après tout n’êtes vous pas membre du même club de "sert à rien" ?
    Allons, allons...

     

    • #1573590

      Né à Paris, se retrouve à Cracovie sous "La botte de la Barbarie Nazi"... terrible traumatisme... Depuis arrive toujours à "glisser" son histoire dans les interviews...
      Par moment ça rappelle un peu les délires de Wiezel à Auschwitz... délires qui, rappelons le, furent son fond de commerce pour le restant de sa vie et son "passe" pour la porte des Nobel.


  • Dommage qu’elle ne lui ai pas rétorqué : "Avec ou sans sédatif la pulvérisation ?"
    Mais bon qu’attendre d’un porc sinon qu’il grogne !


  • Oula !! J’ai comme l’impression que ça vas chauffer pour Léa, car le sale type est quand même très bien protégé et soutenu jusque ici....
    Ou alors c’est Polanski qui est sur la sellette !


  • Il en a marre de parler de ça ! Le pauvre petit...

    Qu’il purge sa peine ce * !@[autocensure] et après seulement il aura droit à une forme d’oubli si on peut dire (sa victime n’a certainement pas oublié ce grand moment "il m’a violée, merde !").

    Qu’il soit excellent dans l’art de réaliser des films de pleurniche ne change rien au fait qu’il doit être jugé pour ses actes. La taule !

     

  • #1573561

    "Cinéaste de génie...."... Ca commence à bien faire ! Essayez donc de revisionner "Pirates", "Frantic" ou "La neuvième porte" sans éclater de rire... Otez à César ce qui appartient à Oscar et rendez à Cassavetes, "Rosemary’s baby" et à Huston, "Chinatown" ...et admettez enfin que si l’accusé de réception était de règle, il y aurait beaucoup moins d’idées reçues !

     

    • #1573868
      le 07/10/2016 par Rosseur de poulardes
      Roman Polanski à Léa Salamé : "Je vais vous pulvériser"

      "la neuvième porte" est un film génial, encore faut-il savoir décoder certaines choses, s’agissant d’Hermétisme....
      La leçon finale du film est même totalement anti-libération sexuelle, ce qui montre que Polanski ne paramètre pas tout le film, loin de là : le scénariste a son mot à dire, et pas qu’un peu !

      ça ne sert à rien d’attaquer tous ses films, car c’est un réalisateur, pas un scénariste.

      A part ça, le personnage est dégoulinant de bêtise, de bassesse, d’obsession sexuelle, comme toute cette génération de merde qu’il a fallu se taper depuis 68...


    • La neuvième porte est un film d’une nullité sans nom à la bande annonce menteuse.


    • La neuvième porte est un bon film.

      Le locataire est superbe, tout en tension et en angoisse croissante.

      Rosemary’s baby est un monument.

      Le nom de grand cinéaste n’est pas usurpé pour Polanski, ne vous en déplaise.


  • "L’époque était bcp plus permissive"

    Il a raison sur ce point. Les barrières étaient très vagues, mal définies, poreuses. C’est beau de venir faire la vierge effarouché sur ce site quand on ignore le contexte de l’époque. Ce qui rend surtout son acte ignoble ce qu’il la fait à son insu en versant un sédatif dans sa boisson. Mais d’un côté ça aurait pu rendre l’acte moins pénible. Tout ce que je sais c’est que y a des filles de 13, 14 ans qui ne sont pas des anges. Quand je vois certaines de mes nièces comme elles sont habillées et ont déjà des formes...

     

    • Ah oui, c’est évident,mais qu’on est bête, à cette période permissive le viol était autorisé...
      C’est tout à fait normal de se plier aux menaces de cet homme. Le pauvre, il a beaucoup souffert.

      Et puis elle avait peut être des formes à 13 ans donc ça passe... (punaise l’argument !)
      On avait le droit de droguer avec des Qualudes et d’alcooliser une jeune fille et de l’abuser sexuellement même si elle disait "non"...

