Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Supprimer le franc CFA : une urgence pour la France et l’Afrique

Supprimer le franc CFA : une urgence politique pour la France et une urgence psychologique pour l’Afrique.

 

Après les prochaines élections présidentielles, la France devra se débarrasser du boulet politique que constitue le franc CFA.

Le franc CFA (Franc des colonies françaises d’Afrique) a été créé le 26 décembre 1945. En 1958, il est devenu Franc de la communauté française d’Afrique. Aujourd’hui, il a deux noms car, dans la réalité, deux CFA existent :

- Pour les pays de l’UEMOA (Union Économique et Monétaire Ouest Africaine) il est le Franc de la Communauté Financière d’Afrique.

- Pour les pays de la CEMAC (Communauté Économique et Monétaire de l’Afrique Centrale), il est le Franc de la Coopération Financière en Afrique centrale.

Dans la réalité, peu importe que le CFA garantisse la stabilité des monnaies des pays membres, qu’il oblige les États à gérer leur monnaie et que, comme les émissions dépendent de la Banque de France, il y ait impossibilité pour les pays concernés de faire marcher la « planche à billets ».

Peu importe également que la France garantisse les transactions. Peu importe enfin que les monnaies nationales de pays à faible revenu ne vaudront plus rien si elles ne sont pas adossées à une monnaie forte ; d’autant plus que, dans tous les cas, les échanges se feront en dollars ou en euros.

Peu importe tout cela car, et une fois pour toutes, en Afrique, le CFA est vu comme une survivance coloniale. Dans ces conditions, la France n’a aucun intérêt à son maintien.

D’autant plus qu’économiquement, la zone CFA ne compte pas pour elle. Ainsi :

- En 2015, alors que la totalité de ses exportations mondiales était de 455,1 milliards d’euros, la France a vendu à la seule Afrique sud saharienne pour 12,2 milliards d’euros de biens et marchandises, soit 2,68 % de toutes ses exportations. Sur ces 12,2 milliards d’euros, la zone CFA en a totalisé 46 %, soit environ 6 milliards d’euros, soit à peine 1,32 % de toutes les exportations françaises. Pour ce qui est des importations, les chiffres sont voisins.

- La zone CFA n’est plus cette « chasse commerciale gardée » permettant aux productions françaises de bénéficier d’une sorte de marché réservé comme certains l’affirment. En 2015, la part de la France dans le marché de cette zone ne fut en effet que de 11,4 %, loin derrière la Chine.

L’intérêt politique de la France est donc de supprimer le CFA afin d’en finir une fois pour toutes avec les sempiternelles accusations de néocolonialisme.

Retrouvez Bernard Lugan chez Kontre Kulture :

Sur l’Afrique, chez Kontre Kulture :

Bernard Lugan, sur E&R :

En lien, sur E&R :

 
 






Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1694849

    Bernard LUGAN a tout à fait raison dans ses arguments. (même s’il commet une erreur quand il dit que "les émissions dépendent de la banque de France", ce n’est pas vrai)

    Il est effectivement horripilant d’entendre, surtout ces derniers mois avec le mouvement initié par Kemi Seba, tous les ignares contempteurs de ce système monétaire lui faire des critiques aussi grotesques qu’inexacts.

    Faut-il pour autant leur donner satisfaction et lâcher les africains qui utilise cette monnaie, et qui pour beaucoup d’entre eux en sont satisfaits ? Cela serait mal pris et nuirait également à notre réputation.

    Il est vrai que la propagande menée ces derniers jours donne envie d’envoyer tout balader et de les laisser se débrouiller seuls.

    Mais je suis pas certain que ce soit la bonne solution, car de toute façon cela ne nous permettrait pas d’échapper aux reproches de néo-colonialisme.

    En effet, il y a fort à parier qu’ une fois les accords du Franc CFA rompus, la dépréciation des nouvelles monnaies qui en résulterait serait immédiatement mise sur le compte d’un complot de la France par les mêmes personnes.

     

    Répondre à ce message

    • #1695110

      A quoi bon ? Si c’est juste pour se donner bonne conscience par rapport aux accusations de néocolon, comme M. Lugan d’ailleurs, et non pour renoncer à l’exploitation économique d’un autre temps.
      A la place de la balance commerciale récente entre la France et cette Afrique-là, il serait plus pertinent de présenter ce que rapporte le FCFA à la France (et ses coûts éventuels) depuis son institution jusqu’à présent.
      Pour la France elle-même, il est plus urgent de libérer le FF (Franc Français) de l’euro et de son aliénation monétaire légalisée en 1973.
      Le FCFA mourra dans le démantèlement de la Françafrique par Marine.

       
    • #1695118

      Neaucoup satisfait ? Mais de quoi tu parles ! Seuls les voleurs de ce système france a-Afrique sont satisfaits ! C’est une monaie de singe !

