Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Syrie : la bataille d’Alep et les mensonges de nos journalistes

Guerre sans complexe de l’Occident contre l’information et la conscience politique

L’accumulation des mensonges éhontés par lesquels les journalistes de nos principales chaines télé et de nos grands journaux nous racontent les actuelles opérations militaires en Syrie – qui pourraient marquer un virage majeur dans le cours de cette guerre qui ensanglante le pays depuis cinq ans – est véritablement indigne et scandaleuse. Un sommet a été atteint récemment avec la description faite de la bataille d’Alep.

La grande ville industrielle située au nord de la Syrie a toujours été la capitale économique du pays. En 2012, Alep a été attaquée par des groupes djihadistes de diverses tendances, en grande partie constitués de djihadistes et de mercenaires étrangers, qui ont réussi à l’encercler presque complètement, à occuper certains quartiers périphériques où se trouvent différentes usines et centrales électriques et hydrauliques, et à s’infiltrer dans plusieurs quartiers du centre-ville. Les habitants n’ont absolument pas collaboré à l’attaque, et en ont subi au contraire toutes les conséquences. En fait, les usines ont été démantelées par les djihadistes, lesquels reçoivent continuellement des renforts… et des armes en provenance de la Turquie toute proche. Les équipements des usines ont tous été revendus en Turquie, avec évidemment la complicité des autorités d’Ankara.

Mais face à la résistance opposée par la ville, rendue possible par d’incertaines voies de ravitaillement au sud-est du centre-ville maintenues ouvertes tant bien que mal par l’armée, les djihadistes, appuyés par des miliciens de l’État islamique (EI) aussi appelé Daesh provenant de l’Est, de Raqqa, ont décidé de couper l’eau et l’électricité aux assiégés tout en bombardant les quartiers du centre-ville à l’aide de mortiers, et en harcelant les habitants par des attentats sanglants menés à l’aide – entre autres – de voitures piégées (le plus meurtrier a touché l’université et provoqué a mort de dizaines d’étudiants). Sur l’ensemble de ces faits, nous avons les témoignages répétés des évêques des communautés chrétiennes d’Alep, qui racontent également avoir fait creuser des puits pour essayer de soulager les souffrances de la population assoiffée, des témoignages que les journalistes ne pouvaient pas ignorer, même s’ils n’avaient pas forcément envie de faire confiance aux informations détaillées fournies par l’agence syrienne SANA ou par les différentes sources russes (Sputnik) ou libanaises (Al-Manar).

La contre-offensive de l’armée syrienne déclenchée au cours des derniers mois de 2015 avec l’appui de l’aviation russe vise avant tout à « mettre fin » au siège de la ville. L’armée a donc progressé « depuis le centre-ville vers les localités voisines » pour éloigner les assaillants. Au nord-est, elle a libéré la grande base militaire de Kuweiri, située à presque 25 km du centre et assiégée depuis plus de trois ans, en repoussant les miliciens de Daesh vers l’Euphrate. Au nord-ouest, deux autres villes situées à 40 km d’Alep ont également été libérées, elles étaient assiégées depuis 2012 par les djihadistes d’al-Nosra (branche syrienne d’al-Qaïda) et leurs alliés d’Harar al-Sham et de l’Armée syrienne libre (ASL). L’agence SANA a diffusé les images des foules en liesse accueillant l’armée « libératrice ». Et vers le sud-ouest également, l’armée avance pour rouvrir les routes vers les provinces d’Homs et de Hama, et permettre un meilleur afflux de ravitaillement de la population en biens de première nécessité.

Mais voilà, les mots utilisés par nos journalistes aux ordres disent exactement le contraire de la réalité, pour leur plus grande honte. D’après eux (et selon les directives qu’ils reçoivent), ce serait l’armée nationale qui « avancerait vers Alep » pour la « reconquérir », comme si la ville était aux mains des rebelles et des mercenaires étrangers, et non assiégée depuis plus de trois ans par les djihadistes. Selon eux, les habitants d’Alep fuiraient la ville, terrorisés par les bombardements russes.

En réalité, à l’intérieur du périmètre d’Alep, il n’y a plus de combats. Les groupes de djihadistes et de mercenaires qui s’étaient infiltrés en ville ont été isolés et ont comme seule perspective celle de se rendre ou bien de conclure un accord avec le gouvernement comme celui qui a permis aux djihadistes encerclés dans un quartier isolé de Homs d’être accompagnés à la frontière turque dans des autobus fournis par le gouvernement.

Le front se trouve désormais beaucoup plus au nord d’Alep, à seulement 20 km de la frontière turque (information du 7 février). L’armée nationale entend bien atteindre la ville frontalière d’A’zaz pour bloquer le ravitaillement permanent en armes et en mercenaires étrangers qui continuent d’affluer de la Turquie.