      Pour accepter des photos ca devait être forcément une pute aussi. Et peut être qu’elle s’habillait comme vos nièces, comme une salope quoi si on comprend bien vos sous-entendus. Et pour cette raison, elle l’a bien mérité (je ne crois pas ce que j’écris...)

      Quel culot de s’être indignée alors que beaucoup rêveraient de se faire prendre par un être de lumière de la trempe de Polanski !

      Evident ! Merci anonyme de nous avoir rappelé ces éléments. Cela semble logique après tout qu’il ait cette réaction de dégout. C’était une autre époque, on ne peut pas comprendre........


    • #1573621

      @ anonyme

      Polanski, on t’a reconnu. Va te faire soigner ailleurs.


    • Vous etes dégoutant

      La pédophilie et le viol n’ont jms étés dans les moeurs

      Allez donc dire à bhl que la shoah à l’époque mon dieu ... et on verra qd vous sortirez de taule


    • Je suis choqué quant à votre réflexion sur certaines gamines qui ne sont pas des anges.
      Les enfants (même à l’adolescence), ne sont que le reflet de leur éducation. Même lorsqu’ils sont évidemment moins innocents en grandissant, on ne peut donner aucune excuse au porc d’adulte qui cherchera à en profiter.
      Il n’y a rien de criminel à subir la tentation, y céder par contre...


    • Même au Moyen Age, un viol était un viol. Et un coup de hache dans la gueule d’un anonyme lui fendait le crane. Pauv’type.


    • #1573677

      Désolé pour les autres mais anonyme a raison. Ce qui n’enlève rien au viol bien évidemment, et encore moins sur mineure droguée.

      Et il est aussi vrai que certaines jeunes filles usent plus qu’elles ne devraient de leur pouvoir de séduction, aujourd’hui autant qu’hier... ce qui n’autorise évidemment personne à les violer, mais plutôt à les remettre à leur place.

      Et ce n’est pas pour défendre Polanski, mais Salamé est vraiment la quintessence de la pute journalistique sur ce coup, puisqu’elle lui avait promis de ne pas en parler et le fait quand même uniquement parce qu’elle sait que ça fera le buzz... elle n’en a probablement rien à foutre de l’aspect moral de l’histoire, ce qui compte pour elle c’est de se faire mousser à peu de frais.


    • Vous êtes un grand malade... Un adulte de 44 ans sait discener l’enfant et l’enfance. Que l’enfant ait des comportements provocants n’y change rien. C’est l’adulte qui est adulte et qui est censé être structurant en recadrant, en posant des limites strictes à l’enfant/au pré-ado en quête de soi.


    • et pour toi le sedatif c est avant ou après enfoiré


    • #1573757

      Peut être aussi que ce soit Nicholson (absent ce jour là) que la fillette venait voir... et peut être que l’autre, en bon opportuniste, ait profité du jambon... ?


    • Désolé pour vous rectificateur mais vous avez tort avec l’imbécile initial dont on croirait lire un pastiche de Finkielkraut. Si seulement c’était dans un but humoristique, mais même pas ! On a le choix ici qu’entre la bêtise pure et la provocation détestable (imbécile elle aussi finalement). Les gens devraient parfois savoir mettre des limites à leur volonté d’originalité à tout prix car le résultat est catastrophique. Il vaut mieux réfléchir tout court et sainement si possible.


    • L’agressivité des réponses à anonyme est d’un ridicule... Avec une telle dose de surexcitation hormonale, chers détracteurs, ce n’est pas à vous que je confierais des jeunes filles...

