Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Téchouva télévisuelle : quand Julien Lepers passe à la question Dieudonné

Petit entretien d’embauche sur i24

Menée sur un air badin, l’interview a pourtant quelque chose de sinistre : Julien Lepers, l’emblématique animateur télévisuel, l’icône surannée de la « ménagère », le garant symbolique de la langue française et de la vivacité populaire, le parfait alibi stérile faisant illusoirement office de garde-fou face à l’américanisation massive, se voit complaisamment contraint de composter son billet afin de pouvoir poursuivre le beau voyage. Eu égard à son long et irréprochable parcours, le bon Julien a droit au traitement de faveur, la chance lui est donnée, il n’aura qu’à se plier au rituel : la téchouva, le dédouanement.

D’ailleurs pourquoi cette parade de près de huit minutes ? Une petite comédie de speakerine pour en arriver à l’officialisation, à la confirmation, au sésame, au passe-droit, à la remise du diplôme, comme en atteste la retranscription de la kommandantur afin de pas manquer l’information principale.

L’habile et combatif Lepers le sait, le futur des médias est désormais incarné par « l’empire Drahi ». Mieux vaut en être.

 

Le doucereux blanchiment débute à partir de 7 minutes 35 secondes :

 

Peut-être que, sur le sujet, Julien Lepers aurait dû s’inspirer de Thierry Ardisson, qui se vante, devant cet éminent représentant de l’islam que serait Coco TKT, d’avoir « dix ans d’avance sur Manuel Valls » (à partir de la 49e minute) :

 

Petit panorama des dernières téchouvas, sur E&R :

Quelques ouvrages à conseiller à Julien Lepers,
chez Kontre Kulture :

L’objet du délit, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

42 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Commentaires suivants