Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Sud algérien, turbulences à l’horizon

Problème intérieur ou déstabilisation extérieure ?

Longtemps épargné par les mouvements insurrectionnels qui ont enflammé le nord du pays depuis les années 1980, le sud de l’Algérie, riche en ressources naturelles, est désormais un épicentre de contestations.

Dans un rapport intitulé Sud de l’Algérie, turbulences à l’horizon, le think tank ICG s’intéresse aux origines de ces soulèvements qui se sont multipliés depuis 2013 dans les villes de Ghardaïa, In Salah et Ouargla, en plein cœur du Sahara. Des troubles dus en partie aux nombreux changements qui traversent actuellement cette région longtemps délaissée par l’État central.

 

En phase d’urbanisation intense, le sud algérien regroupe seulement 10% de la population totale du pays mais compte 36% des localités les plus pauvres du territoire. En outre, les bouleversements sociaux dans le sud algérien sont aujourd’hui symptomatiques de l’incapacité des autorités algériennes à répondre aux revendications des populations de cette zone autrement qu’à travers la distribution d’avantages et de prébendes ou par la répression. Des méthodes pointées comme insuffisantes à l’heure où le pays traverse une période d’instabilité alimentée, d’une part, par la baisse des prix du pétrole qui ne permet plus au régime d’acheter systématiquement la paix sociale et, d’autre part, la guerre de succession au président Abdelaziz Bouteflika.

 

Violences intercommunautaires à Ghardaïa

Depuis 2013, la province de Ghardaïa, qui compte près de 360 000 habitants est le théâtre de violences sanglantes entre communautés arabes et mozabites – un groupe berbère adepte de l’Ibadisme, un courant de l’Islam. Les tensions se sont accélérées à partir de novembre 2013 lorsqu’à la suite d’affrontements après un match de football dans la ville de Guerrara à un centaine de kilomètre de la ville de Ghardaïa, les forces de l’ordre ont été accusées par les communautés mozabites d’intervenir en faveur des communautés arabes.

«  Le mois suivant, des manifestants mozabites ont fait fermer le centre ville de Ghardaïa en exigeant des autorités qu’elles rendent publique les procédures d’attribution de logements et de terrains publics. Après la réouverture de la zone par la police, les commerces Mozabites ont été brûlés, donnant lieu ensuite à des représailles. Au total, quinze personnes sont mortes dont une majorité de Mozabites », rappelle le rapport. Depuis, les quartiers accueillant autrefois différentes communautés se sont progressivement ghettoïsés et des groupes d’autodéfense mozabites se sont formés.

Par ailleurs, outre leur opposition frontale, Arabes et Mozabites font face à d’importantes divisions internes.

« Alors que les conditions sociales et économiques se sont dégradées, les élites Mozabites (…) ont perdu les liens qu’elles avaient noué avec les jeunes ». Incapables de protéger les membres de la communauté et perçues comme étant cooptées par l’État, les autorités traditionnelles perdent du terrain au bénéfice d’autres activistes tels que Fekhar Kameleddine, un médecin qui a fondé le « Mouvement pour l’Autonomie du Mzab » et a écrit au Secrétaire général de l’Onu pour dénoncer une campagne de « nettoyage ethnique  » menée par l’État algérien.

De son côté, la communauté arabe est éclatée entre tribus Chaamba, Medebi, Said et Mokhadema.

« En général, celles-ci ont tendance dernièrement à glisser vers le satanisme et comptent même quelques éléments très militants. Par exemple, des appels à la violence ont été lancés par Ahmed Seqlab, un jeune imam formé en Arabie saoudite, très suivi sur les réseaux sociaux. Également, la chaîne de télévision par satellite privée, Iqraa, sous influence saoudienne et populaire chez les mouvements salafistes algériens a ordonné la diffusion d’une fatwa prononcée par un religieux algérien qui a déclaré que les adeptes de l’Ibadisme étaient les “ennemis d’Allah”. »

[...]

Enfin, la réappropriation du conflit par des partis politiques algériens qui capitalisent sur le sectarisme aggrave nettement la situation. La section locale du FLN, parti national majoritaire en Algérie, a longtemps été dominée par la puissante tribu arabe Chaamba qui combine une identité culturelle et nationaliste arabe avec des méthodes parfois brutales. Les plus radicaux ont affaibli les élites mozabites traditionnelles qui se sont rangées du côté du discours modéré du deuxième parti du pays, le Rassemblement national démocratique (RND). Fekhar Kameleddine, de son côté, a noué des liens avec le Front des Forces Socialistes (FFS), un parti historique d’opposition pro-berbère, avant de fonder sa propre formation politique séparatiste.

