Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Royaume-Uni : les pêcheurs se mobilisent en faveur du Brexit

David Cameron réagit : "Il y aura plus d’impôts"

À huit jours du référendum sur la place du Royaume-Uni dans l’UE, une armada de pêcheurs a remonté mercredi la Tamise pour vanter un Brexit, dont les chances de victoire progressent au vu des derniers sondages.

 

 

Le Premier ministre David Cameron a d’ailleurs menacé d’une nouvelle cure d’austérité en cas de sortie de l’UE.

La flottille d’une vingtaine de bateaux, dont nombre de chalutiers, est partie au petit matin avant d’arriver à Londres aux environs de 09H00 GMT, où elle a été rejointe par Nigel Farage, le chef du parti europhobe et anti-immigration Ukip.

L’initiative visait à dénoncer les difficultés des pêcheurs britanniques en les mettant sur le compte des quotas de pêche fixés par Bruxelles. « La seule solution, c’est le Brexit », pouvait-on lire sur les pancartes arborées par les participants.

[...]

Effrayés par la perspective d’une sortie du giron européen, et même « paniqués » selon une partie de la presse britannique, les partisans du statu quo, menés par le Premier ministre conservateur David Cameron, ont lancé mercredi de nouvelles mises en garde contre les conséquences économiques d’une rupture avec l’Union.

Le ministre des Finances George Osborne a ainsi affirmé qu’une sortie pourrait déclencher la mise en place d’un « budget d’urgence » qui entraînerait hausses d’impôts et réduction des dépenses pour compenser un trou de 30 milliards de livres (38 milliards d’euros).

Les écoles, les hôpitaux et l’armée verraient leurs financements se réduire, a prévenu M. Osborne. « Quitter l’UE toucherait les investissements, nuirait aux familles et à l’économie britannique », a-t-il averti.

« Il y aura un trou dans nos finances si nous quittons l’UE », a renchéri M. Cameron sur son compte Twitter. « Cela signifie des impôts plus lourds, des coupes budgétaires, plus d’emprunts », a ajouté le chef de l’exécutif, déjà accusé par ses opposants de mener une politique d’austérité au détriment des revenus les plus faibles.

Lire l’intégralité de l’article sur france24.com

Les enjeux du Brexit, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

16 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Mr Cameron devrait commencer par faire ses valises avec son équipe sanglante afin de lâcher les bretelles aux Anglais ,je trouve indécent ses menaces. Vivement que cette UE explose et qu’on en parle plus ,afin de mettre au tribunal international toute cette clique qui pille les Européens,et qui continue encore ce qui serait une justice.
    Vive le Brexit !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

     

  • "Homme libre toujours tu chériras la mer"

    Les pécheurs anglais montrent la voie !


  • tout es dit dans la première phrase " le chef du parti europhobe "


  • Magnifique geste de la part de ces pêcheurs, mais c’est couru d’avance.

    Les anglais sont majoritairement vieux et donc influencés par les médias qui sont majoritairement pro-UE financés par Soros.

    Cette consultation sur le brexit va échouer. En revanche, il va y avoir des référendums analogues dans le reste de l’UE (notamment en europe de l’est) et là, il y a plus de chances que ça fonctionne


  • S’il en reste "autant" qu’ici, nul doute que leur vote sera déterminant !


  • #1488649

    Restons Zen :

    - le Brexit l’emporte, ils truanderont les élections, soit par une fraude massive soit par un subterfuge post élection façon "traité de Lisbonne", ce qui nous amène au cas suivant :

    - le Brexit échoue, le vers dans le fruit continuera son petit bonhomme de chemin, et plus tard, plus radicalement, se reposera la question ...jusqu’à la sortie.

    Vous voyez la vraie question ce n’est plus sortir ou pas, mais quand et comment ?

    Et surtout : QUI ?
    Car quand on tire sur le fil du tricot, logiquement c’est tout le tricot qui finit par venir....

    Alors, alors, on se casse quand ?


  • Gesticulations inutiles ! La seule manière pour les peuples de sortir de cette domination sera de reprendre le contrôle de leur destin et cela ne se fera certainement pas par les urnes qui sont devenues , sous l’influence des lobbys ,la plus grande escroquerie de tous les temps !!!


  • Mais le Royaume-Uni n’est pas dans l’UE : il a gardé ses frontières et sa monnaie ; rien à voir avec la France, par exemple...
    qu’il sorte ou non, cela ne changera pas grand-chose pour les autres qui, eux, ne peuvent sortir de la prison - Europe ...et qu’on ne me rebat pas les oreilles avec le fameux article 50 : il est là pour faire joli et donner l’illusion aux peuples qu’une porte de sortie existe...


  • #1488690

    Quand on en arrive là, autant dire crûment qu’on n’appliquera pas le résultat du vote.

     

    • objectivement, ca fait plus de 10 ans qu’il y a regulierement des "consultations populaires" et qu’ils font systematiquement le contraire de ce qu’il en ressort.
      Dernier en date la Hollande (le plat pays, pas l’espece de limace qui infecte l’elysee) et cas le plus epique, la Grece... ce qui avait pousse a l’epoque Sarkozette et tous les mange-m**** du G20 a declarer que ce referendum etait "anti-democratique".


  • #1488733
    le 15/06/2016 par Elric De Melnibonée
    Royaume-Uni : les pêcheurs se mobilisent en faveur du Brexit

    Le non grec était en avance dans les sondages lui aussi... On parie que c’est le oui qui l’emporte au final ?


  • #1488795

    En réalité, les pro-euro n’ont aucun raisonnement ni argument à part terroriser le petit peuple pour l’influencer.
    Conclusion automatique : voter contre eux.


  • Cameron menace...... Cette union "Europe et haine" ne vit que par et pour la menace. Une "urSS" qui ne veut pas dire son "NOM"...


  • toujours les mêmes épouvantails a moineaux a la moindre évocation d’une sortie de l’UE... la banqueroute, le chaos, la fin du monde...
    c’est a se demander comment le monde pouvait tourner avant l’UE...


  • Ouais ouais, en restant dans l’UE, les armes de destruction massive seront trouvées en Irak !


Commentaires suivants