Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Thomas Ngijol sur l’affaire Dieudonné et le conflit israélo-palestinien

Lancer des pistes pour faire rire, et s’arrêter en chemin pour garder sa place

Le succès de Dieudonné, proportionnel aux persécutions qu’il subit, à lire sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

82 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Le faire sans le faire tout en le faisant.


  • Une simple question ! Si cela avait été un humoriste blanc qui avait fait la carrière de Dieudonné (Période du sketch chez Fogiel jusqu’à nos jours), aurait-il également le "soutiens" de cet humoriste ou autres personnalités de couleurs noirs (Noah, Eboué...). Pas sûr...

     

    • Votre raisonnement est un peu à l’envers de ce qu’il dit. Je vous conseille de voir son sketch qui est pas mal du tout pour comprendre notamment que c’est plutôt qu’on lui a posé des questions sur Dieudonné parce qu’il est noir (au passage il ne le soutient ni ne le condamne à aucun moment)


    • Qu’on le veuille ou pas, le communautarisme est quelque chose de naturel, c’est dans nos gènes. Ngigol, Eboué et Noah, ne sont pas seulement noirs, ils sont aussi d’origine camerounaise comme Dieudonné.
      Et comme il le dit dans son sketch, s’il crache sur Dieudo, il dit adieu a une bonne partie de son public, c’est d’ailleurs l’erreur qu’a fait Doc Gyneco en soutenant l’UMP.


    • Ah bon, il est pas breton, Dieudo ?!


    • Evidemment que ça crée une petite solidarité, mais pas plus qu’ailleurs.
      C’est assez naturel , non ?

      Ca vient aussi du parcours de Dieudonné,c’est un personnage complexe.

      M’enfin il y a autant de noirs que de blancs qui lui ont craché dessus,
      et on peut retourner la question, est ce que n’importe quelle Africain bénéficierait de cette "solidarité" si il prennait une position polémique ? assurément,non !


    • je dirais meme plus, il "s’en bas les couilles" du conflit israelo-palestinien
      du coup il prend position en fait et s’aligne sur la stratégie sioniste qui souhaite que ce conflit ne soit pas un enjeu politique en france, la Force étant de leur côté, le temps jouant pour eux...


    • @Bariboule,

      Si Dieudonné avait été blanc, il aurait été conspué par ce genre de mec de la même manière qu’ils le font avec Jean marie Lepen, ça ne fait aucun doute.
      Alors que là, il y a une certaine tolérance de la part de ces gens-là et ceci n’est dû qu’à leur couleur de peau.


    • > Une simple question ! Si cela avait été un humoriste blanc qui avait fait la carrière de Dieudonné

      Pour rappelle, Dieudo est métisse : français (breton) et camérounais pourquoi devrait-il n’avoir que le soutiens du genre "noir" ? Il est né en France, il s’exprime - avec brio et révérence - en langue française.
      De plus, son épouse est "blanche", je vous laisse faire le stupide calcul pour ses enfants qui comme leurs parents, sont nés en France.

      C’est vraiment "Bagatelle" ton pseudo, j’y verrais plutôt "Baguel" en fait.
      Ou tu es simplement nouveau sur E&R et tu trompes de projet.

      Salut


    • @jeanjean

      Concernant Gynéco j’ai toujours trouvé ce mec plus sensé que d’autres, dans son album première consultation il balance déjà des non dits sur le sois disant H.I.P H.O.P et l’esprit peace love & havin fun de Bambataa hors nous étions en 1996.
      Il a toujours été un peu en marge d’un discours classique du rap, banlieue etc. une sorte d’électron libre comme sa critique de Morville (Joey Starr) voir sa confrontation physique avec ce dernier...
      le fait aussi qu’il ose aller à l’inverse de la bienpensance, en balançant un pavé dans la mare c’était extrêmement courageux en 2007 notons qu’Alain n’avait pas l’audience qu’il a aujourd’hui et Dieudo était en pleine reconstruction après sa mise à l’écart.
      Le seul problème est que ce guignol au lieu de prendre ses marques tout en dénonçant intelligemment afin de faire bouger les lignes auprès de la jeunesse de banlieue est finalement parti se loger de l’autre côté dans l’entre du mal Sarkozien, alors évidemment maintenant il est obligé de ramper pour revenir sur le devant médiatique et pouvoir revivre de sa musique.
      Mais la démarche avait du fond tout de même.