      Déjà commencez à ne pas confondre adolescence et enfance. Sauf pour une mamie gâteau archi-ménopausée ou peut-être un pédophile inconditionné, une gamine de 14 ou 15 ans ce n’est pas une enfant : son comportement, s’il est connoté, est tout sauf innocent. Il faut vous déniaiser les gars !! M’étonne pas de voir les nymphettes se multiplier, ça manque de baffes dans la gueule toute ça ! mais comment voulez-vous, avec des parents qui ont une sensibilité de moule stérile sur ces questions... Et la féminisation de vos fils, à peu près au même âge, vous la sentez venir ??? le ptit slim bien carpette, qui remonte un peu au-dessus des chaussettes. C’est de l’innocence ça aussi ?? Pourquoi croyez-vous qu’une femme est féconde à partir de 12 ans ?? vous croyez que ya rien qui lui parle, qui la taquine à partir de cet âge-là (progressivement, confusément... mais à quel âge le désir cesse-t-il d’être confus) ? c’est à vous parents, de calmer vos filles.

      Marier des filles très jeunes à des vieux pépés a toujours été commun. Et les harem, vous croyez que c’était quoi à l’intérieur ? de la cougar ? et les fées, les nymphes dans les comtes et la mythologies ? près des fontaines de jouvence ? tout l’éloge de la jeunesse, de la pureté en littérature ? vous croyez que nos cher poètes avait en tête une "jeune fille de 25 ans" ?? mais à l’époque 25 ans c’était mûr pour avoir déjà 3 gosses sous le ventre. De quoi exalter qui ?
      Les codes d’aujourd’hui sont particuliers, mais c’est plutôt notre époque qui fait office d’ovni en face des millénaires d’humanité. Remettons juste les choses à leur place ! L’adolescence telle que nous la pensons est un concept né sans doute dans la deuxième partie du XIXeme siècle. Et dans les définitions de l’époque, l’âge adulte qu’elle précédait n’était pas vu comme un âge de nubilité sexuelle, mais plutôt comme celui de la situation accomplie (déjà marié avec enfants en bas âge). Le poète Edgar Poe, qui n’était pas non plus un buffle, a épousé sa cousine de 13 ans. 13 ans !! C’était il y a un siècle.

      Est-ce l’étirement de l’espérance de vie qui nous fait voir des jeunes filles de 15 ans comme des enfants ? De même qu’une femme de 30 ans n’est plus considérée comme vieille fille incasable ??


    • L’agressivité des réponses à anonyme est d’un ridicule... Avec une telle dose de surexcitation hormonale, chers détracteurs, ce n’est pas à vous que je confierais des jeunes filles...

      Déjà commencez à ne pas confondre adolescence et enfance. Sauf pour une mamie gâteau archi-ménopausée ou peut-être un pédophile inconditionné, une gamine de 14 ou 15 ans ce n’est pas une enfant : son comportement, s’il est connoté, est tout sauf innocent. Il faut vous déniaiser les gars !! M’étonne pas de voir les nymphettes se multiplier, ça manque de baffes dans la gueule toute ça ! mais comment voulez-vous, avec des parents qui ont une sensibilité de moule stérile sur ces questions... Et la féminisation de vos fils, à peu près au même âge, vous la sentez venir ??? le ptit slim bien carpette, qui remonte un peu au-dessus des chaussettes. C’est de l’innocence ça aussi ?? Pourquoi croyez-vous qu’une femme est féconde à partir de 12 ans ?? vous croyez que ya rien qui lui parle, qui la taquine à partir de cet âge-là (progressivement, confusément... mais à quel âge le désir cesse-t-il d’être confus) ? c’est à vous parents, de calmer vos filles, et de les dresser correctement.

      Marier des filles très jeunes à des vieux pépés a toujours été commun. Et les harem, vous croyez que c’était quoi à l’intérieur ? de la cougar ? et les fées, les nymphes dans les comtes et la mythologies ? près des fontaines de jouvence ? tout l’éloge de la jeunesse, de la pureté en littérature ? vous croyez que nos cher poètes avait en tête une "jeune fille de 25 ans" ?? mais à l’époque 25 ans c’était mûr pour avoir déjà 3 gosses sous le ventre. De quoi exalter qui ?
      Les codes d’aujourd’hui sont particuliers, mais c’est plutôt notre époque qui fait office d’ovni en face de plusieurs millénaires d’humanité. Remettons juste les choses à leur place ! L’adolescence telle que nous la pensons est un concept né sans doute dans la deuxième partie du XIXeme siècle. Et encore, dans les définitions de l’époque, l’âge adulte qu’elle précédait n’était pas vu comme un âge de nubilité sexuelle, mais plutôt comme celui de la situation accomplie (déjà marié avec enfants en bas âge). Le poète Edgar Poe, qui n’était pas non plus un buffle, a épousé sa cousine de 13 ans. C’était il y a un siècle

