Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Toussaint, la fête de tous les saints

Une vision de la patrie céleste

Le temple d’Agrippa fut dédié, sous Auguste, à tous les dieux du paganisme, d’où son nom de Panthéon. Sous l’empereur Phocas, entre 607 et 610, le pape Boniface IV y transporta de nombreux ossements de martyrs tirés des Catacombes. Le 13 mai 610, il dédia cette nouvelle basilique chrétienne à sainte Marie et aux Martyrs.

 

La fête de cette dédicace prit dans la suite un caractère plus universel, et l’on consacra ce temple à sainte Marie et à tous les Saints. Comme il existait d’autre part une fête de la commémoraison de tous les Saints, célébrée à diverses dates dans différentes églises, puis fixée en 835 par Grégoire IV au Ier novembre, le pape Grégoire VII transporta à cette date l’anniversaire de la dédicace du Panthéon. La fête de la Toussaint rappelle donc le triomphe que remporta le Christ sur les fausses divinités païennes. C’est dans ce temple que l’on fait la Station le Vendredi dans l’Octave de Pâques. Comme les saints honorés aux trois premiers siècles de l’Église étaient des martyrs et que le Panthéon fut aussi d’abord dédié aux martyrs, la messe de la Toussaint est faite d’emprunts à la liturgie des martyrs. L’Introït est celui de la messe de sainte Agathe, employé plus tard pour d’autres fètes encore ; l’Évangile, l’Offertoire et la Communion sont tirés du Commun des Martyrs.

L’Église nous donne en ce jour une admirable vision du ciel où elle nous montre, avec saint Jean, les douze mille inscrits (douze est considéré comme un nombre parfait) de chaque tribu d’Israël, et une grande foule que nul ne peut compter, de toute nation, de toute tribu, de tout peuple et de toute langue, debout devant le trône et devant l’Agneau, vêtus de robes blanches et ayant des palmes à la main.

Le Christ, la Vierge, les bienheureuses phalanges distribuées en neuf chœurs, les apôtres et les prophètes, les martyrs empourprés de leur sang, les confesseurs parés de vêtements blancs et les chastes chœurs de vierges forment, nous dit l’Hymne des Vêpres, ce majestueux cortège. Il se compose en effet de tous ceux qui, ici-bas, ont été détachés des biens de la terre, doux, affligés, équitables, miséricordieux, purs, pacifiques et en butte aux persécutions pour le nom de Jésus. « Réjouissez-vous, leur annonçait le Maître, car une grande récompense vous est préparée dans le ciel ».

Parmi ces millions de justes, qui ont été disciples fidèles de Jésus sur terre, se trouvent plusieurs des nôtres : parents, amis, membres de notre famille paroissiale qui bénéficient aujourd’hui de ce culte, qui adorent le Seigneur, Roi des rois et Couronne de tous les saints et nous obtiennent l’abondance tant désirée de ses miséricordes. Le sacerdoce que Jésus exerce invisiblement sur nos autels où Il s’offre à Dieu, s’identifie avec celui qu’Il exerce visiblement au ciel. Les autels de la terre où se trouve l’ « Agneau de Dieu » et celui du ciel où se tient debout « l’Agneau comme immolé », ne font qu’un.

Aussi, à la messe, tout nous rappelle la patrie céleste. La Préface unit nos chants aux louanges des Anges et le Communicantes nous fait prier en communion avec la Vierge et tous les Saints.

 


 

Nous sommes aujourd’hui le 1er novembre, jour de la Toussaint ! En France, et plus largement en Europe, ce jour est considéré comme la commémoration des morts. Pour les familles, c’est l’occasion de se rendre dans les cimetières, sur les tombes de leurs proches, pour y déposer des chrysanthèmes.

 

Comme chaque année, cette fête religieuse pour certains, jour férié pour tous en France, survient le 1er novembre. Et si pour beaucoup cette date est avant tout un jour chômé, pour les croyants chrétiens, il s’agit d’un moment important de la liturgie, le « jour de tous les saints », et l’occasion de célébrer l’exemple des saints. Mais pour les non-chrétiens aussi, ce jour est une date clé dans le calendrier annuel. L’occasion pour eux de célébrer notamment la mémoire de leurs proches disparus en leur « rendant visite » dans les cimetières.

Attention cependant : la Toussaint n’est pas la Fête des morts ou All soul’s day (fête de toutes les âmes). Cette dernière a en effet lieu le lendemain, le 2 novembre. C’est seulement l’usage qui a fait « fusionner » les deux célébrations dans l’esprit de beaucoup, et le fait que le 1er novembre soit un jour chômé dans le pays qui incite les citoyens à aller visiter leurs morts dès la veille de la « véritable » fête des morts. Quoi qu’il en soit, la tradition vieille de plusieurs siècles va de nouveau se perpétuer cette année en semant des milliers de fleurs de chrysanthème dans les cimetières.

Célébrée en Europe, la Toussaint est aussi commémorée dans le monde entier. Au Mexique par exemple, la fête des Morts est célébrée le 2 novembre et c’est avant tout un jour festif. Si ce jour symbolique est considéré comme un jour de deuil chez nous, à l’autre bout du monde, les manifestations sont beaucoup plus joyeuses. Au Mexique, le Jour des morts est une célébration familiale, car les Mexicains considèrent que c’est une joie de rendre visite aux morts. Ce jour-là, les défunts reviendraient sur Terre pour recevoir les offrandes des vivants. Les Mexicains se retrouvent en famille pendant deux jours et cuisinent des plats typiques comme la tête de mort en sucre ou le « pan de los muertos », le « pain des morts ». C’est une fête qui réunit des millions de personnes. À Madagascar, cette date marque surtout la fin de la saison sèche et le début des pluies. Les familles malgaches se rendent ensemble au tombeau et déterrent les morts pour faire la fête avec eux. Le Japon est le pays où fleurissent les chrysanthèmes. Cette fleur est l’emblème de l’Empire japonais et les familles se rendent sur la tombe de leurs ancêtres. Un hommage très sobre, lorsqu’on compare avec la Sicile. Véritable fête, le Jour des morts est consacré aux enfants, qui sont gâtés de bonbons. Les familles se rendent avec leurs progénitures dans les catacombes pour qu’ils puissent toucher les os et garder un contact avec la mort.

La date de la Toussaint n’a pas toujours été fixée début novembre et ses origines sont enracinées dans une époque trouble, celle du Haut Moyen-Âge, constellé de spiritualité bâtie sur les ruines de l’Empire romain.

Lire l’intégralité de l’article sur linternaute.com

Renouer avec notre tradition, lire chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

60 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1018290
    le 01/11/2014 par bishoko
    Toussaint, la fête de tous les saints

    C’est pourquoi la plus belle chose que l’on peut faire pour nos défunts pour le repos de leur âme, c’est d’offrir des messes à leur intention.

     

    • #1018328
      le 01/11/2014 par Aiguiseur de guillotones
      Toussaint, la fête de tous les saints

      C’est clair que c’est mieux que cette saloperie d’ "haloween"...


    • #1018484
      le 02/11/2014 par damien
      Toussaint, la fête de tous les saints

      C’est vrai que c’est un tacle, car une messe c’est une Eucharistie .

