Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

S’estimant "malgenrée" par ses collègues, une transgenre obtient 60 000 dollars d’indemnisation

Les responsables de l’école Gresham-Barlow dans l’Oregon, aux États-Unis, viennent d’accorder une somme de 60 000 dollars à une enseignante transgenre en indemnisation de sa plainte pour « harcèlement » de la part de ses collègues qui « s’obstinaient » depuis plus d’un an à la désigner par des pronoms et des titres féminins. Coupables de l’avoir « malgenrée », les collaborateurs ont été rappelés à l’ordre par leur hiérarchie et menacés de sanctions, voire de licenciement en cas de récidive.

 

Non seulement « Leo » Soell, un professeur de CM2, a obtenu une forte somme, mais il est établi que l’enquête officielle des autorités éducatives de l’Oregon n’a même pas obtenu la preuve des faits. Elles n’ont pas publié le résultat de leur enquête mais confirment l’absence d’éléments à l’appui de ses accusations. Du fait de l’affaire, elles se sont en outre engagées à mettre en place des toilettes et des vestiaires « neutres » dans l’ensemble des établissements du district scolaire.

 

Aux États-Unis, le « non respect » d’une transgenre lui vaut une indemnisation de 60 000 dollars

Leo Soell se qualifie elle-même de « transmasculine » et de « genderqueer », ce qui signifie qu’elle ne se considère ni homme ni femme. Victime d’un cancer du sein en 2014, elle s’est fait amputer les deux seins pour avoir une apparence plus masculine, et elle a changé de prénom par la même occasion. Quelques mois plus tard, en mai 2015, elle a repris les cours en affichant pleinement son identité de genre « neutre ».

C’est à partir de là, selon la plaignante, que ses collègues ont commencé à la harceler en utilisant à son propos des termes « blessants », tels « Miss Soell », « Madame », « elle ». Elle reçut ordre, dit-elle, de répondre à toute question à propos de son sexe en indiquant qu’il s’agissait là d’une affaire privée qu’il ne convenait pas d’évoquer à l’école. Une de ses collègues – raconte-t-elle toujours – lui avait hurlé dans l’entrée de l’école que son choix était une offense à Dieu ; Soell accuse même les autres professeurs de s’être ligué pour utiliser les seules toilettes « neutres » de l’école pour qu’elle soit obligée d’attendre plus d’une demi-heure pour pouvoir y accéder. Un petit complexe de persécution, peut-être ?

Lire la suite de l’article sur reinformation.tv

Sur le modèle américain, le libéralisme s’accompagne de la judiciarisation, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

48 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Une femme qui se fait amputer des seins après un cancer ne devient pas une homme !! Quant aux toilettes il est évident qu’elle ne va pas utiliser des pissoirs !!
    Qu’est-ce que c’est que cette histoire burlesque. Pour moi il s’agit d’une escroquerie car il n’y a pas transgenre.
    Dans ce cas là les femmes à la poitrine plate et les hommes avec des seins rentrent dans la catégorie des transgenres...faut-il alors les appeler Monsieur pour Madame et Madame pour Monsieur avec le risque qu’ils se sentent discriminés dans la plupart des cas.
    Miss/Mister Soell est bien seule dans son cas délirant avec un profit non négligeable...Merde quand même !


  • Dans l’état de New York une loi a été votée permettant de condamner une personne à une amende de $250,000 si elle persiste à utiliser un pronom qu’une personne transgenre juge inapropriée pour sa personne.

    Au Canada, si vous tenez des propos jugés offensants par une personne transgenre vous pourrez être condamné à deux ans de prison.

    Jusqu’où ira-t-on dans l’absurdité et dans la police de la pensée ?


  • Moi , en temps que dévot de Krishna , surtout dans les années 70-80 , quand je me promenais habillé comme un bonze , on se foutait copieusement de moi , et on me chie à la gueule encore régulièrement , même sans les fringues de l’emploi quand j’ose l’ouvrir , ne serait ce que pour la cause animal , ou des remarques sur les manques grossiers d’hygiène de base dans la société Occidentale !!!

    Peut être devrais-je déposer plainte au Tribunal ?!?