      Est-ce l’étirement de l’espérance de vie qui nous fait voir des jeunes filles de 15 ans comme des enfants ? De même qu’une femme de 30 ans n’est plus considérée comme vieille fille incasable ??


    • Ce qui est niais et ridicule comme vous dites, c’est d’empiler un tel monceau d’âneries en étant persuadé d’être plus malin que les autres. Ça part tellement dans tous les sens qu’on ne saurait même pas par quel bout commencer. Et la notion de libre consentement, ça vous évoque quelque chose ?! Quand c’est Dieudo qui aborde ce genre de sujet avec une ironie mordante c’est très drôle, mais quand certains commencent à relativiser sérieusement ce genre de trucs, là ça le fait plus du tout. À l’aune de ce genre de " logique " absurde qui sous-tend ce type d’intervention inversant totalement les choses, un avocat cynique aurait beau jeu de défendre n’importe quelle horreur au motif que l’horreur d’aujourd’hui sera chose courante demain. Ah ces affreux réactionnaires ! Ou comment se faire l’idiot utile du libéralisme libertaire persuadé d’être éclairé. On parle d’un viol sordide sur mineur, juste histoire d’être factuel et de remettre les idées en place à certains désorientés.


  • #1573575

    Je veux bien que cette affaire lui suit depuis longtemps. Cela fait bientôt quarante ans que les faits se sont produits. La victime a été indemnisée et les charges sont encore existantes du fait d’un procureur californien. Il devrait y avoir prescription maintenant. Comme pour les pauvres vieillards malades qu’on juge et qui étaient seulement comptables ou sentinelles pendant la guerre.

     

    • A la différence que les comptables et les sentinelles n’avaient pas le choix et n’ont détruit personne. Je vois qu’il vous a attendrit vous aussi, à moins que vous ayez peur qu’il ne vous pulvérise...


    • Vous n’avez pas l’air de saisir... Le type propose de "pulvériser" la journaliste... Plutôt que de s’écraser, de dire de façon courtoise qu’il ne souhaite pas parler de ce sujet ou même de se repentir, non, tel un mafieux il montre son agacement et menace la journaliste... Tout cela n’a rien de logique ni de défendable. Ce type est une mer[bip] finie... Et le fait qu’il ait à l’époque sorti du fric de ses poches pour étouffer l’affaire n’y change rien...


    • " La victime a été indemnisée ". Éloge de la " justice " à deux vitesses. Et quand le violeur est désargenté, on fait comment ? C’est pour le contribuable ?! Et je ne parle même pas du reste.


    • " La victime a été indemnisée ". Éloge de la " justice " à deux vitesses. Et quand le violeur est désargenté, on fait comment ? C’est pour le contribuable ?! Et je ne parle même pas du reste.


  • #1573576

    tiens, pour une fois, salaminichon n’insiste pas.


  • Ah .. la communauté qui a le pouvoir de pulvériser les journalistes qui ne sont pas dans " l’ axe du bien ".. un peu comme le hamster joufflu qui déporterais volontiers Karine Le marchand animer la foire au saucisson de Trifouillis -les -Patates pour avoir osé franchir la ligne..à ne pas franchir.


  • Au-delà de cette sombre histoire, on peut admirer Polanski. C’est pas en lisant Proust qu’on devient homosexuel.