      Haloween, c’est mieux pour eux, c’est en quelque sorte l’injonction : "soyez païens, quand même !".


  • #1018329

    Les larbins et larbines de la télé ne parlent jamais de la Toussaint, remplacée par "Halloween"...


  • #1018387
    le 01/11/2014 par chardonnet
    Toussaint, la fête de tous les saints

    Laissons au loin Sho Halloween...

    TE DEUM LAUDAMUS

    https://www.youtube.com/watch?v=iHj...


  • #1018443

    bonne toussaint à tous
    je suis musulman. J’avoue mon ignorance en ce qui concerne la religion catholique.
    C’est vraiment bien de nous expliquer le sens de la religion catholique.
    J’avoue que j’ai beaucoup de respect pour le catholicisme.
    Cette très belle religion(cf toutes les cathédrales ....) a vraiment façonné la France.
    J’ai l impression mais ce n’est qu’une impression que ceux qui disent des saloperies contre les catholiques n’aiment pas la France...

     

    • #1018856

      Merci pour votre message !


    • #1019188
      le 02/11/2014 par Alfredo
      Toussaint, la fête de tous les saints

      Merci Hakim pour votre message. Le catholicisme est indissociable de la France.
      Un jeune femme sans doute musulmane avec un accent du midi m’a demandé un jour dans une rue de Paris : "Qu’est-ce-que c’est ce bâtiment ?"
      Je lui ai répondu "C’est la Tour Saint-Jacques." Elle s’est écriée "Mais à Paris il y a des églises partout !" avec un accent de surprise.
      Je lui au dit "Oui, jusqu’à la Révolution française, Paris était la ville la plus catholique du monde et c’est le catholicisme qui a façonné ce pays au fil des siècles." Le jeune femme est partie en s’exclamant :"La foi, ça fait faire de belle choses !"


  • #1018447
    le 01/11/2014 par Pierre Ghi
    Toussaint, la fête de tous les saints

    Que l’année 2014 soit celle de la converSion de l’Humanité en Christ. Depuis que j’ai compris la différence entre le sionisme et le jihadisme, je ne me raccroche plus à convertir pour écrire conversion.
    Comme tout ce qui est valeur inversée, le Nouvel Ordre Mondial destructeur n’est pas sioniste, en choisissant le choc des civilisations et l’ordre par le chaos, le Nouvel Ordre Mondial pratique le jihadisme, c’est l’antéchrist qui est à l’oeuvre, c’est le fameux messie des banksters internationaux universalistes.
    Je me répète : le jihadisme, c’est la troisième guerre mondiale, le sionisme, c’est la paix sur Terre.

     

    • #1018621

      C’est sérieux ou je ne comprends pas le second degrés ? T’iras parler de paix aux palestiniens !


    • #1019182
      le 02/11/2014 par Aiguiseur de guillotones
      Toussaint, la fête de tous les saints

      @pierre ghi
      Il va falloir apporter quelques arguments solides a tes propos.
      Nous sommes tous a l’ecoute...


    • #1019256
      le 03/11/2014 par dieudolphy
      Toussaint, la fête de tous les saints

      Attends tu est sûr d’être vraiment chrétien ? Le Sionisme c’est la paix ? Tu ne te rappel plus la phrase de l’Abbé Pierre sur les désespérés qui prennent les armes pour ce sortir du désespoir ? A mon humble avis tu devrais l’écouter. Le jihadisme et le sionisme sont les deux faces d’une même pièce.


    • #1019827

      Le Christ est venu pour nouer la Nouvelle Alliance avec les hommes - tous les hommes.
      Le Royaume de Dieu leur est ouvert pourvu qu’ils croient, qu’ils aiment Dieu et leur prochain, et qu’ils renoncent de toutes leurs forces au péché.

      On voit mal comment cette Nouvelle Alliance, universelle et non-terrestre, a quoi que ce soit à voir avec le sionisme, qui est un matérialisme élitiste.


  • #1018490
    le 02/11/2014 par Patrick
    Toussaint, la fête de tous les saints

    Message à tous les Chrétiens (ou pas) qui vont rarement à la messe :

    Le 2 novembre est le jour des défunts.

    Si vous en profitiez pour aller à une messe pour prier pour vos proches ?

    Ils vous remercieront de les aider de là où vous êtes. Une petite heure à leur consacrer, c’est pas grand chose. Pensez au temps qu’ils vous ont consacré lorsqu’ils étaient avec vous.

    Et si vous ne croyez pas, le fait d’y aller également fera que vous aurez au moins fait un geste envers eux, aurez eu une pensée pour eux.

     

    • #1018702
      le 02/11/2014 par FranceSoiT.
      Toussaint, la fête de tous les saints

      @ patrick,

      Cette année le jour des défunts n’est pas le dimanche 2 novembre ou samedi 1er novembre qui sont le week end de la TOUSSAINT Mais c’est bien demain, Lundi 3 Novembre 2014, que l’ont pris nos défunts !
      Je sais bien que ici ou là le respect des jours et leurs invocations au Ciel ont été dévoyé, Mais une rectification devait se faire pour une juste cause du calendrier liturgique catholique.
      Pour info et ne pas se tromper, la fraternité Saint Pie X est de loin la locomotive que tous chrétiens-catholiques.
      Bien à vous, et prions, donc demain, lundi 3 novembre 2014 pour nos proches et moins proches qui nous ont quitté afin de les aider a s’approcher de NS-JC ; pour qu’a leur tour ils puissent nous guider ici bas pour notre salut et LA GLOIRE DE DIEU.


  • #1018705
    le 02/11/2014 par tabouret1789
    Toussaint, la fête de tous les saints

    Grâce à la "communauté organisée" et son orchestre médiatique, bientôt la "Toucul" (fête de tous les culs.....(Le jour de Ste Fistine est pressenti pour cet évènement mondial)


  • #1018786
    le 02/11/2014 par Zvončar
    Toussaint, la fête de tous les saints

    Vous faites bien de rappeler les racines païennes de cette fête. Il est bon de savoir qu’il en va de même pour la très grande majorité des Saints et des fêtes qui leurs sont associées.

    Il s’agit à l’origine de divinités et de cultes païens absorbés et intégrés plus ou moins habilement au christianisme. Ce qui est intéressant, c’est que ces saints ont conservés les principaux attributs des Dieux auxquels ils se sont substitués.

    Pour voir dans le christianisme contemporain une religion monothéiste, il faut vraiment être aveugle ou parfaitement ignorant... Le dimanche "jour du Seigneur" en est la plus évidente manifestation. C’est un paganisme judaïsé et judaïsant.

    Sacré Constantin...

     

    • #1019060
      le 02/11/2014 par Bernard
      Toussaint, la fête de tous les saints

      Il s’agit à l’origine de divinités et de cultes païens absorbés et intégrés plus ou moins habilement au christianisme.




      Vous voulez dire au catholicisme ? Parce que adorer des divinités païennes n’a rien de Chrétien.
      Faut pas confondre !


    • #1020585
      le 04/11/2014 par Julien Vitani
      Toussaint, la fête de tous les saints

      Je ne vois pas où est le problème.

      En quoi est-ce que tous ces liens mystérieux entre les anciens dieux et les saints martyrs discrédite la Sainte Église catholique ? Pourquoi faudrait-il qu’il y ait une coupure absolue entre les traditions antiques et la seule religion au monde fondée par le Fils de Dieu ? Ne seriez-vous pas un peu progressisto-évhéméristes, vous autres ? Pourquoi est-ce que les anciens dieux n’auraient pas réellement existé, qu’elles qu’en fussent les visions, interprétations et déformations qu’en firent les hommes en Chute ? On retrouve si souvent, au sommet, le Dieu des dieux, le Tout-Puissant : Créateur, Verbe et Esprit.

      Il semble qu’aujourd’hui toutes les raisons soient bonnes pour chier sur la Sainte Église.

      Après tout, il est tout à fait prévisible que la seule institution qui essaye de sauver le monde depuis 2000 ans se fasse à la fin, comme Son Époux, cracher à la gueule par la foule assassine. Tous les saints qui reçurent la grâce des stigmates (oserez-vous dire qu’ils étaient des imposteurs, comme vous oseriez dire que les quinze grands sanctuaires d’apparitions mariales sont des impostures, ainsi que toutes les autres apparitions reconnues par le Saint-Siège ?) annoncent par leurs martyres la Passion que doit, puisqu’elle imite l’Agneau, vivre à la fin toute l’Église.


    • #1021199
      le 05/11/2014 par Bernard
      Toussaint, la fête de tous les saints

      Je ne vois pas où est le problème. En quoi est-ce que tous ces liens mystérieux entre les anciens dieux et les saints martyrs discrédite la Sainte Église catholique ?



      2 Corinthiens 6:15 : Quel accord y a-t-il entre Christ et Bélial ?



      Ne seriez-vous pas un peu progressisto-évhéméristes, vous autres ?




      Qézako ?



      Pourquoi est-ce que les anciens dieux n’auraient pas réellement existé, qu’elles qu’en fussent les visions, interprétations et déformations qu’en firent les hommes en Chute ? On retrouve si souvent, au sommet, le Dieu des dieux, le Tout-Puissant : Créateur, Verbe et Esprit.




      Là je vous suis oui ils ont certainement existé mais pas en tant que Dieu(x) (le verbe comme vous dites), mais en tant que puissance supérieur à nous petits humains, beaucoup d"anges" ont suivi satan dans sa chute...


    • #1021312
      le 05/11/2014 par Laurent
      Toussaint, la fête de tous les saints

      Le catholicisme a tout le temps récupéré les figures anciennes sacrées des peuples convertis. La vrai force du catholicisme se situe justement dans le syncrétisme car il s’agit d’une adaptation locale du dogme.
      Le Vaudou caractérise très bien cela. De même, la Bretagne abrite sur son territoire de nombreuses figures paiennes sanctifiées par la suite. Il suffit de regarder les statues dans certaines églises et on pourra observer que les saints sont affublés des objets / animaux sacrés de la religion celte (sanglier avec St Antoine, des St Apolline avec une tenaille qui est le symbole du dieu de la forge, des Vierges Marie affublées d’une roue symbolisant Taranis) et puis on a des saints bretons comme St Roc’h, saint Trémeur et c...


  • #1018798

    saloperie d’halloween le satanisme made in US !!! la plus belle chose qui soit ce sont le Christ, Marie, Saint Michel, ils vont combattre Satan, lorsque le combat sera déclaré !!!

    Merci pour ce sublime article !! la France ainsi que le Christ eux sont éternels contrairement à tout le reste !!! :)

     

    • #1018862
      le 02/11/2014 par Toutatis
      Toussaint, la fête de tous les saints

      Halloween made in USA ??????
      Il y en a qui devraient prendre ou reprendre des cours d’histoire !
      Halloween est une fête CELTIQUE, c’est à dire GAULOISE et appartient à nos racines profondes. Elle est partie dans le nouveau monde avec les migrants GAELIQUES (celtes d’Irlande) et nous revient maintenant.
      Nos ancêtres gaulois célébraient les forces de la nature et croyaient en l’immortalité de l’âme, d’où une fête avec les âmes de leurs aïeuls.
      Par résistance à la christianisation forcée, ils n’ont conservés que l’aspect "sorcières", "fantôme" ou "vampires" qui déplaisait fortement à l’Eglise colonisatrice.
      Pour ceux qui honorent encore leurs racines réelles, Halloween est l’occasion de conforter sa foi en l’immortalité de l’esprit. Mais pour cela, il faut avoir envie de comprendre son propre passé sans s’en tenir aux discours des vainqueurs (ici, l’église catholique romaine).
      Toutatis


    • #1018943
      le 02/11/2014 par Toutatis
      Toussaint, la fête de tous les saints

      Petit complément pour l’ignorant en histoire mais aussi en religion :
      "quand le combat aura lieu". Alors, relire les textes sacrés : le combat a déjà eu lieu et c’est parce que Lucifer a été défait qu’il se venge sur l’humanité.
      Lire Apocalypse 12, 1 à 17. C’est parce que la bête a perdu le combat dans le ciel qu’il ne lui reste que la matière. Mais même là elle ne pourrait rien si elle ne trouvait pas une humanité avilie et servile.
      Que celui qui a des oreilles entende !
      Toutatis


    • #1019024
      le 02/11/2014 par Paul82
      Toussaint, la fête de tous les saints

      @Toutatis

      Euh oui certes, mais enfin tuk n’a pas tout à fait tort : Halloween est devenue une fête commerciale ! On est bien loin de la spiritualité antique.... Vous me direz qu’avec Noël, Paques etc ce n’est pas mieux.


    • #1020152

      Bonjour Toutatis,

      "Halloween est une fête CELTIQUE, c’est à dire GAULOISE et appartient à nos racines profondes."

      Gaulois ou Celtes, ce n’est pas la France, encore moins des celtes Irlandais. Moi je suis Français. Mon pays, la France est inconditionnellement catholique dès sa naissance. Quand à ses origines plus anciennes si vraiment tu y tiens, elle est celte + gauloise (sachant qu’il s’agit là d’un terme utilisé par les Romains englobant une multitude de peuples) + romaine + normande + basque + flamande + allemandes et franc + plein d’autres choses difficiles à énumérer. Comment savoir aujourd’hui si tes origines sont gauloises ? Moi je ne sais pas et je ne veux pas le chercher pour le revendiquer, ou sinon par curiosité. Je suis Français, pas Gaulois.
      Je serai d’ailleurs curieux de savoir comment tu as pu apprendre que tu étais descendant des Arvernes, de la tribu du super héro Vercingétorix ? Comment sais-tu que tu n’es pas plutôt le descendant d’une esclave romaine violée après une bataille par un Arverne ivre de sa gloire ? De nos jours, au plus loin que tu puisse remonter, tu ne trouveras aucune trace écrite de ta filiation jusqu’aux gaulois, et le plus loin que tu trouveras sera grâce à l’Eglise via les mariages et naissances.
      Et pour la "barbarie romaine",... barbare, ne serait-ce pas un terme utilisé par les romains pour désigner, entre autre, la tribu de ton super héro ? chacun voit des barbares où il veut.


    • #1020323
      le 04/11/2014 par Toutatis
      Toussaint, la fête de tous les saints

      @ Gége
      "Gaulois ou Celtes, ce n’est pas la France, encore moins des Celtes Irlandais" ..."Moi je ne sais pas et je ne veux pas le chercher pour le revendiquer" ... "je suis Français, pas Gaulois"
      Et bien moi, très cher Gége, je suis GAULOIS et pas FRANCAIS. Les Francs sont des envahisseurs germains romanisés, c’est à dire barbarisés à l’envie de conquérir et de dominer les peuples qui les entourent. Il faut une sacrée dose de barbarie pour utiliser la force contre quelqu’un qui ne vous demande rien.
      Je le redis je suis ARVERNE et si vous en doutez c’est que n’avez pas compris l’importance du lien qui se créé entre la terre qui vous voit naître, qui vous nourri chaque jour et dont chaque vibration imprègne les vôtres. Je suis ARVERNE par la lave des volcans qui m’ont vu naître, par l’eau des sources que j’ai bue, filtrée et refiltré par les sols volcaniques, je suis ARVERNE par l’esprit que mes aïeuls ont imprimés à cette terre et qui m’a aussi nourri.
      Vous préférez être sans racines, libre à vous, vous correspondez, ainsi, à ces produits mondialisés uniformes, partout identiques, partout interchangeables, partout sans caractère ni personnalité.
      Je vous laisse cette vie, elle ne m’intéresse pas ! La France, elle a interdit à mes grands parents de parler leur langue (patois local variante de la langue d’Oc) en imposant la langue d’Oil, celle du centralisme étatique qui détruit aujourd’hui cette France qui est la vôtre.
      Petite précision supplémentaire : les celtes du monde entier seront toujours plus proches de moi que n’importe quel individu sans racines et soumis à l’ambiance dominante.
      Ne prenez pas vos rêves pour la réalité : "Mon pays, la France est inconditionnellement catholique". C’est pour ça que les églises se vident toujours plus ! Le catholicisme est venu avec la domination romaine. Nier ce qui a existé avant c’est ne rien comprendre et s’auto-amputer de ses propres membres. Vous me parlez de l’impossibilité de remonter ma filiation parce que vous n’avez qu’une vision matérialiste des choses. Ce que je revendique, n’est pas physique. Vous oubliez la filiation spirituelle qui, à mes yeux, est BEAUCOUP PLUS IMPORTANTE.
      On veut mettre dans le crâne des français des racines qui ne sont pas les leurs et leur inconscient lutte contre ça. Demandez-vous pourquoi la France est championne du monde de consommation de psychotrope. On est obliger de droguer les corps pour affaiblir les esprits et leur faire admettre l’inadmissible.
      Toutatis


    • #1021239
      le 05/11/2014 par Gégé
      Toussaint, la fête de tous les saints

      Rebonsoir Toutatis,
      Tu me tiens éveillé beaucoup trop tard.... (message en 2 parties si tout se passe bien côté modération).
      J’ai toujours l’impression bizarre que ce genre de discours est sacrément à la mode. Parce que le retour en force du discours sur la valeur supérieure des cultures païennes nordiques, celtiques par exemple, apparait comme par enchantement en même temps et partout en Europe (comme pour beaucoup de sujets "éthiques" genre mariage gay, euthanasie, dépénalisation de drogues et prostitution..., ou de sujets portant sur les "valeurs"). C’est dans l’ère du temps, mais c’est tout sauf un hasard. Les identités païennes, les cultures régionales sont poussées, mises en avants (comme ces autres sujets) à cout de millions par l’UE, par les mouvements qui poussent au conflit de civilisation néo-conservateur, par Hollywood, par le black et le death metal, par la dé-Christianisation bien sûr. J’en passe et des meilleurs (Francs Mac, Satanisme, Esothérisme ...). Je n’ai pas fait le tour de la question mais je ne peux m’empêcher de trouver ça suspect. Pour moi c’est une réplique de plus dans le combat contre la religion monothéiste et surtout évidemment la religion Chrétienne. Combat du bien contre le mal, passé largement à l’avantage du cornu depuis le 18è siècle. J’y reviens dans mon dernier paragraphe mais c’est depuis lors que la France décline.
      Je vis aussi en Auvergne depuis quelques années, et ce que je vois du reste d’une culture gauloise à Clermont-Ferrand c’est du marketing politique subventionné par la région et donc par l’UE : - campagnes publiques ringardes voulant faire dynamiques mettant en avant la fierté d’être auvergnat (jamais fierté d’être Français), de "faire du business" au cœur des volcans" (...). Voir aussi la campagne de pub d’IKEA en début d’année et ses jeux de mot sur l’Auvergne qui tentaient grossièrement de flatter l’auvergnat sur sa culture (ça allait pas plus loin que le fromage, les volcans, le rugby).- Mise en avant à outrance des couleurs bleu et jaune qui sont qu’une marque de pneu./- Une expo de musée d’un niveau douteux sur les gaulois. Etc...
      Il y a un climat qui pousse le pékin vers l’amour marketté stupide de sa région sur des éléments distincts forts, mais formant un ensemble très superficiel et loin de ressembler à une culture celte ancestrale, mais plus à une parodie inventée par des bureaucrates et publicitaires. Tout cela, en rejetant la culture du pays et l’appartenance à l’identité française.


  • #1019115
    le 02/11/2014 par Grindsel Tirédunevi
    Toussaint, la fête de tous les saints

    La Toussaint fête les saints, tandis qu’Halloween célèbre les damnés. A noter qu’on fête le 1er Novembre les saints de même nature humaine que nous et ayant connu les mêmes épreuves sur terre, on ne fête pas ce jour là les saints anges qui ont lutté et vaincu avant même la création de l’homme. Les saints n’ont rien à voir avec les divinités païennes qui sont souvent des anges déchus, des démons. Il est à préciser aussi que nous ne fétons pas tous les morts à la Toussaint comme ça se fait de nos jours (pas de fleurs sur la tombe de grand mère, même si on l’aimait bien) mais seulement les saints reconnus de manière sûre. D’ailleurs, si quelqu’un meurt en état évident de damnation (exemple : les suicidés), il ne devrait pas recevoir de sépulture chrétienne. A rappeller à l’occasion que Jean Paul II n’est absolulent pas un saint mais pour le moins un damné et correpond trait pour trait à l’antéchrist, celui qui séduit les foules avec l’enseignement anti-chrétien de Vatican II, la contre-église de la fin des temps, la réalité spirituelle profonde qui sous-tend la décadence accélérée du monde, la clef de compréhension fondamentale et incontournable, bien que politiquement et socialement incorrecte.

     

    • #1019382
      le 03/11/2014 par Toutatis
      Toussaint, la fête de tous les saints

      Oulala !
      Tous le fouillis que les religions ont distillé dans les esprits humains est présent ici. Pour le déiste enfant de Dieu, DIEU SEUL EST SAINT. Tout le reste n’est qu’oeuvre de tromperie et de mensonge. Lorsqu’une institution humaine prétend "sanctifier" un être humain, elle commet un crime de lèse divinité.
      Pour élever le débat, je préciserai ceci : il n’y a pas d’enseignement religieux qui n’ai été voulu par Dieu. Chacun d’eux se devait d’être un PORTAIL MENANT A LUI. Malheureusement, les humains ont transformé chacun d’eux en CUL DE SAC.
      Ce sera tant pis pour l’humanité ; elle sera sa propre fossoyeuse.
      Quant aux anciens cultes des forces de la nature, dites vous bien qu’ils pouvaient être plus proches de Dieu que bien des génuflexions d’aujourd’hui. Les dieux antiques, représentants de ces forces naturelles, n’en existent pas moins. Ils ne sont simplement pas des dieux mais des serviteurs de l’Unique. L’humain, dans sa paresse d’esprit, leur a attribué des caractères humains par vision trop anthropomorphique.
      Appréhender le DIVIN sera toujours pour l’Humain le résultat d’un effort et d’un travail sur soi que chacun doit entreprendre au plus profond de lui-même sans se contenter des recettes prédigérées et toutes faites que les religieux, avides de pouvoir, s’acharnent à inclure dans leurs rites stupides et dévoyés.
      Que celui qui a des oreilles entende !
      Toutatis


    • #1019833

      Toutatis : la béatification n’est pas une divinisation, loin de là.
      Les Saints sont vénérés en tant qu’INTERCESSEURS vers Dieu.
      En aucun cas ils n’ont le même statut.

      Par ailleurs, vous passez complètement à côté de la spécificité cruciale du christianisme : le Christ est l’*incarnation* de Dieu.
      Rien à voir avec aucune autre religion.
      Dieu s’est fait homme pour racheter nos péchés, par amour pour nous.
      Puis il a été humilié et torturé, de la façon la plus abjecte.
      C’est absolument bouleversant.

      Il faut se repentir, et croire, de toutes nos forces.


    • #1019969
      le 03/11/2014 par Vent Couvert
      Toussaint, la fête de tous les saints

      Sinon, par extension, les Saints sont aussi tous croyants participant donc du corps mystique du Christ.


    • #1041614
      le 27/11/2014 par grindsel Tirédunevi
      Toussaint, la fête de tous les saints

      @ Astérix
      Mon modeste « fouillis » est tiré du missel quotidien traditionnel.
      Dieu Lui-même a institué l’église qui est une institution divine.
      Si vous rejetez l’église de Dieu vous rejetez Dieu également.
      Les saints sont honorés et invoqués car ils règnent conjointement avec le Christ.
      Si vous rejetez les saints de Dieu vous rejetez Dieu également,
      vous méprisez la vie éternelle et la promesse du paradis,
      vous irez donc en enfer, à moins que vous ne vous convertissiez.
      Vos faux dieux celtes demandaient des sacrifices humains,
      ce sont des agent du diable, le père du mensonge et de la mort.
      Si vous avez des oreilles pour entendre,
      sachez que nous sommes à la toute fin du monde et que l’église est éclipsée*,
      par une contrefaçon des plus diaboliques, qui usurpa son identité par un long travail d’infiltration,
      qui se concrétisa avec le faux-concile franc-maçon dit de Vatican II.
      Jean Paul II était l’antéchrist.


  • #1019332
    le 03/11/2014 par Gargan
    Toussaint, la fête de tous les saints

    Le culte marial et celui des saints est venu remplacer des cultes antérieurs, à l’orientation plus ou moins similaire (étonnant que personne n’ai évoqué shamain on ici). Très marqué dans le catholicisme et possibilité de vecteur de réconciliation, encore faut il le comprendre et l’accepter.


  • #1019367
    le 03/11/2014 par réveillez-vous
    Toussaint, la fête de tous les saints

    Aux ignorantes grenouilles de bénitiers...

    TRI NOX SAMONI

    Samain (mythologie)
    .
    Dans la mythologie celtique irlandaise, Samain, , est la fête religieuse qui célèbre le début de la saison « sombre » de l’année celtique (pour les Celtes, l’année était composée de deux saisons : une saison sombre et une saison claire). C’est une fête de transition — le passage d’une année à l’autre — et d’ouverture vers l’Autre Monde, celui des dieux. Elle est mentionnée dans de nombreux récits épiques irlandais car, de par sa définition, elle est propice aux événements magiques et mythiques. Sa traduction littérale est : "Fin de l’Eté".
    Son importance chez les Celtes est incontestable, puisqu’on la retrouve en Gaule sous la mention Tri nox Samoni (les trois nuits de Samain), durant le mois de Samonios (approximativement le mois de novembre), sur le calendrier de Coligny.

    La fête calendaire

    Les moines irlandais qui ont mis par écrit les coutumes celtiques, à partir du viiie siècle, ont précisé que le jour de Samain est (selon notre calendrier moderne) le 1er novembre. La fête elle-même dure en fait une semaine pleine, trois jours avant, et trois jours après. Pour les Celtes, cette période est entre parenthèses dans l’année : elle n’appartient ni à celle qui s’achève ni à celle qui va commencer ; c’est une durée autonome, hors du temps, « un intervalle de non-temps »

     

    • #1019413
      le 03/11/2014 par OTOOSAN
      Toussaint, la fête de tous les saints

      +1 à Toutatis et reveillez vous, SAMAIN (attention a la prononciation sawuin) est une fête Celtique recouverte d’une fête catholique pour coloniser les espritsd crédules. La religion celtique est proche de la nature par excellence...


    • #1019461
      le 03/11/2014 par el vago
      Toussaint, la fête de tous les saints

      Hé oui, c’est pourtant simple, avant le christianisme, il y a eu le paganisme. Le christianisme n’est pas venu comme ça de but en blanc, il a fallu faire avec des cultes païens et se substituer à eux, ce que ces chers témoins de jehovah semblent avoir oublié. Il aurait été intéressant de les voir faire d’ailleurs, on se demande d’ailleurs de quels chrétiens ils se revendiquent, ceux-ci en réalité n’existent pas, or voila l’intelligence des premiers chrétiens est d’avoir justement substituer une fausse croyance par une autre complètement authentique.

      Or c’est là que ça coince, car quand j’écoute leur logique défaillante, c’est à croire que parce qu’il y a un culte avant la Toussaint, que le culte des saints est donc une fausseté, point barre. Quelle faiblesse, pour eux, donc il n’y a pas de saints, pas de communion des saints et donc rien ne se passe entre l’église triomphante et l’église militante, aucun miracle dû à leur intercession non plus, bref toujours ce même monde sans chaleur et chiant à mourir ...