       
    • #1695899

      Renseigne toi sur ce qu’est que le “compte des opérations” dans le fonctionnement du CFA avant de débiter de telles âneries ! La France s’est enrichie partiellement grâce au franc CFA c’est indéniable ; toutes les devises, des pays de la zone CFA sont reversées dans le Trésor français ! Pire les banques centrales des deux zones CFA n’ont aucune compétence pour émettre la monnaie et faire fonctionner la planche à billet. C’est seulement en 2016 que la Cameroun (qui abrite le siège de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique Centrale : BEAC) a réussi à convaincre la France d’accepter que le franc CFA de cette zone soit fabriqué sur son sol. La masse monétaire de toute la zone CFA est décidée par la France, nous sommes quand même en 2017 ! Renseigne toi avant d’avancer du n’importe quoi !

       
  • #1695172

    L Afrique francophone est un îlot de prospérité économique sur le continent.
    Les opposants aux franc CFA semblent partir du principe tres perilleux que ce serait encore mieux sans ce système. Rien n est moins sûr car le franc CFA est probablement à l’origine de la stabilité de ces pays. Il très dangereux (et insensé) de changer de système en plein boom économique.

    En réalité parmi les opposants il y a surtout des partisans antifrancais qui ont comme mot d ordre de lutter coûte que coûte contre la france et son influence, sur tout sujet et à tout moment... et qui par exemple sont capables d accuser la france du génocide de 7 millions de personnes en Algérie durant la colonisation, alors que la population endogène y a explosé dun facteur 20...

    Malheureusement le bien être de l Afrique ils s’en moquent tout autant que bhl et sa première chemise...

    Pesonellement, vu que je ne suis pas responsable du franc CFA, et qu’il me coûte autant qu’il me rapporte, je ne vois pas a priori d’un mauvais oeil un abandon de cette monnaie. Je regarde juste d où viennent les attaques, si elles sont logiques et documentées... Mais quand on change quelque chose d aussi fondamental, autant s’assurer que c’est pour quelque chose de mieux. Faire la même erreur que les francais avec l’euro serait balot...faudra pas pleurer si cela foire. Il faut avoir conscience de cela...Y aller pas à pas, avec par exemple une possibilité de réversibilité si tout s effondre...

    Mais bon, y compris sur ce site, parceque dieudonné en a fait son cheval de bataille on a une grande partie des commentateurs qui semble acquise à cette cause par mimetisme. Perso je me méfie. Et le conservatisme prudent me paraît important...

    Je note que lugan est pour l’abandon par lassitude des accusations antifrancaises. Ayons conscience que ces accusations continueront évidemment en cas d effondrement du a l’abandon du franc CFA...

     

    Répondre à ce message

    • #1695974

      Dès 1960, les vrais indépendantistes Camerounais de l’Union des Populations du Cameroun (UPC) tel Ruben UM NYOBE, avaient clairement dits non à cette monnaie, renseignez-vous sur le programme de ce parti politique, vous trouverez son projet économique. Bien sûr personne n’en a parlé de ce rejet du franc CFA par les Camerounais. Au début des années 70 des universitaires Camerounais ont une fois de plus dénoncer ce franc CFA tel le Pr. Hubert KAMGANG, démonstrations à l’appui, il n’était pas le seul, au Cameroun, en Afrique au début des années 80 un chercheur économiste ivoirien était parvenu à la même conclusion que ses homologues Camerounais : il fallait en finir urgemment avec le CFA ! Personne n’en parlait vraiment dans les médias en France, ni même en Afrique. Aujourd’hui heureusement il y a internet, et c’est là que beaucoup découvrent que certains Africains ne veulent pas du CFA, comme si le rejet de cette monnaie était né avec le militantisme de Kémi SEBA ! Vous devez arrêter de boire comme parole d’évangile les infos des médias main stream et vérifiez ce qui a été dit et ce qui a déjà été fait ; la contestation contre cette monnaie des singes ne date d’hier !

       
    • #1696054

      mami wata, la disparition du franc cfa, si vous lisez mon message, vous verrez que je ny suis pas opposé. et on peut trouver des gens qui nont jamais ete convaincus que ce soit une si bonne idée a priori, y compris dans les années 60. tout ce que je conseillais c est de bien se rendre compte des risques (en periode de boom economique c’est tres etrange) et que cela soit fait de facon intelligente...moi je ne beneficie pas de cette monnnaie. il est vrai que c est un peu de la presence francaise qui disparait, mais elle nous coutait un prix que l on ne souhaite ou ne pouvons plus payer.

      ne vous meprenez pas , les rapaces de la finances internationales et leur logique de la dette ne vont pas rester les bras croisés. ils se sont fait des fortunes avec l’euro.

       
  • #1695305

    Je propose le Dollar CFA, où CFA signifie : Colonisation Financière Américaine !

    Et rebaptiser aussi l’euro en euro CFA, l’euro de la Colonisation Financière Allemande !

    Comme ça africains et européens comprendront peut-être qu’ils ont intérêt à s’entendre et collaborer, pour se libérer les uns et les autres, de ces dictatures qui les maintiennent dans la merde (pour les africains), et qui les y plongent, ( pour les européens) .

    Ça c’est de la réconciliation non ?

    Adishatz

    H/

     

    Répondre à ce message