     

  • des menaces, des excuses bidons (non en 1977 violer par sodomie une fillette de 13 ans apres l avoir droguée n etait pas acceptable, c est l age de la communion solennelle) et aucun regret...

    bref il est bien protégé le gadjo...

     

    • Émile durkheim disait le crime est ce qui n’est pas collectivement acceptable. Quand des puissants enculent des gosses ce ne sera jamais un crime parce que dans leurs collectifs c’est acceptable. Quand la majorité occidentale tolere le tourisme sexuel avec des gosses a l’est c’est tolérable mais 2-3 gosses dans le milieu populaire c’est mal un crime une abomination, mais les classes pauvres et misérable sans conscience politique n’ont que le choix de suivre les vagues de l’indignation d’un coté et de l’indifférence de l’autre.
      Des faux ou vrai tabou clivent et éloignent bien des individus du comment élever culturellement par l’art, la littérature de qualité etc le groupe la société et l’ensemble . On ne peux pas arranger certains travers sociétaux sans une subtile qualité culturelle.


    • Émile Durkheim appartenait à une lignée de huit générations de rabbins.
      Il aura influencé Marcel Mauss (son neveu), Claude Levi-Strauss, Maurice Halbwachs (gendre de Victor Basch), Henri Bergson, Emmanuel Levinas, Lucien Lévy-Brühl, Alain Finkielkraut, etc...
      Une de ses affirmations principales est que le crime a une fonction normative dans la société, notamment par sa dimension sacrificielle.


  • Jai releve la pleurniche habituelle, dans son discours, mais ce qui me revolte en tant que pere de trois enfants c est que la seule difficulte pour elever ses enfants qui lui vient a l esprit c est comment expliquer l orgasme a ma fille si elle pose cette question...On sent bien son champ de preoccupations

    ZAV


  • Geimer Samantha
    Est-ce un patronyme d’origine allemande ?
    Qui sont les parents et quelle est l’histoire de la famille ?
    A-t-il drogué puis violé/ sodomisé une petite Allemande de souche ? voire une petite-fille de nazis ? De nombreux Allemands nazis ont trouvé refuge aux USA après la guerre.

    En fait ma seule question est : Quelqu’un a-t-il jamais cherché du côté de la vengeance personnelle / de la punition pour "expliquer" le mobile de ce crime ? Crime prémédité ?

    D’où il viendrait de n’avoir jamais voulu s’en expliquer... et de n’en ressentir aucune honte ni culpabilité. Juste de l’agacement. Même pas de la gêne vous remarquerez. D’où aussi le comportement de la famille de la victime qui n’est pas non plus très transparent. Bon c’est peut-être de la fiction pure mais j’expose malgré tout cette hypothèse car elle a le mérite d’une certaine densité et devrait être explorée ne serait-ce que pour l’écarter.

    Personne pour lui demander non plus l’impression qu’il aurait si un homme avait drogué pour les sodomiser sa chère Morgane ou son petit Elvis ? Non décidément on est trop poli avec les criminels, à moins qu’il soit indécent de demander des comptes à une victime de la Shoah ? À moins que l’histoire du viol de Samantha Geimer n’ait pas été celle que l’on sait, je ne m’explique toujours pas tant de mansuétude. Parce que l’influence d’une communauté va jouer à plein mais en général elle ne bénéficie pas aux auteurs de crimes révulsants que la morale sociale réprouve... pris la main dans le pot de confiture...Les complaisances n’ont pas été qu’européennes... Aux USA aussi il y a eu fatalement beaucoup de complaisance pour qu’il ait pu bafouer la justice américaine au vu et au su de tous aussi impunément et aussi tranquillement. Bizarre. Et en plus prétendre aujourd’hui ouvertement pouvoir pulvériser...

     

    • Il y a de nombreux Américains d’origine allemande, on dit que c’est même l’ascendance la plus importante parmi les blancs américains, à peu près 50 millions de descendants soit quasiment un quart de la population américaine.
      Les Allemands aux Etats-Unis, c’est une longues histoire


    • #1573834

      Comparativement, pour une petite gâterie à l’hôtel, DSK a mangé chaud. C’est la justice des hommes et ses petits arrangements entre amis.