    • #1019903
      le 03/11/2014 par Bernard
      Toussaint, la fête de tous les saints

      El vago :



      il a fallu faire avec des cultes païens et se substituer à eux, ce que ces chers témoins de jehovah semblent avoir oublié. Il aurait été intéressant de les voir faire d’ailleurs




      Ben je vois pas qu’est ce qui a changé depuis ? nous sommes toujours entouré de cultes païens, sinon pire...
      Donc il te suffit de regarder comment ils font aujourd’hui ou demain tiens si tu ne sait pas quoi faire, pour voir comment ils procèdent.
      L’étude quotidienne des écritures nous montre que pour plaire à Dieu il faut lui rendre un culte pur, sans souillures surtout dans le domaine de la "vénération" si je puis dire, (je ne trouve pas le mot exact).
      Satan n’a qu’un seul but, celui de détourner, de pervertir la gloire et l’honneur que nous devons à notre créateur, en sa faveur, et la vénérations des "saints" en est un moyen comme un autre...
      N’a t-il pas proposé à Jésus un acte d’adoration en échange de pouvoir dans ce monde ? Sous entendu : Rends moi un culte, détourne toi du vrai culte et tu sera bien récompensé.
      Qu’a répondu Jésus ? Matthieu 4:10 : Alors Jésus lui dit : “ Va-t’en, Satan, car il est écrit : ‘ C’est Jéhovah ton Dieu que tu dois adorer, et c’est à lui seul que tu dois offrir un service sacré"
      Si Jésus notre modèle nous rappel ici la nécessité de ne pas adorer nul autre que Dieu, il en va de même pour les "saints", si certains Apôtres ont reçu le pouvoir de faire miracles c’est par la grâce de Dieu et ils n’ont jamais demandé que nous leurs rendions un culte ce qui aurait été de fait contradictoire...
      Bonne soirée :)


    • #1020853
      le 04/11/2014 par el vago
      Toussaint, la fête de tous les saints

      Le problème est toujours le même en réalité, c’est toujours ce même pharisianisme, vous pensez que le fait de vénérer un saint va faire de l’ombre à Dieu, alors que c’est tout l’inverse, nous louons Dieu et le glorifions à travers ses saints, ses vierges, ses martyrs, ses docteurs.
      A la Toussaint, nous le remercions de nous avoir donné de si bons modèles, ne pas le faire serait de l’ingratitude, la Toussaint c’est en somme un autre prétexte pour le glorifier.
      Et puis, il suffit pour comprendre qu’on ne commet aucune erreur, d’avoir un peu de curiosité et de regarder de très près la vie des saints, pour constater qui est véritablement à l’oeuvre en eux, celui-ci n’est pas très difficile à débusquer, comme dit Pascal, le voile est léger, il y a juste ce qu’il faut pour que ceux qui ne veulent pas le voir, ne le trouve pas, juste ce qu’il faut pour que celui qui le cherche, finisse par le trouver. C’est comme ça, Dieu fait bien les choses, et on le loue d’ailleurs aussi pour ça.

      C’est sur que par contre, si on regarde de près la vie d’un Luther, d’un Russel ou d’un Rutherford, l’effet n’est clairement pas garantie ...


  • #1019515

    @Toutatis T’as pas l’air de bien connaître l’histoire de l’Armorique : elle avait été entièrement romanisée (avant Constantin), la langue, les institutions et la toponymie celte avaient disparu, et elle a été receltisée par la suite par les moines irlandais. C’est à ce moment là que l’Armorique (non gaulois) est devenue petite Bretagne.
    Tout ce que l’on a conservé de l’ancienne littérature, de l’ancien droit, de l’ancienne mythologie, des anciens rites celtes, l’a été par l’Église et par les moines bénédictins d’Irlande à l’époque de Saint Patrick.

    Les anciens diocèses ou pays, devenus pour certains des département en 1789, ont conservé les noms et les circonscriptions des anciens peuples gaulois qui peuplaient l’Armorique : Vannes, capitale de la cité des Vénètes, Rennes, des Redons, etc..

    Le catholicisme n’est pas une civilisation qui s’est substituée à la civilisation païenne, c’est la tradition païenne elle-même qui a été christianisée, c’est-à-dire conservée en y ajoutant l’esprit de la charité. Le régime dotal (mariage égalitaire monogame et viager avec égalité des époux) est très exactement le mariage gaulois, conservé aussi dans la tradition celtique irlandaise, ce n’est ni le mariage romain, ni le mariage sémite polygame avec achat de l’épouse aux parents. On ne sait rien des traditions païennes en dehors de ce qui a été conservé par l’église sous forme, soit de rites, soit de monuments, soit de folklore.

    Lis tout ce qu’a écrit Christian-J Guyonvarc’h sur la religion et la mythologie des Celtes, y compris sur la manière dont Saint Patrick et les moines irlandais ont sauvé la culture celtique irlandaise et couvert l’Europe de prieurés bénédictins qui ont christianisé l’Occident, à commencer par la Petite Bretagne.

    Regarde la décoration de toutes les églises romanes, ce sont des entrelacs celtiques. Regarde tout le folklore des fêtes catholiques au travers de l’Europe, ce sont les rites païens qui ont été conservés jusque dans les Pays baltes. Il faut attendre la Réforme pour que ce folklore commence à être éradiqué.
    Lis aussi Pierre Géraud-Keraod, le fondateur breton des Bleimor et des scouts d’Europe, premier mouvement de la jeunesse identitaire européenne, mouvement catholique il est vrai. En combattant l’église, on détruit les seuls fragments qui restent du "paganisme".

     

    • #1019672
      le 03/11/2014 par Toutatis
      Toussaint, la fête de tous les saints

      Heuuuuu !
      J’ai parlé des gaulois et des celtes. Pourquoi tout ramener à l’Armorique ? Toute la Gaule est celtique. Perso, je suis Arverne, de la tribu du grand chef Vercingétorix, résistant émérite à la barbarie romaine. Que les églises romanes soient des actes de résistance d’artistes celtes contre le catholicisme forcé, je le sais depuis très longtemps (je suis architecte !). Sur l’église d’Ambert (63) on voit le "dieu" tricéphale celte sculpté (tête avec 3 visages) et c’est du roman tardif, presque du gothique. Sur la chapelle Saint Michel d’Aiguilhe (43), tympan de la porte d’entrée (X ème siècle), on voit des sirènes (le culte de l’eau chez les Celtes était fort répandu). Etc... Etc...
      "En combattant l’église, on détruit les seuls fragments qui restent du paganisme". Paganisme ou Eglise m’importent peu. En homme libre, en celte libre, je fais mon chemin en tentant de comprendre quelles furent mais racines et comment elles furent transformées au fil des âges. Tout comme mes ancêtres gaulois, je n’aime pas les religions, quelles qu’elles soient.
      L’église a "sauvé" le paganisme comme le maître de plantation entretenait ses esclaves : on ne détruit pas son capital sinon on s’appauvrit.
      Que les évêques de Rome aient substitué leurs fêtes aux fêtes païennes, je le sais aussi : un exemple, même dans le Larousse on nous dit que "Noël" vient du latin "natalis" signifiant "naissance, natalité". Or "Noël" vient de "Néo-Hélios" ou "nouveau soleil", qui était la fête celtique du solstice d’hiver à partir de laquelle le jour commence à rallonger. Pour ce qui est du jour et du mois de naissance de Jésus, personne ne le connait avec exactitude. On c’est juste contenté de coller un événement sur un autre en jouant sur le symbole et la crédulité.
      Désolé, mais Dieu n’a pas besoin de ça !
      Les églises, les mosquées, les synagogues ou quelqu’autre lieu que ce soit ne sont que des endroits d’asservissement, d’hébétude et surtout de paresse spirituelle.
      DIEU N’AIME QUE LES HUMAINS LIBRES (c’est pourquoi à l’heure actuelle, il y a plus d’athées au Paradis que de croyants, les premiers étant plus libres pour reconnaître la Vérité, alors que les seconds sont noyés dans leurs certitudes "révélées". Les païens ont cet avantage qu’en restant proches des éléments naturels, ils sont pleinement ancrés dans l’oeuvre du Très Haut et sont donc plus à même d’en saisir les préceptes.
      Toutatis


  • #1019516

    travers l’étude de la mythologie française, on peut constater la transition paganisme/catholicisme avec notamment la place de Notre-Dame et de saints, plus particulièrement les tueurs (ou plutôt maîtriseurs) de dragons comme Michel, ou encore des fêtes religieuses. Un glissement qui s’est étalé sur plusieurs siècles (voir Ramsey MCMULLEN « christianisme et paganisme »).

