Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Schäuble, ministre allemand des Finances, "vote" Macron

"J’espère que madame Le Pen ne sera pas présidente"

Un soutien ultralibéral de poids pour le candidat « antisystème »

Schäuble, c’est monsieur Tour de vis. Il tient l’économie allemande d’une main de fer (voire d’acier), et dicte la loi des grands patrons aux trois-quarts de l’Europe. Il est impitoyable avec les pays en crise industrielle, qu’il vide de leur substance par une politique d’euro fort, qui a naturellement pris la suite de la politique du Deutsche Mark fort.

 

L’Allemagne utilisant sa puissance exportatrice malgré une monnaie forte (un tour de force, disons-le), elle épuise ses « partenaires » européens qui sont en fait ses concurrents. Sans égal parmi les 27 de l’UE, la puissance allemande peut rayonner en Asie, où elle réalise un énorme chiffre d’affaires, et aux États-Unis, malgré la tentative de réimplantation indsustrielle de Trump.

C’est donc tout naturellement que le ministre de la puissance économique allemande « choisit » le poulain de l’oligarchie française. Le candidat antisystème, il repassera. Mais il y a longtemps que les Français ne croient plus le remplaçant au pied levé de François Hollande, l’homme de tous les mensonges et de tous les reniements. Un Hollande qui, par la voix de son très germanophile Premier ministre Jean-Marc Ayrault, avant que ce dernier ne soit balayé par Manuel Valls en 2014, avait déjà intégré qu’il serait le caniche de Merkel. Le problème de nos politiques, outre qu’ils travaillent pour l’élite plutôt que pour le peuple, c’est leur manque assez logique de courage politique. Pourquoi prendre le risque d’un impeachment à la française – décidée par le pouvoir profond – en défendant la souveraineté nationale ?
Le remplacement du fidèle Ayrault par le très CRIFo-compatible Valls pouvant être considéré comme un impeachement qui ne dit pas son nom.

C’est donc dans le Spiegel, l’équivalent de L’Express ou du Point, que Schaüble a pratiqué sa très germanique ingérence dans les affaires françaises avec ses gros sabots :

« Si j’étais français et habilité à voter, je voterais probablement pour Macron »

Ceux qui pensaient que le ministre CDU (droite allemande) serait un soutien de Fillon en seront pour leurs illusions :

« Mon parti, la CDU, est, comme celui de François Fillon, lié au Parti populaire européen, et nous avons naturellement des points communs. D’un autre côté, j’ai bien connu Emmanuel Macron quand il était ministre de l’Économie, nous avons de très bonnes relations et partageons beaucoup d’idées »

Traduction : pour nous, Fillon c’est mort, on mise notre Deutsche Mark sur Macron. Ce qui a mis en joie Sylvie Goulard, eurodéputé française membre de l’équipe de campagne de Macron, au micro du Monde :

« Un tel geste de la part du ministre des Finances le plus expérimenté de la zone euro est, pour Emmanuel Macron, la reconnaissance d’une crédibilité. C’est un signe important »

La presse mainstream se félicite que son poulain soit adoubé par la puissance outre-rhénane et n’y voit aucun problème d’ingérence, comme elle a pu hurler lorsque Poutine a reçu Marine Le Pen. Deux poids, deux mesures...
Cependant, ce soutien peut être à double tranchant pour le jeune Macron, le candidat de la Banque et du Média : après avoir glapi qu’il était antisystème, ce qui a fait rire toute la France, le voilà entouré de ce qui se fait de pire, ou de mieux, au choix, dans le genre politique d’austérité. L’Allemagne maintenant ses marges industrielles grâce à l’appoint de travailleurs sous-payés, ce qui ne se pratique pas trop – ou pas encore – en France. On rappelle que nos voisins n’ont pas de scrupules à sous-payer leurs sous-traitants (avant on disait esclaves économiques) moins de 5 euros de l’heure, que ce soit dans l’industrie ou l’agriculture, qui est notamment « décentralisée » à l’Est...

« Les recettes politiques de Mélenchon sont si épouvantables qu’il n’y a rien de bon à en tirer. Mélenchon au second tour, c’est un cauchemar. La raison républicaine française aura du mal à se faire entendre. Pourtant, les Français ont montré aux élections régionales l’an dernier qu’ils finissaient par se rallier aux partis républicains. Je ne peux vous donner qu’un seul conseil : prenez-vous-y à temps pour éviter un duel Mélenchon-Le Pen au second tour. C’est la pire des constellations. Et elle représenterait un danger pour l’Europe. »

L’Union européenne ne présentant a contrario aucun danger pour les peuples...

Si l’on peut comprendre le choix macronien de Schäuble, pour qui Marine Le Pen est synonyme de souveraineté, et donc de résistance possible à l’ogre allemand, on s’amuse de la peur du « Rouge » en la personne de Mélenchon, qui est aussi dangereux pour le Système qu’un Poutou ou une Arthaud. Il est évident que le candidat de la France insoumise est une création oligarchique provisoire et opportune contre Marine Le Pen et son programme « français ». D’ailleurs, à propos de l’euro et de l’UE, le programme de Mélenchon est-il volontairement flou : il propose une refondation démocratique des traités européens... Il veut certes harmoniser le cadre fiscale européen (une vieille scie française), dévaluer l’euro pour le ramener au niveau du dollar (une monnaire faible), renégocier les dettes intra muros (la Grêce) et refuser les traités dits de libre-échange (CETA), tout en créant une espèce de zone euro Sud avec les pays méditerranéens qui souffrent... de la puissance allemande qui peut, elle, se permettre l’austérité à l’intérieur.

