Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Traité transatlantique et traité transpacifique : l’agenda mondialiste

Le libre-échange institutionnalisé

On avance souvent que le traité transpacifique (TTP) est manigancé par les multinationales ultralibérales pour augmenter leurs profits. En fait, c’est un nouveau pas du mondialisme vers la gouvernance globale, tissée de longue main par la Trilatérale, le groupe Bilderberg, le CFR (Council for Foreign Relations). Voici quelques dates de leur agenda.

 

Le TTP est, avec le traité transatlantique, l’un de ces accords qui visent à transformer le monde en une vaste zone de libre-échange. De ce fait ses partisans de droite et ses adversaires de gauche y voient la chose des marchés internationaux, du capitalisme triomphant pour le bien ou pour le mal. Ils ont raison d’y reconnaître la main de Wall Street, mais tort de voir en la bourse de New York une figure de la libre entreprise. Au contraire. C’est plutôt le moyen d’une sorte de socialisme international, ou de capitalisme d’un État planétaire. Bref, c’est l’agent du mondialisme, et cela de façon tout à fait ouverte.

 

Depuis 1973, la Trilatérale de l’interdépendance au mondialisme

Le richissime industriel et banquier David Rockefeller, qui fonda la Commission trilatérale en 1973, a écrit dans ses mémoires publiés en 2002 :

« Certains croient même que nous participons à une cabale secrète travaillant contre les meilleurs intérêts des États Unis. Ils définissent ma famille et moi comme des "internationalistes" conspirant avec d’autres dans le monde pour construire une entité globale, économique et politique, plus intégrée – un seul monde, si vous voulez. Si telle est l’accusation, je me proclame coupable, et j’en suis fier ».

Or la principale organisation qui pousse le TPP depuis l’origine est la Trilatérale. Et le véritable projet, le but de l’agenda (au sens latin, les choses qui doivent être faites) du TPP est donc celui de la Trilatérale, c’est-à-dire le mondialisme, l’établissement d’un pouvoir économique et politique centralisé à l’échelon de la planète. Dès sa première réunion à Tokyo en 1973, la Trilatérale se donnait pour mission de rendre plus étroite « l’interdépendance » entre les continents et de combattre « politiquement et économiquement les nationalismes ».

 

La Trilatérale, le Bilderberg et le CFR s’insinuent là où c’est utile

Quatre ans plus tard, grâce à l’entregent d’un professeur d’université discret mais influent, Zbiniew Brzezinski, la Trilatérale amenait un parfait inconnu, Jimmy Carter, à la maison blanche et truffait l’administration américaine de ses hommes, ou de ceux du CFR auquel elle est structurellement liée. Depuis, pas à pas, aidés du groupe Bilderberg fondé par les mêmes milieux dès 1954, ils sont passés de « l’interdépendance » au mondialisme, et la crise financière commencée en 2008, ressentie tout autour du globe, est censée amener les peuples à penser que le système des nations ne marche plus.

Chacun aura noté le rôle important qu’ont tenu, dans cette crise financière, les Rockefeller, Goldman Sachs, la banque Citigroup, la BCE, la FED, et les Rothschild, avec leurs innombrables obligés et affidés. À tous les postes importants de la banque et de la diplomatie supranationale, dans les think tanks qui pèsent, dans les chaires universitaires influentes, on retrouve les mêmes, parfois officiellement membres du CFR, de la Trilatérale, du Bilderberg.

 

Un agenda chargé et réalisé dans le plus grand secret

Outre la solidarité, le secret a été la condition de leur succès. À la réunion du Bilderberg en 1991 à Baden Baden, David Rockefeller remerciait les directeurs du New York Times et du Washington Post d’avoir régulièrement assisté aux travaux du groupe sans jamais rien en divulguer. Et d’expliquer uniment :

« Il aurait été impossible de mener notre plan pour le monde si nous avions étés sous les projecteurs de la publicité durant toutes ces années. Aujourd’hui le monde est plus évolué et préparé à marcher vers un gouvernement mondial. La souveraineté supranationale d’une élite intellectuelle et de banquiers mondiaux est préférable sans nul doute à l’autodétermination des nations pratiquée dans les siècles passés ».

Lire la suite de l’article sur reinformation.tv

En lien, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Le mondialisme est tellement engagé , que ses argentiers , régisseurs , ne se cachent plus ! Et affirment que les peuples sont désormais " prêts" à le digérer ! ( ça fait un demi siècle qu’ils l’ont pris en pleine poire - de 500 000chômeurs , on est maintenant à près de 6 millions ... La sidérurgie , la métallurgie , le charbon , le textile , les transformations et dérivées des matières premières ...tout est liquidé ! ) et pourtant , malgré une explosion de la précarité et indigence ... Intimement , je ne suis pas loin de rejoindre les intuitions de ces nouveaux dictateurs ! ...( la jeunesse, " préparée " par des lavages de cerveaux et quelques gadgets activant une dépendance accrue , sera la figure de proue de cette arnaque la plus aboutie ) ... Ce système perfide , en instaurant méthodiquement le culte des inversions, et se basant sur le mensonge érigé en dogme , a gangrèné les sociétés dites traditionnelles pour les éradiquer et les remplacer progressivement par leur dictature esclavagiste .