Dans d’autres régions de la Syrie comme l’extrême sud de la province de Deraa également, l’armée repousse les djihadistes vers la Jordanie (qui est en train d’abandonner prudemment son attitude hostile envers la Syrie), tandis que la bande frontalière avec la Turquie située au nord de la province de Lattaquié (où un avion russe fut traîtreusement abattu par un missile turc) est désormais sous le contrôle de l’armée de Bachar el-Assad, qui bloque ainsi l’infiltration de nouveaux mercenaires.

Face à ce revirement majeur dans la guerre syrienne, nos journalistes qui pendant toutes ces années ont refusé de parler de la faim et de la soif des civils piégés à Alep et se sont tus sur les conditions de vie dramatiques qui les ont obligés à quitter la ville et à devenir des réfugiés, changent du tout au tout et parlent maintenant abondamment des civils qui fuient les zones de combat.

Faisant écho à la propagande et aux requêtes de ces deux criminels que sont le président turc Erdogan et son Premier ministre Davutoğlu – qui sont les principaux responsables du massacre syrien, avec les Saoudiens et les États-Unis –, ils demandent maintenant la « fin des bombardements russes ». Mais cette ferveur pseudo-humanitaire est simplement due au fait que les mercenaires au service du néo-colonialisme et de l’impérialisme occidental et des monarchies obscurantistes du Golfe sont en train de perdre la guerre, et que la Syrie, aidée par la Russie, l’Iran et le Hezbollah libanais, se révèle être un os bien plus coriace que prévu. Quand les peuples résistent vraiment, c’est vrai que « l’impérialisme n’est qu’un tigre de papier ».

 

À ne pas manquer, la conférence sur les origines de Daech
à Nantes le 13 février 2016 :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

21 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • quelle honte... !!!!!!!!!

    l’ex Yougoslavie...c’était la meme chose...que des mensonges... !!!!

     

    • la Lybie aussi... l’Irak aussi...
      L’Ukraine n’en parlons pas...


    • et la Syrie : tout le monde ( politique et médias corrompus ) se sont mis d’accord, pour dire que Bachar utilisait des armes chimiques alors qu’hier, ( sur une radio ), ils avouent finalement que c’est l’EI qui a lancé des armes ( gaz moutarde etc... ) sur la population -
      - pourquoi tant de saloperies pour déstabiliser ce pays et pourquoi la France est en première ligne dans ces magouilles et crimes - qu’est-ce qu’elle a gagné ?
      pourquoi la Russie a balayé les terroristes en si peu de temps,alors que les USA et tous les pays européens n’y sont pas arrivés ? le voulaient - ils vraiment ?


  • J ’ai regardé la télé Italienne ce midi :les médias de propagande italiens singent à s ’ y méprendre les médias de désinformation français : le même son de cloche , les mêmes images , les mêmes mensonges jusqu ’ ’aux mêmes formules . IL y a bien sûr un niveau supérieur , supra - national d ’orchestration : l ’ OTAN et ses services gère directement les médias , en écrivant directement la partition que ceux ci exécutent . Enfin rien de bien nouveau .

     

  • C ’ est en fait la propagande du Pentagone sur deux axes : 1 ils ( les russes )bombardent les civils ; 2 ils créent d ’ insupportables cohues de réfugiés .Cela , dans le but d ’ entraver l ’ effort russe de mettre fin au calvaire de la Syrie qu ’un plan avait livrée à des mercenaires égorgeurs entraînés par la CIA et financés par la Saoudites (présentés par les mêmes médias comme des " rebelles" démocrates )


  • comme dit soral , pour etre journaliste (pas tous) soit tu fais la pute,soit t’es au chomage...


  • En réalité tout cela n’ a pas beaucoup d’importance.
    A quoi cela sert il d’informer ( ou plutôt de désinformer ) des veaux sur la situation d’un pays qu’ils sont incapable de situer sur une carte ?

    Ceux qui ont un esprit critique s’informent d’eux même. Ils savent le torrent de boue continue qu’est devenue notre "information" , et savent ou trouver des sources honnêtes et fiables ainsi que des témoignages non filtrés sur les sujets qui les préoccupe .

    Les autres, ils en ont juste rien a foutre de tout .
    Pour eux , seuls comptent les résultats du foot et la date de sortie du prochain Star wars. Ils n’ont d’avis sur rien d’autre , rien ne les intéresse.

    Tentez par exemple d’argumenter avec eux, après vous avoir ressortie quelques clichés du dernier 20h , ils vous avoueront rapidement qu’en gros, ils s’en cognent de la Syrie, de la Russie et même de la politique Française .

    Cette intoxication médiatique a atteint son paroxysme et s’est accélérée de manière exponentielle ces dernier temps, pourtant les gens ne captent rien.
    Je trouve cela sidérant que si peu de gens s’en rendent compte : Russie , Syrie , Réfugiés , Attentats , djihadistes. Les médias ne nous laissent aucun répit, le monde nous tombe sur la tête en quelques mois ..

