Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Ted Cruz, une opération psychologique ?

Pour la première fois dans l’Histoire, une équipe spécialisée dans les opérations psychologiques tente de fabriquer un candidat à l’élection présidentielle états-unienne et de le porter à la Maison-Blanche. Sa victoire, si elle y parvenait, attesterait de la possibilité de falsifier le processus électoral lui-même. En outre, elle poserait la question du pouvoir des militaires sur les institutions civiles.

 

Les « opérations psychologiques » (Psy Ops) sont des « ruses de guerre » à l’image du Cheval de Troie. Sous l’influence du général Edward Lansdale, les États-Unis ont doté leurs armées et la CIA d’unités spécialisées, d’abord aux Philippines, au Vietnam et contre Cuba, puis de manière permanente [1].

Les opérations psychologiques sont beaucoup plus complexes que la propagande, qui ne vise qu’à déformer la perception de la réalité. Par exemple, durant la guerre contre la Syrie en 2011, la propagande alliée consistait à convaincre la population que le président el-Assad allait fuir, comme le président Ben Ali l’avait fait avant lui en Tunisie. Les Syriens devaient donc se préparer à un nouveau régime. Tandis que, début 2012, une opération psychologique prévoyait de substituer aux chaînes de télévision nationale de faux programmes mettant en scène la chute de la République arabe syrienne de sorte que la population n’oppose plus aucune résistance [2].

De même qu’il existe aujourd’hui des armées de mercenaires, tel que Blackwater-Academi, DynCorp ou CACI, il existe pareillement des compagnies privées spécialisées dans les opérations psychologiques dont la britannique SCL (Strategic Communications Laboratories) et sa filiale états-unienne Cambridge Analytica. Dans le plus grand secret, elles aident la CIA à l’organisation de « révolutions colorées » et s’essaient désormais à la manipulation des électeurs. Depuis 2005, elles participent au salon britannique Defense Systems & Equipment International (DSEi) et vendent leurs services au plus offrant [3]. Dans l’exemple syrien, SCL a travaillé début 2011 au Liban où elle a étudié les possibilités de manipulation de la population communauté par communauté.

Lire la suite de l’article sur voltairenet.org

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

6 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1392160

    Les Présidents US n’ont quasiment aucun pouvoir et les rares fois qu’ils ont essayés d’être autonomes dans l’histoire récente, ils se sont faits assassinés, ou réduire au silence par une procédure d’impeachment ou par des menaces d’un scandal, etc. En amont, leur pré-sélection - par ceux qui tirent les ficelles - ressemble plus à une opération de marketing, visant à choisir le "bon produit" que l’on va vendre hors des frontières US pour faire aimer ou "ré-aimer" l’Amérique, ou à l’intérieur des frontières US pour reprendre en main une population déboussolée. Choisir un hispanique comme prochain président US est en fait une bonne idée d’un point de vue marketing. Cela montre, comme dans le cas de l’Afro-américain Obama, que le rêve américain est toujours vivant et que n’importe quel "self made man", non anglosaxon, peut devenir Président de la plus "grande puissance du monde". Autre avantage du choix d’un hispanique, faire vibrer d’orgueil et de joie toute la communauté sud-américaine face au succès d’un des leurs et essayer ainsi de ramener dans le droit chemin, sous direction US, tous les pays latinos qui ont pris trop d’autonomie vis-à-vis des USA ces dernières années (Vénézuela, Bolivie, Nigaragua, etc.). Cela dit, on peut quand même s’interroger sur la pré-selection de Ted Cruz comme bon choix marketing. C’est un fanatique religieux, très marginal au sein des Républicains. Il a de très mauvais rapports avec les membres du parti Républicain au Congrès et est proche du Tea Party. Il n’aura jamais les suffrages des Républicains modérés. Personnellement je ne crois pas que ce soit le candidat pré-électionné. Il y a d’autres hispaniques qui seraient plus crédibles et plus faciles à faire gagner. Quant à cette manipulation psychologique des électeurs, cela ne fait pas de doute, mais ces sociétés spécialisés en formatage psychologique sont tout aussi actives en Europe qu’outre atlantique, ce qui explique l’image lamentable de la vie politique au sein de l’UE et du (non)choix des électeurs ces dernières années.


  • #1392214
    le 08/02/2016 par anonyme
    Ted Cruz, une opération psychologique ?

    Les américains ont pourtant l’embarras du choix, entre Goldman Sachs, Morgan Stanley, Goldman Sachs, Goldman Sachs, Goldman Sachs et Donald Trump (un des seul candidats n’ayant reçu aucun dollar de grands groupes), ils ne devraient pas se plaindre !

     

    • #1392237

      Trump n’a certe rien reçu, il leur a demandé de l’argent, mais eux (notamment Goldman Sachs) ont refusé.


    • #1392327

      Nan q180...
      Il a refusé leur pognon ...il faut voir le traitement à la lepen qu il se prend dans le dents le donald car vu qu il n’est pas contrôlable par son argent il fait très peur


    • #1392400

      Trump n’a rien demande a personne et n’a quasiment rien depense (moins de 300 000$). Le GOP fait tout ce qu’il peut pour faire perdre Donald Trump, comme autoriser Cruz a tricher (voir l’affaire avec les email de Carson).


  • #1392692
    le 09/02/2016 par anonyme
    Ted Cruz, une opération psychologique ?

    Pendant ce temps, Ted Nugent, la legende du Hard-Rock, collegue de NRA de Jesse Hughes, se fait ... de nouveaux amis :)
    http://www.nydailynews.com/news/nat...