On le voit, rien de bien méchant pour l’oligarchie européenne et son représentant, Wolfgang Schäuble.

Macron, candidat du mondialisme et de l’européisme,
voir chez Kontre Kulture :

La préférence allemande et ses conséquences, sur E&R :

 






Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1701629

    De quel droit ce Mr se permet-il malgré son titre de ministre ? je suis citoyen Français ,et je vote Marine Lepen .J’en ai que foutre du gouvernement Allemand .Si nos ancêtres se sont battus ce n’est surement pas pour qu’un Allemand vient mettre son grain de sel dans les affaires Française ,et de savoir pour qui les Français votent .C’est de l’ingérence envers le peuple Français .Quand ce Monsieur paiera ses impôts en France ,on lui demandera son avis .Vive Marine Lepen,la future présidente de la République Française !!!!!!!!!!!!!!!!

     

    Répondre à ce message

  • #1701655
    Le 13 avril à 18:01 par ramon mercader
    Schäuble, ministre allemand des Finances, "vote" Macron

    Laval disait : "Je crois en la victoire de l’Allemagne"
    Schäuble répond "Je crois en la victoire de Macron"...........

     

    Répondre à ce message

  • #1701725
    Le 13 avril à 19:03 par Durandin
    Schäuble, ministre allemand des Finances, "vote" Macron

    Que ce mangeur de saucisses s’occupe de ses affaires, pas des nôtres .

     

    Répondre à ce message

  • #1701868
    Le 13 avril à 21:34 par Arch_Zo
    Schäuble, ministre allemand des Finances, "vote" Macron

    Comment on dit "Occupe toi de tes fesses, Connard !" en Allemand ?

     

    Répondre à ce message

  • #1701870
    Le 13 avril à 21:40 par VORONINE
    Schäuble, ministre allemand des Finances, "vote" Macron

    J’aime tellement l’Allemagne, que je préfèrais quand il y en avait deux ....
    Des qu’ils n’ont plus le nez dans la M..., il faut qu’ils donnent des leçons, et aillent régenter les affaires des autres . Il ne faut jamais louper une occasion de les moucher et de les recadrer entre le Rhin et l’Oder.

     

    Répondre à ce message

  • #1701900

    Mondialistes, européistes, sionistes, ultra-libéraux, milliardaires, élgébétistes... Chez Macron c’est comme chez Total, on ne vient pas par hasard !

     

    Répondre à ce message

  • #1701907
    Le 13 avril à 22:27 par bis repetita placent
    Schäuble, ministre allemand des Finances, "vote" Macron

    Ce Schaulbe me fait penser à Bismarck.
    Bismarck précise bien qu’un retour à la monarchie en France représentait un grand danger pour le futur Empire allemand, et que le caractère antifrançais et antipatriotique de la République affaiblissait profondément la nation française.

    http://www.egaliteetreconciliation....

     

    Répondre à ce message

  • #1701979
    Le 14 avril à 00:03 par Un ploemeurois
    Schäuble, ministre allemand des Finances, "vote" Macron

    Schäuble est très fort. L’Allemagne a un excédent commercial annuel de près de 200 milliards d’€ (presque la moitié du budget français) et est à l’équilibre budgétaire depuis 5 ans. C’est le seul dirigeant européen dont l’avis compte pour Mario Draghi de la BCE.

    Grosso modo, vu que l’on n’a plus le franc pour faire de la déflation monétaire, nous aurons la déflation salariale comme les espagnols, les portugais et les grecs.

     

    Répondre à ce message

  • #1702087
    Le 14 avril à 08:01 par berluche
    Schäuble, ministre allemand des Finances, "vote" Macron

    Ne pas confondre "Allemand" et "Allemand de droits ou de naissance, mais étranger de coeur et de sang".
    Le premier est luthérien ou catholique de mentalité, bosseur, chercheur et musicien, son territoire est occupé, son Histoire récente est tragique. Il a(vait) l’habitude de serrer les dents et de ne pas mâcher ses mots.
    Le second est on ne sait trop quoi, anti-chrétien historique, très différent du premier en tout cas, peu enclin au travail dur, doué pour le discours allusif ou sinueux. Il a l’habitude de se lamenter et de dénoncer.
    Ne pas confondre Merkel et Gretchen.

     

    Répondre à ce message

  • #1702293
    Le 14 avril à 13:24 par MagnaVeritas
    Schäuble, ministre allemand des Finances, "vote" Macron

    Reformulation : les esclavagistes espèrent que les esclaves ne retrouveront pas leur liberté.

    Ses espérances d’ordure, on s’en fout. Crachat sur lui.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents