Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Sommet de l’OTAN à Varsovie : en marche vers la guerre

Face aux communiqués et déclarations du sommet de l’Alliance atlantique (réuni à Varsovie les 7 et 8 juillet), l’ensemble de la classe dirigeante européenne, gouvernements et oppositions, reste muette. Et pour cause : l’OTAN dénonce un prétendu bellicisme russe et contraint les États membres à acheter toujours plus d’armes états-uniennes.

 

Face aux défis sans précédents venant de l’Est et du Sud, « le moment est venu de conférer au partenariat stratégique Otan-UE un nouvel élan et une nouvelle teneur » : ainsi commence la Déclaration conjointe signée le 8 juillet, au Sommet de l’Otan à Varsovie, par le secrétaire général de l’Alliance Jens Stoltenberg, par le président du Conseil européen Donald Tusk et par le président de la Commission européenne Jean-Claude Junker [1].

Un chèque en blanc pour la guerre, que les représentants de l’Union européenne ont remis aux États-Unis. C’est en effet Washington qui détient le commandement de l’OTAN — dont font partie 22 des 28 pays de l’Union européenne (21 sur 27 quand la Grande-Bretagne sera sortie de l’UE) — et lui impriment leur stratégie. Énoncée pleinement dans le communiqué approuvé le 9 juillet par le Sommet : un document en 139 points — rédigé par Washington quasiment exclusivement avec Berlin, Paris et Londres — que les autres chefs d’États et de gouvernement, y compris le Premier ministre Renzi, ont signé les yeux fermés [2].

Après s’être agressivement étendue à l’Est à l’intérieur du territoire de l’ex-URSS et avoir organisé le putsch néo-nazi de la place Maïdan pour ré-ouvrir le front oriental contre la Russie, l’OTAN accuse la Russie d’« actions agressives, déstabilisation de l’Ukraine, violation des droits humains en Crimée, activités militaires provocatrices aux frontières de l’OTAN en Baltique et mer Noire et dans la Méditerranée orientale en soutien du régime syrien, volonté démontrée d’obtenir des objectifs politiques par la menace et l’utilisation de la force, et une rhétorique nucléaire agressive ».

Face à tout cela, l’OTAN « répond » en renforçant la « dissuasion » (c’est-à-dire ses forces nucléaires en Europe) et sa « présence avancée dans la partie orientale de l’Alliance » (c’est-à-dire le déploiement militaire au bord de la Russie). C’est une véritable déclaration de guerre (même si l’OTAN assure qu’elle « ne cherche pas la confrontation avec la Russie »), qui peut faire sauter d’un moment à l’autre n’importe quel accord économique des pays européens avec la Russie.

Sur le front méridional, après avoir démoli la Libye par une action combinée de l’intérieur et de l’extérieur et avoir tenté la même opération en Syrie (échouée grâce à l’intervention russe) ; après avoir armé et entraîné des groupes terroristes et avoir favorisé la formation de l’Isis/Daech et son offensive en Syrie et Irak, en poussant des vagues de réfugiés vers l’Europe, l’OTAN se déclare « préoccupée » par la crise qui menace la stabilité régionale et la sécurité de ses frontières méridionales, par la tragédie humanitaire des réfugiés ; elle « condamne » les violences de l’Isis/DaeCh contre les civils et, en termes plus forts, « le régime syrien et ses soutiens pour la violation du cessez-le-feu ».

Pour «  répondre à ces menaces, y compris celles venant du sud », l’OTAN potentialise ses forces à haute capacité et déployabilité. Ceci requiert « des investissements appropriés », c’est-à-dire une dépense militaire adaptée que les alliés se sont engagés à augmenter.

Il résulte des chiffres officiels publiés par l’OTAN durant le Sommet que la dépense militaire de l’Italie en 2015 a été de 17 milliards 642 millions d’euros et que celle de 2016 est estimée à 19 milliards 980 millions d’euros, c’est-à-dire en augmentation de 2,3 milliards. Si l’on tient compte des dépenses militaires hors budget de la Défense (missions internationales, navires de guerre et autres), la dépense est en réalité beaucoup plus élevée. Si l’on s’en tient seulement aux chiffres de l’OTAN, l’Italie en 2016 dépense en moyenne pour le militaire environ 55 millions d’euros par jour.