     

    • as-tu un exemple de "manques grossiers d’hygiène" ? j’ai du mal à voir...surtout comparé avec l’Inde


    • L’Inde a été ruinée en 1947 par les Anglais , via le " Home bill " , qui n’était autre que le vol pur et simple de toute la réserve pharamineuse d’or et de joyaux de tout le pays ... plus une guerre civile et le fait que le grenier à blé traditionnel de l’Inde est maintenant le " Pakistan " , donc de souligner les graves problèmes d’infrastructure que tout ce ... vol / viol ... a engendré , et a tendance à gravement fausser les données et perceptions ...

      Mais quand on parle d’hygiène Brahmanique ( et bien que la majorité des Brahmanas furent exécutés / suppliciés par une autre invasion il y a plus de 550 ans , les Musulmans !!! ) , on parle du plus haut niveau d’hygiène dans l’univers , et même sans être Brahmana , il est impensable là bas d’aller aux selles avec ses habits , et sans après se laver le trou de balle et se doucher ( voir ... pour les hommes , rincer / laver son slip ) , et même se rincer la bouche 3 fois pendant la douche ) , à part si on est pas chez soi , en cas d’urgence etc ...

      Et ça , c’est qu’un aspect !!!


    • pourtant ils ont l’air super crade les indiens en général !!!


  • la liberté de se soumettre et de se faire mettre à l’amende par les "gens qui se définissent comme à part".
    ils s’excluent et demandent à ce que vous incluez dans votre crane leurs caprices.
    ils ont l’avantage encore une fois de bizznesser avec leurs priviléges , car à ce stade il bien question de priviléges .


  • Escroc mythomane et malhonnête... C’est masculin ou féminin ?


  • Un pluriel bien singulier puisque Soell utilise la troisième personne du pluriel (they) ...même le roi Soleil n’y avait pas pensé !! J’ai trouvé sur Internet ce commentaire qui résume bien le cas Soell

    "Is they coming to the PTA meeting ?"
    "You mean are they coming to the PTA meeting."
    "No, I mean is they coming to the PTA meeting."
    "Whatever. Is who coming to the PTA meeting ?"
    "Leo Soell, the fifth grade teacher."
    "And who else ?"
    "No one else. Just them."
    "Just them ? Leo and who else ?"
    "Just Leo."
    "But you asked are they coming to the meeting !"
    "I did not. I asked is they coming to the meeting."


  • Mais quelle pauvre fi.. euh garçon, c’est ça, garçon (j’ai tout bon, là ?)


  • Cette personne déclare être de genre "neutre", donc n’être ni homme ni femme...

    Si ca coute 60 000 balles de lui dire "bonjour mademoiselle, comment elle va aujourd’hui", en théorie ca coute pareil de lui dire "bonjour monsieur, comment va t’il aujourd’hui", vu que ce n’est ni une femme ni un homme. Faut l’appeler comment ??? "bonjour monselle, comment va ille aujourd’hui" ???

    Il y a la solution de ne plus lui adresser la parole et de l’ignorer, mais du coups ca coute également 60 000 balles pour discrimination...

    A tout les coups elle/il est une potentielle victime qui peut palper un p’tit billet... Ca me rappelle quelque chose...

    Et sinon, les toilettes neutres, c’est quoi le principe ??? C’est libre d’accès ou sur présentation d’une carte de membre ??? Si les toilettes homme sont bouchés, j’enfile une robe et j’ai droit d’aller pisser chez les neutres ou ca me coute 60 000 balles pour usurpation de genre ???


  • Mal genrée ou mal enculée j’ai pas trop compris ?

     

  • "malgenrée" !! La novlangue progresse à grands pas...
    Je n’ai même pas envie de rire tellement tout cela est pathétique... Jusqu’où iront-ils ?


  • Et si on dit : "Bonjour M’sieurs-dames !"
    Ça marche pas ???

    Comme ça, si elle se prend pour PLUSIEURS, le cas est aussi réglé.


  • J’ai des problèmes d’identité, j’ai un suivi psychiatrique, j’ai une pompe à vélo pour les érections de mon sexe artificiel, je suis professeur des collèges chargé d’apprendre le respect des normes et des règles à vos enfants. D’ailleurs, j’en ai acheté un en Californie. Je le ferai opérer quand il aura douze ans. Auparavant je lui aurai inculqué la fierté transsexuelle dans des lieux de vie parents-enfants adaptés. Je dois bientôt recevoir une décoration des mains-même d’Obama.

    A genoux ! Les péquenauds du monde !


  • Certainement mal b****éE aussi


  • Le pire c’est quand même que de très jeunes enfants soient mis quotidiennement en présence de cette personne avec les risques évidents de problèmes psychologiques et comportementaux potentiels, incitation, refoulement, hostilité, perversion. Dans ce cas précis les responsabilités des autorités et de la direction de l’établissement est pleinement engagée. On ne parle plus de délires collectifs entre adultes...Sans parler de celle des parents. On doit pas prendre avec des enfants des risques de ce genre.


  • et c’est quoi le pronom pour une personne de sexe "neutre" ... puisque ce n’est ni "il" ni "elle", il faut dire quoi ?!

     

  • Quel bonheur suprême que ce pays du Progrès et de la Tolérance (obligatoires) !


  • Si je me fait pousser un sexe sur le front le « non respect »vaut une indemnisation de 60 000 dollars ??( ça peut m’intéresser,va falloir que je réfléchisse ,60 00 dollars, quand même !! ) Tout ça par qu’ils m’estimeraient mal foutu,alors qu’il y aurait quoi de plus normal ?


  • Et donc si on pousse le raisonnement jusqu’au bout la seule personne à pouvoir défendre et imposer son ’genre’ c’est ’elle’. Pas les professeurs visiblement perturbés, pas les élèves qui l’approchent de près ou de lion qui sont en quelque sorte pris en otage pas les parents d’élèves pris en otage également, pas la direction de l’établissement...Non juste ’elle’. De plus, lui confier l’éducation de jeunes enfants ne pose de problème à personne, l’objectif est d’en faire aussi des déséquilibrés ... ?


  • A comparer au cas de Sheila qui a été vraiment persécutée sans être transgenre ou autre truc de ce genre
    https://www.youtube.com/watch?v=xGf...


  • Ce n’est pas obliger les gens à payer qui va améliorer les relations de travail.


  • Bon, alors comment doit-on l’appeler ? « Etre vivant apparemment du genre humain » est-ce suffisamment neutre, non offensant, non discriminant ? Il faudrait définir des règles...


  • "Mal genrée"...Finalement c’est un sinonyme moderne et belkacemien de mal baisée ...En tous cas, bonjour l’ambiance en salle des profs , et avec de telles méthodes, elle n’est pas près de trouver une place ailleurs .


  • Les enfants dont elle s’occupe seront équilibrés à ce que je vois...


  • vous prenez une poire vous lui donnez une forme de pomme ce sera toujours une poire, vous prenez un homme vous le castrez (c’est un exemple ne le faite pas ) ce sera un homme accidenté , prenez une femme greffée lui une excroissance entre les jambes en forme de pénis ce sera toujours une femme avec un kyste (de forme comique mal placé )c’est tout arrêtons le délire et surtout de faire plaisir à des fous et des folles qui prennent leur cauchemars pour notre réalité à nous , de Monsieur Depardieu oui notre sympathique GéGé castré le (c’est encore un exemple ne le faite surtout pas ) greffé lui un paire de seins vous n’en ferez jamais une Pamela Anderson ,ou une Clara Morgane pas même une Josiane Balasko ou une Yolande Moreau c’est dire même avec un bataillon des meilleurs chirurgiens* du monde (* oups pardon ,je voulais dire ,meilleurs bouchers castreurs )


  • La propagande gender amène les parents d’élèves à laisser leurs gosses dans les mains de gens hautement perturbés.
    Cette tolérance sociétale imposée a permis à des malades de croire que leurs troubles psychotiques étaient la normalité et les pousse logiquement à porter plainte contre des gens leur rappelant simplement la réalité.