      On retiendra sa phrase à Ruquier : ". les gens de gauche je les connais ils vous ressemble pas..."


    • @Bleusaille
      Malheureusement ton commentaire est totalement à côté de la plaque. Ma critique visé Thomas ngijol et non Dieudonné. Le mérite de Dieudonné est justement d’avoir réussi à atteindre un public mélangeant toutes les communautés. De plus ce qui m’a plus chez Dieudonné, c’est qu’il a été capable de tendre la main et de lier des liens avec des gens comme Lepen et Soral. Les Ngigoln, Noah et compagnies sont incapables de ça. Mon commentaire voulait simplement souligner le coté soutien communautaire de ce genre de type, que je trouve détestable. Juste un exemple, car il semble que tu aies du mal à comprendre les choses, demande à Ngigoln ce qu’il pense de Dieudonné, puis ensuite de Soral ! Ainsi tu auras l’illustration de mon propos.
      Pour finir et pour répondre à ta dernière question, je ne suis pas novice chez ER, je suis même un des premiers fidèles du mouvement, mais je dois hélas faire remarquer que le niveau de pertinences des commentaires a nettement baissé ces derniers mois et ta réponse ne fait que conforter mon opinion. Concernant mon Pseudo, il fait référence à un ouvrage dont tu n’as jamais dû tourner les pages...
      Salut


    • Comme les juges qui lisent dans l’esprit de Dieudonné, certains visiblement lisent dans l’esprit de Ngijol. Et puis quoi, il se sent solidaire d’un homme noir, comme lui, d’origine camerounaise, comme lui, c’est grave ? Nous on chiale sur les clochards de France, pas de Chine, encore moins sur les mains enfantines qui nous permettent de communiquer virtuellement.
      Ensuite Dieudo a chosi un chemin, le sien. Pourquoi tout le monde devrait dénoncer au et fort et de manière explicite les travers de notre monde ? Il aurait pu éviter le sujet, il l’a abordé de manière légère. Et alors ? Il n’est pas aussi doué que l’idole. Et alors ? Beaucoup ici deviennent caricaturaux. Il ne veut pas prendre parti sur un sujet politiquement sensible. ET ALORS ? C’est evident que chacun ici est prêt à miser son business sur l’autel de ses convictions. Que la femme et les gosses bouffent à la fin du mois, quel intérêt ?

      Précision qui normalement n’a aucun intérêt : la femme de Ngijol est blanche. Faut-il en déduire quelque chose ? Est-ce que cela atténue son communautarisme supposé ?


    • Et en étant encore plus taquin comme dirait Dieudo, si les palestiniens était des blancs chrétiens, que la France était un pays musulmans, vous pensez trente secondes, qu il y aurait un mouvement de solidarité ? j ai déjà la réponse à ma question, c est juste pour être taquin...


  • Zut ! La vidéo a été supprimée. Quelqu’un l’a t-il sauvegardé quelque part ? Merci.


  • Un problème autrement plus grave en France que l’économie est le fait que tout le monde se trouve marrant. Au moins ici en Belgique on a pas cette prétention, c’est déjà ça de gagné.

     

  • La vache que c’est faible...
    on a tous un pote ou un tonton bien plus marrant que ce gars-là..

    De toute façon, sans les grelots ou le costume d’arlequin ce métier de bouffon est vraiment une arnaque

     

  • A noter cet étrange mensonge voulant faire croire qu’une place pour un spectacle de Dieudo est de 60 euros, sous entendu, l’humoriste est un businessman avisé qui crée une polèmique essentiellement à visée mercantile.
    Par la suite, il dénonce la fameuse chape de plomb entourant le conflit israélo-panlestinien, pour efin terminer sur une pirouette renvoyant dos à dos les deux camps (importation du conflit, je refuse de prendre parti en somme ..). Seulement voilà ne pas prendre parti est de fait prendre parti pour le fort contre le faible.
    Bref il y a une dissonance cognitive ici j’ai l’impression ..

     

    • Bravo, je n’aurais pas pu mieux l’exprimer !


    • Surtout que je n’ai jamais payé 60 euros, personnellement (et je n’avais pas de tarif spécial) !