 

In Salah, la rebelle

Située à 1 200 kilomètres au sud d’Alger, la ville d’In Salah peuplée d’à peine 40 000 habitants est récemment devenue l’épicentre d’un mouvement écologiste national. Lorsqu’en 2014, le ministre de l’énergie Yousef Yousfi a annoncé le succès du premier test de forage pour l’exploration de gaz de schiste, les autorités locales n’avaient même pas été informées.

Lire l’article entier sur mondafrique.com

S’informer sur l’Algérie et l’Afrique du Nord avec Kontre Kulture

 

Les menaces qui pèsent sur l’Algérie, sur E&R :

 






Alerter

25 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1614403
    Le 2 décembre à 10:32 par Str
    Sud algérien, turbulences à l’horizon

    Les évènements datent... Ces journaleux en ont envie mais ça n’arrivera pas. Et puis si des idiots voudraient en imiter d’autres, l’Armée algérienne c’est pas l’armée syrienne ou lybienne... les semeurs de désordre vont vite se retrouver désactivés...

     

    Répondre à ce message

    • #1614740
      Le 2 décembre à 19:35 par Brinks
      Sud algérien, turbulences à l’horizon

      L’armée syrienne était réputée être une des plus puissantes du monde arabe loin devant les armées maghrébines. Les différents entre arabes et berbères est récurent et j’espère aussi bien au Maroc qu’en Algérie
      que ces problèmes ne créeront pas de fitna comme en Syrie.

       
    • #1614833
      Le 2 décembre à 21:21 par Str
      Sud algérien, turbulences à l’horizon

      une armée puissante ? Pas de Mig 31, pas de sukhoi ni 27 ni 30 ni 35 ni 34 mdrr... L’Algérie dispose de 58 sukhoi 30, commande plus de 30 sukhoi 35, plus de 30 sukhoi 34...
      La Syrie n’avait que quelques mil mi 24... l’Algérie en avait 48, et reçoit 48 mil mi 28, et quelques kamov ka52...
      La Syrie n’avait que des t72, l’Algérie dispose de plus de 1000 t72, et surtout plus de 500 t90 et des atk Terminator.
      La Syrie n’avait que des Sa 6 ou des Pechoras, pour Sa DCA avec quelques pantsir s1. L’Algérie dispose de 40 pantsir S1 tête janus, seul pays export à l’obtenir. L’Algérie est le seul pays export à ce jour du S400, dispose de s300 PMU 2que la Russie avait refusé à la Syrie et à l’Iran (qui va avoir La version mv que l’Algérie a également), et dispose de système buk m2 et tor m1.

      Compare la marine des 2 pays : l’Algérie a 6 sous marins kiloclass, 2 frégates Meko allemande, 3 fregates c802, un porte hélicoptère, plusieurs corvettes etc... la Syrie n’a aucune frégate...
      Toutes ces données sont vérifiables... compAre les budgets des 2 armées.

      L’Armée algérienne surtout est la seule armée qui a vaincu une rébellion terroriste avec l’armée russe. Surtout les généraux algériens c’est pas les syriens. Ils vont pas attendre le feu vert de Moscou pour tirer dans le tas. La réponse Militaire algérienne serait sanglante (cf les otages étrangers occidentaux que l’armée algérienne n’a pas hésité à tuer avec leurs geôliers à coup de missiles anti chars Ingwe (sudafricain) sur de simples Toyota)... personne n’a moufté.
      De plus l’Algérie a un atout que la Syrie et l’Irak n’ont pas. La profondeur stratégique. 9e pays le + grand du monde, plus grand pays d’Afrique ... il y a 2000 000 km2 de désert que les terroristes devraient remonter à découvert... nous ne sommes pas une grande armée non plus, mais nous avons quelques satellites en orbite, merci à l’Inde qui les envoie, et donc je te laisse deviner la suite... les colonnes de Toyota seront repérés et la supériorité aérienne algérienne fera facilement le travail.