    Pour info : les tribus païennes procédaient, entre elles, à des conversions forcées, à des destructions de culture, à des guerres, à des chasses aux "superstitions"… Ils n’ont rien à envier aux chrétiens.Dois-je aussi rappeler que les païens ont persécuté les Chrétiens durant plus de 300 ans, faisant 2 millions de morts dans l’Empire (Mgr Gaume) ?

    En réalité, cette tendance au néo-paganisme est typiquement ce que convoite la franc-maçonnerie dans sa quête d’une religion présidant le nouvel ordre mondial. Convertir chaque personne aux idées gnostiques par la déification de l’homme. Bravo, vous êtes les idiots utiles des satanistes.

     

    • #1019713
      le 03/11/2014 par Toutatis
      Toussaint, la fête de tous les saints

      Les idiots utiles des satanistes sont ceux qui laissent éteindre leur lampe c’est à dire ceux qui laissent endormir leur esprit critique par des rites stupides, infantiles et archaïques.
      Rassurez vous D. les rites maçonniques en font partie au même titre que tous les autres rites religieux. Libre à vous de ne pas vouloir voir au delà des apparences.
      Toutatis


    • #1019893

      "Les païens ont cet avantage qu’en restant proches des éléments naturels, ils sont pleinement ancrés dans l’oeuvre du Très Haut et sont donc plus à même d’en saisir les préceptes."

      La loi naturelle n’existe pas dans le catholicisme ? Ah bon.

      "Les idiots utiles des satanistes sont ceux qui laissent éteindre leur lampe c’est à dire ceux qui laissent endormir leur esprit critique par des rites stupides, infantiles et archaïques."

      D’albert Pike jusqu’à Aleister Crowley, le point de focalisation de la franc-maçonnerie s’incarne dans la destruction de tous ces "rites stupides, infantiles et archaïques", et rien d’autre. S’ils ne se sont affairés que dans l’unique espoir de détruire l’église, c’est parce qu’elle constituait le seul référentiel moral susceptible d’agir en contrepoids à leurs ambitions messianiques.

      Car il est une chose fondamentale que les néo-païens ne perçoivent pas à travers l’anthropologie catholique : la nature foncièrement novatrice de l’idée chrétienne de rédemption, unique dans l’histoire des traditions religieuses de l’humanité. L’homme, soumis à la puissance du pêché depuis sa chute, ne peut absolument rien faire pour mériter ou gagner son salut. Le salut est un cadeau de Dieu, qui offre aux hommes tout son amour, tout son pardon, afin que l’homme comprenne à son tour la notion de ce qu’implique l’amour et de ce qui est bon. Se sachant impur et souillé, l’homme ne peut absolument pas aspirer à réguler sa manière de vivre sans le cadre d’une loi divine, qu’il décide de suivre ou de renier en vertu du libre arbitre que Dieu lui propose.

      Le panthéisme, quant à lui, voit en Dieu la somme totale d’un grand tout impersonnel. Tout ce qui relie le monde est, par définition, d’essence divine. L’homme, ne dérogeant pas à ce grand tout, est une partie immanente de Dieu et, par conséquent, de nature divine lui aussi. Cette déification de l’homme, pourvoyant à l’homme le statut divin, symbolise la perfection même de l’homme, et de son infaillibilité. L’homme, étant Dieu lui-même, n’a donc plus aucune raison d’agir en fonction des notions de bien et de mal. Il relativise alors sa propre moral, adaptée en fonction de ce qu’il adore ou déteste.


    • #1019894

      "Le panthéisme, sous toutes ses formes, est une philosophie qui a ses racines dans la plus lointaine histoire de l’humanité. La théorie de l’émanation se retrouve dans le brahmanisme, le néoplatonisme de Plotin, la cabale. Le plus grand partisan de cette théorie est Spinoza, mort en 1677. Celui-ci enseigne que la nature et Dieu sont la même chose. De plus, il enseigne que l’homme est une partie d’un tout en évolution. Celui-ci ne vient de nulle part, et sa finalité est indéfinissable. Spinoza parle de la divinité mais celle-ci ne possède aucune personnalité et elle n’a aucune préoccupation au sujet des hommes. Aujourd’hui cette pensée réapparaît à travers la multitude de mouvements issus du Nouvel Âge."

      - Nestor Turcotte - Philosophe

      Le nouvel âge, autrement dit la Kabbale, est le coeur même de la religion maçonnique. Elle est le mensonge de Lucifer.


    • #1019978
      le 03/11/2014 par Toutatis
      Toussaint, la fête de tous les saints

      L’homme, soumis à la puissance du pêché depuis sa chute, ne peut absolument rien faire pour mériter ou gagner son salut. Le salut est un cadeau de Dieu, qui offre aux hommes tout son amour, tout son pardon, afin que l’homme comprenne à son tour la notion de ce qu’implique l’amour et de ce qui est bon.




      Bon, alors là, il serait judicieux de relire les Evangiles. Désolé de vous le dire D. mais là vous inventez.
      Chaque fois qu’un pécheur a fait acte foi et qu’un "miracle" ou une "guérison" s’est produite, Jésus a toujours dit : "va, ta foi t’a sauvé". J’aimerai bien que vous me produisiez la référence où vous avez lu "Va Je t’ai sauvé". C’est bien l’humain et lui seul qui se sauve ou se perd, par ses choix, ses pensées, ses paroles et ses actes. Jésus ne fait que prendre acte. Je vous le redis, apprenez à voir au delà des apparences et au delà des dogmes qui vous ont été enseignés. Il en va de votre rédemption.
      Jésus n’est pas venu pour sauver qui que se soit. Il est venu pour montrer à chacun comment se sauver lui même. Celui ou celle qui ne fera pas l’effort de rendre vivant en lui la foi par ses pensées,ses paroles et ses actes, alors rien ne pourra être fait pour lui. Tout l’art du malin est d’embrouiller les esprits. Je vous invite à relire les textes et a en extraire PAR VOUS-MÊME la substantifique moelle.
      Toutatis


    • #1020217

      Mon message était trop long, j’ai dû effacer des mots par inadvertance, ce qui a fait perdre tout sens à mon commentaire. Je rectifie :

      Car il est une chose fondamentale que les néo-païens ne perçoivent pas à travers l’anthropologie catholique : la nature foncièrement novatrice de l’idée chrétienne de rédemption, unique dans l’histoire des traditions religieuses de l’humanité. L’homme, soumis à la puissance du pêché depuis sa chute, se doit de mériter son salut pour se racheter. Là où la fausse réforme luthérienne, de plus en plus admise par le faux concile Vatican II, enseigne que l’homme "ne peut absolument rien faire pour mériter ou gagner son salut", impliquant une prédestination.