    • Effectivement,je suis totalement d’accord avec vous. C’est assez frustrant d’entendre Thomas Ngijol-qui par ailleurs a un certain talent- faire semblant d’aborder certains sujets, pour finalement se dégonfler lentement-mais sûrement-comme une baudruche et ne pas sortir du "cadre humoristique autorisé"(par les véritables élites illégitimes-et non dites-gouvernantes en France ; Dieu qu’il faut user de périphrase, pour espérer ne pas se faire censurer de nos jours !),tout en omettant pas le "petit crachat"final pour se mettre définitivement à l’abris : faire croire au public à un prix de place complètement délirant(60 €),alors qu’il m’en a coûté 35€(allez vérifier par vous-même) ; c’est évidemment un peu triste et dommage,je vous l’accorde,mais tellement habituel dans ce milieu...


  • Reconnaissons lui le courage d’avoir dit sur le fond si peu (16 minutes à regarder du quasi vide, c’est long) et en raison de la main mise de certains (vous savez de quoi je parle), d’avoir dit beaucoup.
    Par contre, je suis sidéré par tous ces jeunes comiques qui ne sont pas drôles et pourtant qui sont portés aux nues par les ruquier et autres canalplus. Franchement, qu’ils regardent un spectacle de Dieudonné pour gagner en humilité et abandonner un métier pour lequel visiblement ils ne sont pas fait.


  • Ne pas se préoccuper de ce qu’il se passe à l’extérieur, mais au contraire, un peu plus se préoccuper de ce qu’il se passe à l’intérieur. Occupons nous d’abord de la France.
    Nous pourrons faire la morale aux autres quand nous n’aurons rien à nous reprocher, que notre pays sera réellement en capacité d’apporter un avenir prospère à toute sa population sans exception. Et surtout, il faut que nous ayons tout le temps pour ça, actuellement nous avons de trop gros problèmes à résoudre chez nous.
    Et ainsi, quand nous serons arrivés à ce stade, nous pourrons parler de ce conflit, agir pour celui-ci librement et en toute honnêteté pour arriver, je l’espère, dans une voie pleine d’espoir pour tous et pas seulement dans l’intérêt d’un seul camp. Nelson Mandela serait une bonne figure emblématique dans la recherche de solutions, mais allons plus loin que lui encore.

     

    • "Nous pourrons faire la morale aux autres quand nous n’aurons rien à nous reprocher", écris-tu.
      Ne le prends pas mal, mais non. J’ai depuis longtemps cessé de penser de cette façon-là... Parce que c’est, en fin de compte, le meilleur moyen de n’écouter aucun conseil : puisque personne n’est parfait, personne n’a donc rien à me dire, point. Qu’est-ce que c’est commode !
      Je préfère considérer que ce qui compte, c’est l’échange. Personnellement, en tant qu’être imparfait, je me permets quand même de donner des leçons à mon prochain... PARCE QUE J’ACCEPTE AUSSI D’EN PRENDRE, tiens, pardi ! Changeons nos logiciels, et abandonnons des formules toutes faites telles que "faut pas donner de leçons"... Une autre, par exemple, me désespère : "faut pas juger". Quelle niaiserie, quand on y pense ! on ne cherche jamais à comprendre cette formule dans son acception entière (sous-entendu "faut pas juger les personnes"). En réalité, il faut, oui, émettre un jugement... MAIS SUR LES ACTES. Et pas sur les personnes, car aucun être humain ne se réduit jamais à la somme de ses actes...
      Cela dit, je t’accorde que dans le cas d’une nation tout entière pratiquement acquise à l’individualisme forcené, ce principe s’avère peu évident (voire impossible) à mettre en oeuvre...


    • Bonjour Kévin
      Celui qui affirme qu’il ne faut pas juger émet lui même un jugement.Celui qu’il ne faut pas le faire.
      Délicieusement absurde.


    • @Poha
      On peut considérer le problème différemment. Le fait de ne pas avoir pris en compte la situation dramatique du peuple palestinien au moment opportun c’est à dire quand son prédateur était encore vulnérable...des griffes, certes, mais pas encore de crif !
      Une véritable prise de conscience populaire solide et solidaire aurait rapidement renversé les pièces maitresses et traitresses sur l’échiquier politique national et surtout international.
      La Palestine est, depuis au moins la déclaration Balfour, un champs d’expérimentation et d’extermination d’une population. C’est bien pour ça que la volonté des responsables et coupables est désormais de "déporter"(sans pyjamas rayés) ce conflit ici afin de nous asséner aussi le fameux coup du lapin...bien frappé derrière les oreilles !
      Ainsi sommes nous tous devenus des palestiniens en devenir...
      Mais le peuple a toujours et encore d’autres soucis à se faire, comme se détendre les méninges dans les méandres labyrinthiques et psychiatriques de débiles mentaux à la Hanouna. C’est pathétique, certes, mais pour qui ?
      Ce sont vos propres yeux qui pleureront sur leur mauvais sort !


  • Bravo à Ngigol, il prend des risques et il a du talent je trouve.

     

    • Il prend des risques ? Laissez-moi rire.
      Personnellement je n’appelle pas ça prendre des risques.
      Là il met même pas à moitié les pieds dedans.


    • A Elric De Melnibonée, vous prenez des risques derrière votre ordi peut être ? La plupart des sympathisants de E&R devraient avoir la décence de se taire quand il s’ agit de commenter le supposé " manque de courage" de certaines personnalités médiatiques qui enfoncent ne serait-ce qu’ un orteil dans le plat !! ( je parle pour moi également je vous rassure)


    • @Lola
      Je rejoins Elric : il y a une différence entre "ne pas prendre de risques" et "manquer de courage".
      N’gijol aborde le sujet "Dieudo" avec prudence. On peut y voir une forme de soutien, ou pas d’ailleurs. En fait, c’est assez vague, il dénonce certes la diabolisation et l’instrumentalisation médiatique, mais on ne peut pas dire qu’il se mette vraiment en danger.
      En conclusion, personne n’a dit qu’il "manquait de courage", mais il me semble évident qu’il ne prend pas de risques.


    • @Lola Fedrith : Si tous les comiques français avaient eu un minimum de courage et d’intégrité quand l’affaire Dieudonné a débutée, nous n’en serions pas là et Dieudonné n’aurait jamais eu tous ces ennuis judiciaires. Vous pouvez garder votre leçon de morale, moi de mon côté j’ai au moins la décence de ne pas trahir mes amis (tous ceux qui ont fait des quenelles avec Dieudo se sont défaussés comme des lâches).
      Marre de ces comiques qui pensent un paquet de trucs et qui n’ont pas les couilles de balancer ce qu’ils pensent réellement.
      Sortir ça maintenant... C’est il y a 10 ans qu’il fallait l’ouvrir. A ce moment-là, il n’y en avait quasiment pas un pour le soutenir le Dieudo.


    • Euh, ouais.... Y a 10 ans Ngijol était personne. Sauf erreur de ma part, chez Ruquier lors de la promo de Case départ, ils avaient défendu Dieudonné. Là il glisse pleins de quenelles. L’humour c’est aussi ça. Effleurer les sujets. Faire des sous-entendus. Dieudo est hilarant quand il faut sa blague sur Cohen et laisse un blanc derrière. Maintenant Dieudonné a aussi un business. Un public en attente de "vérité". De fait il a un créneau, pas le même que celui de Ngijol. Dieudo c’est son parcours (Fogiel, ostracisme, petite mort) qui a fait de lui ce qu’il est. Ngijol n’a aucune raison de faire plus, il fait là suffisamment. Enfin, il ne renvoie pas dos à dos israélien et palestinien, seulement dans le cadre de sa pratique professionnelle, il s’en bat effectivement les couilles, et ne veut pas etre l’otage d’un sujet particulièrement clivant qui ne le concerne pas.


  • Tout ça pour ça...

     

  • Très bon il serait intéressant de voir collaborer dieudonné, Thomas et Fabrice.


  • Une place pour voir Dieudo, c’est 35 euros...

     

  • Ça vaut pas du Dieudonné mais je m’attendais à pire. De dire que Dieudonné propose ses billets à 60€ est juste une aberration (ignorance ou mensonge) alors que ça ne dépasse pas les 40 et qu’il fait même en sorte que les billets soit moins cher.


  • ah ! la camerounitude ... !


  • Bah moi, je trouve que le sujet est abordé plutôt habilement. Je ne suis pas sur qu’il y ait d’autres humoristes qui osent évoquer Dieudo sans lui cracher servilement à la gueule !
    Par ailleurs, je reprend à mon compte cette sagesse africaine :
    Mon père vient d’un petit village du Nord, et ma mère d’un bled de Corrèze, autant dire que le conflit Palestino-Israëlien, je m’en bat les couilles, mais alors, je m’en tape les couilles par terre !

     

    • C’est vrai, c’est malheureux ce qui se passe là-bas, comme ce qui se passe partout dans le monde, mais réglons déjà nos problèmes.


    • Je suis de ton avis, le sujet est bien abordé mais le constat est sans appel, quand tu as gouté à Dieudonné, les autres ne font que provoquer un léger sourire et on sent le public calme c’est affolant !
      Mais je trouve attristant que l’on puisse se foutre d’une guerre qui à lieu en ce moment même et qu’on essaye même pas de comprendre ses causes. Car c’est tout l’intérêt de les identifier afin de démontrer le fautif pour imposer la paix vers le débat. Et c’est un travail de citoyen qui devrait être fait naturellement. Comme quand on essaye de comprendre qui est le fautif quand deux enfants se chamaillent afin d’être le plus juste possible pour chacun.
      Donc pour moi, ne pas prendre position découle soit de l’ignorance, soit de la peur, ou soit du mensonge.
      Bo


  • Ce qu’il dit à 10’ me parait être une condamnation de la mainmise des sionistes sur les médias. Par ailleurs l’ensemble est plaisant et même émouvant sur la fin.


  • Désolé, quand on a goûté à une Alfa Roméo, on a des difficultés à reprendre une Dacia.J ai la chance de connaître Dieudo ,il est vraiment hors catégorie et j essaie de m intéresser à d autres humoristes, mais franchement c est peine perdue . Dieudonné est numéro 1 mondial, c est un phénomène rare et on n en reverra pas de sitôt, il est à l humour ce que Pelé est au football, Mozart à la musique classique, Federer au tennis, bravo. Sinon il y a popeck m a t on dit ,histoire de crabe et de caleçons. Je vais tenter.


  • ce comique et très intéressant . Tout est au deuxième degré s’il insiste sur des places à 60 euros - ce qui est faux - c’est pour insister non pas sur la cupidité de Dieudonné mais sur son admiration que des places à 60 euros n’éloignent pas les spectateurs. N’oublions pas que nous vivons en régime néo- soviétique et que le double sens est de rigueur.
    Quant au conflit israélo-palestinien c’est aussi du second degré. Il est vrai que ce conflit ne doit pas oblitérer les autres.
    Il a dans la politique actuelle le même pouvoir mystifiant que le FN tient dans la vie politique française c’est un chiffon rouge qui tend a cacher que la Palestine n’est qu’un détail des horreurs de l’emprise libérale sur le monde arabe.
    Israël et un modèle pour l’islamisme. Le sionisme est un Califat qui a réussit.

     

  • Déjà, le prix de la place pour voir Dieudo n’est pas si chère... 35 ou 40 €. Mensonge ? Erreur ?
    Ensuite, quand il dit que ça fait 10 ans qu’il est dans le "game"... C’est exagéré, il avait un peu disparu de la circulation il me semble, et si pour lui jouer dans un film tous les deux ans en moyenne, films à thématique bien ciblée (Case départ, que j’ai trouvé minable soit dit en passant), ou second rôle mal interprété (Vilaine), c’est "être dans le game"...
    Quand à Tony Parker, Dieudonné en parle bien mieux, il vaut mieux éviter de parler de ce qu’on ne connait pas...
    Enfin, je me suis rafraichi la mémoire en revoyant le passage télé où il faisait son billet sur Gynéco, à l’époque où ce dernier soutenait Sarko... C’était pas complètement mauvais, pas très bon non plus... Mais il me semble qu’il était meilleur à cette époque.


  • Au vu du talent que je prête à Thomas Ngijol, je suis déçu par le bout de spectacle, un copier coller de Dieudonné avec jeu de scène pauvre sur la forme, et sur le fond, une explication aseptisée du pourquoi il a du mal à garder son froc et pourquoi il le baisse. Le destin promis à Ngijol par l’empire est d’effectuer l’effacement des valeurs traditionnelles et d’assurer le transfert vers les valeurs mondialistes dans la tête des immigrés. Le sketch du père invite à adopter la technique de l’autruche sur des sujets graves (sionisme), ce qui ne renvoie pas l’image du sage. Il explique à la 2ème génération d’immigrés que leurs vieux sont dépassés par la complexité mondialiste, façon d’éviter la contradiction entre les chères racines africaines revendiquées et le baissage de froc pratiqué quotidiennement en 2016 en échange de bagnoles et gadgets. Comment expliquer la photo d’un père habillé à la camerounaise et du fils avec ses chaussures nike et sa casquette ? Le rapprochement des deux concepts dans le sketch et aussi l’éternel blanc raciste créent un mal aise pour moi. Faible.
    S’il ne trouve pas autre chose que le fils du noir victime de racisme qui réussit dans le showbiz, il finira comme tous les comiques des périodes troubles : un collaborateur des gagnants, un homme sans valeur, celui qui rit des opprimés.

     

  • Fan de Dieudo de la premiere hure,je dois convenir que c’est un peu moins drole que dieudo.Cependant ,c’est tout de même pas mal...

    Les commentaires ici,sont quand même rigolos.A part Soral et Dieudo ,rien ne trouve grâce à vos yeux.Je les adore mais le monde tournait avant eux et tournera après.

    C’est tout de même triste que de chaque côté les gens ne sont pas capables de reflechir par eux mêmes et d’avoir leur propre opinion

     

    • Enfin un commentaire intelligent !

      Je trouve qu’il est important d’avoir parmi les humoristes "agréés" par les médias, quelqu’un qui dénonce suffisamment bien la mainmise sioniste (sans la nommer), de manière subtile, de façon à rester à sa place, et donc continuer à dénoncer ! Effectivement, si il embête les portugais, qu’est-ce qu’il risque ? Mais ceux que dénoncent Dieudo, c’est une autre histoire, plus dangereuse...

      Il est intelligent car il ne nomme pas la communauté critiquée par Dieudonné. Communauté sioniste ou juive, auvergnate peut-être ? La réponse change la mise, et de ce fait, il ne met pas Dieudo dans la case antisémite.

      Je trouve également courageux de se lancer sur la voie tortueuse de l’humour "politique", en faisant de plus, la transition entre ces deux thèmes : Dieudonné et le conflit israélo-palestinien.
      Quel est leur point commun ? Le spectateur comprend aisément.

      Dieudonné a tout dit, comment être aussi dénonciateur que lui sans le plagier ? Le mieux est encore de profiter de sa notoriété (de Njigol ndlr), de la promotion médiatique qui lui est permise, pour aiguiller le spectateur en début d’éveil, vers le boss de l’humour !

      J’allais dire que son imitation de l’accent camerounais m’avait déçue, car Dieudo nous a fait beaucoup rire dessus, mais il en a tout à fait le droit, étant lui aussi camerounais d’origine, et il rapporte un autre aspect de la mentalité "africaine"...

      Aussi, je voulais rappeler à certains que Dieudo (il le reconnait lui-même) a profité pendant de longues années du relais médiatique, dès sa jeunesse. On est en droit de se demander si Dieudo aurait eu la même célébrité si dès le départ, il avait fait dans la provocation ... interdite.
      Laissons ce jeune se faire sa popularité, qui sait, peut-être qu’un jour il aura l’envie de se lâcher !


    • Justement on en parle après avoir vu ,pas comme ceux qui crachent sur Dieudo
      sans connaître un seul de ses spectacles. Ce que je viens de voir ne me fait pas rire, et je ne vais pas me forcer. Il y en a qui s amusent avec la danse des canards ,et d autres non. Regarder ce passage et ensuite se faire le cancer de Dieudonné ça fait un choc thermique, aucune comparaison possible.


  • "FARY" arrive ! L’"antidieudonné" produit par kader aoun .....on va bien se marrer ! Enfin...moi non !


  • Il est fort. Tout en souplesse.

     

    • vous trouvez ! il s’en bas les testicules pour le conflit de la fin des temps et le devenir de l’humanité. les russes en guerre en Syrie contre le sionisme mondial déguisé en Daesh et les le gouvernement des usa. l’armée américaine tout au long de la frontière de la Russie ils calculent juste le jour J. la guerre nucléaire qui s’en suivras ( ça c’est inéluctable le sionisme doit régner sur terre). soit il est complétement aveugle stupide soit il est fou. je pense pas qu’il soit sioniste pour détourner la vérité.