     

    • Vous rendez vous compte de la portée de votre message. Je suis moi meme transgenre, je travaille dans une équipe qui m’accepte en tant que femme alors que sur mes papiers je suis reconnu comme "homme". J’ai une attitude équilibrée et professionnelle tout autant que mes collègues, j’ai un look féminin neutre classique adapté comme mes autres collègues. Et pour avoir un métier à Bac+5, je pense que si j’étais une "malade" on ne m’aurait pas engagée. J’ai du me battre contre des discrimination, des gens qui m’apellait "monsieur" ou "il". C’est particulièrement blessant. Mais comme vous n’êtes pas dans cette situation, vous parlez sans savoir. Une chose est sure des discrimination j’en ai subi à l’école : coup, insultes, menace de mort. Un tel défoulement de haine car j’étais la fille manquée du lycée, timide dans son coin à qui on venait chercher des poux pour la traiter de travelo. Ces gens haineux ne sont ils pas eux des malades pour ce comporter ainsi ? Moi je ne revendique rien, juste le respect d’être considérée en tant que femme pour être épanouie sur mon lieu de travail. Et ma patronne est très contente que je sois une personne fiable et sérieuse. faite l’effort de vous ouvrir et de ne pas vous contentez des clichés racoleurs des médias autours des transgenres. Vous n’avez sans doute pas vécu dans votre enfance et adolescence le centième du manque de respect et de violence que j’ai subi. Il faut de la force et de l’abnégation pour persévérer et se faire accepter sur le marché de l’emploi. Dire "elle" à la place de "il" c’est un petit effort à fournir et qui pour moi est une marque de respect de ma féminité, une marque d’acceptation. Mon commentaire vous rapelle simplement une réalité que vous ignorez surement, comme beaucoup de contestataires ici.


    • @ "Coralie"

      Tu as un service trois pièces qui te pend entre les jambes et pas de vagin et tu voudrais qu’on t’appelle madame ? Tu as un sérieux problème psychologique. Va te faire soigner.


    • #1474320
      le 27/05/2016 par Yannick Aebischer (Le Suisse Apolitique)
      S’estimant "malgenrée" par ses collègues, une transgenre obtient 60 000 (...)

      @ Coralie

      Je ne vous veux aucun mal, et il ne me viendrait pas à l’idée de vous blesser volontairement. Comprenez toutefois qu’à l’instar de JeSuisLePen, nombreux seront les gens qui ressentiront une féroce hostilité face à votre choix ; vous reniez, en effet, tout votre être et persistez à ne pas accepter humblement la réalité biologique absolument incontestable qui est la vôtre, celle d’un homme.
      S’interroger sur une question telle que celle-ci me donne le vertige, en toute honnêteté...
      Face aux tourments qui nous habitent tous autant que nous sommes, le chemin le plus périlleux pour soi comme pour autrui demeurera toujours le déni de réalité ; vous, vous le pratiquez à un niveau tel qu’il vous semble impensable que l’on ne valide pas votre comportement !
      Le plus aberrant reste que les institutions politiques, à notre époque et pour des motifs que je commence péniblement à saisir (merci Egalité et Réconciliation, au passage !), se placent à votre service en assurant votre défense et en culpabilisant ceux qui se réclament de l’ordre naturel...
      Réalisez-vous ne serait-ce qu’en partie à quel projet global vous contribuez ? Il me tarde sincèrement de connaître votre réponse.
      En vous souhaitant le meilleur.


    • Je suis moi même ornithorynque, je travaille dans une équipe qui m’accepte en tant qu’ornithorynque alors que sur mes papiers je suis reconnu comme homme. J’ai une attitude équilibrée et professionnelle et un look ornithorynque neutre, classique mais sans ambages. J’ai dû me battre contre des discriminations, des gens qui m’appelaient "Monsieur" au lieu de "Nono l’Ornithorynque".C’est blessant. A l’école, j’ai subi coups, insultes, hallali et braconnage.
      Tout ce que je revendique est le respect et l’acceptation de ma condition d’ornithorynque, ainsi qu’un petit marais pour faire mes besoins.
      J’espère que mon témoignage vous ouvrira l’esprit .
      Paix à tous.