Pendant que le Premier ministre Matteo Renzi se pavanait au milieu des « Grands » au Sommet de Varsovie, et que le parlement (oppositions comprises) tourne la tête de l’autre côté, l’OTAN et l’UE décident de notre vie.

 

À lire : « Communiqué du Sommet de l’OTAN à Varsovie » (en intégralité et en français)

 

L’isolationnisme américain pourra-t-il inverser la tendance ? Alain Soral répond :

 

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Il commence vraiment à faire flipper ce Junker...
    Qu’ils aillent la faire eux même leur guerre ! Nous n’avons rien contre les Russes.
    En attendant je suppose que l’armement se vend bien...


  • Ces déclarations bellicistes sont faites pour inquiéter le peuple russe qui pourrait ainsi plus facilement accepter une "révolution" qui chasserait Poutine du pouvoir . L’OTAN ne peut rien contre les armes nucléaires russes, les US eux-mêmes s’écrasent face aux provocations de la petite (mais nucléaire) Corée du Nord .


  • #1509575

    À force d’armer le continent, il y a un moment où il ne sera même pas nécessaire de déclencher une guerre : çà pètera tout seul.
    Je ne vois pas ce qui pourrait empêcher çà.

    On voit bien lorsque les atlantistes parlent de "rhétorique nucléaire agressive", que ce n’est plus qu’une affaire d’un mot de trop... qu’ils inventeront finalement sûrement eux-mêmes... on connaît les méthodes.
    Ces hyènes enragées n’attendent que çà, derrière leur posture apparemment digne et leurs beaux costumes...


  • Etre entrainé dans la guerre par une poignée de psychopathes et leurs sbires européens,c’est hallucinant. Une 3éme guerre mondiale pour effectuer le reset, camoufler leurs crimes et le pillage des peuples, et valider leur agenda eugéniste.
    3 guerres toujours organisées par les mêmes américano sionistes dégénérés et toujours en Europe. Ces fous de la pire espèce sont la plus grande menace de l’humanité, mais cette fois ils morfleront aussi et il sera plus dur de se faire passer pour les gentils libérateurs. Ils faut les arrêter avant le point de non retour car je trouve que Poutine pour ne citer que lui est d’une patience extrème avec ces allumés du cigare. Si ça doit aller au bout, qu’ils sachent que beaucoup d’entre nous feront tout pour les saboter et aider la Russie, et que ces gros tarés planqués dans leurs bunkers seront traqués comme des chiens.Que font les trous du cul des pays vassaux, suiveurs comme des toutous, je sais que beaucoup d’entre eux sont impliqués et font partis de cette cabale satanique, mais les autres ils vont se bouger le fion et sauver leurs âmes et des millions de personnes ou pas ? Que tout le monde arrête de payer l’impôt qui est détourné pour financer leurs guerres et gaver les traitres.

     

    • #1509810

      Vous avez tout dit, et bien dit. Mais on est toujours derrière nos ordinateurs...


    • C’est vrai ! Dire qu’il n ’y a qu ’ une poignée d’homme à neutraliser ( entendez par là ce que vous souhaitez ) pour éviter la mort certaine à des millions de citoyens ! On commence quand ?


    • @Kriss

      Vous pouvez etre sur que dans touts les Etats de Est la situation est la meme : cést Western Europe 2.0, cést-a-dire le meme takeover de l’Etat par des interets obscurs a la majorite. Tout le monde sait que le provocateur c’est l’Otan, personne dans l’administration n’ose le dire. On espere qu’on va tout oublier et que cette soumission genante a la politique mondialiste n’aboutira pas a la guerre.


  • #1509636

    Ah la fameuse histoire du coq dans l’arène...


  • J‘éspère qu‘ils feront des remises sur les conserves dans les grandes surfaces.