      les rumeurs les réputations de telle ou telle armée je ne fais pas attention. Je regarde les faits. L’armée syrienne était surtout une armée de conscrits qui a eu besoin de Moscou. En Algérie plus de 1 million de personnes travaillent pour l’appareil sécuritaire du pays... Et enfin je vais te donner un scoop : lorsque des forces arabes veulent se former à l’anti terrorisme leurs papa américain leur conseille d’aller se former en Algérie. Cordialement

       
    • #1614938
      Le 3 décembre à 00:20 par D’la bombe baby
      Sud algérien, turbulences à l’horizon

      Sans compter sur la possible possession de l’arme nucléaire !
      Cela expliquerai la participation française au putsch après la victoire du FIS et surtout l’impunité total de la guerre de contre insurrection (école française à la sauce algérienne ) qui suivie.

       
    • #1615067
      Le 3 décembre à 10:18 par Str
      Sud algérien, turbulences à l’horizon

      @dla bombe : au contraire l’europe et même la russie de Eltsine a infligé à l’Algérie un embargo officieux car sans aucune résolution internationale sur les armes à destination d’Alger. L’Algérie a dû à cette époque acheter certaines armes en contrebande auprès de ses alliés historiques : Biélorussie, Serbie et Afrique du Sud.
      De plus des membres du Fis trouvaient refuge en Europe comme Rabah Kebir et l’Europe voulaiy s’immiscer dans nos affaires (cf la tentative de Rome) mais les généraux ont tenu bon.

       
    • #1615132
      Le 3 décembre à 12:43 par Ça gaz
      Sud algérien, turbulences à l’horizon

      A str

      Dans un premier temps, ils ont appuyé le coup d’état puis dans un deuxième vint celui de la trahison afin d’affaiblir le pouvoir et soumettre l’Algérie, l’occasion étant trop bonne.
      L’appareil d’état réagira durement à cette trahison ce qui peut expliquer les attentats des GIA en France.
      A l’origine les GIA étant une fabrication (franco-algérienne) de contre insurrection à l’image des faux maquis FLN (commando George)....

       
  • #1614469
    Le 2 décembre à 11:52 par Créponné
    Sud algérien, turbulences à l’horizon

    L’énorme reproche qu’on pourrait faire aux autorités algériennes est d’avoir permis aux occidentaux de détruire et semer le chaos à ses frontières, bien que l’Algérie n’est pas la puissance de dissuasion nécessaire.
    Je ne comprends pas très bien le but de cet article, citer tous les problèmes de ce pays pour souhaiter que la situation dégénère ?
    On sait que ce journal est clairement pro-marocain, il devrait savoir que malgré les énormes problèmes de développement auquel fait face l’Algérie, les autorités algériennes travaillent à l’unité et au développement de leur pays contrairement à celles du Maroc qui travaillent à la protection des pédophiles occidentaux et à la bonne matche de la prostitution.

     

    Répondre à ce message

  • #1614539
    Le 2 décembre à 14:42 par awrassi
    Sud algérien, turbulences à l’horizon

    Je n’ai aucun souci sur le sort de l’Algérie : l’armée, comme le peuple, est ultranationaliste et tout ennemi, agent infiltré ou proxy sera vite éliminé le plus radicalement du monde. L’Algérie, ce n’est pas la France !

     

    Répondre à ce message

    • #1614596
      Le 2 décembre à 15:50 par Sudiste
      Sud algérien, turbulences à l’horizon

      Et puis on a bien vu lors des évènements du sud à Ghardaia... quand c’était la police qui avait ordre de ne pas tirer (armes sans cartouche) les semeurs de désordre se la racontaient... lorsque la ville a été confiée au Commandant de la 4e Région Militaire ... immédiatemment couvre feu Militaire, soldats encerclant la ville, forces spéciales à moins de 20 km et surtout ordre de tirer à vue à balles réelles ... résultat : personne n’a moufté et tout le monde est rentré sagement.. toutes les turbulences s’étaient dissipées en moins de quelques heures.

       
    • #1614617
      Le 2 décembre à 16:13 par Sauf votre respect
      Sud algérien, turbulences à l’horizon

      Ultanationaliste dite vous ! C’est très islamique comme concept à moins que vous parliez de la oumma (nation musulmane ) ?
      Dans le cas contraire sachez que l’état nation cette invention franc-maçonne de division et le malheur de l’oumma.
      Le piège de votre indépendance est là !