  • C est très light tant au niveau humour que dans l engagement, c est vrai il essaye... Mais il jalouse Dieudonné, essaye de jouer sur son terrain, le copie ... Peine perdue. Dieudonné est meilleur car il est libre et serein malgré tout, l autre joue en cherchant a garder sa place et ça se voit. Conclusion avec Dieudonné je me pisse dessus, Thomas ne m a tiré qu a peine quelques risettes, j avais l impression d’être blasé, et ça c est triste pour 60 euros.


  • Ce mec est drôle et intelligent.
    J’avais déjà vue une interview de lui sur un média de seconde zone où il reconnaissait à demi mots et en boutade le rôle de social-traitre culturo-mondain des amuseurs/animateurs du système que sont les humoristes, acteurs, people ... actuels en s’y incluant lui-même.
    Donc à classer dans la catégorie des Naulleau, Gaspar Proust, Zemmour...
    Des types avec un bon niveau mais qui pour continuer à en croquer un peu ne font que la moitié du boulot.
    Personnellement je me vois mal leur jeter la première pierre, combien d’entre nous (commentateurs du net) se baladeraient sur leur lieu de travail avec un T-Shirt : Soral à Raison ? Ou bien, je suis Dieudo.
    Comme ces demi-courageux , je préfère tous les jours mettre une sourdine à ma grande gamèle et distiller des vérités sournoises dans les conversations.
    Car faut bien ramener la croute à la maison !
    Dur d’être libre. Rendons donc hommage à Soral et Dieudo qui ont brisé leurs fers et cours à travers champs pour nous montrer le chemin. Et dans l’attente d’une ouverture dans nos vies respectives pour en faire de même, ne crachons pas sur les hommes de bonne volonté.

     

  • Nul et sans surprises.
    De toute façon depuis Dieudo, presque plus personne ne me faire rire.
    Et je me marre plus avec des potes.
    Au suivant.


  • A quoi bon aborder des sujets jugés délicats, si c’est pour botter en touche ?
    Finir par le "je m’en bat les couilles" de son père concernant le conflit israélo-palestinien est une manière habile de dire ce que lui même en pense, il renvoi ainsi les 2 protagonistes dos à dos comme s’il s’agissait de deux forces équivalentes.
    Dans un conflit, ne pas condamner l’agresseur correspond à prendre son parti, la neutralité n’est pas de mise, sauf pour les couilles molles...


  • Bien joué Thomas Ngijol, tout en finesse, tu nous a résumé la paranoïa des journaleux des médias mainstream (mais pas que) dès qu’on aborde certains sujets en France, ils voient rouuuuge... les plus brûlants étant 1) Dieudo (maître quenellier devant l’Eternel, hahaha), 2) le conflit israélo-palestinien... j’ajouterais 3) Alain Soral (l’essayiste, quenellier aussi à ses heures) héhéhé, etc...


  • je viens de verifier le prix c’est 35 Euros


  • C’est assez drôle dans l’ensemble, on retrouve de manière récurrente l’empreinte du maître Dieudonné, on sent bien qu’il a du regarder en boucle certains de ces spectacles, notamment le dictateur...
    Cependant je remarque que l’humour d’aujourd’hui représente bien son temps, c’est toujours très lourd et très communautaire, on fait rigoler en caricaturant une culture étrangère, en racontant un chemin de ’souffrance’ depuis la terre natale - histoire de faire un peu de pleurniche au passage- ; mais si par mégarde, un autochtone se permet de faire la même blague, c’est considéré comme une marque de mépris voire de racisme...

    On en viendrait à regretter l’humour simple, l’esprit d’auto-dérision, la bouffonnerie légère, la pitrerie, le jeu de mots bien lancé, le jeu de mimique et la posture adéquate.

    L’humour politique a quand même ses limites, c’est fatiguant à la fin. Les Fernandel, Bourvil, Louis de Funès, Devos étaient d’une manière générale bien plus légers et fins dans leurs approches, ce qui les a rendu intemporels. Les comiques d’aujourd’hui, y compris Dieudonné, tomberont sûrement dans l’anonymat moins de 10 ans après leur mort...

     

  • A ceux qui ne jurent que par dieudo et soral, il a l’honneur de critiquer la fausse "liberté d’expression" des médias... et je le trouve plutôt bon. On a pas à se mettre à dos ceux qui sont du côté du bien pour une réconciliation entre (vrai) humains...


