Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Theresa May à la tête du Royaume-Uni : moins d’immigration mais la surveillance pour tous

Le 13 juillet, Theresa May remplacera David Cameron en tant que Premier ministre. Elle deviendra ainsi la deuxième femme, après Margaret Thatcher, à occuper ce poste dans l’histoire du Royaume-Uni. Mais quelle sera sa politique ?

 

Négociations du Brexit

Lors d’une intervention devant les membres du parti conservateur, Theresa May, qui s’était affichée comme partisan du maintien du Royaume-Uni au sein de l’UE, a écarté toute éventualité de second référendum. « Je ne saurais être plus précise. Le Brexit est le Brexit. Et nous y réussirons », a-t-elle affirmé.

« On ne verra pas de tentatives de rester dans l’UE, de tentatives de la rejoindre par la porte de derrière, il n’y aura pas de second référendum. […] Le pays a voté pour la sortie de l’UE et moi, en tant que Premier ministre, je ferai tout pour que nous en sortions », a-t-elle poursuivi, précisant qu’elle avait l’intention de faire usage de l’article 50 du traité de Lisbonne et quitter l’union avant la fin de l’année.

 

 

Ses adversaires craignent pourtant qu’elle ne se presse pas pour entamer le processus de sortie et qu’elle puisse proposer un modèle norvégien : libre activité des sociétés européennes sur son marché en échange de la libre circulation de ses citoyens dans l’union.

 

Crise migratoire

Depuis 2010, Theresa May essaye d’enrayer l’immigration à destination de son pays. Elle refuse les quotas de réfugiés proposés par l’Union européenne, déclarant qu’il est nécessaire d’aider les populations se trouvant dans des zones en guerre et non ceux qui sont « assez forts et riches pour arriver en Europe ».

 

 

Elle a même organisé une campagne anti-migratoire intitulée « Rentrez chez vous ou vous serez arrêtés », lors de laquelle des centaines de demandeurs d’asile, y compris des femmes et des enfants, ont été secrètement déportés sur des charters.

 

Surveillance de masse

En novembre 2015, Theresa May a présenté son projet de loi sur la surveillance numérique, qui doterait les services de renseignement ainsi que la police d’un accès sans précédent aux données de navigation des internautes britanniques. Si la Chambre des Lords l’adopte, les fournisseurs d’accès seront tenus de conserver les données de connexion durant douze mois.

 

 

Face aux indignations de ses compatriotes qui craignent que le gouvernement puisse se mêler de leur vie privée, Theresa May précise que les forces de l’ordre n’auront pas accès à l’ensemble des pages consultées par un internaute, mais « uniquement » à l’adresse des sites consultés. « On en a besoin pour maintenir la paix dans le monde moderne et lutter contre le terrorisme », a-t-elle affirmé.

 

À lire également :
- « Theresa May, le nouveau Premier ministre britannique en charge du Brexit, est issue de la haute finance » (medias-press.info)
- « Grande Bretagne : Theresa May, Premier ministre imposé du système » (reinformation.tv)

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

23 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Les GB ont voté pour le Brexit car ils ne voulaient pas entendre parler de "quotas de réfugiés" et ils avaient raison . Theresa May, qui en a expédié par charters, est donc bien la femme de la situation : il nous en faudrait une comme elle en France, à la place de nos couilles molles sionistes complètement discréditées .

     

  • Apres le brexit ils mettent un PM qui etait contre le brexit.
    cherchez l’erreur...

     

  • Quand on n’a rien à se reprocher on se fout bien d’être "tracé" . Au contraire cela peut s’avérer une sécurité .

     

    • "Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux."

      Si ça te dit quelque chose : D !


    • Quand on voit sous quels chefs d’accusation Alain Soral et Dieudonné ont été et sont persécutés judiciairement votre déclaration doit être reconsidérée sous un autre jour.


    • C’est une blague ? Ce genre de commentaire m’irrite au plus haut point !
      Moi si j’ai des choses à cacher, ça s’appelle la vie privée, mon petit jardin secret quoi. Et ça ne regarde que moi, j’emmerde les tarés qui se font péter, j’emmerde toutes ces histoires à dormir debout, je souhaite rester tranquille et que personne ne sache ce que je fais sur internet. Fliquer tout le monde à cause de 5 gugusses vous trouvez ça normal vous ? Moi pas, c’est une honte !
      Aller vous balader dans le rue à poil tant que vous y êtes et offrez-vous au premier venu tant qu’à faire bien, avec une plume dans le cul et le sourire en banane.


    • Méfiez-vous ! Un jour, peut être .. Ceux qui disent : "Comme j’adore payer des impots ! Vive les impôts !" ! se sont en général des fraudeurs. l’honnêteté et la probité en bandoulière, il faut se méfier. Ou bien on a quelque chose à se reprocher, et on se tait. Ou bien on a rien à se reprocher (pour l’instant) et on se tait aussi.


  • Jadis quand on ne quittait pas son village tout le monde contrôlait tout le monde . Aujourd’hui que tout le monde à la bougeotte sur la planète il faut bien que les polices aient les moyens de savoir qui fait quoi .

     

  • Ah ben si c’est pour la Paix dans le Monde Moderne et lutter contre le terrorisme alors...


  • Bidon, comment tu veux lutter contre l’immigration dans un pays où il y a même pas de carte d’identité !! ? Si tous les clandestins de la planète veulent y aller c’est qu’ils savent qu’ils peuvent y nager dans l’eau comme des poissons rouges.