    Pourtant le simple fait de prendre un peu de recul vous fait réaliser que les guerres En Syrie et en Irak par exemple ne date pas d’hier mais d’il y a plusieurs années déjà ! Alors pourquoi tout ce tapage autour des réfugiés maintenant ? Et avant ? ils n’avaient pas envie de partir ? Soros n’avait pas encore donné le top départ c’est ca ?!

    Ils préparent l’opinion publique au pire , ce pire qu’ ils nous ont écrit il y a déjà bien longtemps, comme la surveillance de masse et les guerres "préventives " ou le matage du peuple .
    Chaque jours ils essayent simplement de faire coller tant bien que mal l’actualité avec leur script.

     

    • EXCELLENT !

      Les Amerlocs, leur élite, nous prennent pour des indiens.

      Le monde est devenu une nouvelle Amérique à conquérir.

      il y a des indiens partout. Il faut les exterminer. Alors depuis la deuxième guerre mondiale,
      ils caguent des bombes un peut partout. Là où çà leur chante.


    • Excellent commentaire, c’est juste malheureusement.


    • J ’ aime moi aussi Nico ton commentaire dépité mais si réaliste en effet .


    • #1395105

      C’est clair que les gens s’en foutent. Je fais moi même l’expérience avec des "non informés" ou des "desinformés" ... Globalement, et effectivement tant que ça vient pas Peter devant leur porte, les gens s’en tamponne du petit aylan et autres massacres et magouilles géopolitique. En fait les gens pour eux la vie c’est : vais je pouvoir m’acheter le dernier iPhone ? vais je pouvoir me serrer la meuf que je croise tous les matins ? Qu’est ce que je vais picoler ce weekend !!! Bref .... Je suis en reconversion pro et je discute avec des étudiants de 20ans en moyenne, je vous prie de croire qu’on est vraiment mais vraiment mal barré. La génération qui arrive et celle d’après sont un désastre.

      Le peuple dans son entièreté est endormi ... Cela se voit car malgré le niveau de mensonges de manipulation et de foutage de gueule des médias et du pouvoir, personne ne bronche, on entend ici et là : "oui on en a marre, les médias sont pas très fiables hein..." Ou genre un sondage qui dit que : l’opinion croit de moins en moins les médias, et les médias font tout pour revenir dans le cœur de l’opinion .... Bref de la poudre au yeux, pardon mais la majorité des gens sont des cons finis point barre. Endormi, formaté, ils ne captent que leur petit confort. Le reste, tant que c’est chez les autres on s’en fout. c’est pour ça que rien ne changera et que ces fils de ..... D’impérialistes vont certainement arriver à leur fins tôt ou tard.


  • Pour ma part, je ne comprends pas pourquoi des milliers de Syriens fuient vers la frontière turque (certains y sont déjà) au lieu de rester dans les villes qui ont été libérées, dont Alep, ou de se rendre dans des villes sous protection de l’armée syrienne moins endommagées. Quelqu’un pourrait-il me fournir une explication ?

     

    • Tu peux emettre des hypothèses si tu veux


    • L’entrée en Turquie, c’est l’escale pour l’entrée en Europe.


    • Ces gens sûrement portaient allégeance voulue ou forcée à l état islamiste et naturellement fuient les représailles !!


    • Les terroristes vivent au sein de populations terrorisées et mises sous leur joug. Donc ils ne vivent pas seuls et isolés des populations. Quand une offensive militaire adversaire les contraint à fuir, ils entrainent avec eux ces populations pour mieux déguiser leurs retraits et leurs manœuvres afin de rebondir au moment propice. À la guerre comme à la guerre, les medias occidentaux comme ces terroristes qui sont leurs cerbères de tout le temps d’ailleurs participent de rendre cette tactique crédible, en faisant d’une pierre deux coups : continuer à diaboliser l’État syrien et renforcer les terroristes, en cas extrêmes à exfiltrer leurs agents et en cas normal à les renforcer par tous les moyens possibles. Dans ce cas-là, il s’agit plus d’exfiltration et peut-être d’un renforcement par des nouveaux crédules.
      Quant à vos milliers, en êtes-vous sûr ? Ou bien vous croyez parce qu’on vous l’a dit.


    • simple...ils rentrent chez eux pardi !!!!...et de là ils iront sur d’autres fronts...l’europe par exemple...
      tous ces migrants...tous jeunes...pas ou très peu de femmes et enfants...

      y’a un truc qui m’échappe...la France, entre autres, fusillait ses déserteurs...et la ils en accueillent à bras ouverts...
      çapuetoutça...


    • C’est bien simple, une partie d’entre eux veut entrer en Europe profiter du système et une autre partie est composé de combattants rebelles "modérés" qui tentent de se replier.


    • Apparemment ce sont des djihadiste qui fuient avec leur familles


    • Vous ne suivez pas les autres articles sur E&R.