  • Ça fait quand même du bien de voir un mec avec un froc.

     

  • C’est sur que Dieudo reste le Numero du rire sans contestation possible mais bravo a Thomas de flirter avec la provoc et glisser deux trois quenelles.


  • Que c’est dur la liberté quand c’est elle qui détermine notre niveau de vie et intellectuel.


  • "On ne fait pas le poids"

    Tu ne crois pas si bien dire ma gueule !!

    Personne ne fait le poids avec Messieurs M’bala M’bala et Soral.


  • Un petit esclave né, comme son père, s’il dit la vérité ... Nier le droit et la lutte à l’indépendance, c’est nier le droit d’exister en homme libre. Qui et où que vous soyez.


  • Au moins, il a le mérite de dire qu’il y a des sujets interdits, qu’il ne faut pas aborder si l’on veut garder un accès médiatique large public.

    J’avais trouvé le spectacle "Allelujah Bordel" de Ferrari pas mal.
    Il prend les textes sacrés et en lit des passages. Et les plus égratignés sont...


  • L’heure est très "sombre" là !


  • Sur le plan humoristique et sur celui du jeu théâtral, c’est vraiment nul. Il ne m’a même pas fait sourire. Face à Dieudonné, c’est pas qu’il ne fait pas le poids comme il l’avoue lui-même, c’est qu’il est insignifiant.
    Il devrait y avoir des permis pour être humoriste comme il y a des permis pour conduire.


  • Il n’y a pas beaucoup d’innovation,d’accord, mais si on regarde les comiques depuis 20 ou 30 ans.. qui innove vraiment ?
    Ca devient de plus en rare qu’un comique fasse quelquechose de neuf.

    C’est bien ça qui a mis Dieudonné à part, faire de l’inédit.
    Faut pas cofondre le metier (faire rire) , ce qui est assez immuable,et scripté...
    et puis la démarche artistique, qui elle est constructive, créatrice.


  • Ce type n’aurait même pas du faire ce "sketch" sur Dieudonné, malgré qu’il ne soit pas antipathique, je pense qu’il est assez fin pour comprendre qu’il n’est pas à la hauteur des enjeux de sociétés soulevés par la mainmise sioniste et du conflit Palestino-Israélien (ce mot, le traducteur n’en veut pas il ne connait que l’inverse, si les mots un sens on devrait nommer ce conflit comme tel).

    Il n’a pas envie de perdre sa Ferarri, et on le comprends, mais comme il a tourné dans "Case départ" réalisé par un communautariste qui, en général tourne des films Shoatiques, et qui mets donc en scène des affreux chrétiens esclavagistes, des malheureux noirs opprimés et (comme par hasard) un seul petit juif venant au secours des deux héros en leur expliquant que l’humanisme est dans ses gènes.

    Là c’est un peut fort de café, on a compris que le froc, il ne peut pas le garder, mais dire d’abord "nous avons importés le conflit ,et ensuite qu’il s’en tape les couilles", c’est à dégueuler parce que renvoyer les gens dos à dos dans ce conflit c’est le minimum syndical justement voulu par les êtres de lumières (0,2% de la population mondiale mais 100% de l’humanité d’après une certaine Catherine Lévy, dans un article sur le site Europe Israël).

    Dieudonné rentrera dans l’histoire, et d’ailleurs par ses ennemis qui ne lâcherons jamais l’affaire, même après sa mort. Ce Louis Ferdinand Céline de l’humour est un libérateur (de la parole antisémite, avec l’accent) , parce que, quoi que l’on puisse penser, l’histoire retiendra l’injustice faite aux Palestiniens, et ce de manière encore plus douloureuse, car on est plus au temps de la conquête de l’ouest américain, mais au siècle des droits de l’homme (du banquier international).

    Si ce type avait voulu disculper Dieudonné réellement, il aurait pu expliquer la signification et l’origine de la quenelle, quand il dit que son public (noir) est le même que celui de Dieudonné, il se trompe, énormément de gens sont aux ordres sans le savoir encore, et il aurait pu les éduquer finement.

    La critique est facile, certes, mais faire rire de sa lâcheté est apparemment plus dur.

    On ne peut pas lui reprocher de n’avoir pas soutenu Dieudonné (il en a ni les moyens intellectuels, ni le génie comique), mais il aurait mieux fait de se taire.


Commentaires suivants