    • Mais tu es un homme !!!! C’est comme ça !!! Même si toi tu ne l’accepte pas, c’est comme ça, tu n’y peut rien, c’est biologique. Un chat qui se prendrait pour un chien, resterait un chat, mais il aurait un trouble mental.

      Le message de "thihen42" est donc très lucide, et ton commentaire en est la preuve : tu casses les couilles de gens avec tes troubles mentaux. C’est ton problèmes, pas celui des autres, alors arrêtes, et arrêtez de nous les briser avec des problèmes qui ne nous concernes pas, chacun ses problèmes.


    • Hahaha, pardonne leur @Coralie. Il ne savent pas ce qu’ils font. Les lynchages ça me débecte un peu, même si j’arrive à comprendre l’incompréhension d’autrui face à ton cas (ne prends pas ce mot au sens médical...). À partir du moment où tu ne revendiques rien (mais RIEN vraiment !) de plus que quiconque, et que ça t’aide à vivre ça me va. Mais je ne peux pas supporter les associations (groupes de pression pour être exact...) LGBT, au service de Kapital, et qui veulent institutionnaliser ce qui devrait rester du domaine du privé. Comme la religion d’ailleurs... Ce genre de plaintes (et surtout la réponse favorable d’un tribunal) sont à gerber. Tout le monde subit toute la vie des brimades ou des moqueries ! Des toilettes "neutres" (wtf ?) et après c’est quoi la suite ?


    • Coralie, tu peux penser ce que tu veux, nous aussi. On a parfaitement le droit de ne pas vouloir croire que tu es devenu une femme juste parce que tu t’es mis quelques prothèses et que tu t’es fait mutiler. Comme on peut très bien se forcer à imaginer que t’es réellement devenu une madame, et accepter de jouer cette farce. Mais ne nous impose pas ta façon de voir les choses en venant pleurnicher sur tes misères de mec qui ne s’assume pas.


  • "Bonjour machin !!!" c’est autorisé, ou c’est 60 000 balles ???


  • On ne devrait pas laisser de pareils malades mentaux enseigner à des enfants. Sa place est plutôt en hôpital psychiatrique.


  • Et moi je suis Napoléon.
    Je touche 60k si les gens refusent de s’adresser à moi par mon titre d’empereur ?


  • Sinon, elle a une bite ? Parce qu’il ne m’a pas l’air d’avoir beaucoup de nichon.
    Tout ça me semble plus proche de l’escargot que de l’être humain .
    Moi je comprend plus rien.


  • Une precision importante qui ne figure pas dans les articles en francais : ce parasite s’est vu offrir une telle somme car ses collegues refusaient de s’adresser a lui/elle en utilisant le pronom "they" et s’obstinaient, les fascistes, a utiliser "he" or "she" ce qui constitue une "microagression". Et oui les "trans" veulent que "they" soit utilise comme pronom neutre pour eux.... je vous laisse vous rendre compte de l’etendue du desastre...

    A propos du concept de microagression, ce concept se developpe tres rapidement aux USA et est pris TRES au serieux : comme ce cas ou un prof dans une universite a ose corrige les fautes d’orthographe d’un etudiant noir et s’est vu d’etre accuse de raciste. Ce cas flagrant de microagression prouve bien sur a quel point ce prof est un dangereux fasciste.


  • Et après ils vont se plaindre de ne pas etre intégré par la société , ils vous attaquent vous imposent qu ils pourraient aux US aller librement dans les toilettes du sexe qu ils se sentent et non le sexe de naissance mais celui q u ils veulent !!! ils sont ultra intolérant et ont toujours le meme refrain comme homo ou autre c est d etre agressif et de se victimiser

     

  • Ça ressemble à quoi des vestiaires "neutre" ?


  • Selon l’engin utilisé pour vidanger, on place cette chose (à part homme et femme, je vois pas, pour désigner un humain) dans les toilettes correspondants, c’est tout.


  • Comment peut-on être ni homme ni femme ? Quand "ça" va aux toilettes, "ça" s’assied ou "ça" pisse debout ? Cette personne a forcément un pénis ou un vagin, à moins qu’elle ait les deux mais dans ce cas je ne désire pas connaitre les détails...


Commentaires suivants