     

    • saut qu’en Grande Bretagne la quantité migrants acceptés chaque année est limité en nombre,il faut parler anglais et prouver que l’on est suffisamment qualifié.
      de plus la préférence est donnée au immigrés originaires des pays du Commonwealth.
      on est loin de l’Allemagne avec ses 2 millions de "migrants" sur deux ans avec tout les problèmes que celà pose insécurité,manque de logements,salaires et conditions sociales tirés vers le bas.


  • La société orwellienne continue sa marche forcé avec ou sans l’UE et d’ailleurs ceux qui n’ont toujours pas compris le double jeu des dirigeants politique, et bien je vous explique brièvement celui des dirigeants britanniques.
    Ils se sont dit qu’une bonne partie de la population voyait d’un mauvais oeil l’immigration de masse alors ils ont décidés de vous satisfaire sur ce point mais en parallèle ils accélèrent le processus d’orwellisation avec des lois ultra liberticides sans compter que le R-U compte déjà des millions de caméras qui filment tout le monde et ce partout !

    Ce qui est triste voir drôle c’est que les pseudo-nationalistes applaudissent ces manoeuvres......


  • Un pas en avant c’est déjà bien, prochaine étape vous la virez et vous sortez de l’OTAN en même temps, une pierre deux coup.


  • Hahaha, merci les partisans de la dictature qui commentent (et vive Orwell !!!). Il y a à peine 10 ans encore, les policiers (ou gendarmes) venaient me voir avec une commission rogatoire en bonne et due forme (signée par un juge...). Et avec l’adresse IP qu’ils communiquaient EUX-MÊMES (pas de la pêche à la ligne...) suite à des faits repérés par leurs services (ou après une délation sérieuse), la seule info que je pouvais leur communiquer était l’identité de l’abonné. Pas l’accès à tous les logs, c’était à eux de faire l’enquête auprès de l’abonné (et les traces laissées sur son ordi). Mais ça c’était avant...


  • Tante May va nous sortir sa toile


  • Ceux qui ont souhaité le Brexit (de misérables électeurs qui n’ont que leurs bulletins de vote pour gueuler leur rage contre ces connards de Bruxelles qui livrent leur pays à la plus ignoble finance qui n’a jamais été), ne seront pas vraiment représentés dans le nouveau gouvernement. Les "remain" reprend la main qu’il n’avait d’ailleurs jamais perdue. Theresa May y était opposée et c’est à elle qu’on demande de le réaliser ! Autant lui demander de traduire une poésie de Pindare en serbo-croate.

    La totalité de l’establishment anglais et la grosse presse (sauf le Sun et quelques autres) étaient contre le Brexit. Ce fut donc un beau moment, un coup de pied au cul historique, et le peuple anglais a étonné le monde. Il est vrai qu’avec un système électoral pourri, cela fait quatre siècles qu’il est écrasé et que ses votes se perdent dans des connivences de clubs snobs. C’était un beau moment mais il ne faut pas se faire d’illusion. Cette histoire prouve que l’’Europe est encore plus pernicieuse qu’on le croyait. Sa machine de propagande est devenue folle, et comme elle ne prend plus, l’Europe devient méchante et va mordre. Elle veut déjà mettre à l’amende des pays ruinés par elle, l’Espagne , le Portugal, et personne ne s’indigne. Jusqu’où ira cette machine folle ?

    La vérité, c’est qu’il n’y aura pas de Brexit. Inutile d’être très fin pour le prévoir .. L’Angleterre sera encore plus qu’avant incrusté dans le continent avec des privilèges en plus ! D’ailleurs, les bourses remontent !


  • Et, comme le disait Geneviève Tabouis, "attendez-vous à apprendre" que ... que le peuple anglais est cocu.

    Non seulement le Brexit ...

    (mais c’est quoi, d’ailleurs, le "Brexit" ? La rupture des traités, mais quels traités ? Personne ne les a lus et ils sont illisibles. Le blocus continental ? Le mur de l’Atlantique ? La bataille de Dunkerque ? Les "spitfire" contre les messerschmitt ? Du délire.

    ... n’aura pas lieu mais l’Angleterre va s’introduire en Europe comme jamais et parasiter ses réseaux financiers avec les mains plus libres.

    Pliés en quatre devant Westminster et la Banque d’Angleterre qu’ils sont, les franco-allemands. Quant à l’immigration.. mystère. Les anglais disaient autrefois dédaigneusement : "les nègres commencent à Calais".. Les frontières anglaises sont assez faciles à défendre surtout quand les français sont des valets comme aujourd’hui, et ils le savent et que leur racisme reprend...

    Mais de toutes les façons, inutile de gamberger dans tous les sens, c’est l’Oncle Sam qui décidera de tout. Anglais, Français, Allemands, des sous hommes manquant de "pragmatisme". Tout ce petit monde fera ce qu’il décidera. Cela ne fait pas un pli. Ce n’est plus la "grande Europe" ni la "vieille Europe", c’est l’Europe de Mickey.


  • Bianca Jagger forcée de s’excuser pour avoir publié une liste de parlementaires ayant voté pour la guerre en Irak.
    http://fr.timesofisrael.com/bianca-...
    http://en.metapedia.org/wiki/List_o...


Commentaires suivants