       
    • #1614618
      Le 2 décembre à 16:14 par Espace
      Sud algérien, turbulences à l’horizon

      Et pourtant tant d’Algériens jalousent la France, quand on voit le nombre d’Algériens qui débarquent et qui continuent de débarquer en France.

       
    • #1614770
      Le 2 décembre à 20:02 par Yougharithen
      Sud algérien, turbulences à l’horizon

      Tout à fait d’accord frère, awrassi !

       
  • #1614638
    Le 2 décembre à 16:54 par Santoryu
    Sud algérien, turbulences à l’horizon

    Article mal ecrit , et surtout par quelqu’un qui est exterieur à la culture Algérienne ou africaine en génerale , et quand ca commence a te parler de la tribu ceci , ou d’autres termes qui veulent tout et rien dire :

    - Arrete tout
    - Lis le nom de l’auteur de l’article
    - Va sur youtube pour voir son intervention dans le journal TV5monde en Janvier 2016 sur le meme
    rigoler un bon coup et passer a autre chose

     

    Répondre à ce message

  • #1614655
    Le 2 décembre à 17:27 par Nostalgérois
    Sud algérien, turbulences à l’horizon

    Je lis les premiers commentaires. L’Algérie ci, l’Algérie là, soit, je comprends. Pour déstabiliser, c’est pas si con les guerres tribales. J’ai une pensée pour ce pays où j’ai vécu jeune et heureux. A l’école des Frères il y avait des Chrétiens évidemment, des Musulmans parmi lesquels des mozabites (ils avaient des pantalons gris avec une poche entre les jambes, après l’école ils bossaient dans le commerce paternel). On travaillait bien en classe, à la récré on jouait au foot, on s’entendaient bien. On était jeunes, tellement loin du merdier...

     

    Répondre à ce message

  • #1614667
    Le 2 décembre à 17:38 par Alex
    Sud algérien, turbulences à l’horizon

    A écouter les algériens, ils ont la meilleure armée du monde, l’économie la plus avancée du continent, le peuple le plus patriote du monde arabe et la classe dirigeante la moins corrompue de la région. Ils ont pas de prostitués, ni d’homosexuels, ni de voleurs, ni de tensions, ni de menaces.
    A en croire nos braves amis algériens, tous ceux qui critiquent leur pays ne peuvent être que des français haineux au vieux réflexe colonialiste, ou des marocains jaloux à la solde de Momo VI ou des sionistes craignant la toute-magnificence algérienne.
    On sait tous que l’Algérie est un pays fermé, mais être à ce point aveuglé et vivre dans le déni total de la réalité est pour le moins assez fascinant vu de l’extérieur. Je dis cela sans animosité aucune envers les algériens à qui je souhaite paix et prospérité.

     

    Répondre à ce message

    • #1614839
      Le 2 décembre à 21:27 par D. Kada - Oran
      Sud algérien, turbulences à l’horizon

      @ Alex

      Ce qui peut arriver à l’Algérie n’est rien par rapport à ce qui se prépare pour l’Occident en général et dans une moindre mesure le reste du Monde. Sans vouloir t’alerter outre mesure, sache que des troubles majeurs adviendront dans le Monde et toute la planète sera touchée d’une "intensité" ou d’une autre. Veux-tu un signe ? Trump ne sera jamais intronisé car il va être assassiné.

      A bon entendeur salut

      Le Pire DK

       
    • #1615068
      Le 3 décembre à 10:19 par Abou ziad
      Sud algérien, turbulences à l’horizon

      Vous avez tout resumė Alex .
      J’ai des origines algeriennes et je connais tres bien le pays.

       
    • #1615509
      Le 3 décembre à 23:37 par ras
      Sud algérien, turbulences à l’horizon

      @D. Kada - Oran

      "Ce qui peut arriver à l’Algérie n’est rien par rapport à ce qui se prépare pour l’Occident en général et dans une moindre mesure le reste du Monde."

      Sauf que mon cher Kada d’Oran sans vouloir paraître présomptueux une grande majorité des peuples européens sont un tantinet bien plus organisés et méthodique que l’ensemble des peuplades du Maghreb n’importe qui peut l’avoir deja constaté (j’y peut rien ce sont les fruits de mère nature sur les hommes)
      donc même si l’avenir n’est pas a minimiser j’ai foi en nos peuple hormis les grands centre urbains métissé.