  • La souveraineté supranationale d’une élite intellectuelle et de banquiers mondiaux est préférable sans nul doute à l’autodétermination des nations pratiquée dans les siècles passés ».

    Ca dépend pour qui ! Si on est banquier international certainement mais il se peut que par-ci par-là l’un ou l’autre peuple ne soit pas trop d’accord


  • Par ici le poulet à l’eau de javel, les oeufs blancs, les fromages au lait stérilisé, la merde en barquette. Vous savez ce qu’il faut faire prendre le chemin des producteurs et les laisser bouffer tout ça. D’ailleurs pousser au suicide les paysans ça fait partie du projet ?

     

  • Il s’agit pour les multinationales américaines de grossir encore plus aux dépens des européennes, ce qui leur sera d’autant plus facile que Juncker a organisé leur "optimisation fiscale" qui coûte déjà 100 milliards d’euros par an aux contribuables européens . Les US ne représentent que 5% de l’humanité, ils font le forcing pour établir leur prépondérance définitive en matière économique face à la Chine .


  • Et après on vient nous dire qu’on est des complotistes ...
    Non mais sérieux, quand on lit les déclarations de certains, y a vraiment de quoi avoir peur. La machine est en marche, rien ne l’arrêtera.
    Le début du nouveau millénaire et le 11/09 (qui n’est pas une coïncidence du tout) a surtout marqué l’accélération de la mise en place de cet agenda. Les attentats et les lois liberticides et de surveillance, les flux migratoires, le renversement et la déstabilisation des nations pas assez alignées, etc ...
    Il suffit d’enfiler les perles pour en prendre conscience.
    Tout est fait en secret pour nous amener à la gouvernance d’une petite élite sur le reste du monde. Ils ont déjà l’argent et le pouvoir. Il leur manque la domination totale.
    Il suffit d’écouter Attali en parler pour savoir qui se cache derrière ce plan sataniste.
    Ils sont tous mouillés, le "plan" ne doit en aucun cas échouer, Sarkozy a même prévenu en 2007 que, je cite : "personne, je dis bien personne, ne pourra s’y opposer". (en parlant du gouvernement mondial).
    Ces gens ne nous représentent plus du tout. Ils sont entre eux, et sont la pour mater la rébellion des quelques personnes lucides prenant conscience de tout ça puisqu’ils se sentent investis d’une "mission", en tant que peuple auto-proclamé "élu", donc "supérieur" ...
    C’est complétement dingue.


  • Ce qui est certain c’est que le pacifique est devenu le centre du monde. Et nous y avons des territoires, terrestres mais surtout maritimes, difficiles à défendre sans un flotte de guerre importante. C’est le moment qu’on choisit pour vendre des sous-marin à l’Australie, pays nul, peuplé par des Docteur Folamour, larbins des américains comme il y en a peu ! Bravo !


  • Mwouais la conclusion n’est pas juste du tout : ce TPP se fait au contraire sans la Chine et il est tourné contre elle. Pour la raison simple et bonne qu’on ne peut pas intégrer à la "gouvernance mondiale" des banquiers cosmopolites et des capitaines d’industrie apatrides un état qui refuse de faire des concessions sur sa souveraineté nationale.
    La Chine a instrumentalisé l’"élite" des bilderbergers qui ont cru a tort que les princes rouges étaient comme eux en voyant ce qu’ils ont pris comme un total mépris pour la vie de leur population. Les princes rouges en ont juste profité pour accroitre la puissance de la Chine sans faire aucune concession réelle.
    Les massacres sur la population chinoise se sont arrêtés avec Deng Xiaoping. Le dernier gros évènement notable, c’est la répression sur la place Tian’anmen pour stopper un mouvement qui n’était ni plus ni moins que l’équivalent Chinois du mai 68 Français qui a servi chez nous à ouvrir la société à une dérégulation totale et à mettre à mort le capitalisme d’état. On a vu avec la récente "révolution des parapluies" à Hong Kong que les dirigeants chinois ont encore mis de l’eau dans leur vin puisqu’ils ont cassé le mouvement sans utiliser les tanks et sans brutalité disproportionnée.
    Aujourd’hui les Chinois sont dans une logique de développement collectif à long terme, c’est Wall Street qui raisonne à court terme pour la minorité et ce sont les états-unis qui tombent littéralement en ruine parce qu’il n’y a plus du tout d’investissement, il n’y a plus que de la spéculation financière là-bas.