      A force de comparaisons - même d’une époque ou d’une autre - on ne comparait plus face à soi-même et aux autres. On noie le Poisson et l’on empêche victime et bourreau de se libérer l’un de l’autre.

      Seulement, un temps pour tout ;
      A ne pas cueillir le fruit, il tombe et/ou pourri sur l’arbre.
      A trop vite le cueillir, il donne la diarhée.

      Qui peut dire l’instant juste de la cueillette en conscience pleine de ce qui est connu et de ce qui ne l’est pas ; si ce n’est CE QUI porte le Nom le plus galvaudé qui soit, qui arrête ton bras ou le lance pour dire je ne suis pas là où tu crois. Ce Qi là n’a pas de force opposée, en CELA une idée contraire ne saurait se concevoir.

      D’ici que Léa et son Roman perçoivent dans la confusion qu’on ne suit (soumis ou rebelle) que la stupidité de l’autorité autoritaire ;
      Sans voir que la réconciliation commence là où la conscience de la culpabilité vivante peut mourir et ouvrir la porte d’un bel avenir...

      D’ici là, tenons les enfants à distance des crâbes, quitte à leur pulseverbiser dans les roubignoles un uppercut ou deux.


  • #1573695

    "Je vais vous ... Pulveriser ??" Le gars il est pas sur quand même d’ être ala bonne place pour ça ahah

    Quel imbécile...


  • ben oui quoi je viole une ado et d une facon dégueulasse et lache et en plus je vais pas en prison puis en plus vous m en parlez !!!!! que je suis la victime ..... bouh ! ils ne se cachent mm plus pour dire qu ils ont le pouvoir et pour menacer bizarement une journaliste déjà soumise

     

  • Les faits se sont passés il y a quasi 40 ans donc pourquoi ils ne sont pas prescrits ?

     

  • Mister Polanski, "Ni oubli, ni pardon !" cela vous dit quelque chose ?


  • #1573766

    Polanski à failli pulvériser le décolleté de Salamé... trouvez qui des deux est le plus incohérent


  • Sauvé par la communauté, il est obligé de faire un film sur l’affaire Dreyfus.


  • Si M. Polanski se fut appelé Monseigneur,Révérant ou Prêtre celui ci serait il interviewé par Léa Salamé ou bien devant un juge d’instruction comme Monseigneur Barbarin ? Lequel Barbarin aucunement pédophile devait répondre des actes d’un prêtre remontant a plusieurs années.


  • Et dire qu’on juge un homme ou une femme de 90 ans et plus parce qu’il était comptable ou elle était laveuse ,ou dans un service quelconque du camps d’Auschwitz .
    Les gens de cette acabit, comme ce cinéaste juif Polonais (Polanski) ,ne connaissent pas la honte,et le déshonneur ,comme quoi le cynisme ne les effraient pas,et son prêt à tout.


  • s’il n’avait pas fait le film "The Ghost Writer" en 2010 cette affaire n’aurait probablement pas ressurgi et serait restée sous le tapis.


  • Il me semble qu’il fait référence à quelque chose quand il dit "pulvériser", non ? Parce que Léa semble rigoler en disant "Oui, comme d’autres". (Peut être une autre interview ou quelqu’un avait menacé Léa ?). Ce passage serait donc une "private joke" (de mauvais gout de la part de Polanski).
    Parce que si c’est ça sa réaction, à Léa, quand quelqu’un lui dit "je vais vous pulvériser" c’est vraiment qu’elle n’a pas d’amour propre.

     

  • #1573946

    Si pour certains pédophiles, 14 ans c’est dégueulasse, 13 ans pour moi c’est ignoble, il mérite la chaise électrique ce type rien que pour l’avoir drogué !