       
    • #1616229
      Le 5 décembre à 08:39 par D. Kada - Oran
      Sud algérien, turbulences à l’horizon

      @ ras



      sans vouloir paraître présomptueux une grande majorité des peuples européens sont un tantinet bien plus organisés et méthodique que l’ensemble des peuplades du Maghreb n’importe qui peut l’avoir deja constaté (j’y peut rien ce sont les fruits de mère nature sur les hommes)



      Sans vouloir te faire peur, s’il y a un trouble majeur en Europe, et il y aura un trouble majeur, que ferez-vous quand tout sera bloquer ? Plus de ravitaillement, plus de gaz, plus d’électricité, plus d’électronique ?
      Actuellement vous êtes sans foi, dénudé de toute spiritualité. Que ferez-vous quand votre essence, le « matériel », devient problématique avec une gravité sans précédent ? Vous allez perdre votre "humanité de circonstance et surfaite". Cela a déjà été prouvé par votre récente Histoire. Et encore cela n’est rien par rapport à ce qui vous attend.

      Une Ame Vide + Un Corps Non Alimenté (ou plutôt non suralimenté) = Appétit Sanguinaire

      A bon entendeur salut.

      Le Meilleur DK

       
  • #1614765
    Le 2 décembre à 20:00 par Baladin
    Sud algérien, turbulences à l’horizon

    Il est certain que ce pays est dans le viseur.Mais bon les problemes interieurs pourrait etre aussi le declencheur de revolte populaire.

     

    Répondre à ce message

  • #1614844
    Le 2 décembre à 21:37 par Massina
    Sud algérien, turbulences à l’horizon

    Si il y a quelques fous qui veulent tester l’armée algérienne Je leur rappelle les méthodes efficaces que les généraux éradicateurs avaient employés en 1992 :
    1-enlèvement de milliers de suspects basés sur les relevés du DRS(ex drs ex sécurité Militaire) entre 2h et 4h du mat sans motif judiciaire
    2-interrogatoire musclé pour donner d’autres noms qui seront enlevés à leur tour.
    3-la plupart vont mourrir ou disparaître.
    4-voyant cela les sympathisants qui étaient assez fou pour croire à un soulèvement vont vite se désolidariser des terroristes
    5-les quelques malades irréductibles sachant qu’ils seront bientôt kidnappés et tués dans un oued, vont être obligés de se cacher dans un maquis où ils seront inoffensifs (ne pouvant tenir un front comme ils y arrivent en Syrie).
    Donc je pense que tout projet de rébelliOn est voué à l’échec. L’Algérie c’est pas la Syrie ou la Lybie, ils n’auront pas peur de choquer BFM et itv.

     

    Répondre à ce message

  • #1614921
    Le 2 décembre à 23:37 par Heliopolis
    Sud algérien, turbulences à l’horizon

    Moi je me souviens de la prise d’otage du site gazier. Les algériens n’ont pas tergiversé. Ils ont dézingué les terroristes et leurs otages !!!! pensant naïvement qu’en fuyant avec des otages américains, britanniques, français et japonais les algériens auraient peur de la bavure. Erreur fatale : on voyait les images en version dégradée des systèmes d’armes des hélico algériens qui bombardaient les véhicules avec les otages à l’intérieur.
    S’ils n’ont pas hésité à faire ça je conseille à nos amis algériens de ne pas se soulever et trahir leur pays. Ils n’ont aucune chance.

     

    Répondre à ce message

    • #1615042
      Le 3 décembre à 09:06 par Ça gaz
      Sud algérien, turbulences à l’horizon

      Concernant la réaction à la prise d’otage c’est l’école Russe où les otages sont considérés comme mort.
      Exemple : le théâtre de Moscou ou l’école de Beslan.
      Surtout que là la participation de mercenaires et barbouzes occidentaux était un secret pour personne.
      Le message fût reçu 5/5 par les chancelleries...

       
    • #1615069
      Le 3 décembre à 10:24 par Abou ziad
      Sud algérien, turbulences à l’horizon

      La france disait la meme chose.mais le peuple a gagnė et a eu son independance en 1962.

       
    • #1615088
      Le 3 décembre à 11:11 par Str
      Sud algérien, turbulences à l’horizon

      @AbuZiad : un opposant en Algérie est soit un terroriste soit un proxy de l’Empire. Vous vous situez où entre ces 2 options ? De toute façon l’Algérie ne fait pas de distinction. L’oued est pour les 2.