    • #1020256

      « Nous lâcherons les Nihilistes et les Athées et nous provoqueront un formidable cataclysme social qui, dans toute son horreur, montrera clairement aux nations les effets d’un athéisme absolu, origine de la sauvagerie et du plus sanglant chambardement. Puis tous les citoyens, obligés de se défendre eux-mêmes contre la minorité révolutionnaire mondiale, extermineront les démolisseurs de la civilisation, et les masses déçues par la chrétienté dont les esprit déistes seront à partir de ce moment sans boussole, à la recherche d’un idéal, sans savoir vers quoi tourner son adoration, recevront la vraie lumière grâce à la manifestation universelle de la pure doctrine de Lucifer, enfin révélée aux yeux de tous, manifestation qui suivra la destruction de la chrétienté et de l’athéisme, simultanément soumis et exterminés en même temps. »

      Albert Pike


  • #1019958
    le 03/11/2014 par OTOOSAN
    Toussaint, la fête de tous les saints

    +1 @ toutatis : Comme l’a dit un empereur Romain, (tué par une lance chrétienne parait il) : j’ai lu j’ai compris j’ ai condamné ...Ce qui me surprend le plus c’est l’égocentisme des tenants du christianisme absolument persuadés d’être dans le vrai. Mdr. Vous voulez vous repentir libre à vous de le faire, pour ma part je préfère un panthéisme "naturel" où la notion de péché est absente à une religion de théophages pétrie de contradictions et d’absurdité !

     

    • #1019976

      « Ce qui me surprend le plus c’est l’égocentisme des tenants du christianisme absolument persuadés d’être dans le vrai. »

      D’abord, l’égocentrisme c’est la centration sur son nombril, pas sur Dieu. Ensuite, tu reproches aux chrétiens d’être persuadé d’être dans le vrai est absurde, puisque tout le monde est persuadé d’être dans le vrai, y compris toi.

      « Vous voulez vous repentir libre à vous de le faire, pour ma part je préfère un panthéisme "naturel" où la notion de péché est absente à une religion de théophages pétrie de contradictions et d’absurdité ! »

      La religion n’est pas affaire de préférence personnelle ou de confort moral, qui est de l’égocentrisme pour le coup, mais de vérité.
      Question absurdité, le panthéisme se pose là.


    • #1020220

      @Titus +1

      C’est bien ce que j’ai dit à Toutatis. Le panthéisme n’est qu’un relativisme moral nouant une proximité évidente avec le libéralisme athée. Chacun se créer ses propres règles, sa propre moral, en adaptant le tout en fonction de ses goûts, ses préférences, etc. Cette attitude induit à nier Dieu, puisque nous sommes tous notre propre Dieu. L’homme, étant Dieu, n’a donc plus aucune raison de faire le bien ou le mal.


  • #1020398
    le 04/11/2014 par Clara Imbert
    Toussaint, la fête de tous les saints

    Je n’avais pas vu cet article que je trouve excellent...
    "Le Christ, la Vierge, les bienheureuses phalanges distribuées en neuf chœurs, les apôtres et les prophètes, les martyrs empourprés de leur sang, les confesseurs parés de vêtements blancs et les chastes chœurs de vierges forment, nous dit l’Hymne des Vêpres, ce majestueux cortège. Il se compose en effet de tous ceux qui, ici-bas, ont été détachés des biens de la terre, doux, affligés, équitables, miséricordieux, purs, pacifiques et en butte aux persécutions pour le nom de Jésus. « Réjouissez-vous, leur annonçait le Maître, car une grande récompense vous est préparée dans le ciel. » Parmi ces millions de justes, qui ont été disciples fidèles de Jésus sur terre, se trouvent plusieurs des nôtres : parents, amis, membres de notre famille paroissiale qui bénéficient aujourd’hui de ce culte, qui adorent le Seigneur, Roi des rois et Couronne de tous les saints et nous obtiennent l’abondance tant désirée de ses miséricordes. Magnifique !


  • #1021302
    le 05/11/2014 par Laurent
    Toussaint, la fête de tous les saints

    Juste une petite précision quant au nombre 12. Ce nombre ne symbolise pas la perfection mais l’universalité et l’élection (les 12 fils de Jacob qui déterminent les 12 tribus d’Israël constituent le peuple élu, Jésus choisit ses 12 apôtres).
    De même, ce nombre peut aussi symboliser l’achèvement sacré et triomphal de l’église. Ce nombre revient de manière récurrente dans l’Apocalypse (les 24 vieillards qui sont les 12 apôtres + les 12 patriarches, les 144 000 élus - 12*12000, les 12 pierres précieuses de la couronne de la Vierge et c...
    D’ailleurs, il est intéressant de noter que le 12, qui est la multiplication du 3 (chiffre temporel -passé, présent, futur) avec le 4 (chiffre spatial - nord, est, sud, ouest) est quasi aussi présent dans l’apocalypse que le 7 qui est l’addition du 3 et du 4.

    Quant au nombre parfait, il s’agirait plutôt du 1, symbole du Dieu unique, de l’essence unique des êtres et des choses.


  • #1021378
    le 05/11/2014 par Toutatis
    Toussaint, la fête de tous les saints

    Suite aux quelques échanges que j’ai eu ici, je ne suis pas surpris de voir combien les esprits peuvent être étriqués et soumis à des dogmes, à des volontés de classification qui détruisent leur capacité d’analyser, de chercher à comprendre avant de s’opposer. Ces esprits sont devenus des esclaves serviles et zombifiés dont les réactions sont préformatées et prévisibles.
    Je parle des entités invisibles qui gèrent les forces naturelles en précisant qu’elles ne sont pas des dieux mais qu’elles servent le Très-Haut, on me répond "panthéisme" ; je parle du lien subtil et spirituel qui existe entre les vibrations naturelles d’une région et les êtres qui y naissent, on me répond "Michelin" et "rugby". Je suis atterré par le matérialisme des gens qui se prétendent religieux !
    Je mesure combien il est difficile pour des esprits soumis d’envisager autre chose que leur prison douillette et confortable (je sais que l’humain est paresseux !). Désolé, les gars, mais pour ce qui me concerne, je suis mu par ce grand don que Dieu m’a fait : le libre arbitre. Ce qui m’intéresse c’est appréhender, réfléchir, analyser, comprendre et élever mon esprit. Aucune religion, aucune loge, aucun "discours à la mode" (comme on m’a dit) colle avec l’observation de la Vie que chacun peut faire.
    Le plus grand honneur que je puisse faire à mon Créateur est d’user de ce don et de le faire prospérer. L’enfermer, l’enchaîner, l’étouffer, le refuser est un crime contre l’Esprit impardonnable même par Dieu : Matthieu 12, 31 ; Marc 3, 28 et 29 ; Luc 12, 10. Rappelez-vous ces paroles de Jésus : "Qui n’est pas contre moi est avec moi". Et bien je vous dis : "Je SUIS avec JESUS" et en étant AVEC LUI, je suis obligé d’être HORS de toute religion, loge, ou n’importe quel autre cul de sac.
    Que celui qui a des oreilles entende !
    Toutatis


Afficher les commentaires suivants