  • #1573986

    Au départ, il voulait lui dire : "je vais vous sodomiser" mais il a changé de formule au dernier moment.


  • #1574013

    Imaginez donc Jean-Marie Le Pen répondre dans une interview "Je vais vous pulvériser".


  • Effectivement c’est assez difficile pour moi d’imaginer un adulte expliquer à un enfant ce qu’est l’orgasme...
    C’est juste hallucinant qu’il balance un truc pareil ! Je pensais naïvement qu’il allait évoquer l’amour inconditionnel du père pour son enfant ou un truc de ce genre...


  • Avec la poudre Salamé, vous n’aurez jamais froid au nez !


  • La 1ère fois que j’entends cette expression, "je vais vous pulvériser", c’est dans cette vidéo.

    Et c’est clairement une menace de mort... si j’en crois la signification sans ambigueté que lui donne Laurent Obertone, p. 339 (ma 2ème rencontre en moins de de 24H ! ) qui la place dans la bouche de son Terminator Vincent Gite au moment de trépaner un Collabo de la Dictature française du Vivre ensemble en plein écroulement... (Guérilla, le jour où tout s’embrasa / Ring)

    Bref le Polanski est un voyou. Un vieillard voyou.


  • " sinon je vais vous pulvériser " elle lui rétorque " comme d’autre " ....
    « un journaliste est une pute ou un chômeur » Alain soral 2015 ap. J.-C.


  • " Le secret, c’est le couple" roman polanski plaggie même Le Roi Loth de kaamelot !


  • #1574452

    A un moment, il a dit qu’on vit à une époque puritaine.

    Ca montre bien qu’il n’a toujours pas compris que la pédophilie, c’est quelques chose de grave.

     

    • Ses semblables sont en train de la rendre légale et morale, il a prit de l’avance


    • encore un qui ne sait pas écouter...
      c’est Salamé qui l’amène sur le sujet des années 70, et il compare cette période à notre époque, qu’il qualifie de puritaine (par comparaison). Ce n’est pas sa réponse à la question du viol de cette idiote de 14 ans (oui celle qui va faire des photos de charme toute seule le soir dans la grosse baraque de personnes grisées d’argent et d’un certain pouvoir..).

      et sur ce plan, il a raison : nous vivons une époque puritaine (en France surtout, quelle honte !).
      En fait, plus le temps passe, plus il me semble que le puritanisme ce n’est pas seulement être chochotte sur les questions sexuelles, mais c’est surtout ne rien comprendre (ou faire semblant) sur celle de l’innocence. Une manière d’évacuer le péché peu à peu des consciences, à commencer par l’enfance (déjà fait), puis l’adolescence (en cours, et même quasiment parachevé quand on lit les commentaires ici), et désormais l’âge adulte qui commence à être sérieusement touché, puisque des trentenaires répondant à tous les canons vestimentaires de la prostituée veulent être traitées avec égards, comme de purs éléments de respectabilité.
      Tout ça nous vient d’Angleterre et des USA. La femme anglo-saxonne : cette publicité viandeuse qui porte si bien l’auréole.

      Personne ici n’est contre le code moral moderne, mais comme je l’ai rappelé plus haut il est tout sauf naturel. Donc si l’on veut un ordre social cohérent, c’est à dire un développement harmonieux (non subi) de cette civilisation, il faut que le carcan contre-nature soit aussi porté par les "victimes" potentielles : piété, chasteté, savoir être et savoir vivre, coup de pied au cul et autorité paternelle dans les familles, pas de string à 12 ans etc..
      En fait, tout ce qu’on faisait, traditionnellement, dans les sociétés latines/catholiques avant cette révolution progressiste qui a débuté dès la fin du XIXème, et a accouché notamment de mai 68.


  • Heureusement qu’il y a des éternels optimistes qui croient en une justice divine parce que moi, quand je vois des individus comme ça jamais condamnés ça me dégoûte profondément.


Commentaires suivants